Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Depuis juin 1994, Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l’Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l’Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que plusieurs essais sur les États-Unis, dont Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012) et Madame America : 100 clés pour comprendre Hillary Clinton (Les Éditions La Presse, 2016). Il vit à Manhattan avec sa famille.
  • Lire la suite »

    Archive, mai 2016

    Mardi 31 mai 2016 | Mise en ligne à 14h48 | Commenter Commentaires (123)

    Le plus susceptible et plaignard des candidats

    Donald Trump a de nouveau démontré ce matin qu’il était sans doute le plus susceptible et plaignard des candidats à avoir jamais brigué la présidence américaine.

    Lors d’une conférence de presse houleuse, le candidat républicain a qualifié les médias en général de «malhonnête» et d’«injuste» et traité un journaliste en particulier de «salaud», comme le note le Washington Post dans ce compte-rendu.

    «Les médias devraient avoir honte d’eux-mêmes», a-t-il également déclaré au cours de jérémiades qui ont dominé la période de questions (à partir de 13:54 de la vidéo qui coiffe ce billet).

    Le promoteur immobilier avait convoqué la presse pour mettre un terme à la controverse soulevée par la levée de fonds qu’il avait organisée pour les anciens combattants le 28 janvier dernier en Iowa plutôt que de participer à un débat présenté le même jour par Fox News. À la fin de la soirée, il avait promis 6 millions de dollars, y compris 1 million de sa propre poche, pour diverses organisations.

    Or, les journalistes ont découvert qu’une partie seulement de cette somme avait été versée à des organisations de vétérans et que Trump n’avait pas encore donné la semaine dernière le million de dollars promis. Il a annoncé aujourd’hui qu’il avait fini par distribuer tout l’argent dû aux anciens combattants, dont son million.

    En faisant allusion à l’hostilité de Trump à l’égard des journalistes qui osent lui poser des questions difficiles ou produire des reportages critiques, un journaliste lui a demandé : «Est-ce que ça être comme ça si vous êtes président?»

    Trump a répondu : «Oui, ça va être comme ça. Je vais continuer à attaquer la presse.»

    On n’ose imaginer la réaction de la presse et du public si Hillary Clinton traitait un journaliste de salaud et mettait en cause le droit des médias de lui poser des questions.

    Évidemment, certains électeurs susceptibles de voter pour le candidat républicain en viendront peut-être à la conclusion qu’ils ne peuvent envoyer à la Maison-Blanche un homme aussi immature qu’un garçon de 11 ou 12 ans.

    Lire les commentaires (123)  |  Commenter cet article






    Mardi 31 mai 2016 | Mise en ligne à 9h58 | Commenter Commentaires (31)

    Appui de taille pour Clinton en Californie

    Les plus âgés ou férus de politique américaine se souviendront que Jerry Brown avait ni plus ni moins tenu le rôle de Bernie Sanders lors de la course à l’investiture démocrate de 1992. Refusant tout don supérieur à 100$, l’ancien (et futur) gouverneur avait mené une campagne populiste, dénonçant l’ALENA, la concentration de la richesse et les problèmes éthiques du meneur, Bill Clinton.

    Vingt-quatre ans plus tard, Brown est de nouveau gouverneur de Californie, et son appui était sollicité par les deux démocrates qui se livrent une lutte vigoureuse pour remporter la primaire de son État, qui aura lieu le 7 juin en même que les scrutins tenus dans cinq autres États. Sanders avait de bonnes raisons d’espérer que l’ancien adversaire de Bill Clinton lui offre son soutien. Or, c’est plutôt à Clinton que Brown a donné son appui ce matin dans une lettre ouverte adressée «aux démocrates et aux indépendants».

    «Le mardi 7 juin, j’ai décidé de voter pour Hillary Clinton parce que je crois que c’est la seule voie pour gagner la présidence et arrêter la candidature dangereuse de Donald Trump», a écrit le gouverneur, en rappelant notamment que le candidat républicain avait qualifié de «canular» le réchauffement climatique et promis d’annuler le traité de Paris sur le climat.

    Clinton n’a pas besoin d’une victoire en Californie pour remporter l’investiture démocrate. Mais elle a démontré qu’elle tenait à gagner la primaire de cet État en écourtant d’une journée sa campagne au New Jersey pour pouvoir se concentrer sur les électeurs californiens.

    En remportant la Californie, Clinton priverait Sanders d’un argument de taille pour poursuivre sa campagne jusqu’à la convention de Philadelphie en juillet. Elle serait aussi susceptible de distancer davantage Trump dans les sondages si Sanders se retirait de la course. Selon cet article de Dante Chinni, Clinton verrait en effet passer son avance sur Trump de 3 à 8 points de pourcentage, selon le plus récent sondage NBC News/Wall Street Journal, si elle parvenait à obtenir 70% des intentions de vote des partisans de Sanders qui refusent aujourd’hui de l’appuyer.

    Lire les commentaires (31)  |  Commenter cet article






    Mardi 31 mai 2016 | Mise en ligne à 6h42 | Commenter Commentaires (56)

    Le chiffre du jour

    Malgré l'appui de certains Américains, les États-Unis accueillent les réfugiés syriens au compte-gouttes. (Photo AP)

    Malgré l'appui de certains Américains, les États-Unis accueillent les réfugiés syriens au compte-gouttes. (Photo AP)

    2 500 : nombre de réfugiés syriens acceptés aux États-Unis, huit mois après la promesse du président Barack Obama d’en accueillir 10 000 en 2016, une performance attribuable en grande partie à la complexité du processus de contrôle mis en place par plusieurs agences américaines.

    Lire les commentaires (56)  |  Commenter cet article






    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mai 2016
    L Ma Me J V S D
    « avr   juin »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives