Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que deux essais sur les États-Unis, Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012), co-écrit avec Alexandre Sirois, et Lettre ouverte aux anti-américains (VLB éditeur, 2003).
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 1 avril 2014 | Mise en ligne à 19h15 | Commenter Commentaires (9)

    Obamacare : objectif atteint et cote en hausse

    L’Obamacare vient de connaître sa meilleure journée depuis sa validation par la Cour suprême en juin 2012. Selon la Maison-Blanche, 7,1 millions d’Américains ont souscrit une assurance maladie privée par le biais des marchés créés dans le cadre de la réforme controversée au cours des six derniers mois, soit un peu plus que l’objectif initial.

    Quand on se souvient des problèmes rencontrés par le site internet HealthCare.gov en octobre et novembre derniers, l’exploit n’est pas mince et illustre une forte demande que la campagne de dénigrement tous azimuts du Parti républicain contre la réforme n’a pas pu freiner.

    Les nouveaux chiffres de la Maison-Blanche coïncident avec la publication d’un sondage ABC News/The Washington Post indiquant pour la première fois que les opinions favorables (49%) à la réforme sont plus nombreuses que les opinions défavorables (48%).

    La partie est encore loin d’être gagnée pour les promoteurs de l’Obamacare. On ne sait notamment pas encore quelle est la proposition des jeunes adultes qui font partie des 7,1 millions d’inscrits. Si ce nombre est insuffisant, les nouveaux assurés risquent de voir leurs cotisations augmentées de façon importante l’année prochaine (les jeunes compensent pour les coûts supérieurs des soins de santé prodigués aux personnes âgées ou atteintes de graves maladies).

    Mais Barack Obama n’a pas caché sa joie lors d’une allocution dans la Roseraie de la Maison-Blanche (voir la vidéo qui coiffe ce billet). Je cite un extrait de son discours :

    «Oui, à certains moments, cette réforme a été contestée ou a semblé confuse et elle a clairement eu sa part de critiques. C’est à cela en partie que le changement ressemble dans une démocratie. Le changement est difficile. Réparer ce qui est cassé est difficile. Mais cette loi est en train de faire ce qu’elle est censée faire: elle marche!»


    • Et les Républicains contestent les chiffres, disant presqu’ils sont inventés. Quand tu vis dans le déni, tu vis dans le déni!

    • Excellente nouvelle pour le peuple américain.

    • J’ose espérer que le président Obama (ou plutôt le prochain président démocrate ou républicain) ne va pas arrêter la réforme du système de santé américain à l’«Obamacare». Il est vrai que si ces chiffres sont exacts (et il semble qu’ils le soient), cette réforme aura permis d’élargir de façon considérable le nombre de personne pouvant être assuré. Par contre, si plus de gens bénéficiant d’une couverture est une excellente nouvelle pour la société américaine en générale, cela peut devenir problématique en conservant le système de santé américain tel qu’il est maintenant.

      Les compagnies d’assurance ont grâce à cette loi un bassin beaucoup plus important de client. Personne ne peut vivre aux États-Unis sans posséder une assurance santé sans risquer de payer de fortes pénalités. Ceci pourrait forcer les prix de ces services à la hausse par manque d’élasticité au niveau de la demande. Ce phénomène risque surtout de toucher les gens bénéficiant de couvertures «minimale» au sens de la loi.

      Il a sans doute été nécessaire d’opérer une telle transition pour éviter des investissements causant un endettement trop important au Trésor américain déjà plombé par deux guerres et une crise économique. Par contre, il me semble inévitable de remplacer ces assurances privées par des assurances publiques de façon à limiter la croissance de ces coûts. Il serait possible d’effectuer un tel virage en élargissant petit à petit les nombres de personne pouvant bénéficier de Medicaid ou d’autres programmes similaires. Ainsi, le système de santé américain pourrait se réformer lentement, mais efficacement évitant ainsi un endettement rapide et incontrôlable et le combat difficile lié à l’établissement d’un système de santé universel géré par l’État. Pour qu’une telle chose se produise, la classe politique devrait s’unir derrière un tel projet, mais étant donnée la fracture idéologique grandissante entre démocrate et républicain (et autres groupuscules les entourant), je rêve sans doute un peu.

      epronovost

    • Elle fait ce qu’elle est supposé faire: enrichir les compagnies d’assurances et augmenter les impôts des gens productifs dans la société tout en réduisant leurs soins.

      Je n’y voit pas une victoire, moi.

    • Aaaaaaahhhhhhhh ! The horror !
      - Un Républicain.

    • à rightman: «enrichir les compagnies d’assurances»
      Ça veut surtout dire que les couvertures fictives que les cies fournissaient sont terminées. Moins de poursuites en cas de refus de payer et moins d’argent pour les avocats.
      Mandez donc à l’ami Jef ce qu’il en pense maintenant, des avocats :)

    • Monsieur Hetu se fait encore le cheerleader Democrate par excellence en regurgitant les chiffres de la maison blanche sans poser les vraies questions.

      Une honte pour le journalisme.

      > Combien de personnes ont perdu leur police d’assurance depuis l’entree en vigueur d’Obamacare ?

      > Quel pourcentage des fameux “7.1 millions” de personnes inscrites a O-Care n’avait pas de police d’assurance avant la mise en place de la reforme ?

    • @aceman

      1) Même si 100% des nouveaux inscrits étaient déjà assurés, ils n’auraient plus à craindre de voir les assureurs placer une limite à leurs remboursements, ce qui serait un plus parmi d’autres.

      2) L’administration Obama a offert à ceux qui le désiraient de conserver leur police si celle-ci ne correspondait plus aux nouveaux critères. Les autres ont soit obtenu une nouvelle police de leur assureur ou en ont acquis une autre par le biais des nouveaux marchés.

      http://www.politifact.com/truth-o-meter/statements/2014/mar/18/john-boehner/john-boehner-says-more-people-are-uninsured-obamac/

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    novembre 2013
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    252627282930  
  • Archives

  • publicité