Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que deux essais sur les États-Unis, Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012), co-écrit avec Alexandre Sirois, et Lettre ouverte aux anti-américains (VLB éditeur, 2003).
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 10 août 2013 | Mise en ligne à 9h30 | Commenter Commentaires (30)

    NSA : Obama ne confond pas les sceptiques

    Les éditoriaux des grands journaux américains donnent à penser que Barack Obama n’a pas réussi à confondre les sceptiques hier en annonçant des mesures pour rassurer le public à l’égard des programmes de surveillance de l’Agence nationale de sécurité.

    Le président Obama a notamment promis de travailler avec le Congrès pour réformer l’article 215 du Patriot Act qui permet la collecte systématique de métadonnées téléphoniques par la NSA. Il a également proposé de renforcer la supervision par la Cour de surveillance du renseignement étranger (la FISC), le tribunal secret qui autorise la NSA à réclamer auprès des opérateurs téléphoniques et Internet les données de leurs clients. Il a enfin promis davantage de transparence.

    Le New York Times estime que les mesures annoncées sont trop vagues ou ne vont pas assez loin. Je cite deux passages de son édito traduits par Le Monde :

    «M. Obama ne précise pas quels seront les pouvoirs des instances de contrôle pour une plus grande transprence, simplement qu’il travaillera avec le Congrès pour les mettre en place. Mais, dans le même temps, la collecte des enregistrements continuera encore des années durant, recueillant toujours plus d’informations que nécessaire pour combattre le terrorisme.»

    «Fondamentalement, M. Obama ne semble pas comprendre que la nation a besoin d’entendre autre chose que des paroles apaisantes sur les agences d’espionnages américaines. Il estime que si les gens ordinaires croient sur parole le gouvernement qu’il n’abusera pas de leur vie privée, ils ne se soucieront pas de la vaste collecte de mails et de données téléphoniques.»

    Malgré tout, plusieurs médias ont vu dans les mesures annoncées par Barack Obama une victoire pour Edward Snowden, comme le laissent entendre ces manchettes, dont celle du Huffington Post :

    huffpost


    • Comme je disais sous le billet précédent, “the devil is in the details” et sa proposition n’est pas détaillée, que des vœux pieux. Et je ne suis pas certaine que le Congrès, et surtout les neo-cons, vont faire les ajustements nécessaires. Obama pourra alors dire que le Congrès n’a pas accepté les changements.

      On verra.

    • WHISTLEBLOWER WINS – Huffington Post

      Enfin un journal avec de vrais journalistes qui n’ont pas peur d’appeler les choses par leur nom !

      Ça fait changement des torchons médiatiques au service de l’Empire qui persistent depuis des semaines à répéter la propagande officielle qu’on leur sert, à l’effet que Snowden est un traître, un anti-patriote et un criminel. Il n’est rien de tout ça. Il est même le contraire de tout ça. C’est quelqu’un qui a joué gros pour tenter de sauver ses concitoyens en exposant sur la place publique les crimes de son gouvernement, espérant ainsi forcer un retour au concept de respect des lois dans son pays.

      En d’autres termes, un WHISTLEBLOWER.

    • C’est certain que si la population croit Snowden sur parole et pas le président, il n’en sortira jamais gagnant.

    • Obama a dit en tout début de discours hier la phrase clef :

      “It is not enought that I have confidence into these programs. The american citizens must have confidence in these programs too”.

      Ce n’est pas assez que je fasse confiance. Il faut que les citoyens également le fasse.

      Le but n’a jamais été de “réformer” ou “avoir plus de transparence” mais simplement calmer et convaincre les citoyens que l’écoute et le stockage électronique sont nécessaires.

      Le meilleur moyen est probablement de faire en sorte qu’ils se sentent en danger imminent pendant quelques jours, sortir des histoires dans lesquelles la surveillance a permit des arrestations et par la suite que le Président tienne un discours conciliant mais responsable et ferme sur la sécurité.

      C’est tellement évident ce qui s’est passé depuis 2 semaines que les médias (pourtant vraiment pas rebels) titrent ce matin : “Whistleblower wins”.

      Ca ne passe pas, monsieur le Président.

      (vous en faites pas, ils vont trouver autre chose)

    • Je me suis presque pissé dessus quand j’ai vu les nouvelles sur Al-Qaïda la semaine passé tout juste après les nouvelles révélations de Snowden. Ils sont tellement pas subtiles pour essayer de justifier les programmes de la NSA.

      Encore un peu plus de propagandes de peur pour justifier les dépenses militaires américaines (1,415,000,000,000$* budgétés en 2012!).

      *source:
      http://en.wikipedia.org/wiki/Military_budget_of_the_United_States#Budget_breakdown_for_2012

    • @kelvinator

      “C’est certain que si la population croit Snowden sur parole et pas le président, il n’en sortira jamais gagnant.”

      La population n’a pas à croire Snowden sur parole, et Snowden lui-même ne demande pas à être cru sur parole. C’est pour ça qu’il a fourni des preuves de ce qu’il avance au journaliste Glen Greenwald.

      Votre commentaire laisse entendre qu’Obama, par contre, devrait être cru sur parole. Rien n’est plus faux ! C’est un politicien, l’avez-vous oublié ?

      Ce que Snowden demande, et ce que tout citoyen informé devrait exiger, c’est un gouvernement transparent qui respecte ses propres lois. C’est ici que la transparence devient nécessaire, afin d’éviter que tous les crimes et actes répréhensible commis soient cachés du publique en invoquant quelque secret vaguement relié à la “sécurité nationale”.

    • Obama, (celui qui devait fermer Guantanamo il y a cinq ans) ne mene pas grand chose. Le complexe militaro financier est au pouvoir et dicte sa conduite et ses paroles.

    • Le président a perdu beaucoup de crédibilité. Il a démontré au cours des dernières semaines qu’il travaille avant tout pour l’appareil gouvernemental et plus particulièrement la NSA plutôt que pour la population dont il prétend assurer la sécurité. Ça va prendre des mesures concrètes pour renverser la vapeur, des mesures pour limiter les pouvoirs des agences de surveillance, instaurer un régime de transparence et respecter la vie privée des citoyens.

    • Bien essayé ! Mais mon cher Barack ce coup-ci tu l’as dans “l’os” comme on dit.

    • Le malaise du président ( et de la NSA, la CIA, le FBI…) vient du fait qu’ils ne peuvent démentir Snowden sans prendre le risque d’être démentis à leur tour une nouvelle fois devant les médias. Ils ne savent pas ce que Snowden a dans son carquois comme nouvelle flèche.

      Prétendre que les agences de renseignement n’espionnent pas les citoyens puis être obligé de se rétracter, c’est dur sur l’égo ( et la popularité) du président.

    • @Richard Hétu

      Devrait-on voir dans le titre de ce billet des souvenirs de votre enfance québécoise et des émissions du Capitaine Bonhomme où il répétait souvent que “les sceptiques seront confondus ,du,du,du ” ?

      C’est vrai qu’Obama en aurait bien besoin du vaillant capitaine pour l’aider à contrôler ses sbires de la CIA et de la NSA!!!

    • Obama aura beau siffler comme si rien était, le souffleux de sifflet a bel et bien gagné.
      Bravo au vrai patriote dans cette histoire.

    • ..Tout ces bavardages m’ont rappelé une chanson que Dalida chantait en duo avec Alain Delon: «Parole, Parole».

      Il y avait Delon qui lui susurrait sa ferveur et Dalida qui répliquait: «Parole, Parole». (Prononcé à l’italienne, «parolé», pluriel de «parola»)

      N’est-ce pas qu’il y a une vague ressemblance avec l’actualité?

    • Ce combat est un combat titanesque. Un David: (Snowden est-il nécessaire de la préciser, assisté des citoyens américains, non pas sceptiques mais lucides et alertes) contre un Goliath : l’empire financier et ses nombreuses marionnettes politiques et médiatiques.

      Peut être (souhaitons-le) assistons-nous à un événement qui marquera l’histoire de la démocratie : la reprise de pouvoir par le citoyen.

      La démocratie, faut-il le rappeler, ne sera jamais un état de fait, elle est et demeurera toujours un processus continuel qui exige que les citoyens restent alertes et socialement engagés .

    • “NSA : “Obama ne confond pas les sceptiques”. Bataille perdue. Le ver est dans la pomme, le doute est ancré. Peut-être le plus gros échec médiatique des USA depuis de nombreuses années. Ce pays n’est certainement pas le seul à nager dans ces eaux glauques, mais il est le premier à se faire prendre les culottes baissées.

    • “NSA : Obama ne confond pas les sceptiques”. Ils sont maintenant si nombreux qu’ils ont atteint ce qu’il est convenu d’appeler ” la masse critique”. Ça va mal à ‘a shop.

    • - «Obama ne confond pas les sceptiques»

      Quelqu’un s’attendait à ce qu’il les confonde..?

    • Malgré les nombreuses gaffes, incohérences et manquements aux engagements du gouvernement Obama, les démocrates ont toutes les chances d’être reportés au pouvoir en 2016, tant les républicains se montrent ineptes à présenter une alternative crédible.

    • @lukos Anyway, depuis 2008 avez-vous vu une réelle différence dans la gouvernance et ce même lorsque c’était démocrate partout? A part les beaux discours, les bottines n’ont JAMAIS suivi les babines. Les politiciens dans leur ensemble ne sont pas là pour le p’tit monde mais pour ceux qui les autorisent à être en fonction. Croire le contraire est de la pure naïveté.

      Pierre Gravel

    • @ lizzie…..comme ca,ceux qui ne sont pas des liberaux avec le carre rouge comme vous sont des neo-cons?jeu de mots facile pour un “grand penseur et analyste de fete foraine” comme vous.vous vous plaignez de lecoute nsa alors que la majorite dentre vous donnez de linfo de plein gré aux services de renseignement avec votre facebook.

    • @honte-à-vous

      (votre nick n’incite pas beaucoup à la discussion !)

      Je suis d’accord avec vous que Facebook est une mine d’or d’informations personnelles mais qui ont été récupérées lorsque les firmes de pubs d’abord, puis les services de renseignements ensuite, se sont rendu compte de la valeur de ces dernières.

      Facebook est devenu planètairement viral au alentour de 2007 (fondé en 2004). À ce moment, les inquiétudes des gens au sujet de la collecte d’informations personnelles n’étaient pas ce qu’elles sont aujourd’hui. C’est un processus. Les gens sont attirés par le côté social, pratique, de Facebook et des téléphones intelligents et des textos. Mais ils réalisent (oui, sur le tard) que des logs GPS de tous vos déplacements et des vos infos, de vos contacts, de vos communications peuvent (et sont) interceptés et conservés et tout à coup ils se réveillent dans un monde qui a changé très rapidement.

      Je pense que le monde a à ce point changé que la notion “volontairement” est devenue inutile. Les infos sont collectées. Ici même sur ce blogue, votre nick permet de remonter à votre email de votre compte puis à votre IP ou mac adress puis à votre identité réelle en quelques minutes par les opérateurs s’ils ont les autorisations de votre service de courriel.

      Où je veux en venir c’est que c’est cette nouvelle réalité de “bulk collection” (stockage automatisé de masse) de données qu’il faut refuser comme citoyens, comme société. Plus seulement contre la divulgation naive d’infos (mais vous avez raison à ce sujet).

      Parceque les données sont maintenant collectées que vous le vouliez ou non.

      Il y a des scanners de plaques d’immatriculations maintenant qui stockent des milliers de plaques à l’heure en gardant l’heure et le lieu de vos déplacements.

      Les téléphones (notamment Iphones) upload également des données GPS sur des serveurs pour fins de “publicités ciblées pour vous” sans que vous ne le sachiez.

      Les emails de citoyens (disons américains mais pour les canadiens “on ne sait pas”) sont conservés, ainsi que leur textos ou autres communications pour des durées non divulguées sans qu’ils le sachent.

      (et ne dites pas que je suis parano. lisez un peu sur le sujet. on est rendu là)

      Lisez bien les autorisations demandées par les applications android “gratuites” que vous cochez lorsque vous les installez et vous verrez bien ce que votre nouveau fond d’écran cool fait en background (transmission de données GPS, vocales (!!!), fichiers, …etc etc). Bien évidemment, ces données sont collectées pour êtres vendues à des compagnies de publicité. Pas au FBI. C’est là que la paranoia commence. L’Etat se fout de ce que je peux bien faire. Mais elles sont néanmoins collectées (et conservées) à notre insus.

      Ce présent épisode de la NSA est tout sauf banal et pourrait être la première brique du mur que les gens vont commencer à ériger autour de la protection de la vie privée.

      Du moins, je le souhaiterais bien.

    • Je me permet un extrait d’un article qui vient d’être publié ici sur cyberpresse :

      (Le père d’Edward Snowden)

      «En tant que père, j’aimerais qu’il revienne à la maison à la condition qu’il ait droit, en tant qu’Américain, à l’application juste de la justice», a-t-il encore dit. «Si vous regardez les déclarations des responsables au Congrès, elles sont irresponsables et en totale contradiction avec notre système judiciaire», a-t-il ajouté, estimant que la présomption d’innocence n’était pas respectée.

      «Ce que je veux, est un débat ouvert devant un tribunal pour que les Américains connaissent tous les faits», a-t-il ajouté. «Ce que j’ai vu jusqu’ici, c’est du théâtre politique», a-t-il déclaré se disant «déçu» par la conférence de presse de Barack Obama lors de laquelle le président américain a estimé qu’Edward Snowden n’était «pas un patriote».

      «Mon fils a dit la vérité et il a sacrifié bien plus que ce que le président des États-Unis n’a jamais fait au cours de sa carrière ou de sa vie d’Américain», a-t-il encore déclaré.

      Ouch.

      En fait, il a dit : “Je suis plus fier de mon fils maintenant que s’il était devenu Président des Etats-Unis”.

      Cette campagne d’image du Gouvernement américain est un désastre.

    • @snooze – 11 août 2013 – 13h04
      Merci pour l’extrait de l’article! Je suis bien d’accord avec le père d’E. Snowden.

      Vous dites: … Cette campagne d’image du Gouvernement américain est un désastre.

      Vous avez bien raison! Ils ont l’air fou et pas à peu près! Il était temps que M. Obama parte en vacances, il en avait grandement besoin :-(.

    • Nous n’avons pas à être des pions. Juste pour le plaisir: http://www.youtube.com/watch?v=3oRKvpZ7PjE “Feed your head”.

    • 17h22 Le lien que je voulais transmettre. Woodstock. http://www.youtube.com/watch?v=R_raXzIRgsA

    • @snooze entièrement d’accord avec votre opinion de 12hr06. Agréable vous lire.
      Pierre Gravel

    • @snooze 12h06 Vous êtes tout sauf endormi.

    • @honte-a-vous Snooze (12h06) a raison. Votre pseudo n’est en effet pas une invitation à la discussion, plutôt à la confrontation. Ça donne l’idée que, à vos yeux, le reste du monde est coupable jusqu’à preuve du contraire.

    • il y a 52 minutes | Votre commentaire a été rejeté à partir de lapresse.ca. J’ai utilisé un mot scatologique.

    • À 20hres:
      Doc Zone – Love, Hate & Propaganda III: War on Terror – Part 2

      CBC NEWSWORLD (CBC Newsnetwork)
      Documentary Program – 60 min – EN

      (2 de 2). After the 9-11, President George Bush declares “war on terror”. This two-part documentary looks at the role propaganda played leading up to the tragedy and the subsequent wars in Afghanistan and Iraq.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2014
    L Ma Me J V S D
    « juin   août »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité