Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que deux essais sur les États-Unis, Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012), co-écrit avec Alexandre Sirois, et Lettre ouverte aux anti-américains (VLB éditeur, 2003).
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 13 février 2013 | Mise en ligne à 7h34 | Commenter Commentaires (27)

    Le fait saillant d’un discours ambitieux

    Barack Obama a présenté hier soir une feuille de route ambitieuse pour son second mandat incluant de nouveaux investissements gouvernementaux, une augmentation du salaire minimum et une réforme de l’immigration. Mais le fait saillant de son discours sur l’état de l’Union aura sans doute été son appel vibrant en faveur d’un vote sur chacune des mesures proposées récemment sur les armes à feu.

    «Ils méritent un vote», a lancé Barack Obama en faisant notamment allusion aux parents d’Hadiya Pendleton, cette adolescente tuée à Chicago huit jours après avoir participé comme majorette au délié de son investiture. «Gabby Giffords mérite un vote. Les parents de Newtown méritent un vote. Les parents d’Aurora méritent un vote. Les parents de Tucson méritent un vote», a ajouté le président alors que plusieurs membres de l’auditoire s’étaient levés pour applaudir.

    Le sénateur républicain de Caroline-du-sud Lindsey Graham fait cependant partie de ceux que l’appel de Barack Obama a laissé froid. «Du théâtre politique», a-t-il dit devant les journalistes après le discours.


    • Il a dit au Congrès: faites votre job.

      Mis à part la réforme de l’immigration, il y a peu de chance que les autres mesures passent. J’ai hâte de voir les résultats des sondages sur les discours. CNN en a sorti un hier soir mais l’échantillon est, à mon avis, trop biaisé démocrate.

    • Beaucoup de mots, mais peu de promesse.

      Hier, Obama me donnait l’impression d’etre le president du pays le plus socialiste des pays socialistes.


      Mathieudesro

    • Monsieur Hétu,

      Je suis tout à fait d’accord avec vous que cela a été le moment le plus fort et le plus émouvant de ce discours. La répétition des « X mérite un vote » a été particulièrement efficace et on sentait l’émotion dans l’auditoire.

      Mais je partage au moins en partie le scepticisme de lizzie quant à la probabilité que plusieurs des réformes proposées soient adoptées, compte tenu de la forte opposition entre Démocrates et Républicains dans les deux Chambres.

      Pour le Canada et les Canadiens, une proposition importante qui devrait retenir notre attention est celle d’un accord de libre-échange entre les États-Unis et l’Union européenne (UE). Cela risque d’avoir un impact important sur le progrès de l’accord proposé de libre-échange entre le Canada et l’UE, sur lequel planchent un grand nombre de fonctionnaires et diplomates canadiens depuis des années.

    • On appelle ça jouer sur les sentiments. Faire vibrer des émotions, ça peut faire effet sur certains. Est-ce que ce brassage émotif va être plus percutant que celui qui vient chercher l’attachement acharné autour du 2e amendement relié à l’histoire américaine ? And make no mistake, cet attachement n’est pas que le lot des répus, by the way.

      Reste à voir.

      Bonne journée.

    • Avec son rôle de “tueur en chef” dans l’affaire des drones ,Obama a perdu son auréole. Les Américains ferment peut-être volontairement les yeux sur le fait que pendant qu’il les fait brailler sur les meurtres d’enfants par arme à feu aux ÉtatsUnis, il signe les meurtres d’enfants au Pakistan avec ses attaques de drones.

      Un très mauvais casting pour celui qui au départ projetait l’image d’un président afro-américain progressiste récipiendaire du prix Nobel de la Paix.

    • M. Hétu, première phrase du dernier paragraphe incomplète…

      Pour le fond, très bon discours en effet, on va voir sur le terrain si ça change de quoi. La réalité est quelque peu différente.

      Bonne journée à tous.

    • Lindsay Graham qui parle de théâtre politique. Il ne s’est pas regardé depuis qu’il crie partout “Benghazi, Benghazi, Benghazi”.

    • Des mots, des mots et des mots. Grand parleur, petit faiseur. L’histoire nous prouvera qu’il aura été un des pires Présidents de l’histoire.

    • Pour que les choses changent il faut commencer par en parler haut et fort. Si le Président ne le faisait pas qui pourrait le faire à sa place. C’est un excellent mobilisateur des troupes. Bravo pour son discours inspiré et inspirant.

    • @ mathieudesro. et @ jeffmorin99
      Vous décrivez très bien le discours de BO …

    • D’accord avec infophile… Tant qu’Obama tuera des enfants avec ses drones dans d’autres pays il n’aura aucune crédibilité pour soi-disant protéger les enfants américains sur son territoire. D’ailleurs, de permettre aux femmes de pouvoir tuer comme les hommes mais de ne pas s’occuper du taux de viols et de suicides dans les rangs de l’armée démontre, de la part d’Obama, une rare ineptie.
      À voir sur le sujet : The Invisible War, documentaire gagnant de nombreux prix sur le sort réservé aux femmes dans l’armée. S’il y en avait sur les hommes ce serait aussi tragique j’en suis sûr.

    • - ««Du théâtre politique», a-t-il dit devant les journalistes après le discours.»

      Mais au théâtre, les fusils sont chargés à blanc.

    • Bonjour Monsieur Hétu,

      Petite coquille: Vous vouliez sûrement écrire “défilé” et non “délié”?

      Bonne journée.

    • On accuse Obama de sombrer dans le discours émotif, mais c’est selon moi le but d’un discours sur l’État de l’Union. Faire un discours magistral de prof d’université aurait été aride et dépourvu d’intérêt pour la population. N’est-ce pas ce que l’on veut, des politiciens plus impliqués, moins distants, plus humains?

      Les républicains cherche toujours des poux à l’adversaire, même dans les cas d’unanimité, les critiques cherche quelque chose à gratter, quitte à gratter jusqu’à ce que le pue sorte. Ça ne leur a pas servi lors des dernières élections, pourquoi persister dans ce cul-de-sac intellectuel et politique? Les progressistes seront les derniers à se plaindre qu’ils se tirent dans le pied, seulement le climat politique sera pour longtemps nauséabond, exacerbé par les luttes fratricides aussi inutile que futile.

      Se mettre la tête dans le sable en évitant de parler du problème de la violence est selon moi infiniment plus théâtral que le discours, au même titre que ressasser béatement la rengaine socialiste sans en comprendre le sens.

    • @ jeffmorin99

      - «Des mots, des mots et des mots. Grand parleur, petit faiseur. L’histoire nous prouvera qu’il aura été un des pires Présidents de l’histoire.»

      La place est déjà prise par Bush.

    • @decembre,

      ” D’accord avec infophile. ”

      Vous vouliez dire j.c.virgil, j’imagine.

      Bonne journée.

    • oui lionking vous avez raison et je m’excuse auprès de j.c.virgil…

      Kelvinator … Si Obama voulait monter l’émotion pour de vrai, il aurait expliquer pourquoi il poursuit avec raison les whistleblowers comme des traîtres, pourquoi il a résolument signé le NDAA et pourquoi il est nécessaire d’avoir sa ”kill list” et qu’elle demeure secrète, même du Congrès, pourquoi il a absout sans sourciller les banques d’accusation de fraudes, pourquoi il ne peut pas, avec l’argent public, aider les victimes des foreclosure ou encore pourquoi il va faire la guerre au Mali sans avoir demandé la permission au Congrès.

      Mais l’émotion aurait été à son paroxysme s’il avait pu formuler un grand souhait de règlement sur l’incroyable dette de chaque américain que les petits-enfants de leurs petits-enfants ne pourront pas régler non plus, un encouragement pour les travailleurs pauvres, les chômeurs et en terminant, un bon mot aux 41.000.000 d’affamés. Parlez-moi d’émotions!

    • j.c.virgil 08h22
      Vous avez raison , Obama parle des deux cotés bouches. Un président des É.U. doit suivre les règles du jeu qu’eux même ont établis. Il semble qu’Obama a accepté avec entrain sa responsabilité de commandant en chef .
      Obama voulait être un bon président mais, petit à petit , il devient plutôt un commandant en chef efficace. L’avenir proche nous informera s’il y a des bonnes raisons de craindre Obama

    • ” L’avenir proche nous informera s’il y a des bonnes raisons de craindre Obama. ”

      jrcm.t,

      Bonne chance pour les quelques années à venir. Les coups de balai vont faire lever pas mal de poussière … toxique. ;-)

      Bonne journée.

    • Les Répuliban$ ,qui assistaient avec leurs sbires dretteux au discours du président Obama hier soir, ont, cematin, les mains qui sentent leur derrière.

      Quant à Boehner, il était, comme à son habitude, trop imbibé de coktails pour réagir.

      À part brailler sur son sort.

    • @decembre
      Obama parle des sujets qui interpelle le plus les américains, ce n’est pas le temps de parler de chacun des problèmes de long en large. Il n’a pas plusieurs jours pour dire son discours! On pourra toujours l’accuser de ne pas avoir traité d’un sujet quelconque, n’empèche que l’accuser de faire de l’émotion est ridicule, surtout venant de la part de ceux qui joue aux démagogue en exagérant éffrontément les portées des mesures d’Obama en jouant justement sur les émotions, car rien n’est rationnel dans leur approche.

    • Obama ne sera jamais capable d’unir les américains dans leurs efforts pour redevenir ”la nation la plus riche du monde” comme il le dit si bien. Il représente davantage l’extrême gauche, il n’est pas fort en calculs et de toute façon il ne comprend rien à la politique. Cet homme est tout juste une marionette qui a besoin de ses antidépresseurs pour avancer un pas devant l’autre. Un leader??? Les américains ont ce qu’ils méritent.

    • “les commentaires du président américain placent Ottawa dans une position difficile, parce que le Canada risque de se retrouver maintenant tout seul avec sa stratégie sectorielle pour contrôler les émissions de GES” (La Presse). Harper en aura-t-il des sueurs froides? J’en doute. Il est, parmi les gouvernants des pays riches, le seul à avoir le pas…

    • @pattel 17h54 ” Il représente davantage l’extrême gauche”. Rien que ça! L’enflure verbale ou littéraire tue le message et ridiculise le messager.

    • @mathieudesro 07h51 “…le president du pays le plus socialiste des pays socialistes”. Rassurez-vous: c’est une impression qui n’a aucun fondement dans la réalité.

    • @ralbol 09h48 «Du théâtre politique». Serait-il devenu aussi cynique que nous?

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2014
    L Ma Me J V S D
    « mar    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité