Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Depuis juin 1994, Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l’Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l’Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que plusieurs essais sur les États-Unis, dont Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012) et Madame America : 100 clés pour comprendre Hillary Clinton (Les Éditions La Presse, 2016). Il vit à Manhattan avec sa famille.
  • Lire la suite »

    Archive du 22 août 2016

    Lundi 22 août 2016 | Mise en ligne à 18h44 | Commenter Commentaires (54)

    Les conflits d’intérêts de deux candidats

    La Fondation Clinton est devenue un talon d'Achille pour la candidate démocrate. (Photo AP)

    La Fondation Clinton est devenue un talon d'Achille pour la candidate. (Photo AP)

    Si Hillary Clinton remporte l’élection présidentielle, la Fondation Clinton n’acceptera plus de dons provenant de l’étranger ou d’entreprises, a annoncé jeudi dernier Bill Clinton aux employés de l’organisation, histoire d’éviter toute apparence de conflits d’intérêts.

    La question est évidemment de savoir pourquoi le même politique n’a pas été adoptée à l’époque où Hillary Clinton était à la tête du département d’État, et que la Fondation Clinton recevait des dons de pays comme l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, le Qatar, le Koweït, Oman, le Brunei et l’Algérie, dont la feuille de route en matière de respect des droits de la personne faisait partie des préoccupations de la secrétaire d’État américain.

    Chose certaine, la Fondation Clinton est devenue un talon d’Achille pour Hillary Clinton, comme l’a expliqué hier le New York Times dans cet article. Donald Trump a d’ailleurs saisi la balle au bond aujourd’hui en réclamant sa fermeture. «Il est désormais apparent que la Fondation Clinton est l’entreprise la plus corrompue de l’histoire politique», a-t-il dit en faisant allusion à l’organisation caritative qui a amassé deux milliards de dollars depuis sa création en 2001 pour des actions dans la santé, le développement et le climat.

    Mais le Times a publié hier un autre article qui démontre les conflits d’intérêts auxquels ferait face Trump lui-même s’il remportait l’élection présidentielle. Des conflits d’intérêts liés à ses investissements opaques à l’étranger et aux dettes qu’il a accumulées auprès de banques américaines et étrangères, dont la Banque de Chine.

    L’ironie, dans ces dossiers, c’est que les Clinton sont beaucoup plus transparents que Trump…

    Lire les commentaires (54)  |  Commenter cet article






    Lundi 22 août 2016 | Mise en ligne à 7h33 | Commenter Commentaires (120)

    Clinton, Powell et Emailgate

    Hillary Clinton et Colin Powell : un problème de mémoire ou de sincérité. (Photos AP)

    Hillary Clinton et Colin Powell : un problème de mémoire ou de sincérité. (Photos AP)

    Lors de son entrevue avec les enquêteurs du FBI, Hillary Clinton a affirmé que l’un de ses prédécesseurs à la tête du département d’État, Colin Powell, lui avait conseillé d’utiliser un compte courriel personnel pour ses échanges non classifiés. L’ancienne secrétaire d’État a précisé que Powell lui avait servi ce conseil lors d’un dîner privé.

    Or, Powell a présenté une version différente de cette histoire au cours des derniers jours. Il a d’abord déclaré dans un communiqué diffusé vendredi ne pas se souvenir de la conversation lors du dîner privé. Il se souvient plutôt d’avoir conseillé à Clinton d’utiliser un compte personnel pour certains échanges par le biais d’une note écrite.

    Hier, lors d’une entrevue au New York Post, il  a ajouté avoir envoyé cette note à Clinton une année après que celle-ci eut commencé à utiliser un compte courriel personnel et un serveur privé.

    «Le vérité est qu’elle utilisait (un compte personnel) depuis un an avant que je lui envoie une note lui disant ce que j’avais fait (comme secrétaire d’État)», a-t-il dit.

    «Son entourage essaie de me faire porter la responsabilité de son choix», a-t-il ajouté en utilisant une formule lui permettant d’éviter de blâmer Clinton directement.

    Durant ses années à la tête du département d’État, Powell a utilisé son compte AOL pour envoyer et recevoir des courriels. Il n’a cependant jamais eu recours à un serveur privé.

    De deux choses l’une : ou bien l’un des deux anciens secrétaires d’État a des problèmes de mémoire, ou bien l’un d’eux ne dit pas la vérité.

    Lire les commentaires (120)  |  Commenter cet article






    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    août 2016
    L Ma Me J V S D
    « juil   sept »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives