Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que deux essais sur les États-Unis, Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012), co-écrit avec Alexandre Sirois, et Lettre ouverte aux anti-américains (VLB éditeur, 2003).
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 21 juin 2014 | Mise en ligne à 8h04 | Commenter Commentaires (54)

    Irak : Rand Paul refuse de blâmer Obama

    Rand Paul estime que les partisans de la guerre en Irak ont contribué au renforcement de l'Iran. (Photo AP)

    Rand Paul estime que les partisans de la guerre en Irak ont contribué au renforcement de l'Iran. (Photo AP)

    Rand Paul, candidat pressenti à l’élection présidentielle de 2016, est l’un des rares républicains d’envergure, et peut-être le seul, à ne pas accuser Barack Obama d’être responsable en partie ou en totalité du chaos irakien.

    Invité à dire s’il jugeait Dick Cheney crédible en tant que critique du président démocrate sur ce sujet, le sénateur du Kentucky a offert cette réponse lors d’une interview qui sera diffusée demain dans le cadre de l’émission Meet the Press :

    «Je pense que la même question pourrait être posée à ceux qui ont appuyé la guerre en Irak. Ont-il eu raison dans leurs prédictions? Y avait-il des armes de destruction massive? La guerre a-t-elle été gagnée en 2005, comme plusieurs de ces personnes le disent?» (…)

    «Je ne blâme pas le président Obama. A-t-il vraiment la solution? Peut-être qu’il n’y a pas de solution. Mais je blâme les partisans de la guerre en Irak d’avoir renforcé l’Iran. Ce sont les mêmes personnes qui sont aujourd’hui pétrifiées face à ce que l’Iran est devenu, et je comprends en partie leur inquiétude.»

    Dans une tribune publiée par le Wall Street Journal jeudi, Paul s’est prononcé contre l’envoi de troupes au sol en Irak, une idée défendue ces jours-ci par certains néoconservateurs, et a exprimé des réserves sur l’opportunité de frappes aériennes éventuelles pour stopper l’offensive djihadiste.

    Les néoconservateurs devront se trouver un autre candidat présidentiel. Hillary Clinton peut-être?


    • Une horloge arrêtée a raison deux fois par jours.

    • Ça y est, Rand Paul est un RINO!

      Hillary va être questionnée sur ses positions belligérantes lors des primaires, quand elle va annoncer sa candidature. Ça va être amusant.

    • Encore une fois, juste du gros bon sens de la part de Rand Paul. Un des seuls qui refuse de faire de la petite politique et a les interets de tous les Americains a coeur. Bravo.

      Rand Paul est en train de revolutionner le GOP de l’interieur. Encore bravo.

      Je me demande bien ce que les idiots comme Jean_saisrien vont maintenant trouver pour planter Rand cette fois-ci.

      Fou d’extreme droite ! Repu-teabagger ! Raciste !

      3..2..1.. Go !

    • @aceman

      21 juin 2014
      08h58

      Comme Rand Paul ne tombe pas dans la démagogie sur cet aspect, il ne passera pas les primaires. Les poches de thé votent pour les démagogues purs et durs et Rand Paul vient d’échouer le test.

    • Propos très sensés de Rand Paul. Je ne partage pas toutefois son inquiétude face à l’Iran.

    • Le GOP ne semble pas savoir comment réagir aux propos de Paul sur la politique extérieure.

      http://m.huffpost.com/us/entry/5516454

    • @ludovico 08h18

      D’accord avec vous.

    • Frank Underwood for president!

    • @lizzie 09h17

      Randy Paul, comme son père avant lui, squatte un parti qui n’est pas le sien.
      Les “libertariens” de droite auraient plus de crédibilité et pourraient arriver avec des politiques claires s’ils n’avaient pas toujours à entremailler avec les politiques et l’idéologie repue.

    • @jean_saisrien

      21 juin 2014
      11h03

      Vous avez bien raison. Ils profitent de l’organisation et des tribunes républicaines pour faire avancer leurs idées (ça coûte moins cher) mais, en même temps, doivent diluer leur message dans le magma rhétorique républicain. Leurs chances de se faire élire aux primaires sont minces avec une base de plus en plus extrémiste. Je ne vois pas quels sont les avantages, outre les financiers et organisationnels, que les libertariens ont à s’associer au GOP.

    • @jean_saisrien 21 juin 2014 11h03

      «Randy Paul, comme son père avant lui, squatte un parti qui n’est pas le sien.»

      Tout à fait juste!

    • @ lizzie

      Vous sous-estimez les “poches de the”. Attention.

      Allez dans une couple de rassemblements du Tea Party avant de juger. Ne vous fiez pas aux “journalistes” comme Mr. Hetu et la gang du MSM. Ils aiment prendre un imbecile et le porter en exemple pour faire passer toute la gang pour des imbeciles. Ca fait parler ca permet de ramasser des clicks sur leur blogs pour faire plaisir a leur boss.

      Le Tea Party, c’est un grassroot movement, ne l’oubliez pas. Les journalistes sont comme la majorite des politiciens. Ils regardent le peuple de haut.

    • @ Jean saisrien

      Je pense plutot que c’est le GOP qui a changé pour le pire au cours des dernieres décennies. Les imbeciles et faux-conservateurs comme Bush et McCain ont tout scrappé.

      Rand et sa gang de nouveaux qui n’ont pas froid aux yeux (Amash, Cruz, Lee, etc.) sont en train de changer le GOP, pour le mieux.

      Ils se font hair par les Democrates, les Republicains et les medias. C’est qu’ils font quelque chose de bien.

    • Ça prend beaucoup de courage de ne pas aller dans le sens de establishment.
      J’ai toujours apprécié la politique étrangère des Paul

    • @aceman

      21 juin 2014
      15h49

      Je vois leurs leaders en entrevue à la télé. Je suis capable de me faire une tête juste en écoutant ce qu’ils disent.

    • @aceman

      “Le Tea Party, c’est un grassroot movement, ne l’oubliez pas.”

      ———-

      Ha ! Est bonne celle-là… Le Tea Party est une création de Fox Noise et des frêres Koch qui ont organisé une couple de manifestations, et réussi à faire croire aux cruches endoctrinées qui se sont présentées que c’étaient elles qui étaient à l’origine de ce nouveau “mouvement grassroot“…

    • @aceman
      15h54

      C est bien beau de se faire hair du GOP, ca ne fait pas plus de Paul un repiblicain..
      On dirait que vous ne vous vous rendez pas compte de l’enormité de vos propos….
      Aussi, vous melangez les concepts : republicains et conservateurs.
      Des braindeads Jesus-freaks néo-chrétiens comme Cruz sont avant tout des retrogrades, on ne parle même plus de conservateurs.
      Aussi continuez à applaudir Randy Paul, il est exactement le contraire de ceux qui ont fait des ÉU une puissance économique… mais ça aussi vous êtes trop obnubulé pour vous en rende compte.
      Si au moj s il était un vrai linertarien… mais non… il est un oppurtuniste qui manque de couilles pour avoir son propre parti….
      Aussi, il va faire comme son père et se retirer sans jamais avoir eu le pouvoir.

    • @romeog 17h54

      Tout à fait, ils ont même travesti le Tea Party original: leur idéaux n’ont plus rien à voir avec les idéaux du mouvement original.

      Des squatteurs sans génie quant à moi.

    • Test.

    • Ouf, j’ai récupéré mon nom d’utilisateur.

    • @aceman

      « Rand Paul est en train de revolutionner le GOP de l’interieur » On pourrais tu se garder une petite gêne peut-être ? Combien avant lui qui étaient de supposées figures de proue de ce parti se sont fait torpiller à l`interne ?

      Au mieux dans ses propos il ne prend parti pour personne. Allo la révolution ! À moins que le concept de la langue de bois soit exclusivement canadien mais j ai mes doutes. Remettez dans le tiroir votre petit chapeau pointu et vos confettis s.v.p.

    • @jean_saisrien

      C’est plutot l’inverse, le parti de Ron Paul est squatté par les neo-cons. Autrefois, c’était le parti démocrate qui commencait les guerres et le parti républicain qui y metaient fin.

    • Bof! Rand Paul semble oublier certaines circonstances qui prévalaient en Irak avant l’attaque Américaine, fondée ou pas, c’est-à-dire l’embargo sur le pétrole irakien et le programme de l’ONU pétrole contre nourriture. A l’époque, plusieurs détracteur de l’intervention Américaine jugeaient que le programme pétrole contre nourriture fonctionnait et qu’il avait réussi à mener Saddam Hussein au bord du précipice et qu’il était inutile d’intervenir, la population Irakienne était sur le point de le renverser. C’était une théorie intéressante à plusieurs niveaux.

      Maintenant, à la lumière de ce que nous voyons aujourd’hui, il est assez difficile de croire que s’il y avait eu renversement du régime Hussein que celui-ci aurait d’une quelconque façon favorisé les chiites et les kurdes, Hussein aurait été vraisemblablement renversé par les sunnites eux-mêmes qui aurait instauré un régime à peu près équivalent à celui de Hussein en plus religieux.

      Est-ce que cela aurait suffit pour entraîner la levée de l’embargo sur le pétrole irakien? J’en doute. Est-ce que ça aurait changé quelque chose pour la population Irakienne? J’en doute aussi. Est-ce que ça aurait été mieux que ce à quoi nous assistons présentement? J’en doute toujours. Et est-ce qu’il y aurait eu moins de morts? J’en doute aussi.

      Bien entendu, nous ne saurons jamais ce qui se serait réellement passé si cette avenue avait été celle prise par les Américains à l’époque. Mais, comme l’ont dit certains vétérans de la guerre en Irak, il y a eu une fenêtre d’opportunité pour l’instauration de lendemains meilleurs, ce n’est pas la voie qu’a suivit Maliki. Peut-être que si les Américains lui avait tenu la main ou tapé sur les doigts un peu plus longtemps, nous n’en serions pas là aujourd’hui. Mais encore ici, comment savoir ce qu’aurait été l’histoire?

      Quant au commentaire de Rand Paul au sujet de l’Iran, doit-on comprendre que celui-ci aurait préféré que l’Irak demeure un ennemi en guerre larvée avec son voisin pour le tenir sur la brèche? Quel sens doit-on donner à cet étrange commentaire? Si c’est ça le sens qu’il faut lui donner, il devrait plutôt se réjouir que les sunnites tentent un retour en force ils pourront asticoter les Iraniens sur leurs frontières. Mais, c’est une étrange vision du Moyen-Orient qu’il nous sert-là. Faudrait le faire parler un peu plus là-dessus, je ne suis pas certain qu’il restera sur les rails très longtemps.

    • Bof! Le fils à papa. Ben oui ben oui. Son père c’est quelqu’un mais lui! Il faut le dire. Comme George W Bush. Quand t’es élevé dans la ouate et que tu parles de guerre t’as donc ben raison! Papa va être fier de toi!

    • Rand Paul, tout comme son père, est un libertarien et ses positions anti-militaires font qu’il ne passera jamais chez les Républicains. Si les Libertariens veulent aller quelque part, ils devront offrir une troisième voie aux électeurs. Je ne suis pas d’accord avec beucoup de leurs positions que je trouve un peu naives et simplistes, mais je dois avouer que dans ce cas, Rand Paul a un certain courage politique de ne pas suivre aveuglément la ligne de parti comme beucoup d’autres moutons.

    • C’est un libertarien.

      IL est contre l’État.

      On se calme.

    • Le Tea Party est un astroturf movement.

      Zéro gazon.

    • @dcsavard

      21 juin 2014
      23h10

      Pourtant , ce n’est pas ce qu’ils disaient au moment de justifier l’entrée en guerre. Ils ont menti et on ne sait pas les vraies raisons qui ont engendré cette guerre. Votre théorie est aussi bonne que n’importe quelle autre.

    • @lizzie
      «on ne sait pas les vraies raisons qui ont engendré cette guerre»

      Ces décisions sont probablement multi-factorielles.
      Saddam avait joué le rôle de chien de garde contre l’Iran mais le chien a par la suite mordu une fillette.
      Il fallait une démonstration de force après 2001.
      Est-il sûr que la situation actuelle n’est pas positive aux yeux d’Israël et des USA: leurs ennemis syriens et irakiens en perpétuelle guerre civile? Ça ou un tyran ami (Ahmed Chalabi, à l’époque), c’est un peu kif-kif pour eux. La carte religieuse (opposition sunnite-chiite dans ce cas) avait été déterminante en Afghanistan pré-soviétique (on ne rappellera jamais assez qu’ils ont financé et armé les talibans).
      Enfin, le pétrole a toujours un fumet explosif enivrant. Mossoul est convoité par l’eiil et entouré par les kurdes.

    • @pulcinella

      22 juin 2014
      07h46

      Comme je le disais, toutes les théories sont bonnes mais elles demeurent des théories et non des certitudes.

    • Irak : Rand Paul refuse de blâmer Obama.

      De la célébration de l’inutile.

    • La vraie question à Rand Paul, il ferait quoi lui? On s’en balance un peu qu’il ne veuille pas blâmer Obama, cela n’a guère d’importance cette joute politique de seconde zone et préparatoire à la présidentielle, pour l’instant nous aimerions bien l’entendre sur sa vision du monde au Moyen-Orient et sur le rôle des USA selon lui dans tout ça.

    • @dcsavard

      22 juin 2014
      09h37
      La vraie question à Rand Paul, il ferait quoi lui?

      Il s’en sortirait en disant que s’il avait les ressources d’Obama, il pourrait pondre des solutions.

    • @lizzie,

      vous avez fini de me zigner la jambe? Faites une adulte de vous même et passez par-dessus.

      Rand Paul veut être candidat à la Présidence, pas moi.

    • @ lizzie … (10h02)

      Mort de rire…!

      ps: on attend toujours la couvée de dcs…

    • @aceman
      “Ne vous fiez pas aux “journalistes” comme Mr. Hetu et la gang du MSM”.
      Très d’accord.
      Juste à lire son “Neufs vies du Tea Party” et les 10 dates importantes, il part ça en 2009 quand n’importe qui a suivi le mouvement, ça commencé en 2007 avec Ron Paul…pour ENSUITE se faire infiltrer par l’Establishment (Koch, Palin,…autres néo-cons et marionnettes). Faut vraiment être mêlé, de mauvaise foi ou ignare.

    • @dcsavard

      22 juin 2014
      10h20

      Pas pour vous zigner la jambe, comme vous dites (et je ne m’abaisserais pas à de telles bassesses, surtout avec un inconnu), mais, à ce que je sache, personne, incluant Rand Paul, n’a encore déclaré son intention de se présenter à la présidence.

    • Randy Paul c’est un peu comme Françoise David: il peut dire n’importe quoi, il n’a aucune chance d’être élu… pire, Randy Paul n’est presque rien dans son parti….
      …et à mon avis, ça ne risque pas de changer.

    • Obama, le père Bush, le jeune Bush, Le père lui, a fournis des armes aux sunnites avant la guerre du Golf, il a refusé d’aller jusqu’à Bagdad a la fin de la guerre du Golf pour en finir avec Sadam, le pétrole du Koweit était sauvé c’était le plus important que Sadam continu décapité les chiites il s’en foutais. Petit Georges poussé dans le dos du Vice président Cheney ancien président D’halliburton donna l’ordre d’envahir l’Irak pour en finirn avec Sadam auquel il fournissait des armes, mais poussé aussi par le grand sultan d’Arabie Saoudite dont il tenait la main pour l’aider à marcher( J ai vu dans un reportage Le petit Georges tenir la main du roi) et qui avait peur que Sadam un non croyant non dévoué a l’islam, un jour enva hisse l’Arabie pour lui voler son pétrole. Donc Georges II se mit les deux pieds dans la merde en envahissant l’Irak, il pendit Sadam , expulsa tous les anciens commandants sunnites de l’armé eu recours a Patrius le général chéri du malade de la guerre McCain qui donna des bonbons aux sunnites (des valises d’argent) pour obtenir une paix aussi chambranlante que les alcooliques du congrès américain. Ron Paul ne veux pas blâmé Obama, Ron Paul est probablement un des seul désintoxiqué républicain du congrès. Les autres républicains continuent a boire les paroles de Dick .

    • La gerre est une conséquence inévitable de l’existence de l’État. Les deux sont philosophiquement et métaphysiquement inséparables. La gauche comme la droite, peu importe. Seuls les libertariens ont compris cela, et ce n’est pas un hasard s’ils sont les seuls à être cohérents dans leurs idées et leurs gestes.

      Les libertariens sont au-devant de l’évolution des idées politiques, d’où l’incompréhension du plus grand nombre qui accuse un retard et lutte pour préserver son système de croyances (« on a besoin de l’État pour se défendre / on a besoin de l’État pour répartir la richesse »), même devant les plus grandes incohérences. Ainsi, les gauchistes anti-guerre continueront de financer et supporter les guerres, et les néocons anti-État continueront d’augmenter l’intervention de l’État dans l’économie.

      Les libertariens ne peuvent qu’attendre que le monde soit prêt pour un changement drastique des idées qui le dominent. Je donne peu de chances à Rand car 2016 semble tôt pour cela.

      http://www.youtube.com/watch?v=meFjza6BpEA

    • La guerre chiite/sunnite est exactement comme celle catho/protestants. Le massacre de la Saint-Barthélemy a eu lieu au 16 ième siècle et les extrémistes islamiques de quelque confession qu’ils soient ont tous sans exception comme par hasard, exactement 500 ans de retard. Je ne crois pas qu’une intervention de l’islam en Europe au 16 ième aurait été bénéfique à qui que ce soit tout comme aujourd’hui, les USA et l’Occident tout entier doit s’abstenir de toute intervention et les laisser se dépatouiller et évoluer comme d’autres l’ont fait avant eux.

    • @planete-quebec 16h42
      >>La gerre est une conséquence inévitable de l’existence de l’État. Les deux sont philosophiquement et métaphysiquement inséparables. La gauche comme la droite, peu importe.

      >> Seuls les libertariens ont compris cela,

      Votre phrase ne fait pas de sens… qu’est-ce que les libertariens sont les seuls a avoir compris? Que “la guerre est une conséquence inévitable de l’existence de l’État. Les deux sont philosophiquement et métaphysiquement inséparables” ?
      Soit vous vous être trompé ou vous ne comprenez pas ce que vous écrivez.

      Vos libertariens n’ont rien compris: ils couchent encore avec la de-droite pseudo-chrétienne et les pro-gun retards racistes…

    • @jean_saisrien

      22 juin 2014
      19h31

      Certains comprennent un jour.

      “Why I left libertarianism: An ethical critique of a limited ideology”

      http://www.salon.com/2014/06/14/why_i_left_libertarianism_an_ethical_critique_of_a_limited_ideology/

    • Il ya eu le Vietnam, guerre perdue dès le début avec 58 000 morts américains. Les Américains envahissent l’Irak sous de faux prétexte et il en sorte 10 ans plus tard pas plus avancé sinon que le mouvement Jihadiste reprend le pays progressivement en réduisant à néant et rendant inutiles les morts américains 4 500 morts et les 33 000 blessés.

      Que l’on abandonne ce rôle de gendarme de la démocratie dans ce régions pour les motifs suivants:Ces guerres ne servent qu’à enrichir les producteurs d’armements; ces peuples sont habitués de se faire dominer, les femmes de se soumettre au mari, père et frère. Grand bien leur fasse et foutons le camp des ces régions. La démocratie se mérite, si les factions Irakiennes se chicanent entre-elles, le pays sera sous peu sous la domination des Talibans. De plus, l’Iran sunnite sera renforcés par la création du nouvel état fondamentaliste sunnite.

      Enfin, laissons l’erreur de la création d’Israël se résoudre sans interventions occidentales. Cette région redeviendra une tour de Babel.

    • @lefureteur

      22 juin 2014
      21h00

      L’Iran est chiite.

      “Les seuls pays à majorité chiite sont l’Iran, l’Irak, l’Azerbaïdjan et Bahreïn, mais d’importantes minorités existent au Pakistan, en Inde, au Yémen, en Afghanistan, en Arabie saoudite et au Liban.”

      http://mobile.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2014/06/20/au-fait-quelle-difference-entre-sunnites-et-chiites_4442319_4355770.html

    • @lizzie

      Le plus cruel pour ces libertariens d’extrème-droite reste toujours les maths et la réalité en général.
      Aussi, il faudrait qu’un jour quelqu’un m’explique comment on peut etre un jesus freak et libertarien en même temps… Ça me dépasse…

    • @jean_saisrien

      22 juin 2014
      21h14

      “Aussi, il faudrait qu’un jour quelqu’un m’explique comment on peut etre un jesus freak et libertarien en même temps… Ça me dépasse…”

      —-
      Du cherry-picking dans les livres d’Ayn Rand et de la Bible. Tant qu’on ne prend pas de leur argent pour aider les démunis, ça va et les autres ont la liberté d’agir à leur guise tant que les limites de la moralité judéochretienne ne sont pas franchies. En fin de compte c’est je suis libre de faire à ma guise mais pas vous.

    • @aceman
      08h58
      >>Je me demande bien ce que les idiots comme Jean_saisrien vont maintenant trouver pour planter Rand cette fois-ci.

      ohnnn…
      C est pas gentil ça…
      Aussi, ne vous en faites pas, Randy Paul va se planter tout seul, il n a pas besoin de moi.

    • @jean_saisrien : quand on a rien d’intelligent à rétorquer, le silence est souvent une option tout à fait légitime et nous évite de démontrer notre insignifiance… pensez-y…

      @lizzie : merci pour cet excellent lien, une lecture que j’ai trouvée particulièrment stimulante. Qui plus est, je suis amusé de constater encore une fois la tendance de trop de gens à citer des sources en ne se fiant qu’au titre sans avoir lu sans avoir compris les arguments de l’auteur! Je vous cite un passage du texte que vous m’avez soumis qui selon moi, résume assez bien sa pensée :

      « But for libertarians who see the dismantling of the state as the ultimate goal, I have to disagree. It is not enough. While eliminating the state is a massive multigenerational project, it is in many ways only the first step. Human flourishing is the ultimate goal. And if libertarians think they can dust off their hands and head home just because the state is in ashes, they’re wrong. The state is the most obvious and brutal source of power and hierarchy, but it’s far from the only one. The state is a giant engine for deforming human culture, and what’s left over once it’s smashed isn’t a foregone conclusion. It will be up to humans to reshape and remake culture and society in the way that suits us best. This will have to include examinations of race, class, gender, sexuality, relationships, religion, social institutions and traditions in the absence of the state apparatus. It will have to include disassembling other forms of hierarchy  —  both violent and nonviolent.

      (…)

      The degree to which I’ve moved away from libertarianism is the degree to which I think the ideology is ill-equipped to fight those battles.”

    • @planete-quebec

      23 juin 2014
      19h26

      Au risque de vous décevoir, je vais vous avouer que je l’avais lu et le paragraphe que vous citez expliqué fort bien le titre. L’idéologie libertarienne omet plusieurs aspects, ce qui fait en sorte qu’elle n’a pas toutes les réponses. Elle est donc limitée.

      Contente que vous ayez lu l’article et j’espère que vous le relirez plusieurs fois pour mieux comprendre.

    • @planete-quebec

      23 juin 2014
      19h26

      J’oubliais. Il dit aussi que les libertariens sont des anarchistes “soft” (puisque leur but est d’éliminer le gouvernement mais ils ne s’assument pas vraiment en refusant le terme anarchie) et qu’ils doivent squatter un autre parti aux USA parce qu’un troisième parti ne peut gagner aux élections.

    • @lizzie,

      L’auteur explique avoir abandonné le libertarianisme parce que celui-ci ne satisfait pas certaines de ses préoccupations (ex : droit des animaux, très bon point) et parce qu’il considère que cette ligne de pensée cesse de se préoccuper de la situation qui prévaudra une fois l’État aboli (il a tort mais c’est son opinion). Je doute que vous partagiez cet objectif fondamental avec lui et donc sa philosophie dans l’ensemble…

      L’anarchie signifie l’absence de règles. Les libertariens ne recherchent pas cela. Ils croient plutôt que les bonnes règles émergent de la morale et du marché suivant un processus lent et évolutif (loi naturelle) plutôt que de la législation (pouvoir de quelques-uns sur le plus grand nombre).

    • @planete-quebec

      24 juin 2014
      00h40

      Je ne savais pas que je devais partager la philosophie de quelqu’un pour apprécier la critique de cette personne. Vous dites qu’il a tort sur certains points, c’est votre droit. Néanmoins, vous ne me présentez aucun argument pour étayer vos propos.

    • J’avais manqué cette réponse. Bien sûr que vous n’avez pas à partager l’opinion de quelqu’un pour l’apprécier. Par contre, ça devrait être le cas lorsque vous le citez en appui à votre propre opinion! (i.e. votre désaccord avec le libertarianisme)

      Sans rancunes.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    décembre 2009
    L Ma Me J V S D
    « nov   jan »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité