Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que deux essais sur les États-Unis, Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012), co-écrit avec Alexandre Sirois, et Lettre ouverte aux anti-américains (VLB éditeur, 2003).
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 4 mars 2013 | Mise en ligne à 15h45 | Commenter Commentaires (60)

    Immigration : la volte-face de Jeb Bush

    Visit NBCNews.com for breaking news, world news, and news about the economy

    À la veille de la sortie d’un livre sur l’immigration dont il est le co-auteur, Jeb Bush défend une position sur ce sujet à droite de Marco Rubio, un de ses adversaires potentiels dans la course à l’investiture républicaine pour l’élection présidentielle de 2016.

    L’ancien gouverneur de Floride a longtemps été en faveur d’une réforme du système d’immigration ouvrant aux quelque 11 millions de clandestins une voie vers la citoyenneté. Or, lors d’une entrevue diffusée ce matin sur NBC, il a abandonné cette position, qui est également celle du sénateur républicain de Floride. Il s’est dit prêt à envisager tout au plus un statut de résident permanent aux clandestins.

    «Nous ne pouvons pas continuer à faire de l’immigration illégale une voie plus facile que l’immigration légale», a-t-il déclaré.

    Jeb Bush, 60 ans, dit se donner encore un an avant de décider s’il briguera la Maison-Blanche en 2016. Son nouveau livre, co-écrit avec Clint Bolick, s’intitule Immigration Wars: Forging an American Solution.


    • L’immigration légale et illégale, qui fait entrer aux États-Unis des millions de personnes pour faire des boulots peu qualifiés, permet aux capitalistes de faire de l’argent sur le dos des travailleurs.

      Développer de nouvelles machines agricoles? Non, on va faire venir des cueilleur Mexicains.

      Donner de meilleurs salaires à ceux qui font de l’entretien ménager? Non, on va faire venir des Mexicains qui vont travailler au salaire minimum.

      Remplaçons le développement technique par le travail manuel. Et après on se demande pourquoi les États-Unis sont en train de se faire dépasser par d’autres pays au point de vue de la science.

      Quand on pense que le Mexicain Carlos Slim est l’homme le plus riche du monde, mais que le Mexique n’est pas capable de fournir des emplois à la moitié de sa population, on peut se poser des questions.

      L’immigration massive du tiers-monde, au service du grand capitalisme, et défendu par tous les socialistes de la planète.

      Bah! Si les gens veulent des États-Unis avec 500 millions d’habitants, tant pis pour la nature et l’écologie: Il faut faire de la place pour les usines et les autoroutes.

    • R.H : Dans le USA Today on ne dit pas la meme chose ??????

    • Un répu qui vire-capot?
      Ben on aura tout vu!

      Sérieux, Bush III/Rubio 2016 vs Kerry V2.0 /Clinton V3.1 2016: il va y avoir du sang!!!!

    • Et c’est reparti mon riquiqui pour un autre tour de manège. On vient tout juste d’enterrer Romney que déjà les prétendants au trône se placent les pieds pour le prochain départ.

      Il y aura les “mids terms ” dans 18 mois pour l’ensemble de la chambre des 535 représentants , la moitiés de 50 gouverneurs des états, les maires, les “countys” , les shériffs, les commissions scolaires, les juges et les procureurs ( sauf les fédéraux) le tiers du sénat, le début des primaires dans deux ans et les présidentielles en 2016.

      Coudons je comprends pourquoi les “politiques” sollicitent autant des “dons”. Sont toujours en élection.

    • Bon, la réforme de l’immigration ne passera pas, les extrémistes vont attendre l’élection de Bush. Toutefois, une telle position pourrait nuire au GOP.

    • A-t-il demandé la permission à son épouse? Sinon, c’est peut-être un divorce qui s’annonce.

    • DenisSera 4 mars 2013 15h59
      “… Remplaçons le développement technique par le travail manuel. Et après on se demande pourquoi les États-Unis sont en train de se faire dépasser par d’autres pays au point de vue de la science.”

      En revanche, M. Sera, le systême académique américain attire de nombreux chercheurs de divers pays, dont le Canada et plusieurs pays Européens ainsi qu’Asiatiques. Plusieur de mes collègues ici (Université Old Dominion) ne sont pas Américains d’origine. Sans savoir combien d’Américains vont dans le sens inverse, mon expérience outre-mer (ayant vécu au Japon et en Allemagne) me porte à croire qu’il y en a très peu d’influx d’Américains dans ces pays, pour compenser leur perte.

      Autrement dit, la taille et la générosité relative du systême américain, ainsi que l’autonomie que l’on donne à ces chercheurs (par contraste avec l’approche très hierarchisée à laquelle j’ai goûté notamment en Allemagne), complimentées par la facilité avec laquelle l’on peut être impliqué dans une ou des start-ups (par les STTRs et SBIRs notamment, en plus du venture capital), font en sorte que tous ces pays sont en déficit envers les EU pour ce qui est du flux de chercheurs académiques.

      Il y a possibilité d’un brain drain inversé qui guette les EU http://yaleglobal.yale.edu/content/us-brain-drain-horizon , mais je crois que les chiffres actuels ne soutiennent pas tellement qu’on sonne l’alarme.

      Pour ma part, je me vois mal quitter les Etats Unis, et je fais carrière ici sans arrière-pensée, ayant notamment donné à l’UdeM, McGill, et nombre d’autres universités la chance de se prévaloir de mes services. ODU cadre bien avec le genre de recherche (simulation médicale, chirurgie assistée par modèles, robotique chirurgicale) que je veux entreprendre, ayant le seul département en simulation par ordinateur au pays, voire au monde, et donc sens du risque calculé qui va avec le mien.

    • @jean_sairien

      “Un répu qui vire-capot?
      Ben on aura tout vu!”

      Ils s’est probablement inspiré du PQ :)

    • Ça prouve l’existence de schismes importants dans le GOP. L’implosion approche.

    • @therichrocco 17h17

      Z’avez raison: le PQ est médiocre en politique américaine!

      … presqu’autant que le GOP finalement!

    • Moi, sur le toit de ma maison, j’ai posé un Républicain pour savoir de quel côté le vent souffle…

      Y tourne, y tourne…

    • Le GOP a raison sur un point: ce n’est pas normal que l’immigration illegale soit plus facile que l’immigration legale. Mais les belles formules toutes faites cachent beaucoup de subtilite.

      1 – C’est l’immigration legale qui est trop compliquee. La plupart des visas pour les travailleurs sont non-immigrant (ne mene pas vers une carte verte, ne s’applique pas a la famille du travailleur … ben ils peuvent vivre aux etats mais pas travailler). Par exemple le H1B, celui qu’on donne aux profs d’universite, entre autres, ne permet pas a la famille de travailler. C’est n’importe quoi: tu veux attirer un medecin mais sa femme aura pas le droit de travailler.

      2 – Meme les etudiants qui graduent d’universites americaines reputees ne recoivent pas de permis de travail, ne serait-ce que temporaire. Le resulat c’est que les compagnie qui veulent les engager (parce que les americains aussi trouvent ca dont dure les maths pis les programmes avec des jobs, donc les compagnies doivent engager des immigrants) doivent payer l’overhead des avocat$ pour remplir la papera$$e.

      3 – le gros des cartes vertes (j’ai lu 70%, mais c’est a confirmer) est donne aux familles d’immigrants. Il n’y a rien de mal a ca, mais le resultats c’est que l’immigration devient finalement les oncles et les tantes et les freres de tout le monde. Pour l’integration, on repassera.

    • @michelvirginie

      Mon propos portait sur les immigrés qui n’ont pas de formation.

      Bien sûr que les États-Unis sont encore la Mecque pour l’éducation et les sciences.

      Mais ce ne sont pas les millions d’immigrés Mexicains qui vont dans les meilleures universités Américaines. Ce sont des Américains, des Européens, un certain nombre de Musulmans, et surtout les Asiatiques, qui forment dans certaines universités entre 25 et 50% de tous les étudiants.

      Il est étrange que pour étudier aux États-Unis, il faille remplir toute une série de formulaire. Et que d’un autre côté, on veuille légaliser des millions d’immigrants qui n’ont aucune formation.

      Pourquoi faire la vie dure aux universitaires, si ce sont eux qui donnent de la richesse au pays?

      Qui donc veut faire la vie dure à ces universtaires, mais veut facilier l’intégration de ceux qui ne sont pas éduqués?

    • Ça prouve l’existence de schismes importants dans le GOP. L’implosion approche. #lizzie

      Entre temps, les Dems doivent surveiller leurs fesses aussi au cas où l’implosion ne crée un trou noir qui les happe. Les grandes ambitions d’Obama risque de sombrer si l’économie américaine sombre. Déjà des coupures de 85M en vigueur et l’autre grosse partie pourra arriver sans un accord en les deux partis du Congrès sur la dette.

      President Obama doit trouver le temps long en ce moment. Ce n’est pas comme si les É.U peuvent s’entre-déchirer plus. Et ce n’est pas que de la faute des Republicans qui sont pourtant “idiots” aux yeux de plusieurs.

    • Qu’est-ce qui attire l’immigration clandestine aux États-Unis ? C’est les compagnies agro-alimentaires ou les multinationaux qui veulent faire des profits records comme Wal-Mart ou Apple et qui veulent une main-d’œuvre non syndiquée et moins chère. Si les immigrants ne sont pas disponibles aux États-Unis, ces compagnies se délocalisent au Mexique, en Inde ou en Chine pour chercher cette manne. Pourtant, elles ne participent pas dans les débats qui fait rage sur l’immigration. Elles préfèrent laisser la tache à la chambre du commerce ou au patronat d’engager les lobbys pour influencer les politiciens de tenir 2 langages. Un langage publique hostile à l’immigration clandestine et un autre langage favorable dans les coulisses pour les compagnies agro-alimentaires qui veulent ces travailleurs immigrants à leur guise, c’est-à-dire exploitable et non syndiquées, soit saisonniers ou temporaires et aux coûts d’exploitations moins chers. Tant que ces compagnies ne prennent pas position en faveur des immigrants au moindre coût, c’est les politiciens et les électeurs qui se défoulent sur les immigrants.

      En Arizona, il y a 2 semaines, John McCain a eu des échanges musclées avec les électeurs de sa circonscription hostiles aux immigrants qui arrivent depuis Mexique. Ces électeurs associent la criminalité aux pauvres immigrants clandestins et respirent la xénophobie et l’intolérance. Ils exigent même l’armée pour se protéger contre ces clandestins. Voilà les nerfs du problème sur ce débat.

    • jean_saisrien

      4 mars 2013
      17h52

      LOL ! Bonne réplique ! :)

    • @jean_sairien

      “Z’avez raison: le PQ est médiocre en politique américaine!”

      La plupart d’entre vous gauchistes considérez le Canada et le Québec dans “l’amérique ” … alors oui, super poches, peu importe le lieu en “amérique” :)

      … pour ce qui est du GOP, au moins nos voisins du sud n’ont pas eu la stupidité de voter pour eux!

    • Je suis loin d’être pro-Républicain mais avant de cracher sur Jeb Bush à cause de son nom de famille, il est probablement le genre de candidat qui peut sauver les Républicains d’eux-mêmes, à condition de survivre les primaires. En fait, c’est lui et non George W qui aurait dû devenir Président. C’est un modéré qui aurait de la difficulté à imiter Romney et changer toutes ses positions au gré du vent et du moment.

      Quant à sa position sur les immigrants illégaux, favorisant la résidence permanente sans le statut de citoyen, elle est un genre de compromis qui pourrait appaiser la droite de son parti pour qui la notion d’amnistie donne des boutons. Reste à savoir si cela est accompagné d’un droit de vote, ce qui pourrait être une pilule dure à avaler pour les Démocrates. Mais on se rapproche d’un compromis qui pourrait inclure une éventuelle citoyenneté.

    • cit-engage,

      Avez-vous examiné le cas de travailleurs agricoles saisoniers au Québec et au Canada? Ce sont des gens qui ne peuvent vivre de leur labeur toute l’année. Les clandestines latinos qui font le gros des travailleurs agricoles sont venus aux É.U à cause des conditions difficiles de leurs pays. Et déjà les lois américaines sont certainement meilleurs que dans leurs propres pays. Les paysans ne quittent pas facilement leur terre natale pour aller planter des laitues et des tomates ailleurs.

      La présence des multinationales de l’argriculture là où elles peuvent faire le moindre profit dans les pays en développement est déjà forte. À voir les conflits américanos-européens à ce sujet.

    • En passant, ce ne sont pas tous les étudiants étrangers dans les universités américaines qui méritent une passe gratuite pour travailler aux Etats-Unis. Ils sont une mine d’or pour ces universités qui leur chargent le plein prix (hors état, hors pays). Certains d’entre eux sont assez en moyen (merci à papa et maman) et vivent la grande vie sans nécessairement être des perles pour la société. L’opportunité doit cependant être offerte à ceux qui peuvent et veulent contribuer à la société américaine. La solution est bien simple: Il faut sélectionner judicieusement, offrir des permis de travail, et surtout suivre les détenteurs de permis et de visas, au lieu de les perdre de vue par la suite et de ne plus savoir qui est resté, qui est parti.

    • @therichrocco 20h34
      >>La plupart d’entre vous gauchistes considérez le Canada et le Québec dans “l’amérique ” … >>alors oui, super poches, peu importe le lieu en “amérique” :)

      Dites-moi donc therichrocco où, vous les droitistes (?) situez-vous le Québec sinon en Amérique?
      Ou bedon j’ai très mal compris votre réplique…

      >>… pour ce qui est du GOP, au moins nos voisins du sud n’ont pas eu la stupidité de voter pour eux!

      Encore une fois, je crois être dépassé par votre subtile ironie sarcastique ou non moins subtil sarcasme ironique…

      Il y a 47% des étatsuniens qui semblent avoir voté pour le GOP… de mémoire…
      Et non, tous ne sont pas seulement idiots: certains sont aussi de riches futés, des ignorants, des hillbillies, des rednecks plus ou moins consanguins et bien entendu les larbins de tous genres.

      Aussi, si cela vous tient tellement à coeur de parler du PQ et du Québec, laissez-moi vous dire que contrairement au GOP qui est un parti d’idéologues obscurantistes pseudo-chrétien plus ou moins néo-talibans, je pense que le PQ reste un parti d’idées et de progrès.

      Enfin, sachez que je ne suis pas péquiste même si je l’ai déjà été et je continue à croire, si j’en crois mes cartes, que le Québec, tout comme le Canada, se trouve bien en Amérique… du nord en l’occurrence.

    • @jean_saisiren

      “Dites-moi donc therichrocco où, vous les droitistes (?) situez-vous le Québec sinon en Amérique?”

      Moi le droitiste et surtout l’habitant du “nouveau monde”, voit le Québec en Amérique du Nord et non en Amérique (qui est un pays) … plusieurs pays d’Europe (ex: l’Espagne) et quelques go-gauchistes à barbichette sur ce blogue voient l’Amérique du Nord et l’Amérique du sud comme un seul et unique continent (l’Amérique), mais les deux Amériques, ainsi que d’autres pays comme la Grande-Bretagne etc., les distinguent… donc tout dépend du modèle des continents utilisé, moi j’utilise celui largement utilisé au Canada, aux USA, au Mexique, etc…

      “… je pense que le PQ reste un parti d’idées et de progrès.”

      Liste d’idées et de “progrès” au PQ, LOL:

      http://pacolebel.tumblr.com/post/42309225827/la-crosse-du-jour-pq-2-mars

    • imho 4 mars 2013 21h10
      “En passant, ce ne sont pas tous les étudiants étrangers dans les universités américaines qui méritent une passe gratuite pour travailler aux Etats-Unis… Certains d’entre eux sont assez en moyen (merci à papa et maman) .”
      Tout à fait vrai. J’y suis confronté parfois, autant des étudiants au Bac qu’au Doctorat. J’ignore comment certains de ces étudiants se sont qualifiés pour leurs programmes respectifs, d’autant plus surprenant parfois qu’ils viennent de pays à l’autre bout du spectre économique, et ne semblent pas toujours reconnaître la chance qui s’offrent à eux s’ils ont la volonté de trimer dur. Si j’avais le choix entre le Bangladesh et les EU, je n’aurais jamais moins qu’un A dans mes cours, et mes examens de qualification seraient spectaculaires, mais à leur âge, et surtout s’ils viennent de familles aisées, ils n’ont pas nécessairement une bonne compréhension de l’enjeu.

    • >>Amérique (qui est un pays)

      Wow… montrez-moi donc encore où vous lisez ça?

    • «Amérique (qui est un pays)» > richrocco
      - – - – - – - – - – - – - – - – - – - –
      Tous les moteurs de recherche définissent “Amérique” comme un continent.

      Il n’y a aucun pays membre de l’ONU qui porte le nom “Amérique”.

    • “… Amérique (qui est un pays)”

      richrocco et sa lubie… qu’il est le seul à entretenir, en essayant de refaire l’histoire (i.e. l’Amérique s’est appelée Amérique avant qu’il y ait un pays qui l’utilise dans son nom – pouvait pas s’appeler U.S. of Africa puisqu’il était en America)…

      richrocco semble oublier que, du temps où ils n’étaient formés que de 13 états, les E-U étaient entourés de territoires appartenant encore à la G-B et l’Espagne, et les étatsuniens eux-mêmes appelaient les territoires de ces pays “their american possessions”… comment le rocco peut-il expliquer cela ?…

    • Le coco a besoin de cours primaires en géographie. On part. Il y a cinq continents: l’Europe, l’Afrique, l’Asie, l’Oceanie et l’Amerique.

      http://fr.m.wikipedia.org/wiki/Continent#mw-mf-search

      D’ailleurs, les cinq anneaux du drapeau olympique représentent ces continents.

      Voilà, votre premier cours de géographie.

      Cessez de faire une Sarah Palin de vous même. Pour elle, l’Afrique était un pays. Pour vous, c’est l’Amerique.

      Par bouts, vous avez l’air ignorant.

    • @therichrocco Tu est rendu bien bas, ricco. Assez petit de faire de toi un troll provocateur.
      Il me semble que tu aurais mieux à offrir que ces ridicules tentatives de provoc, digne d’un ado hargneux.

    • @jean_sairien

      Voilà:

      http://geography.about.com/od/learnabouttheearth/qt/qzcontinents.htm

      Donc, pour pour les citoyens de l’amérique du nord et de l’amérique du sud, il n’y a pas de continent “amérique” … le terme America se définit donc comme le pays “United States of America”, où on utilise le terme “America” en raccourci, ce qui n’entre pas en conflit avec “Norrth America” et “South America”.

      @lizzie

      Le coco a besoin de cours primaires en géographie. On part. Il y a cinq continents: l’Europe, l’Afrique, l’Asie, l’Oceanie et l’Amerique.

      Vous devriez vous informer d’avantage … ce n’est pas parce que vous comprenez un seul modèle de continent, de niveau primaire comme vous dites, que c’est le seul … d’ailleurs, le modèle des 5 continents (anneaux olympiques) n’est pas celui courrament utilisé dans les deux amériques. Je vous rappelle que l’origine des olympiques est européenne.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Continent

    • @candela

      “Il n’y a aucun pays membre de l’ONU qui porte le nom “Amérique”.”

      Il n’y a pas de pays appellé “Mexique” non plus, car le terme officiel ressemble bien plus à “Les États-Unis de Mexique”, pourtant, on les appelle usuellement “Mexique”. Ce n’est pas plus grave que cela et c’est la même chose pour les USA et le terme “America”.

    • @therichrocco

      C’est très intéressant… mais…
      Même sous votre lien, rien ne parle de l’Amérique comme étant un pays…

      Par contre, ça confirme ce que je pense: soit l’Amérique du Nord et celle du Sud sont des continents, soit les deux forment l’Amérique…

      Aussi, on y dit que : “Most students in the United States are taught that there are seven continents”… mais il faut mettre ça dans le même panier que “la plupart des étudiants étatsuniens ignorent tout du système métrique”…

      Une des pires tares du système américain si vous voulez mon avis…. tout juste derrière le créationnisme ou “design intelligent” comme se plaisent à dire les plus imbéciles et/ou manipulateurs et/ou hypocrites des créationnistes.

    • @jean_sairien

      “Même sous votre lien, rien ne parle de l’Amérique comme étant un pays…”

      Lisez mon 11h29.

      “Par contre, ça confirme ce que je pense: soit l’Amérique du Nord et celle du Sud sont des continents, soit les deux forment l’Amérique…”

      Seulement pour certains modèles de continent … pas le modèle à 7 continents qui est celui utilisé le plus couramment au Canada et aux USA et qui fait bien la distinction des 2 continents, soient l’Amérique du Nord et l’Amérique du Sud.

      “Aussi, on y dit que : “Most students in the United States are taught that there are seven continents”… mais il faut mettre ça dans le même panier que “la plupart des étudiants étatsuniens ignorent tout du système métrique”…”

      On pourrait donc étendre cette soit disant “ignorance” au Canada et à nous, car nous utilisons exactement le même modèle.

      “Une des pires tares du système américain si vous voulez mon avis…. tout juste derrière le créationnisme ou “design intelligent” comme se plaisent à dire les plus imbéciles et/ou manipulateurs et/ou hypocrites des créationnistes.”

      C’est votre opinion mais l’utilisation du mot “American” ne relève pas selon moi de la soi-disant “arrogance” de nos voisins du sud, mais plutôt d’un raccourci utile qui n’entre aucunement en conflit avec le nom des deux continents.

    • @coco

      Vous avez écrit: “Moi le droitiste et surtout l’habitant du “nouveau monde”, voit le Québec en Amérique du Nord et non en Amérique (qui est un pays) ”

      Où, dans votre lien ou ailleurs, on parle de l’Amerique comme un pays?

      Quant aux diverses théories sur le nombre de continents, allez donc lire le lien que j’ai mis. Il est le même que le votre.

      Arrêtez de creuser le trou dans lequel vous vous enfoncez.

    • @richrocco (11h29)

      1- Le terme officielle est “États unis mexicains” et non “du Mexique”;
      2- Mexique n’est pas un nom de continent;
      3- Amérique a été utilisé plus de 250 ans en référence à un continent, avant la naissance du pays États-Unis, qui se situe sur le continent Amérique (d’où son nom)…
      4- L’utilisation du terme Amérique pour référer aux États-Unis est davantage usuelle par les personnes d’outre-mer; vous n’entendrez jamais un canadien ou un mexicain dire qu’ils s’en va en Amérique en voulant parler des É-U…

      P.S. J’imagine que l’Afrique est un pays également puisqu’un pays s’appelle Afrique du sud… n’est-ce pas monsieur Palin ?…

    • @lizzie

      “Où, dans votre lien ou ailleurs, on parle de l’Amerique comme un pays?”

      Lisez mon 11h29. Ce n’est pas le nom “officiel”, mais le nom usuel … pareil comme pour le Mexique.

      “Quant aux diverses théories sur le nombre de continents, allez donc lire le lien que j’ai mis. Il est le même que le votre.”

      Alors si c’est le même lien que moi, vous voyez donc qu’il y a plusieurs modèles de continents et que nous en occident, nous utilisons le modèle à 7 continents. Bravo.

      “Arrêtez de creuser le trou dans lequel vous vous enfoncez.”

      Vous ne devriez pas vous parler sur un blogue … ça fait un peu bizarre.

    • Si l’sauto-référentiel avait déjà regardé le défilé des pays par ordre alphabétique, lors des jeux olympiques, il aurait remarqué qu’il n’y a aucun pays qui défile sous le nom de “Amérique” ou “America”.

      Même dans la langue du pays hôte.

      Mais ricrocco est le seul ignare sur terre à défendre sa thèse.

      Ça arrive.

      Même aux plus faibles.

      Que voulez-vous !

    • Richrocco est incapable de donner un lien, une référence, une preuve comme quoi le nom “Amérique” désigne officiellement un pays sur la boule.

      La commedia è finita

    • @coco

      Un lien sur l’Amérique comme pays, c’est tout ce que je demande. Si vous en trouvez un, je vais admettre mon erreur.

    • @lizzie

      Je vais le répéter, puisque ça semble pas entrer… le nom officiel, c’est “United States of America”, mais “America” est un nom usuel, largement étendu et accepté.

      Personne ne les appelle United-Staters.

      Qu’est-ce qui est si difficile à comprendre avec ça ? Il existe même plusieurs chansons qui s’adressent aux USA comme “America” ou “American”.

      Vous semblez avoir un problème avec les gens qui identifient les États-Unis par le mot “America” et pourtant, vous n’avez aucun problème avec “Mexico”.

      Je considère donc que “America” est un pays, comme des centaines de millions de personnes à travers le monde le font également.

    • Le site de Amtrak:

      http://www.amtrak.com/take-the-trains-across-america-with-usa-rail-pass

      “Taking the trains across America with the USA Rail Pass is an excellent way to see the United States from a different viewpoint. ”

      Forbes:

      http://www.forbes.com/sites/garyshapiro/2012/07/25/is-america-the-greatest-country-in-the-world/

      Même des anti-américains:

      http://www.fluentin3months.com/no-usa-for-me/

      Bref, America est une référence plus que valide pour parler des USA :)

    • Je vous demande un lien prouvant que l’Amerique est un pays, pas des lien où on utilise le diminutif America. Un lien sérieux, pas des pubs ou des chanson.

      L’Amerique est un continent, pas un pays.

      http://fr.m.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_du_monde#section_4

    • Même en anglais, le pays America n’existe pas.

      http://en.m.wikipedia.org/wiki/List_of_sovereign_states#section_1

      Arrêtez de vous enfoncer, vous êtes sur le point de vous enterrer.

    • @lizzie

      Alors Amtrak et Forbes parlent d’un continent ?

      Hé ben!

      LOL

    • E ablepsiis richrocco cognoscitur.

    • Le plus amusant dans cette passionnante discussion sur le sexe des anges est qu’à lire richrocco, on jurerait que le terme “America” est d’origine… américaine !

      Alors qu’à l’origine le terme “America” désignait seulement la partie sud du continent p.q. la seule connue (c’est dire à quel point les É-U se sont “accaparés” du mot), il a été étendu à la partie nord, une fois connue, puis séparé selon des modèles géographiques (reste que dans “Amérique du nord”, il y a encore le mot “Amérique” quel que soit le modèle). Et même à ses débuts, le gouvernement des E-U référait à des “possessions américaines” pour des territoires hors de ses frontières, démontrant hors de tout doute de la désignation continentale du terme dans son nom…

      Pour le reste, richrocco peut prétendre ce qu’il veut… c’est ce qu’il y a de merveilleux dans la liberté d’expression : toutes les loufoqueries sont permises …

    • @coco

      J’abandonne, vous êtes trop bouché.

    • Le terme “États-Unien” peut également porter à confusion, car il y a aussi Les États-Unis du Mexique.

      Américain ce sera pour moi, comme pour pas mal tout l’occident :)

    • @el_kabong En effet:

      Amerigo Vespucci
      Aller à : Navigation, rechercher
      Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Americus et Vespucci.

      Amerigo Vespucci
      Description de cette image, également commentée ci-après

      Portrait d’Amerigo Vespucci.
      Données clés Naissance 9 mars 1454
      Florence, Italie
      Décès 22 février 1512 (à 57 ans)
      Séville, Espagne
      Nationalité Italienne
      Profession Marchand, bijoutier, navigateur

      modifier Consultez la documentation du modèleAmerigo Vespucci
      Aller à : Navigation, rechercher
      Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Americus et Vespucci.

      Amerigo Vespucci
      Description de cette image, également commentée ci-après

      Portrait d’Amerigo Vespucci.
      Données clés Naissance 9 mars 1454
      Florence, Italie
      Décès 22 février 1512 (à 57 ans)
      Séville, Espagne
      Nationalité Italienne
      Profession Marchand, bijoutier, navigateur

      “Amerigo Vespucci (ou Améric Vespucci), né le 9 mars 1454 à Florence en Italie et mort le 22 février 1512 à Séville en Espagne, est un marchand, bijoutier et navigateur.

      Il fut le premier à émettre l’hypothèse que la côte de l’Amérique du Sud constituait un nouveau continent alors que tous les navigateurs de l’époque, y compris Christophe Colomb, pensaient débarquer en Asie. À la fin de sa vie, Christophe Colomb, physiquement très diminué, reste en contact avec son fils Ferdinand et son frère Barthélémy, par lettres et par l’envoi d’émissaires, dont Amerigo Vespucci. Amerigo travaille à essayer de faire reconnaître ses droits et les richesses qui lui reviennent. Il put lui-même se rendre à la cour à l’été 1505, à dos de mule, permission temporaire accordée par le roi1. Sa présence auprès du souverain Ferdinand ne se montre pas plus décisive, le roi ayant compris ce qu’impliquait la découverte de ces « Indes ». Il « n’entend nullement restituer à l’Amiral les prérogatives financières et gouvernementales » telles que spécifiées le 30 avril 1493 au retour du premier voyage de Colomb2.

      C’est à partir de son prénom que sera créé le nom propre « Amérique » à l’initiative de Martin Waldseemüller, cartographe allemand établi au sein du collège des savants de Saint-Dié (Vosges), qui affirme que la découverte des terres à l’ouest doit être attribuée à Vespucci.

      Amerigo Vespucci (ou Améric Vespucci), né le 9 mars 1454 à Florence en Italie et mort le 22 février 1512 à Séville en Espagne, est un marchand, bijoutier et navigateur.

      Il fut le premier à émettre l’hypothèse que la côte de l’Amérique du Sud constituait un nouveau continent alors que tous les navigateurs de l’époque, y compris Christophe Colomb, pensaient débarquer en Asie. À la fin de sa vie, Christophe Colomb, physiquement très diminué, reste en contact avec son fils Ferdinand et son frère Barthélémy, par lettres et par l’envoi d’émissaires, dont Amerigo Vespucci. Amerigo travaille à essayer de faire reconnaître ses droits et les richesses qui lui reviennent. Il put lui-même se rendre à la cour à l’été 1505, à dos de mule, permission temporaire accordée par le roi1. Sa présence auprès du souverain Ferdinand ne se montre pas plus décisive, le roi ayant compris ce qu’impliquait la découverte de ces « Indes ». Il « n’entend nullement restituer à l’Amiral les prérogatives financières et gouvernementales » telles que spécifiées le 30 avril 1493 au retour du premier voyage de Colomb2.

      C’est à partir de son prénom que sera créé le nom propre « Amérique » à l’initiative de Martin Waldseemüller, cartographe allemand établi au sein du collège des savants de Saint-Dié (Vosges), qui affirme que la découverte des terres à l’ouest doit être attribuée à Vespucci.”

      Tenter de faire admettre à un ricco (ou à d’autre du même acabit) qu’il fabule ou qu’il s’est trompé c’est comme tenter de convaincre une borne fontaine qu’elle est un colombe.

      Il doit être le ti frère de Nongag Divad ;-)

    • Oups pardonnez les répétitions dans le texte ?

      Une fois, comprends tu, c’est pête et répête qui étaient perchés sur une branche. … Pête tombe … Qui reste ?

    • therichrocco

      5 mars 2013
      17h18

      Le terme “États-Unien” peut également porter à confusion, car il y a aussi Les États-Unis du Mexique.
      - – - – - – - – - – - – - – - – -

      Le seul confus, c’est lui.

    • @candela

      “Le seul confus, c’est lui.”

      Un autre qui parle de lui-même à la 3e personne, soupirs …

      :)

      @cameleon

      Merci pour le cours d’histoire… mais c’est quoi votre point ?

    • @candela

      “Le seul confus, c’est lui.”

      À moins que vous étiez en train de parler de votre messie Barack? … lisez l’un de ses discours:

      http://usliberals.about.com/od/electionreform/a/ObamaPatriotism_3.htm

      Faudra vite que vous lui écriviez pour le renseigner qu’il est mélangé!

      HéHéHé

    • “Le terme “États-Unien” peut également porter à confusion, car il y a aussi Les États-Unis du Mexique.”-richrocco

      Bien sûr, cette expression est employé tout le temps…

      À la question “Si on dit États-Unis, vous pensez à quoi ?”, je me demande combien de réponses “Mexique” sortiraient ? (je parierais pour 1, si le sondeur s’adonne à appeler richrocco – puisqu’il est le seul confus)…

    • “À la question “Si on dit États-Unis, vous pensez à quoi ?””

      À la question “Si on dit un américain, vous pensez à quoi?”

    • @therichrocco Mon point ?

      “Tenter de faire admettre à un ricco (ou à d’autre du même acabit) qu’il fabule ou qu’il s’est trompé c’est comme tenter de convaincre une borne fontaine qu’elle est un colombe.”

      Au fait, êtes vous apparenté avec Nongag Divad ?

    • “À la question “Si on dit un américain, vous pensez à quoi?”- richrocco

      Tiens, les poteaux des buts viennent encore de se déplacer : personne ne nie que le terme “américain” soit universellement reconnu, par contre
      - c’est vous qui prétendez que le Québec n’est pas en Amérique alors que c’est également universellement reconnu (rappel : il y a le mot Amérique dans Amérique du nord)
      - c’est vous qui prétendez loufoquement qu’on pourrait confondre les E-U mexicains…

      Puisque votre lien wiki vous semblait d’une grande crédibilité, on y glane ceci:
      ” “Américains” en français a deux sens bien différents : celui de citoyen des USA et celui d’habitant de l’Amérique. Tous sont bien entendu des Américains puisqu’ils vivent en Amérique. Le fait que le terme “Américains” soit utilisé aussi pour désigner les États-Uniens d’Amérique (faute de terme plus approprié) ne change rien au sen premier.”

      Que ça vous plaise ou non, je suis “américain”, et vous l’êtes également (vous devriez être content)…

    • @cameleon

      ““Tenter de faire admettre à un ricco (ou à d’autre du même acabit) qu’il fabule ou qu’il s’est trompé”

      Trompé sur quoi, exactement ?

      @kaboing

      ” c’est vous qui prétendez que le Québec n’est pas en Amérique alors que c’est également universellement reconnu (rappel : il y a le mot Amérique dans Amérique du nord)”

      Faux, ce n’est pas universellement reconnu … ce n’est pas parce que le mot amérique est dans amérique du nord que ça fait de l’amérique un continent, pas plus que la Nouvelle-Écosse est en Écosse. Les seuls pays qui reconnaissent l’amérique comme un seul continent n’utilisent pas le modèle à 7 continents, contrairement à nous.

      “- c’est vous qui prétendez loufoquement qu’on pourrait confondre les E-U mexicains…”

      Vous avez raison, c’est totalement loufoque, mais je tentais JUSTEMENT de faire le parallèle avec la même prétention loufoque qu’il ne faut pas appeler nos voisins du sud des “américains”, sous peine d’usurpation de l’identité “amérique”.

      “Américains” en français a deux sens bien différents : celui de citoyen des USA et celui d’habitant de l’Amérique.”

      Bingo!!! Dites ça maintenant à vos amis gauchistes altermondialistes qui accusent les méchants “Zétats-Uniens” de s’auto proclamer “le continent de l’amérique”.

      Pour un Français, je suis un américain car il utilise un modèle de continent qui ne possède qu’un seul continent d’amérique … je pourrais comprendre qu’ils utiliseraient le terme “États-Unien” pour différencier le citoyen du pays de celui du continent.

      Pour nous en occident par contre, on peut utiliser “americain” pour désigner un citoyen du pays USA, car les deux continents se nomment distinctement “amérique du nord” et ‘amérique du sud”, ce qui ne porte aucunement à confusion … mais ce n’est pas suffisant pour nos go-gauchistes à barbichette.

      “Que ça vous plaise ou non, je suis “américain”, et vous l’êtes également (vous devriez être content)…”

      Pour un Français, je le suis peut-être … mais pas pour moi, car je suis un Nord-Américain et non un américain … je ne reconnais pas le continent “Amérique”, mais comme Obama dit, je reconnais son pays: “America”.

    • @richrocco
      “je ne reconnais pas le continent “Amérique”,

      Who died and made you king ? Ce n’est pas p.q. sa majeste ne le “reconnaît” que ça n’existe pas (n-ième rappel : Amérique désignait l’ensemble continental bien avant qu’il y a des États-Unis dessus, que vous le “reconnaissiez” ou non)…

    • @el_kabong

      “Who died and made you king ?”

      Vraisemblablement le même monde qui “died’ et a donné la place de “king” à ceux qui ont unilatéralement décidé que “americains” n’était plus acceptable et qui ont alors créé “État-Uniens” :)

      “Amérique désignait l’ensemble continental bien avant qu’il y a des États-Unis dessus”

      On s’en tape éperdument! America vient d’Amérigo Vespucci … America n’est pas un Copyright. Pas plus que le sont les noms Scotia, London, York, England etc. etc. Il y a un historique autour de la raison que les gens se nomment “Americans” et cela n’a rien à voir avec de l’usurpation de nom. Point.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    juin 2008
    L Ma Me J V S D
    « mai   juil »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives

  • publicité