Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que deux essais sur les États-Unis, Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012), co-écrit avec Alexandre Sirois, et Lettre ouverte aux anti-américains (VLB éditeur, 2003).
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 14 février 2014 | Mise en ligne à 7h27 | Commenter Commentaires (124)

    La Virginie est pour… le mariage gai

    Les militants du mariage gai ont remporté une autre victoire hier en Virginie. (Photo AP)

    Les militants du mariage gai ont remporté une autre victoire hier en Virginie. (Photo AP)

    Après l’Oklahoma et l’Utah, c’est au tour de la Virginie d’être accusée par un juge fédéral de violer la Constitution américaine avec son interdiction du mariage entre personnes du même sexe.

    Dans une décision rendue publique hier soir, la juge Arenda Wright Allen a estimé que la législation de l’État de Thomas Jefferson violait le droit «à l’égale protection des individus garantie par le 14e amendement» de la Constitution».

    «Le tribunal est contraint de conclure que les lois sur le mariage de la Virginie nient de manière inconstitutionnelle la liberté fondamentale des gais et lesbiennes de Virginie de se marier», a-t-elle écrit.

    Dans l’amorce de son texte, la juge a évoqué la décision de la Cour suprême américaine d’invalider en 1967 la loi de la Virginie contre les mariages interraciaux. Et elle a conclu son texte en faisant référence à Abraham Lincoln dans ce passage que je cite dans le texte :

    Almost one hundred and fifty four years ago, as Abraham Lincoln approached the cataclysmic rending of our nation over a struggle for other freedoms, a rending that would take his own life and the lives of hundreds of thousands of others, he wrote these words: “It can not have failed to strike you that these men ask for just… the same thing — fairness, and fairness only. This so far as in my power, they, and all others, shall have.”

    The men and women, and the children too, whose voices join in noble harmony with plaintiffs today, also ask for fairness, and fairness only. This, so far as it is in this Court’s power, they and all others shall have.

    Comme dans le cas des mariages interraciaux, la Cour suprême devra à terme se prononcer sur la constitutionnalité de l’interdiction des mariages gais par plusieurs États.


    • Un petit pas pour certains hommes et femmes, un autre petit recul pour l’humanité!

    • @cimequaire
      “Un petit pas pour certains hommes et femmes, un autre petit recul pour l’humanité!”

      Recul ??? Où ça, je vous prie ?…

    • @cimequaire

      LOL!!!
      Vous n’en démordez pas: en quoi ça fait reculer qui que ce soit???
      En fait, c’est juste en pas en avant… pour tous… sauf pour les homophobes.. mais eux aiment reculer.

    • @jean_saisrien – 14 février 2014 – 08h56
      En effet, la question ne se pose pas, c’est un pas en avant pour tout le monde, excepté les dinosaures qui vivent encore à notre époque, mais avec le temps, ils vont disparaître :-).

    • Pauvre @cimequaire,
      Sortez votre nez de la bible quelques minutes et allez prendre un peur d’air.
      Et en sortant, jetez un coup d’oeil sur votre calendrier: vous verrez 2014, et non pas 1914 !

    • Je veux bien admettre (quoiqu’encore là j’ai mes réserves) que l’homosexualité ne relève pas d’un libre choix mais plutôt d’une fatalité ou d’un accident ou d’un caprice de la nature; Je n’en reste pas coins convaincu que sa propagation au sein d’une communauté représente en soi une menace pour la survie de cette communauté.

      Mais bon, tout en sachant qu’en parlant ainsi, je refuse de porter le voile des intégristes de la rectitude de la pensée, je maintiens tout de même mon point de vue quitte à me faire conspuer.

      Pour terminer je dois dire que la cohabitation avec les gays, (que ce soit dans ma famille, chez mes ami(e)s ou au travail), n’a jamais provoquée de crise d’urticaire en moi!

      Voilà!

    • @cimequaire – 14 février 2014 – 09h40
      … que sa propagation au sein d’une communauté représente en soi une menace pour la survie de cette communauté. …

      A ma connaissance, la proportion d’homosexuel au sein de la population n’augmente pas et donc, reste stable. Il y a simplement plus d’homosexuels parce qu’il y a plus de monde sur la planète.

      A part de ça, lorsqu’on regarde comment les hommes traitent la planète, je pense que les homosexuels sont le dernier soucis de notre chère planète Terre.

    • “Je veux bien admettre (quoiqu’encore là j’ai mes réserves) que l’homosexualité ne relève pas d’un libre choix mais plutôt d’une fatalité ou d’un accident ou d’un caprice de la nature; Je n’en reste pas coins convaincu que sa propagation au sein d’une communauté représente en soi une menace pour la survie de cette communauté.”

      Ayoye…impossible d’etre plus incoherant

      Si les gays sont nes comme ca peut tu m’expliquer comment tu peut STOPPER la propagation de cette orientation sexuelle?

      Tu vas empecher les straights de baiser et de faire des kids?

    • «Je n’en reste pas coins convaincu que sa propagation au sein d’une communauté représente en soi une menace pour la survie de cette communauté.» >>cimeq 09h40
      - – - – - – - – - – - – - – -

      Poutine aussi a peur de la propagation de l’homosexualité. Lui aussi craint pour la survie de la communauté russe !

      Quel discours débilitant.

    • “Je n’en reste pas coins convaincu que sa propagation au sein d’une communauté représente en soi une menace pour la survie de cette communauté.”

      L’homosexualité, c’est pas comme la grippe. Ce n’est pas contagieux et ça ne se propage pas.

      Je ne sais pas pour toi, mais ce n’est pas parce que les homosexuels ont maintenant le droit de se marier que j’ai le goût de laisser ma blonde et marier un vieux copain!

    • La vérité, c’est que cimeq. craint que sans interdiction, il soit lui-même entraîné par on ne sait trop quelle pulsion aatavique à marier un homosexuel.

      La loi protège du péché, bon !

    • «Pour terminer je dois dire que la cohabitation avec les gays, (que ce soit dans ma famille, chez mes ami(e)s ou au travail), n’a jamais provoquée de crise d’urticaire en moi!» >>cimeq 09h40
      - – - – - – - – - – - – -

      cohabitation [kɔabitasjɔ̃] nom féminin

      ÉTYM. xiiie ◊ latin cohabitatio

      1. Situation de personnes qui vivent, habitent ensemble. La cohabitation des époux. Cohabitation avec qqn. Cohabitation et concubinage*.

      Magnifique !

    • @cimequaire

      sans vouloir enfoncer un autre clou dans votre argumentaire déjà attaqué de toute pars, je me dois de mentionner la chose suivante dans l’espoir d’apaiser certaines de vos craintes. Les pratiques homosexuelles existent depuis la nuit des temps dans les sociétés humaines. Dans l’histoire de l’humanité, de nombreuses cultures ont réagi à ces pratiques de façon parfois radicalement différentes pour divers raisons. Par exemple, à Sparte la chose était considéré comme souhaitable et permettant de créer des liens solides entre soldats. À la même époque, c’était le privilège de la noblesse en Chine et passible de mort pour tous les autres. Dans la Rome antique, c’était considéré avec une certaine indifférence malgré des lois prohibant ce genre de relation (un peu comme la prostitution de nos jours). Aucune de ces sociétés n’a vécu de crise à cause de leur mœurs sexuels et amoureux (non la décadence romaine n’a rien avoir avec sa chute et est largement un mythe historique). Toutes se sont écrasées ou transformées suite à des crises sociales beaucoup plus profondes qui tirent leur origine de l’organisation sociale même de ces sociétés et des inégalités qui les ont rongés économiquement et militairement. Peu importe la cause de l’homosexualité (choix, prédétermination, culture, etc.) à laquelle vous adhérez, une chose est bien ou mal suite à une analyse rationnelle. La seule chose à mon avis qui permet de catégoriser le bien fondé d’une relation amoureuse ou sexuelle est si elle répond correctement aux critères de consentement éclairé (le seul barème propre à toutes les relations sexuelles et amoureuses). C’est ce qui fait la différence entre une agression sexuelle, du harcèlement et une relation ou une tentative de séduction. Les homosexuels tous comme les hétérosexuels peuvent répondre à ces critères contrairement à certains autres. La raison est garante de prospérité et de progrès, pas la tradition ou une simple vision de la «normalité». Ceci étant dit, il est vrai qu’il n’est pas toujours facile d’accepter la différence surtout si elle touche des niveaux fondamentaux comme la sexualité. Par contre, l’homosexualité doit être accepter dans toute les sociétés et par tous ses individus sous peine d’en souffrir.

      epronovost

    • Le tribunal est contraint de conclure que …Oh boy c`est de la grosse conviction ca monsieur ! Mettons que ca parait bien le 14 fevrier…

    • Humm Je ne sais pas pourquoi… mais il me semvble que cimequairea besoin d’attention. Autrenment dit, il semble troller…

      A sa place je ferais attention, dans une etude recente -canadienne -, les chercheurs affirment que: “people who like to troll are also likely to show signs of “sadism, psychopathy, and Machiavellianism.”
      http://newsfeed.time.com/2014/02/13/internet-trolls-are-actually-sadists-study-finds/#ixzz2tJPclLPn

    • @basta 14 février 2014 10h01

      ‘’Je ne sais pas pour toi, mais ce n’est pas parce que les homosexuels ont maintenant le droit de se marier que j’ai le goût de laisser ma blonde et marier un vieux copain!’’

      On vous croit sur parole.

      Mais, ajouter sur ce bloque une photo de votre jolie copine dans un négligé approprié consoliderait merveilleusement bien votre argumentaire. \o/

    • La propagation? z’êtes pas sérieux? je dois avoir un bon système immunitaire parce que j’ai côtoyé des gais toute ma vie et je n’ai jamais attrapé l’homosexualité :-)

      Cotoyer des gais ne provoque pas chez vous des crises d’urticaire? wow, belle grandeur d’âme.

      Cimequaire seriez-vous aussi un créationniste par hasard?

    • Dites-moi cimequaire, quand avez-vous fait le choix conscient d’être attiré par les femmes? Si c’est effectivement un choix comme vous le pensez mais n’osez le dire, vous devriez vous en souvenir. Sur quoi était basé votre choix? La “normalité” ou bien ce que vous disaient tous vos instinct?

    • Encore une fois cimequaire, vos arguments sont… invalides.
      Ça enlève rien à personne que des gays se “marissent”… au contraire.

    • Le problème ici ce n’est ps l’homosexualité… mais l’institution du mariage.
      L’égalité des personnes ne supprime pas la ‘différence’. Le respect des différences fait qu’un couple gai est un couple gai… et qu’un couple hétéro est un couple hétéro. C’est tout!
      Le mariage est le lien (ou le sacrement) des hétéros… Pourquoi cet acharnement à vouloir transformer sa signification… sinon le désir -ou l’envie- de s’approprier ce qui appartient à l’autre!

    • Le mariage “gai”…

      La definition de mariage n’est plus ce qu’elle etait. Je n’ose pas imaginer ce qu’elle sera dans 20 ans.

      Washington n’a pas le pouvoir de redefinir les mots.

      Va falloir, un moment donne, que les etats s’approprient le 10e amendement dans ce domaine aussi:

      Les pouvoirs non délégués aux États-Unis par la Constitution, ni prohibés aux États, sont réservés aux États respectivement, ou au peuple.

      Point besoin “d’interdir” les marriages entre individus du meme sexe. Suffit de definir ce qu’est le marriage (entre adultes humains de sexe oppose), le reste n’est tout simplement pas reconnu.

    • “Je n’en reste pas coins convaincu que sa propagation au sein d’une communauté représente en soi une menace pour la survie de cette communauté.”

      Hein??? Propagation? L’homosexualité est contagieuse?

      Pour ce qui est de la menace de la survie de la communauté, la planète est surpeuplée. Et si ça peut éviter que des prix Darwin voient le jour, pourquoi pas!

      La société roule et très bien avec ça, avec un gros paquet d’homosexuels aux commandes aux côtés des “straights”. Terrible hein?

      Gentil d’admettre que ce n’est pas un libre choix donc, pas une perversion. Ce sont des humains comme les autres.

      Tiens! Essayez de voir ça de mon point de vue: j’adore les lesbiennes parce qu’elles me coupent la compétition. Deux femmes de moins dans le circuit!

      Bonne St-Valentin à TOUS ceux qui aiment.

    • Pourquoi supposer que tous ceux qui se questionnent et/ou qui questionnent la mouvance actuelle autour de l’homosexualité ne seraient que des névrosés et que ces questionnements ne seraient que des mécanismes de défense à l’encontre de leurs pulsions libidinales troubles?

      Pourquoi supposer que tous ceux qui se questionnent et/ou qui questionnent la mouvance actuelle autour de l’homosexualité ne seraient que des intégristes religieux aveuglés par leurs croyances.

      Ne peut-on pas réfléchir à tout cela en l’associant à l’immense détresse affective dans laquelle se trouvent présentement en occident autant les hommes que les femmes, peut importe leurs âges et peu importe leurs conditions sociales !

    • @cimequaire 09h40
      Je veux bien admettre (quoiqu’encore là j’ai mes réserves) que l’homosexualité ne relève pas d’un libre choix mais plutôt d’une fatalité ou d’un accident ou d’un caprice de la nature; Je n’en reste pas coins convaincu que sa propagation au sein d’une communauté représente en soi une menace pour la survie de cette communauté.
      ********************************************************************
      selon vous , il est faux de dire que l’homosexualité est un goût , une orientation sexuelle. Je cite ; «selon une perspective psychologique ou sociologique. L’homosexualité fait partie de la sexualité humaine, mais on trouve également des comportements homosexuels chez de nombreux animaux.»
      Par définition, l’ homosexualité est contraire à ce que vous dites. Ça se propage pas l’homosexualité , on se recycle pas homosexuelle, ça s’enseigne pas au collège l’homosexualité!!
      jrcm
      tampa,fl.

    • /homoparentalite-letude-statistique-censuree-en-france

      Une étude publiée par un sociologue américain démontre les effets de l’homoparentalité sur la psychologie des enfants privés d’altérité dans leur éducation et confrontés aux questions sur leur conception et leurs origines. Cette étude tenue secrète en France démontre, outre les problèmes de déséquilibre psychologique des enfants élevés par des couples homosexuels, que ces enfants sont en moyenne 10 fois plus victimes d’attouchements sexuels que les enfants ayant grandi dans leurs familles biologiques…

      Les résultats de cette étude du chercheur universitaire sont surprenants. Ils ont été repris dans le site d’information américain Slate. Selon cette étude, les enfants élevés dans leurs familles biologiques disposent d’un meilleur niveau d’études, d’une meilleure santé mentale et physique, ils consomment moins de drogue, se tiennent plus éloignés des activités criminelles et se considèrent plus heureux que les enfants élevés par un couple homosexuel.

      http://24heuresactu.com/2013/01/23/homoparentalite-letude-statistique-censuree-en-france/

    • @cimequaire N’ayez craintes, l’homosexualite n’est ni un choix
      ni une maladie. Tout le monde sait que c’est hereditaire. ;-)

    • A force de tout mélanger, d’appliquer une tolérance aveugle et sans discernement, on en arrive à tout effacer la beauté des couleurs (des différences). Un peu comme lorsqu’on prend des peintures de couleurs différentes… et qu’on les mélange toutes. Ça donne ce que ça donne…
      Une culture brune, fade et déprimante. Sans couleurs…
      C’est pas un drapeau qui fera la différence, mais bien son respect.

    • @cimequaire

      Je ne suis pas certain d’avoir bien saisi votre position; vous pourriez m’aider en me mentionnant la différence entre interdire le mariage interracial et interdire le mariage homosexuel…

    • >>Le mariage est le lien (ou le sacrement) des hétéros…

      Says who ????

    • Savez-vous qu’on retrouve l’homosexualité chez 450 espèces animales ?

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Sexualité_animale

    • Depuis que l’humanité existe le mariage unit un homme et une femme.
      Le mariage des homosexuels n’est pas un vrai mariage.
      C’est plutôt une union libre…

      Notre société dépérit, elle s’ajuste à tous les caprices des êtres humains: mariage gai, avortement, euthanasie…
      se débarrasser des enfants à naître…
      se débarrasser des malades, handicapés
      se suicider pour régler ses problèmes..
      le culte de la mort et du MOI s’installe insidieusement…

    • @jutamat 11h27
      « Tout le monde sait que c’est hereditaire. ;-) »
      ************************************
      Moi je suis ni aux hommes, ni aux femmes, je suis aux oiseaux ! et je suis heureux. . ;-)

    • Virginia is for lovers!

    • @Planck

      Une petite recherche de quelques minutes vous aurait indiqué que cette étude n’a aucun mérite.

      http://www.towleroad.com/2013/11/judge-orders-documents-related-to-anti-gay-discredited-mark-regnerus-parenting-study-exposed.html

    • @desorties 11h51
      «Notre société dépérit, elle s’ajuste à tous les caprices des êtres humains: mariage gai, avortement, euthanasie»
      *******************************************
      J’espère que vous êtes prêt à répondre…..

    • Voilà qui devrait conforter cimeq. dans sa perception de la “maladie” homosexuelle.

      Sotchi : Poutine encourage les homosexuels à concourir chez les paralympiques

      Une initiative interprétée comme une contre-attaque à l’encontre des différents pays participants à ces J.O (du 7 au 23 février) qui ont évoqué ces derniers temps la possibilité d’un boycott après le vote de plusieurs lois visant les homosexuels. Alors qu’il était interrogé sur les derniers préparatifs de cet événement, M. Poutine a très vite dévié la conversation : « Nous sommes prêts. Les Jeux seront à la hauteur de notre pays y compris les Jeux paralympiques qui accueilleront les meilleurs athlètes gays et lesbiennes du monde. »

      Très vite questionné sur ces propos par les journalistes présents qui lui ont rappelé que les athlètes homosexuels avaient le droit de concourir aux Jeux Olympiques traditionnels, l’homme fort de Moscou répond : « Oui je sais bien. Bien sûr…Mais on sait tous qu’ils ont plus de chance de remporter une médaille chez les paralympiques. Leur handicap n’est pas visible certes, mais il reste bien pénalisant. »

      http://www.legorafi.fr/2014/01/10/sotchi-poutine-encourage-les-homosexuels-a-concourir-chez-les-paralympiques/

      ;-)

    • @ cimequaire

      Suis bien d’accord avec ce que tu écris. Il y a des décisions qui méritent une saine réflexion, qui méritent de s’arrêter pour penser aux conséquences…
      On doit réfléchir un peu sur la définition du mariage et celle de l’égalité trop souvent déformée…

    • @ Planck (qui doit faire se retourner Max dans sa tombe)

      Évidemment, vous savez que l’étude que vous mentionnez est une blague tant méthodologiquement que scientifiquement :

      http://leplus.nouvelobs.com/contribution/751283-mariage-pour-tous-les-mirages-de-l-etude-anti-homoparentalite-de-mark-regnerus.html

      http://thinkprogress.org/lgbt/2012/10/30/1110591/regnerus-admits-gay-parenting/

      (entre autres)

    • @jean saisrien

      “Le mariage est le lien (ou le sacrement) des hétéros…
      Says who ?”

      Says sa définition depuis toujours.

    • On n’a pas besoin des études sur l’homoparentalité vs l’hétéroparentalité… pour savoir par intuition et par conscience que les deux sont différents… et que l’un des deux est favorable!
      C’est la “nature” qui le dit…
      Et de l’affirmer n’a rien d’homophobique… n’a rien d’un préjugé.

    • jrcm.t

      14 février 2014
      12h02

      @jutamat 11h27
      « Tout le monde sait que c’est hereditaire. ;-) »
      ************************************
      Moi je suis ni aux hommes, ni aux femmes, je suis aux oiseaux ! et je suis heureux. . ;-)

      Je ne vous laisserai pas entrer dans mon poulailler :-)

    • Il suffit de parler d’homosexualité, et les dévots sortent des confessionnaux pour monter en chaire et menacer des flammes de Sodome et Gomorrhe, leur obsession de culs-bénits.

    • >>Says sa définition depuis toujours

      Hé ben…
      Pourtant, même le Larousse est plus évolué que vous…

      Acte solennel par lequel un homme et une femme (ou, dans certains pays, deux personnes de même sexe) établissent entre eux une union dont les conditions, les effets et la dissolution sont régis par le Code civil (mariage civil) ou par les lois religieuses (mariage religieux) ; union ainsi établie.

      …le Petit Robert aussi…

    • @andybiss :
      ”Le mariage est le lien (ou le sacrement) des hétéros… Pourquoi cet acharnement à vouloir transformer sa signification… sinon le désir -ou l’envie- de s’approprier ce qui appartient à l’autre!”

      Donc si on suit la logique, les femmes n’auraient jamais travailler puisque sa appartenait à l’homme de travailler, elle n’aurait jamais plus voter non plus, les esclaves n’auraient jamais pu être libres parce que la liberté appartenaient à d’autres… et sa continue…
      Non mais franchement!!!! Le partage ont apprend sa a la MATERNELLE!

      Personnellement sa me fâche à toutes les fois que je vois une nouvelle qui parle du mariage gai, je ne comprend pas qu’encore aujourd’hui des gens doivent se battre pour se marier avec la personne qu’ils aiment. En 2014 certains êtres humains continue de penser qu’être homosexuel c’est une maladie, en 2014!!!!!
      Honnêtement le hommes hétérosexuels devraient être contents que les homosexuels soient homosexuels, moins de compétions pour les femmes. Parce qu’entre moi et vous s’ils n’étaient pas homosexuels ils voleraient vos femmes n’importe quand!!!!!

      @basta
      ”Je ne sais pas pour toi, mais ce n’est pas parce que les homosexuels ont maintenant le droit de se marier que j’ai le goût de laisser ma blonde et marier un vieux copain!”
      C’est peut-être le problème de ceux qui sont contres…

      Lau

    • @Laurenceac – “…je ne comprend pas qu’encore aujourd’hui des gens doivent se battre pour se marier avec la personne qu’ils aiment.”

      On est passe du “…le gouvernement n’a pas d’affaire dans la chambre a coucher des citoyens…” a “…eduquons les enfants en bas age aussi sur la sexualite…” en passant par une redefinition du marriage.

      La societe s’en porte-t-elle mieux?

      Selon moi, non. Sans parleur de l’ecoeurette aigue d’entendre parler de l’agenda LGBT partout et a tout moment. Un moment donne, foutez la paix a la majorite qui ne se sent absolument pas concernee par ca.

    • @ jean_saisrien

      Les dictionnaires se mettent à jour des soi-disant nouvelles définitions… évidement. Ces définitions sont très récentes je pense bien
      De toute façon, je parle de ce qui définit le mariage depuis toujours… et non de sa nouvelle définition dans le dictionnaire.

    • @ laurenceac

      Si on suit ta logique à toi, ça veut dire la suppression des différences, ça veut dire qu’un chat et un chien c’est pareil?
      La nature différente de l’homme et de la femme ne disent pas automatiquement que la femme devrait rester toujours à la maison! Ne mélange pas tout!
      Ne me fais pas dire ce que je ne pense même pas. Je ne dis jamais que l’homosexualité est une maladie. Je te parle de mariage… et de différences entre homos et hétéros…
      Cessons donc de nier les différences!

    • @missivedutexas

      Oui c’est vrai: l’agenda gay!!!!
      Cali* , le jour où les lois ne seront plus discriminatoires, on en entendra plus parler!
      J’ai hâte en titi !

      @andybiss

      Ouin… c’est ça… les dictionnaires évoluent… eux !

      En quoi ça change quoi que ce soit dans votre vie si les gay se “marissent” ?
      Je n’ai jamais entendu une réponse d’un anti-mariage pour tous qui avait une réponse satisfaisante… jamais… peut-être n’y en a-t-il pas!

    • @cimequaire

      Vous avez exactement le même raisonnement que ceux qui s’opposent aux mariages inter-ethniques. “Notre société est en danger”, sans jamais évidemment le démontrer ou l’expliquer. Ce n’est qu’une peur irrationnelle.

      La vrai menace à la survie d’une communauté est l’intolérance et la peur irrationnelle.

    • @andybiss

      Nier les différences… La seule différence c’est que c’est deux personnes du même sexes qui s’unissent, autrement je n’en vois aucune…
      Mais c’est vrai que ma génération est probablement plus ouvertes d’esprit, ou se sont mes parents qui m’ont transmis de bonnes valeurs.
      Mais je comprend toujours pas ce que le mariage gai peut ben COL***** aux personnes hétérosexuels! Hey hey on s’occupe chacun de nos vies!
      Et pour la suppression des différences ENTRE LES HUMAINS oui!!!! Rentrer les animaux c’est un peu pousser quoi que j’ai jamais vu un chien juger quelqu’un…

    • @jean_saisrien – “…Je n’ai jamais entendu une réponse d’un anti-mariage pour tous qui avait une réponse satisfaisante…”

      Moi non-plus. Cependant, j’en ai entendu redefinir le marriage…

      “…le jour où les lois ne seront plus discriminatoires…” – Donc vous etes anarchiste?
      Car le role premier d’une loi, c’est de tracer la ligne de demarcation quand a ce qui est legal ou non, donc de “discriminer”.

      Je trouve inacceptable l’ingerence du gouvernement dans les chambres a coucher tout comme je trouve inacceptable les fofolles dans les parades. Je suis bien heureux qu’on ne m’oblige pas a regarder ni l’un ni l’autre.

    • @ andybiss,

      Il n’y a rien de plus aléatoire et mouvant que la définition d’un mot. En faire quelque chose immuable et d’ontologiquement significatif, et rajouter en plus l’argument du nombre ou de la durée, c’est non seulement logiquement invalide, mais du niveau d’un enfant de 8 ans.

      Terre au 15ième siècle : Étendue plate de laquelle on peut tomber si on en approche trop les extrémités. Aurait-on dû renommer la Terre “Klw(?&hf” quand on a découvert qu,elle est ronde?

      “Si on suit ta logique à toi, ça veut dire la suppression des différences, ça veut dire qu’un chat et un chien c’est pareil?”

      Vous choisissez des exemples oiseux. Un homme et une femme sont de la même espèce. Y a-t-il plus différent qu’un chihuahua et un mastiff? Et bien les deux appartiennent à la définition commune du mot “chien”.

      “On n’a pas besoin des études sur l’homoparentalité vs l’hétéroparentalité… pour savoir par intuition et par conscience que les deux sont différents… et que l’un des deux est favorable!”

      En effet, l’un des deux est favorable, et les études-dont-vous-n’avez-pas-besoin-parce-que-tout-est dans-la-bible concluent que l’homoparentalité est préférable pour le bien-être général des enfants, toutefois pour des raisons totalement étrangères au sexe de leurs parents.

    • @missive

      >>“…le jour où les lois ne seront plus discriminatoires…” – Donc vous etes anarchiste?

      Non.. pas du tout… je suis un libertarien de centre-gauche mais n’ai rien d’un anarchiste.
      Les lois n’ont pas à être discriminatoire envers les minorités pour être efficaces… pas pantoute.

    • @jean_saisrien – “Les lois n’ont pas à être discriminatoire envers les minorités pour être efficaces…”

      Et les lois ne doivent pas non-plus redefinir des termes millenaires et imposer a une majorite pour plaire a une minorite. En fait, dans ce cas-ci, une minorite a l’interieur d’une minorite. La majorite des gais n’en ont rien a foutre du concepte de “marriage”.

    • Planck.

      Selon Slate? Il ne vous était pas possible de trouver quelque chose de moins sérieux comme par exemple, le National Enquirer?

      Votre postulat selon lequel les enfants vivant dans leur famille biologie sont plusse ceci et moins cela que les pauvres petits qui ont le malheur d’avoir des parents du même sexe qui s’aiment et qui les aiment tombe à l’eau devant la réalité suivante:

      Pas mal des leaders actuels de notre société sont issus de familles monoparentales, donc pas du modèle sublime popa-moman-enfants.

      Les monoparentales vont prendre un ami, un parent du sexe manquant comme modèle pour les enfants. Les gays ne sont pas plus démunis: ils sont capables d’en faire autant et de faire en sorte que leurs enfants aient des modèles des deux sexes, l’ouverture d’esprit en plus!

      J’espère qu’un jour prochain viendra où l’homosexualité sera vue comme quelque chose de naturel au lieu d’une perversion et qu’on cessera d’être bombardés des manifestations gays qui irritent pas juste missivedutexas, mais plein de monde qui estime que “trop c’est comme pas assez”. Vous savez quoi faire pour que ça cesse: rangez vos chapelets et votre terreur d’être contaminés.

    • @laurenceac

      Il n’y a qu’une seule différence, c’est vrai… Mais cette différence est énorme et implique une série de différences secondaires, si on peut dire: dans les relations sexuelles, la fertilité, l’éducation des enfants, l’identité des enfants etc.

    • @missive

      Pourtant… ces jugements rendus par ces juges respectent scrupuleusement la loi… c’était justement le problème initial!

      Les lois changent… elle évoluent… comme l’être humain dans son ensemble.
      La définition “traditionnelle” du mariage ne tient plus.

      Et, encore une fois, ces jugements “favorables” au mariage sont basés sur la sacro-sainte Constitution Étatsunienne!

      Aussi, si vous me dites que ce document aurait besoin d’être rafraîchi, je serai d’accord avec vous mais je ne suis pas certain que le 14e amendement soit le plus vétustes de tous.

      Enfin, où est-il écrit qu’un mariage doit être entre un homme et une femme ?
      (à part dans la Bible peut-être… et Dieu sait si les niaiseries abondent dans ce vieux livre)
      Qu’est-ce que ça change qu
      e deux hommes ou femmes se “marissent” pour les autres, à part “phoqueall” ????

      PS: En passant, “redéfinir des termes millénaires”… merde… les termes millénaires sont justement ceux qui SE DOIVENT d’être redéfinis… pour le bien de l’humanité, les missivesdutexas inclus !

      La terre n’est pas plate.
      La terre n’est pas le centre de l’univers.
      L’homme n’est pas apparu sur terre il y a 6000 ans.
      La femme n’a pas été conçue d’une côte de l’homme…
      Combien en voulez-vous de termes millénaires qui ne font aucun sens???

    • @jean_saisrien

      Il faudrait redéfinir aussi le mot “évolution” qui, semble t-il n’est pas la même chose pour nous deux. Ce qui est nouveau n’est pas nécessairement un progrès ou une évolution. L’histoire de l’humanité le confirme..

      La question n’est pas de savoir si ça va changer de quoi dans ma vie demain matin… Je pense à notre société et à son “évolution” moi aussi, et ça me paraît clair que la définition du mariage accordée aux couples homosexuels, c’est un pas en arrière, une porte ouverte qui sera difficile à refermer quand on verra l’erreur. Et l’erreur? La déformation, l’altération d’une valeur essentielle aux racines des fondements d’une société. Ce qui touche la société touche aussi les individus… il n’en peut pas être autrement… et ça me touche aussi.

      On ne peut toucher au mariage sans toucher à la famille… et la famille c’est le coeur et le noyau de la société. Le sujet n’est pas banal…

    • @andybiss 15h53

      Ça ne changera rien pantoute pour personne… sauf pour les gays et lesbiennes qui veulent se marier.

      >>La déformation, l’altération d’une valeur essentielle aux racines des fondements d’une société.

      Come on! Grow up…
      Le même discours que ceux qui étaient contre le mariage mixte…
      Vous avez peur des épouvantails… et même les moineaux et corneilles n’en ont plus peur.

      Aussi, les gais ne sont pas “nouveaux”: il y en a toujours eu et il y en aura toujours…
      Le pas en arrière l’est seulement pour ceux qui aiment discriminer et les homophobes… comme les intégristes musulmans et les Russes… aux chiottes les plein d’m… ! :-)

      Bonne fin de journée et bonne St-Valentin <3 ;-)

    • @anti ch primaire

      Ou tu ne comprends pas ce que j’écris, ou tu ne veux pas troop comprendre. Je m’essaie à nouveau:
      JE NE PARLE PAS DU MOT “mariage”… mais de la définition du mariage… de ce qui le définit, de ce qu’il est! S’il y a des choses qui changent avec le temps, d’autres sont immuables… et le mariage en fait partie selon moi (et bien d’autres). Et cela pour le bien…

      Quand je parle des chiens et des chats, bien sûr tu as raison ils’agit de deux espèces… Ce que je veux exprimer, c’est qu’une femme (de par sa nature) c’est TRÈS différent d’un homme et un homme c’est très différent d’une femme. Arrêtons de rapetisser cette différence pour justifier le ‘mariage homosexuel’. En fait, le mariage homosexuel n’existera vraiment jamais… puisque par définition un homme ne peut pas marier un autre homme… cela est impossible, en commençant par leurs corps qui ne peuvent pas se marier, de toute évidence.

      Je n’ai pas parlé de la Bible… On n’en a pas besoin… Déjà la nature, la conscience et le bon sens parlent d’eux même. C,est selon moi, bien sûr, mais t’as pas besoin de m’insulter parce que je ne suis pas de ton avis…

    • @jean_saisrien – Bon, vous etes expert de la Bible maintenant…tout en denigrant 6000 milles ans, minimum, d’histoire de l’humanite ou des gens ont fonde une famille, eleve des enfants en citoyens responsables, mais tout ca, c’etaient des efforts d’arrieres!

      Avancez en arriere!!

    • @ andybiss (même si vous omettez soigneusement de me répondre), “Je pense à notre société et à son “évolution” moi aussi, et ça me paraît clair que la définition du mariage accordée aux couples homosexuels, c’est un pas en arrière, une porte ouverte qui sera difficile à refermer quand on verra l’erreur.”

      Affirmation gratuite (”ça me paraît clair”) soutenue par aucun argument.

      “La déformation, l’altération d’une valeur essentielle aux racines des fondements d’une société”

      Vous voulez parler de la famille? Il n’est aucunement question de déformation ou d’aliénation, mais bien d’élargissement du concept de famille. Ças devrait vous réjouir, si ce n’était de la prison mentale que sont vos dogmes.

      “On ne peut toucher au mariage sans toucher à la famille… et la famille c’est le coeur et le noyau de la société. Le sujet n’est pas banal…”

      On n’a pas attendu votre aval, au Canada et ailleurs, pour légaliser le mariage homosexuel et l’adoption d’enfants par des homosexuels. Ça a changé quoi dans la société, à part donner davantage de droits à des êtres humains, dont celui, justement, de fonder une famille?

    • andybiss, “JE NE PARLE PAS DU MOT “mariage”… mais de la définition du mariage…”

      Quelle est la différence?

      Par exemple, le système solaire a déjà été défini comme “un système stellaire pourvu de neuf planètes” jusqu’à ce qu’on découvre que Pluton n’est pas une planète. On a enlevé Pluton de la définition. Si plus tard on découvre que des planètes se sont rajoutées, on va les rajouter à la définition. La définition immuable que vous proposez est uniquement dogmatique.

      Désolé pour l’insulte.

    • @loubia

      “Les monoparentales vont prendre un ami, un parent du sexe manquant comme modèle pour les enfants.”
      Et pourquoi le feront-ils? Pour essayer de compenser ce qui ne peut l’être… pour essayer de suppléer à une présence journalière qui ne peut l’être de temps en temps. Pour reconnaître un certain mariage gai, il faut diminuer la valeur du mariage traditionnel. C’est dommage de rapetisser les réalités qui sont grandes.

      “Vous savez quoi faire pour que ça cesse: rangez vos chapelets et votre terreur d’être contaminés.”
      Hitler, Pol-Pot, Staline et Mao (entre autres) ont suivi ce conseil…

    • @ jean saisrien

      Je te rappelle qu’il y a des sociétés et de grands empires qui ont foiré… en voulant plaire à tous ou en adoptant des valeurs qui ramollissaient ces sociétés.

      Laisse faire les bons souhaits après les insultes. La définition de l’homophobie aussi doit être bien comprise… sinon on croit homophobe celui qui ne l’est pas pendant qu’on est aveugle sur sa propre homophobie.

      Salut, sincèrement…

    • @anti ch primaire

      “ça me paraît clair” ça veut dire la même chose que “je pense que…” Ne sois pas trop pointilleux ou susceptible.

      Je t’ai répondu, mais tu ne trouves pas valable ma réponse, c’est tout. Ce qui est un “élargissement” pour toi est une sérieuse entaille et un affaiblissement des valeurs fondamentales pour moi.

      Ça change quoi le ‘mariage gai’? Si tu vois clair, tu verras les conséquences dans les jours et les années qui viennent… Je ne peux te convaincre par ce que j’écris. L’histoire dira inévitablement qui a raison aujourd’hui.

      Salut…

    • @anti ch primaire

      Ça va, je ne t’en veux pas pour l’insulte en question.

      Et pour ce qui est de la fameuse “définition” du mot mariage, on pense différemment… Pour moi, le mariage traditionnel est tellement plus qu’un mot à redéfinir comme on veut.

    • @cimequaire 09h40 “…sa propagation au sein d’une communauté représente en soi une menace pour la survie de cette communauté.” L’homosexualité ne se “propage” pas. Et elle ne “s’attrape” pas. Si vous avez peur d’être à risque, vous êtes peut-être déjà “atteint”.

    • @missivedutexas

      En quoi le mariage gai vient “denigrer 6000 milles ans, minimum, d’histoire de l’humanite ou des gens ont fonde une famille, eleve des enfants en citoyens responsables, ” (j’entends des violons langoureux et une narration d’une voix tremblotante)…

      “… mais tout ca, c’etaient des efforts d’arrieres!”

      Qui a dit ça ? Ce qui est arriéré est de s’accrocher à une définition qui ne s’applique plus aux réalités d’aujourd’hui… et c’est ce que font les lois : s’adapter aux réalités culturelles qui évoluent (vous êtes au courant, j’espère, qu’il ne vous est plus permis de violer votre conjointe, ni de la “corriger”)…

    • Le fédéral a le pouvoir de rendre un jugement sur ce sujet et dire qu’une état X ne peut légalement s’objecter au mariage gai parce que ça contrevient avec le droit «à l’égale protection des individus garantie par le 14e amendement» de la Constitution».
      Ceci dit, pourquoi le fédéral gardien de la constitution, n’avise les états récalcitrants de ne pas/plus s’opposer au mariage de deux personnes de même sex. ? et obliger les gais à monter des dossiers qui coûtent les yeux de la tête se faire dire, en bout de route, qu’on ne peut pas leur interdire de vouloir légaliser leur mariage parce que cet empêchement est anti-constitutionnel.

    • @missive
      >> 6000 milles ans

      6 000 000 ..bon voilà qui est mieux… on se rapproche!
      Aussi, je ne suis expert dans rien (sinon sur autoCAD.. et encore) et encore moins dans la Bible ne l’ayant lu que 2 ou 3 fois d’un couvert à l’autre, come on
      Et arrêtez, de grâce, rien de tout ça n’est mis en cause et encore moins en danger!!!
      Les familles “conventionnelles”, traditionnelles et hétérosexuelles n’ont absolument rien à craindre: elles vont continuer à être immensément majoritaires.
      Ça ne changera rien.. rien, juste rien… sinon que des couples homo pourront jouir des même “privilèges”, obligations et désagréments que les couple hétéros, c’est tout.

      @andybiss
      Ça ne ramollit aucune société ni communautés… arrêtez donc de scier partout pour rien.
      Ce qui a tué les grands empires c’est justement le contraire d’après moi: le refus ou l’incapacité de s’adapter… un peu comme tout organisme.

    • Les hétérosexuels religieusement mariés et leurs religions ont plus fait pour détruire ce qu’ils appellent l’institution du marriage avec un taux de divorce autour de 50% et les chicanes qui vont avec, les enfants sacrifiiés, que les homosexuels. Certains ont mêmes la bonne idée de se remarier encore et encore et de se promettre tout pour le meilleur et pour le pire éa chaque fois.

      Que les religions organisées rebaptisent leur marriage comme un marriage religieux va régler le cas du nom, et commencent à faire appliquer leur règles plus sérieusement avec leurs membres avant de juger les autres qu’ils refusent comme membres ou ceux qui ne croient pas à leurs belles prières. Ca manque d’excommunion.

    • AVION. n. m. T. d’Aéronautique. Appareil de locomotion aérienne plus lourd que l’air, qu’actionnent un ou plusieurs moteurs et muni d’une ou de plusieurs hélices. Monter en avion. Course d’avions. Avion de combat. Combat d’avions. Escadrille d’avions. Un avion a survolé la région. Service postal par avion.

      Dictionnaire de l’Académie française, 8th Edition (1932-5)

      Donc, les F16 ne sont pas des avions.

    • La définition du mariage est complexe et varie selon les cultures et les époques.: http://fr.wikipedia.org/wiki/Mariage

    • @andybiss
      “En fait, le mariage homosexuel n’existera vraiment jamais… puisque par définition un homme ne peut pas marier un autre homme… cela est impossible, en commençant par leurs corps qui ne peuvent pas se marier, de toute évidence.”

      Il y aurait probablement des couples homosexuels qui ne seraient pas de votre avis! lol :D

      Plus sérieusement, toute cette discussion me rend triste. Normalement, je m’en tiens seulement à la lecture dans ces blogues, mais là, je voulais commenter.

      andybiss, tout le monde a droit à son opinion et je crois que vous vous exprimez quand même avec respect. Je suis juste triste, comme je le mentionnais, par ce que vous, vous considérez comme une vérité, un fait qu’on ne peut altérer, alors que moi, j’y vois une fermeture d’esprit (sans vous insulter).

      Si j’ai bien compris, le mariage doit se faire entre un homme et une femme, parce que cette union est le début de la famille, et que la famille est le fondement de la société. On revient vraiment au mariage traditionnel qui effectivement date depuis la nuit des temps. Mais bien d’autres aspects de notre société dataient depuis la nuit des temps et ils ont changé. Je ne vais pas les énumérer car d’autres les ont déjà mentionnés. Revenons plutôt à la famille, puisque je crois que c’est votre peur.

      Oui, “la famille c’est le coeur et le noyau de la société”, comme vous l’avez dit. On peut constater dans les pays en guerre, qu’il n’y a plus vraiment de société car des familles sont déchirées, brisée, tuées. Dans les pays où l’instruction est limitée, la société ne pas bien non plus, car les enfants non instruits deviennent des adultes non instruits et ces adultes ne savent pas comment fonctionner dans leur monde. Ils se dirigent donc vers des voies faciles, telles que la religion ou la guerre. Ou les deux.

      Dans les pays où la femme est une propriété, la société en souffre car elle est amputée de la moitié de sa population.

      Oui, ça je suis d’accord, la famille, c’est important. Mais on a pu constater qu’au fil du temps, la famille a changé. Je crois que l’égalité homme/femme est extraordinaire et je ne voudrais pas revenir au temps où la femme DEVAIT rester à la maison. Ou à celui où les couples devaient rester mariés pour sauver les apparences. Où à… bien d’autres exemples. :)

      Ce qu’on a acquis est incroyable. Mais on en est arrivé là suite à une évolution, à des hauts et des bas. Car dans le passé, même si ce n’était pas parfait, même si je ne voudrais pas y retourner, il y a eu des bons moments. :)

      Par exemple, il y a eu des couples qui, sans être amoureux, étaient des amis et qui se sont mariés selon les conventions de l’époque. Ils étaient là pour les enfants, mais chacun des parents avaient aussi un(e) amant(e), et ils ne le cachaient pas à l’autre.

      Dans les moins bons moments, il y a eu ces couples qui ont des enfants par convention (encore), mais qui n’étaient pour eux qu’un descendance qui ne devait par faire honte. D’où les tuteurs et le pensionnat. Chez les moins nantis, les enfants étaient là pour reprendre la terre, même si celui désigné était plus un intello qu’un fermier. Oh, et aussi prendre soin de leurs parents lorsqu’ils seraient vieux. Ça, probablement que plusieurs considéreraient ça comme un bon moment du passé. :) Mais ce n’est pas le sujet du jour! lol

      Le fait est que tout ce que nos ancêtres ont vécu nous ont amené jusqu’ici. On a appris (plus ou moins, c’est selon!) de leurs erreurs et on est sûrement en train d’en faire d’autres que nos descendants, dans 50-100-200 ans, vont essayer de ne pas répéter.

      La famille est la base de la société, oui, mais comme la famille est toujours mouvante, la société l’est aussi.

      Les couples malheureux détruisait leur famille, la société leur a donc accordé le divorce.
      Les femmes voulaient être reconnues comme l’égale de l’homme et voulait pouvoir offrir un futur différent du leur à leurs filles. Elles voulaient qu’elles aient le choix. Elles se sont battues pour ça, et la société s’est transformée pour leur accorder ce choix.

      Toutes ses transformations ont été souvent possibles grâce à l’amour que ces personnes avaient pour leur famille, et grâce à l’amour que la famille avait pour elles. Quand on y pense, c’est extraordinaire! Comme je l’ai dit, je ne dis pas tout a été parfait, que tout est parfait maintenant, mais tout cet amour, toute cette détermination venant de ces personnes qui a mené à notre société d’aujourd’hui, c’est extraordinaire!

      Je crois que les valeurs de base qui ont conduits ces personnes à se battre ont été l’amour et le respect de soi et des autres. La compassion. L’altruisme. La passion. La joie de vivre. Toutes des belles valeurs (et bien d’autres!) qui nous été transmises et qu’on va (j’espère!) continuer à transmettre. Car ça, à mon sens, ça devrait être immuable. Peu importe dans quel genre de famille on se trouve. Famille traditionnelle maman-papa-enfants. Famille divorcée. Famille monoparentale. Famille reconstituée. Grand-parents avec orphelins. Famille d’accueil. Et, oui, famille homoparentale aussi.

      Toutes ces familles font déjà parties de notre société. C’est sûr qu’il y a des gens croches partout, et si ces gens croches ont des enfants… bien c’est sûr que ça ne commence pas bien pour eux dans la vie.

      Mais je crois la majorité sont des gens biens. Et que vous le vouliez ou non, il y a des gens biens qui sont homosexuels et qui ont des enfants. Ils sont déjà, avec ou sans loi. Et comme n’importe quelle famille aimante, ces gens veulent ce qu’il y a de mieux pour leurs enfants, et ça comprend la protection que peut offrir le mariage.

      Ils veulent que leurs enfants restent avec l’un des parents si l’autre décède. Comme avec les couples hétérosexuels.
      Ils veulent que l’amour de leur vie, qui a été femme/homme au foyer, bénéficie de leur retraite. Comme avec les couples hétérosexuels.

      Vous dites que c’est un pas en arrière, qu’on va voir les conséquences néfastes de cette décision de légaliser le mariage homsexuel dans le futur. Vous semblez avoir une idée de quelles vont être ces conséquences. Pouvez-vous nous les partager? Car j’ai beau extrapoler, je ne les vois pas.

      Enfants perturbés en ayant des parents du même sexe? Pas plus que les enfants de divorcés, de parents monparentales. Les valeurs qu’on transmet aux enfants n’ont pas de genre, même si on constate souvent une généralité, mais qui n’est pas, ou plutôt je devrais dire qui n’est plus une normalité. Les hommes peuvent très bien transmettre l’empathie et la douceur, et les femmes, l’ambition. Si on suit les stéréotypes. :)

      Vous disiez que les couples homosexuels ne peuvent pas se “marier”. Et pourtant, si un couple dure, c’est parce qu’il se “marie” bien! Leurs qualités, leurs défauts et leurs valeurs s’accordent si bien qu’ils restent ensemble pendant des années! Et ça, autant chez les hétérosexuels que les homosexuels, ça personne ne peut le contredire.

      Quand de bonnes personnes, avec de bonnes valeurs, fondent une famille, dites-moi en quoi ils vont contribuer au déclin de la société? Pourriez-vous aller devant un enfant d’un couple homosexuel et lui dire: “Tu es probablement une bonne personne, mais malheureusement, la façon dont tu es élevé fait de toi une personne qui, tôt ou tard, gangrènera notre société.” Si votre enfant ou votre petit-enfant était homosexuel, pourriez-vous lui dire ça?

      Dans toutes ces familles si différentes que j’ai mentionnées, je ne vois que de l’amour et le bonheur d’être ensemble. Peu importe leur différences. Ils sont heureux d’être ensemble. Et ils contribuent tous à leur façon à notre société. Comme vous le faites, comme je le fais.

      D’où ma tristesse face à cette discussion. Je ne rabaisse pas le mariage traditionnel, je ne le veux pas. Je veux au contraire l’élever, le rendre accessible pour tous les adultes qui s’aiment. Hétéros, homos, biraciales, handicapés.

      Est-ce si mal que ça?

    • @missivedutexas 16h22 ‘Avancez en arriere!!” Une devise qui vous va bien.

    • Au sujet du mariage gai, je pense que de part et d’autre du spectre, il y a un emportement romantique assez important. D’un côté on sacralise une tradition millénaire en l’idéalisant comme la fondation de la société et de l’autre ont s’emporte sur le droit d’aimer qui est égal chez tous les humains. En ce qui concerne l’amour des couples gai, il est évident qu’ils s’aiment autant sinon même plus (ils doivent quand même affronter l’adversité et la réprobation plus souvent que les couples hétérosexuels) que les couples hétérosexuels. Le mariage n’améliore en rien leur sentiment les uns envers les autres. De l’autre côté du spectre, le mariage de nos jours ne ressemble en rien à celui en vogue il y a deux siècles. Barrack Obama n’offrira jamais l’une de ses filles en mariage au fils de Stephen Harper pour sceller l’alliance entre nos deux nations. De la même façon, un homme ne discute plus du mariage avec le père de sa future épouse et depuis plus de trois siècles les anglicans (un pour les catholiques) ne se marient plus pour la vie. Le mariage n’est plus l’étape essentiel vers la fondation d’une famille (la véritable pierre angulaire d’une société) depuis des décennies. Le mariage gai n’est qu’une modification de plus. De nos jours, on se mari pour deux grandes raisons: l’amour ou l’argent. Le premier n’a pas besoin de s’expliquer et bien évidemment les homosexuels se qualifient pour un mariage d’amour, mais ceux qui choisirons de ne pas se marier ne s’aimerons pas moins. Les homosexuels peuvent aussi se marier pour l’argent, que se soit pour bénéficier de règles fiscales plus avantageuses, de programme de prêts et bourses spéciaux ou tout simplement pour éviter des luttes judiciaire en cas de divorce (oui les homosexuels ont droit à des comptes conjoint et peuvent acheter des propriétés foncières). Oui, la définition DU mariage va changer. Non, la définition de VOTRE mariage ne changera jamais.

      epronovost

    • @Andybiss-Le mariage et ses paramètres ont été redéfinis à travers les siècles. Il fut un temps où vous auriez pu marier votre soeur, votre esclave, une fille prépubère… Ca ne me dérange pas de le redéfinir pour qu’il s’accorde à des valeurs modernes et franchement plus morales!

      Mais bon, si vous tenez à préserver la définition traditionnelle du mariage, je suis certain qu’il y a des sociétés primitives qui vous permettront de marier votre soeur, votre cousine, votre fille, votre mère, une lolita, ou une douzaine de femmes ou filles, parce la polygamie est aussi une tradition ancestrale, vous pourrez peut-être même, dans de rares cas, trouver des sociétés qui permettent les mariages polyandres… Et vous ne trouverez pas de mariage homosexuel hors notre Occident décadent. Parce que ÇA, ce serait immoral.

    • @ ladyt

      Merci pour votre écrit… pour le temps que vous y avez mis.

      1- Pour ce qui est de l’homme et de la femme, ça ne me parait pas important d’établir des lois à savoir ce que chacun doit faire ou pas dans les détails. Je trouve toutefois important que les natures différentes de l’un et de l’autre soient respectées et non pas ignorées et bafouées… comme cela est souvent le cas aujourd’hui lorsque la femme veut devenir homme, quand l’homme est perdu et devient rose… ou bien super macho.

      Je trouve que la notion d’égalité est aujourd’hui souvent fausse et tordue. On en est venus à penser que l’égalité c’est que l’homme fasse autant la vaisselle que la femme (comprend que je ne suis pas contre le fait de voir un homme faire la vaisselle!), on en est venus à penser que l’égalité c’est d’avoir autant de femmes que d’hommes à l’assemblée nationale, à penser que la femme a le droit à l’avortement pour ne pas être obligée de porter un enfant plus que l’homme, à penser que la femme pour être libre et égale doit faire les mêmes sports et les mêmes jobs que les hommes, qu’elles doivent absolument travailler et avoir sa paye etc. Et tout cela devient une loi… une façon de vivre qu’on impose. Alors que l’égalité c’est l’égalité dans la dignité. On n’est pas pareils, mais également dignes. Deux natures donc des rôles différents… mais une égale dignité.

      … Je te reviens dans un instant… le temps de relire des bouts de ton écrit…

    • @ ladyt

      Il y a eu dans les dernières décennies des changements favorables… et je suis d’accord avec toi sur plusieurs choses que tu écris.

      Il ne faudrait pas toutefois penser que notre société va bien présentement. Elle va mal et je vais jusqu’à penser qu’elle est décadente; elle se meurt. Il y a des signes de ça…
      Je pense comme toi que les gens sont bien (ont un bon fond), que tous on cherche le bien… mais je pense aussi que si on est mal orientés dans cette quête de bien et de bonheur qu’on peut chercher le bien là où il n’est pas. On emprunte souvent des chemins de malheur… pas parce qu’on est méchants, mais seulement parce que mal éclairés.

      Notre société souffre beaucoup (certains signaux comme les tonnes de dépressions ou le taux de suicide ne trompent pas), et on a du mal à avouer qu’on a pris de faux chemins…

      ” Et que vous le vouliez ou non, il y a des gens biens qui sont homosexuels et qui ont des enfants.” Je suis parfaitement d’accord avec ça! Je ne dis pas que les homosexuels ne sont pas bien ou qu’ils ont moins de valeur! Si c’est ça que t’as compris, ou bien je ne m’exprime pas bien… ou bien tu n’as tout simplement pas compris…

      Je te reviens…

    • @ andybiss, “Si tu vois clair, tu verras les conséquences dans les jours et les années qui viennent… Je ne peux te convaincre par ce que j’écris. L’histoire dira inévitablement qui a raison aujourd’hui.”

      Je ne dois pas voir clair, parce que je ne vois aucune conséquence négative au mariage des homos et à l’adoption par des homos. Vous prophétisez large, mais vous ne donnez pas l’ombre du début d’un problème qui pourrait survenir dans “les jours et les années qui viennent”. Auriez-vous un exemple?

    • @andybiss

      Est-ce vous qui faites du démarchage religieux sur le Plateau avec quelques disciples “punisseurs” ?

    • Petit discours qui en dit long…
      Au delà des mots, des définitions et des dinosaures:

      http://youtu.be/1hlCEIUATzg

    • @ anti ch primaire

      Je ne dis pas que l’ancien temps était parfait, qu’il n’y avait rien à améliorer… Mais je trouve qu’on a laissé tomber et le bon et le moins bon du temps de nos ancêtres. Le bébé avec l’eau du bain. On doit discerner je pense… Voici qques conséquences qui font déjà parti de notre monde… et qui risquent de s’aggraver selon l’ampleur du phénomène.

      1) Déstabilisation et éloignement encore plus marqué du modèle familial traditionel -père mère enfants- lequel modèle est le coeur de notre société, et qui l’a bâtie. Si le coeur ou le noyau se détériore, c’est toute la société qui souffre et qui se meurt. On ne peut pas jouer avec la famille comme ion le fait avec de la pâte à modeler, lui faire prendre la forme qu’on veut, en pensant que toutes les formes de famille sont équivalentes et bonnes. L’appauvrissement va paraitre dans toutes les sphères de la société: la santé, l’individualisme et notre façon d’être en relation entre nous, la culture etc.

      2) Jeunes qui grandissent confondus… Les jeunes ont devant les yeux toutes sortes de modèles qu’on dit également bons… ils grandissent en apprenant de plus en plus qu’il y a cinq façons d’être sexués, ils se font dire de plus en plus que c’est à eux de décider s’ils sont un garçon ou une fille, ou un peu les deux… tout devient embrouillé et sans clarté. Ils auront du mal à savoir qui ils sont toute leur vie -possiblement- et ils auront de plus en plus de mal à s’engager dans une relation stable et durable… comme celle du mariage.

      3) Conséquence néfaste pour les enfants élevés par des couples homos. Comment peut on penser -et essayer de prouver scientifiquement- que les enfants de couples homos auront le même privilège qu’un autre! Sincèrement, aurais-tu toi même aimé être adopté par un couple homo? ***

      4) Stérilisation et facteur impliqué dans la baisse de natalité de la population. C’est moins “dangereux” d’avoir des enfants évidemment étant homosexuel. Déjà le peuple québécois a perdu pas mal de plumes… sommes-nous encore un peuple, nous les québécois de souche, ou sommes-nous en voie de disparition? Bien sûr il y a d’autres facteurs que les relations homosexuelles pour expliquer le phénomène d’un trop faible natalité… Les couples homos ne sont pas le seul, on le sait bien… La virus de la stérilité envahit la société entière… et de nombreux couples hétéros aussi.

      5) La relation sexuelle est une belle et grande chose quand elle est bien vécue. La relation homosexuelle est une relation en partant repliée sur elle-même de par sa nature. Etant beaucoup moins engageante (au niveau de la fertilité) pour un couple homosexuel, la relation sexuelle qui n’espère plus d’enfants est rapetissée et devient facilement superficielle, un sport ou une recherche de plaisir seulement. Encore là il y a d’autres facteurs contribuant à rapetisser la sexualité. Il n’y a pas que les relations homosexuelles, mais cela vient contribuer au phénomène. Je suis d’accord, les relations hétéros ne sont pas toujours grandissantes, mais elles ont plus de chances de l’être au départ.

      *** - Une question… pour terminer:
      Que répondrez-vous à cette jeune fille qui eut deux ‘pères’ plutôt qu’un… et qui vous demandera:

      « Où étiez-vous quand on m’a laissée dans les bras de deux hommes? Où est la mère qui m’a portée… où étaient le berceau de ses bras et les seins que j’ai cherchés? Qu’avez-vous fait pour moi alors que je n’étais qu’un bébé… et que je ne pouvais seule me défendre? Qu’avez-vous fait pour me donner un papa et une maman comme il eut été naturel et ‘juste’…? N’avez-vous pas eu un papa et une maman vous-même? Où est ma mère… sa tendresse, sa consolation, et son cœur pour me chérir… Et pourquoi m’a t-elle rejetée? Mes pères m’aiment-ils, eux… même si je ne suis pas un gars? Lequel de mes deux pères est mon papa? Et comment deux hommes font-ils l’amour? Le corps d’un papa et d’une maman me semblent se ‘marier’ si bien; Dieu se serait-Il trompé? A qui vais-je parler de ma puberté… et où vais-je puiser mon identité de femme? Pour m’engager dans la vie à deux et dans le mariage, n’aurais-je pas eu besoin de voir ensemble et quotidiennement la relation de mon père avec ma mère? Qui sont les politiciens qui devaient me protéger… qui sont ces adultes qui ont décidé que moi je n’aurais pas le droit d’avoir une mère? Ont-ils même pensé à moi? Quelqu’un pense t-il à nous, les enfants? »

      ………………..
      C’est là la question… pense t-on aux enfants dans tout ça? Les enfants ne comprendront pas tout, ne vont pas voir les inconvénients ne pouvant pas comparer… Ils vont s’y faire, s’adapter comme ils le peuvent… c’est une question pour eux de survie affective. C’est à nous les adultes d’évaluer la situation pour eux.

    • @ ladyt

      J’aurais le désir de continuer de répondre à ton écrit, mais si tu ne revuiens pas sur ce blog je ne vais pas écrire pour rien.

      Fais moi signe…

    • Les enfants dans tout ça?

      Quand les dinosaures seront disparus, les préjugés disparaitront et les enfants de couples gays pourront vivre comme tous les autres… sans discrimination.
      Et ils vécurent heureux en s’en contre-criss..t.

    • @candela

      Merci pour ton commentaire très éclairant…
      Si jamais tu veux dialoguer sérieusement je suis ouvert, mais je ne pense pas que ce soit réciproque…

      Salut

    • @andybiss

      Vos catéchumènes répandent les mêmes énormités en faisant violence.

    • @andybiss

      Ne vous inquiétez pas, je ne suis pas partie. :) Mais aujourd’hui, j’ai travaillé et je travaille aussi demain. Je veux prendre mon temps pour écrire, alors il se peut que ma réponse tarde quelque peu. Mais je peux déjà vous dire que j’ai une réplique pour tout ce que vous avez avancez. ;)

      @jean_saisrien

      Merci pour le lien. J’en avais entendu parler, mais je ne l’avais pas encore écouté. Respect pour Ellen Page.

      Parlant de vidéos, en voici deux qui, je crois, sont de circonstances. Tous deux viennent du Trevor Project:

      http://www.youtube.com/watch?v=wCKZN8ZYdlY

      http://www.youtube.com/watch?v=BQLvIXpvwfM

    • @andybiss

      J’aime bien ce que vous dites…………… combien rafraichissant en ces temps de cynisme !

      Merci d’être!

    • @andybiss

      15 février 2014
      12h36

      « Pour ce qui est de l’homme et de la femme, ça ne me parait pas important d’établir des lois à savoir ce que chacun doit faire ou pas dans les détails. »

      Je ne dis pas qu’il faudrait inventer une loi qui obligerait les hommes à faire la vaisselle (!), mais nous sommes tous d’accord pour dire que les lois sur l’égalité qui permettent aux femmes de voter sont importantes. Sans notre Charte des droits, je n’aurais pas pu aller à l’université, ou du moins, sans me faire regarder de travers! Car bien sûr, au-delà des lois, c’est la mentalité qui a changé.

      « Je trouve toutefois important que les natures différentes de l’un et de l’autre soient respectées et non pas ignorées et bafouées… »

      Entièrement d’accord avec vous. Je ne veux pas que ma nature indépendante sois bafouée, je ne veux pas que ma nature curieuse soit ignorée. Je ne veux pas qu’on me mette dans un carcan sous prétexte que c’est ça, ma « nature ».

      « comme cela est souvent le cas aujourd’hui lorsque la femme veut devenir homme, quand l’homme est perdu et devient rose… ou bien super macho. »

      On va dans les extrêmes là. :) En général, les femmes veulent juste les mêmes opportunités et les mêmes droits que les hommes, point. Je suis une femme (hétéro, juste en passant!), j’ai des traits de personnalité que plusieurs considèreraient comme « féminins », mais j’en ai d’autres aussi qu’on pourrait considérer comme « masculins ». Vous dites qu’il faut respecter la nature de l’autre. Le problème, c’est que pendant longtemps, une femme se devait d’avoir des qualités seulement dites « féminines » et les hommes, des qualités « masculines ». Or, on sait maintenant qu’on peut avoir des qualités, des traits venant des deux genres. Aujourd’hui, respecter la nature de l’autre, c’est de ne pas obliger le petit garçon sensible à se comporter en « gars » (ex : jouer avec les petites voitures, ne pas pleurer, etc.) et ne pas obliger la petite fille sportive à se comporter en « fifille » (ex : jouer à la dinette).

      « On en est venus à penser que l’égalité […] que la femme a le droit à l’avortement pour ne pas être obligée de porter un enfant plus que l’homme, à penser que la femme pour être libre et égale doit faire les mêmes sports et les mêmes jobs que les hommes, qu’elles doivent absolument travailler et avoir sa paye etc. Et tout cela devient une loi… une façon de vivre qu’on impose. »

      Tout d’abord, c’est bien la première fois que j’entends parler de cette raison pour l’avortement! Peut-être que certaines féministes extrémistes l’ont invoquée, mais je crois qu’en général, la femme a voulu le droit à l’avortement pour avoir un contrôle sur son corps… et aussi, pour pouvoir avorter en toute légitimité, avec un bon docteur, et non dans des trous sordides où elles risquaient leur vie. Car avec ou sans loi, l’avortement a toujours existé. :)

      Puis on n’a jamais dit que les femmes DEVAIENT faire tout ce que les hommes font pour être libre. On a seulement dit qu’elles le POUVAIENT. On nous offert le CHOIX. Nuance. :) Pour ce qui est des lois, elles sont toujours des façons de vivre qu’on impose. :) On impose à mon voisin de fermer sa musique après une certaine heure pour respecter le sommeil des autres. On impose à notre société que la femme est l’égale de l’homme, elle a donc le droit de travailler, si elle le désire. Dans le domaine qui sera le plus prêt de sa nature.

      Ayoye, ça va être long, je ne suis pas encore rendue au sujet principal… lol

    • 15 février 2014
      13h11

      « Il ne faudrait pas toutefois penser que notre société va bien présentement. »

      Je ne suis pas en désaccord, mais je ne crois pas que notre société soit décadente et en train de mourir. Je crois plutôt qu’elle est en transition. Pour l’instant. On pourrait effectivement se diriger vers notre fin si on ne fait pas attention. Mais pas encore. :)

      Je crois (mais je peux me tromper) que tout est allé très vite durant le dernier siècle, et encore plus durant les dernières décennies. Les droits humains, la conscientisation de l’environnement, la technologie… Tout ça est arrivé en même temps et on ne plus trop où donner de la tête. Si on reste dans notre société québécoise, on a vu les femmes investir le marché du travail, mais en ayant toujours une certaine mentalité de « les-femmes-doivent-aussi-faire-le-travail-de-maison ». D’où les « wonder-women » qu’on entend parler. C’est sûr que les droits qu’on a acquis ont changé notre société. C’est sûr qu’il y a des compromis à faire, autant d’un bord que de l’autre… sans pour autant perdre ces droits qui nous sont maintenant fondamentaux.

      On a jamais autant pollué et pourtant, on n’a jamais été autant conscientisé.
      On a jamais autant parlé des droits humains et ce, grâce à la technologie. On a jamais autant progressé dans ce domaine mais pourtant, on voit encore de telles horreurs dans d’autres pays, que l’on ne pourrait pas voir, savoir sans la technologie d’aujourd’hui.

      Notre société souffre, oui, à cause de bien des facteurs. Oui, il y a beaucoup de dépressions et de suicides. Mais on en prend conscience. A-t-on pris des mauvais chemins? C’est sûr qu’il y a eu de mauvaises décisions, mais lesquelles, je ne pourrais pas le dire.

      Mais je ne crois que les campagnes de sensibilisation contre l’intimidation en soit une. Que les organisations LGBT qui aident les jeunes à se sentir bien dans la peau en soit une. Vous avez parlé du taux des suicides comme un signe qui ne trompe pas. Vous avez raison, et c’est pour ça que ces organisations existent. Beaucoup de jeunes gays se suicident parce qu’en bout de ligne, une simple caractéristique de leur personne, une simple préférence mais différente de la majorité qui n’est pas acceptée leur fait trop mal.

      « Je ne dis pas que les homosexuels ne sont pas bien ou qu’ils ont moins de valeur! »

      Je l’avais compris et c’est tout à votre honneur. Mais que dites-vous à un jeune gay qui veut se suicider? Que oui, il est différent, mais égal aux autres, qu’il est quelque de bien et que les gens autour de lui l’aiment pour ce qu’il est, son orientation sexuelle n’étant qu’une partie d’un tout? Tout ça et même plus? C’est bien, mais pourriez-vous aussi lui dire qu’à cause de cette différence (qu’il essaie d’accepter), il ne devrait pas se marier et avoir des enfants? Car l’institution sacrée du mariage, malheureusement, n’est pas pour lui. Le mariage gay est légal ici, évidemment, mais pas nécessairement moral. Ou du moins envisageable si on songe au bien-être de la société.

      Pas joyeux pour un jeune gay qui souhaiterait devenir papa, non?

    • Oulala, j’ai l’impression que j’ai mal posté mon dernier commentaire, il n’est pas apparu! En tout cas, s’il apparaît deux fois, je m’en excuse.

      Et j’en arrive à votre commentaire de 17h14 qui parlent des conséquences. :)

      « 1) Déstabilisation et éloignement encore plus marqué du modèle familial traditionel -père mère enfants- lequel modèle est le coeur de notre société, et qui l’a bâtie. »

      Ça été le cœur car certaines instances (en majorité religieuses) l’ont décidé ainsi. On s’en est éloigné car on étouffait. Ce modèle ne nous correspondait plus. Je ne dis pas qu’il n’y a pas eu de débordements dans les divorces et les familles reconstituées et autres. Je ne dis pas que ça n’a pas été déstabilisant pour les enfants. Mais je dis qu’un couple qui n’arrête pas de se chicaner sans espoir de se séparer, ça peut aussi être déstabilisant.

      « On ne peut pas jouer avec la famille comme ion le fait avec de la pâte à modeler, lui faire prendre la forme qu’on veut, en pensant que toutes les formes de famille sont équivalentes et bonnes. »

      Évidemment, ceux qui prennent des décisions à la va-vite, au gré de leur fantaisie, sans penser à leurs enfants, non, pas d’accord.

      Mais je crois que, comme je le disais dans mon premier commentaire, s’il y a de l’amour et du respect, alors oui, toutes les formes sont équivalentes et bonnes. Un couple gay qui élève leurs enfants avec amour est toujours mieux qu’un couple hétéro qui les néglige.

      « 2) Jeunes qui grandissent confondus… Les jeunes ont devant les yeux toutes sortes de modèles qu’on dit également bons… ils grandissent en apprenant de plus en plus qu’il y a cinq façons d’être sexués, ils se font dire de plus en plus que c’est à eux de décider s’ils sont un garçon ou une fille, ou un peu les deux… »

      Je dois dire que je l’ai trouvée un peu comique celle-là. :) Ils ne se font pas dire qu’ils peuvent choisir sur un coup de tête le genre de personne qu’ils peuvent être. Ils se font dire qu’ils peuvent laisser s’exprimer leur nature sans honte. On le répète souvent et je vais le répéter : l’orientation sexuelle n’est pas un choix, pas plus que le genre auquel on s’identifie. En général, notre genre suit notre sexe, mais ce n’est pas toujours le cas.

      Pour ce qui est de l’engagement, je crois, au contraire, qu’en montrant des réalités de la vie, peut-être différentes de la leur mais tout aussi fonctionnelle, ils en auront moins peur. J’avais une amie qui a un père homosexuel. Ma mère m’avait expliqué que les parents de mon amie avaient divorcés à cause de ça. Sans fioritures, sans préjugés, elle m’a expliqué qu’il existait des couples gays. Voilà.

      Mais on n’a pas expliqué ça à ce père et a fait ce que la société attendait de lui. Jusqu’à ce qu’il apprenne que finalement, oui, il est normal et oui, il a le droit de vivre avec un autre homme. Quelqu’un qui ne sait pas qu’il existe d’autres modèles de famille, mais qui ne se sent pas à l’aise dans le traditionnel papa-maman-enfants risque plus d’avoir du mal à s’engager dans une relation stable… comme le mariage. :)

      « 3) Conséquence néfaste pour les enfants élevés par des couples homos. Comment peut on penser -et essayer de prouver scientifiquement- que les enfants de couples homos auront le même privilège qu’un autre! Sincèrement, aurais-tu toi même aimé être adopté par un couple homo? »

      Il y a des études qui ont montré que les enfants de couples homosexuels ne sont pas plus malheureux que les enfants de couples hétéros. :) C’est sûr que dans une société fermée et homophobe, non, il n’aurait pas les mêmes privilèges. Comme bien d’autres enfants : riches/pauvres, blancs/noirs, interraciaux/même race… Et pourtant, ça ne nous a jamais empêché de faire des enfants. :) Mais c’est là que ça devient intéressant : quand les familles changent, la société change. Comme vous le dites, c’est la pierre angulaire de la société. Et quand les familles prônent de plus en plus le respect des droits humains, l’acceptation des différences , ben, la société change en conséquence. Ce qui fait qu’aujourd’hui, ici au Québec, même s’il y en encore de l’homophobie, en général un enfant d’un couple gay va être bien accepté dans sa classe par ses camarades. :)

      Pour ce qui est si j’avais voulu être adoptée par un couple gay… Oui et non. :) J’aime mes parents, je les remercie de m’avoir transmis cette ouverture d’esprit et cette curiosité qui m’allume! Je ne voudrais pas d’autres parents, homme ou femme. :) Mais si mon père avait été mon père comme je le connais, mais dans un corps de femme et que mes parents avaient toujours été comme je les connais aujourd’hui… oui. :)

      « 4) Stérilisation et facteur impliqué dans la baisse de natalité de la population. »

      C’est… un argument un peu bizarre, je l’avoue. Bon, au moins vous dites que les couples homos ne sont les seuls responsables… je dirais même que ça ne concerne qu’une petite partie de la société, surtout que plusieurs d’entre eux veulent des enfants. Pour ce qui est des québécois de souche, ça dépend de ce que vous parlez, et de quel phénomène. Si vous parlez des immigrants qui peuplent notre place, je ne peux pas me prononcer, je vis en région. Pour ce qui est du virus de la stérilité… pas ici. On a construit une nouvelle école primaire. :)

      « 5) La relation sexuelle est une belle et grande chose quand elle est bien vécue. »

      Tout à fait d’accord.

      « La relation homosexuelle est une relation en partant repliée sur elle-même de par sa nature. Etant beaucoup moins engageante (au niveau de la fertilité) pour un couple homosexuel, la relation sexuelle qui n’espère plus d’enfants est rapetissée et devient facilement superficielle, un sport ou une recherche de plaisir seulement. »

      Anecdote venant de ma mère : son père est allé un jour voir le curé pour lui demander s’il pouvait faire l’amour à sa femme sans pour autant vouloir procréer (ils avaient déjà 4 enfants). Réponse : pas question, ça serait un blasphème! C’est la dernière fois que mon grand-père est allé se confesser, et je sais qu’il n’était pas trop église non plus. :)

      Tout ça pour dire que grâce à la révolution sexuelle (entre autres), l’acte sexuel n’est plus limité à la procréation. Tout comme le mariage n’est plus limité à la famille. Il existe des célibataires, sans enfant, qui à 40-50 ans découvrent enfin l’amour de leur vie, se marient et vivent ensemble jusqu’à leur mort. Ils n’auront pas d’enfant, n’en veulent pas, mais leurs relations sexuelles n’en sont pas moins merveilleuses, et non rapetissée et superficielle. Ils n’ont pas un simple rapport sexuel, ils font l’amour. C’est une nuance que j’ai toujours appréciée. :)

      Pour en revenir au couples gays, je trouve ironique le fait que bien des couples hétéros ne veulent pas d’enfants alors que plusieurs couples homos en veulent.

    • « – Une question… pour terminer:
      Que répondrez-vous à cette jeune fille qui eut deux ‘pères’ plutôt qu’un… et qui vous demandera: »

      J’y reviendrai plus tard plus en profondeur, mais je peux déjà dire que bien des questions pourraient venir d’enfants adoptés par des hétérosexuels. Et les façons d’y répondre sont aussi nombreuses que le nombres de couples. :) Pour ma part, je suis une adepte de l’honnêteté, mais avec de mots bien choisis que l’enfant peut comprendre. :)

    • @andybiss
      « – Une question… pour terminer:
      Que répondrez-vous à cette jeune fille qui eut deux ‘pères’ plutôt qu’un… et qui vous demandera: »

      Il n’y a rien à répondre car ce scénario loufoque ne provient de nulle part ailleurs que votre imagination débridée, fouettée par vos préjugés malsains, qui suintent de tous vos commentaires…

    • @ ladyt

      Désolé de n’avoir pu te répondre plus tôt…
      Je lis ce que tu a écris, puis je te reviens…

    • @ ladyt

      Comme pour toi, il me semble que je pourrais revenir sur chacun de tes paragraphes.

      Je comprend, je pense, tes arguments et d’où ça vient… et plusieurs de ces arguments ne me paraissent pas à l’opposé de ce que je pense. On ne va peut-être pas penser la même chose à la fin de ce blog (tu as ton expérience de la vie et ton histoire, moi j’ai la mienne, ce qui nous amène à voir les choses différemment) mais je pense que le plus important à la fin c’est de ne pas se déchirer et ne pas faire la guerre en voulant imposer nos vues. Je te lis, et on est possiblement plus proches que cette discussion laisse paraître… En fait la guerre est plus dangereuse que des opinions contraires. Et je ne sens pas que tu veux faire la guerre… Les deux, au fond, on ne désire pas revenir nécessairement en arrière, on désire bâtir une société en santé, on désire la liberté, le bonheur et le bien commun. Mais par des chemins différents… ça c’est clair.

      Je ne reviendrai pas sur chacun des points de ce que tu écris, mais tu sais, il y a une chose dont je me méfie… je me méfie du relativisme contemporain qui exerce une tolérance aveugle et sans discernement, qui fait dire que tout est équivalent… tout est bon, tout est sur le même pied. Tous les chemins sont bons… en autant que ça fait ton affaire. Y’a plus de mal (à part fumer et être en défaveur du mariage gai…), on mélange le bien et le mal, le mensonge et la vérité. Pire, le mensonge devient vérité, le péché devient une vertu, et le mal devient une chose bonne (ex l’avortement, l’euthanasie etc)! On ne voit plus de péché nulle part et on ne voit plus les conséquences de nos fautes.

      On y perd la faculté de bien évaluer, on ne raisonne plus… ou bien on le fait superficiellement avec une vision très réduite. On ne se rend plus compte que ce qui motive souvent nos choix de société c’est l’égoisme de l’homme. Et comme il faut plaire à tout le monde eh bien tolérons tout! Tu sais que l’euthanasie des enfants est maintenant un acquis en Belgique!
      On ne voit plus qu’on est entrain de détruire, de tuer… de bâtir une culture de mort, une culture stérile! Je te l’écris… gare au relativisme.

      A quelque part, tu parles de ta nature indépendante et curieuse… Ça c’est ta nature à toi… Moi je parle de la nature propre à la femme (en sachant bien qu’il y a plein de différences -heureusement- entre les femmes@!). Es-tu entrain de me dire qu’il n’y a pas de nature différente entre l’homme et la femme? Ça serait absurde alors qu’elle est différente dans son corps, dans sa maternité, dans sa psychologie, dans son affectivité, dans sa spiritualité… Nier les natures différentes, c’est nier l’homme et la femme… Aussi bien parler d’êtres humains! Pourtant je suis bel et bien un homme, je sais trop bien que je suis un homme… surtout quand je suis avec ma femme!

      - Tu parles de la charte… tu sais d’où elles viennent, où on les a prises ces valeurs inscrites dans la Charte des droits? On les a inventés, selon toi, à partir de rien?

      - Dis-moi, c’est quoi ta définition de la liberté?

      - Et l’égalité, c’est quoi l’égalité, selon ta définition?

      Avant de continuer, je vais lire la suite de ce que tu m’écris..

    • Aie, mon commentaire entre les deux derniers n’a pas passé et je ne sais pas pourquoi… je n’ai pas été impolie et je n’ai pas utilisé de “gros mots”. Je vais réessayer, mais en divisant mon commentaire. :)

      @andybiss

      Merci pour vos réponses. Je n’y reviendrai pas pour le moment, je vais plutôt essayer de re-poster ce que j’avais écrit et vous laisser y répondre. Il y a probablement des éléments que vous avez justement mentionnés dans votre dernier commentaire, mais je préfère ne rien changer (à part les mots que je pense peut-être qui ont déplus à la modération!).

      Et désolée, je reviens effectivement sur tous vos paragraphes! :D

      J’en arrive donc à votre commentaire de 17h14 qui parlent des conséquences. :)

      « 1) Déstabilisation et éloignement encore plus marqué du modèle familial traditionel -père mère enfants- lequel modèle est le coeur de notre société, et qui l’a bâtie. »

      Ça été le cœur car certaines instances (en majorité religieuses) l’ont décidé ainsi. On s’en est éloigné car on étouffait. Ce modèle ne nous correspondait plus. Je ne dis pas qu’il n’y a pas eu de débordements dans les divorces et les familles reconstituées et autres. Je ne dis pas que ça n’a pas été déstabilisant pour les enfants. Mais je dis qu’un couple qui n’arrête pas de se chicaner sans espoir de se séparer, ça peut aussi être déstabilisant.

      « On ne peut pas jouer avec la famille comme ion le fait avec de la pâte à modeler, lui faire prendre la forme qu’on veut, en pensant que toutes les formes de famille sont équivalentes et bonnes. »

      Évidemment, ceux qui prennent des décisions à la va-vite, au gré de leur fantaisie, sans penser à leurs enfants, non, pas d’accord.

      Mais je crois que, comme je le disais dans mon premier commentaire, s’il y a de l’amour et du respect, alors oui, toutes les formes sont équivalentes et bonnes. Un couple homosexuel qui élève leurs enfants avec amour est toujours mieux qu’un couple hétéro qui les néglige.

    • « 2) Jeunes qui grandissent confondus… Les jeunes ont devant les yeux toutes sortes de modèles qu’on dit également bons… ils grandissent en apprenant de plus en plus qu’il y a cinq façons d’être sexués, ils se font dire de plus en plus que c’est à eux de décider s’ils sont un garçon ou une fille, ou un peu les deux… »

      Je dois dire que je l’ai trouvée un peu comique celle-là. :) Ils ne se font pas dire qu’ils peuvent choisir sur un coup de tête le genre de personne qu’ils peuvent être. Ils se font dire qu’ils peuvent laisser s’exprimer leur nature sans honte. On le répète souvent et je vais le répéter : l’orientation sexuelle n’est pas un choix, pas plus que le genre auquel on s’identifie. En général, notre genre suit notre sexe, mais ce n’est pas toujours le cas.

      Pour ce qui est de l’engagement, je crois, au contraire, qu’en montrant des réalités de la vie, peut-être différentes de la leur mais tout aussi fonctionnelles, ils en auront moins peur. J’avais une amie qui a un père homosexuel. Ma mère m’avait expliqué que les parents de mon amie avaient divorcés à cause de ça. Sans fioritures, sans préjugés, elle m’a expliqué qu’il existait des couples homos. Voilà.

      Mais on n’a pas expliqué ça à ce père et a fait ce que la société attendait de lui. Jusqu’à ce qu’il apprenne que finalement, oui, il est normal et oui, il a le droit de vivre avec un autre homme. Quelqu’un qui ne sait pas qu’il existe d’autres modèles de famille, mais qui ne se sent pas à l’aise dans le traditionnel papa-maman-enfants risque plus d’avoir du mal à s’engager dans une relation stable… comme le mariage. :)

    • « 3) Conséquence néfaste pour les enfants élevés par des couples homos. Comment peut on penser -et essayer de prouver scientifiquement- que les enfants de couples homos auront le même privilège qu’un autre! Sincèrement, aurais-tu toi même aimé être adopté par un couple homo? »

      Il y a des études qui ont montré que les enfants de couples homosexuels ne sont pas plus malheureux que les enfants de couples hétéros. :) C’est sûr que dans une société fermée et homophobe, non, il n’aurait pas les mêmes privilèges. Comme bien d’autres enfants : riches/pauvres, blancs/noirs, interraciaux/même race… Et pourtant, ça ne nous a jamais empêché de faire des enfants. :) Mais c’est là que ça devient intéressant : quand les familles changent, la société change. Comme vous le dites, c’est la pierre angulaire de la société. Et quand les familles prônent de plus en plus le respect des droits humains, l’acceptation des différences, ben, la société change en conséquence. Ce qui fait qu’aujourd’hui, ici au Québec, même s’il y en encore de l’homophobie, en général un enfant d’un couple homosexuel va être bien accepté dans sa classe par ses camarades. :)

      Pour ce qui est si j’avais voulu être adoptée par un couple homo… Oui et non. :) J’aime mes parents, je les remercie de m’avoir transmis cette ouverture d’esprit et cette curiosité qui m’allume! Je ne voudrais pas d’autres parents, homme ou femme. :) Mais si mon père avait été mon père comme je le connais, mais dans un corps de femme et que mes parents avaient toujours été comme je les connais aujourd’hui… oui. :)

    • « 4) Stérilisation et facteur impliqué dans la baisse de natalité de la population. »

      C’est… un argument un peu bizarre, je l’avoue. Bon, au moins vous dites que les couples homos ne sont les seuls responsables… je dirais même que ça ne concerne qu’une petite partie de la société, surtout que plusieurs d’entre eux veulent des enfants. Pour ce qui est des québécois de souche, ça dépend de ce que vous parlez, et de quel phénomène. Si vous parlez des immigrants qui peuplent à notre place, je ne peux pas me prononcer, je vis en région. Pour ce qui est du virus de la stérilité… pas ici. On a construit une nouvelle école primaire. :)

    • « 5) La relation sexuelle est une belle et grande chose quand elle est bien vécue. »

      Tout à fait d’accord.

      « La relation homosexuelle est une relation en partant repliée sur elle-même de par sa nature. Etant beaucoup moins engageante (au niveau de la fertilité) pour un couple homosexuel, la relation sexuelle qui n’espère plus d’enfants est rapetissée et devient facilement superficielle, un sport ou une recherche de plaisir seulement. »

      Anecdote venant de ma mère : son père est allé un jour voir le curé pour lui demander s’il pouvait faire son « devoir conjugal » (j’avais utilisé une autre expression mais j’ai peur que ce ne soit la raison du refus de mon commentaire!) à sa femme sans pour autant vouloir procréer (ils avaient déjà 4 enfants). Réponse : pas question, ça serait un blasphème! C’est la dernière fois que mon grand-père est allé se confesser, et je sais qu’il n’était pas trop église non plus. :)

      Tout ça pour dire que grâce à la révolution sexuelle (entre autres), la relation sexuelle n’est plus limitée à la procréation. Tout comme le mariage n’est plus limité à la famille. Il existe des célibataires, sans enfant, qui à 40-50 ans découvrent enfin l’amour de leur vie, se marient et vivent ensemble jusqu’à leur mort. Ils n’auront pas d’enfant, n’en veulent pas, mais leurs relations sexuelles n’en sont pas moins merveilleuses, et non rapetissées et superficielles. Ils n’ont pas un simple rapport, ils font *coeur* (autre changement de mot au cas où ^^). C’est une nuance que j’ai toujours appréciée. :)

      Pour en revenir aux couples homosexuels, je trouve ironique le fait que bien des couples hétéros ne veulent pas d’enfants alors que plusieurs couples homos en veulent.

    • @ ladyt

      Je viens d’effacer par erreur, je ne sais trop comment, un long écrit que j’ai pris beaucoup de temps à t’écrire.
      Je suis déçu mais bon, je répondrai au moins à cette question que tu me poses:

      “Mais que dites-vous à un jeune gay qui veut se suicider? Que oui, il est différent, mais égal aux autres, qu’il est quelqu’un de bien… C’est bien, mais pourriez-vous aussi lui dire qu’à cause de cette différence (qu’il essaie d’accepter), il ne devrait pas se marier et avoir des enfants?”

      Pas de doute pour moi qu’ils sont égaux en dignité… et qu’ils ont autant de valeur que toi et moi. La discrimination et la méchanceté ne sont pas l’amour… Mais l’amour ne dit pas “oui” à tout sans discernement. La poire n’est pas inférieure à l’orange parce qu’elle ne peut pas pousser dans l’oranger. A chacun sa distinction…
      Le mariage c’est le mariage… Les couples homosexuels peuvent trouver un autre mot pour définir leur union… Et on n’a pas à satisfaire les convoitises de tout le monde au détriment des enfants…

      J’ai plusieurs connaissances et quelques amis qui sont homosexuels… Sais-tu que bien des homosexuels ne revendiquent pas le mariage comme un droit? Ils reconnaissent que ça ne leur convient pas… D’ailleurs tu peux regarder et entendre ce gars homosexuel parler du sujet;
      https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=D7OsZ8goCwE

      Je côtoie régulièrement deux hommes ex-homosexuels qui jadis pensaient qu’ils étaient homosexuels… Ils ont découvert combien leur vie et leur histoire les avait trompés, ils ont vécu une démarche de guérison… Aujourd’hui ils sont mariés avec chacun leur femmes, ils ont des enfants et sont heureux. Pour dire que dans plusieurs situations l’homosexualité est potentiellement réversible… si seulement on cessait de clamer que c’est uniquement héréditaire! Personne ne demande à être gay, j’en conviens, mais il me parait tellement évgident que plusieurs homosexuels pensent véritablement qu’ils sont gays parce que leur histoire, souvent pénible, renferme de graves blessures les ayant conduit à l’homosexualité. Malheureusement, en parler c’est être “homophobe”…

    • @ ladyt

      Assez pour moi ce soir…
      A demain, si j’ai le temps de reprendre ce que j’ai perdu…

    • @andybiss

      Pas que vos textes m’intéressent mais vous devriez/pourriez installer http://getlazarus.com , ça m’a souvent sauvé bien des frustrations.

    • …mais mes textes n’étaient pas mieux pour autant: certains de ceux-ci auraient peut-être été meilleurs s’ils n’avaient jamais été publiés…
      …c’est un pensez-y bien finalement.

      Mais c’est gratuit et très léger… ils acceptent les dons par contre… s’pas des caves.

    • @ jean saisrien

      merci, j’essaierai ça….

    • @ ladyt

      Merci pour tes commentaires… j’ai tout lu, et j’apprécie que tu aies pris le temps. On n’est pas d’accord sur le fond, mais au moins on a pu partager nos points de vue sans nous “grafigner”…

      Si tu aimerais que je te réécrive ce que j’ai perdu, je le ferai…

      Bye

    • Effectivement, je crois qu’il est bientôt temps de conclure cette discussion. Aussi, même si j’ai très envie de répondre à bien d’autres points plus hors propos, je vais essayer de rester sur le sujet premier, qui est le couple homosexuel et le mariage. « Essayer » étant le mot-clé. :) Je vais aussi essayer de ne pas trop m’étendre. :)

      « Es-tu entrain de me dire qu’il n’y a pas de nature différente entre l’homme et la femme? Ça serait absurde alors qu’elle est différente dans son corps, dans sa maternité, dans sa psychologie, dans son affectivité, dans sa spiritualité… Nier les natures différentes, c’est nier l’homme et la femme… Aussi bien parler d’êtres humains! Pourtant je suis bel et bien un homme, je sais trop bien que je suis un homme… surtout quand je suis avec ma femme! »

      La dernière phrase me fait rire car un homme homosexuel dirait sûrement un truc semblable : « Je sais que je suis un homme… quand je suis avec mon copain! » :D Et on ne parle pas de nier la nature de l’homme et de la femme, on dit seulement qu’elle est, en fait, sûrement pus complexe et plus élargie qu’on le pensait. Pour la femme, parlons de sa maternité. Effectivement, la femme est celle qui peut porter l’enfant, et non l’homme. Mais si l’une ne veut pas d’enfant? Et si une autre est stérile? Sont-elles moins « femmes » ? Et si un homme hétéro dans une communauté était reconnu comme ayant une psychologie et une affectivité « féminine »… mais que tous en le voyant dirait sans hésiter « c’est un homme ». Est-il moins « homme »?

      Et si on en vient aux homosexuels, vous dites :
      « Pas de doute pour moi qu’ils sont égaux en dignité… et qu’ils ont autant de valeur que toi et moi. La discrimination et la méchanceté ne sont pas l’amour… Mais l’amour ne dit pas “oui” à tout sans discernement. La poire n’est pas inférieure à l’orange parce qu’elle ne peut pas pousser dans l’oranger. A chacun sa distinction… »

      Égaux… mais leur relation ne pas être comme une relation hétéro, c’est ça? Ce n’est pas un homme et une femme, c’est donc une relation « contre-nature »? Un homme gai est-il toujours ce que vous considérez comme un « homme »?

      Pour ce qui est de la vidéo et des ex-gays dont vous parlez… ouf. Je n’embarquerai pas là-dedans car j’en aurais pour la nuit. :)

      « Le mariage c’est le mariage… Les couples homosexuels peuvent trouver un autre mot pour définir leur union… Et on n’a pas à satisfaire les convoitises de tout le monde au détriment des enfants… »

      Allons-y plutôt avec ce qui nous intéresse : le mariage gai aux États-Unis. D’accord, le mariage comme on le conçoit est entre un homme et une femme (même s’il existe d’autres formes même pour le couple hétéro, comme le mariage civile et le mariage religieux, mais bon passons). Disons qu’on appelle l’union entre deux homosexuels… simplement une union. :) Ok, ils ne veulent pas se « marier » mais s’unir. Pourquoi? Bien, comme tous les couples, en général, c’est par amour. Mais aussi pour les avantages civils que ça amène. Je suis romantique, mais je suis aussi réaliste.

      Donc, appelons ça « union » mais est-ce que cette « union » aurait les mêmes avantages qu’un mariage? Allons dans le concret :

      - Dans un l’hôpital aux États-Unis, un homme n’aura aucun problème à aller voir sa femme. Mais un homme qui veut voir son mari, surtout si cet hôpital est de nature religieuse, on va souvent lui refuser. Parfois dans l’État même où ils se sont mariés, mais ça se produit surtout dans un autre État.
      - Un couple homosexuel qui ont été des années ensemble veulent se marier mais ne peuvent pas. Et malchance, l’un d’entre eux meurt. La famille du défunt, qui n’avait pratiquement plus de contact avec lui, hérite et peut faire ce qu’elle veut du corps, tandis que le conjoint lui, n’a aucun mot à dire.
      - La maladie frappe l’homme dans un couple hétéro. La femme a des assurances de par son travail. La même chose arrive à un couple de femmes mariées? On oublie les assurances.
      - Une femme a eu un enfant avec son ex-conjoint, mais elle s’est séparée quand il avait 5 ans car elle n’en pouvait plus de vivre un mensonge, de nier sa nature lesbienne. Elle est maintenant mariée avec une femme, et tous trois s’entendent super bien. Même que l’homme (célibataire) inscrit dans son testament que s’il lui arrivait malheur, c’est son ex et son épouse qui prendrait soin de l’enfant. Mais voilà que ce malheur arrive : papa décède. Et la famille de la mère, qui l’avait reniée en apprenant son homosexualité, arrive dans le décor pour réclamer la garde de leur petit-enfant. Le plus pire, c’est qu’un tribunal lui accorderait. Peu importe que l’enfant ne connait pas vraiment ses grands-parents. Peu importe que sa famille, pour lui, c’était papa, maman et maman Susie.

      Voilà. C’est pour ça qu’on est pour le mariage gai. C’est pour ça qu’ils se battent aux États-Unis et que parfois ils gagnent, comme pour la Virginie. Quand vous dites être contre le mariage gai, aviez-vous pensé à ces cas que j’ai mentionnés?

      Je vais conclure là-dessus. Si vous voulez répondre, ou si vous voulez réécrire ce que vous aviez perdu, allez-y. C’est comme vous voulez. :)

      P.S. Lorsque j’ai des longs commentaires (comme encore celui-ci, je m’en excuse!), je les tape dans Word pour les enregistrer. Ça évite les pertes! :)

    • @ ladyt

      « Je sais que je suis un homme… quand je suis avec mon copain! » Je rigole moi-même en l’écrivant… J’ai écrit cela parce que le mariage avec ma femme me fait découvrir toujours plus les différences de nos natures propres. J’espère que tu comprends! Je ne dis pas qu’une femme qui ne veut pas d’enfant est moins femme, elle restera bien sûr et toujours une femme même si sa maternité reste endormie (si je peux dire). Et un homme sera toujours un homme même s’il est homosexuel et même si sa nature d’homme ne peut s’exprimer en entier!

      “Égaux… mais leur relation ne pas être comme une relation hétéro, c’est ça?” C’est ça… Comment veux-tu qu’il en soit autrement sans tordre ou nier la nature différente d’un homme et d’une femme? Comment peux-tu comparer une relation homme-homme à une relation homme-femme? Un homme restera toujours un homme même s’il est gai, et même s’il se sent “féminin”.

      Habituellement, dans d’autres domaines, lorsqu’une nouvelle réalité se présente, on invente un nouveau mot pour distinguer cette nouvelle réalité… Pourquoi est-ce différent avec le mariage? Je soupçonne une forme de convoitise (envie) et “les avantages civils” comme tu l’écris… Et pour qu’il y ait mariage, ça ne prend pas que l’amour… Il y a autre chose de fondamental dans la nature du mariage.

      On ne doit pas “se marier” pour les avantages sociaux… c’est trop sérieux pour cela; s’il y a discrimination envers les couples gais, ce n’est pas au mariage qu’il faut toucher pour régler ça, mais ce sont les lois et et les règlements qu’il faut adapter. Si ça prend une reconnaissance du couple homo, bien…mais ne touchons pas au mariage! Malheureusement, le mariage est déjà touché et altéré douloureusement.

      @ ladyt

      « Je sais que je suis un homme… quand je suis avec mon copain! » Je rigole moi-même en l’écrivant… J’ai écrit cela parce que le mariage avec ma femme me fait découvrir toujours plus les différences de nos natures propres. J’espère que tu comprends! Je ne dis pas qu’une femme qui ne veut pas d’enfant est moins femme, elle restera bien sûr et toujours une femme même si sa maternité reste endormie (si je peux dire). Et un homme sera toujours un homme même s’il est homosexuel et même si sa nature d’homme ne peut s’exprimer en entier!

      “Égaux… mais leur relation ne pas être comme une relation hétéro, c’est ça?” C’est ça… Comment veux-tu qu’il en soit autrement sans tordre ou nier la nature différente d’un homme et d’une femme? Comment peux-tu comparer une relation homme-homme à une relation homme-femme? Un homme restera toujours un homme même s’il est gai, et même s’il se sent “féminin”.

      Habituellement, dans d’autres domaines, lorsqu’une nouvelle réalité se présente, on invente un nouveau mot pour distinguer cette nouvelle réalité… Pourquoi est-ce différent avec le mariage? Je soupçonne une forme de convoitise (envie) et “les avantages civils” comme tu l’écris… Et pour qu’il y ait mariage, ça ne prend pas que l’amour… Il y a autre chose de fondamental dans la nature du mariage.

      On ne doit pas “se marier” pour les avantages sociaux… c’est trop sérieux pour cela; s’il y a discrimination envers les couples gais, ce n’est pas au mariage qu’il faut toucher pour régler ça, mais ce sont les lois et et les règlements qu’il faut adapter. Si ça prend une reconnaissance du couple homo, bien…mais ne touchons pas au mariage! Malheureusement, le mariage est déjà touché et altéré douloureusement.

      “Mais voilà que ce malheur arrive : papa décède. Et la famille de la mère, qui l’avait reniée en apprenant son homosexualité, arrive dans le décor pour réclamer la garde de leur petit-enfant. Le plus pire, c’est qu’un tribunal lui accorderait. Peu importe que l’enfant ne connait pas vraiment ses grands-parents. Peu importe que sa famille, pour lui, c’était papa, maman et maman Susie.”

      Dans cet exemple particulier, il y a plutôt “papa, maman… et l’amie (ou) la conjointe de maman”; parce qu’on a qu’une maman et qu’un papa… Ici, je suis d’accord avec toi pour l’enfant… parce qu’il a un papa dans sa famille, même s’il est mort.

    • @ ladyt

      Si le sujet t’intéresse… Et des études semblables il y en a plusieurs:
      Celle-ci date de juin 2012

      L’homoparentalité n’est pas l’égale de la parenté fondée sur le mariage hétérosexuel
      Par Par Wendy Wright et Lisa Correnti
      WASHINGTON, DC, 15 Juin (C-FAM) Une étude capitale révèle que les enfants adultes de parents homosexuels et lesbiens subissent les conséquences économiques et émotionnelles de manière bien plus négative que les enfants élevés dans des familles biologiques intactes.
      La qualité de l’étude du Professeur Mark Regnerus, de l’Université de Texas, souligne les carences des études plus anciennes, sur lesquelles s’appuient les militants homosexuels pour obtenir un droit au mariage et à l’adoption aux couples homosexuels.
      « La prétention empirique, selon laquelle il n’existerait aucune différence importante, [entre parentalité homosexuelle et hétérosexuelle] doit disparaître », déclarait le professeur Regnerus dans son étude publiée dans Social Science Research.
      L’étude complète du Prof. Regnerus s’appuie d’une part sur un examen d’approximativement 3000 adultes provenant de huit structures familiales différentes, ainsi que sur l’évaluation de 40 critères sociaux et émotionnels. Elle conclut que les enfants ayant grandit dans des familles biologiques intactes sont en général mieux éduqués, sont en meilleure santé mentale et physique, touchent moins à la drogue, s’engagent moins dans des activités criminelles, et s’affirment plus souvent heureux que les autres.
      Les résultats les plus négatifs touchent les enfants issus de familles homoparentales lesbiennes. Ces conclusions contredisent les études discutables popularisées par les medias, selon lesquelles les enfants grandissent aussi bien, voir mieux, avec des mères lesbiennes. L’étude du Professeur Regnerus montre les effets négatifs de ce type de parentalité sur 25 des 40 critères sélectionnés pour ces recherches. Elle montre entre autre que ces enfants sont plus souvent victimes d’abus sexuels (23% des enfants de mères lesbiennes étaient victimes d’abus par un parent ou un adulte, contre 2% chez les enfants issus de couples mariés), ont une moins bonne santé physique, sont plus souvent victimes de dépression, font plus fréquemment usage de marijuana, et plus souvent sans emploi ( 69% des enfants issus de familles homoparentales lesbiennes dépendent des prestations sociales, pour 17% de ceux issus de couples mariés).
      Les recherches du professeur Regnerus discréditent une étude de l’American Psychological Association (APA) datant de 2005 et souvent citée, selon laquelle « Aucune étude n’a conclut que les enfants de parents gay ou lesbiens étaient désavantagés de quelque façon que ce soit par rapport aux enfants de parents hétérosexuels ».
      Contrairement aux recherches du Professeur Regnerus, les études antérieures comparaient les enfants de parents homosexuels aux enfants de familles recomposées ou de parents seuls. Par ailleurs, le professeur ne s’appuie que sur des informations provenant des enfants eux-mêmes et non sur celles données par leurs parents.
      Une seconde étude récente confirme que les études si popularisées par l’APA ne sont pas fiables. Loren Marks, professeur associée à la Louisiana State University, a prouvé que les études de l’APA se fondaient sur un nombre de données limitées, et se focalisaient sur les rôles et identités sexuelles. Ces études négligeraient l’examen des performances éducatives des parents sur les enfants, de leur taux d’emploi de ces derniers, et des risques auxquels ils sont exposés concernant la drogue, la criminalité, ou le suicide.
      Ces études l’APA, maintenant objet de discrédit, ont été utilisées pour tenter d’influencer les décisions juridiques au niveau international.
      Les mémoires des « amis de la cour » dans l’affaires E.B. c. France devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme défendaient le droit des couples homosexuels à l’adoption en se basant sur des études de l’APA, selon lesquelles il n’existerait aucune preuve scientifique justifiant un « traitement différencié des couples homosexuels qui souhaitent adopter, parce que [d’après les connaissances de FIDH, ILGA Europe, BAAF et APGL, lobbys gays et lesbiens européens] toutes les études scientifiques réputées ont prouvé que les enfants de parents gay ou lesbiens n’étaient pas plus susceptibles de souffrir de problèmes émotionnels ou d’autre types, que les enfants de parents hétérosexuels. »
      Dans le cas de Karen Atala et de ses filles c. le Chili, affaire plaidée devant la cour interaméricaine des droits de l’homme ( CIADH), un « ami de la cour » en défense d’un parent lesbien ayant perdu la garde de ses parents note que l’Académie Américaine de Pédiatrie « reconnaît qu’une grande quantité de recherche professionnelle fournit les preuves que les enfants de couples homosexuels ont autant d’avantages en matière de santé, d’intégration et de développement que ceux de couples hétérosexuels ».

    • @ ladyt

      Et je rajoute ceci…

      Il existe un besoin de reconnaissance, mais de quelle reconnaissance s’agit-il ? Une question à examiner car le mariage n’est pas la réponse : il est un symptôme. Les militants agitent des arguments qui n’en sont pas et prennent ainsi en otage les enfants pour justifier leur situation et se considérer comme « tout-le-monde ». Mais vouloir à tout prix prouver que l’on est « normal », suscite un doute et révèle en fait le malaise de ceux qui prétendent l’être. Un enfant n’est pas un objet ! Qu’on le veuille ou non, on joue avec les mots car il ne s’agit pas de familles normales puisque ce qualificatif est à la mode. Qu’est-ce que l’on cherche à légaliser à travers toutes ces manœuvres ? On continue à déconstruire et à effacer progressivement toutes les institutions qui représentent la différence sexuelle comme, entre autres, le mariage. C’est pourquoi la notion d’homme et de femme et celle de père et de mère seront supprimées à certains endroits du Code civil (en France) dans l’aveuglement, une fois de plus des citoyens. Le mariage sera réduit à être un simple contrat affectif indéterminé. Et ce n’est pas parce que 11 pays sur 200 dans le monde l’ont fait qu’il faut à notre tour commettre la même erreur…

    • @ ladyt

      Et pour finir, voici une question pour toi…

      Lequel des deux?

      C’est la question qu’une fille américaine de 11 ans a eu l’audace de poser lors d’un débat sur le droit des homosexuels au mariage et à l’adoption. Tous les participants du débat en sont restés cois; personne n’a su répondre… et pour cause!
      A mon tour de te la poser cette question: Si on peut affirmer qu’un couple homosexuel (”deux pères” ou “deux mères”) est l’équivalent pour l’enfant d’un couple “un père-une mère”, eh bien ça veut dire que ou bien le “père” ou bien la “mère” n’est pas important… Dis, c’est lequel des deux qui est sans importance?

      L’égalité des individus ne réside pas dans le fait d’accorder les mêmes droits à tout le monde! Cessons de nier l’évidence: un homme et une femme sont différents de nature, ce qui ne soustrait en rien leur égale dignité. Leurs natures différentes sont obligatoirement complémentaires et bénéfiques pour les enfants; ça crève les yeux! Le nier est une atteinte à la dignité même de cette nature belle et différente. Le nier est la preuve que le supposé droit à l’enfant ne tient pas compte de cet “enfant”, mais qu’il sort tout droit de l’orgueil et de l’égoïsme des humains… Sans plus. Question de conscience altérée par le péché ou pas.
      Je constate… et ne condamne personne.

    • “- Un couple homosexuel qui ont été des années ensemble veulent se marier mais ne peuvent pas. Et malchance, l’un d’entre eux meurt. La famille du défunt, qui n’avait pratiquement plus de contact avec lui, hérite et peut faire ce qu’elle veut du corps, tandis que le conjoint lui, n’a aucun mot à dire.” (ladyt)

      Rien de cela n’arrivera si les deux personnes font des testaments notariés.

      Et un mandat en cas d’inaptitude (living will) donne au mandataire
      tous les pouvoirs décisionnaires peu importe le sexe du partenaire.

      C’est la même problématique pour les couples hétéros non-mariés…

    • @andybiss

      Étude très intéressante. :) Je suis allée googler le nom de Mark Regnerus et j’y ai vu d’autres liens tout aussi intéressants. En voici un:

      http://www.alliancevita.org/2012/06/letude-de-mark-regnerus-us-sur-les-enfants-ayant-eu-un-parent-homosexuel/

      Et un autre:

      http://americanindependent.com/218834/goal-of-ut-parenting-study-was-to-influence-scotus-decisions-on-gay-marriage-docs-show

      Il y en a plein comme ça, mais je vous laisse le plaisir d’aller chercher vous-même. :)

      Pour la réponse à votre question, vous n’allez pas m’aimer: c’est une question vue par une vision traditionnelle de la famille. Dans cette optique, il est inimaginable qu’une mère soit remplacée par un homme et qu’un père soit remplacé par une femme. Parce que seule une mère a cette “psychologie féminine” et seul un père a cette “psychologie masculine”… Mouains, je connais des couples hétéros donc pas très normaux car si on n’avait pas la preuve biologique en face de nous, on jurerait que le père est la mère et vice versa… :)

      Comme je le disais, le genre ne suit pas nécessairement le sexe.

      Pour en revenir à la question, ma réponse est ni l’un ni l’autre, les deux PARENTS sont importants (mais je n’ai rien contre les familles monoparentales). Mais bon, je sais que cette réponse ne va pas vous satisfaire. Vous dites “Leurs natures différentes sont obligatoirement complémentaires et bénéfiques pour les enfants; ça crève les yeux!” Je sais que vous ne voyez pas comme ça, mais pour moi un couple homosexuel a aussi une nature différente, mais complémentaire, avec chacun (ou chacune) des traits “féminins” et “masculins” dans leur psychologie respective qui, comme un couple hétéro avec aussi ces traits, vont leur permettre d’élever leurs enfants.

      Mais bon, on ne s’en sortira pas, on n’est pas sur la même longueur d’onde. :)

      @Bob_Inette

      J’ai pensé après coup que ce n’était probablement pas le meilleur exemple, heh. :) Mais les autres cas, eux, sont toujours valables. :)

    • La Virginie est pour… le mariage gai
      ******************************

      En temps normal 40 ou 50 commentaires auraient eu raison de ce sujet de billet ….. Cependant, depuis vendredi le 14.02 deux protagonistes jouent le rôle principal en s’échangeant leurs connaissances, leurs opinions du sujet et surtout ce qu’il considère leurs expertises.
      Un blog est un type de site web – ou une partie d’un site web – utilisé pour la publication périodique et régulière d’articles, et rendant compte d’une actualité autour d’un sujet donné ou d’une profession.
      Le blog…. Hétu n’est pas spécialisé mais il se doit d’agir de façon générale sur ce qui se passe aux É.U. pour permettre à ce blogueur d’avoir et de ‘’stocker” des opinions de QC. sur des sujets généraux tels que politiques, militaires, violence, armes à feu, chômage et tout ce qui se passe de gros et d’important aux États- Unis.
      En plus d’avoir un droit de censure , un blogueur a ses responsabilités.
      L’échange entre les deux protagonistes ne relèvent plus/pas du sujet É.U. Ces commentaires auraient plutôt leur place dans un blog.. de connaissance ou pédagogique .
      Ce que j’écris n’enlève rien à la qualité des textes soumis et je veux simplement dire que ces protagonistes sont dans la bonne église (blogue) mais pas assis sur le bon banc.(Hétu)
      jrcm
      tampa,fl.

    • @ ladyt

      Je te salue…

      Les études se contredisent… Pas normal que des études se contredisent à ce point; il est à se demander quelle en est la raison, mais il y a certainement qqpart des études tendancieuses qui sont faites seulement pour démontrer ce qu ‘on veut bien…

      Les faits parlent et parleront d’eux mêmes… si on sait les lire.

      Bye…

    • @andybiss

      Ah ça, je dirais presque que c’est la nature même des études sociales! :D

      Bref, merci pour la discussion. :)

    • @andybiss

      C’est normal que les études se contredisent vous savez pourquoi? Si vous aviez bien lu tous les commentaires, il a été démontré que l’étude de Mark Regnerus que vous citez est complètement bidon. Une recherche de quelques minutes sur Google vous le montreront bien.

    • @ bliyaal

      IL Y EN A PLUSIEURS AUTRES ÉTUDES QUI ARRIVENT À PLUS oU MOINS LA MÊME CONCLUSION… si celle-là est bidon.

    • On attend vos citations et moins de criage alors…

    • @andybiss (14h04)

      Et pourtant vous déclariez plus haut:
      “On n’a pas besoin des études sur l’homoparentalité vs l’hétéroparentalité… pour savoir par intuition et par conscience que les deux sont différents… et que l’un des deux est favorable!
      C’est la “nature” qui le dit…”

      Bref, vous n’avez pas besoin d’études, vos belles certitudes suffisent…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    août 2014
    L Ma Me J V S D
    « juil    
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité