Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Depuis juin 1994, Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l’Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l’Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que plusieurs essais sur les États-Unis, dont Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012) et Madame America : 100 clés pour comprendre Hillary Clinton (Les Éditions La Presse, 2016). Il vit à Manhattan avec sa famille.
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 6 août 2014 | Mise en ligne à 10h33 | Commenter Commentaires (137)

    Le coût des inégalités de revenu

    Les inégalités de revenu nuisent à la croissance économique des États-Unis. Ce n’est pas un universitaire de gauche qui le dit mais l’agence de notation financière Standard & Poor’s dont les économistes ont publié un rapport sur le sujet auquel le New York Times a consacré cet article.

    Selon ce rapport, le problème des inégalités de revenu tient notamment au fait que les plus riches ne dépensent qu’une fraction de leur fortune et qu’ils exercent leur influence sur les politiciens pour réduire non seulement leur fardeau fiscal mais également les investissements dans les infrastructures et l’éducation. Ces facteurs expliquent en partie la faible croissance de l’économie américaine au cours des dernières années, selon S&P.

    Les économistes de S&P se gardent de recommander des politiques susceptibles d’assurer une meilleure répartition des revenus, sauf pour insister sur la pertinence d’investir davantage dans l’éducation.

    Cela dit, leur rapport est en soi un fait notable.


    • Fait notable certes, lettre morte!

    • Bien vrai, j’ai lu l’article original, un must pour n’importe qui de sérieux sur le sujet. Le NYT n’est pas réputé comme étant le plus neutre, et c’est bien visible dans l’article. Le fonds de l’article est cependant bien vrai.

      Je mettrais cependant un bémol sur la notion que les riches ne veulent pas investir en éducation : c’est plutôt le fardeau fiscal qu’ils veulent réduire. Les riches (en assumant qu’ils forment un groupe homogène de pensée..) ne demandent pas de réduire les dépenses en éducation, mais plutôt que l’argent cesse d’être “gaspillé” dans des programmes qui ne fonctionnent pas à leur yeux. Dans l’article original, il n’est nulle part mention que les riches veulent réduire l’accès à l’éducation.

      Le système de rénumération des professeurs est un exemple de système jugé non-optimal par ces gens. Nous avons le même débat ici et ailleurs.

      Il est clair qu’il y a un problème la-bas au niveau de l’éducation. Quand il faut toute une vie pour pouvoir épargner pour aller à l’université ou qu’il faut une vie pour rembourser cette dette, il y a vraiment un problème au niveau de l’éducation.

      Le problème de l’inégalité des revenus en est un également, mais vraiment seulement du moment que les gens en bas n’ont aucune chance de monter dans l’échelon s’ils en ont la capacité. L’éducation étant le principal outil, il faudrait absolument que ce problème soit au moins discuté. Réduire les coûts n’est pas la seule option qui fonctionnerait. La qualité de l’éducation est aussi un enjeu important, surtout aux États-Unis.

    • Il y aura toujours des imbéciles pour nier ces faits…
      …mais bon: en moutons qu’ils sont, ils vont continuer d’appuyer les faux mouvements grassroot comme les Teabaggers et autres Heritage Fondation…

      Aussi, il me semble évident que plus tu mets des gens dans les écoles, moins tu en mets dans les prisons… on dirait parfois que les “conservateurs” aiment mieux payer pour des prisonniers bien gras que pour des diplômés… On dirait qu’ils oublient que l’argent qui va aux prisons de plus en plus privées vient de la poche des contribuables.

    • C’est exactement ce que les gens de droite ne comprennent pas.
      Leur société axée sur la privatisation et la libre entreprise à tout prix n’est ni efficiente ni efficace.

      Comme dans toute chose, l’équilibre est au centre.

    • Un fait de plus du côté des économistes de gauche mais ça ne changera rien, la foi est aveugle.

    • Pousser par une arrogance démesurée, les plus riche poussent a la paupérisation globale en prétendant que la croissance peut être illimitée et en perpetuelle augmentation.
      Or dans un contexte de ressources limitée, il faut être vraiment aveugle pour ne pas le voir.

      Il y’a un peu plus d’un siècle, l’évaluation d’un titre ou d’un marché se faisait sur la base de la constance.
      Donc un titre qui rapportait un revenu X de manière constante était un titre rentable.
      Maintenant, il ne s’agit plus de rapporter un revenu stable, il s’agit de rapporter un revenu perpetuellement croissant quitte a rogner sur les bords de l’assiette.
      Donc on va aller de l’avant en réduisant les coûts, quels sont les coûts les plus faciles a réduire .. la main d’oeuvre.. on arrive dans beaucoup de pays industrialisés a ce que les travailleurs arrivent a peine a sortir du seuil de la pauvreté (ledit seuil continue a être le plus bas possible pour des raisons fiscales et statistiques…et n’augmente pas malgré l’augmentation croissante du coût de la vie)
      En bref, les riches veulent en avoir tout le temps plus, ce plus vient des poches des pauvres.. et une fois ces poches vides… les pauvres finiront par vouloir couper la tête des riches….

    • C’est, je crois, le principe dit de “percolation” (selon l’excellent président que fut George Dubya Bush) : plus on laisse de $$$ dans les mains de ceux en haut de la pyramide, plus il y aura de $$$ qui percoleront jusqu’à ceux en bas !?! Sauf qu’en pratique, ceuzes d’en haut mettent le plus possible de filtres dans le percolateur afin que de moins en moins de $$$ échappent à leur caste. On assiste ainsi, impuissants, à la plus grande arnaque qui puisse se faire au grand jour. Merde !

    • Un excellent TOPO de John Oliver
      https://www.youtube.com/watch?v=LfgSEwjAeno&feature=share

    • Le coût des inégalités de revenu: au travers de l’histoire, toujours le même coût, et surtout, toujours le même résultat… révolutions et chaos social.

      Les Rois ne l’ont jamais compris et aujourd’hui, la caste des financiers ne le comprennent toujours pas.

    • Pendant ce temps, au Quebec, on continue a retirer au riche et donner aux pauvres pour un resultat identique: la croissance est toujours inferieure a celle de nos voisins.

      L’education et autres services sociaux ne servent a rien si ce n’est pas gere comme une business: atteindre ses objectif au plus bas cout. Mais c’est quelque chose que les gauchistes du Quebec sont incapable de comprendre: TOUS les essais de leur philosophie ont lamentablement echoues (Venezuella, Cuba, URSS, Vietnam). Lorsqu’on regarde leurs pays “modeles” plus de 45 seconde et avec un peu de jugeotte on se rends compte que c’est ce qu’on apellerait du capitalisme d’etat. Que ce soit la Suede ou la Norvege, ces pays ont pris des mesures de DROITE pour encadrer leurs services de gauche. Les tickets moderateurs existent, l’universite “gratuite” donne finalement des dettes de 22 000$ en moyenne. Leures resources sont exploites non pas pour se payer des services, mais pour investir dans l’avenir.

    • @jean_saisrien

      Bien sûr qu’ils le savent. Mais pour eux, une prison c’est rentable, surtout quand tu corrompt des juges qui se chargent de les remplir. Alors qu’une école, c’est pas trop rentable pour eux.

    • Article intéressant, mais s’il avait simplement indiqué le point principal, il aurait pu être un dixième sa longueur.

    • On peut voir la situation dans le très égalitaire Québec et la très égalitaire France… Croissance anémique…

    • Le sujet est fort intéressant. On a souvent vanté les mérites de la classe moyenne dans les années 70 et 80. Et bien voilà, l’accentuation des disparités entre les riches et les pauvres forcent la mort de cette classe. Avec les années, on vit les contre coups d’une telle situation. De retour de vacances aux USA, je finis par réaliser à quel point le rêve américain est dépassé dans la situation actuelle. Il n’existe presque plus de chance à ce que des personnes de moyens modestes réussissent à se tisser une place au soleil. On ne deviendra forcément pas tous des vedettes sportives. Loin du cas des années 50, les personnes avec une éducation modeste et un vouloir sans égale à réussir pouvait avec du travail acharné trouver un moyen d’améliorer leur sort significativement. Le cycle infernal est là devant nous. Les plus nantis sont préoccupés à devenir toujours plus riches. Ils limitent ainsi leurs dépenses courantes. D’un autre côté pour atteindre leurs objectifs pécuniers, ils forcent les gouvernements a abaissé leur fardeau fiscal à chaque année. Avec leurs moyens, ils réussissent souvent à le faire en mettant toujours plus de pression sur la classe moyenne restante à payer pour l’ensemble des programmes gouvernementaux. Avec un gouvernement si sclérosé par son manque d’innovation, nous sommes voués à une accentuation du problème. Je ne veux pas mettre le blâme sur les élus mais je pense que tout l’appareil gouvernemental a besoin d’une révolution à savoir agir plus efficacement et avec efficience. Pour ce faire, le public devra faire preuve d’une plus grande responsabilisation et demander des réformes qui font mal au départ. Il en va de notre solvabilité futur en tant que collectivité. Le cycle est logique mais le seul acteur pouvant amener le changement voulu est un gouvernement régulateur qui lui fait son travail. Il faudra dans les années prochaines attirées et retenir de vrais talents dans tous les domaines et se mettre enfin au travail de servir la population.

    • Un autre étude bidon….

      Mais si le capitalisme ne vous plait pas il y a toujours Cuba…

    • Je suis pour l’égalité de l’opportunité, donc pour les investissements en éducation.

      Mais une fois adulte, je suis aussi pour l’inégalité des revenus, basés sur le potentiel et sur les décisions prises envers sa propre éducation. Bref, la responsabilité.

      La réalité est qu’il y a énormément d’idiots aux états, et la notion de devoir tout payer pour eux est insultante.

      T. Rightman

    • Ce qui me surprend, c’est qu’on laisse écrire cela par un journaliste de la Presse !

      Pour ce donner bonne conscience?

    • Le but de l’étude qui n’est pas abordé par M. Hétu.

      “Any clear-headed consideration of these options must recognize that heavy taxation–solely to reduce wage inequality–could do more damage than good. While the IMF studies found that some redistribution appears benign, extreme cases may have a direct negative effect on growth. Heavy taxation solely to equalize wages may reduce incentives to work or hire more workers. A number of studies have indicated that losses from redistribution are likely to be minimal when tax rates are low but rise steeply with the tax or subsidy rate.”

    • S&P reconnaît que la présente reprise est la plus faible des 50 dernières années et que l’accroissement des écarts de revenus y est pour quelque chose. Leur étude fait notamment ressortir l’impact négatif du taux d’épargne élevé des plus riches sur la consommation totale et leur influence politique accrue, qui a pour effet une baisse des investissements publics.

      À partir de ce constat, il serait tentant de proposer des remèdes à court terme pour traiter les effets plutôt que la maladie mais il serait plus pertinent d’identifier les causes de l’augmentation des écarts de revenus et de s’y attaquer directement, par exemple la délocalisation massive des usines vers les pays à bas salaires, la religion du libre-échange, le support exagéré du gouvernement à l’industrie financière, le maintien permanent d’une industrie de guerre, le mode de financement du système politique qui le rend insensible aux besoins de la moyenne des citoyens, etc. Ce ne sont que quelques hypothèses.

    • “ils exercent leur influence sur les politiciens pour réduire non seulement leur fardeau fiscal mais également les investissements dans les infrastructures et l’éducation.”

      le probleme est et demeurre les politiciens “achetables”

      si les politiciens etaient honnetes…

    • @pbrasseur 12h29

      Comme on dit: les faits ont un biais progressiste.

      Et si le teabaggisme pur vous intéresse tellement: il y a toujours la Somalie.

    • @maxg 12h56
      >>le probleme est et demeurre les politiciens “achetables”
      >>si les politiciens etaient honnetes

      Et voilà le noeud du problème: il faut enlever l’$ de la politique le plus possible.
      Le jugement de la SCOTUS sur le sujet est encore plus dévastateur pour la démocratie supposée des ÉU.

    • @ simon_lachance

      - «On peut voir la situation dans le très égalitaire Québec et la très égalitaire France… Croissance anémique…»

      Ouais, c’est pas comme les glorieux US of avec la fulgurante croissance de leur PIB de… 1.9% en 2013, et ce grâce à de «subtiles» manipulations comptables. Aux USA, on compte maintenant les royautés encaissées sur les livres, les films, la musique et les magazines, ce que ne fait aucun pays au monde…

      Voir ici, la tendance à long terme de la croissance du PIB des USA:

      http://www.forbes.com/sites/realspin/2013/04/12/the-worst-four-years-of-gdp-growth-in-history-yes-we-should-be-worried/

      • 1948-57: 3.80%
      • 1958-67: 4.28%
      • 1968-77: 3.18%
      • 1978-87: 3.15%
      • 1988-97: 3.05%
      • 1998-2007: 2.99%
      • 2008-2013: 0.73%

      Et là, ne perdez pas votre temps à me chanter que 1.9% c’est mieux que le Québec et la France.

      Les USA coulent comme tout l’monde, mais comme le bateau est plus gros, il coule moins vite.

      C’est tout, égalitaire ou pas.

    • @blade791
      Je me demande si je dois rire de ton commentaire ou en pleurer de désolation.
      Je viens d’apprendre en primeur que le parti Libéral du Québec est un parti gauchiste/communiste! WOW merci de nous éduquer! Ah oui et le Québec est maintenant devenu souverain et a rapatrié tout ses champs de compétences?? je dois avoir manqué un gros bout de l’histoire récente parce que au plus récent de mes souvenirs c’est un parti DRETISTE conservateur au fédéral qui contrôle encore pas mal de domaines au Québec. Ah il y a l’Alberta qui a de belles idées de droite! Ouin enlève le pétrole et c’est une province pauvre tout comme l’Arabie Saoudite serait pauvre et sans ressources sans les pétro $.

      C’est dommage, j’attends toujours sur ce blogue de lire une personne sensée qui a des idées de droite.

      Le Québec, pour ton information blade791, a des dettes provinciales et une partie des dettes fédérales. La Suède pour ton info n’a plus de dettes ou un niveau d’endettement quasi-nul. Facile après de dépenser pour les universités et autres programmes sociaux et avoir des idées que tu appelles de droite! C’est facile de gouverner à droite quand tu n’a pas à payer d’intérêts pendant 20 ans.

      Alors ton rapprochement des idées de gauche au Québec avec celles du Vietnam, Venezuela Cuba et l’URSS LOL! On repassera pour un commentaire sensé…

      Le Québec a des idées de gauche ET de droite et ça se reflète dans notre gouvernement.

      Non mais pas de farces, essaie tu de nous convaincre que l’exploitation pétrolière à Anticosti c’est un plan des gauchistes du parti vert/Québec Solidaire et des Écolo-terroristes qui rêvent à un gouvernement digne de Marx, Lenine ou Staline?

      Désolé, 0/10

    • Le problème avec la France et le Québec c’est qu’au début l’idée était bonne, mais malheureusement , il y a des profiteurs qui se sont servis à même l’assiette au beurre. Depuis 50 ans, les politiciens français et québécois ont crée un véritable monstre qu’ils ne sont plus capables de contrôler. Par manque de vision, de volonté et surtout de courage, ils ont servi le parti à la place de la patrie.

      Si un jour, il y avait un parti politique qui voudrait et qui réussirait à remettre les choses à la bonne place, bien vivre au Québec redeviendrait à nouveau possible.

    • Nos habituels thuriféraires du capitalisme sauvage sortent en masse. Et les arguments sont “convaincants” : Cuba, Venezuela, URSS … en logique , ce sont des sophismes de type “strawmen”. Personne ici, que je sache défend la politique économique de l’URSS. Mais ce sont tellement de beaux épouvantails ( strawmen).

      Bon, chiffres biens froids : 1% de la population contrôle 35.6% de la richesse aux États-Unis. Un record absolu depuis qu La classe moyenne américaine a perdu 4 % de sa richesse depuis 20 ans ( qui est dépassée par la classe moyenne des pays socialistes comme le Canada, la Suède, l’Allemagne…).

    • @pbrasseur
      Peut-on critiquer le système capitaliste actuel sans être communiste, à moins que vous me prouvez que le système capitaliste est parfait tel quel.

    • @jean_saisiren

      Pouvez-vous nous expliquer quel est le lien entre le Tea Party et la Somalie?

      Pouvez-vous nous fournir des citations de membres du Tea Party qui glorifient ce pays?

      Il y a dix ans de cela, un libertarien inconnu a écrit un article parlant en bien de la Somalie, comme les gauchistes en écrivent chaque semaine sur Cuba et l’Iran. Depuis, tous les gauchistes sont obsédés par la Somalie, qui représente l’anti-thèse de toutes les valeurs de la droite, y compris les Libertariens.

      Quand des milliers de gens de droite glorifieront la Somalie comme le font les gens de gauche envers Cuba, on pourra alors juger. Maiz pour l’instant, il n’y a pas cinq personnes de droite qui pensenr du bien de ce qui se passe en Somalie.

      Pour terminer, j’espère que derrière votre mépris de la Somalie ne se cache pas du racisme. Parce qu’il est inacceptable de se moquer des Somaliens.

    • Envoi hâtif :

      Record absolu depuis qu’on tient ce type de statiques ( 1914)

      Les impôts sont au plus bas dans les pays de L’OCDE.

      http://www.lepoint.fr/monde/etats-unis-les-impots-au-plus-bas-depuis-20-ans-23-11-2012-1532733_24.php

      Et nos “tinamis” n’en défendent pas moins les pauvres riches persécutés.

      Il y a un mot pour ça : larbin.

    • @pbrasseur “si le capitalisme ne vous plait pas il y a toujours Cuba…”

      ———-

      …ou la guillotine…

    • @simon_lachance
      Non l’argument que les grandes entreprises ont besoin de baisses d’impôts pour engager plus de monde est de la pure poudre aux yeux.

      Les grandes entreprises qui demandent ce genre de choses voient ça comme une entrée d’argent supplémentaire qu’ils pensent redistribuer en dividendes à la fin de l’année. Les petites et moyennes entreprises en ont besoin. Les grandes entreprises voient de l’argent neuf qu’ils vont pouvoir investir, faire fructifier et monter la valeur de l’entreprise à la bourse et grossir en achetant des concurrents ou autre transaction financière. Ou juste payer leur dettes. Le gros de l’argent, il est dans les bas de laine en soie du 1% des gens en haut de la pyramide.

      Et au lieu d’investir cet argent là pour créer de l’emploi ou même le dépenser, ils le cachent dans des paradis fiscaux ou le gardent en circulation pour ne pas le partager avec les plus pauvres.

      Une pure idée de droite qui veut que l’argent est à eux, et qu’en aucun cas il ne faut la redistribuer aux imbéciles paresseux gauchistes en bas de l’échèle.

      Quand je les vois demander de l’argent en baisse d’impôts en prétextant qu’ils vont engager plus de monde ça me rend malade, alors qu’ils pourraient très bien le faire quand même et qu’ils ne verraient probablement pas la différence tellement c’est minime comme dépense…

      Et ça revient à ce que S&P dénonce. C’est exactement ça.

    • Le syndrome du larbin

      http://www.youtube.com/watch?v=gYUMn5ip5G0

    • Il me semble que tout les avertissement de Frederick Bastiat sont tombes dans l’oreille d’un sourt. Quand au controle des moyens de production, on sait ou ca mene quand le collectif impose sur l’individu:

      Overview of America— Part 2 of 2: The Proper View of Capitalism
      https://www.youtube.com/watch?v=LSYaD9WHAOI

    • Un PIB pour les riches et un PIB pour les pauvres serait-il plus équitable?

    • Et le plus récent commenaire sur les inégalités:

      Les gens petits sont défavorisés parce qu’ils sont les derniers à savoir quand il pleut.

    • ”Peut-on critiquer le système capitaliste actuel sans être communiste, à moins que vous me prouvez que le système capitaliste est parfait tel quel.”

      Les esprits binaires et limités sont malheureusemen incapable de faire cette distinction. Ces jovialistes n’ont pas encore compris que la spéculation a tué les grands principes du capitalisme.
      La plupard des fortunes ne se font plus sur la productions de biens et de services mais sur la spéculation des titres boursiers.
      Du libre marché, il ne reste pas grand chose mais bon, ces gens aiment bien vivre dans l’illusion de devenir un jour l’un de ces riches et célèbres. En attendant, ces larbins se vautrent dans leur idéologie purement théorique. Misère!

    • @SP2412

      “Le système de rénumération des professeurs est un exemple de système jugé non-optimal par ces gens. Nous avons le même débat ici et ailleurs.”

      ———

      Je me dois d’exprimer mon désaccord vis-à-vis cette légende urbaine. Il est faux de prétendre qu’il existe un “débat” sur l’optimalité de la rémunération des professeurs.

      Ce qu’on peut constater, c’est qu’il existe une classe de rapaces qui cherchent à démoniser le métier de professeur afin de promouvoir un système de privatisation qui coûte plus cher, en plus d’être moins efficace que le système publique. La raison derrière ce tissus de mensonges est la même qui anime toute initiative de ces psychopathes : la recherche incessante de profits. S’il est vrai que les professeurs dans le privé (aux USA) gagnent beaucoup moins, en moyenne, que leurs consoeurs et confrêres du publique, les salaires mirobolants des cadres de ces institutions – pour ne rien dire des dividendes payées aux actionnaires – effacent très rapidement tous les “profits” qu’on aura pu épargner sur le dos des professeurs sous-payés.

      Je n’ai jamais lu ni entendu aucun intervenant crédible pencher du côté de la privatisation de l’enseignement.

      Ne pas confondre le concept de “débat” avec la propagande à sens unique des Too Bigs, amplifiée à grands frais par leurs porte-parole médiatiques.

    • Marf…

      Plusieurs entreprises américaines quittent les USA à cause du tout déraisonnable d’imposition des corporations (un des plus haut taux de l’OCDE.

      S&P dit que les hausses d’impôts ont des effets plus négatifs que les inégalités.

    • @deret850 13h30
      >>Pouvez-vous nous fournir des citations de membres du Tea Party qui glorifient ce pays?

      Exactement mon point: combien de “progressistes” glorifient Cuba?
      En fait, votre “ami/co-religionnaire” pbrasseur, qualifie directement ceux qui sont anti-capitalisme sauvage de communistes… allo?

      >>…comme le font les gens de gauche envers Cuba

      Oops! Vous aussi !!!
      Comme on dit en allemand: Name one!

      En passant,dans mon livre à moi, le progressisme n’est pas “de gauche” mais de centre… d’extrême centre en plus!
      Et non, rien de racisme dans mon commentaire.

    • Pour ma part… taxer le travail, l’effort, le talent, pour faire vivre des gens qui n’ont aucun des 3, alors non.

      Le meilleur temps pour redistribuer la richesse c’est les héritages, dont le topo de John Oliver parle. Si on impose mes revenus de travail de plus de 100′000$ a 50%, alors je ne vois pas pourquoi on ne devrait pas imposer les héritages de plus d’un million a 15, 30, 50%. Avec des provisions: Exclure de la taxation 1 propriété achetée au moins 10 ans avant le décès, par exemple.

    • @romeog – “…un système de privatisation qui coûte plus cher, en plus d’être moins efficace que le système publique…”

      Vous ne regardez les chiffres disponibles, de toute evidence. Quand on a besoin de cours d’appoint en francais au CEGEP et que le taux de decrochage au secondaire pourrait difficilement etre pire, nous sommes tous en droit de se demander s’il ne vaudrait pas mieux retirer ce champ de “competence” des mains du corpogouvernemoman.

      “Je n’ai jamais lu ni entendu aucun intervenant crédible pencher du côté de la privatisation de l’enseignement.” – Vous n’avez pas fait un gros effort de recherche. Votre education vient-elle du systeme d’endoctrinement publique par hasard?

    • ”On peut voir la situation dans le très égalitaire Québec et la très égalitaire France… Croissance anémique…”

      Quel commentaire insignifiant.
      Les états-unis qui font parti des pays les moins égalitaires et ou les inégalités sont le plus marquées, ont une croissance depuis les 20 dernières années disons….plutôt anémique.
      Désolé mais comme disait l’autre… 0/10

    • 14h05 auto correcteur:

      - commenaire?
      - meuh non! … commentaire
      - relisez-vous que diable!
      - oui papa.

    • @simon_lachance

      Ce qui en dit long sur le “patriotisme” des riches. Ils payent, au global, le moins d’impôts des pays de l’OCDE mais c’est encore trop. Ils veulent incorporer leurs compagnies en Suisse, au Luxembourg, à Monaco… Mais ce sont de vrais patriotes qui n’hésitent pas à envoyer le soldat américain se battre un peu partout dans le monde ( et avec quels impôts à propos) pour défendre les valeurs du capitalisme.

    • @blade791, simon_lachance et pbrasseur de ce monde….

      La réalité est que les pays les plus égalitaires sont ceux qui s’en sortent le mieux des crises….. (Celle de 2008 en est un bon exemple…. d’autant plus que ce sont les pays occidentaux les moins égalitaires qui causent les crises!!!)

    • @missivedutexas

      Après votre charbon propre, une autre connerie. Selon les test standardisé PISA,les USA se classent 27e sur les 34 pays de l’OCDE en matière d’éducation. Une catastrophe nationale. Lisez le texte suivant. Les cheveux vont vous en dresser sur la tête.

      http://www.oecd.org/pisa/keyfindings/PISA-2012-results-US.pdf

      Le Canada est 4e

      Le Québec a un taux de diplomation au secondaire ( 18- 25 ans) de 88 %. Les USA : 80 %.

      Sortez quelques fois de vos sites conspirationnistes, ça vous évitera d’être ridicule aussi souvent.

    • Simple :
      Des pauvres, ça dépense pas!

      Et on nous abreuve de conneries à propos du trickle down economics qui dit que plus les riches feront de somptueux festins, plus de miettes tomberont de leur tables saturées. C’est dire ce qu’ils pensent du petit monde qu’ils imaginent [voient] à leurs pieds…

      Mais il y aura toujours des larbins fiers comme pbrasseur pour prêcher la sainte évangile ploutocrate des maîtres.

    • “There ain’t no such thing as a Revolution,
      It’s got another name,
      It’s called Evolution”
      Chanson de Shawn Philips

    • @jean_saisiren

      “Exactement mon point: combien de “progressistes” glorifient Cuba?”

      Cuba est un symbole de la gauche, qui a toujours défendue et appuyée ce pays. C’est même là que nos gauchistes du FLQ ont trouvé refuge.

      À part un obscur article, la Somalie n’a jamais été liée au capitalisme. Mais Cuba est fortement lié aux progressisme, et les gens de gauche défendent presque toujours ce pays.

      “Name one!”

      Tapez “progressistes Cuba” sur Internet, vous aurez des milliers d’articles sur des gens de gauche qui appuient Cuba.

      Tiré du premier que donne Google:

      “Il est fondamental pour les forces progressistes de défendre Cuba”

      http://archives-2001-2012.cmaq.net/es/node/22938.html

      Les milliers d’autres articles reprennent les mêmes idées.

    • Treblig

      Rien à foutre du patriotisme. J’ai moi-même quitté le Québec.

      Syl20_65

      Désolé de t’apprendre que la croissance américaine est supérieure à celle du Québec et de la France.

    • @jean_saisrien

      Hugo Chavez, un des héros favoris de la gauche, a passé sa vie à defendre le système Cubain. Connaissez-vous un politicien de droite qui a défendu de la même manière le système Somalien?

    • Peut-on maintenant inventer une troisième voie pour la répartition égalitaire de la richesse qui n’est ni le capitalisme prédateur genre ( Le Loup de Wall Street) ni le gauchisme à la Cubaine ?

    • @deret850 15h12

      Votre problème, à mes yeux, est que vous mélangez “la gauche” avec les progressistes.
      Aussi, à ce que je constate, et je ne suis pas le seul, c’est que si les ÉU sont devenus la puissance qu’ils sont, c’est grâce à ses efforts progressistes et à la valorisation de la classe moyenne.
      Les riches ne produisent pas de richesses: ils en accumulent mais n’en produisent pas, ce sont ceux de la classe moyenne qui travaillent pour eux qui créent cette richesse… à mon humble avis.
      Enfin, à quoi ça sert de produire ci et ça si personne ne peut en acheter? À phoque all…

    • Billet: …l’agence de notation financière Standard & Poor’s…

      S&P comme référence?

      Quelqu’un se souvient du rôle (complicité dans la surévaluation du bilan financier des cies) des agences de notation lors du dernier krach boursier ?

    • @Deret850

      Vous voulez un exemple glorifié par la droite américaine, et plus spécialement par l’ultra-droite de l’École de Chicago ? Le Chili, sous Pinochet, qui a vu son économie se faire réduire en miettes et les inégalités s’accroître de façon exponentielle à cause de certains économistes de cette même École qui voulaient un terrain de jeu pour tester leurs théories économiques sur un capitalisme 100% sauvage et sans aucune régulations. Et quand L’échec fut patent et retentissant, ils se sont voilés la face.

      C’est exactement ce que trop de gens a droite aux États-Unis en ce moment…

    • Question HS!

      Un couple de canadien viens d’être arrêter en chine sur de fausse allégations d’espionnage, après que le canada eurent dénoncer des cyberattaques chinoise et que la chine a démenti…

      ma questions est : évidemment l’arrêt du couple ne fait aucun doute sur le pourquoi il sont arrêter, sur des mensonges chinois ( ici je la fait court pour ne pas lancer un troisieme sujet) donc un couple qui est a la mauvaise place au mauvais moment se font arreter sur des mensonges et de plus ils sont interroger et tout le tralalala – comment ca que le gouvernement canadien ne les a pas encore sortie de la? la chine de mémoire fait parti de l’ONU? les droit de l’homme? HWR? et j’en passe – ils sont où tout se beau monde?

      donc si je comprend bien on a la droit de faire ce qu’on veut finalement, nous citoyen ordinaire, sur des mensonges…. révolte!!!

    • @treblig

      Les compagnies américaines se déplacent vers d’autres pays pour éviter d’être impôsées deux fois. Elles paient quand même de l’impôt.

      Une compagnie américaine paie des impôts dans tous les pays où elle opére et sur l’ensemble de ses profits partout dans le monde. Exemple la compagnie paie 35% sur ses profits aux USA, 26% sur ses profits Canadien aux governments Canadien et 9% sur profits Canadien au Governement Americain. En relocalisant son siège social au Canada elle paie 35% sur ses profits aux USA et 26% sur ses profits Canadien.

      Pour une entreprise qui a beaucoup d’activitées à l’étranger et peu de dépenses en capital l’avantage est important

    • @treblig – Du primaire au secondaire, l’education aux US est majoritairement publique. Donc vos stats confirment mon enonce.

      Les US sont sous l’emprise du socialisme debride, renseignez-vous.

    • Regardez bien ce que Couillard, Leitao et Coiteux vont faire à l’automne: incapables de résister à la fronde des syndiqués, ils vont étouffer la classe moyenne qui, elle, n’a pas de pouvoir. Hydro a commencé la job de bras en demandant une hausse de près de 5 pour cent des tarifs d’électricité. Remarquons que Hydro ne veut pas que le vérificateur général mette son nez dans ses livres. Toujours les privilèges aux plus forts.

    • Levi25

      Le Chili est plus capitaliste aujourd’hui qu’à l’époque de Pinochet. En fait les gouvernements socialistes chiliens sont plus capitalistes que Pinochet.

      http://www.freetheworld.com/countrydata.php?country=C26

    • @levi125

      “Le Chili, sous Pinochet, qui a vu son économie se faire réduire en miettes”

      Faux. Sous Pinochet, et encore aujourd’hui, le revenu moyen et la qualité de vie étaient plus élevés au Chili que partout ailleurs en Amerique du Sud.

      La dictature de Pinochet était mauvaise sur plusieurs points de vue. Mais cette dictature a amené la prospérité économique au Chili.

      Grâce à cette dictature et à la poursuite du capitalisme, le Chili est aujourd’hui un pays qui offre de très belles conditions de vie à ses habitants, surtout si on le compare aux autres pays de la région.

      “Vous voulez un exemple glorifié par la droite américaine”

      Je n’ai jamais prétendu que la droite américaine ne défendait aucun pays. J’ai dit que la droite ne défendait pas la Somalie.

    • @missive

      Vous empirez votre cas. Si l’école est publique aux “States”, elle l’est encore plus au Canada, au Japon. en Finlande, au Pays-Bas…

      Socialisme débridé aux USA ? Pour considérer les USA socialistes, faut être plus à droite que Attila le Hun…

      @simon_lachance

      Vous vivez aux States ? Parfait et bon voyage. Mais ne vous sentez pas obligé de nous envoyer chaque jour une carte postale vantant le pays.

      Nous aussi on le visite ce pays et on y connait la réalité des ghettos urbains et des “trailers parks” ruraux. Prenez-nous pas pour des cons.

    • arylan 6 août 2014 16h02 …comment ca que le gouvernement canadien ne les a pas encore sortie de la?

      Ceci devrait vous intéresser:

      http://www.lapresse.ca/actualites/national/201310/27/01-4704206-1590-canadiens-sont-detenus-a-letranger.php

      Note: Tous les canadiens détenus à l’étranger ont droit aux services consulaires (visite à la prison, rencontre avec les autorités locales, recherche d’un avocat, prévenir la famille au Canada…).
      Dans la plupart des pays c’est un travail de routine.
      Dans certains pays, la moindre démarche est un véritable casse-tête (lire une frustration max pour le détenu comme pour le représentant du consulat ou de l’ambassade).

    • “Hydro a commencé la job de bras en demandant
      une hausse de près de 5 pour cent des tarifs d’électricité.”

      heu… 3.9%… c’est plus près de quatre que de cinq…

      On apprend ça au primaire!

    • deret850

      6 août 2014
      16h26

      [..]

      Je n’ai jamais prétendu que la droite américaine ne défendait aucun pays. J’ai dit que la droite ne défendait pas la Somalie.

      - – - – - – - — — – - – - – - – - — — –

      Une certaine droite est la Somalie de plusieurs pays.

    • “Les US sont sous l’emprise du socialisme debride,”

      Et il est capable de dire ça sans rire?

      Respect!!

    • @flo-rence – Hydro-Quebec est passe de moteur de l’economie du Quebec dans les annees 70 a taxe indirecte sur les citoyens. En tant que monopole, tout profit devrait etre paye au citoyen. On envoi tout ca dans les poches du Gouvernement de Sa Majeste a Quebec, ou les magouilleurs peuvent faire la file pour obtenir leur quote part.

    • @missivedutexas, 16h07: «Les US sont sous l’emprise du socialisme débridé»

      Oh boy, elle est heavy celle-là!

      Mais alors, selon-vous, quel pays ne l’est pas? Quel est votre modèle?

    • @missivedutexas 16h07 “Les US sont sous l’emprise du socialisme debride, renseignez-vous.” Et les centrales au charbon ne sont pas polluantes. N’importe quoi. Renseignez vous.

    • @deret850 (16h26)

      Il me fera plaisir de lire la source de toutes ces fantastiques allégations…

    • @treblig – Vous passez a cote de l’argument: le nivellement vers le bas est toujours la consequence d’une prise de controle corpogouvernemomantale. Les heures d’attentes aux urgences, vous aimez?

    • Les économistes de S&P, des méchants communistes? Bien sûr que non. Ils ne font que faire un constat, que les radicaux de droite ici et ailleurs avalent de travers. Me, myself and i…

    • @jean_sais rien 11h03 “…l’argent qui va aux prisons de plus en plus privées vient de la poche des contribuables.” Que, dans une démocratie, des prisons privées existent, pourvues par des juges complaisants, est déjà un scandale en soi.

    • @missivedutexas – 6 août 2014 – 16h07
      Les US sont sous l’emprise du socialisme debride, …

      Pourrait-on avoir quelques exemples de ce socialisme débridé aux States?

    • Erreur de frappe: Hydro veut 4 et non 5 pour cent. Pour les classes moyennes et pauvres, c’est révoltant de toute façon après toutes les hausses des dernières années.

    • @el_kabong

      “Il me fera plaisir de lire la source de toutes ces fantastiques allégations…”

      Il y a un article complet sur le sujet sur Wikipedia.

      http://en.m.wikipedia.org/wiki/Miracle_of_Chile

      Pour le reste, facile de trouver que le Chili est en tête des pays d’Amérique du Sud pour le développement humain et le revenu moyen.

      http://en.m.wikipedia.org/wiki/List_of_countries_by_GDP_(PPP)_per_capita
      http://en.m.wikipedia.org/wiki/List_of_countries_by_Human_Development_Index

      La situation du Chili comparée aux autres pays Sud-Américains était semblable sous Pinochet.

      Loin, très loin de l’affirmation que je voulais corriger: “Le Chili, sous Pinochet, qui a vu son économie se faire réduire en miettes”.

    • @simon_lachance 16h18 “En fait les gouvernements socialistes chiliens sont plus capitalistes que Pinochet.” Vraiment n’importe quoi. Vaut mieux lire ça que d’être aveugle.

    • @treblig, De la premiere année a la douzième les écoles sont publiques ici (USA).Elles sont
      administrées par les counties et payer par mes taxes.

      “Nous aussi on le visite ce pays et on y connait la réalité des ghettos urbains et des “trailers parks” ruraux.”

      Belle vacance ! Moi je crois qu’il y en a plusieurs qui nous visite via ce blog et par le truchement de leur écran d’ordi..

      Ps: Vos stats sont de moins en moins credible ,vous vieillissez mal !

    • @missivedutexas 16h46 “On envoi tout ca dans les poches du Gouvernement…” Vous aimeriez mieux qu’on envoie tout ça, notre richesse collective, dans les poches de quelques actionnaires?

    • @el_kabong

      ” @deret850 (16h26)

      Il me fera plaisir de lire la source de toutes ces fantastiques allégations… ”

      Et moi donc !

      Tous les pays d’Amérique Latine qui ont progressé depuis les derniers 20 ans doivent leur progression à des mesures libérales, principalement dans l’éducation et la nationalisation de leurs ressources. Alors, j’ai hâte de lire deret850 là-dessus.

    • @Pantaleon_Madore 16h46 “Et il est capable de dire ça sans rire?” On dirait bien. J’ose croire que les texans ne sont pas tous aussi aveuglément dénués de logique.

    • @missive

      “Strike three, you’re out”

      Prix du kilowatt/heure Montréal Qc: 6.76$
      Prix du kilowatt/heure New York, NY : 22.57 $

      Un prix 350 % plus élevé qui va dans les poches des producteurs privés. Et encore votre logique tordue. L’argent qui sort de la poche du citoyen pour payer son électricité , à un service public ou privé, est de la même couleur.

      Montréal a le plus bas taux d’électricité en Amérique du Nord.

      http://www.hydroquebec.com/publications/fr/comparaison_prix/pdf/comp_2012_fr.pdf

    • “En tant que monopole, tout profit devrait etre paye au citoyen.”

      C’est au Québec que l’électricité est la moins chère en Amérique du Nord.

      Les consommateurs ailleurs au Canada et aux USA paient souvent le double
      et même jusqu’au triple de ce que ça coûte au Québec…

    • @expoutine

      Je sais parfaitement qu’il existe un réseau public de “High school” aux USA. Mais, comme vous le dites si bien, c’est financé à partir des taxes sur l’habitation dans les “counties”. Comme il y a des “counties” pauvres et des “counties riches”, votre école est pauvre ou riche. Et si vous êtes riche dans un “countie” pauvre ( surtout ethnique), vous envoyez votre enfant à l’école privée. C’est comme ça.

      Mes voyages aux ‘States” ( deux l’an passé, New York, Boston, petite année). Quoi ? Vite là comme ça, 150 fois. Des longs, des courts, un peu partout. Une seule fois à Old Orchard ( une nuit) et plus jamais.

      Si je vieilli mal ? Ah, oui. Encore aujourd’hui, un mal de dos. Par contre, comme vous ne fournissez jamais de stats, je peux pas comparer si elles vieillissent mieux que les miennes

    • Pourtant, l’équation me parait assez simple:

      Plus qu’un individu se met de l’argent dans les poches, moins il en reste pour les autres.
      Aussi, vu que ce gars est déjà hyper-riche, il ne consomme pas plus, donc, il n’apporte rien de plus à l’économie… pire, moins il en donne à ses employés, plus le pouvoir d’achat de ceux-ci diminue donc, moins ils font rouler l’économie….
      Et si en plus, il achète les législateurs les plus tordus, moins il paye des impôts et plus les services et infrastructures se dégradent et tout l’économie s’en ressent….

      Ou bedon j’en sais rien et/ou me trompe-je.

      Le “trickle down” est un attrape-nigaud: ça n’A jamais marché et ne marchera jamais.
      Ceux qui y croient sont des naifs et ceux qui le vantent sont des menteurs.

    • @infophile

      “Alors, j’ai hâte de lire deret850 là-dessus”

      Les liens que j’ai donné disent exactement le contraire de ce que vous avancez: C’est grâce à des mesures favorisant le marché libre que le Chili est devenu la société la plus prospère d’Amérique du Sud.

      “Tous les pays d’Amérique Latine qui ont progressé depuis les derniers 20″”

      De quels pays parlez-vous? L’Argentine en banqueroute, le Brésil et ses bidonvilles, la Colombie dominée par la droite, le Vénézuela en guerre civile larvée depuis 10 ans ou la Bolivie du Tiers-Monde?

      En Amérique du Sud, où est-il donc ce pays de gauche où les gens ont la même qualité de vie qu’au Chili?

    • @treblig, Il sert a quoi votre plus bas taux en Amérique du Nord ?

    • @treblig, “vous envoyez votre enfant à l’école privée”

      Comme au Quebec quoi !

    • @treblig, “vous ne fournissez jamais de stats”

      Vous me voyez désoler, n’étant pas un fonctionnaire a la retraite je n’ai pas votre latitude

    • @Pantaleon_Madore – 6 août 2014 – 18h47
      Les consommateurs ailleurs au Canada et aux USA paient souvent le double
      et même jusqu’au triple de ce que ça coûte au Québec…

      Your point is?

      Les Québécois(es) sont les citoyens les plus taxés en Amérique du Nord et en plus il faudrait payer notre électricité le même prix qu’à New York et dans le reste du Canada … Quelle perspective plaisante :-(.

      Hydro-Québec et le gouvernement gèrent à la petite semaine et oh surprise, se retournent et augnentent à qui mieux, mieux les tarifs en nous disant que nous sommes tout de même chanceux de payer mieux qu’ailleurs. On regrette que l’intelligence ne soit pas quelque chose qui s’achète, car plusieurs sont clairement en manque.

    • @deret850 et expoutine

      Il n’y a que des aveugles pour y voir un miracle …

      Régime militaire d’Augusto Pinochet: Politique économique

      Extraits:

      “À partir de 1973-1975, pour relancer l’économie chilienne, la junte avait fait appel aux Chicago Boys58, des économistes chiliens formés en bonne part aux idées de l’école de Chicago de Milton Friedman. Durant les premières années, l’inflation est très élevée (375 % en 1974 ; l’inflation était déjà de cet ordre avant le coup), puis est relativement maîtrisée et les industries sont reprivatisées (à l’exception des mines de cuivre). On assiste à un fort accroissement du chômage, qui passe de 4,8 % en 1973 à 31 % en 198359, et une récession. Dans le même temps, la part du budget de la défense passe de 10 % en 1973 à 32 % en 198660 et la dette explose, passant de 5,6 milliards de dollars en 1977 à 15,6 milliards en 1981″

      “En juin 1982, le peso fut dévalué et on mit fin à la politique de cours du change fixe. Les emprunts atteignirent alors des intérêts exorbitants et de nombreuses banques et entreprises firent faillite. Le chômage s’éleva à 28,5 %64 et le gouvernement ne trouva aucune formule pour contrôler la situation. L’inflation atteignit 20 % et le PNB chuta de 14,3 % en 198259. Il s’agit de la pire récession au Chili depuis les années 193065. Les coupes drastiques dans les budgets sociaux et le programme de privatisations massives provoquent une hausse importante des inégalités. De nombreux employés du secteur public perdent leur emploi”

      “À partir de 1985, le ministre des finances, Hernán Büchi, allait arriver à produire le « Second Miracle », grâce à un profond processus de privatisations d’entreprises publiques (LAN Chile, ENTEL (entreprise nationale de télécommunications), CTC (télécommunications), CAP (sidérurgie), etc.) et la réimplantation du modèle néolibéral (remplacé par le keynésianisme[réf. nécessaire] durant les années les plus dures de la crise). La réduction des dépenses sociales allait augmenter le fossé entre les riches et les pauvres, faisant du Chili un des pays ayant la plus grande inégalité de revenus, et les pensions de retraite allaient se réduire à des limites minimales, entre autres effets.”

      “Si les classes aisées ont bénéficié de l’expansion économique, ce fut moins le cas des classes populaires. Ainsi, entre 1974 et 1989, les revenus des 10 % des ménages chiliens les plus riches ont augmenté 28 fois plus vite que les 10 % des ménages chiliens les plus pauvres68. À la fin de la dictature, en 1990, la pauvreté touche 39 % des chiliens. Ce chiffre sera réduit de moitié durant les 13 années suivantes de gouvernement démocratique, mais le pays reste très inégalitaire : « la tranche des 20 % les plus pauvres de la population reçoit seulement 3,3 % des revenus totaux du pays, tandis que celle des 20 % les plus riches en reçoivent 62,6 % »”

    • @deret850 et expoutine

      Difficile pour moi de comprendre votre adoration de Pinochet et de son mirage économique.

      Expliquez moi comment le fait d’enrichir une infime minorité au dépends de la très grande majorité, serait bénéfique pour tous. S.V.P. Expliquez le me le !

    • oups …

      … sommes tout de même chanceux de payer MOINS qu’ailleurs. …

    • _cameleon_ Votre 19.31 vous vous trompez de gars je ne connais rien au Chili alors je n’en parle pas .

    • @expoutine 19h19 “Il sert a quoi votre plus bas taux en Amérique du Nord ?” À mettre notre argent ailleurs. Et Hydro-Québec fait aussi des profits.

    • “Les Québécois(es) sont les citoyens les plus taxés en Amérique du Nord et en plus il faudrait payer notre électricité le même prix qu’à New York et dans le reste du Canada … Quelle perspective plaisante :-(.”

      C’est vous qui le dites… Pas moi!

      Pour le reste, laissez tomber la condescendance,
      ça n’apporte rien à la discussion!

    • @deret850 (17h21)

      Votre premier lien démontre le contraire de ce que vous affirmez. Il semble que vous ayez sauté certains bouts…

      Ainsi, d’après vous, Pinochet aurait “apporté la prospérité économique au Chili”; pourtant d’après votre lien :
      “According to United Nations Economic Commission for Latin America and the Caribbean data the percentage of Chilean population living in poverty rose from 17% in 1969 to 45% in 1985.”

      Ce qui a amené la prospérité ? Des mesures plutôt « socialistes »:
      - “… the center-left government of Eduardo Frei Ruiz-Tagle made a commitment to poverty reduction. In 1988, 48% of Chileans lived below the poverty line. By 2000 this had been reduced to 20%. The 1990s center-left governments implemented a 17% increase in the minimum wage, a 210% increase in social spending targeted at the low income sectors of the population, and across the board tax increases, reversing the Pinochet tax cuts of 1988 and taxing an additional 3% of the country’s GDP into government coffers.”
      - “It would be hard to attribute the impressively steady decline in infant mortality … (despite several major economic recessions) … to anything else than the maintenance of extensive public support measures”
      - “By the time of sustained growth, the Chilean government had “cooled its neo-liberal ideological fever” and “controlled its exposure to world financial markets and maintained its efficient copper company in public hands”.

    • @expoutine “Vous me voyez désoler, n’étant pas un fonctionnaire a la retraite je n’ai pas votre latitude”

      Les refs. des chiffres cités plus haut:

      ↑ Encyclopaedia Britannica 2007 Ultimate Reference suite, article History of Latin America, traduction libre
      ↑ Encyclopaedia Britannica 2007 Ultimate Reference suite
      ↑ Par exemple, Sergio de Castro devient conseiller du ministre de l’économie le 14 septembre 1973, puis ministre de l’économie en 1974.
      ↑ a et b Marie-Noëlle Sarget, Histoire du Chili, L’Harmattan, 1996, p. 244.
      ↑ Marie-Noëlle Sarget, Histoire du Chili, L’Harmattan, 1996, p. 252.
      ↑ Marc Fernandez et Jean-Christophe Rampal, Pinochet : Un dictateur modèle, Hachette, 2003, p. 138.
      ↑ Le dossier Pinochet, Le spectacle du Monde, N° 442, janvier 1999
      ↑ Marie-Noëlle Sarget, Histoire du Chili, L’Harmattan, 1996, p. 242, et Marc Fernandez et Jean-Christophe Rampal, Pinochet : Un dictateur modèle, Hachette, 2003, p. 139.
      ↑ Xabier Arrizabalo Montoro, Milagro o Quimera, la Economía Chilena Durante la Dictadura, Catarata, 1995, p. 308.
      ↑ Juan Gabriel Valdés, Pinochet’s Economists: The Chicago School of Economics in Chile, Cambridge, Cambridge University Press, 1995, p. 28.
      ↑ Marc Fernandez et Jean-Christophe Rampal, Pinochet : Un dictateur modèle, Hachette, 2003, p. 148.
      ↑ A la lecture du tableau économique concernant les chiffres du PIB [archive], le redressement débuté en 1984 permet au pays de retrouver son niveau de 1973 dès 1987 avant de connaitre une augmentation considérable à partir de 1989.

      + – - – - – +

      Et vos fabulations, vous les sortez de votre chapeau magique ? Sinon d’où ?

    • @deret850

      Dans votre premier lien, vous avez également manqué les graphique à droite, dont un montre que le Chili avait un PIB per capita supérieur au reste de l’Amérique latine AVANT le coup d’état, qu’il a par la suite été inférieur durant toutes les années Pinochet, pour redevenir supérieur et creuser l’écart à l’avènement des gouvernements de centre-gauche mentionné dans mon commentaire précédent…

    • @expoutine Right !

      Instructions:

      1- Allez à mon message de 19:32 & 19:42
      2- Prenez un feutre de gros calibre et rayez votre pseudo sur votre moniteur.

      @deret850 Suivez les étapes 1 et 2 ci-haut et expliquez le me le !

    • @Pantaleon_Madore – 6 août 2014 – 19h53
      Laisser les histoires de condescendance qui n’existe que dans votre esprit.

      Je vous ai posé une question, pourquoi les Québécois(es) déjà si lourdement taxé(e)s devraient payer leur électricité le même prix qu’ailleurs en Amérique du Nord?

      L’économie du Québec est toujours à la traine des autres provinces et on vient encore vider les poches des Québécois(es) pour mettre cette argent dans les mains d’Hydro-Québec et du gouvernement, qui ni l’un, ni l’autre ne savent gérer notre argent. On va donc encore s’appauvrir.

    • J’ai connu un roi qui avait 100 gardes du corps mais l’un d’eux était un terroriste. J’ai devant moi 100 économistes, l’un de vous a raison. Une autre: le problème avec le socialisme c’est qu’un jour, on tombe en panne chèque avec l’argent des autres. L’égalité est une veille idéologie des années 60 pour laquelle nous avons milité. Je constate la France d’aujourd’hui et tout ce discours socialisant qui l’a étouffée. Pas un restaurant à New-York ou le jeune serveur n’est pas Français.

      @treblig
      Atténuer votre ton un peu. Vrai pour l’électricité. Ce qu’il faut regarder, c’est l’argent discrétionnaire net d’impôts après besoins de subsistance de base (se vêtir, se nourrir, se loger). Au Québec, quand tout cela est fini, il ne vous reste plus rien. Votre électricité, vous la payez 100 fois avec vos programmes plus déboutants les uns que les autres (je voulais demeurer poli) et tout ça, avec l’argent et le pétrole du Canada anglais. Un jour, vous allez recevoir la facture.

    • Pour une rare fois je suis d,acc avec apocalypse. J,ai peur. Pour ce qui est d,allende (que dieu ait son ame), me semble qu,il avait deja pris des decisioons economiques tres peronistes pour un homme de gauche pour engager le chili solidement dans la voie de la devaluation et de l,hyperinflation.c,est un pays prospere qui a su gerer la benediction du cuivre en combinant reformes neoliberales et repartition de la richesse.

    • “Je vous ai posé une question, pourquoi les Québécois(es) déjà si lourdement taxé(e)s devraient payer leur électricité le même prix qu’ailleurs en Amérique du Nord?”

      Je n’ai jamais dit que les Québécois devraient payer leur électricité
      le même prix que les autres consommateurs en Amérique du Nord.

      J’ai simplement mentionné qu’on payait le tarif le plus bas.

      C’est tout!

      Libre à vous d’extrapoler tant que vous voudrez!

    • @pourvoyeur

      Vous avez parfaitement raison. L’électricité est un seul item dans les dépenses d’un Québécois. Je me tue à le dire depuis longtemps. Quand on utilise un seul item, disons la taxation, on a pas le portrait global du niveau de vie.

      On doit tout regarder : salaires, coût de la vie, taxes , impôts, université, garderie, coût du logement, câble, téléphone, panier d’épicerie , revenus à la retraite, coût de la santé assurance auto…Après on peut comparer vraiment

      Un américain peut sembler avoir plus d’argent dans ses poches après impôts mais il lui resta à payer son assurance santé, les études des enfants, sa “social security” … et son électricité.

      Un Torontois touche un salaire plus élevé qu’un Montréalais mais le coût d’une maison y est le double sinon le triple.

      Un québécois paye “seulement” 7 $ par jour pour une garderie mais ses impôts sont plus élevé

      Pierre Fortin, économiste, a fait cet exercice. On peut contester des aspects de sa méthodologie mais l’étude reste très valable dans ses conclusions

      http://www.lactualite.com/lactualite-affaires/mise-a-jour-comment-se-comparent-le-quebec-et-lontario-en-niveau-de-vie/

    • @pourvoyeur

      “Pourquoi les Québécois(es) déjà si lourdement taxé(e)s devraient payer leur électricité le même prix qu’ailleurs en Amérique du Nord?””

      En effet, et c’est un fait, nos tarifs sont parmi les plus bas au monde !
      Qui plus est, les montants que nous versons vont dans la caisse de l’état, plutôt, que dans les goussets d’ ‘investisseurs’, qui n’ont d’intérêts que notre capital COLLECTIF hydro-électrique.
      Tsé j’veux dire.

      Alors cher pourvoyeur (Bravo !) expliquez moi en quoi céder une ressources naturelle collective à des intérêts privés (étranger … on s’en doute) améliorerait le sort de la collectivité … Please !

    • @cameleon

      C’est la raison pour laquelle je ne blogue plus. Vous déformez ce que je dis en prenant les éléments qui font votre affaire en les marinant dans une sauce dont vous seul (ou seule, une autre vaseuse et molle politesse québécoise que je n’ai jamais saisie) avez la recette. Tout ce que je voulais dire, c’est que votre électricité à bas prix fait partie d’un panier déjà lourdement taxé et qu’à la fin de la journée, vous n’avez plus un rond pour le reste. Tiens, un billet de loto peut-être?

      @Treblig
      La seule chose que l’analyse de Fortin ne considère est le dollar net d’investissements. Le rendement d’un dollar net d’impôts investi dans l’immobilier à Vancouver ou Toronto apporte un meilleur rendement qu’à Montréal à titre d’exemple.

    • Nul besoin d’être un génie pour savoir que la stabilité intérieure d’une société est inversement proportionnelle au paupérisme. Plus l’écart est grand, plus l’implosion sociale est probable, ce qui explique la violence spectaculaire de la société américaine. Pour le volet économique, c’est trivial.

      Pierre Tremblay

    • J’ai le plaisir de lire qu’un blogueur parlait d’école privée au Québec. Rectification, ça n’existe pas. Elles sont toutes subventionnées à 60% et, par conséquent, sont publiques. Si Apple était subventionnées aux deux tiers par le gouvernement US, ce serait une société d’état. Toute entreprise privée doit être par définition propriété à + de 50% de capitaux privés. Inutile d’argumenter, juste noter et acter.

      Merci

      Pierre T

    • “Tiens, un billet de loto peut-être?”

      Condescendant un jour… Condescendant toujours!!

    • @deret850

      Comparons deux économies fortement axées sur les ressources naturelles. Cuivre pour le Chili et pétrole pour le Venezuela.

      Au Venezuela, le PIB par habitant est passé entre 2003 et 2008 de 5,033 à 8,500 dollars selon les chiffres du FMI (estimation).

      Tandis que le PIB par habitant au Chili est passé entre 2003 et 2009 de 4,648 à 7,994

      À propos du Chili:

      ” Le modèle économique chilien est celui du libéralisme, système mis en place par le général Pinochet (durant la dictature) avec l’aide des Chicago Boys. Avec ce nouveau modèle, le pays a connu de nombreuses réformes, comme la privatisation des entreprises d’État, notamment dans les secteurs du cuivre, de l’aviation et de l’éducation. ”

      Généralement, les évocations des bonnes performances économiques du Chili, il y en a, sont suivies d’affirmations comme celles-ci:

      ” Cependant, même avec de bons indicateurs, l’économie chilienne présente un grave défaut : l’inégalité de distribution des richesses qui génère un grand fossé social entre riches et pauvres. Selon des informations de l’ONU en 2005, le Chili se trouve à la 113e place de la liste des pays par inégalité de richesse, se situant à la 15e place au niveau mondial, ce qui révèle une carence importante dans l’économie.

      ” Cependant, malgré ces bons résultats, une partie importante de la population chilienne continue à vivre sous le seuil de pauvreté. ”

      ” Cependant, officieusement, même si la croissance économique est bonne et évolue à des taux assez élevés, on constate surtout que ce sont les classes les plus aisées qui profitent des bienfaits de l’économie libérale11. ”

      ” Le Chili est un des pays les plus inégalitaires du monde. ”

      Conclusion : le Chili une réussite ? Le Chili n’est pas pauvre, on s’entend. Mais sa richesse est très mal répartie. Les faiblesses d’une économie fondée sur l’école de Chicago apparaissent assez rapidement.

      À propos du Venezuela :

      ” Les réformes mises en place par le régime de Chavez ont pour objectif de faire du Venezuela une société socialiste bolivarienne : le pays du socialisme du XXIe siècle. ”

      ” Le taux de pauvreté a été diminué de moitié, de 54 % des ménages (2003) à 26 % (2008). La pauvreté extrême a diminué de 72 % 118. ”

      ” L’accès à la nourriture a été amélioré de manière significative. La consommation calorique moyenne est passée de 91 % des apports recommandés (1998) à 106 % (2007).

      Les décès liés à la malnutrition ont chuté de 35 % (de 4,9 à 3,2 décès par 100 000 habitants) entre 1998 et 2006 ”

      ” Les allocations sociales, notamment vieillesse et handicap, sont passées de 1,7 million (1998) à 4,4 millions de bénéficiaires (2008)105. ”

      ” Hugo Chavez a lancé la Mision Vivienda (« mission logement »), en 2011, 200 000 unités ont été construites 121. L’objectif est de construire deux millions de logements d’ici à 2019.

      Le revenu par habitant qui était de 4 000 dollars a bondi à 13 000 dollars en 2009 ”

      ” Entre 1998 et 2007, la dette publique est tombée de 30,7 % à 14,3 % du PIB (la dette extérieure est passée de 25,6 % à 9,8 %). ”

      ” Le nombre d’étudiants dans le supérieur a plus que doublé entre les années 1999- 2000 et 2007-2008105, et la part du Produit Intérieur Brut consacrée à l’éducation, qui était de 1,7 % en 1993 et de 1,6 % en 1998, est passée à 4,3 % en 2005.

      D’après les chiffres de l’UNESCO, l’analphabétisme a été éradiqué au Venezuela117 ”

      Un petit exemple qui démontre que Chavez était dédié aux intérêts de son peuple, contrairement à ses prédécesseurs:

      ” Le 8 janvier 2007, lors d’un discours, Hugo Chavez a critiqué l’indépendance de la banque centrale, qui ne l’est que du gouvernement politique élu et pas du FMI. Il a aussi dénoncé le fait qu’avant son intervention, la plupart des réserves internationales étaient placées dans des banques américaines à un taux d’intérêt de 3 % et que sur cet argent, les mêmes banques accordaient des crédits au Venezuela avec des taux d’intérêt de 8 à 10 %, accusant au passage l’élite en place avant lui d’être parfaitement au courant de cet état de fait. ”

      Conclusion générale.

      Le Chili est, avec le Paraguay et la Colombie, parmi les plus inégalitaires en Amérique du Sud. Tandis que le Venezuela est avec l’Urugay, le Pérou et l’Équateur parmi les plus égalitaires. L’Argentine et le Brésil étant dans une position intermédiaire. Quoiqu avec les politiques de Lula, on peut penser que le Brésil est en train de migrer vers une meilleure répartition de la richesse.

      Liste des pays par égalité de revenus:

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_%C3%A9galit%C3%A9_de_revenus

      P.S. Comparée au Québec, le Chili fait chou blanc. Il n’investit assurément pas suffisamment dans l’éducation supérieure. Signe d’une doctrine économique qui se refuse d’intervenir. En outre, il a dépossédé la population de ses propriétés (privatisations).

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Hugo_Ch%C3%A1vez#Politique_.C3.A9conomique

      http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89conomie_du_Chili

    • Sommes-nous si taxés ?

      D’abord, précisons qu’aux États-Unis les successions sont imposées. Les taux varient progressivement de 18 à 40% de la succession. Eh oui! Sur les successions, lire l’annexe II du lien ci-dessous.

      Ensuite, règle générale, les entreprises y sont davantage taxées qu’au Québec, avec parfois un assez gros écart.

      Et puis, que reste-t-il de plus dans les poches des Américains après qu’ils ont payé leur assurance santé, les frais des garderie et leurs études ?

      Parlons des taxes foncières que doivent payer les Torontois et les Vancouverois. Précisons qu’un simple et banal 3 1/2 à Vancouver coûte facilement 1,800 $ par mois.

      De plus, le fait que notre électricité soit si bon marché maintient les frais d’opérations des entreprises de services ou de fabrication au plus bas. Alors que les frais de chauffage ou de climatisation des commerces en Ontario font que la facture du bien ou du service est plus élevée qu’ici.

      Alors, nous en reste-t-il vraiment moins dans nos poches ?

      https://repsourcepublic.manulife.com/wps/wcm/connect/002a038043449f3eb5f1f59dd345ddd

      d/ins_tepg_taxtopicusestxf.pdf?MOD=AJPERES&CACHEID=002a038043449f3eb5f1f59dd345dddd

    • Le lien en question:

      https://repsourcepublic.manulife.com/wps/wcm/connect/002a038043449f3eb5f1f59dd345dddd/ins_tepg_taxtopicusestxf.pdf?MOD=AJPERES&CACHEID=002a038043449f3eb5f1f59dd345dddd

    • @treblig – 6 août 2014 – 22h04
      Je connais quelqu’un qui travaillais pour notre compagnie à Montréal et qui est déménagé en Ontario pour faire le même travail au même salaire. Il dit que cela a fait toute une différence dans son porte-monnaie.

      Par ailleurs, il est vrai que l’immobilier coûte plus cher en Ontario, quoiqu’à Montréal, ce n’est plus tout à fait cheap, mais vous avez une bien plus grande valeur entre les mains.

      L’économie du Québec serait bien mieux servi par un retour d’argent dans les poches des contribuables plutôt que l’inverse. La nouvelle augmentation des tarifs d’Hydro, c’est encore plusieurs dollars que des milliers et des milliers de Québécois(es) n’auront pas pour dépenser et qui vont tomber dans un trou sans fin.

    • “Le coût des inégalités…” Comme concept bidon on fait difficilement mieux

      Ça me fait penser à cette étude récente produite par un universitaire français (…) sur le coût de ne pas prendre de vacances :-)

      Bon là dessus je retourne me coucher sinon je risque de coûter cher à l’économie ;)

    • >> Comme concept bidon on fait difficilement mieux

      Pourtant, le trickle down est assez farfelu merci!
      …et bien sûr, il y a Dieu.

    • infophile

      Dans votre comparaison des économies du Chili et du Venezuela, vous utilisez des données qui datent quelque peu. Des données plus récentes auraient sans doute affaibli votre argumentation.
      Chili (2013)
      PNB par habitant : US$19 100
      Taux de croissance : 4.4%
      Taux de chômage : 6%
      Population sous le seuil de pauvreté : 15.1%
      Gini index : 52.1 (2009)
      Dette publique : 13.9% du PNB
      Taux d’inflation : 1.7%
      Taux d’escompte : 3.12%
      Dette extérieure : $119 milliards

      Venezuela (2013)
      PNB par habitant : US$13 600
      Taux de croissance : 1.6%
      Taux de chômage : 7.9%
      Population sous le seuil de pauvreté : 31.8%
      Gini index : 39 (2011)
      Dette publique : 34.2% du PNB
      Taux d’inflation : 56.2% (sic)
      Taux d’escompte : 29.5% (terrible)
      Dette extérieure : $74.9 milliards

      La comparaison des deux pays (de façon objective) donne un avantage certain au Chili. Les politiques économiques au Venezuela ont eu un effet dramatique sur l’économie. Maduro, qui reçoit des conseils d’un petit oiseau (selon ses propos), est entrain de mener le pays au désastre social et économique. Les magasins sont vides, les gens doivent faire la queue pour acheter des produits de base (papier de toilette, détergent, couches, etc.), plusieurs compagnies aériennes internationales ont quitté le pays (impossible de convertir la monnaie locale en dollar), un taux d’homicide parmi les plus élevé de la planète (53.7/100 000 versus 3.1/100 000 pour le Chili et 4.8/100 000 aux USA), une corruption qui atteint des niveaux élevés (les filles de Chavez habitent toujours le palais présidentiel où elles se livrent à des comportements indignes de la mémoire de leur père; les dirigeants des sociétés d’état (presque toutes déficitaires) récemment nommés n’ont aucune compétence pour occuper ces postes), et finalement un contrôle de l’information et de la presse proche du totalitarisme.

      J’ai eu la possibilité de voyager au Venezuela, Caracas et l’état de Bolivar (un des plus beaux endroits de la planète), j’ai une amie, ingénieure, qui y habite ainsi qu’un cousin qui a tombé sous le charme d’une de ses habitantes. Tous les deux songent à quitter ce magnifique pays qu’ils adorent.

    • ”La nouvelle augmentation des tarifs d’Hydro, c’est encore plusieurs dollars que des milliers et des milliers de Québécois(es) n’auront pas pour dépenser et qui vont tomber dans un trou sans fin.”

      Il est va de même pour tous les produits de consommation et de service. Par contre, je ne vous entends pas pleurnicher contre l’industrie agro-alimentaire qui au mains des spéculateurs a vu le prix de certains produits alimentaires doublé en moins de 10 ans ou encore les pharmaceutiques qui vident les coffres de l’tat avec leur médication à prix exorbitant alors qu’elles sont fortement subventionnées.

      On voit que le discours anti société d’état est purement idéologique et n’a rien à voir avec la défense des consommateurs. Misère!

    • pbrasseur

      7 août 2014
      08h09

      Bon là dessus je retourne me coucher sinon je risque de coûter cher à l’économie ;)
      - – - – - – - – - – - – - — – —

      Pourquoi gaspiller votre vie à vous réveiller ?

    • Un antidote aux inégalités défendues par les dretteux, la Norvège.

    • @syl20_65 – 7 août 2014 – 09h34
      On voit que le discours anti société d’état est purement idéologique …

      Ce n’est pas idéologique, c’est une question de bon sens. Hydro-Québec est mal géré et en plus, nage dans les surplus. Pourquoi donc devrait-on se vider les poches pour leur envoyer notre argent?

      Pour faire le projet de la Romaine qui va coûter des milliards de dollars: on n’en a pas besoin. Pour faire de petits projets et se faire dire par Couillard que ça ne va augmenter ne facture que de quelques, pourquoi diable? On n’a pas besoin de cette énergie. Ces décisions sont prises pour faire plaisir à qui. Toujours ça, faire plaisir à une petite gang et ne pas voir the big picture.

    • Le Vénézuela, le Chili, les USA, le Canada, le Québec…

      Aussi rigolo de vous voir «pitcher des chiffres», qu’il aurait été rigolo de voir les passagers du Titanic se relancer à savoir qui a la meilleure cabine, la plus confortable, le meilleur rapport qualité/prix, pendant que le bateau coule.

      Tous les pays de la planète sont à couler, l’économie à «fouerrer», le Capitalisme à mourir pour cause de désuétude, les températures à grimper, les pôles à fondre, l’eau à monter, les contaminants à se répandre, les espèces vivantes à crever par milliers, et vous êtes là à vous ostiner sur quel pays à le mois souffert de l’exploitation économique…

      Lâchez pas, vos souffrances achèvent…

    • ”Ce n’est pas idéologique, c’est une question de bon sens. Hydro-Québec est mal géré”

      Quelles sont vos compétences pour affirmer qu’Hydro-Québec est mal géré?

      ”Ces décisions sont prises pour faire plaisir à qui. Toujours ça, faire plaisir à une petite gang et ne pas voir the big picture.”

      C’est votre opinion et un opinion c’est comme un nez, tous en a un différent. C’est ce qui vient avec qui fait la différence. Quelles sont donc vos arguments pour affirmer ne telle chose.

      De toute façon, mon commentaire concernait votre litanie au sujet des poches vides des citoyens du pays dont seuls les gouvernements seraient responsable alors que plusieurs secteurs de la consommation, qui créent de toute pièce des besoins absolument inutiles, sont pas mal plus affamés qu’hydro et vous vous me revenez avec la gestion d’hydro.
      Quand l’industrie agro-alimentaire affame les familles, est-ce que vous vous posez des questions sur leur gestion et sur le salaire, le train de vie princier des dirigeants et la valeur des dividendes versés aux actionnaires ??? C’est dans ce sens que je dis que votre diatribe est purement idéologique.

    • Il était une fois un marchand de bonbons qui permit à ses enfants de prendre autant de friandises qu’ils voulaient dans le magasin de bonbons. Évidemment, comme les bonbons étaient gratuits, ces gourmands ne se gênèrent pas pour abuser des friandises. Le marchand retrouva même des paquets complets de friandises jetés derrière le magasin.
      Une vérité de La Palice : ce qui est gratuit n’a pas la même valeur que ce qui doit être acquis moyennant un juste prix. Les Québécois agissent de même avec la ressource hydroélectrique. Comme ils ne paient pas le prix du marché (comme le font les Albertains avec le pétrole) ils dilapident une ressource collective de grande valeur. Exemple parmi d’autres : nos lumières de Noël consomment à elles seules la moitié de la puissance de Manic 5… en pleine période de froid obligeant la mal-aimée Hydro d’importer de l’énergie de pointe à grand frais.

    • @ Igreck

      - «Les Québécois agissent de même avec la ressource hydroélectrique. Comme ils ne paient pas le prix du marché (comme le font les Albertains avec le pétrole) ils dilapident une ressource collective de grande valeur.»

      Pauv’ cloche !

      Le pétrole, tu peux le garder dans des citernes et il ne se perd pas.

      L’électricité, si tu ne l’utilises pas, elle se perd.

      Et Hydro-Québec a DES SURPLUS d’électricité ! Et n’importe pas de l’électricité à grand frais, puisque ce qu’elle vend compense amplement ce qu’elle est obligée, rarement, d’acheter en période de pointe.

      De plus les lumières de Nwell ne consomment PAS la moitié de l’électricité de Manic 5, surtout depuis que les lumières de Nwell sont des DEL.

      N’importe quoi.

    • @lgreck

      Mauvaise prémices en partant: l’électricité n’est pas gratuit… même au Québec!

      Deuxième mauvaise prémices: Contrairement au pétrole, le prix du marché de l’électricité n’est pas mondiale mais local. (L’Électricité ne s’exporte pas facilement par navire!) L’HQ nous le vends tout même plus chère que son coût de production. (Le prix du “marché” de l’électricité d’un pays à l’autre passe souvent du double au quintuple!)

      Troisième et quatrième affirmation fausse: ralbol l’a déjà relevée…

      @apocalypse

      Hydro-Québec mal géré ?!?!?

      L’Hydro-Québec rapporte à l’État québécois pratiquement autant d’argent que l’impôt des 300 000 entreprises au Québec!
      Pour ce qui est de la gestion de l’électricité, regardez du côté de l’Ontario et du Nouveau-Brunswick et vous verrez qu’Hydro-Québec est plutôt bien gérée!

    • @igreck

      Pour être certain que vous ayez compris que votre comparaison était dans le champ:
      - au Québec, on paie certainement le prix du marché pour l’électricité puisque HQ fait des profits faramineux;
      - en Alberta ils paient le prix du marché pour le pétrole p.q., contrairement à l’électricité, ils n’ont pas nationalisé la distribution, ils perçoivent seulement des redevances sur l’extraction…

    • @ygreck 16h45

      Surtout, si vous voulez éviter le ridicule, ne venez pas raconter les sornettes que vous avez gobées sur gougounistan.

    • Heureux de constater qu’Hydro ne fait pas qu’allumer des lumières. Malheureusement, les esprits touchés me semblent n’avoir que “deux watts”… et malpolis en plus (ralbol ou plutôt râlebol). Autant d’informations erronées en si peu de lignes… sans doute trouvées sur ce “gougounistan” que je ne connais pas! Râlebol est évidemment dans le champ lorsqu’il affirme qu’H-Q n’importe pas d’électricité. Elle doit le faire, chaque hiver, en période de pointe, par manque de puissance (nos surplus eux sont liés à l’énergie). Quand on ne sait pas différencier Puissance (en watts) et Énergie (en wattheures) on ne traite pas les autres de cloche! Un autre qui est pas mal égaré : le bien nommé el_kabong. Si H-Q réalisait des profits aussi “faramineux” qu’il le prétend son rendement serait bien plus élevé par rapport à d’autres entreprises comparables. (http://publicsde.regie-energie.qc.ca/projets/190/DocPrj/R-3842-2013-B-0004-Demande-Piece-2013_04_26.pdf) Comme plusieurs, le coup qu’il a reçu sur la tronche (kabong) l’empêche d’aller au-delà de l’impression que donnent les GROS chiffres (Bénéfice net de 3 milliards et dividendes de 2,2 milliards, etc.) : le nez collé sur l’arbre on ne peut voir la forêt. Ces données sont très relatives lorsqu’on est face à une entreprise de la taille d’Hydro-Québec avec des actifs de plus de 73 milliards générant des ventes (en 2013) de quelques 13 milliards.(http://www.hydroquebec.com/publications/fr/rapport_annuel/index.html)
      Et l’autre là… Benton_Fraser, qui affirme que le prix de l’électricité est fixé localement… alors qu’il est basé sur le prix du gaz naturel (nord américain). C’est notre gouvernemaman (actionnaire unique) qui choisit délibérément de vendre cette formidable richesse bien en-dessous de sa valeur réelle pour plaire à un électorat ignare. Lorsque l’ex-PDG André Caillé, qui s’y connaît lui en matière d’énergie, a osé parler d’une augmentation graduelle des tarifs pour, entre autres, faciliter les mesures d’économies énergétiques exigées par ce même gvt… les politichiens l’ont mis à la porte… sous les applaudissements sans doute de candela, el_kabong et autres râleux.
      Pas drôle de gérer des ressources collectives pour le bien commun quand tant parmi les premiers bénéficiaires sont aussi éteints et éteignoirs.

    • @ Igreck

      - «Autant d’informations erronées en si peu de lignes…»

      En effet, et vous nous les fournissez…

      Vous devez être cultivateur pour autant être dans l’champ.

      C’est quoi que vous ne comprenez pas ?

      Hydro-Québec dispose de SURPLUS d’électricité.

      SURPLUS, ça veut dire qu’y en a TROP.

      Et pour l’effrayante «pointe hivernale», juste pour avoir en tête un ordre de grandeur, l’hiver dernier qui fut un hiver exceptionnellement froid, Hydro-Québec a dépensé un faramineux 75 894 000 $ pour acheter de l’électricité à ses fournisseurs… Des pinottes.

      Hydro a fait 1,76 MILLIARDS de dollars de PROFITS au PREMIER TRIMESTRE de 2014. Ça, ce sont des profits annuels de 7 MILLIARDS de dollars…

      Hydro paie Trans-Canada Énergie la coquette somme de 150 millions par année, pour qu’elle garde FERMÉE sa centrale au gaz de Bécancourt…

      Hydro-Québec, c’est rentable et nous en profitons tous.

      Les seuls problèmes chez Hydro, ce sont des problèmes de prévisions de la demande.

      À mesure que les moyens industriels de production et les appareils électriques se raffinent et consomment moins, les prévisions de la demande faites dans les années 80-90 ne tiennent plus, et les surplus augmentent.

      Faudrait pas tomber dans l’excès contraire, et trop diminuer les outils de production d’électricité et se retrouver en manque dans 10 ou 20 ans…

      Alors, pour être sûr que vous compreniez bien, Y’A PAS DE PÉNURIE D’ÉLECTRICITÉ, on en a trop, et MÊME pour la pointe hivernale de la demande, les achats en électricité d’Hydro-Québec, C’EST DES PINOTTES !

      C’tu clair ?

    • @ Râlebol
      On se calme chose ! On peut rester poli même si on est persuadé d’avoir raison. Va suivre un cour d’électricité 101 et ensuite on pourra parler le même langage. D’ici là… silence ! Terminé.

    • Igreck

      9 août 2014
      23h21

      [...] D’ici là… silence ! Terminé.

      - – - – - – - – - – - – - — – - – - – -

      Problème de fusible…

    • Trop drôle!

      ygrk qui demande de la politesse mais qui fait
      dans la condescendance et qui tutoie à qui mieux mieux!!

    • @Pantaleon_Madore
      Je dois faire amende honorable… j’ai “pété les plombs” ! Il faut relire le message de 22h41 où les propos méprisants de ralbol ne visent qu’à discréditer un point de vue qui va dans le sens contraire de ses certitudes. Avec ce genre d’individu la seule réplique qui s’impose est d’adopter le même ton… condescendant. Bon dimanche !

    • @ Igreck

      - «Va suivre un cour d’électricité 101 et ensuite on pourra parler le même langage.»

      Vous tombez mal.

      J’ai mon cours d’électrotechnique 101 du CEGEP.

      Alors pour parler d’électricité…

    • @ Igreck

      Les chiffres sur les achats d’électricité par Hydro-Québec sont plutôt difficiles à trouver… et confus.

      En fouillant, il semble que le total des achats pour la pointe hivernale de 2013-2014 soit plutôt de 136 500 000 $.

      75 894 000 $, c’est seulement pour la portion 2014 de la pointe hivernale.

      Notez que dans son rapport annuel de 2013, Hydro-Québec déclare pour 1 568 M$ en achat d’électricité, mais ce qu’il faut savoir, c’est que la plus grande part de ces achats provient de L’OBLIGATION imposée à Hydro-Québec, par le gouvernement québécois, d’acheter de l’électricité de ses clients corporatifs, de parcs éoliens, d’électricité générée par biomasse, etc., électricité qui pour le moment fait partie des surplus dont Hydro n’a pas besoin.

      Reste que 137 millions dépensés pour un hiver particulièrement rigoureux, c’est pas une raison pour écrire à sa mère.

      Ça reste des pinottes.

      Et que la plus grosse part des dépenses d’Hydro-Québec en achat d’énergie, c’est pour financer ses gros clients corporatifs et les énergies renouvelables.

      Pas pour répondre à la demande.

    • @ ralbol 10 août 2014 11h07
      “J’ai mon cours d’électrotechnique 101 du CEGEP. Alors pour parler d’électricité…”

      Je n’ai d’autre choix que de vous croire sur parole. Raison de plus pour ne pas comprendre votre ton agressif de départ… comme si mes propos étaient dénués de sens !?! Ceci dit, comme vous semblez adopter une approche plus mesurée… me revoici.
      Je dois reconnaître comme vous, qu’il n’est pas toujours aisé de décortiquer les données financières d’H-Q. En réponse à une question sur la rentabilité (bien relative) de l’entreprise, je me suis aperçu que les administrateurs avaient adopté un autre paramètre pour en rendre compte (peut-être afin de se présenter sous un meilleur jour, image de marque oblige!?!) Petite correction en passant, je crois que vous vouliez dire 1,568 M$ comme achats d’électricité en 2013 !?
      Avec une entreprise (d’État) obligée de répondre aux demandes (politiques) d’un actionnaire unique qui fait dans le développement social et non dans le “business”, les jugements d’ordre économique sont passablement faussés. Je me désole de constater que nous pourrions collectivement retirer bien davantage de cette formidable ressource qu’est notre hydroélectricité. Malheureusement, notre vaisseau amiral est sans cesse balloté aux gré d’ambitions malsaines comme autant de vents contraires… à notre intérêt.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    août 2014
    L Ma Me J V S D
    « juil   sept »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives