Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que deux essais sur les États-Unis, Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012), co-écrit avec Alexandre Sirois, et Lettre ouverte aux anti-américains (VLB éditeur, 2003).
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 31 juillet 2013 | Mise en ligne à 9h13 | Commenter Commentaires (102)

    Bloomberg, un modèle pour Montréal?

    Michael Bloomberg

    Michael Bloomberg

    Lue sur le site Huffington Post Québec, cette déclaration de Marcel Côté, candidat à la mairie de Montréal, à propos du maire de New York Michael Bloomberg :

    «Bloomberg est un républicain et un candidat indépendant. Pourtant, dans une ville où il y a six fois plus de démocrates que de républicains, il a réussi à gouverner et c’est un des grands maires [de l'histoire] de New York, dit-il. [...] Il exerce un leadership, il convainc autant la population que les élus d’une solution aux grands enjeux de politique publique, il bâtit une coalition autour des ces solutions-là et les fait adopter.»

    L’homme d’affaires montréalais a sans doute raison de dire que Bloomberg n’est pas un homme de parti mais sa description du maire de New York – «un républicain et un candidat indépendant» – porte à confusion. Le fondateur de Bloomberg LP est un démocrate qui est devenu républicain par opportunisme en 2001, voulant améliorer ses chances d’être élu à la mairie de New York (il aurait difficilement décroché l’investiture démocrate). Il a abandonné le Parti républicain à la veille de sa troisième campagne à la mairie pour se présenter à titre d’indépendant.

    Marcel Côté a également raison de dire que Bloomberg est l’un des grands maires de New York mais il ne faut pas oublier le rôle que joue son immense fortune dans la façon dont il exerce son leadership. Bloomberg a englouti 74 millions de dollars dans sa première campagne à la mairie et plus de 100 millions de dollars dans la dernière. Avec de tels moyens financiers, il peut certes se permettre d’être au-dessus des partis.

    L’argent de Bloomberg lui permet aussi de créer les coalitions auxquels Marcel Côté a fait allusion, comme le rappelait le magazine New York dans un portrait publié en 2009 et dont je cite un extrait dans le texte :

    The foundation of Bloomberg’s imperial mayoralty is, obviously, money. He’s used his vast personal fortune—$17.5 billion at last Forbes estimate—relentlessly and creatively to reverse the standard political dynamic: Instead of the special interests’ buying off the politicians, the city’s top politician has bought off the special interests. Money has allowed him to create the Bloomberg Party, whose clubhouse is the business elite and whose field troops are enlisted issue by issue. Bloomberg employs large segments of the city’s political class, directly and indirectly, and his philanthropy, often done in secret, gives him a very large circle of friends. Opposing him can be an exceedingly lonely occupation.

    Bref, Michael Bloomberg est-il vraiment un modèle pour Montréal?


    • Je suis a NYC a chaque semaine et je dis sans l’ombre d’un doute que Bloomberg est un modele a suivre pour bien des elus municipaux. L’argent est le nerf de la guerre et une ville sans support de sa classe d’affaire est une ville morte…comme l’est Montreal presentement.

    • C’est comme comparer des pommes avec des oranges.

    • @mctru

      Voua avez tout faux. Ce qu’il faut, c’est fumer la pipe, lire Alexandre Soljenitsyne, toucher une grosse pension et surtout, vivre en santé (sans jamais payer) jusqu’à 100 ans!

    • Bloomberg est un bon gestionnaire et un homme de vision, qualités qui lui a permi d’accumuler une grande fortune. Homme d’idées (un communiste selon des républicains) il a su donner un nouveau souffle à New York. Malheureusement il y a peu d’individus de ce calibre à Montréal. Il faudra passer un tour…..

    • M. Côté semble prêcher pour son profil qui est très intéressant pour la mairie de Montréal. Il semble aussi qu’il a des qualités de rassembleur. Peut-il réussir à Montréal comme maire ? Oui, certainement. Dans le style de M. Bloomberg? Non! Car il y a des différences de mentalités, de moyens, bref de contextes, assez marquées qui distinguent New-York de Montréal et M. Côté de M. Bloomberg.

    • Le problème avec les électeurs à Montréal ,c’est qu’au municipal , ils regardent beaucoup trop à quel enseigne loge les candidats.

      ainsi pour un anglophone , c’est impossible de voter pour un candidat d’allégence péquiste ou souverainiste alors que cela n’a pas rapport quand tu es maire.

      aussi plusieurs Francophones, on reproche à des gars comme Côté et Coderre d’être des libéraux et Fédéralistes…

      Le maire Labaume est pourtant un péquiste et un souverainiste et pourtant les gens de Québec qui sont en majorité fédéralistes et plus conservateurs, ont vôté pour lui.

      Un gars comme Côté ferait à mon sens une très bonne job mais sur le plateau etc…on le trouve trop libéral..homme d,affaires etc…pas fort.

      On doit regarder le meilleur candidat pour ses idées, ses compétences et sa vision peu importe ses allégences politiques

    • On pourrait régler le problème des gangs de rue en envoyant les noirs et les latinos en prison avant qu’ils commettent un crime. On pourrait rendre ainsi le profilage racial légal. Ce serait la joie pour les racistes de ce blogue: pbrasseur, riccochro, pouloutine, et les autres fous.

    • Michael Bloomberg ou Régis Labeaume. Est-ce qu’il y a des personnes qui ont des qualités semblables (incluant les sous nécessaires pour faire les chagements souhaités) à celles de ces deux hommes à Montréal?

    • Il n’y a rien d’étonnant à voir un homme d’affaire aduler un autre homme d’affaire ! Mais Montréal n’est pas NYC. Il semble bien, en effet,selon les échos qui nous parviennent, que M. Bloomberg ait fait du bon travail à NYC. L’administration publique au Québec, à tous les niveaux, semble être au prise avec un sérieux problème d’intégrité. Je ne pense pas que les seules mesure policières et judiciaires parviendront à résoudre ce problème. Le Québec se comporte de plus en plus comme tous les états colonisés de la terre, là où l’on constate l’absence d’un projet collectif qui susciterait l’enthousiasme et la mobilisation populaire. Nous en sommes ici au stade du «sauve qui peut».

    • Justement, encore ce matin, Denis Coderre est pogné pour parler du fait que Montréal est une ville francophone..bilingue.

      ils sont pognés pour parler de ca quand Montréal a bien d’autres chats à fouetter. Tout ce que les journalistes demandent au candidats: êtes vous propres et la langue….wow

    • Personnellement, que Bloomberg soit répu, democrotte ou juif ne change absolument rien: sil est intègre et de bonne volonté, NYC est entre bonnes mains.

      Quant à Mourial, son seul modèle possible reste celui de Montréal.

    • ..Quand on me demandait pourquoi je ne me lançais pas en politique, j’avais coutume de dire: «Si jamais vous me voyez en politique dites-vous qu’il y a trois motifs possibles: Je suis devenu fou. Je suis devenu riche. Je suis tellement ”cassé” que je suis prêt à prendre n’importe quel job.»

      Plus sérieusement, on ne devrait aller en politique que par conviction et non pour y gagner sa vie. Or, quand il y a conflit entre les convictions et la nécessité de conserver son gagne-pain, ce sont généralement les convictions qui prennent le bord. La fortune confère la possibilité de conserver l’indépendance d’esprit nécessaire pour faire de la politique comme on l’entend.

      Par contre, tout dépend de comment on a acquis cette fortune. Il y a plein de gens mentionnés ou rencontrés à la Commission Charbonneau qui ont certainement acquis l’indépendance financière requise. Mais qui voudrait leur confier la gouverne de leur ville?

      Bref, la réponse à cette question n’est jamais simple ou univoque.

    • Bidulen, n’êtes vous pas un tantinet hors-sujet? d’où provient donc cette curieuse rage matinale?

    • pas fort fort ce reportage

    • @crosbyshow – 31 juillet 2013 – 10h01
      Excellent post: bien d’accord avec vous!

    • @bidulen – 31 juillet 2013 – 10h02
      Votre post n’aurait pas dû passer la modération: vous y allez d’attaques personnelles envers d’autres blogueurs!

    • Côté aurait pu en référer au maire Vaillancourt comme maire qui a “réussi” en affaires et a su convaincre «autant la population que les élus d’une solution aux grands enjeux de politique publique, (et bâtir) une coalition autour des ces solutions-là et les (faire) adopter.»…

    • La mairie de M. Bloomberg correspond exactement à ce que j’appelle de la ploutocratie.

      Suis-je le seul à être outré par la description de M. Hétu? À part la question des gros égos de petits coqs qui ultimement n’a pas vraiment d’importance?

    • Les problèmes de Montréal sont surtout ceux causés par une fusion presque forcée, mais encore pire par une défusion dont les seuls intérests étaient électoralistes avec encore moins d’ouverture d’esprit, et finalement diviser pour mieux régner, ce qui nous amena un parti diriger par un grand naïf. La corruption et la collusion n’étaient l’apanage d’Union Montréal, cela existaient avant eux, mais surtout leur supporteurs en ont profité à outrance.

      Donc lequel ou laquelle aura l’audace de ramener la direction politique au quelque chose qui a de l,allure en faisant disparaître cette dualité administrative et politique qui n’a aucun sens, à un Maire et des échevins comme partout ailleurs, voir si nous avons besoins de 20 maires et 20 administration qui se pilent sur les pieds et nous coûtent autant que la corruption.

    • On insiste sur la richesse de Bloomberg. Que ceci expliquerait en grande partie sa notoriété. Donc, ce n’est pas un un homme comme Bloomberg qu’il nous faut, mais bien plutôt quelqu’un riche comme Bloomberg…
      GTremblay
      Montréal

    • Il a investi 174 Millions dans ces 2 campagnes. mince, ça doit être payant la mairie de New-York, si non, comment va-t-il le récupérer ce montant? Il ne le fait certainement pas ceci pour les beaux yeux des Newyorkais?

      @apocalypse, non il a parfaitement raison, description assez juste de ceux-ci, ils vont s’en faire une fierté d’ailleurs

    • Humm Le modele Bloomberg pour Montreal?

      Ecoutez, je ne peux pas nier que Bloomberg a certains projets qui nous touchent: la campagne contre les armes a feu, appuyer l’avortement et les organisations qui travaillent pour cette lutte, l’armonie entre differentes fois, l’exemple a Ground Zero… Mais je me demande encore si en fait, il le fait parce qu’il reve a la Maison Blanche?

      Bloomberg a de tres mauvais cotes:
      politique de profilage racial est une honte pour NYC!
      Au point que:
      Plainclothes officers in trouble – didn’t recognize off-duty chief [Il est Afro-Americain, evidenment!]
      http://www.nydailynews.com/new-york/queens/plainclothes-officers-trouble-didn-recognize-off-duty-chief-article-1.327540#ixzz2adlhaIZD

      La petite corruption
      Bloomberg ‘independent’ adviser mayor’s pal
      http://www.nypost.com/p/news/business/mells_real_bad_yxqYFqU0clADEBAX1jZZBISa

      Too Bad Mayor Bloomberg never was a working mother!
      http://www.huffingtonpost.com/amy-impellizzeri/too-bad-mayor-bloomberg-w_b_761725.html

      Et par rapport a l’education?
      There’s no doubt that Bloomberg deserves credit for major improvements to the physical infrastructure of New York City’s public schools. He’s spent billions on school construction. But as much as he wants to be remembered as the education mayor, thanks to a barely veiled hostility toward teachers, his legacy at best will be incomplete. No true school reform can move forward without bringing teachers in as partners. Hopefully the next mayor will learn from these last three terms and turn to the human side of reform. For truly transformative work on education, municipal workers must be seen as allies rather than obstacles.
      http://m.theatlanticcities.com/politics/2013/06/its-almost-too-bad-bloomberg-wants-his-legacy-be-education/6004/

      Gawker a une petite collection a son sujet!!!
      ‘I’d Do Her’: A Brief History of Michael Bloomberg’s Public Sexism (entre autres…)
      http://gawker.com/5979679/id-do-her-a-brief-history-of-michael-bloombergs-public-sexism

      Bonne lecture et bonnne chance si vous Montrealais decidaient que le modele Bloomberg vous convient!!!

    • Et pas nécessairement hors sujet car je crois qu’il fait référence à sa politique se stop & frisk.

    • @Extase
      stop-and-frisk policy vous dit quelque chose? Cherchez et vous allez voir que je ne suis pas hors sujet. On parle d’un maire modèle. Il ne faut pas passer sous silence ses errements comme modèle pour Montréal.
      @apocalypse
      Vous avez un tantinet raison. Je dois avouer que j’aime dénoncer l’imbécillité des idi*ts de service. Et je crois que vous devriez parfois (un tit-peu) dénoncer cela. Vous leur rendriez un grand service. Parfois, ils sont drôles à mourir, comme arnolde hier.

    • “Bloomberg est un républicain…”

      Oups … à Montréal, il ne faut même pas SOURIRE à un Républicain, sans quoi vos chances d”être élu seront instantanément anéanties!

      “Bloomberg a englouti 74 millions de dollars … et plus de 100 millions de dollars …”

      Ah, ça par contre, ça pourrait le réconcilier avec le Plateau.

      :)

    • @agent_glad
      Vous avez bien compris. On ne dénonce pas assez le racisme selon moi. Certains politiciens investissent dans l’éducation pour sortir les groupes victimes de discrimination ce qui amène ces groupes à changer de comportement ; et d’autres renforcent le racisme envers ces groupes en construisant des prisons, renforçant ainsi les stéréotypes. Éducation, logement social, travail, salaire décent, etc. c’est ce qui fait faire un pas vers la décence. Bloomberg a contribué au racisme et non à la prévention du racisme dans sa ville même s’il a réussi à diminuer le haut taux de criminalité de sa ville.

    • bidulen 12h35

      Tout a fait d’accord!
      Bloomberg on Stop-and-Frisk: ‘I Think We Stop Minorities Too Little’
      http://gawker.com/bloomberg-on-stop-and-frisk-i-think-we-stop-minoritie-610142398

    • Marcel Côté n’est vraiment pas assez riche pour avoir le même type d’indépendance que Bloomberg.

      Les hommes d’affaires indépendants et réellement riches ne sont pas intéressés à présenter leur candidature à Montréal.

    • Bidulen, bien que je déteste Bloomberg sur d’autres points, le “stop-and-frisk” n’a-t-il pas amélioré la sécurité à New York? pourquoi selon vous ça ne fonctionnerait pas à Montréal? est-ce vraiment, comme vous l’affirmez, du racisme? vous y voyez du profilage racial?

      Si quelqu’un s’habille à la manière d’un caïd, avec le bling-bling obligatoire, et adopte le pimp walk, à quoi fait-il référence? à quoi veut-il s’identifier? s’il est fier de ce que ça représente culturellement, pourquoi se plaindrait-il de faire parfois l’objet d’une vérification?

      Est-ce que vous croyez que cette façon d’interagir en société, en jouant la carte de l’intimidation, est susceptible de procurer à ses adeptes ” Éducation, logement social, travail, salaire décent, etc. (…) un pas vers la décence” ?

    • Rien de nouveau sous le soleil. Il n’y a aucun autre moyen de faire de la politique présentement que de satisfaire les hommes d’affaires d’abord, la population ensuite. Tout le système occidental repose là-dessus. Un seul homme ne pourrait rien y changer.

      Aussi

      Aujourd’hui, dans le Guardian, nous apprenons qu’il est possible de tracker toutes les activités d’un usager, y compris américain, sans mandat de la cour, sans autorisation à demander. Ceci inclus les courriels, les chats facebook, les recherches internet, etc.

      Nous avons donc la confirmation que ce que Snowden disait, à savoir que lui-même aurait pu accéder à toutes les informations internet de M. Obama s’il le désirait, était vrai.

      Ce qui est parfaitement logique, puisqu’un autre whistleblower, Russ Tice, nous a déjà dit toute la recherche par la NSA effectuée sur Obama en 2003, bien avant qu’on sache qu’il pourrait devenir Président.

    • @extase 13h51

      Totalement d’accord avec vous. Porter l’emblème d’un club de motard criminel ou les symboles vestimentaires d’un gang de rue, n’ont pour seul motif que l’intimidation qui en soi constitue un délit. Qu’ils fassent l’objet de vérification n’as rien à voir avec le racisme.

      ps: pardonnez moi l’orthographe de votre nom; à mon âge, l’extase ne peut s’écrire qu’en lettres minuscules!

    • @bidulen à 12h58

      Bravo! C’est en plein ce que je tentais d’expliquer récemment à loubia, mais en 36 circonvolutions.

    • Ah oui ! Bloomberg, il vit comme un roi, plutôt, un Romanov, dirige comme un ploutocrate mais demeure somme toute, un despote élu dans le sens platonicien, très très éclairé. Juste curieux de voir s’il va dépenser 2,5 milliards pour déménager de la 79e rue au 1600 Pennsylvania avenue. Ouais ! Pour ce qui est de Montréal. Absolument rien au firmament qui passerait proche de ressembler ou rassembler les mêmes conditions d’indépendance d’esprit et/ou de fortune que celles réunies en Monsieur Bloomberg. Qui sait, peut-être une coalition de plusieurs mini Bloomberg ?

    • La question pourrait-être facilement être l’inverse: Est-ce que Montréal, les Royals et Jackie Robinson ne pourraient pas être un modèle pour les grandes métropoles américaines, spécialement New-York avec son Stop ans Frisk?

    • “Michael Bloomberg est-il vraiment un modèle pour Montréal?”

      Non, MTL a plus besoin d’un Rudolph Giuliani que d’un Bloomberg, ça prend quelqu’un pour nettoyer MTL des gangs de rue pis des queteux qui sont évaché sur le trottoir a tout les 15 pieds.

    • @onbo

      Serait-ce possible que ce qui a entouré les Royals et l’acceptation de Robinson puisse partiellement s’expliquer par le fait que les Québécois francophones se percevaient comme un groupe “minoritaire” ou dominé par le pouvoir anglophone ?

    • a t on vraiment besoin d un maire , tour fonctionne mieux deppuis qu on en a pas

    • @candela 16h40

      «Serait-ce possible que ce qui a entouré les Royals et l’acceptation de Robinson puisse partiellement s’expliquer par le fait que les Québécois francophones se percevaient comme un groupe “minoritaire” ou dominé par le pouvoir anglophone ?»

      Je suppose que vous nous parlez du club des “Royaux de Montréal”. Pour le reste, peut être avez-vous raison……..et serait-ce aussi la raison pour laquelle tant de «québecois francophones» (comme vous dites), portent à Obama une vénération qui frôle l’idolâtrie aveugle ?

    • À montréal, c’est Péladeau ou Desmarais qu’il nous faudrait !

      Mais oui !

      Des chevaliers de l’entreprise, des générateurs de croissance, qui propulseront Montréal au sommet des villes les plus chères, les plus prospères, les plus ouvertes aux entrepreneurs et leurs cohortes de développeurs de n’importe quoi à n’importe quel prix !

      Le tout dans un contexte mondial de saturation du capital, de saturation de la population, de saturation de la pollution, où tous les penseurs un tant soit peu «éveillés» s’accordent pour dire que nous devons le plus rapidement possible viser la stabilité et la décroissance pour éviter la catastrophe.

      Oui mesdames et messieurs, il nous faut un représentant de cette génération d’entrepreneurs qui ont conduit le monde à sa perte pour enfin prouver que nous aussi, on est capables de couler comme tout l’monde !

      Yesssss!

    • ” L’argent est le nerf de la guerre et une ville sans support de sa classe d’affaire est une ville morte…comme l’est Montreal presentement.” mctru

      ===

      Les “troubles” de Montréal sont grandement du, justement à la fameuse “classe affaire”, qui est toujours là quand il s’agit de se graisser la patte. Vous avez pas remarqué ça ? :)

      Jean Émard

    • “La question pourrait-être facilement être l’inverse: Est-ce que Montréal, les Royals et Jackie Robinson ne pourraient pas être un modèle pour les grandes métropoles américaines,” onbo

      ===

      Je pense que les américains connaissent très mal Montréal et le Québec.

      N’oubliez pas qu’à peu près toutes les nouvelles concernant le Québec, qui circulent aux USA, sont “filtrés” par les médias de Toronto.

      Combien de copies du Devoir ou de La Presse pensez-vous se trouvent sur le bureau des journalistes u NY Time ou du WaPo ? Comparez ça aux médias Torontois sur leur pupitre.

      Jean Émard

    • @ralbol

      “…nous devons le plus rapidement possible viser la stabilité et la DÉCROISSANCE pour éviter la catastrophe.”

      Au niveau de la décroissance, ne vous en faites pas … Montréal est championne dans ce domaine!

    • @Extase
      31 juillet 2013
      13h51
      On y va avec l’absurde: si on tuait tous les noirs et les latinos pour diminuer le crime, seriez-vous d’accord? Je vais vous expliquer une chose: à Montréal, dans les années 70, la police était très corrompue. Qu’a-t-on fait? On a donné un salaire décent aux policiers. Résultat: nous avons une des polices les moins corrompues au monde.
      À Montréal, jadis, les policiers, quand ils parlaient des noirs, que disaient-ils?: Tam Tam, Côte-des-Nègres, eux-autres (immigrants), nous autres… Qu’a-t-on fait? On a choisi des universitaires, on leur a donné une bonne formation. On a insisté pour qu’ils vouvoient les gens. Résultat: on a une des polices les plus professionnelles au monde. Il reste encore pas mal de chemin à faire. Mais je suis fier de ma ville, et je rends hommage à ses policiers malgré leur haine des carrés rouges. On voit moins une police qui tire sur des Marcellus François ou des Villanueva. On voit des travailleurs de rue qui font de la prévention et qui réussissent. On voit des policiers qui vont dans les écoles secondaires pour parler aux jeunes avant qu’ils ne tombent dans la criminalité.
      On pourrait avoir une autre approche: encourager le profilage racial, construire des prisons et mettre le plus de noirs et de latinos en prison. Ensuite, on se congratule de baisser le taux de criminalité sans rien régler des souffrances de nos concitoyens.
      Je préfère faire partie des solutions et non multiplier les causes du problème avec les stéréotypes sur les noirs et les latinos. D’ailleurs, on voit moins les crimes des cols blancs, ces gros criminels à cravate qui détruisent nos institutions, parce que les médias renforcent ces préjugés à propos des pauvres. Quand un noir commet un crime, on dit qu’il s’agit d’un homme de race noire; quand c’est un blanc, on parle d’individu.
      Ô Monsieur ou madame Extase, il faut aider à éliminer ces préjugés. Il faut donner ou redonner confiance à ces nombreux jeunes qui sont perdus. Plusieurs policiers le font admirablement bien à Montréal. Je le fais dans ma classe avec mes élèves. Il y a tellement de gloire à «réhumaniser» ces beaux jeunes garçons arabes, latinos, blancs, noirs, russes…
      On peut choisir d’être un déchet comme Bloomberg ou comme ceux qui polluent le blogue de Monsieur Hétu avec leur haine et leur racisme ou donner un coup de main à quelques brebis perdues de la prochaine génération de dirigeants, oui de dirigeants.

    • “Je vais vous expliquer une chose: à Montréal, dans les années 70, la police était très corrompue. Qu’a-t-on fait? On a donné un salaire décent aux policiers. Résultat: nous avons une des polices les moins corrompues au monde. “bidulen

      ===

      Moi aussi, le vais aussi vous expliquer une chose.

      La loi du silence dans la police qui fait que quand un confrère fait une bavure, tous les autres policiers regardent ailleurs, ça ce n’est certainement pas moins pire que la corruption de années 70.

      Jean Émard

    • bidulen vous êtes d’une naïveté renversante ou vous êtes une courroie de transmission du Syndicat des Policiers de Montréal.

      Les conditions monétaires, de pension et de conditions de travail n’ont pas mis fin à la loi de l’Omerta dans la police.

      Jean Émard

    • @ bidulem 20h51

      Vous me faites bien rigoler avec votre police universitaire moins raciste, sexiste et homophobe. Ce n’est que de la poudre aux yeux pour gens naïfs. Le police fut de tout temps la protectrice et complice des privilégiés criminels et c’est pour cela qu’on les paye et qu’on les traite aussi bien : salaire, pensions etc. Elle s’attaque à la criminalité des plus pauvres en laissant les mieux nanti poursuivre leurs activités criminels qui sont pourtant socialement beaucoup plus dommageables mais moins visibles. De tant à autres ils font un gros show, comme la commission Charbonneau, qui en bout de compte se dégonfle

    • @ramses2.1
      Je ne crois pas que je suis naïf. Je vous ai dit ce qui me plaisait. Je ne vous ai pas dit ce qui me déplaisait. Il y a cette question d’avocat qu’on donne aux policiers pour se défendre après que ces policiers ont commis un meurtre. Aux meurtriers, on donne un avocat et la victime de ces crapules se retrouvent souvent seules devant cet appareil judiciaire implacable.
      Il y a beaucoup d’aberration dans la façon que le syndicat des policiers gèrent des situations explosives en défendant l’indéfendable, faisant ainsi passer des criminels pour des victimes; et les victimes en criminels. Parfois, ce syndicat laisse les policiers se «polluer entre eux» pour écrire des rapports mensongers.
      Il y a ces corps policiers qui se protègent entre eux quand un corps doit enquêter sur les crimes d’un autre corps. Il devrait avoir des civiles qui devraient accompagner les policiers de profession. Mais ces policiers sont trop forts, et le gouvernement a peur de mettre ses culottes. Il me semble qu’on attend d’autres crimes avant de faire cela.
      Les policiers préfèrent protéger les pommes pourries dans leur rang plutôt que de protéger et servir la population.
      Monsieur Jean Émard, permettez-moi de vous dire que je préfère de loin avoir affaire (je répète de loin) à un policier montréalais plutôt qu’à un policier newyorkais, mexicain, russe, etc. parce que le policier montréalais, malgré tout, est plus professionnel que plusieurs autres corps policiers dans le monde.

    • @ramses2.1
      Je ne voudrais pas être un arabe à Marseille
      Je ne voudrais pas être un gypsies en Roumanie
      Je ne voudrais pas être un africain en Italie
      Je ne voudrais pas être un chechène ou un homosexuel à Moscou ou en Russie
      Je ne voudrais pas être un noir ou un latino à New York

      Je ne voudrias pas être dans aucun pays où l’on tire d’abord et l’on s’explique après, où l’on fait de faux rapports.
      Oui la police montréalaise est dangereuse et parfois elle a des comportements condamnables. Mais elle l’est moins que la police de plusieurs grandes villes dans le monde.

    • @ therichrocco

      - «Au niveau de la décroissance, ne vous en faites pas … Montréal est championne dans ce domaine!»

      Et si, nous étions sur la bonne piste..?

      Si nous faisions exactement ce qu’il faut pour limiter les dégâts, pour assurer un environnement sain à nos enfants, et ce que nous faisons fera en sorte que nous soyons un des rares endroits sur terre où il restera de l’eau potable, de l’air à peu près respirable et de la terre non contaminée pour que des humains vivent «normnalement»..?

      Si c’était NOUS qui avions la bonne vision, contrairement à tous ces brainwashés du progrès à n’importe quel prix… si le Québec, dans 75 ans, était un des rares endroits sur terre où iul fait encore bon vivre…

      Mais non.

      Continuons à viser l’augmentation de la croissance, donc l’augmentation de la pollution, des déchets, de l’exploitation, de la coupe, du trou, de VOTRE exploitation.

      Yeah !

    • «L’argent est le nerf de la guerre et une ville sans support de sa classe d’affaire est une ville morte…comme l’est Montreal presentement.» (sic) – mctru, 9h.27

      Je me promène dans Montréal et je vois ces dizaines de chantiers de construction, dont ceux des deux méga-hôpitaux, les nouveaux bâtiments comme la Maison symphonique, la Grande Bibliothèque, le Planétarium, la nouvelle Place des Arts, la salle Bourgie du MBAM, etc. Je vois tous ces festivals qui se suivent, ces millions de touristes qui viennent visiter la ville, ces milliers de gens qui viennent s’établir ici pour recommencer leur vie, les artistes aussi de partout dans le monde qui viennent créer ici et je me dis que si ça c’est la mort, eh bien je n’ai plus peur de mourir.

    • «Résultat: on a une des polices les plus professionnelles au monde.»

      « On voit des travailleurs de rue qui font de la prévention et qui réussissent.» bidulen

      C’est exact et je crois que nous pouvons en être légitimement fiers tout en restant conscients qu’il reste du travail à faire.

    • @astyanax

      Votre intervention est d’une pertinence et d’une justesse telle qu’elle me fait l’effet d’un antidote vis-à-vis de l’écoeurement que suscite en moi la crétinissime intervention de 09h27. Merci!

    • @ralbol 22h23
      « Et si, nous étions sur la bonne piste..?»
      **************
      Même si je vis encore aux É.U. j’espère retourner vivre au QC dans un environnement contrôlé et contrôlable. Le territoire du QC est riche et unique dans/par sa diversité.
      Je pense qu’en focussant sur des objectifs réalistes à atteindre, les QC ont les capacités nécessaires pour atteindre leur but et bâtir une structure social qui sera unique dans le monde. Comme vous , j’ose espérer que le développement coûte que coûte pour entretenir la machine existante sera très bientôt redéfinit et le développement durable révisé.

    • @ralbol

      “Et si, nous étions sur la bonne piste..?”

      “Continuons à viser l’augmentation de la croissance, donc l’augmentation de la pollution, des déchets, de l’exploitation, de la coupe, du trou, de VOTRE exploitation.”

      Le Québec est l’État le plus endetté en Amérique du nord … et aussi parmi les plus dépensiers. Personne, je dis bien PERSONNE ne souhaite imiter le Québec… si nous sommes un modèle pour le reste de l’humanité, c’est un modèle à ne pas suivre. Mathématiquement, physiquement, notre modèle ne peut survivre à long terme et les signes avant coureurs sont évidents.

      Bien beau rêver et faire à contre courant du reste du monde, n’empêche que cela finira par nous péter en pleine figure … et je prédis que lorsque cela arrivera, on blâmera le reste du monde, mais pas nous.

    • @bidulen
      “…On peut choisir d’être un déchet comme Bloomberg ou…”
      Il faut drôlement être imbu de soi-même pour traiter de déchet quelqu’un qui a des opinions différentes des vôtres. Je n’aimerais pas que mes enfants aient un individu comme vous comme professeur. Vivre en société c’est d’accepter que d’autres aient des opinions différentes des nôtres. Les insultes personnelles sont l’expression que choississent les faibles.

    • samati

      31 juillet 2013
      23h23
      Ce n’est pas une opinion envoyer des noirs et des latinos dans un poste de police et éventuellement en prison. C’est du profilage racial. Je ne voudrais pas avoir des racistes dans ma classe. C’est loin d’être une opinion. C’est de la violence. Des opinions, on peut en discuter tout le temps, mais des actions racistes??? Ce serait bien de garder vos racistes chez vous. Je ne voudrais pas les avoir dans ma classe. J’espère que vous faites la différence entre une action destructrice et une opinion.

    • @Ralbol, 17h56
      Merci d’exprimer si bien ce que je pense. Chaque fois que vous expliquez pourquoi la stagnation suivie d’une décroissance contrôlée (oui contrôlée, en réponse à Rocco, 19h14) est nécessaire, je me dis que j’aurais aimé le dire comme vous. Nous devons viser la croissance nulle, voire négative. Si notre système économique ne le supporte pas, changeons le.

    • @samati
      Les républicains de la Floride ont fait une loi qui permet aux blancs de tuer des noirs sans aller en prison. Une femme noire violentée qui tire en l’air sans blesser personne a 20 ans de prison. Un gros blanc adulte qui tue un jeune noir sans arme se fait donner des montants importants sur internet. Tous les perroquets racistes disent cette connerie: le gros blanc a été attaqué. Ces idi*ts perroquets n’étaient pas là. De plus, on n’a pas retrouvé d’ADN du noir sur le blanc. Vous comprenez qu’on n’a pas affaire à une opinion ici. Ces politiques amènent des actions ô combien potentiellement explosives. Qu’est-ce ces politiques provoquent dans le psyché des individus? Conclusion: ces politiciens sont des déchets qui polluent leur population. Mais des gens se mettent au-dessus du lot. Ils jugent les gens en fonction de leur caractère et non de leur ethnie. Bonne nuit tout de même!

    • >>Nous devons viser la croissance nulle, voire négative. Si notre système économique ne le supporte pas, changeons le.

      Exact…
      ..anyways, c’est la fatalité, que les droitistes et/ou gauchistes y croient ou pas: aussi bien s’y préparer et planifier.
      En passant, c,est fou comme ceux qui se targuent d’être “si bons” avec les chiffres, ne comprennent pas un truc aussi simple et évident.

    • @bidulen
      Mes racistes comme vous les nommer ne sont pas caucasiens et ont les yeux bridés. Encore là vous avez l’insulte facile.

      Vous ne voyez qu’un coté de la politique que vous dénoncez. Les noirs et les latinos sont les premiers bénéficiaires de cette politique, étant les principales victimes de la violence à New York. Aucune politique n’est parfaite mais celle-ci semble avoir, malgré ses inconvénients, améliorer la vie des groupes défavorisés en réduisant de façon drastique le nombre de meurtres et de crimes violents dont ces populations étaient autrefois victime.

      Des gens comme Bloomberg, un des rares politiciens à affronter la NRA et les lobbys de la junk food, les USA n’en ont pas suffisamment.

    • @ralbol – 31 juillet 2013 – 17h56
      Excellent post! Certains rêvent d’une économie croissante jusqu’à la fin de notre soleil. On pourrait leur rappeler que les ressources de la planète sont finies et qu’on se dirige vers le mur à la vitesse Grand V. La planète ne pourra subir un tel assaut pendant encore 50, 100 ou 200 ans, ça va nous sauter dans la face bien avant ça!

    • @bidulen – 31 juillet 2013 – 21h45
      La police est supposé être sous le contrôle d’une autorité civile, soit le gouvernement, mais on a de plus en plus l’impression qu’il s’agit d’une police au service des politiciens. N’importe quel dérapage chez les politiciens est suivi d’une très timide sorti des politiciens pour demander à la population de ne pas juger et attendre les enquêtes qui prennent un temps fou et qui finissent toujours par blanchir les policiers. En principe, la police est au service de la population, mais dans les faits, on se demande, si ce n’est pas l’inverse.

      Il sera intéressant de voir comment on va gérer l’incident de cette semaine à Toronto: merci Youtube! Le gouvernement et la police vont en avoir plein les bras pour se sortir du pétrin suite aux images que nous avons vu.

    • @samati – 1 août 2013 – 06h13
      Pas toujours d’accord avec tout ce que fait M. Bloomberg, mais qu’un candidat avec ce culot se présente à la mairie de Montréal et je vote pour lui. Au moins, lui essaie de faire quelque chose et il a réussi à faire des choses positives, c’est bien mieux que ce qu’on a vu à Montréal au cours des dernières années.

    • @candela
      “minoritaire” et “dominé” ne sont pas interchangeables, vous le savez je crois; cela me semble être le sens de votre commentaire de 16h20 hier.

      Se sentir dominé amène de la méfiance et de l’agressivité envers les autres qui alors ont tout loisir de riposter au centuple et de jouir à l’avance de leur riposte puisqu’ils sont en position de dominant. Alors, je ne vote jamais pour un dominateur. Je ne tolère pas non plus un dominateur dans mon environnement personnel, sinon je fuis ou je crie “help” assez vite pour sortir de cet enfer.

      Se savoir minoritaire au contraire amène l’apprentissage de la modestie ou humilité comme figure imposée de croissance personnelle ou sociale. Cela rend possible alors de se reconnaître en Boucar Diouf, en J. Robinson, en Djémillah Ben Abib; et eux de se reconnaître en nous comme société ou personne. Nos humoristes québécois se font des amis tout partout, à Paris comme à Marakech. Même Boucar est devenu un grand ambassadeur québécois de bonne entente.

      Curieusement, en faisant le choix conscient de la voie de la modestie, on se trouve le plus souvent libéré des affres de la domination. Mystérieux tout ça, dirait Langirand! ;)

    • @onbo – 1 août 2013 – 10h01
      humilité (ou modestie): quelle merveilleuse qualité!

      Votre dernier paragraphe: … Curieusement, en faisant le choix conscient de la voie de la modestie, on se trouve le plus souvent libéré des affres de la domination. …

      Excellent!

    • samati 06h13

      Humm… Et si vous changez “beneficiares” par “victimes”, “sujet” “cible”, ce serait vraiment la realité. Un programme discriminatoire ne peut benefier personne.

      Quant a Bloomberg, il n’est pas le seul a faire face a la NRA… Avez-vous entendu parler de Mayors against Illegal Guns? 1.000 maires (http://www.mayorsagainstillegalguns.org/html/members/members.shtml) et 1.5 millions de personnes qui les appuient!

      Je suis New Yorkaise, je n’ai pas vote par Bloomberg et je compte pas le faire quand il va chercher briger la Maison Blanche….

    • @ therichrocco

      - «Le Québec est l’État le plus endetté en Amérique du nord … et aussi parmi les plus dépensiers. Personne, je dis bien PERSONNE ne souhaite imiter le Québec… »

      Dette du Québec: 257 milliards $ soit 54,6% du PIB, dûe 87 % à des Canadiens…

      Dette des États-Unis: 16 billions $ soit 75% du PIB, dûe 47% à la Chine et au Japon…

      Les amerloques, comparé aux Québécois, FONT PITIÉ !

      Wouuuaaaaaahhhhh !

    • ralbol 12h08

      Humm… Et ca ne fait pas suer? Est-ce que vous vous etes pose la question sur la dependance de l’economie canadienne de l’economie Americaine? Allez voir combien de votre production est vendue aux US… vous seriez surpris.

    • @ monsieur8

      - «Si notre système économique ne le supporte pas, changeons le.»

      Bingo !

      C’est à ça que devraient travailler nos gouvernants, au lieu de se chicaner sur des niaiseries visant simplement la réélection dans 4 ans.

      Malheureusement, y’a pas grand chance que ça se fasse avant d’avoir frappé le mur.

    • Il s’agit simplement de trouver un candidat indépendant de fortune. Pour rivaliser avec Québec, nous pourrions choisir un clown: Guy Laliberté. Il y a aussi PKP: Montréal, une ville en lock-out?

    • @ prettybrowneyes

      - «Allez voir combien de votre production est vendue aux US… vous seriez surpris.»

      Ce qui ne change rien au fait que les glorieux US of A sont encore plus dans l’trou que nous, et qu’avec nos richesses naturelles, notre eau et nos terres cultivables, nous pourrions facilement survivre en autarcie, alors que nos voisins du sud eux, crèveraient à petit feu.

    • Monsieur Ralbol,
      Dans l’éventualité que votre scénario cataclysmique se réalise ! Combien de temps pensez-vous sincèrement que les américains vont rester les mains et le nez écrasés dans la vitrine à nous regarder boire notre eau abondante, jouir de nos ressources naturelles et vivre en autarcie. Je dis 24 heures à peu près.

    • Une petition (outil tres utile aux US) contre Bloomberg et son programme de profilage racial

      Mayor Bloomberg: Racial profiling must end
      Don’t use your wealth to defend racial profiling. New Yorkers oppose discriminatory policing and Mayor Bloomberg should not use his super PAC to attack City Council members who voted to protect civil rights and protect New Yorkers from discrimination.

      http://pac.petitions.moveon.org/sign/end-discriminatory-policing?source=none&fb_test=0

    • ralbol 13h15

      Pas sure, pas sure…. Je me demande ou est-ce que vont aller les produits canadiens s’il n’y a pas de marche Americain que les absorbe… Macro 101. Desolee mais vous etes dans les patates!

    • Au sein de la NYPD, on compte 22 000 policiers en patrouille, dont pratiquement la moitié (presque 12 000)est constituée de minorités (non blancs, ie, afros américains, latinos et asiatiques). A la SPVM, on compte 4 600 policiers, à peu près 400 sont des minorités visibles et/ou ethniques, soit même pas 10%. S’il y a du profilage racial sur le territoire de la NYPD, les probabilités veulent que très souvent se soient les policiers de ses mêmes minorités qui font les fouilles systématiques.

    • “Monsieur Jean Émard, permettez-moi de vous dire que je préfère de loin avoir affaire (je répète de loin) à un policier montréalais plutôt qu’à un policier newyorkais, mexicain, russe, etc. parce que le policier montréalais, malgré tout, est plus professionnel que plusieurs autres corps policiers dans le monde.” bidulen

      ===

      bidulen, k’ai jamais suggéré que la police de Montréal est la pire de la planète. Mai vous, vous dites qu’elle est la moins corrompu au monde.

      L’Omerta de la police de Montréal, qui protège les ripoux, est une immense tache à sa crédibilité et de ce fais ne peut dire qu’elle est un exemple à suivre pour les autres corps de police.

      Jean Émard

    • @ prettybrowneyes

      - «Pas sure, pas sure…. Je me demande ou est-ce que vont aller les produits canadiens s’il n’y a pas de marche Americain que les absorbe… Macro 101. Desolee mais vous etes dans les patates!»

      Comme le sens de mon intervention est de faire comprendre que justement, il faut stopper la croissance et développer un système économique basé sur autre chose, que nos produits ne se vendent pas aux USA et ne servent qu’à nous faire vivre est tout à fait acceptable, et comme je le soulignais, nous sommes mieux placés que les USA pour vivre de notre production.

      Petite population, vaste territoire et ressources naturelles abondantes.

      Les amerloques seront dans m**de et nous, dans les patates, mais au moins les patates, ça se mange…

    • @ NiCMef

      - «Dans l’éventualité que votre scénario cataclysmique se réalise ! Combien de temps pensez-vous sincèrement que les américains vont rester les mains et le nez écrasés dans la vitrine à nous regarder boire notre eau abondante, jouir de nos ressources naturelles et vivre en autarcie. Je dis 24 heures à peu près.»

      Mais oui, contre toutes les lois internationales et des pays comme la Russie, avec laquelle le Canada partage une frontière Arctique qui va, dans les années à venir, obligatoirement rapprocher nos deux pays…

      Good luck les amerloques !

    • @ralbol

      “Dette des États-Unis: 16 billions $ soit 75% du PIB, dûe 47% à la Chine et au Japon…

      Les amerloques, comparé aux Québécois, FONT PITIÉ !”

      On voit que vous êtes experts en sons de toutes sortes, comme “Wouuuaaaaaahhhhh !”, mais que vous êtes totalement méconnaissant de ce qu’est l’économie.

      Les américains sont certes, endettés, mais ils ont une marge d’imposition que nous, n’avons pas le luxe de nous donner. Une petite leçon en économie pour vous:

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Courbe_de_Laffer

    • @ralbol

      De plus, votre comparaison est malhonnête, car vous utilisez la dette seule du Québec, sans compter celle du Canada et des municipalités, contre la dette globale américaine … douteux pour le moins.

    • @ralbol

      Pour remplacer vos lunettes roses:

      http://affaires.lapresse.ca/economie/quebec/201002/26/01-4255828-dette-le-quebec-au-5e-rang-dans-le-monde-industrialise.php

      “Et si, nous étions sur la bonne piste..?” – ralbol … I don’t think so !!

    • ralbol a 16h33

      Il m’est difficile d’imaginer Harper et Putin dans une meme equipe, ne serait-ce que sportive… Alors economique et strategique? Pas du tout!!!!!

      Mais si vous le dites, ca doit etre vrai, juste comme l’economie canadienne n’ayant pas besoin de marches parce que selon vous, elle se suffit a elle-meme….

    • @therichrocco

      «Une marge d’imposition que nous, n’avons pas le luxe de nous donner.»

      Pourtant, vous prenez le luxe de totaliser les dettes municipales, provinciales, des commissions scolaires et fédérales, pour un total de 284,6 milliards $ (Selon votre lien; montant avancé par ralbol: 257 milliards $). Or si vous parlez de la dette totale, ayez la décence de parler de notre capacité totale d’imposition.

      Vous dites que les États-Unis ont une marge d’imposition supérieure à la nôtre ? C’est loin d’être certain. N’oubliez pas que là-bas ils imposent les successions. Les entreprises y sont en général plus imposées qu’au Québec, lequel est un paradis fiscal pour les entreprises. Tandis que le citoyen moyen est au prise avec des assurances santé qui lui coûtent les yeux de la tête et qui donc ne le lui laissent pas une grande marge de manoeuvre pour assumer des impôts supplémentaires (Courbe de Laffer). Le saviez-vous au moins?

      De plus, les actifs du Québec sont incomparablement plus solides. Les Américains ont certes des porte-avions, mais ceux-ci ne rapportent rien, ils coûtent les yeux de la tête à entretenir et se déprécient beaucoup plus rapidement qu’un barrage.

      Aussi, si les États américains ne peuvent s’endetter, il en est tout autrement des villes et des comtés (county).

      Conclusion, les américains sont autrement plus dans le trou que nous. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien si leurs programmes sociaux sont bringuebalants, contrairement aux nôtres qui sont beaucoup mieux articulés et plus poussés. Leur complexe militaro-industriel et ses lobbies ont fait main-basse sur les taxes et impôts du peuple américain. Quel malheur!

    • @infophile

      “Pourtant, vous prenez le luxe de totaliser les dettes municipales, provinciales, des commissions scolaires et fédérales… ”

      Pas du tout … j’affirme que le Québec est l’État le plus endetté des 60 (Canada et USA). C’est ralbol qui tente de comparer la dette seule du Québec avec la dette totale des USA.

      “De plus, les actifs du Québec sont incomparablement plus solides.” … “Conclusion, les américains sont autrement plus dans le trou que nous.”

      Faux. Voyez le lien fourni à 17h14 et le lien suivant:

      http://affaires.lapresse.ca/opinions/chroniques/francis-vailles/201307/05/01-4668253-ne-pour-un-petit-pain.php

      “Ce n’est d’ailleurs pas pour rien si leurs programmes sociaux sont bringuebalants, contrairement aux nôtres qui sont beaucoup mieux articulés et plus poussés”"

      Encore une énormité. Ils n’ont jamais eu de programmes sociaux comme les nôtres, car ils considèrent que c’est la responsabilité de chacun de se les fournit … point. Voilà pourquoi leur système de santé bat le nôtre, les deux doigts dans le nez.

    • @ prettybrowneyes

      - «Il m’est difficile d’imaginer Harper et Putin dans une meme equipe, ne serait-ce que sportive… Alors economique et strategique? Pas du tout!!!!!»

      Je crois qu’il vous est difficile d’imaginer… point.

      Putin et Harper vont éventuellement disparaître et leurs remplaçants ne seront pas nécessairement des copies conformes.

      Et l’économie canadienne, vous ne la voyez que dans une éternelle continuation de son état actuel, sans voir de changements fondamentaux au système économique mondial.

      Pourtant, des changements fondamentaux seront nécessaires pour la survie de l’humanité, que celà vous plaise ou non.

      Continuer avec le système actuel nous mène tout droit à la catastrophe, faut être aveugle ou vivre dans le déni le plus total pour soutenir le contraire.

    • @ therichrocco

      - «D’autres faits pour votre information:
      http://affaires.lapresse.ca/opinions/chroniques/francis-vailles/201305/09/01-4649195-les-vaches-sacrees-remettre-en-question-le-modele-quebecois.php»1 août 2013»

      Comme le dénote le lien que vous donnez, il s’agit d’une OPINION (http://affaires.lapresse.ca/OPINIONS/chroniques/francis-vailles…)

      Et malgré tous vos liens bidons, les américains sont toujours et irrévocablement plus endettés que les québécois, et ils doivent leur argent à des prêteurs étrangers, contrairement aux québécois.

      C’est triste, vous pouvez essayer de masquer la réalité autant que vous pouvez, mais la vérité c’est ÇA !

      Je vous suggère de changer votre pseudo pour «thepoorrocco»…

    • @ therichrocco

      - «Pour remplacer vos lunettes roses:
      http://affaires.lapresse.ca/economie/quebec/201002/26/01-4255828-dette-le-quebec-au-5e-rang-dans-le-monde-industrialise.php»

      Le problème avec cette «étude», c’est que les USA ne sont pas tenus aux même règles comptables…

      Si on compte les dettes des états, des programmes sociaux, et des mêmes critères que l’on applique au Québec, les glorieux A sont endettés à hauteur de 101.5% de son PIB..:

      https://en.wikipedia./wiki/United_States_public_debt#Recent_additions_to_the_public_debt_of_the_United_States

      Mais bon, vos lunettes sont définitivement plus roses que les miennes… et je vous suggère de laisser tomber le sujet, vous allez vous ridiculiser.

    • @therichrocco

      Vous ne répondez pas à mes objections. C’est platte. Pourtant, je vous ai démontré que les États-Unis n’ont pas une marge d’imposition si avantageuse comparée à la nôtre. Silence là-dessus.

      Si vous parlez de la dette totale du Québec, il faut donc parler de la dette totale des États-Unis.

      Je vous ai dit que les états américains ne peuvent selon leur constitution avoir de dette, ce qui n’est pas le cas des villes et des comptés. Silence là-dessus. Vous continuez encore à parler de 60 états. Je vous ai parlé des actifs du Québec comparés à ceux des États-Unis. Silence encore une fois.

      Je vous ai parlé implicitement de la Courbe de Laffer et des dépenses privées qui seraient des impôts dans un système public. Encore du silence.

      «La situation du Québec est cependant loin d’être aussi grave que celle de l’Islande ou la Grèce.»

      C’est à se demander si vous savez lire. On dirait même que vous n’avez pas bien lu les liens que vous suggérez. Je le répète: c’est platte.

      J’ai lu les articles de Francis Vaille quand ils ont été publiés. Je peux vous dire que j’ai été immensément déçu par la pauvreté intellectuelle de ceux-ci. Il aurait répondu à une commande de l’Institut économique de Montréal qu’il n’aurait pas fait mieux…

    • Monsieur Ralbol,
      Nos voisins, les américains partagent aussi une frontière avec les russes. Je préfère me trouver sous le parapluie de protection américain que celui russe. Il est plus moderne, plus conciliant et surtout plus ouvert à la négociation.
      Monsieur Infophile,
      Je ne tiens pas à défendre particulièrement Monsieur Rocco, mais je crois que les ricains ont tout de même une plus grande marge de manœuvre en termes de pouvoir d’imposition. Ne serait-ce que par la seule harmonisation des taxes d’accise sur leur consommation d’essence. Ensuite, leur 5% des contribuables est passablement moins imposé que notre 5%.
      Ensuite, être endetté de 40% envers l’étranger, ou 100% à l’intérieur des mêmes frontières ne changent absolument rien à la donne. A moins bien sûr qu’un état souverain soit en défaut de paiement dans lequel cas, les chinois et les japonais se sentiraient lésés et p-e même un peu baisés, au Québec , nous aimons gardez ça icitte et de se le faire entre nous.

    • @ralbol

      “Comme le dénote le lien que vous donnez, il s’agit d’une OPINION ”

      Ce qu’il pense du modèle québécois n’est qu’une opinion, mais les chiffres qu’il présente sont des FAITS!!

      “Et malgré tous vos liens bidons, les américains sont toujours et irrévocablement plus endettés que les québécois, et ils doivent leur argent à des prêteurs étrangers, contrairement aux québécois.”

      Vous changez le sujet … l’État québécois est quand-même le plus endetté!

      “Je vous suggère de changer votre pseudo pour «thepoorrocco»…”

      À court d’arguments, ralbol ?

      De plus, votre site “https://en.wikipedia./wiki/United_States_public_debt#Recent_additions_to_the_public_debt_of_the_United_States” ne fonctionne pas plus que votre raisonnement.

      @infophile

      “…je vous ai démontré que les États-Unis n’ont pas une marge d’imposition si avantageuse comparée à la nôtre. Silence là-dessus.”

      Vous ne m’avez démontré que les USA (ce pays de sales Capitalistes) imposent leurs entreprises plus que nous le faisons avec les nôtres … et je vous répondrai que malgré cela, il y a beaucoup, beaucoup plus d’entreprises aux USA qu’ici. Si notre gouvernement québécois n’impose pas autant les entreprises, c’est qu’il sait fort bien qu’il va en perdre davantage, la province n’étant pas très concurrente en raison des syndicats, de la lourdeur administrative imposée par le gouvernemaman et de la difficulté à trouver la main d’oeuvre qualifiée et engagée.

      “Si vous parlez de la dette totale du Québec, il faut donc parler de la dette totale des États-Unis.”

      Alors s’il faut parler de la dette totale des États-Unis, il faut également parler de la dette totale des québécois, qui est de l’ordre de 94% du PIB et non 54,7% comme le prétend ralbol.

      http://www.thedailybeast.com/galleries/2010/06/14/50-states-in-debt.html#slide1

      http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Economie/2010/01/20/014-Dette-etat.shtml

      Concernant les supposés silences de ma part, je vous ai répondu à chacune de vos arguments … lisez, c’est tout!

      «La situation du Québec est cependant loin d’être aussi grave que celle de l’Islande ou la Grèce.»

      Bravo … on doit se comparer aux pires … vous êtes là à argumenter comme “Regardez … le Québec n’est pas le pire, il y a la Grèce et l’Islande!” — WOW, bravo !!!

      “J’ai lu les articles de Francis Vaille quand ils ont été publiés. Je peux vous dire que j’ai été immensément déçu par la pauvreté intellectuelle de ceux-ci.”

      Ah! Quand il apporte des informations qui font votre affaire, vous les utilisez (comme l’analogie à la Grèce, plus haut), mais quand il apporte des FAITS, des CHIFFRES, ah tout à coup il devient “de faible qualité”. Je connais bien votre genre.

    • Monsieur NiCMef

      Je respecte votre point de vue d’autant plus facilement qu’il est étayé et cordial. Toutefois, je ne le partage pas même si vous évoquez les taxes d’accise sur l’essence et les taux plus faibles des 5 % les plus riches, car à mon avis les taxes sur les dons et successions, les impôts des entreprises et les primes d’assurances santé qu’il faut comptabiliser en tant qu’équivalent des impôts, font qu’il ne reste pas vraiment plus dans les poches des contribuables américains que dans les nôtres. Si le gouvernement américain élevaient ses impôts des particuliers au niveau des nôtres la Courbe de Laffer en montrerait rapidement les limites.

      Les taux des impôts sur les dons et successions vont de 18 % à 40 %; le tout assorti d’une flopée de déductions dont je vous fais grâce tant la complexité sied mal à un blogue.

      Quant aux impôts des entreprises ils sont beaucoup plus élevés aux États-Unis qu’au Québec. Celui-ci est même plus compétitif que le Texas et la Floride! Je vous réfère au site de l’IRIS:

      http://www.iris-recherche.qc.ca/blogue/les-taux-dimposition-des-entreprises-au-quebec

      Pour les dons et successions, vérifiez par vous-même :

      https://repsourcepublic.manulife.com/wps/wcm/connect/002a038043449f3eb5f1f59dd345dddd/ins_tepg_taxtopicusestxf.pdf?MOD=AJPERES&CACHEID=002a038043449f3eb5f1f59dd345dddd

    • @therichrocco

      «Alors s’il faut parler de la dette totale des États-Unis, il faut également parler de la dette totale des québécois, qui est de l’ordre de 94% du PIB»

      Vous avez enfin compris pour ce qui est de la première partie. Pour le 94% du PIB, j’en doute même en prenant en compte l’hypothèque d’Hydro-Québec.

      Remarquez que c’est vous qui avez suggéré un lien où l’auteur parle du Québec en disant qu’il est au 5e rang des plus endettés dans le monde industrialisé. Or si vous aviez bien lu ce qui y est écrit, vous auriez compris que le titre ne disait pas grand-chose. Une vieille technique où les formulations hyperboliques auxquelles les journalistes ou chefs de pupitre en manquent d’attention recourent. La preuve? Elle se trouve dans quelques phrases intercalées:

      «La situation du Québec est cependant loin d’être aussi grave que celle de l’Islande ou la Grèce.»

      «Qui plus est, le Québec est propriétaire d’un des plus importants producteurs d’énergie renouvelable au monde, Hydro-Québec.»

      Ce qui rend donc évident la constatation suivante: «Québec est la province la plus endettée au Canada, devant la Nouvelle-Écosse (35,1%), l’Ontario (30,1%) (…)»

      Or, que signifie ce titre de province la plus endettée alors que nous sommes propriétaires d’une industrie fabuleuse payée à 70 % ?

      «les USA (ce pays de sales Capitalistes) »

      Ne vous énervez donc pas comme cela! Ensuite, ils ne sont pas plus capitalistes que nous – même s’il s’y trouve très probablement plus de rednecks – en ce qu’ils lèvent, à mon avis, autant d’impôts que nous comme j’ai essayé de le démontrer dans la réponse destinée à NiCMef. La différence dans l’offre des services vient des sommes prodigieusement folles qui sont consacrées au militaro-industriel (un monde particulièrement WASP qui me rappelle celui des agriculteurs qui reçoivent eux aussi de généreuses subventions…).

      Francis Vaille reprend les mêmes mythes j’ai démantibulés sous ce billet. Il n’y a rien d’autre à ajouter.

      Je vous souhaite une bonne nuit en dépit de nos divergences abyssales.

    • @ therichrocco

      - «Ce qu’il pense du modèle québécois n’est qu’une opinion, mais les chiffres qu’il présente sont des FAITS!!»

      Mais non.

      Voici les faits:

      Endettement des Québécois en fonction de leur PIB, en tenant compte de la part québécoise de la dette canadienne et de la dette publique: 110%.

      «En ajoutant cette dette fédérale à celle de la province, l’endettement du Québec en fonction de son PIB dépasse les 80 %. Le Québec rejoint ainsi les pays les plus endettés du monde.

      Cela dit, il n’est encore question que de dette nette. En considérant la dette publique, qui comprend aussi les sommes dues par Hydro-Québec, les commissions scolaires, les municipalités, le ratio de dette comparativement au PIB frôle les 110 %.»

      http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Economie/2010/01/20/014-Dette-etat.shtml

      Endettement des américains en fonction de leur PIB, en tenant compte du total de leurs obligations: 1319 % du PIB (211 billions de dollars).
      http://abcnews.go.com/Business/debt-deal-reached-us-fiscal-woes-worse/story?id=14189343

      Le problème ici, c’est que personne ne veut correctement chiffrer la dette américaine.

      Les américains minimisent le problème et certains d’entre eux s’amusent à magnifier celui d’autres pays… probablement pour ne pas avoir à regarder en face la catastrophe financière qui pointe à l’horizon…

    • @infophile

      Pourtant les chiffres sont là, devant vos yeux, mais vous ne voulez pas les voir. Vous sortez les phrases où ça dit qu’on est pas les derniers mondiaux, mais vous ignorez sciemment les passages comme:

      “Il est plus endetté que la France (75,7%), le Portugal (75,2%), les États-Unis (70%), la Suède (47,1%) ou le Canada pris dans son ensemble (69,7%).”

      “On ne peut s’endetter davantage, car on s’en va vers des années où la croissance économique sera moins forte, entre autre en raison du vieillissement de la population”

      Voici un au lien:

      http://www.immigrer-contact.com/main.php?action=forum&option=lire_bof&mpseudo=at_random&mid=349&pays=can&theme=pol&t=La_dette_du_Qu%E9bec_et_du_Canada

      et un autre:

      http://www.radio-canada.ca/nouvelles/economie/2010/01/20/014-dette-etat.shtml

      Convaincu maintenant ?

      Il faut aussi compter Hydro-Québec dans la dette, car on ne peut pas vendre Hydro-Québec … c’est alors une dette.

      @ralbol

      “Endettement des américains en fonction de leur PIB, en tenant compte du total de leurs obligations: 1319 % du PIB (211 billions de dollars).”

      Balivernes!

      Si la dette réelle était presque 20 fois plus élevée qu’elle l’est, les USA seraient FOUTREMENT plus en difficulté que ne l’est la Grèce, ce qui est très loin d’être le cas. Une fois de plus, les USA ont une grosse dette, mais auraient une marge pour imposer ses citoyens davantage. Nous, il ne nous reste plus aucune marge de manoeuvre … si les taux d’intérêts devaient monter, “watch out!” et l’autre catastrophe annoncée sera les retraites et le vieillissement de la population, laissant très peu de gens à payer et pour répondre à votre question à savoir “et si le Québec avait raison?” — c’est cher payé pour le savoir, vous ne pensez pas ?

    • Monsieur Infophile,
      Je ne suis pas un CA mais il me semble qu’au décès d’un citoyen québécois tous les actifs détenus sont considérés comme étant disposer, par conséquent, le gain en capital est cristallisé et il faut payer son dû au fisc québécois et canayen. Alors, oui, il n’y a pas de taxe à la succession, il y a mieux, il y a une ponction sur les actifs vendus à la juste valeur par la succession du pauvre bougre décédé.
      Ensuite, je suis surpris qu’un type comme vous utilise la LAFFER CURVE comme outil. On s’entend que le principe même de cette courbe fut maintes et maintes fois remis en question par les anti-reaganiens. Personnellement, je crois qu’elle a certains fondements, tout dépendant du point d’inflexion que l’on utilise comme inversion de la courbe.
      Je reviens une fois de plus à la marge de manœuvre américaine en matière d’imposition. Lorsque je mentionnais les taxes sur l’essence, n’oubliez pas que les E-U en sont le plus gros consommateur et qu’il s’agit-là d’un filon inouï que les politiciens ont toujours refusé d’exploiter. Not anymore ! Nous pouvons en dire autant de toutes les taxes à la consommation qui demeure pour l’instant le domaine des états. Les taux varient de 0 à 7%. Essayez de vous imaginer pour un seul instant, un autre 7% imposé par Washington ! Hmm !

    • “Si la dette réelle était presque 20 fois plus élevée qu’elle l’est, les USA seraient FOUTREMENT plus en difficulté que ne l’est la Grèce, ce qui est très loin d’être le cas.” therichrocco

      ===

      Lâchez nous les basquets avec la Grèce.

      Allez-vous comprendre que la Grèce “n’a pas d’actifs” en compensation de sa dette, ce qui est bien différent avec les pays auquel vous aimez la comparer.

      Comparez des comparables.

      Jean Émard

    • @ramses2.1

      “Lâchez nous les basquets avec la Grèce.”

      Euh … ce n’est pas moi qui soulève la Grèce. C’est ralbol et infophile qui ont relevé ces infos dans les articles. Je ne faisais que répondre à leur commentaire. Vous devriez mieux lire les interventions pour vous mettre en contexte, ça aiderait à votre pertinence un tout petit peu…

    • richrocco qui se promène encore avec sa fausseté sous le bras, du Québec le plusss endetté…
      (fausseté maintes fois démontrée)

    • “@ramses2.1

      “Lâchez nous les basquets avec la Grèce.”

      Euh … ce n’est pas moi qui soulève la Grèce. C’est ralbol et infophile qui ont relevé ces infos dans les articles. Je ne faisais que répondre à leur commentaire. Vous devriez mieux lire les interventions pour vous mettre en contexte, ça aiderait à votre pertinence un tout petit peu…” therichrocco

      ===

      J’ai bien lui n’ayez crainte. Mais comme c’est vous qui revenez à répétition comparer de la dette québécoise et celle de la Grèce, pour faire croire que la situation de ces deux économies est comparable, c’est à vous que je m’adressait. :)

      Jean Émard

    • @therichrocco

      «Bravo … on doit se comparer aux pires»

      J’insiste, c’est bel et bien vous qui nous avez référé à 17h14 un lien coiffé du titre: «Dette: le Québec au 5e rang dans le monde industrialisé»

      Or, nous ne sommes pas dans les pires et loin s’en faut. Loin de tout dire, la formulation «au 5e rang» ne dit rien, ce n’est qu’une hyperbole. Les chiffres, il faut savoir les lire en fonction de ce qu’ils représentent vraiment. Évidemment, pour ce faire, il faut avoir quelques compétences.

      Je note que vous gardez toujours le silence sur les impôts des entreprises. Un interlocuteur honnête aurait reconnu son ignorance à leur sujet.

      «Il faut aussi compter Hydro-Québec dans la dette, car on ne peut pas vendre Hydro-Québec … c’est alors une dette.»

      Ça, c’est la fausseté de la semaine! Et peut-être même de l’année! Ce n’est pas l’avis de Claude Garcia qui a évalué la valeur d’Hydro-Québec en 2009 à près de 130 milliards. Les agences de notation, elles, le savent.

      Mais Québec serait fou à lier s’il vendait cette entreprise qui est si rentable. Vous confondez dépenses d’épicerie et hypothèque!

      Ce n’est pas pour faire mon malcommode, mais je constate que vous êtes dans le champ et que vous y pataugez plutôt bêtement. Tous vos arguments ont été maintes fois réfutés. On dirait un émule du médiocre polémiste Éric Duhaime. Vous avez beau vous répéter en adoptant d’autres angles, rien n’y fait.

      En conséquence, je n’essaierai plus de vous tirer de votre pataugeoire.

      P.S. Il faut bien sûr combattre les déficits. En imposant quelque peu les successions? Perso j’opte pour contrer l’évasion fiscale.

    • @ therichrocco

      - «Si la dette réelle était presque 20 fois plus élevée qu’elle l’est, les USA seraient FOUTREMENT plus en difficulté que ne l’est la Grèce…»

      Mais non.

      Comme les USA sont encore pour une couple d’années, la plus grosse économie mondiale, si jamais ça se savait officiellement que l’endettement est 20 fois supérieur aux chiffres «officiels», ça précipiterait une crise financière mondiale, et nos licheux d’cash mondiaux ne veulent surtout pas ça.

      Alors on ment, on imprime de l’argent, on soutient artificiellement une «reprise économique» inexistante, on tripote les chiffres et/ou la manière de calculer, bref on nourrit l’illusion.

      C’est ce que démontrent les travaux des économistes Kotlikoff et Jerry Green de Harvard.

      Les USA vivent présentement en brûlant leur graisse.

      Évidemment, quand y’aura pu de graisse, ce sera la Grèce…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mars 2007
    L Ma Me J V S D
    « fév   avr »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives

  • publicité