Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que deux essais sur les États-Unis, Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012), co-écrit avec Alexandre Sirois, et Lettre ouverte aux anti-américains (VLB éditeur, 2003).
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 2 janvier 2013 | Mise en ligne à 15h08 | Commenter Commentaires (54)

    La citation du jour (merci à Chris Christie)

    «Il y a seulement un groupe à blâmer pour les souffrances continues de ces victimes innocentes : la majorité (républicaine) de la Chambre (des représentants) et son président, John Boehner… Honte à vous.»

    - Le gouverneur républicain du New Jersey Chris Christie, exprimant sa colère à la suite du refus de la Chambre des représentants de tenir un vote sur un projet de loi de 60,4 milliards de dollars pour venir en aide aux sinistrés de l’ouragan Sandy.


    • L’annee 2013 part bien mal pour le GOP. Boehner sera-t-il réélu?

    • Ils ont deux raisons pour s’en prendre au New Jersey:

      1) L’émission Jersey Shore montre que les Républicains ne sont pas les plus stupides des états-uniens. Ils aimeraient tant avoir ce titre.

      2) Christie a remercié Obama pour son aide alors qu’il aurait dû lui dire d’aller se faire f… ou lui-même le lancer à l’eau lorsqu’il est descendu de l’hélicoptère.

    • Ouch … Bien parlé M. Christie! Un autre tuile sur les républicains qui, avouons-le, ont couru après.

      @lizzie – 2 janvier 2013 – 15h16
      En effet, c’est mal parti en TITI et pas certain que ça nous attriste :-).

    • Plus j’ecoute mr. Christie plus je pense qu’il va etre candidat independant pour la presidence.

    • David Weigel fait la liste des lois approuvées par la Chambre depuis l’ouragan Sandy. Et ils n’ont pas eu le temps de d’approuver l’aide aux sinistres, une honte.

      http://mobile.slate.com/blogs/weigel/2013/01/02/_10_non_hurricane_relief_bills_passed_by_the_house_since_hurricane_sandy.html

    • @lizzie
      Pour notre plus grand Boehner, je ne pense pas qu’il le sera mais son successeur sera peut-être pire…

      Christie quant à lui, marque des points… chez les démocrates.

    • “”… chez les démocrates.”

      et autres modérés extrémistes.

    • Amen, Chris Christie! Bien dit!

      Rien à ajouter.

    • Chris Christie se répète puisqu’il a dit la même chose lorsque l’ouragan Irene a frappé la Nouvelle-Angleterre. Désolant.

    • L’opinion publique américains, les démocrates et même certains médias de la droite sont fatigués des comportements des républicains. Tout le monde est tanné des républicains. Maintenant, il semble qu’une guerre fratricide se déclenche dans le camp républicain. Soit un leader fort émergera et mettra fin à ces désordres anarchiques, soit le début de la fin des républicains.

    • C’est pire qu’ici. Et dire qu’ils se targuent d’imposer leur modèle de démocratie partout dans le monde.

    • Tiré du New York Post, un journal très apprécié sur ce blogue:

      “New York may be about to learn a rather painful lesson: When local leaders start getting too greedy, Washinton retaliates.

      As much as New York, New Jersey and Connecticut are in need of aid, the reluctance to rubber-stamp a $60 billion package is understandable. Many items stuffed in are basic pork; they have nothing to do with rebuilding or, for that matter, Sandy.”

      http://www.nypost.com/p/news/opinion/editorials/the_sandy_pork_storm_MXnWh0F8ptUJzDff69z1dP

    • 60,4 milliards de dollars ! C’est tout de même une sacrée facture ! Le pire, c’est que ce n’est rien à côté de ce qui s’en vient. Les imprévoyants et autres irresponsables gens à courte vue vont se rendre compte qu’il y a un coût à faire la sourde oreille aux avertissements des scientifiques.

      Faut dire qu’entre se convaincre de parler en langues ou de guérir en imposant les mains et s’imaginer qu’un problème n’existe pas tout simplement en le niant, il y a une certaine cohérence.

    • Si ce n’était la réelle souffrance des victimes de Sandy, la désunion républicain serait du bonbon pour moi. La guerre intestine, fratricide, délirante et sans quartier du GOP entre le tea party. l’establisment, la droite religieuse,
      les conservateurs fiscaux, les modérés, l’extrème droite raciste et les petits blancs du sud ( branchés en permanence sur Fox News) est un signe révélateur : la “grande tente” conservatrice de Reagan a vécu.

      Et j’en suis fort aise.

    • @lp-champagne

      Vous devriez appeller votre réparateur de laveuse, vous semblez bloqué au cycle “spin”.

    • Il est parti pour la Présidence celui-là.

    • Y -t-il quelqu’un qui a vu ma question, celle où je demandais si la constitution américaine permet la création d’un troisième parti ?( Je ne trouve plus l’endroit où je l’ai posée)

      Au rythme où M.Hétu écrit…..

    • “En effet, c’est mal parti en TITI et pas certain que ça nous attriste :-).”

      La grande gauche, qui saute de joie de voir le GOP se planter ainsi, mais qui se fout éperdument que les sinistrés sont laissés pour compte.

      … et c’est la droite qui est sans coeur!

    • Dans mon analyse, c est le GOP qui a laisser passer tous ses principes pour que le deal passe, BHO a rien laisse passer ou presque, pis c est le GOP qui est demonnise a tout rompre.

      Le GOP veut controler les depenses hors de control de ce pays, BHO et les democrates ont fait une job sans failles pour qu il n y est pas de coupe dans les depenses (avec l aide des media naturellement)
      Le GOP ont ete finallement coince entre les cables par la strategie efficace de BHO pis ses DEM, ils n ont rien vu venir.
      Je peux voir comment BHO peut etre dangereux pour le pays,,,, le peuple l applaudie meme s il n a aucun control sur les depenses et que les finances s en vont a la derive

    • @delyslafleur – 2 janvier 2013 – 17h08
      Sans doute pas avec les républicains, du moins, tel qu’on les connait aujourd’hui. Depuis quelques temps, il fait une bonne imitation d’un démocrate.

    • @denisplante

      Un troisième, voire un xieme parti, pourrait joindre la course. Toutefois, la réalité fait en sorte que c’est peu probable. Un tiers parti aurait de la difficulté à obtenir l’argent nécessaire pour faire une course efficace.

    • @therichrocco – 2 janvier 2013 – 17h34
      Je l’ai déjà dit, je ne souhaite de mal à personne et ça inclut les républicains. Ces derniers se plantent tout seul, sans l’aide de personne, et je ne vais sûrement pas pleurer sur le sort de gens qui méprisent une bonne partie du peuple américain qu’ils sont supposés … SERVIR.

    • Il y en a d’autres qui devraient prendre contact avec leur réparateur de laveuse.

    • >>Le GOP veut controler les depenses hors de control de ce pays,

      Que vous pouvez être naïf..

    • Le seul cas où j’approuve le cannibalisme c’est chez les GOP. Crounche! (mais pendant ce temps les citoyens dépérissent… ça je n’aime pas)

      Ne vous excitez pas trop, Christie est très conservateur, sa feuille de route le prouve.

      À moins que…

    • 60.4 milliards. Comme de raison, les democrates ne voudront pas faire de coupures pour payer pour ca. Les Etats-Unis continussent a s’ endetter a une vitesse incroyable et se rapproche de plus en plus des pays Europeens en faillite :

      http://affaires.lapresse.ca/economie/etats-unis/201301/02/01-4607874-la-question-de-la-dette-americaine-demeure-affirment-moodys-et-standard-and-poors.php

    • Chris Christie n’a fait que laisser parler le gros bon sens. Je pense qu’il sent tourner le vent pour les élections de mi-mandat et que le GOP va perdre des plumes à cause de leur manque de vision et de leur mépris des plus petits.

      Avec Michael Bllomberg et lui, ça fait deux poids lourds qui critiquent ouvertement leur parti. Ça promet pour les présidentielles de 2016 où je verrais bien Bloomberg briguer la présidence.

    • @therichrocco 17h34 “La grande gauche, qui saute de joie…” Citation hors contexte, généralisation, procès d’intention, vous commencez mal l’année.

    • Lorsqu’un gouverneur républicain commence à exprimer sa colère contre la majorité des républicains au Congrès, la malaise a déjà touché pas mal des américains. Les démocrates n’ont rien à dépenser d’énergie contre le comportement des républicains.

      Le virus destructeur de Tea-Party s’est bien introduit dans le corps de GOP.

    • chip, entièrement d’accord avec vous, sauf que Bloomberg pourrait plutôt se présenter comme indépendant ou pour un nouveau parti (de droite, économique, en parti backé par Silicon Valley).

    • Peter King vient de donner son appui à John Boehner pour le poste de speaker. J’espère que Lizzie et/ou Fem_progress ne sera(ont) pas trop déçue(s).

    • Depuis les années 1970, le parti républicain est tombé sous l’influence de groupes radicaux (droite religieuse, Tea Party, etc.) dont le but ultime n’est rien de moins que l’élimination des programmes sociaux (welfare) donc de tout l’héritage du “New Deal”. Le problème que rencontre les idéologues du GOP est que les programmes qu’ils veulent éliminer sont populaires. Bien que beaucoup d’américains critiquent la taille de leur gouvernement, ils appuient tout de même leurs programmes “Social Security, Medicare et Medicaid”.

      J’avancerai deux stratégies (débatable) mises de l’avant par les radicaux du GOP pour atteindre leur but : La première, diminuer les revenus de l’état à travers des réductions de taxes puis en alléguant le manque d’argent disponible sabrer dans les programmes sociaux. La deuxième repose sur de vieux clichés politique, le ressentiment des blancs, l’opposition de la classe ouvrière aux changements sociaux, le discours patriotique ou les stratèges du GOP croyaient pouvoir exercer leur domination et ainsi le démantellement des programmes sociaux pourrait aller de l’avant.

      Le GOP est en plein désarroi : Il a subi deux défaites présidentielles. Il s’est aliéné le vote hispanique, le vote des femmes et celui des afro-américains. Il n’y a aucun leader crédible en ce moment (Boehner fut incapable d’imposer une ligne de parti). Les républicains ont voté plus par peur de perdre les élections de mi-terme que par conviction. Ils n’ont pas hésité à renier leur principe sur les hausses de taxes. Et maintenant les républicains viennent de passer leur frustration sur le dos des victimes de l’ouragan Sandy. Ce geste risque de leur coûté le contrôle de la Chambre éventuellement…

    • Tout ca fait penser a Obama votant contre des fonds pour la floride tout en blamant W.

    • @ruijos21
      J’aime beaucoup votre tour d’horizon du régime républi-banane du GOP depuis Reagan et les Bush. Je dirais même, je dirais plus, la House Répulibane est en feu. Quand j’écoute tout le monde se marrer à Morning Joe (Scarborough), c’est peut-être que la cour est pleine.

      Les Américains, il me semble, veulent avoir enfin la paix, travailler en paix, cesser de faire les guerres des Bush, reconstruire leur économie, et se préparer avec sérénité et détermination à se prémunir contre d’autres Sandy et Katrina, cette fois, avec davantage d’anticipation, de budgets, d’organisation et de leadership. C’est ce que j’entends de Christie, Blomberg, Obama.

    • @littlepatton

      « 60.4 milliards. Comme de raison, les democrates ne voudront pas faire de coupures pour payer pour ca. »

      Vous savez, les seules réductions fiscales consenties par Bush aux riches américains s’élèvent à 72 milliards $ par année.

      Sous Bush il n’y a eu aucune coupure dans le militaro-industriel, au contraire. Alors, les assistés sociaux de luxe, les ploutocrates de la droite hélico, ceux qui héritent des gros contrats, que dis-je, des faramineux contrats, ont odieusement parasité la classe moyenne et même les plus pauvres en privant ceux-ci de programmes adéquats tels que l’alphabétisation, la formation professionnelle, ou tout simplement de soins de santé minimaux.

      Ces entrepreneurs qui surfent à coup de favoritismes et de trafics d’influence ne m’inspirent que dégoût. Ce ne sont pas des entrepreneurs, ce sont au mieux des parasites et souvent des filous !

      Et ces parasites voudraient que les peu ou pas nantis assument la facture et se tapent les sacrifices ? Dans leurs rêves ! Dans les miens, ils seraient assujettis à des impôts rétroactifs !

      Dire que certains, plus modestes, se font les laquais de ces bandits des grands chemins, assumant ainsi leur formatage cérébral, gracieuseté du Sélection du Reader’s Digest et autres torchons propagandistes de cet acabit et/ou de la droite religieuse fanatisés jusqu’à la déraison, telle que l’a bien identifiée Al Gore dans son livre La Raison assiégée.

      Au total, les auto-proclamés responsables fiscaux ne sont à mes yeux que des imposteurs toujours au service des mêmes privilégiés.

      Il faut couper dans les programmes qui favorisent les possédants et il faut éliminer les déductions fiscales à gogo.

    • Ce qui dérange les idéologues du GOP, c’est que la Social Security fonctionne, ce qui contredit leurs dogmes. Pour ce qui est des théistes, la plupart étant à l’âge d’être bénéficiaires des programmes sociaux ou presque, ils sont pour l’abolition de ces progammes à condition que ça ne s’applique pas à eux.

    • @lp-champagne 19h58
      >>J’espère que Lizzie et/ou Fem_progress ne sera(ont) pas trop déçue(s).

      Wow… et vous?

    • xrayone: **Dans mon analyse…(…)**

      Pour ce qu’elle vaut, vous pouvez la garder pour vous.

    • @pacolibre 15h34
      « Plus j’ecoute mr. Christie plus je pense qu’il va etre candidat independant pour la presidence. »
      ************************
      Une petite question comme ça ; ça peut faire quoi un président des É.U. indépendant ? ce que vous dites est impossible, un homme politique É.unien ne peut pas se faire élire sous la bannière ”indépendant”. C’est un projet imaginaire et chimérique.

    • @therichrocco

      Comme il est probable que vous m’associez à la “grande gauche”, je tiens à vous réaffirmez… que vous avez parfaitement raison. Je jubile. La droite américaine se plante allez-retour.

      Et j’applaudis. Sans complexes et sans remords ( et une joie un peu morbide).

      Pour citer Napoléon : ” N’interrompez pas un ennemi qui est en train de faire une erreur”

      Et je vais êttre le premier à compter les cadavres.

    • @chip 19h03
      Avec Michael Bllomberg et lui, ça fait deux poids lourds qui critiquent ouvertement leur parti. Ça promet pour les présidentielles de 2016 où je verrais bien Bloomberg briguer la présidence.
      **********************
      Vous oubliez que Bloomberg est juif, ce type a atteint son apogée politique avec la mairie de NY. Pour beaucoup d’É.Uniens , les New-Yorkais ne sont pas des vrais américains et Bloomberg est New-Yorkais à 100%.

    • @jrcm.t Pourquoi se déclare-t-on aux USA démocrate, indépendant ou républicain? Ici, la plupart des gens ne crient pas leurs affiliations ou leurs sympathies politiques sur les toits.

    • @therichrocco
      2 janvier 2013
      17h34

      J’aimerais vous voir quêter des cennes assis par terre sur un trottoir, miteux, puant, rejeté de tous… et vous payer un repas chaud et une bière froide.

      Pas parce que je vous aime, mais pour vous donner une leçon d’humanité.

    • @dr_strange “J’aimerais vous voir…” Tssk!

    • @ jrcm.t

      «Vous oubliez que Bloomberg est juif»

      Je perçois d’abord et avant tout de la modération chez cet homme. Son attitude dans le dossier de la Mosqué près de Ground Zero plaide en sa faveur et indique qu’il est tout sauf un fanatique.

      D’ailleurs, je me demande si dans l’ensemble, tout milliardaire qu’il soit, il n’est pas un tout
      petit peu plus à gauche que M. Obama. En tout cas, il en faut des grosses pour installer un système de péage pour les véhicules qui entrent à Manhattan.

      À vrai dire, je ne sais plus si la confession joue un si grand rôle dans l’élection d’un président, parce qu’il est difficile de trouver plus loufoque et moins sectaire qui le Mormonisme. Pourtant M. Romney, qui est riche et Mormon, s’est hissé au premier rang des républicains. M. Bloomberg est beaucoup plus riche et Juif. Sa religion est autrement plus h0n0rable que celle de M. Romney, par son crédo, sa tradition et la profondeur de ses valeurs spirituelles, lesquelles sont, à mon humble avis, très compatibles avec l’indispensable laïcité et avec un humanisme éclairé.

      Son âge, plus que sa judéité, joue en sa défaveur.

      Disons qu’il n’aurait jamais mon vote face à un candidat de gauche le moindrement compétent. Mais j’admets qu’il ne me donnerait pas une fraction de l’urticaire qu’était susceptible de me causer George Bush.

    • @lukos 00h01
      « Pourquoi se déclare-t-on aux USA démocrate, indépendant ou républicain? Ici, la plupart des gens ne crient pas leurs affiliations ou leurs sympathies politiques sur les toits.»
      ****************************
      Je crois que l’idéologie politique générée par un parti politique particulier n’existe pas aux É.U. D’après moi , tous les É.Uniens sont politisés à travers leur constitution, Ils ont tous +/- les mêmes valeurs , +/- les mêmes croyances , =/- les mêmes objectifs etc , etc . Ils carburent encore à travers leur rêve américain. Ce sont les +/- qui font la différence, puisque l’idéologie de parti n’existe pas, c’est le pays avant tout. De base, tous les É.Uniens seraient républicains, ce sont eux qui ont structuré la base politique de ce pays. Les démocrates sont simplement un addition, un prolongement au parti républicain.
      Cependant l’immigration pourrait changer complètement la politique de ce pays avant 25 ans. Un latino et un ” british” ça pense pas pareil et c’est le début d’un commencement de doctrine de parti qui s’observe actuellement . La vrai gauche va s’installer tranquillement mais sûrement et formé un parti politique de gauche, avec des politiques de gauche.
      Actuellement les É.Uniens sont majoritairement derrière leur constitution qu’ils ne veulent pas changer. La notion républicain/ démocrate est accessoire.

    • @jrcm.t 23h54 “Pour beaucoup d’É.Uniens , les New-Yorkais ne sont pas des vrais américains”; et les juifs encore moins. C’est encore la mentalité wasp qui prédomine.

    • @jrcm.t – 01h31

      « Cependant l’immigration pourrait changer complètement la politique de ce pays avant 25 ans.»
      _____________________________

      Ce pays est bâti sur plusieurs vagues d’immigrations d’origine Européenne depuis son indépendance. Dès qu’un Européen atterrit sur le sol É.Uniens, il est intégré comme un poisson dans l’eau. Cette fusion en douceur donne le sentiment d’appartenance à l’immigré d’origine blanc ou Européen et adhère aux valeurs américains. Avec les autres, c’est le réflexe discriminatoire hérité de l’époque d’esclavage qui s’installe envers les autres immigrés d’origines non-Européens et ils sont perçus comme un risque ou une menace qui met en péril l’équilibre racial. Depuis l’arrivé massif des immigrés d’origine hispaniques ou Latinos, ça commence à inquiéter les Blancs dans les États du Sud comme Arizona et Texas. On a vu l’émergence des milices volontaires comme les Minutemen qui contrôlent les frontières entre le Mexique et les États-Unis. Les médias aussi véhiculent des messages négatifs ou généraliser un incident isolé comme un nouveau phénomène avec l’arrivé des nouveaux immigrants. La méfiance et le mépris s’installent de deux côtés.

      C’est l’acceptation des uns et les rejets des autres qui crée toutes les tensions raciales.

    • @cit-engage

      Moi aussi, je pense que le Tea Party est une maladie qui ronge le Parti républicain. Il risque de se passer deux choses:

      - soit la direction du parti va montrer plus ou moins la porte à cette bande de tatas illuminés, comme elle l’a fait avec les partisans de McCarthy à une autre époque;

      - soit la ligne de faille qui se profile entre les modérés et les extrémistes va continuer de s’élargir, et un nouveau parti va naître.

      Cette possibilité n’est pas à exclure. Rappelons que le Parti républicain est né dans un contexte de crise et de division nationale, tassant le Parti whig et la gang d’esclavagistes qui y sévissaient. On pourrait dire que les membres du Tea Party jouent le rôle qu’ont joué les esclavagistes à une autre époque au niveau politique, créant un contexte de division.

      Il ne faudrait pas mettre tous les torts sur le dos des membres du Tea Party cependant. Ils ne sont que les représentants les plus imbéciles d’une idéologie qui trouve aussi des représentants chez les démocrates. Cette idéologie prône une réduction de la taille de l’État et la diminution de la couverture sociale, une intervention limitée de l’État dans l’économie, y compris au niveau des mécanismes de régulation. Clinton en a été un représentant, sabrant dans les dépenses sociales et prenant part à la dérégulation de l’économie – il n’a pas opposé son veto à l’abolition du Glass-Steagall act, qui a été l’un des facteurs aggravant de la crise.

      Il est le père, par ailleurs, du « Personal Responsibility and Work Opportunity Act », une loi très franchement d’inspiration néo-libérale. Il y a beaucoup de représentants de cette « nouvelle gauche » au sein du parti, et Obama est assez proche de ces positions sur le plan économique – il s’est bien gardé de rétablir le Glass-Steagall act et a nommé des gens de Wall street aux postes économiques importants.

      J’ai bien l’impression que beaucoup d’Américains commencent à en avoir marre de ces néo-libéraux. On pourrait bien voir émerger une nouvelle droite, s’opposant à la fois a la nouvelle gauche et à la droite ultra-conservatrice – sur le plan économique, la nouvelle gauche et les membres du Tea Party ne sont pas si éloignés qu’il y parait. La nouvelle gauche est aussi hostile aux augmentations d’impôts et prône des coupures dans les dépenses sociales, même si elle pousse cette idéologie moins loin.

      On voit apparaître d’ailleurs, étrangement, la même ligne de faille que du temps de l’esclavagisme. Le Tea Party et la nouvelle gauche trouve ses appuis surtout dans les anciens états esclavagistes.

    • @cit-engage 06h17

      « Dès qu’un Européen atterrit sur le sol É.Uniens, il est intégré comme un poisson dans l’eau. Cette fusion en douceur donne le sentiment d’appartenance à l’immigré d’origine blanc ou Européen et adhère aux valeurs américains. Avec les autres, c’est le réflexe discriminatoire hérité de l’époque d’esclavage qui s’installe envers les autres immigrés d’origines non-Européens et ils sont perçus comme un risque ou une menace qui met en péril…….. »
      ********************************************************************
      Ce que vous écrivez met au point mon commentaire (tune up) et vous confirmez qu’un latino (les autres immigrés d’origines non-Européens sont perçus comme un risque ou une menace qui met en péril…..)
      et un ” british (immigré d’origine blanc ou Européen ) ça pense pas pareil. Le raciste est actif et devient violent aux É.U.

      Je pense que nos commentaires se complètent bien.

    • @rocco le povre d’esprit
      La grande gauche, qui saute de joie de voir le GOP se planter ainsi, mais qui se fout éperdument que les sinistrés sont laissés pour compte

      La gauche qui se fout des sinistrés? Alors expliquez-moi pourquoi tous les sénateurs Démocrates et la très grande majorité des Représentants Démocrates (tous sauf deux) ont appuyé ou laisser savoir qu’ils appuieraient la motion d’aide de $60 milliards? Comme sans coeur on a vu pire…

    • @jrcm.t 01h31 ” les É.Uniens sont politisés à travers leur constitution”. “La notion républicain/ démocrate est accessoire”. Des certitudes, des dogmatismes constitutionnels aux interprétations opposées, quoi. C’est encore et toujours du dogmatisme.

    • @lukos 20h34
      « les É.Uniens sont politisés à travers leur constitution”. “La notion républicain/ démocrate est accessoire”. Des certitudes, des dogmatismes constitutionnels aux interprétations opposées, quoi. C’est encore et toujours du dogmatisme. »
      ******************************
      je ne sais pas ce que vous voulez dire par le mot ”dogmatisme” cependant je sais ce que le mot ”dogmatisme” signifie.
      Quant à moi, mon opinion reste une opinion, un avis personnel ou une manière de penser et pas plus

    • @jrcm.t 21h35 Je voulais dire par là qu’une constitution ne devrait pas être figée dans le temps et encore moins sacralisée. Le deuxiéme amendement en est un exemple navrant.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2011
    L Ma Me J V S D
    « sept   nov »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité