Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que deux essais sur les États-Unis, Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012), co-écrit avec Alexandre Sirois, et Lettre ouverte aux anti-américains (VLB éditeur, 2003).
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 7 janvier 2013 | Mise en ligne à 15h30 | Commenter Commentaires (42)

    Une drôle d’affiche bilingue

    8350400009_66534dcf5d_z

    Je ne parle pas couramment l’espagnol mais je connais assez cette langue pour comprendre qu’il y a quelque chose qui cloche dans l’affiche coiffant ce billet. Comme on peut le lire dans cet article, l’affiche bilingue a été aperçue à l’entrée d’au moins deux terrains de jeu d’une municipalité située dans le comté le plus conservateur du Delaware, l’État de Joe Biden.

    En anglais, on informe les citoyens que les enfants doivent être accompagnés d’un adulte pour pouvoir accéder aux équipements du terrain de jeu. En espagnol, on informe les citoyens qu’un permis est nécessaire pour pouvoir utiliser les mêmes équipements.

    Il semble que la portion espagnole de l’affiche soit apparue sans que personne ne sache ni comment ni pourquoi.


    • Eh bien, on récupère les tactiques pour diminuer le vote des hispaniques pour empêcher les petits Latinos de jouer dans un parc.

    • Wow…

      Entre ça et écrire “Immigrants not wanted here”, ça revient un peu au même…

    • On commence à émettre des permis de jouer pour les minorités, et une fois qu’elles se sont soumises, on l’impose à tous en disant que c’est déjà accepté par une «partie substantielle» de la population…

      Ça, une plaisanterie photoshoppée (les vis ne sont pas les mêmes sur les deux affiches…), ou une mauvaise traduction.

      Mais au point où nous en sommes rendus, le permis de jouer n’est même plus si extravagant…

    • Bientôt ils devront écrire:

      ARMED GUARDS ON DUTY
      (courtesy of the NRA)

    • La pancarte respecte la loi 101 même aux États-Unis, la partie en espagnole est plus petite

    • Ça semble être une mauvaise blague, quelqu’un qui a fait une fausse pancarte.

    • C’est sûrement une affaire de racisme, pas question que ce soit une simple erreur d’un concierge qui a installé la pancarte et qui ne parle pas espagnol.

      Surtout quand le directeur de l’école, qui ne parle pas espagnol, a fait retiré la pancarte quand il a appris ce qu’elle voulait dire en anglais.

      Non, c’est surement une affaire raciste et il faut profiter de cette occasion pour faire la promotion de l’anti-américanisme.

    • Qui plus est, le terme “violadores”, au bas de l’affiche en espagnol, réfère au terme “violeurs”… allusion à quelque chose d’autre que quelqu’un qui enfreint un règlement.

    • non seulement, il est écrit qu’il faut une permission. Mais la deuxième partie que ceux qui violeront le règlement seront susceptibles de représailles policières!!! C’est un peu différent que : Play at your own risk!!
      Le problème n’est pas que c’est mal traduit, mais que la différence est tellement grande que cela a été fait sans aucun doute possible de façon intentionnelle et discriminatoire.

    • Même les 2 affiches ne jouissent pas le même traitement. Celui d’en haut est traité comme une affiche de ‘’souche” et celui d’en bas est petit, mal nourris, discriminé et reléguée au second plan.

      C’est du joke pour ceux qui sont mêlés.

    • Ça me rappelle la blague où de jeunes africains ne peuvent patiner avec leurs camarades car ils lisent “pa-ti-noire”.

    • Cette affiche n’a certainement pas été traduite par un hispanophone et encore moins par un traducteur professionnel

      Il y a aussi une faute de grammaire et de langue : «Ustedes *deben* *obtener permiso* para jugar…”.

      La note du bas dit également qu’il est possible que la police intervienne auprès des contrevenants, ce que l’anglais ne dit aucunement.

      Bref, très troublant et empreint de racisme.

    • même la partie en petit caractère est différente:
      jouer a vos propres risques et toutes violations est susceptible d’une action en justice (politique ?)

    • (traduit de l’espagnol) “Vous devez posséder une autorisation pour jouer sur ce terrain de jeu. Les contrevenants s’exposent à une intervention policière.”

      Ce que je comprends, c’est que les jeunes latinos vont au parc en confiance sans leurs parents, alors que les parents blancs craintifs accompagnent leurs enfants. Trouvant cela injuste, l’administration des parcs adresse deux messages distincts aux deux communautés. Cela s’appelle: les méfaits sociaux du “Communautarisme” si cher aux mouvements politiques de droite. Le mouvement des droits civiques a encore du pain sur la planche.

      L’Afrique du Sud a connu ce genre de double message tout le temps qu’a duré l’Apartheid, encouragés qu’ils étaient, les blancs européens colonisateurs, par des gens comme Eugène Terre-Blanche.

    • Ce que je comprend de l’affiche est qu’en anglais, si tu ne suis pas la règle de la surveillance d’un adulte s’il y a un accident et une poursuite. la personne devra en payer les conséquences. En espagnol, ben la police pourra intervenir pour….mettre le ti-pit en prison??

    • On est loin d’une erreur de traduction, c’est de la ségrégation pure et simple.

      @lp-champagne

      Il y a quand même eu quelqu’un qui a décidé que c’est le message qui serait sur cette pancarte, peu importe que ce soit par le directeur de l’école ou quelqu’un d’autre.

    • @lp-champagne 16h05

      >>Non, c’est surement une affaire raciste et il faut profiter de cette occasion pour faire la promotion de l’anti-américanisme.

      Euhhh…
      Soit pour la première partie mais pour la 2eme ?

      Vous écrivez n’importe quoi pour faire parler de vous: vous êtes le seul qui évoquez une telle chose… seriez-vous un raciste anti-américain?

    • lp-champagne

      7 janvier 2013
      16h05

      Non, c’est surement une affaire raciste et il faut profiter de cette occasion pour faire la promotion de l’anti-américanisme.
      - – - – - – - – - – - – - – - – - -

      Et sur quelle tribune médiatique allez-vous faire votre promotion anti-américaine ?

    • Un permis pour “camper” ; une façon originale de se faire traiter de romanichel ?

    • @candela

      ca fait du bien de vous lire .Je croyais que vous vous etiez trouve un emploi.

    • @ candela et jean-saisrien,

      “profiter de cette occasion pour faire la promotion de l’anti-américanisme”

      lp-champagne disait cela pour avancer que M. Hétu se sert de cette pancarte pour faire la promotion de l’anti-américanisme que lp croit voir suinter de ce blogue.

    • @Patcmoi

      ”Il y a quand même eu quelqu’un qui a décidé que c’est le message qui serait sur cette pancarte, peu importe que ce soit par le directeur de l’école ou quelqu’un d’autre.”

      Oui, et après? C’est pas un message de haine, c’est un avertissement qui serait parfaitement logique dans le bon contexte. Si ce message était sur une installation municipale ouverte au public mais dont l’accès est contrôlé, il ferait du sens (Sur une installation sportive réservé au fédérations sportives accrédité par la ville, par exemple).

      Il est probable qu’un employé municipal qui ne comprend pas l’espagnol a commandé et fait installer le mauvais panneau, c’est tout.

      Si il avait installé un panneau destiné au dépotoir municipal, on aurait tous bien rigolé.

    • @ candela et jean_saisrien.

      lp présume que Monsieur Hétu présente cette pancarte pour susciter des commentaires anti-américains dans ce blogue que lp considère comme un repaire d’anti-américains primaires.

    • @anti-ch_primaire 16h57

      Peut-être que ce que vous présumez est vrai mais ça me surprendrait beaucoup..
      Aussi, il y a peut-être quelques autres anti-répus-teabaggers que moi ici mais des anti-américains? Je ne pense pas.

      PS: Go Habs Go! :-)))
      PSS: En fait, GO mais je boycotte quand même les 10 premiers matches.

    • Surement une erreur.
      Mal écrit d’ailleurs.
      Pas debe, c’est deben. Tener c’est tenir. Obtener c’est obtenir.
      Une permission. De qui?
      Ce qui est clair c’est qu’il n’y a pas une grande communauté latine au Delaware. Si non elle ne serai pas restée là longtemps.

    • @anti-ch_ primaire “ce blogue que lp considère comme un repaire d’anti-américains primaires”. Ce qui ferait de Richard Hétu un masochiste pire que primaire, puisqu’il vit à Manhattan depuis longtemps.

    • Je connais le comté de Sussex assez bien; j’ai des amis qui vivent la-bas. Beaucoup d’immigrants provenant des pays hispanophones, et surtout du Mexique, s’y sont installés recemment; ils travaillent aux fermes et dans les abattoirs.

      Le comté de Sussex fait partie de l’état de Joe Biden, mais il y a une tres longue distance, sociologiquement parlant, entre Milford, ou se trouvait cet affiche, et Wilmington, ou vit M. Biden. Le sud du Delaware ressemble beaucoup plus au sud de la Virginie ou a la Caroline du Nord plutot qu’a Wilmington, qui fait partie de la grande région métropolitaine de Philadelphie.

    • @ jean_saisrien,

      Dans la tête de lp, tous les intervenants qui critiquent les républicains ou la NRA ou les divers travers des États-Unis sur ce blogue sont de féroces anti-américains.

      @ lukos,

      lp vise plutôt les intervenants “critiques” sur le présent blogue, mais effectivement, je ne serais pas surpris que lp considère M. Hétu comme un “gauchiste” anti-américain, c’est-à-dire opposé aux “valeurs” de la droite américaine, foi, libre marché, guns, non interventionnisme du gouvernement, etc.

    • anti-ch_primaire

      Quand on invente des histoure de racisme pour dénigrer des gens, les Américains dans ce cas ci, alors oui on peut parler d’anti-américanisme.

    • Voilà, CQFD.

    • @lp-champagne 18h05

      Euhh…
      Vous même avez parlé de racisme…
      Donc, vous faisiez du sarcasme et ne pensez pas que c’est raciste comme “pancarte” ?

      Z’êtes pas facile à suivre…

    • La maladie du rocco, le déplacement des poteaux des buts, s’est garrochée sur champagne.

    • -55-

      7 janvier 2013
      16h57
      @Patcmoi

      Si il avait installé un panneau destiné au dépotoir municipal, on aurait tous bien rigolé.
      - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - -

      Vous pouvez nous expliquer ce qui vous aurait tant fait rigoler.

    • @candela 18h54 Virus informatique?

    • dandumais

      7 janvier 2013
      16h51
      @candela

      ca fait du bien de vous lire .Je croyais que vous vous etiez trouve un emploi.
      - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - –

      Votre bonté me rappelle les patte-pelus chez LaFontaine…

      HéHéHé

    • Pour ceux que ça intéresse…

      http://www.snopes.com/photos/signs/playground.asp

    • En bas de l’affiche, en plus petit c’est écrit quelque chose comme “Violadores sera susseptible de accion policiare”

      Les violeurs (contrevenants) seront succeptibles de représailles policières !

      Hum…

    • Une rumeur dit que l’idée a été reprise par Jean Tremblay, et sera placée à l’entrée de la ville, sauf que la deuxième version ne sera pas sera écrite en Espagnol, OK lala

    • Une erreur de traduction, on espère !

    • Il aurait peut-être fallu qu’il y ait une pancarte comme celle-là afin d’avertir les jeunes latinos de ne pas jouer aux dés ds les parcs de Montréal-Nord? Je sais que l’analogie est boiteuse et tendancieuse mais je ne pouvais m’empêcher de la faire.

    • Avant la loi 101 au Québec on avait droit à des belles publicités bilingues, du genre: “Hapiness is a new car, ou une voiture usagée”.

      A comprendre: on vend des char neuf aux anglais pis les québécois peuvent toujours venir acheter nos restants et nos vieux bazoux.

    • jean_saisrien

      Il est évident que je faisais du sarcasme… Comment pouvez-vous en douter…

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    février 2010
    L Ma Me J V S D
    « jan   mar »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
  • Archives

  • publicité