Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que deux essais sur les États-Unis, Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012), co-écrit avec Alexandre Sirois, et Lettre ouverte aux anti-américains (VLB éditeur, 2003).
  • Lire la suite »

    Archive, février 2013

    Jeudi 28 février 2013 | Mise en ligne à 15h16 | Commenter Commentaires (77)

    Couverture raciste : Businessweek s’excuse

    1362066630372.jpg.CROP.article568-large

    L’hebdomadaire Bloomberg Businessweek met en lumière un phénomène important dans son nouveau numéro : le retour de pratiques douteuses dans le domaine du prêt hypothécaire. Or, à en juger par sa couverture, la situation a dérapé à un point tel que même des Noirs et des Latinos, dont une femme au regard à peine plus intelligent que celui de son chien, peuvent obtenir des prêts hypothécaires.

    Bloomberg Businessweek s’est excusé de cette couverture, non pas en raison de son contenu raciste, mais des «réactions fortes» qu’elle a suscitée. «Notre intention n’était pas de provoquer ou d’offenser», a fait savoir le rédacteur en chef du magazine.

    Fiou.

    Lire les commentaires (77)  |  Commenter cet article






    Jeudi 28 février 2013 | Mise en ligne à 10h55 | Commenter Commentaires (112)

    Syrie : une aide «non létale» à l’opposition

    John Kerry a annonce à Rome une aide supplémentaire à l'opposition syrienne. (Photo AP)

    John Kerry a annonce à Rome une aide supplémentaire à l'opposition syrienne. (Photo AP)

    Tiré d’une dépêche de l’AFP :

    Les États-Unis ont annoncé jeudi une aide supplémentaire de 60 millions de dollars à l’opposition syrienne et pour la première fois des aides directes, sans toutefois franchir le pas de la livraison d’armes, lors d’une conférence internationale à Rome.

    Selon cet article du New York Times, l’opposition syrienne pourra utiliser une partie de cette aide pour fournir des services à la population des territoires sous son contrôle. Il y aura également une aide directe aux rebelles de l’Armée syrienne libre sous forme d’aide médicale et de nourriture.

    Le Times laisse entendre que les États-Unis veulent contrer l’influence des combattants extrémistes au sein des territoires «libérés».

    Lire les commentaires (112)  |  Commenter cet article






    Jeudi 28 février 2013 | Mise en ligne à 8h04 | Commenter Commentaires (28)

    La Maison-Blanche a-t-elle menacé Bob Woodward?

    J’ai fait référence hier dans ce billet à un article où le célèbre journaliste du Washington Post Bob Woodward accuse Barack Obama d’avoir menti sur la paternité du sequester – les coupes budgétaires automatiques censées entrer en vigueur le 1er mars – et d’avoir changé les règles du jeu dans les négociations sur une solution de rechange.

    Dans une entrevue accordée au journal Politico et publiée hier soir, Woodward raconte avoir contacté au téléphone un conseiller de la Maison-Blanche pour le mettre au courant de ce qu’il allait publier. Ce conseiller (Gene Sperling) a haussé le ton pour tenter de lui faire changer d’avis et lui a plus tard envoyé un courriel contenant une «menace voilée», selon le journaliste qui a contribué à la démission de Richard Nixon en dévoilant l’affaire du Watergate avec Carl Bernstein.

    Je cite dans le texte un extrait du courriel de Gene Sperling à Bob Woodward :

    “I apologize for raising my voice in our conversation today. You’re focusing on a few specific trees that give a very wrong impression of the forest. But perhaps we will just not see eye to eye here. … I think you will regret staking out that claim.”

    Tous les observateurs ne voient pas dans la dernière phrase une «menace» mais plutôt le commentaire d’un responsable avisant un journaliste qu’il aura l’air fou en défendant une thèse boiteuse. N’empêche : Woodward qualifie de «nixonienne» l’attitude de la Maison-Blanche, une accusation assez grave qu’il aura la chance d’étayer ce soir à l’émission de Sean Hannity sur Fox News.

    P.S. : Politico publie ce matin la version intégrale des courriels que se sont échangés Gene Sperling et Bob Woodward. La réponse de Woodward, que je cite dans le texte, ne donne pas l’impression d’un homme qui se sent menacé par la Maison-Blanche :

    Gene: You do not ever have to apologize to me. You get wound up because you are making your points and you believe them. This is all part of a serious discussion. I for one welcome a little heat; there should more given the importance. I also welcome your personal advice. I am listening. I know you lived all this. My partial advantage is that I talked extensively with all involved. I am traveling and will try to reach you after 3 pm today. Best, Bob

    Lire les commentaires (28)  |  Commenter cet article






    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    avril 2013
    L Ma Me J V S D
    « mar   mai »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité