Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que deux essais sur les États-Unis, Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012), co-écrit avec Alexandre Sirois, et Lettre ouverte aux anti-américains (VLB éditeur, 2003).
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 21 mars 2013 | Mise en ligne à 7h32 | Commenter Commentaires (15)

    Bloomberg, Quinn et le NY Post

    front032113

    Le New York Post, un tabloïd bien connu pour ses croisades conservatrices, utilise aujourd’hui le mot «Judas» à la Une pour qualifier la présidente démocrate du Conseil municipal, Christine Quinn, qui veut succéder à Michael Bloomberg à la mairie et devenir la première femme à diriger la ville.

    Quinn est traitée de traîtresse pour avoir endossé l’idée d’un «inspecteur général» pour superviser et enquêter au besoin sur le travail de la police de New York, idée qui «mettra en danger la vie des New-Yorkais et des policiers» selon le maire Bloomberg.

    Si Quinn voulait se démarquer de Bloomberg, c’est réussi. Dans une primaire démocrate où ses adversaires lui reprocheront sans doute ses liens trop étroits avec le maire, ça pourrait lui servir. Reste à voir si elle survivra à l’accusation de trahir le NYPD.


    • Le New-York Post a toujours de ces unes!

      Ma question est : Pourquoi un inspecteur général? Je sais qu’il y a des allégations de brutalité policière contre un adolescent du Bronx, où des manifestations s’ensuivirent. Il y a un système d’enquête dans ces cas. Si le système est efficace, pourquoi le remplacer. S’il ne l’est pas, il faudrait savoir pourquoi et tenter de le réformer avant de créer un autre poste.

    • lizzie a raison ici mais si Mme Quinn y songe c’est qu’il y a peut-être un problème. On connait “l’esprit de corps” des policiers, fraternité etc. Je suis peut-être naïf mais j’ai jamais vraiment cru en “la police des polices” !

    • Quand on connait un peu l’histoire du NYPD , on se dit que c’est pas une mauvaise idée de les avoir à l’oeil…

      J’ai lu dernièrement un très bon polar “Les anges de New-York” de Jim Ellory . Un peu moins bien que celui sur les vicelards de la CIA “Les anonymes” , mais une intrigue bien menée quand même dans ce monde de la police qui engouffre l’argent des taxes des citoyens et où la corruption n’est jamais très loin .
      Ça nous console un peu de la commission Charbonneau, en voyant que nous ne sommes pas les seuls…

      http://www.lapresse.ca/arts/livres/romans/201202/25/01-4499790-les-anges-de-new-york-de-james-ellory-lart-subtil-daccommoder-les-restes12.php

    • @q.terreux 8h12

      Ça fait partie de mes questions sur l’efficacité du système d’enquête. Si je ne m’abuse, il y à plus de 30 000 policiers à NYC, beaucoup de monde à surveiller.

      Je ne connais pas la réaction de la population à la brutalité policière mais peut-être que Quinn adopte une position populiste.

    • @lizzie – 21 mars 2013 – 07h59 ET @q.terreux – 21 mars 2013 – 08h12
      C’est peut-être de l’opportunisme de Madame Quinn, mais à priori, je ne trouve pas mauvaise du tout cette idée. En ce qui me concerne, on aurait dû avoir ça depuis longtemps au Québec. Au cours des années, on a entendu parler de plusieurs bavures des policiers qui se terminent toujours au bénéfice des policiers. La police est supposé être sous un contrôle civil par le ministre de la sécurité publique, mais dans les faits, il les protègent. On parle souvent d’une police politique. On parle maintenant d’encadrer les enquêtes sur les policiers et j’espère que ça va se faire. La police n’est pas au-dessus des lois, mais elle est là pour servir la population.

    • @apocalypse
      Vous avez bien raison et parfois , comme dans le cas de la SQ,le mauvais exemple vient de haut…

      http://www.vigile.net/La-Surete-du-Quebec-SQ-police

    • lizzie

      21 mars 2013
      08h36

      “Je ne connais pas la réaction de la population à la brutalité policière mais peut-être que Quinn adopte une position populiste.”

      C’est certain qu’elle est en “campagne” et des idées comme celle-ci ne peuvent que mousser sa candidature. Quoique… si elle se met les “flics ” à dos !!!

      Pour le New-York-Post, ses premières pages me rappellent étrangement le défunt “Allo Police” ! (A moins qu’il existe encore ???)

    • Pis l’autre comique hier qui disait:
      “Et dire que je trouvais Quebecor sensationnaliste et démagogue dans les Unes de ses journaux!!!”
      -jean-lucproulx

      Il doit ben capoter aujourd’hui !

    • En tout cas Bloomberg vient de se mettre le pied dans la bouche. Une police des polices mettrait la sécurité des New-Yorkais en péril ??? C’est presque avouer qu’ils font des bavures…

    • - “…l’idée d’un «inspecteur général» pour superviser et enquêter au besoin sur le travail de la police de New York, idée qui «mettra en danger la vie des New-Yorkais et des policiers» ”

      Parce qu’évidemment, une police non supervisée, qui ne répond qu’à elle-même, ça ne pose AUCUN danger pour la population.

      Des ripoux, des flics corrompus, des dérangés, ça n’existe absolument pas dans aucun corps policier, ceux-ci étant tous composés de saints qui donnent des souliers aux sans-abris…

      Christine Quinn gagne à être connue.

    • Serait-ce parce que cela pourrait mettre au jour des cloportes dans l’entourage immédiat du bureau du maire ?

    • Voici quelques exemples de corruption au sein de la police de New York:
      Sept inspecteurs aux narcotiques ont été inculpés après avoir «planté» de la drogue chez des gens pour atteindre leur quota d’arrestations. Huit officiers et anciens officiers sont accusés d’avoir illégalemnt fait du trafic d’armes. Un autre est accusé d’avoir fait une fausse arrestation pour aider un cousin. Trois autres sont accusés d’avoir dévalisé un entrepôt de parfums.

      Chacun de ces cas fut découvert par une agence extérieure, pas par le département de police de New York.

      http://www.nytimes.com/2011/11/03/nyregion/experts-say-ny-police-dept-isnt-policing-itself.html?pagewanted=all

      Alors, que madame Quinn soit en faveur d’un «inspecteur général» pour encadrer la police de NY, semble tout à fait justifié et on devrait la féliciter, non pas l’accuser de trahison.

      Trahison envers qui ?

      Sûrement pas envers les citoyens.

    • La France a l’«Inspection générale de la police nationale» (IPGN), couramment surnommée la “police des polices”, qui peut aussi contrôler les polices municipales.

      “Composés de commissaires et d’officiers de police, les enquêteurs de l’IGPN sont surnommés par les autres policiers les « bœuf-carottes » ou tout simplement les « bœufs », surnom donné pour leur réputation de « cuisiner » longtemps les personnes interrogées par leurs services.”

    • - “…l’idée d’un «inspecteur général» pour superviser et enquêter au besoin sur le travail de la police de New York, idée qui «mettra en danger la vie des New-Yorkais et des policiers» ”

      Une des bonnes vieilles stratégies de controle de masse. La peur…
      On peut dire que les ouailles de la drette profonde connaissent cette stratégie par coeur. Ils l’utilisent à toutes les sauces. Ça commence à tomber sur le coeur.¸

      Sylvain Pelletier

    • Moi je l’aime bien Quinn et j’espère qu’elle se fera élire. Une lesbienne à la mairie, ça donnera des crises cardiaques à bien des drettistes.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    avril 2014
    L Ma Me J V S D
    « mar    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité