Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que deux essais sur les États-Unis, Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012), co-écrit avec Alexandre Sirois, et Lettre ouverte aux anti-américains (VLB éditeur, 2003).
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 6 avril 2013 | Mise en ligne à 8h16 | Commenter Commentaires (62)

    La photo du jour

    sub-SYRIA-articleLarge

    Le New York Times publie aujourd’hui en Une cette photo de Reuters montrant les effets dévastateurs de la guerre à Deir el-Zour, une des nombreuses villes syriennes dont un pourcentage important des habitants ont joint les rangs des réfugiés, une situation que l’ONU peine à gérer.


    • Les Hommes sont capables des plus belles choses comme des plus ignobles. Pourquoi? Parce que le Mal et le Bien sont. Ils coexistent depuis toujours.

      Michel Lebel

    • Y a t il une situation que l`ONU réussit à gérer ? Si ce n`est de protéger les intérets des dictateurs et des lobbies de ce monde ? Une telle photo parle d`elle même et que l`ONU ne réagisse pas la rend complice directement.

    • Une belle preuve que tout va bien pour le meilleur des mondes en Syrie …

      J’imagine que si jamais Al-Assad commente cette photo il dira que c’est l’oeuvre de terroristes étrangés infiltrés en Syrie par les méchants américains.

      Mais au moins il y à de l’espoir pour les Syriens … il y à du pétrole en Syrie et tôt ou tard l’appétit du pétrole prendrera le dessus sur tout autre considération.

    • Et Assad ne veut pas quitter.

    • Apocalypse now !
      Honte à nous tous !

    • “Conscience ! Conscience ! Instinct divin, immortelle et céleste voix ;
      guide assuré d’un être ignorant et borné, mais intelligent et libre ;
      juge infaillible du bien et du mal, qui rend l’homme semblable à Dieu.”
      (Jean-Jacques Rousseau)

    • @rogiroux ou bien “qui rend Dieu semblable à l’homme”

    • @noirod Dès qu’il y a intervention, il y a une multitude de bonnes ames qui s’indignent.

    • noirod (08h59) : La capacité de l’ONU à gérer la crise dépend surtout de la volonté des pays membres. Les véritables complices, ce sont les États qui refusent, sous la situation diplomatique actuelle, à vraiment s’impliquer. Soyez un peu plus tendre envers une organisation qui a tous les malheurs du monde à régler avec un budget ridicule.

    • Les événements des dernières années en Iraq, en Afghanistan, en Libye, au Pakistan, au Liban, en Palestine et en Syrie montrent que les guerres n’apportent généralement que destruction et ne règlent pas grand chose. Pour les grands stratèges militaires, ces réfugiés ne sont que des dommages collatéraux. On manque d’argent pour les secourir mais les ressources demeurent abondantes pour les bombarder.

    • Le grand génie de l’homme a l’œuvre.

    • @noirod
      L’ONU est paralysé en raison du blocage des russes et des chinois. Une intervention unilatérale des USA ou de l’OTAN est également peu probable. La chute de Assad va problamement laisser la place aux islamistes extrémistes, qui sont les mieux organisés pour prendre le pouvoir. Peu importe le scénario, la population syrienne sera perdante.

    • ” ou bien “qui rend Dieu semblable à l’homme”

      “Car devant Dieu, il y a moins un problème de liberté qu’un problème du mal. On connaît l’alternative : ou nous ne sommes pas libres et Dieu tout-puissant est responsable du mal.
      Ou nous sommes libres et responsables, mais Dieu n’est pas tout-puissant.”
      (Albert Camus)

      “Le mal existe, donc de deux choses l’une, ou Dieu le sait ou il l’ignore.
      Dieu sait que le mal existe, il peut donc le supprimer mais il ne veut pas…
      un tel Dieu serait cruel et pervers, donc inadmissible.
      Dieu sait que le mal existe, il veut le supprimer mais il ne peut le faire …
      un tel Dieu serait impuissant, donc inadmissible.
      Dieu ne sait pas que le mal existe…
      un tel Dieu serait aveugle et ignorant, donc inadmissible.”
      (Épicure)

      Et comme je ne tiens pas à faire dévier le débat
      et que Jules (le chien) veut aller voir ses p’tits amis…

      Ce sera ma dernière intervention à ce sujet!

    • L’ONU n’est pas un gouvernement mais un lieu de discussion, vaudrait mieux ne pas l’oublier. Le jour où ça deviendra un gouvernement… je crois que je vais déménager sur Mars!
      D’un point de vue international le toutpremier proble de la Syrie est son pétrole… Elle n’en a pas.
      Demi-farce à part, le fait est que plusieurs pays ont toutes les raisons d’alimenter les troubles dans ces régions du monde pour y garder une zone d’influence. Que ce soit la Russie au sujet de la Syrie, ou l’occident et Israël pour la bande de Gaza, cette guerre débile en l’Irak, l’Afrique du Nord pour l’Europe de l’Est, chacun en tire son petit profit.
      À force de laisser la situation pourrir il y a maintenant un risque réel que la Syrie soit prise en charge par un gouvernement carrément islamiste.
      Iran, Afghanistan, Pakistan, Syrie, Égypte… le Coran Belt se construit sous la terreur des joueurs d’échec internationaux et des millions d’innocents en sont brisés.
      Imaginez s’il fallait que l’ONU ait du pouvoir en plus! Horreur! Du jour au lendemain elle deviendrait une vraie tyrannie ou bien se briserait en plusieurs blocs encore pires.

    • En passant l’être humain qui est au fond de la photo est un enfant selon l’article original.

      C’est triste pour ses générations future faite pour une guerre d’adultes.

    • A ceux qui sont émus par cette photo:

      Des milliers, voire des millions de scènes partout sur la planète sont toutes aussi émouvantes et certaines le sont surement encore plus.
      La matrice a choisi celle-ci.
      La matrice sait être pornographique quand elle veut émouvoir.

      Jean_sairienonymus99

    • Je crois que beaucoup de conflits naissent de faux postulats, dont celui-ci

      “Si vis pacem para bellum” traduction bizarre : “Si tu veux la paix, prépare la guerre!”

      Du latin, bellus, ce qui est beau…. puis bellum : toutes ces qualités qui sont belles et qui procurent le respect des autres, y compris celui de ceux avec lesquels il existe un conflit. Ce seraient elles les actions vraiment braves (bellum, neutre pluriel)

      …. extrait de la référence….

      ‘Archaïquement duellum, que certains [1] rapprochent de duo et bis, en ce qui concerne l’évolution vers /b/, soit, proprement, un « duel » ; mot que Bréal et Bailly [2] considèrent comme d’origine inconnue.
      Une étude récente [3], fondée sur les relations phraséologiques, encore parfois perceptibles à date historique, entre ce mot et la famille de bonus (« bon »), ouvre la voie à une hypothèse étymologique : à côté de *duen- « bon, brave » qui donne bonus, le diminutif *dueno-l- aurait signifié « assez bon, assez brave », avec deux évolutions sémantiques divergentes, une orientation restrictive : « relativement bon » soit « bon sous des points de vue limités », qui donne bellus (« beau ») de sens diminutif ; et une orientation intensifiante : « vraiment bon » qui donne, au neutre substantivé, le sens de « actions vraiment braves », d’où bellum.
      http://fr.wiktionary.org/wiki/bellum

      Pour ce qui est du mot “para”, indicatif présent 1e pers. sing. du verbe ‘parere’, (vocatif) et non ‘parare’, qui ne peut se conjuguer en ‘para’, aucun sens étymologique ne suggère même l’idée de “préparer” quoi que ce soit…

      Le sens le plus évident serait celui de simplement se manifester.

      …. extrait de la référence…

      pareo, parui, paritum, parere : – intr. – 1 – paraître, apparaître, être visible, être manifeste. – 2 – paraître sur les ordres de qqn, se mettre à ses ordres, l’assister, le servir. – 3 – obéir (à qqn, alicui), céder à, dépendre de, remplir (un engagement). – 4 – se soumettre, se rendre.

      http://www2c.ac-lille.fr/verlaine/College/Projets/Latin/dictionnaire_fr_latin/Dicolat-P.html

      On obtiendrait alors une traduction plus proche de l’étymologie de mots et plus en accord avec le sens commun des humains.

      Si tu recherches la paix, lorsqu’un conflit se dessine, manifeste (para) tes plus belles qualités de courage et de bravoure (bellum), afin de résoudre par la confrontation mutuelle des points de vue sur les racines et causes du conflit les différends reconnus, plutôt que d’engager les 2 parties dans un conflit armé qui n’est que destruction et haine.

      Devant ces images de guerre stérile, j’ai pensé offrir cette contribution sur le sens des mots qui nous mettent souvent en opposition. Mes respects à tous et une excellente journée.

    • Une histoire similaire s’est passée il y a quelques années en ex-Yougoslavie.
      Une citation de “The cellist of Sarajevo”, relatant le siège de Sarajevo: ” And so today, like every other day in recent memory, the cellist sits beside the window of his second-floor apartment and plays until he feels his hope return.”

    • On peut toujours rebâtir des bâtiments, des routes etc. Mais on peut difficilement rebâtir une société qui a été détruite comme celle de l’Afghanistan.

      Aujourd’hui, la situation en Syrie est une copie conforme de la situation afghane au début des années 90s. En Afghanistan on avait Najibulah un jeune président avec un amour inconditionnel pour son pays et qui est aimé d’une grande majorité. En Syrie son équivalent en Bashar Al-Assad. Les deux présidents sont pour la modernité, l’égalité entre femmes et homme, contre les islamistes, et les deux présidents ont été diabolisé et salie par les médias en Occident. Comme en Afghanistan, l’Arabie Saoudite, le Qatar et l’OTAN arment, financent et supportent les terroristes islamistes venus des 4 coins du monde pour combattre le peuple syrien. Les pays occidentaux investissent d’énormes moyens pour dissimuler les crimes de leurs commandités, et malgré tout leurs crimes sorte quotidiennement. La Turquie d’aujourd’hui joue le rôle de Pakistan et on espère de prolonger la souffrance des syriens le plus possible.

    • @occisil

      Je vous poserai une simple question, la même que je vous ai déjà posé à propos de Kim Jung-Un mais que vous avez évité.

      Qu’est-ce que Bashar a fait pour tenter de rétablir la paix? Ses opposants voulaient simplement avoir des élections libre, n’est-ce pas? Pourquoi s’y opposer?

    • L’ONU n’a aucun pouvoir d’intervention comme certains l’ont mentionné, sauf pour ce qui est de s’occuper des réfugiés. Elle dépend des membres de son conseil de sécurité. Dans le cas de la Syrie, Assad a encore le support de la Chine et de la Russie.

      C’est malheureusement un cas de guerre civile où ceux qui détiennent le pouvoir croient en leur légitimité, et ceux qui les combattent n’y croient plus. Plusieurs ont aussi des intérêts divergents, même s’ils combattent du même côté. Dommage pour ceux qui voient leur pays se détruire de cette facon.

      Ce que ca prend de la communauté internationale est un cessez-le-feu pour tenir un référendum démocratique supervisée qui laisse au peuple le choix de décider si Assad et son régime sont légitimes ou si le peuple veut un changement. Pas évident à organiser. Seule une forte coalition internationale pourrait intervenir militairement (comme en Yougoslavie) mais cela devient une autre guerre coûteuse et impopulaire qui tombe à un mauvais moment, dans un coin de la planète qui est instable en partant. Dommage.

    • Comme s’il n’y avait qu’une seule force et toujours la même qui tuait. Et est bien entretenue cette idée et rarement remise en question. Le mal n’a qu’un côté, celui qui fait notre affaire. Quartier par quartier, maison par maison, la destruction est totale. L’Arabie Saoudite cette assoiffée de sang, sur le point de condamner un opposant chiite, l’obsession de bien des pays du Golf qui voit la main de l’Iran, a invoqué la haraba, le comble de la barbarie, crucifixion et démembrement et dire que nos pays, déroulent le tapis rouge à ces sanguinaires me dégoûte. Et les mercenaires de tous les pays en mission divine ne lésinent pas sur la manière de tuer à l’image de leurs commanditaires semblent bien aimer égorger leurs victimes, une manière d’effrayer la population qui quitte les lieux même que beaucoup de civils syriens préfèrent se suicider plutôt que tomber entre leurs mains. Et il y a les enfants soldats avec les hordes de barbares perdant leur candeur, entre leurs mains frêles, les armes fournies par nos démocraties.
      http://mounadil.wordpress.com/2013/04/03/enfants-soldats-recrutes-a-letranger-pour-combattre-en-syrie/

      Pourquoi les USA iraient s’y mettre les pieds, ils entraînent les tueurs chez leurs valets? Après la destruction totale, ils n’auront qu’à lancer des drones sur ceux qu’ils voudront éliminer…La chicane est prise entre les factions de la supposée opposition s’opposant entre membres. Ils commencent déjà sur les ruines encore fumantes de la Syrie à s’entre déchirer …
      http://www.dedefensa.org/article-le_d_sordre_pr_c_dant_en_grandes_pompes_la_cause_du_d_sordre_29_03_2013.html

    • Et Bachar al Assad qui refuse toujours que les enquêteurs aillent sur le terrain pour vérifier ses accusations à l’effet que ses opposants auraient utilisé du gaz sarin.

      Ça dit tout d’un crosseur en cravate et de ses supporteurs fanatisés…

    • Je ne lis pas un seul mot sur ce que voudrait le peuple syrien? Mais quelle importance de ce que veut le peuple syrien, personne n’en a rien à cirer… Nos pays supposés soucieux d’épargner la population n’ont pas essayé que ça se règle en pourparlers de paix et supervision d’élections plus tard, non ils préfèrent pour l’image les pourparlers bidons ceux qui n’aboutissent jamais genre Israël/Palestine.

      La Syrie doit être détruite à l’image de l’Irak, de la Libye et les criminels de guerre vivent et vivront confortablement leur retraite ainsi se portent bien nos démocraties.

    • jean-francois_trottier

      6 avril 2013
      10h39

      Oui la Syrie a du pétrole, les réserves pétrolières prouvées de la Syrie, d’un montant de 2,5 milliards de barils, sont plus importantes que celles de tous les pays environnants à l’exception de l’Irak : l’estimation vient de l’U.S. Energy Information Administration.

      Le pétrole est l’une des raisons de cette guerre parmi les suivantes :
      - résistance aux sionisme
      - Pro Palestinien
      - Croissance économique
      - Relations avec le 1/3 monde (Venezuela,Bolivie,Cuba,Russie,Chine,Iran,Belarus,Corée DN,Liban.
      - Coexistance de la Société,paix religieuse (Sunnites Alaouites Chrétiens Druzes Chiites Juifs) et ethniques ( Arabe Kurdes Arménien Turcs Caucasiens)

      L’ancienne journaliste de CNN Amber Lyon a révélé que durant son activité pour la chaîne elle a reçu des ordres afin de transmettre de fausses informations et d’exclure certaines autres non-favorables à l’administration US dans le but de créer chez le public une opinion favorable au lancement d’une attaque contre l’Iran et la Syrie.

      Amber Lyon a été citée par le principal site Internet slovaque comme affirmant que les grands diffuseurs médiatiques américains travaillent intentionnellement à créer une propagande contre l’Iran afin de recueillir l’assentiment de l’opinion publique dans le but d’une invasion militaire contre ce pays.

      Elle a révélé que le scénario utilisé avant le lancement de la guerre en Irak a été préparé pour être répété maintenant que l’Iran et la Syrie sont sujets à une diabolisation permanente.

      L’ancienne journaliste a fait savoir que la chaîne CNN manipule et fabrique des nouvelles ou les sélectionne lorsqu’ils diffusent des nouvelles, insistant sur le fait que la chaîne reçoit de l’argent du gouvernement américain et d’autres pays en échange de contenu. Source : agence Sana.

      En plus elle est jolie : http://amberlyonlive.com/

      Tout le monde (qui réfléchit) a bien compris que la Guerre de Syrie est devenue Stratégique, alors que comme les précédents conflits (Tunisie, Egypte, Lybie) elle n’était au départ que tactique.

      Si la Syrie tombe :
      il ne restera plus que l’Iran à mettre à terre,
      l’Algérie et les autres puissance “moyennes” seront alors victimes de leur isolement géographique et de l’attraction financière oligarchique.Mais bien sur y a toujours un candela pour se focaliser sur Bashar , quand les enjeux dépassent un seul homme. Ce n est même plus une question de bashar ou pas mais de géo strategie à longterme entre les puissances mondiales.Réveillez vous les moutons.

    • kelvinator

      6 avril 2013
      13h35

      Je sais pas comment vous vous informez mais Bashar a lancer plusieurs propositions de négociations , mais vous croyez vraiment que les sionistes et leur valets des monarchies théocratiques le désirent vraiment ? Si jamais Bachâr al-Assad, avec son gouvernement, sont éliminés, il arrivera à la Syrie exactement ce qui est arrivé à l’Irak : une guerre intestine de destruction et de désolation qui sera partie pour un siècle au moins. Car le tissu religieux et ethnique de la population syrienne est 10 fois plus compliqué qu’en Irak. Il restera alors une société d’orphelins errants et de veuves se prostituant dans les maladies et l’insécurité totales. Et nous aurons tout le temps pour pleurer la Syrie, bastion de la laïcité, du savoir et de la modernité dans tout le monde arabe. Et chaque fois qu’on nous parlera, après, de « démocratie occidentale », ou de « défense de la laïcité » nous poufferons de rire. Sauf que ce sera un rire d’une infinie tristesse.

    • Évolution: passer du javelot à la bombe, en oubliant que c’est toujours le même connard qui les lance.

    • GoyPride

      6 avril 2013
      16h15

      La question que je pose aujourd’hui à vous, stratège en herbe, auto-intoxiqué par les précédents tunisien, libyen, yéménite et égyptien, n’est plus de savoir quand le régime de Bachar va tomber, mais comment sortir indemne de ce bourbier.

    • Merci ayalune et GoyPride pour vos commentaires . Je suis , bien entendu, beaucoup trop ignorant pour prendre position. Mais j’apprécie grandement vos contributions. Celà nous change des commentaires à la candela du genre (14h20 ): «Et Bachar al Assad qui refuse toujours que les enquêteurs aillent sur le terrain pour vérifier ses accusations à l’effet que ses opposants auraient utilisé du gaz sarin. Ça dit tout d’un crosseur en cravate et de ses supporteurs fanatisés…»

    • Et je pourrais tout autant ajouter à la q.terreux(16h15) ;«La question que je pose aujourd’hui à vous, stratège en herbe, auto-intoxiqué par les précédents tunisien, libyen, yéménite et égyptien, n’est plus de savoir quand le régime de Bachar va tomber, mais comment sortir indemne de ce bourbier.»

    • @goypride

      Je suis d’accord avec votre analyse que je qualifierais de lucide, à l’exeption d’un seul point, soit le pétrole comme raison du conflit. Il est vrai que la Syrie a près de 2,5 milliards de reserves de pétrole prouvées.

      Ces réserves sont minuscules lorsque comparées aux réserves saoudiennes, irakiennes (comme vous le soulignez), iraniennes, koweitiennes, qui sont de 50 à 100 fois plus importantes. Pour metre ce chiffre en perspective, 2,5 milliards de barils représentent environ 30 jours de consommation mondiale ou encore un peu plus de 2 ans de la production canadienne. La Syrie consommait presque tout le pétrole qu’elle produisait avant le conflit (300 000 barils par jour) et ne possédait pas les infrastructures nécessaires pour devenir un exportateur important.

      Les réserves pétrolières syriennes n’ont pas de valeur stratégique justifiant les massacres quotidiens dont nous sommes témoins. Ce conflit est d’autant plus honteux que les monarchies et dictatures théocratiques toutes proches auraient dû faire partie du printemps arabes. Le régime Assad étant relativement le moins pire dans la région, il ne méritait la mauvaise presse dont il a été la seule victime.

    • cimequaire

      6 avril 2013
      17h27

      Avez-vous une réponse ?

    • samati

      6 avril 2013
      18h20

      “Les réserves pétrolières syriennes n’ont pas de valeur stratégique justifiant les massacres quotidiens dont nous sommes témoins. Ce conflit est d’autant plus honteux que les monarchies et dictatures théocratiques toutes proches auraient dû faire partie du printemps arabes. Le régime Assad étant relativement le moins pire dans la région, il ne méritait la mauvaise presse dont il a été la seule victime.É

      Voilà le début d’une réponse.

    • Mon commentaire censuré n’offense personne à titre personnel. J’essaie d’exposer mes points de vues le plus fidèlement loin de l’insulte.

      Dire que le problème de la Syrie c’est à cause d’un pays voisin, en guerre contre la Syrie depuis 1948, c’est dire la vérité…

      Dire que les politiciens occidentaux sont hypocrites lorsqu’ils combattent les islamistes au Mali et les aident en Syrie pour détruire la Syrie, c’est dire la vérité

      Dire que le machiavélisme des occidentaux c’est la cause des guerres sales en Irak, en Libye et aujourd’hui en Syrie, c’est dire la vérité

      Dire qu’un faux savant islamiste Qatarien d’origine égyptien a rendu licite les attentas suicides pour renverser l’état syrien, et que le monde arabe et musulman est dans une déconfiture moral pour n’avoir pas condamne cette fatwa salissante , c’est dire la vérité…

      Dire que les masses médias intoxiquent les gens par la propagande guerrier et vendent les guerres “humanitaires”, c’est dire la vérité…

      La vérité crue est aveuglante comme le soleil, qui ose regarder le soleil sans détourner son visage. Dans ce cas fermer vos yeux et regarder par vos cœurs.

    • immigrant

      6 avril 2013
      18h46

      Merci !

    • Le modèle québécois dans toute sa splendeur.

    • @q,terreux 19h02

      Votre question, monsieur, ( le régime de Bachar va tomber, mais comment sortir indemne de ce bourbier ?) est tout à fait pertinante, mais votre préambule (La question que je pose aujourd’hui à vous, stratège en herbe, auto-intoxiqué par les précédents tunisien, libyen, yéménite et égyptien) est tout à fait inutile et contre-productif. Comme je le disais plutôt, je suis beaucoup trop ignorant en cette matière pour avoir une réponse à votre question.

    • @q.terreux

      En y pensant bien, je me suis laisser porter par la colère qu’à fait surgir en moi le « Ça dit tout d’un crosseur en cravate et de ses supporteurs fanatisés…» de candela. Vous ne méritiez pas que je vous associe à tout cela. Je m’en excuse.

    • @samati

      Oui vous avez raison mais n’oubliez pas le gaz naturel dans l’équation et surtout l’accord avec le gouvernement Iranien et Irakien pour des pipes line gazier que les Américains et leur caniche qatari voient d’un mauvais oeuil. Aussi le Qatar avait de très bonne relation avec Assad avant qu’il ne refuse leur proposition de pipe line à destination de l’europe ( pour briser le monopole du gaz russe en europe ) , Assad ayant refuser d’abandonner l’axe Iran Russie Chine pour le camp atlantiste … on connait la suite.

    • @cimequaire

      Merci de dénoncer tout ce qui tirent la discussion vers le bas ( souvent les mêmes ) , il est tellement facile de ce dire pour ou contre et de répéter la diatribe des médias officielles , mais la réalité n’est jamais simple.

    • @GoyPride

      Évidemment que Bachar a prétendu faire des négotiations de paix, mais qu’elles étaient vraiment les termes demandés? Un désarmement complet des rebelles avant même le début des négotiations? Vous qui semblez si bien informé, pourrez-vous me donner des détails, ou surfer simplement sur des concepts vagues?

      Pourquoi avoir refusé des élections libres au juste? S’il est aussi apprécié qu’il le prétend, cela aurait clos le bec aux rebelles en les montrant en perturbateurs? N’aurait-ce pas été la stratégie la plus pacifique et reconnu internationalement? On entend toujours qu’il est adoré par son peuple, avec des votes de 95%, alors pourquoi avait-il peur de tenir de tel élections?

      C’est ce genre de question que je me pose. Pourrez-vous y répondre pour démontrer à quel point il est juste et bon pour son peuple?

    • @immigrant

      N’importe qui peut faire les affirmations que vous faites, très peu sont capable de fournir des preuves. Jusqu’à ce que vous en soyez capable, vous serez toujours une copie de la propagande que vous dénoncez.

    • @kelvinator

      Hey mon ami faite vous des recherches avant de parler ? Assad a promis des élections pour 2014 les “rebelles” ne voulaient rien entendre sans parler des dizaines d’appels au cessez le feu , mais biensur c’est pas en s’informant dans les mass médias que l’on apprend cela. Il n y a aucun avantage pour eux que les occidentaux voient la réalité .Assad malgré tout est un homme rationnel ( pas comme khadafi voila pourquoi les russes ne le lâchent pas ) , mais l’image que vous avait de lui est faussé. En passant les dernières estimations parle de 250 000 mercenaires ( de plusieurs groupent différents qui ne s’entendent pas toujours entre eux hellloo vous voulez négocier avec qui ?????) imaginer le Canada faire des élections avec 250 000 mercenaires dans ses villes. En passant je n’est pas de sympathie particulière pour Assad mais je préfère la grippe au choléra .

    • @kelvinator 10h57
      Dans quel monde vous vivez?
      Prendre des armes contre un gouvernement légitime est un crime dans n’importe quel pays du monde, démocratique ou pas.
      Si vous ne le savez pas, vous avez un sérieux problème.
      Nommez moi un seul pays au monde où prendre les armes contre le gouvernement en place n’est pas un crime.
      Vous voyez bien que ce vous dites est insensé.
      Ces «rebelles» sont des criminels et seront vus comme des criminels dans n’importe quel pays du monde où la loi et l’ordre existent.

    • @kevlvinator 11h 00
      La seule question que vous deviez vous poser est celle-ci?
      Est ce qu’on doit prendre les armes pour faire tomber un gouvernement légitime et causer en passant la mort de dizaines de milliers de personnes?

    • @fa514
      « Prendre des armes contre un gouvernement légitime est un crime »
      Je suis parfaitement d’accord, mais lorsqu’un président récolte 97,62% des votes, nous ne parlons pas de légitimité, cet élection fut largement condamné comme truqué. Pour reprendre votre formule : Dans quel monde vous vivez? Oui, je sais, dans un monde ou TOUT les médias sont des organes de propagande, sauf celle de Syrie bien entendu.

      « Nommez moi un seul pays au monde où prendre les armes contre le gouvernement en place n’est pas un crime. »
      France, Etats-Unis, Chine, Allemagne, tous les pays sud-américain sous la botte de dictateurs… Avez-vous des notions d’histoire?
      Les révolutionnaires américains et français sont des rebelles pour vouloir un meilleur gouvernement? Les russes et les chinois pour vouloir la démocratie? Vous voyez bien que ce vous dites est insensé.

    • @GoyPride
      Vous croirez Kim Jung-Un s’il vous promettait des élections dans 2 ans, lui laissant amplement de temps pour réprimer et remettre en place son réseau électoral truqué? 97,62 % des votes, aucun résultat de pays démocratique dans l’histoire n’arrive à la cheville de ce résultat. Faites vos recherches vous aussi.

      Pourquoi Assad avait besoin d’attendre 2 ans pour faire des élections? Pour reprendre ma simple question que vous évitez, si le résultat de 97% est légitime, une élection vite fait aurait cloué le bec aux dissidents avant que des mercenaires envahissent le pays et aurait assuré Assad d’une légitimité internationale?? Qu’est-ce que vous ne comprenez pas dans ce simple raisonnement? Votre silence en dit plus que toutes les affirmations que vous pouvez faire pour défendre Assad.

    • «Nommez moi un seul pays au monde où prendre les armes contre le gouvernement en place n’est pas un crime.» > fa514
      - – - – - – - – - – - – - – - – – -

      Guerre d’indépendance, États-Unis d’Amérique, 1775 à 1783.

    • @candela et kelvinator

      Les gars vous êtes bouchées ou quoi on se tuent pour vous expliquer que ce n’est pas une p…ain de guerre civile mais une attaque de l’extérieur . Vous vous demandez pas pourquoi nous entendons drôlement moins parlez de défection depuis 1 ans ( qui ne représente que 5% comme dans tous les conflits il y a toujours 5% de collabo ) ? Et bien la réponse est simple se sont des contras , des mercenaires venus de l’extérieur … iédologie arabie soudite financement qatar entrainement et armement américano sioniste.

    • bouchés*

    • @kelvinator et candela
      je ne peux pas discuter avec vous par le simple fait que vous êtes dans les années 1700 et moi je suis en 2013. Voila la différence. L’évolution, ça vous dit quelque chose?
      Si votre raisonnement tient debout, donc prendre les armes pour faire l’indépendance du Québec est ce qu’il faut faire.
      Vous êtes vraiment dans une autre époque et vous manquez d’arguments.
      Ce qui était valide dans les années 1700 ne sont plus valides à nos jours.
      Ces rebelles ne sont que des mercenaires je ne sais à la solde de qui.
      Ils se sacrifient soit disant pour libérer le peuple syrien, mais où est ce qu’ils étaient quand Israél bombardait la bande de Gaza?
      Pourquoi ils ne s’acharnent pas avec la même ardeur pour libérer le peuple palestinien?

    • Ils sont pires que bouchés.

    • @GopPride

      Parlant de “bouché”, fa514 a écrit à 15h28 : Nommez moi un seul pays au monde où prendre les armes contre le gouvernement en place n’est pas un crime.

      Et vous, vous faites le jars en disant que ceci ne signifie pas «une p…ain de guerre civile mais une attaque de l’extérieur » (17h20).

      Allez apprendre à lire.

      Ça va vous déboucher.

    • Lire Goypride et fa514 se renforçant mutuellement nous rappelle la véracité du dicton latin : Asinus Asinum Fricat.

    • @GoyPride
      Encore une fois, pourquoi ne pas avoir fait d’élection au début avant que le conflit ne se transforme en guerre civile ou une attaque de l’extérieure comme vous dites? Le résultat reste le même. Pourquoi toujours éviter cette simple question?

      Après des élections juste, peu importe le nombre de mercenaires qui aurait attaqué la Syrie, la communauté internationale aurait supporté le régime légitime d’Assad. Pourquoi Assad aurait tourné le dos à l’appui de la communauté internationale pour se défendre contre une attaque extérieure?? Tout ce que ça prenait, c’était des élections… Simple pourtant.

      Vous évitez la question et c’est nous qui sommes bouchés… Comme qualité argumentaire, j’ai vu mieux.

      @fa514
      Cessez vos sophismes de fausses analogies, personne ne parle de faire la révolte armé au Québec, à moins que vous ayez la prétention de comparer le Québec à une dictature stalinienne. Vos arguments sont ridicules.
      Un dictateur comme Pinochet qui tuait des milliers d’opposants politique méritait d’être renversé, et cela s’est passé en 1970, pas 1700. Avez-vous des connaissances sur les régimes dictatoriaux sud-américains? Sur la répression chinoise et russe au XXe siècle? Si un dictateur tue ses opposants, le peuple doit tout faire pour restaurer la démocratie, prendre les armes étant la dernière alternative si toutes les autres solutions ont échoués.

      Le besoin d’avoir la liberté n’a pas de frontière temporelles. Ce qui était valide en 1789 l’est aussi aujourd’hui. Pol Pot était très mauvais et méritait d’être renversé. Je ne comprends pourquoi vous avez tant de difficulté à reconnaître un l’illégitimité d’un régime politique injuste…

    • @fa514

      Vous reconnaissez pourtant l’illégitimité de la politique de Gaza. La révolte armé perdure depuis plusieurs années dans cette région, s’ils sont moins bien organisé, c’est surtout qu’il sagit d’un territoire enclavé sans frontière extérieur. Normal que les mercenaires ne puissent agir comme c’est le cas en Syrie. De toute façon je ne vois vraiment pas ce que cela a à voir avec l’incapacité d’Assad d’établir des élections. Avez-vous simplement regardé la question des élections de 2007 en Syrie?

      Lorsque la question est: “Croyez-vous le président actuel légitime”, avec aucun autre choix et un résultat de 97%, nous na parlons pas d’élections. Je ne sais pas dans quel monde vous pouvez prétendre à une élection démocratique. C’est un dictateur, arrêtez de vous le cacher.

      Vous avez probablement une théorie pour légitimiser la démocratie d’Assad, j’aimerai l’entendre.

    • @ kelvinator

      - «Je ne comprends pourquoi vous avez tant de difficulté à reconnaître l’illégitimité d’un régime politique injuste…»

      La sele vraie question qu’il faut se poser: dans ces pays composés d’ethnies disparates et de groupes religieux différents, qu’est-ce qui est préférable, un dictateur ou la démocratie ?

      Simplement à regarder les résultats de la «démocratie» imposée de force en Irak, en Afghanistan, et «votée» dans les pays du «printemps arabe», on voit très bien la faillite totale de cette forme de gouvernement «copiée-collée» à des pays dont la population en est encore à des modèles sociaux tribaux et moyenâgeux.

      Dans ces pays, la modernité ne sera atteinte que par la force et la poigne d’un dictateur, sinon ces pays retomberont dans la dictature religieuse et la grande noirceur du moyen-âge.

      Le plus bel exemple reste l’Irak, où Hussein tenait unis d’une poigne de fer, les différentes tribus, ethnies et groupes religieux. Quand les américains seront définitivement partis, si jamais ils partent COMPLÈTEMENT, ce pays sombrera dans la guerre civile et religieuse et finira sans doute en «république» islamiste, une situation PIRE que lorsqu’un dictateur tenait le pays.

      La démocratie, c’est bien joli dans les pays qui ont graduellement évolué vers ce mode de gouvernement, mais c’est tout à fait impossible à appliquer à des sociétés qui ont mille ans de retard sur le reste du monde.

      Entre deux maux, il faut choisir le moindre.

      Il me semble qu’entre dictature et démocratie, beaucoup de ces pays seraient mieux avec une dictature laïque ouverte sur la modernité…

      Parce qu’à date, tout ce qu’ils récoltent, c’est la dictature «démocratique» religieuse et le retour en arrière de mille ans.

    • @kelvinator

      Bachar a débuter des réformes avant l’agression extérieur et la manipulation de la colère légitime de certains et lui même a dit regretter la lenteur du processus. En passant je vous lance le défis de gouverner un pays tribaliste avec 10 religions et 7 ethnies on va bien rigoler monsieur le démocrate, vous êtes en dehors de la réalité.

    • @GoyPride

      Donc vous reconnaissez que les élections d’Assad sont truquées et qu’il n’a aucune légitimité démocratique? Vous supportez la dictature sous prétexte que les “tribus” seraient impossible à gouverner sans une poigne de fer? Donc la démocratie sera à toujours inatteignable puisqu’il est impossible d’appliquer la démocratie, ou tout au moins une certaine forme de représentativité? Vous me dites ensuite être déconnecté de la réalité?

      Il existe combien de religions et d’ethnies en Amérique? Plusieurs dizaines, il existe même des sectes comme la scientologie. Des blancs, des noirs, des hispaniques en grand groupes, et de manière plus restreinte des asiatiques, des arabes, des indiens, des sud-asiatiques (indonésiens). Tout est une question de représentativité. C’est la même chose à une échelle moindre au Canada.

      Si c’est si impossible, alors pourquoi ne pas simplement refaire les frontières imposés par les colonisateurs européens au XXe siècle? Non, perpétuer le statu-quo cul-de-sac pour légitimiser une dictature…

      @ralbol

      Le mécontentement en Irak et Afghanistan est issu du manque de représentativité des groupes ethniques, alors que certains groupes ont une part disproportionné au pouvoir. Perpétuer éternellement la dictature par défaitisme est loin d’être une option, et risque d’être justement le meilleur moyen d’amener une dictature islamique comme ce fut le cas en Iran, comme ce fut le cas en Iran par la suppression du système démocratique et l’instauration du shah d’Iran, un incapable à la solde occidentale… Il faut simplement mieux organiser les groupes démocrates face aux groupes religieux. La dictature laïque imposé comme ce fut le cas au Moyen-Orient n’a réussi qu’à attiser la grogne religieuse. Tunisie, Lybie, Égypte, tous des exemples de dictatures laïques qui n’ont rien donné aujourd’hui.

    • @ kelvinator

      - «Tunisie, Lybie, Égypte, tous des exemples de dictatures laïques qui n’ont rien donné aujourd’hui.»

      Et ces dictatures laïques n’ont rien donné parce que…

      Parce qu’on les a laissées s’effondrer en espérant et encourageant une illusoire démocratie qui ne s’est jamais matérialisée.

      Ces trois pays sont présentement à lutter pour éviter que «démocratiquement» les islamistes ne prennent le pouvoir.

      Nous comprenons tous que la démocratie est préférable à une dictature, dans les pays ayant au moins atteint le 18e siècle au niveau de leur développement social.

      Mais c’est faire preuve d’angélisme et d’aveuglement, que de prétendre que la vraie démocratie est possible dans des pays qui en sont encore au stade d’un développement social tribal et théocratique.

      Pour s’en convaincre, il suffit de regarder notre civilisation qui n’a pas adopté la démocratie avant la chute des Rois au 18e siècle.

    • Ces dictatures ne règle pas les problèmes, elles ne font que les reporter éternellement. Vouloir le statu-quo par peur du changement ou par ethnocentrisme est ridicule. La société occidentale des années 60 était aussi rétrograde que certaines mentalités du Moyen-Orient aujourd’hui. Pourtant la démocratie marchait très bien à cette époque, malgré le désir de dictature de certains. La Turquie n’est pas si différente, elle a seulement eu la chance d’essayer la démocratie. Donner cette opportunité à ces pays et ils feront pareil, avec une certaine période de transition.

      Les Cités-États italiennes étaient démocratiques pendant la Renaissance. La dictature des rois n’a rien amélioré. Dire que ces pays sont au XVIIIe siècle est ridicule, ils sont simplement plus religieux, comme le bible belt américain.

    • @ kelvinator

      - «Ces dictatures ne règle pas les problèmes, elles ne font que les reporter éternellement.»

      Non, si on leur lessait le temps, elles permettraient à la modernité de lentement s’installer. L’Irak de Hussein et l’Iran du Shah étaient des pays où les dictateurs étaient ouverts à la modernité et c’est leur renversement qui a fait régresser ces pays.

      - «La Turquie n’est pas si différente, elle a seulement eu la chance d’essayer la démocratie.»

      Et la Turquie est maintenant aux prises avec une résurgence du fondamentalisme islamique que, démocratie oblige, elle est obligée de respecter lors des élections…

      - «Les Cités-États italiennes étaient démocratiques pendant la Renaissance.»

      Faux. Vers 1300, la plupart des Cités-états italiennes étaient des États princiers gouvernés par un «Signore». Ne restait plus guère comme républiques, que Venise, Lucca, Florence et quelques ville mineures. À la renaissance, il ne restait que Venise, San Marino et Lucca.

      - «La dictature des rois n’a rien amélioré.»

      Ah bon… Et la Renaissance, qui a permi de s’affranchir du pouvoir de l’Église de Rome, simplement parce que lesdits Rois ne voulaient plus partager le pouvoir avec le Pape, c’est rien ça ?

      Sans la dictature des Rois, la théocratie catholique du Moyen Âge se serait perpétuée !

      Et c’est exactement ce qui permettrait à ces pays de se débarasser des théocraties islamiques: des dictatures comme celles des Rois en Europe à la Renaissance.

      Ces pays ont cinq siècles de retard sur le chemin de la démocratie, et pour se sortir de l’étouffement religieux, ils devront faire le même chemin que nous avons fait pour atteindre la démocratie: la dictature de «Rois» qui s’opposeront au pouvoir religieux envahissant, leur permettant une évolution qui les mènera à évincer les dictateurs et atteindre la démocratie.

      Dans ce processus, on ne peut sauter d’étapes, sinon le chemin est artificiel et le résultat final n’est qu’un éternel recommencement.

      - «Dire que ces pays sont au XVIIIe siècle est ridicule, ils sont simplement plus religieux, comme le bible belt américain.»

      Ces pays ne sont pas au 18e siècle, ils n’ont même pas vécu leur «Renaissance». Comme nous l’étions au Moyen Âge, ils subissent encore l’étouffement religieux et n’ont pas encore franchi l’étape prolongée de la dictature des «Rois» qui leur permettrait de se débarasser de l’emprise religieuse, puis de celle des dictateurs pour atteindre la démocratie.

      Dire qu’ils sont simplement «plus religieux», c’est ne pas comprendre la place étouffante que prend la religion dans ces sociétés, exactement comme le catholicisme étouffait par son omniprésent contrôle les sociétés européennes du Moyen Âge. Inquisition, contrôle du livre, censure, chasse à l’hérétique, fusion du pouvoir religieux et du pouvoir séculier, etc.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2014
    L Ma Me J V S D
    « mar    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité