Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Depuis juin 1994, Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l’Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l’Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que plusieurs essais sur les États-Unis, dont Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012) et Madame America : 100 clés pour comprendre Hillary Clinton (Les Éditions La Presse, 2016). Il vit à Manhattan avec sa famille.
  • Lire la suite »

    Archive, janvier 2016

    Dimanche 31 janvier 2016 | Mise en ligne à 11h43 | Commenter Commentaires (25)

    Le sondage du jour

    Tous les experts de la politique américaine ne jurent que par le dernier sondage que le Des Moines Register publie à la veille des caucus de l’Iowa, qui ont lieu demain. Je vous donne les principaux résultats en vous invitant à prendre connaissance des détails qui permettent de relativiser l’importance des intentions de vote.

    Chez les républicains :

    Donald Trump 28%
    Ted Cruz 23%
    Marco Rubio 15%
    Ben Carson 10%
    Rand Paul 5%
    Chris Christie 3%
    Jeb Bush 2%
    Carly Fiorina 2%
    Mike Huckabee 2%
    John Kasich 2%
    Rick Santorum 2%

    Chez les démocrates :

    Hillary Clinton 45%
    Bernie Sanders 42%
    Martin O’Malley 3%

    Lire les commentaires (25)  |  Commenter cet article






    Samedi 30 janvier 2016 | Mise en ligne à 8h59 | Commenter Commentaires (34)

    Clinton et ses documents «top secret»

    L'affaire des courriels ressurgit au pire moment pour Hillary Clinton (Photo Getty)

    L'affaire des courriels ressurgit au pire moment pour Hillary Clinton (Photo Getty)

    Le journaliste de Vox Max Fisher fait ici le tour des questions soulevées par la décision du département d’État de ne pas publier 22 courriels d’Hillary Clinton au prétexte que ceux-ci contiennent des documents «top secret». Annoncée à trois jours des caucus de l’Iowa, cette décision fait ressurgir une affaire qui met en cause le jugement et la transparence de l’ancienne secrétaire d’État.

    La première de ces questions, selon Fisher, tourne autour du moment où ces documents ont été marqués comme «classifiés». Selon le département d’État, ceux-ci n’avaient pas été classés top secret au moment où ils avaient été envoyés et reçus à l’adresse électronique personnelle utilisée par Clinton en tant que chef de la diplomatie américaine.

    Si le département d’État dit vrai, la deuxième question qui se pose est la suivante : la décision subséquente de marquer les courriels comme classifiés est-elle due à la tendance des services de renseignement américains à classer top secret des documents qui ne le sont pas vraiment?

    Furieuse, l’équipe de Clinton a répondu à l’affirmative à cette question hier, réclamant la publication immédiate des 22 courriels pour que le public américain puisse se faire une opinion. Comme un doute subsistera à court terme sur ces questions, les républicains peuvent affirmer entretemps que la secrétaire d’État a enfreint la loi en faisant circuler sciemment par le biais de sa messagerie personnelle des informations top secret.

    Reste à voir ce qu’en pensera le FBI, qui enquête sur les courriels de Clinton.

    Lire les commentaires (34)  |  Commenter cet article






    Mercredi 27 janvier 2016 | Mise en ligne à 12h53 | Commenter Commentaires (108)

    La mort plutôt que la prison en Oregon

    Jusqu’à hier, LaVoy Finicum, un fermier d’Arizona, faisait partie de la bande de militants armés qui occupent un parc naturel en Oregon. Le 5 janvier, un journaliste lui a demandé s’il préférait la mort à la prison pour sa participation à cette occupation illégale. Je cite sa réponse (à partir de 2:40 de la vidéo qui coiffe ce bullet) :

    «Absolument. J’ai été élevé dans la campagne toute ma vie. J’aime profondément sentir le vent sur mon visage, voir le soleil se lever, la lune la nuit. Je n’ai pas l’intention de passer un seul de mes jours dans une cellule en béton.»

    Ces paroles étaient prophétiques. Finicum, selon sa fille et ses admirateurs, est mort hier dans l’opération policière qui a mené à huit arrestations, dont celles du leader du mouvement, Ammon Bundy et de son frère Ryan.

    «Des coups de feu ont été tirés», a précisé la police sans donner plus de détails sur les circonstances de la mort de Finicum, qui était devenu l’un des porte-parole des occupants du parc Malheur.

    Selon cet article du New York Times, les militants étaient en route pour une réunion publique dans les environs de Burns, où Bundy devait prononcer un discours, lorsque des policiers ont arrêté les deux voitures dans lesquelles ils circulaient.

    La chaîne CNN a affirmé que les militants se seraient rendus, à l’exception de Ryan Bundy et Finicum. C’est alors que des coups de feu ont éclaté. Bundi a été blessé.

    Malgré les arrestations d’hier, des militants continuent leur occupation commencée il y a trois semaines. Les militants réclament la restitution des terres du parc Malheur «au
    peuple».

    Lire les commentaires (108)  |  Commenter cet article






    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    janvier 2016
    L Ma Me J V S D
    « déc   fév »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives