Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que deux essais sur les États-Unis, Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012), co-écrit avec Alexandre Sirois, et Lettre ouverte aux anti-américains (VLB éditeur, 2003).
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 11 décembre 2012 | Mise en ligne à 14h27 | Commenter Commentaires (231)

    «Droit-au-travail»: le Michigan adopte la loi controversée

    Des milliers de manifestants ont protesté contre la l'adoption de la loi «droit-au-travail» au Michigan. (Photo AP)

    Des milliers de manifestants ont protesté contre la l'adoption de la loi «droit-au-travail» au Michigan. (Photo AP)

    Malgré la présence de milliers de manifestants à l’extérieur du Capitole du Michigan, la Chambre de cet État a emboîté le pas du Sénat local en adoptant le projet de loi baptisé «droit-au-travail».

    Si tout se déroule comme prévu, le gouverneur républicain Dick Snyder promulguera ce texte qui libérera les salariés du Michigan de l’obligation de payer des cotisations au syndicat de leur entreprise. L’État du Midwest, qui a joué un rôle majeur dans l’histoire du mouvement ouvrier, deviendra ainsi le 24e aux États-Unis et le deuxième de la Rust Belt à adopter cette législation qui affaiblira les syndicats locaux et réjouira le patronat.

    À veille du vote de la Chambre, Barack Obama avait dénoncé la loi voulue par le gouverneur du Michigan et ses alliés républicains, qui dominent les deux assemblées législatives de l’État depuis 2010. Dans un discours aux travailleurs d’une usine de Daimler au Michigan, le président avait accusé les élus républicains d’essayer retirer aux travailleurs leurs «doits à négocier pour obtenir de meilleurs salaires et conditions de travail».

    Le gouverneur du Michigan estime de son côté que la soi-disant loi du «droit-au-travail» est nécessaire pour «maintenir notre avantage compétitif» et attirer de nouveaux emplois.


    • La guerre aux syndicats continuent. Après ce qui s’est passé en 2008, ça commence à être carrément indécent. On manque totalement la cible. Je comprends que les syndicats peuvent présenter un problème, mais de faire des attaques frontales comme ça, c’est totalement improductif et c’est totalement irresponsable économiquement parlant.

    • Eh ben! Vous avez voté pour les Républicains? Tant pis pour vous!

    • Ces républicains s’entêtent toujours à prendre les travailleurs pour des valises. C’est quoi au juste la signification de cette loi et le mot droit au travail ? Aucun rapport.

      Ce prétendu «droit-au-travail» n’est en réalité qu’un outil dans les mains de patronat pour rendre les travailleurs très vulnérables et affaiblir les moyens des syndicats comme partenaires pour négocier les conditions de travail.

    • Je ne savais pas que se faire exploiter était un droit…

    • Et vive la tier-mondialisation des ÉU !

    • @stridulation

      En tout cas au Michigan, l’on peut légalement se faire exploité en toute liberté!

      Bon, la liberté est une mauvaise prémices dans ce cas puisqu’on choisissant librement de faire parti ou non d’un syndicat dans une entreprise, c’est que tout le monde perds en liberté!

    • Les travailleurs ne seront plus obligé de cotiser au syndicat, c’est tout. Si le travailleur pense que c’est à son avantage de cotiser, il le fera. Pourquoi être contre laisser le choix au travailleur? No big deal…

    • Et ce n’est qu’un début.

      À mesure que les conditions économiques se détérioreront, tout ce beau tas de législateurs et de licheux d’cash, totalement inconscients des causes et des enjeux liés au système économique planétaire, vont «varger» sur leur cible favorire et facile, le peuple, pour essayer en vain de relancer une croissance économique qu’ils ont eux-même tuée à coups de cupidité maladive, de décisions erronnées, et de laissez-faire environnemental.

      Au nom d’une illusoire compétitivité à manufacturer de futurs vidanges, ils vont affamer le peuple, détruire l’environnement, et telle une nuée de sauterelles, ne laisseront derrière eux que ruines et désolation.

      Être un industriel, un financier, un banquier en 2012, c’est être complice du meurtre de l’humanité.

      Rien de moins.

    • On veut créer des “free-loaders”, des travailleurs qui ne vont pas payer de cotisations syndicales mais vont quand même vouloir profiter des gains faits par le syndicat de leur boutique. Ça va tête le bordel.

      Jean Émard

    • avec les loi et les normes du travail actuelle la syndicalisation n’est plus une chose nécessaire sauf au Québec que c’est encore IN d’etre syndiqué la preuve regarder les entreprises qui avaient des syndicats et qui on fermer leur portes au Québec en promettant la sauvegarde des emploi. ils dénonce la fermeture des usines mais si l’usine etauis si productive que ca ils l’auraient acheter pour la relancer ca c’est certains. mais ce qu’ils denonces en réalité c’est pas la perte des emplois c’est la perte de leurs cotisations qu’il empochent chaques semaines

    • Jamais vu un peuple si content et si fier de se faire exploiter!
      La dernière fois qu’une telle campagne de lavage cerveau a si bien fonctionné, c’était durant les années 30, en Europe… Au moins, on pouvait l’expliquer en plaidant le manque d’information et le manque d’éducation. En 2012, c’est plus difficile…
      En tout cas, voilà un bel exemple du syndrome de Stockholm… Et comme le dit madmaf: vous avez voté républicain, ben assumez maintenant…
      En passant, amis canadiens: faites attention. Tout ce qui passe aux USA finit par se produire au Canada dix ans après. Gardez bien Harper à l’oeil…

    • >>Ça va tête le bordel.

      En effet… :-)

      Check ben ça les p’tites guéguerres tantôt toé !

    • Il me semble que c’est logique pour un type qui ne veut pas être représenté par un syndicat de ne pas s’y adhérer, par conséquence pas obligé de verser de cotisation aux syndicats. Oui, je connais quelques uns.

      Même au Québec où les syndicats sont forts, quel est le pourcentage de syndicalisation? Prenez le cas de la Corée du Sud où les syndicats étaient forts et populaires, eux qui ont combattu l’occupation japonaise, la dictature du président Park et ont continué à se battre pour les travailleurs contre des conglomérats coréens, ils sont en recul pareil. Ils sont passés de 18% à 11% des travailleurs en 20 ans. Simplememt parce que le peuple n’y voir plus d’utilité.

      Un capitaliste reste un capitaliste là où il est. Expliquez donc pourquoi autres peuples veulent moins de syndicats.

      Et le Michigan est le 24e état sur 50. Sont-ils tous des états GOP ? Si oui, ça commence à être nombreux ces “dretteux” au pouvoir. Malgré le sauvetage de l’industrie automobile, l’appui pour Obama n’a pas été écrasant au Michigan et en Ohio à la dernière élection. C’est quoi le problème?

      Tous des ralbols?

    • En passant, pourquoi est-ce que les syndicats ont besoin de cotisations? N’est-til pas possible pour les travailleurs de s’organiser entre eux, élire des représentants qui négocieront avec le patronnât? Les étudiants ne paient pas de cotisations (?), mais pourtant ils ont “gagné” sur tous leurs points…

    • Espérons qu’ils vont voter démocrates aux prochaines élections et que la formule Rand sera rétablie.

    • Le but de la mondialisation est de mettre en compétition des pays qui ne partage pas les mêmes valeur de droit et de liberté pour détruire le socialisme, source du mal sur terre.

      C’est là qu’on est rendu…

    • Bien fait
      Importons ce droit au travail ici
      Avec le droit d etudier en meme temps

    • Selon les analystes entendus a la tele américaine, cette loi pourrait galvaniser les troupes. Il ne faut pas oublier que le Michigan est le berceau du syndicalisme aux USA.

    • Le modèle du parfait socialisme est la France. Plus de sécurité sociale que ça, tu meurs. J’y ai vécu. Ceci étant dit, ce Pays n’a pas connu un surplus budgétaires depuis 1974 (38 ans). LA France, menée par la gauche et le socialisme est pourtant à deux doigts de la faillite. Une note pour les Grands Penseurs de ce blogue, faudrait analyser et critiquer ce modèle aussi parfois; je vous dis cela comme ça!

    • @boblap: les cotisations servent à payer les services offert par le syndicat: distribution de l’information syndicale, administration du syndicat, location de locaux, avocats pour la défenses des syndiqués, fonds de grève, etc. Au Québec, les étudiants paient une cotisation pour leur association.

    • BRAVO au Michigan et puisse le même système s’appliquer au Québec.

      Le DROIT de la NON-association DOIT primer sur le despotisme syndical.

    • Ayant personnellement quelques problèmes avec la Formule Rand ici, je dois dire que j’accueille cette nouvelle avec enthousiasme, même si ça se passe aux États-Unis!!! Je ne suis pas vraiment contre le fait que chaque syndiqué cotise au syndicat, mais j’aimerais bien qu’il y ait quelques balises!!!

      Comment se fait-il que les syndicats puissent prendre l’argent des cotisations des travailleurs (et c’est une somme importante sur chaque paye) et l’utiliser pour faire la promotion d’événements ou pour appuyer des partis politiques (ce qui inclut la propagande électorale contre un parti politique qui ne partage pas leurs vues, une médecine que l’ADQ a goûté en 2003) ou de faire du lobbying sans l’accord de ceux qui leur donnent annuellement plus de 800 millions de dollars???

      De quel droit ils prennent l’argent qui est supposé servir à défendre les travailleurs et à négocier leurs conditions de travail sert à appuyer le NPD ou Québec solidaire ou pour appuyer financièrement les carrés rouges (plus de 100 000$, selon certaines sources, mais on ne sait pas le montant réel) ou pour payer les frais judiciaires de ce Che Guevara en culottes courtes qu’est Gabriel Nadeau-Dubois ou, encore pire, pour organiser une manifestation haineuse anti-Israël comme ce fut le cas en janvier 2009 à Montréal???

      Quand je parle de baliser la Formule Rand, ce sont tous ces dérapages que je montre du doigt et qui n’ont rien à voir avec le syndicalisme!!! Malheureusement, ces dérapages sont payés avec l’argent des travailleurs et c’est complètement indécent!!! Il existe des syndiqués qui n’appuyaient pas les carrés rouges et il y en a également qui sont pro-Israël et qui ne vote pas NPD ou QS!!! Pourquoi leur cotisation syndicale devrait-elle servir pour des causes dans lesquelles ils ne se reconnaissent pas et qui n’ont rien à voir avec leurs conditions de travail??? C’est complètement illogique!!!

    • Cette disposition devrait-être adopté au Québec. La fameuse “Loi Rand” oblige tous les travailleurs d’une entreprise syndiqué à payer les cotisations syndicales, qu’ils en soient membre ou pas. À la longue, le syndicat protège plus les incompétents et les paresseux. La “règle” de l’ancienneté enlève toute motivations aux employés plus compétents et initiatifs. Quand on fait “notre job”, les patrons le savent et tu n’as pas besoin d’un syndicat pour négocier tes conditions de travail. Quand tu es compétent et travailleur, tu peux le faire toi même avec beaucoup de succès.J’ai travaillé une seule fois dans ma carrière (je suis maintenant retraité) pour une entreprise syndiquée (CANADAIR) et c’était un havre de paresseux et d’incompétents..pas tous, mais les bons “s’écoeuraient” et allaient travailler ailleurs. Résultats, rien que des pas bons restaient. Parlez-en à Bombardier quand ils ont acquéri lcette compagnie..vous verrez.

    • Pour quoi vous dites controversée???Pour quoi payer une cotisation au syndicat ???

    • À tous ceux qui applaudissent cette loi.

      Facile de taper sur le peuple hein?

      Moins facile de taper sur les licheux d’cash qui empilent le cash dans les paradis fiscaux, qui ne paient pas un sou ou à peine de l’impôt qu’ils devraient payer et qui sont tous fiers de vivre en pompant la sueur du peuple en leur crachant dessus et en répétant qu’ils ne méritent pas d’exister.

      Quelle lâcheté.

      Ça va être amusant de vous voir faire la queue à la soupe populaire quand tout cet échafaudage économique insensé va s’écrouler dans approximativement 18 ans.

      Merci de votre contribution.

      Et dire que de telles lois, devant la montée de l’automatisation, ne serviront à rien sauf à écoeurer encore plus le peuple et le pousser toujours plus près de la révolte.

      À trop tirer sur le lastic…

    • @pourvoyeur

      LA France, menée par la gauche et le socialisme est pourtant à deux doigts de la faillite.
      ******

      Il faudrait vous renseigner, la France est mieux lotie que les États-Unis au chapitre de sa dette, sans parler de la qualité de vie de ses citoyens en général qui ne se compare même pas.

      Les pays où l’économie est le plus florissante et qui ont la meilleure qualité de vie (coéficient Gini) ce sont les pays scandinaves et c’est drôle mais le taux de syndicalisation y est de 70% environ.

      Aux États-Unis au lieu de s’en prendre au secteur financier responsable de la crise ,la classe politique repart en chasse au sorcière contre les syndicats même si l’appauvrissement de la classe moyenne coïncide avec le recul de ces mêmes syndicats.

      Ils allument ainsi la mèche qui devrait leur valoir de bien beaux troubles sociaux quand la population va se réveiller.

    • @boblap, ampoi, jean-lucproulx et mecasiatique :supportez-vous aussi un retrait total du syndicat ? C’est-à-dire que lee travailleur renonçant au syndicat perderait immédiatement ses couvertures et son salaire serait réduit au minimum, tant et aussi aussi longtemps qu’il n’obtiendrait pas, par négociation individuelle face à son employeur, de meilleures conditions.

      Ça, ça serait un véritable right-to-work , conséquences incluses. Présentement, les désaffiliés parasitent les gains des travailleurs syndiqués.

    • Je ne sais pas mais n’est pas une LIBERTE d’association qui existe et non pas une OBLIGATION d’association? Cette mesure fait mal aux syndicats uniquement si ceux-ci ne rapportent pas a leurs membres ce qu’ils sont en mesure d’attendre. Si le service (convention collective, griefs, etc) qui est donne par les centrales syndicales valent ma cotisation, alors je vais la payer. Mais si celles-ci decident d’utiliser mon argent pour promouvoir LEURS ideologies politiques (lire les carre rouges), et bien ils ne meritent pas un centime de mon argent.

      Ce n’est pas une loi anti-syndicale mais une facon de forcer les syndicats a faire ce qu’ils sont sence faire: donner un service a leurs membres. On ne rends pas illegal de cotiser, on fait juste permettre a ceux qui ne veulent pas de ne plus cotiser. Mais en contre-parti, j’espere que la loi dit que les dits employe non cotisants ne recoivent plus les memes benefices.

      Serait-on passe d’une dictature entrepreneurial a une dictature syndicale?

    • @ j.c.virgil.

      Les pays scandinaves exploitent leur pétrole aussi!!! Et, il y a des hôpitaux privés et des caisses de retraite privées en Suède et la Norvège a le service militaire obligatoire!!! Aucun pays scandinave n’a de commissions scolaires, ils ont privatisé l’équivalent de leur SAQ et leurs syndicats refusent de marcher contre la mondialisation!!! Le modèle scandinave dont la gauche fait toujours mention n’existe plus depuis les années 1990!!! Mais ça, aucun gauchiste n’en parle!!!

      @ simon_c.

      Je ne suis pas anti-syndicaliste!!! Mais, oui, si le travailleur décide de se désaffilier du syndicat, c’est son choix et il devrait l’assumer!!! Et, je tiens à dire que je trouve illogique qu’un désaffilié paie de la Formule Rand, puisqu’il n’est pas membre du syndicat!!! Ça aussi, ça devrait entrer dans les balises dont je parlais dans mon précédent commentaire!!!

    • Selon des économistes, le right to work ne fonctionne pas. Ça appauvrit les travailleurs et enrichit les entrepreneurs.

      http://www.salon.com/2012/12/11/right_to_work_doesnt_work/

    • Je les envie … si j’avais le choix de me retirer de mon syndicat, je le ferais demain matin !!

      … espérons que cette loi fera des petits, jusqu’ici au Canada.

    • Allô quelqu’un

      Voilà que “ralbol” rêve encore de briser les paradis fiscaux que dans le fait, les “citoyens français” les mieux nantis déménagent ailleurs dans l’UE là où il y a moins d’impôt. C’est pas aussi simple que de rêver. Oui, rêver ne coûte même pas un effort.

      Et ceux qui veulent prendre les pays scandinaves comme exemple, sachez que le syndicalisme est aussi en chute depuis 20 ans. Allez savoir pourquoi.

      Toute l’UE n’a que une population de la taille des É.U. Sans ces deux guerres où, malgré le retrait des troupes, l’argent continue de sortir en grande V, les É.U serait en meilleure posture de dettes. Puis ces pays n’ont pas de devoirs internationaux comme les É.U qui se font demander d’intervenir dans certains conflits ainsi que de défendre ses intérêts.

      Ça fait que c’est toujours de la faute aux “dretteux”.

      Je milite pour mon syndicat mais pas à outrance. Et non, je ne suis pas pour l’abolition des syndicats. Ce que je veux, c’est de me faire expliquer pour quoi un X qui ne veut pas être syndiqué est obligé de le faire et cotiser pareil. Il n’est nullement protégé quand il n’est pas membre.

    • @jean-lucproulx

      Vous savez aussi sûrement quel’éducation du primaire à l’université est entièrement gratuite en Norvège et que l’état est partenaire majoritaire dans Statoil ,l’entreprise qui exploite le pétrole de la mer du Nord dont l’état perçoit 55% des redevances qu’elle met dans un fonds des générations qui compte des milliers de millards d’euros.

      Bref c’est le contraire du modèle capitaliste américain.

      Quand à la formule Rand elle est logique dans le sens où chacun des employés d’une entreprise syndiquée profite du rapport de force établi par le syndicat et du résultat des négociations qui permettent des avancées salariales et normatives .

    • L’avenir dira si cette mesure encourage l’emploi mais à court terme, le Right-To-Work dans un état fortement syndiqué va créer un climat malsain entre les travailleurs, syndiqués et non-syndiqués. Le plus ironique est que les travailleurs non-syndiqué vont probablement hériter des conditions de travail négociées pas les syndiqués (moins la cotisation et la représentation syndicale).

      Les Républicains cherchent depuis toujours à casser les syndicats qui représentent une force politique importante, supportant les Démocrates. Rien de mieux que des travailleurs dociles. Reste à voir la réaction aux prochaines élections du Michigan (2014).

    • Et ces mêmes qui supportent cette loi liberticide voudraient aussi, je présume, revenir au bon vieux temps des ’scabs’, où il suffisait aux employeurs de ‘foutre tout le monde à la porte’ et faire appel aux plus mal pris pour leur permettre de sabrer dans les salaires et les conditions de travail. Tout en semant la violence entre les travailleurs et les scabs venus pour profiter sans vergogne de la situation …

      Alors, j’imagine que vous voudriez aussi l’abrogation de la loi ‘anti-scab’ ? Ainsi un employeur n’aura qu’a décréter un lock out pour se débarrasser des syndicats.

    • Et oh, victimes du syndrome de Stockholm et autres larbins, le fait que le patronat jubile devrait vous mettre la puce à l’oreille: ceci ne va pas dans le sens de vos intérêts !
      Comme plusieurs l’ont expliqué, ce n’est pas en appauvrissement tout le monde, pour le bénéfice exclusif d’une infime minorité, que l’économie va s’améliorer.

    • Aux antisyndicaleux.

      Si un individu est pacifiste et contre l’existence de forces et d’armements militaires, il devrait donc pouvoir refuser de payer les impôts affectés à cet usage.

      Ce qui est mauvais pour minou est mauvais pour pitou…

    • Pour ce qui est du taux de syndicalisme supposément en baisse dans les pays scandinaves, il était en 2007 de 54% en Norvège, 69% au Danemark ,70% en Suède ,71% en Finlande.

      http://www.istravail.com/article454.html

      Quand au coéficient Gini , les trois pays où la richesse est le mieux partagée sont la 1- Suède, 2- la Norvège, et 3- la Slovaquie. Est-ce logique de penser que le fort taux de syndicalisme y soit pour quelque chose !!!!!

      http://www.journaldunet.com/economie/magazine/classement-de-pays/egalitaire.shtml

    • @imho ” le Right-To-Work dans un état fortement syndiqué va créer un climat malsain entre les travailleurs, syndiqués et non-syndiqués”

      Je crois que c’est là le but premier de cette loi. De semer la bisbille entre les travailleurs afin de nuire ou d’empêcher l’association.

      La formule Rand requiert que si une majorité simple des travailleurs désirent adhérer à une association de travailleurs, tous se doivent d’y cotiser.
      Pourquoi une telle mesure ? Entre autre pour qu’une minorité profitent d’un privilèges pour lesquels ils n’ont pas acquitté les droits, et ce au dépends des autres.
      Mais le but premier est d’éviter les conflits et la violence … l’histoire en fournit plusieurs exemples.

    • cor: pour éviter qu’une majorité …

    • @mecasiatique
      “Ce que je veux, c’est de me faire expliquer pour quoi un X qui ne veut pas être syndiqué est obligé de le faire et cotiser pareil. Il n’est nullement protégé quand il n’est pas membre.”

      D’après ce que j’ai lu, un syndicat négocie les condition de travail pour une catégorie d’employés. Dans cette catégorie, si quelqu’un se retire du syndicat, il peut tout de même continuer à profiter des avantages négocié par le syndicat, sans toutefois en payer le prix à celui-ci.

      Donc il profite du syndicat sans payer pour, un peu comme les 47% décrit par Romney si on veut , qui profite de l’État sans payer leur juste du.

      Si ceux qui décident de se retirer du syndicat perdraient leur avantages négociés et repartirait à zéro, le choix serait moins facile à faire pour eux… Ce qui arrivera inévitablement une fois que les syndicat manqueront tous d’argent pour pouvoir accomplir leur actions.

    • ah … minorité !

    • Une chance que les travailleurs qui se retire du syndicat auront Obamacare pour suppléer au manque de couverture médicale de leur entreprise, car le taux d’accident du travail est plus élevé dans les Right-to-work state. (50% de taux de mortalité supplémentaire)

      Pour qu’un état soit vraiment right-to-work, il faudrait que changer la loi fédérale qui oblige les syndicat à défendre les employés non membre du syndicat, car présentement il est obligé.

      À tout ceux qui applaudissent, attendez de voir la qualité d’emploi si les non-membre perdraient la couverture et la protection de leur syndicat. Mais puisque c’est une loi fédérale, les états s’en lave les mains.

    • Matière à réflexion: Il y a 50 ans, la grève de Murdochville – Le «refus global ouvrier»

      Il y a 50 ans, la grève de Murdochville – Le «refus global ouvrier»


      “La base même du conflit est la reconnaissance syndicale dans un contexte international d’affrontement idéologique. En pleine guerre froide, on voit de petits Staline partout. Une espèce de psychose hante les Occidentaux. Néanmoins, les 1000 travailleurs sont en grève, et ce, de façon illégale parce qu’ils n’ont pas d’accréditation syndicale. Si les ouvriers débrayent spontanément, c’est que la coupe est pleine.”


      “Dans ce contexte, le 25 avril, le gouvernement provincial dépêche 50 policiers en renfort aux 30 déjà présents à Murdochville. La Gaspé Copper Mines, quant à elle, s’est assuré les services d’une quarantaine de fiers-à-bras, appelés «agents de sécurité», de l’Atlas Detective Agency. ”
      Le 26 avril, le réservoir de mazout de la compagnie, situé à Mont-Louis, est dynamité. Elle perd ainsi un million de gallons d’huile. La situation se dégrade, les échauffourées entre grévistes d’une part et fiers-à-bras, policiers et scabs d’autre part sont fréquentes. Les briseurs de grève sont nombreux, la compagnie en engage environ 800 pendant le conflit.”

      “Le 19 août, on assiste à la marche sur Murdochville. Environ 500 grévistes entourés de personnalités opposées au duplessisme participent à une manifestation monstre. Jean Marchand, Louis Laberge, Michel Chartrand, Pierre Elliott Trudeau ainsi que René Lévesque comme journaliste sont présents. Après la manif et le départ des personnalités, c’est le saccage de Murdochville. Les fiers-à-bras renversent tout, démolissent le bureau du syndicat, poursuivent les grévistes dans les rues.”

      “En 1960, on parlera de Révolution tranquille; n’eût été de la grève de Murdochville, on aurait peut-être parlé de Révolution sanglante. La grève de Murdochville, c’est le «refus global ouvrier». En fait, la Révolution tranquille commence à Murdochville. “

    • Avant d’écrire n’importe quoi, certains auraient peut-être intérêt à minimalement se renseigner. Je cite: « Selon le juge Rand, puisque l’ensemble des gens tirent bénéfice des conditions négociées par le syndicat, tous ceux qui sont couverts par le contrat de travail (unité d’accréditation) doivent verser leur cotisation. Le corollaire de cette décision c’est qu’une personne qui ne signe pas sa carte d’adhésion n’est pas membre du syndicat mais devra quand même payer la cotisation parce que le syndicat lui a obtenu des avantages.»
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Formule_Rand

    • @jean-lucproulx

      J’apprends que la Suède, la Finlande, le Danemark ont du pétrole maintenant ! Par ailleurs, désolé de vous contredire, mais la vente d’alcool dans ces pays n’a pas été privatisée.

      http://www.winealley.com/fiche_pays_50233_fr.htm

      http://www.winealley.com/dossier_50376_fr.htm

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Alko

      Il n’y a qu’au Danemark qu’il n’y a pas de monopole d’État.

      Ah ces dretteux, jamais à court d’affirmations en l’air et de sottises…

    • @blade791 votre 17h14
      Je conviens avec vous que les cotisations des membres ne doivent en aucun cas être utilisées par le syndicat ou la Centrale pour faire de l’activisme et même de l’organisation politique.

      Je pense cependant qu’il est du rôle et du devoir du syndicat comme de la centrale de faire de l’éducation politique de ses membres, dans le sens de responsabilisation citoyenne de chaque travailleur sur les divers enjeux sociaux et économiques qui le concernent au premier chef. En ayant bien attention de ne pas verser dans la cabale politique en tant qu’institution sociale.

      … En plus évidemment d’assurer les services de base qui obligent le syndicat devant la loi, y compris celui de négocier de bonne foi la convention collective et d’en surveiller dans sa mise en application à la fois la lettre et l’esprit, pour le meilleur de leurs membres dans le temps.

      Comme l’écrit simon_c, “les désaffiliés bien souvent parasitent les gains des travailleurs syndiqués.” …

      … Or, cela heurte ceux qui sont syndiqués de voir les désaffiliés se voir étendues les conditions négociées par eux.

      Or, je vois peu d’espoirs de voir les désaffiliés perdre leur cause, en invoquant l’argument de discrimination, si d’aventure l’employeur et le syndicat convenaient de payer moins cher les désaffiliés. (premier argument)

      Nulle doute qu’il y aurait en plus sur la table du jugement l’autre argument de collusion patronale-ouvrière contre les travailleurs désaffiliés. (second argument)

      Ainsi, dans la perspective de l’abolition de la formule Rand, il n’est pas douteux que cela conduirait à des conflits et chicanes locales entre désaffiliés et syndiqués.

      Cela mènerait à la constitution d’autres syndicats autonomes locaux et à une guerre syndicale permanente…

      … Celles qui devraient y perdre le plus seraient les Moyennes Entreprises parce que ce sont ces entreprises qui, en nombre d’employés syndiqués, sont susceptibles de vivre au quotidien le plus grands nombre de chicanes permanentes au travail, avec en prime la démotivation, la démobilisation, la perte du sentiment d’appartenance à un univers unique de travail.

      Pour la simple raison qu’une mésentente intra-entreprise à propos du leadership syndical crée un combat politique permanent intra-entreprise. Et c’est cette dimension qu’une convention collective signée, suite à un vote décisif et libre des syndiqués, règle en amènant l’instant après un vote d’acceptation la paix syndicale, soit l’élimination des jeux politiques partisans entre travailleurs d’une même confrérie industrielle ou de métier dans l’entreprise pour la durée de la convention.

      Un syndicat, c’est un pool de travailleurs et de travailleuses qui se constituent en une sorte mutuelle de protection de leur travail et de ses conditions d’exercice afin d’amener la paix au travail, bien conscient que cette paix industrielle profite autant à l’employeur qu’à eux-mêmes comme facteur de production à la fois essentiel et fragile dans le temps.

      …”Serait-on passé, demandez-vous, d’une dictature entrepreneuriale à une dictature syndicale?” Ou l’inverse, tout aussi bien, pourrions-nous interroger.

      Le propre d’une dictature, où qu’elle s’exprime, est de pulvériser à grands coups arbitraires les droits humains fondamentaux de tous et chacun, y compris ceux de la dictature elle-même et de son ou de ses dirigeants. C’est pourquoi toute dictature, spécialement la savante et l’instruite, est si laide, si honteuse, puisqu’elle se déchoit en premier.

    • J’aimerais que les perroquets d’une certaine propagande de droite nous explique ce qu’ils proposent pour remplacer le droit d’association des travailleurs pour faire contrepoids au patronat ?

      L’abolition pure et simple ? C’est ce qu’on semble percevoir de leurs échos … oui échos !

      Et que gagnent-ils par l’affaiblissement du droit d’association ?

    • @stridulation Je ne finis pas de rigoler depuis qu’une certaine droite s’est entiché des pays Scandinaves !!! Un puits sans fin de contradiction loufoque !

    • @_cameleon_

      Pourquoi faire contrepoids au patronat ??? Ils sont assez bons pour faire l’aumône aux travailleurs d’un emploi. Ils ont donc tous les droits, voyons !

    • C’est la meilleure nouvelle qui puisse arriver aux travailleurs. Les syndicats sont des parasites de la société.

    • @ j.c.virgil.

      (Vous savez aussi sûrement que l’éducation du primaire à l’université est entièrement gratuite en Norvège et que l’état est partenaire majoritaire dans Statoil, l’entreprise qui exploite le pétrole de la mer du Nord dont l’état perçoit 55% des redevances qu’elle met dans un fonds des générations qui compte des milliers de millards d’euros.)

      Premièrement, Statoil est inscrite en Bourse!!! Pourtant au Québec, quand Mario Dumont avait promis de privatiser 10% des actions de Hydro-Québec aux élections québécoises de 2008, tout le monde l’accusait de haute trahison, alors qu’il ne voulait faire que ce qui se faisait en Norvège!!!

      Deuxièmement, concernant la gratuité scolaire en Norvège, elle vient avec le service militaire obligatoire!!! En Finlande, l’éducation est gratuite, tant que vous ne dépassez pas la période de temps normale de vos études!!! Autrement dit, vous vous dépêchez de finir vos études dans le temps qui est demandé!!! Par exemple, ici, au Québec, un Baccalauréat a une durée normale de trois ans, donc vous vous arrangez pour le faire en trois ans!!! Sinon, vous payez dès que vous dépassez cette période de temps normale pour compléter le diplôme!!! Il faut vraiment ne jamais avoir mis les pieds dans les pays qu’ils citent quotidiennement en exemple pour que les gauchistes puissent ignorer que ces pays ont mis des conditions à cette gratuité et même des contreparties pour pouvoir la financer, des contreparties auxquelles ces mêmes gauchistes s’opposent ici, comme on l’a vu le 22 avril dernier!!!

      Et, il n’y a pas de commissions scolaires en Finlande, certaines écoles sont autonomes du gouvernement et le directeur la gère comme bon lui semble!!! Les pays scandinaves exploitent aussi leurs richesses naturelles!!!

      D’ailleurs, le Rapport Parent, qui a mis sur pied le système d’éducation québécois moderne, avait abordé la gratuité scolaire, mais, en contrepartie, il envisageait d’instaurer un service civil obligatoire!!! Comme quoi, rien n’est gratuit!!! Ce qui est gratuit est toujours payé quelques parts ailleurs pour pouvoir justement payer cette gratuité!!! Jamais nos gauchistes québécois ne voudraient d’une gratuité qui les inciterait à faire un quelconque effort pour la société, alors que c’est presque partout la norme!!!

      Les carrés rouges, qui sont aussi des gauchistes écolos anti-développement, ne toléreraient pas une seule seconde une gratuité scolaire à la norvégienne ou à la finlandaise ou à la suédoise, si elle était appliquée ici!!!

    • @cameleon
      “Mais le but premier est d’éviter les conflits et la violence”

      Bien peu de gens reconnaissent à la formule du juge Rand la finalité première consistant à éviter les conflits et la violence, première étape pour établir la paix industrielle nécessaire à l’établissement d’une convention négociée, acceptée et respectée. Si j’étais l’employeur j’en serais bien content..

      Sauf que le syndicalisme opère à l’international, tout comme l’entreprise d’ailleurs. Les questions tarifaires, les questions de taux de change, les questions de brevets imités, les questions de “commerce de contre-partie”, les questions d’inclusion déplorable du taux de salaire local en dollar courant selon le taux de change dans l’évaluation de la “compétitivité” de nos entreprises à nous, afin de nous faire paraître non productifs, voilà autant d’irritants qui prfennent par surprise les PME.

      Les grandes entreprises, elles, savent. Et certaines d’entre elles à l’occasion se rient, puisqu’elles peuvent jouer autant sur l’ouverture et la fermeture d’usines, leur délocalisation, les mises à pieds massives, les restructurations, les ventes et changements de noms, les faillites au besoin, et même le recours aux paravents fiscaux que sont les évitements fiscaux massifs, quand ce ne sont pas les évasions fiscales subtiles et régulières qui saignent le plus clair du surplus d’opération d’entreprise, et là, on a même pas encore parlé un gramme de sh_t de collusion, de corruption et de financement de partis politiques qui cherchent d’abord à mal faire paraître les syndicats de salariés et ensuite attaquent la légitimité même du concept de solidarité syndicale.

      À votre dernière question, “que gagnent-ils par l’affaiblissement du droit d’association”?
      Je crois qu’ils gagnent simplement le droit de commander en vertu de leur titre de patron ou de “maitre”, plutôt que celui de mener des humains en exprimant un véritable leadership basé sur la compétence, une vision globale d’efficience et la conviction que la paix industrielle est le programme imposée qui rend possible toutes les figures libres d’efficacité, comme dans tout sport de calibre.

      bonne soirée à vous cameleon. ;-)

    • @ stridulation.

      En Suède, on a libéralisé au milieu des années 1990 l’équivalent de Hydro-Québec!!! Les transports en commun et le service des postes ont été confiés au privé!!! De plus, les gens ont désormais la possibilité de se retirer du système de pension et du système d’assurance-chômage pour aller vers le privé!!!

      En 2007, le gouvernement a annoncé la privatisation de 21 milliards d’actifs, dont celles de la «V&S Group», l’équivalent de la SAQ, qui a été vendue pour 5,6 milliards d’euros à la multinationale française Pernod Ricard!!!

      Les réformes néo-libérales ont aussi permis l’introduction des bons d’éducation et le privé a une place de choix dans le système de santé!!! Du côté de la fonction publique, la rémunération des employés de l’État s’effectue en fonction de la performance et non plus uniquement en fonction du principe de l’ancienneté!!!

      Et, que fait le gouvernement suédois en ce moment pour contrer les effets de la récession économique??? Il diminue le fardeau fiscal de la population!!! Notez aussi que la Suède a refusé de sauver le constructeur automobile SAAB de la faillite!!!

      L’économiste suédois Andreas Bergh est formel : même si la Suède taxe beaucoup, elle redistribue très peu la richesse, car le gouvernement suédois retourne l’argent des taxes à ceux qui paient des taxes et il retourne l’argent des impôts à ceux qui paient des impôts!!! Voilà un important élément qui pourrait expliquer pourquoi les Suédois tolèrent le régime fiscal qui est en place dans leur pays!!!

      Sources:

      http://www.washingtontimes.com/news/2009/aug/18/the-swedish-model/

      http://www.nytimes.com/2007/03/05/business/worldbusiness/05iht-private.4807230.html?_r=2&

      http://www.csmonitor.com/World/Global-News/2009/0514/sweden-hardly-a-socialist-nightmare

      http://news.smh.com.au/breaking-news-world/sweden-slashes-income-tax-further-to-boost-jobs-20090919-fw64.html

      http://wot.motortrend.com/sweden-rejects-saab-bailout-is-deeply-disappointed-with-gm-4058.html

      http://www.youtube.com/watch?v=vG51uCrYxVM

    • @jlp Comme d’habitude vous répétez la propagande d’une certaine droite …

      Les faits: Les femmes ne sont pas tenues au service militaire en Norvège

      Pas de service militaire obligatoire pour les femmes

      Et extrait du blog d’un Norvégien:

      “Norwegian men between the ages of 18 and 44 are obliged to serve 18 months i militæret (in the military). If a parent gives consent, a boy can enter into the military at age 17 and in wartime, men up to age 55 can serve. Although a man has a large window of years within which he can serve, most do so before their late 20s. Draft time for those who participate in the home guard is 6 months. Those who serve in the army, the navy, or the airforce serve 12 months. The remaining months are intended to be spent in annual exercises.

      Most people do not serve the remaining months due to lack of funding for the military. And actually, many Norwegian men do not serve in the military at all, or defer their service for a period of time. Deferral from military service is granted for stays abroad and studies. Exemption from military service can be granted for medical reasons or for pacifism. In the case of pacifism, those who apply for exemption are then required to serve 12 months of non-military service. Civilian service usually entails work in the health sector or other non-profit, service-related organization.”

      Pétage de broue et échos des médias d’une certaine droite:

      Google: service militaire Norvège

      Pétage de broue !

    • @fauconcanadien Fausse représentation ! Vous êtes un vrai !

    • @jean-lucproulx

      - Le service militaire et la gratuité scolaire en Norvège n’ont rien à voir entre les deux – amalgame à cinq cennes typique de dretteux. Vous avez vu ça où, vous, que le service militaire permettait à la Norvège de payer les frais d’éducation universitaire ??? C’est, au contraire, un programme coûteux pour l’État.

      http://www.lapresse.ca/debats/votre-opinion/201203/28/01-4510261-la-norvege-un-modele-daccessibilite-aux-universites.php

      - Merci de ne pas mélanger des pommes et des oranges svp. On parle du pétrole, pas de l’électricité.

      - On n’est plus sous Duplessis, alors épargnez-nous vos couplets sur les méchants « communisses », pardon, « gauchisses ».

    • @jlp

      “Aside from Cyprus and those EU Member States for which no data are available (Ireland, Greece, Italy, Malta and the United Kingdom), the share of public funding in current healthcare spending ranged from 56.2 % in Bulgaria to more than 80 % in the Netherlands, Denmark, the Czech Republic, Luxembourg and Sweden. ”

      Eurostat 2012
      http://epp.eurostat.ec.europa.eu/statistics_explained/index.php/Healthcare_statistics

      Au Qc. la part de dépense au privé est de plus de 32 % … en Suède: 20 %.

      Et jlp, cela c’est vraiment la plus drôle:

      “L’économiste suédois Andreas Bergh est formel : même si la Suède taxe beaucoup, elle redistribue très peu la richesse, car le gouvernement suédois retourne l’argent des taxes à ceux qui paient des taxes et il retourne l’argent des impôts à ceux qui paient des impôts!!! ”

      LOL !!!

    • @jlp L’argent des impôts sert en grande partie à l’éducation et à la santé. Puis aux infrastructure, routes aqueducs, égouts, défense, dette …

      Ce qui rend votre écho de Bergh plutôt hilarant.

      Vraiment comique ce bégin des droitiste pour les pays Scandinaves.

    • Il faut quand même admettre que certains syndicats sont vraiment des succursales de la mafia, des Hells et autres organisations caritatives du genre…
      ..que l’on soit, ou non, d’accord avec cette loi du siècle dernier.

    • “Lisa Posthumus Lyons, a House Republican, said…“Yes, we are witnessing history,” she said. “This is the day when Michigan freed its workers.” . Les travailleurs non syndiqués auront-ils les mêmes conditions d’emploi que ceux qui ont cotisé au syndicat? Ça s’appelle “avancer par en arrière”, reculer.

    • @jean-lucproulx

      Merci d’éviter de faire de la désinformation. Ça commence à ressembler à des mensonges délibérés.

      - V&S group est un PRODUCTEUR d’alcool, pas un distributeur. Rien à voir avec la SAQ. La vente d’alcool est un monopole d’État.

      http://www.lepoint.fr/actualites/2008-03-31/pernod-ricard-s-offre-la-vodka-absolut-et-le-groupe-suedois-vin/914/0/233830

      Par ailleurs, prendre le modèle suédois comme exemple de pays néo-libéral est carrément ridicule. Ce n’est pas parce qu’ils ont privatisé quelques entreprises d’État que le Suède est devenue le Chili !

    • @hugues19 “le socialisme, source du mal sur terre”. Moi qui croyais naïvement que c’était l’exploitation incontrôlée de l’homme par l’homme…

    • @_cameleon_

      Ils ne savent plus à quoi se raccrocher les pauvres. Tous leurs beaux modèles se sont cassé le nez : Nouvelle-Zélande, Argentine, Chili, Irlande, Islande. Tous ces pays que l’on nous a présenté comme étant des « miracles » à une certaine époque.

    • @ralbol “Ça va être amusant de vous voir faire la queue à la soupe populaire…” Il y aura des suicides de ruinés mais pas de sauts de l’ange comme en 1929, les fenêtres des gratte-ciel étant maintenant hermétiquement fermées. C’est le système bancaire et financier international qu’il faut revoir; pas l’existence des syndicats, qui ont largement contribué à la croissance de la classe moyenne.

    • @jean_saisrien J’en conviens, là et ailleurs, un bon ménage s’impose.
      Mais de là a larguer le droit d’association des travailleurs et de les livrer pieds et poings liés au patronat, so to speak, comme le prône une certaine droite, et les larbins qui relaient leur propagande, il y a une marge.

    • @j.l.proulx

      Ainsi vous admettez que l’éducation en Norvège et en Finlande est gratuite et considérée comme un investissement par les gouvernements .

      Quand au service militaire obligatoire ,ça n’a aucun rapport.

      Il y a un autre parallèle beaucoup plus intéressant à faire, c’est celui avec la situation aux États-Unis où la dette étudiante est une autre bombe à retardement qui menace l’équilibre économique du pays.

      http://www.ledevoir.com/international/etats-unis/350033/endettement-etudiant-une-bombe-a-retardement-aux-etats-unis

      Quand aux système de santé des pays scandinaves on ne peut évidemment pas les comparer au système digne du Moyen-Age en vigueur aux États-Unis où les citoyens sont à la merci des compagnies d’assurances .

      Tous ces faits ajoutés à la militarisation des États-Unis, l’espionnage de leurs citoyens etc…, s’ajoutent aux raisons qui font que les pays scandinaves ont devancés depuis longtemps les États-Unis en ce qui regarde le développement humain, le respect des droits de l’homme, la répartition des richesses et la qualité de vie de leurs populations .

      Et ce n’est surtout pas en accentuant le virage à droite qu’ils vont s’en sortir.

    • @cameleon “En fait, la Révolution tranquille commence à Murdochville. “ Et Asbestos? Le président local de la compagnie minière a été poussé manu militari dans un train, à destination de New York.

    • Ce qui m’intrigue toujours chez certains droitistes qui colportent une propagande mensongère est de savoir s’il le font consciemment, c’est à dire mentir, pour tenter de valider leur idéologie, ou s’ils sont tout simplement naïvement manipulés et ne se rendent eux-même pas compte de la grosseur et grossièreté de leur arguments mensongers / fabriqués.

    • @jlproulx

      Je regrette un peu d’avoir supprimé tous les commentaires où vous vous promettiez de revenir sur ce blogue pour rire à gorge déployée de ses participants après l’élection de Mitt Romney. Que s’est-il passé? Ah oui, c’est vrai, Romney a perdu! Bon retour quand même parmi nous.

    • On parle juste d’arrêter d’obliger le travailleur a payer une cotisation obligatoire au syndicat, je veut dire les cotisations syndicales, ça ne devrait servir qu’a ça, signer un contrat de travail pour x années et quand l’entente est conclue, tu me laisses mon argent dans les poches et a la fin de la présente convention, on rediscutera des modalités de perception pour aller négocier un nouveau contrat, LA le syndicat serait au service des membres, mais en attendant les syndicats pigent dans tes poches pour aider toutes sortes de causes qui te passent 10′ par dessus la tête, le conflit israélo-palestinien, les carrés rouges, le fond de solidarité FTQ et/ou le fond des travailleurs de la CSN, Québec solidaire,etc, c’est pas pour ça que je vous paye.

    • Si les syndicats font un bon travail, les travailleurs vont continuer à payer leur cotisation. C’est pas vraiment plus compliqué que ça.

    • “Je les envie … si j’avais le choix de me retirer de mon syndicat, je le ferais demain matin !!” therichrocco

      ===

      En conservant les avantages que ton syndicat t’a fait gagner, bien sûr. :)

      Jean Émard

    • @teddybear “c’est pas pour ça que je vous paye.” Tiens tu es syndiqué ! Eh ben !

    • Je le répète de nouveau: Lorsqu’un employé ne veut pas faire parti du syndicat d’un entreprise, il n’a qu’a appliqué sur un travail non couvert par la portée intentionnelle de l’accréditation, c’est-à-dire une occupation cadre.
      Évidemment, votre liberté de choisir est brimé par l’employeur… puisque que c’est l’employeur qui décide qui est cadre ou non!

      Néo-libérale de ce monde, dans votre logique, revendiquez quand qu’à y être votre liberté d’être cadre ou non fasse à l’employeur!!!!

    • @onbo Bonsoir cher onbo. Toujours un grand plaisir, et oui, un apaisement, de vous lire.

      Petit commentaire …

      “… et là, on a même pas encore parlé un gramme de sh_t de collusion, de corruption et de financement de partis politiques qui cherchent d’abord à mal faire paraître les syndicats de salariés et ensuite attaquent la légitimité même du concept de solidarité syndicale.”

      Pas plus que de la lourde tendance au dit B.S. corporatif, et pire encore au littéral chantage auquel se livre les ‘big mamas corpos’ pour soutirer les $$$ publics pour daigner installer leur pénates chez vous (!!!) Un cas célèbre, Electrolux qui déménage chez nos voisins du Sud, qui leurs ont offert un paradis doré, au frais du public, après avoir bénéficié des ‘largesses’ des bons Québécois …

      Un exmeple parmi tant d’autres …

    • @stridulation @20:19

      Cette phrase marquante dans cet article du Devoir:

      « Nous avons décidé au xxe siècle qu’une éducation secondaire était un préalable à l’existence d’une classe moyenne et qu’elle devait être totalement subventionnée. Au xxie siècle, c’est un diplôme universitaire qui est devenu le préalable: si nous voulons avoir une classe moyenne, il faudra financer adéquatement l’éducation supérieure. Sinon, tout ce que nous aurons, ce seront des citoyens très lourdement endettés »

    • Et cette obsession de la droite envers la ‘redistribution de la richesse’, et cette prétention a se soustraire de leurs ‘devoirs’ sous prétexte d’une vision pervertie de la ‘libarté’ …

      @jlp
      Revenons à la base, puisqu’il semble vous en manquer des bouts.

      Les impôts et taxes que l’on paie sont le prix de la civilisation. Comme je le disais plus haut, votre part, sert a financer principalement la santé, l’éducation, les infrastructures et autres plomberie, et bien sur, la prise en charge des plus vulnérables / démunis / poqués / associaux malotrus, et autres Rock & Roll de grand flan mou

    • Assez comique de voir que le projet de loi exclu les syndicats des corps policier

      hmmmm j’me demande pourquoi

    • @teddybear “On a le droit de se poser des questions sur l’éthique syndical.”

      Absolument ! Et comme je le disais plus haut, un grand ménage s’impose là aussi.

    • @ramses2.1

      “En conservant les avantages que ton syndicat t’a fait gagner, bien sûr. :)”

      Non, pas du tout … en négociant avec mon employeur en fonction de mes performances … d’ailleurs, les plus syndicalistes sont en général, les moins performants … pas pour rien qu’ils ont besoin d’un syndicat pour obtenir des avantages.

    • @therichrocco ” d’ailleurs, les plus syndicalistes sont en général, les moins performants … pas pour rien qu’ils ont besoin d’un syndicat pour obtenir des avantages.”

      Et un cliché de plus, sorti directement des think tanks de droite.

    • @teddybear “que je vois le président de la FTQ , Arsenault qui est aller faire des tours de bateaux sur le yacht d’Accurso et de leur attitude dans certains dossiers comme..” Mais ce n’est pas le syndicalisme en soi qui doit être visé dans le cas que vous citez: c’est votre centrale syndicale. Un bon ménage ne signifie pas jeter le bébé avec l’eau du bain.

    • @therichrocco “en négociant avec mon employeur en fonction de mes performances”. À l’intérieur des dispositions de votre convention collective?

    • ” d’ailleurs, les plus syndicalistes sont en général, les moins performants … pas pour rien qu’ils ont besoin d’un syndicat pour obtenir des avantages.”

      Et un cliché de plus, sorti directement des think tanks de droite.”

      Pas du tout je travaille dans un milieu syndiqué et je le constate, souvent ils sont les plus hypocrites, pro-syndicat des fois, et téteux de boss d’autres fois quand ça fait leur affaire.

    • @stephane.g “… le projet de loi exclu les syndicats des corps policier”

      Pas banal en effet ! Et nos perroquets de la droite maison applaudissent en cœur !?!
      Allez comprendre ;-)

    • @lukos

      “À l’intérieur des dispositions de votre convention collective?”

      Non, j’en ai rien à foutre de la convention collective. Dans le passé, je n’étais pas syndiqué et je négociais avec mon employeur mes conditions, en fonction de mes performances. Pour moi, la sécurité d’emploi, c’est l’excellence du travail que tu donnes.

      @_cameleon_

      “Et un cliché de plus, sorti directement des think tanks de droite.”

      Pas un think tank de droite, mais un think tank de travailleur ! Dans mon environnement de travail, il n’y a rien de plus vrai … les moins performants sont, en effet, les délégués syndicaux. C’est bien plus la réalité qu’un cliché … mais bien sûr, il faut rester “politically correct” et ne pas en parler !

    • Ce que je trouve aberrant, c’est que mon syndicat milite pour des causes qui vont à l’encontre de mes valeurs et il le fait avec les cotisations que je suis obligé de lui verser !

      Plus antidémocratique que ça, tumeurs !

    • @cameleon Cette phrase surtout: “Au xxie siècle, c’est un diplôme universitaire qui est devenu le préalable”. Ça a beau venir du Devoir, c’est ridicule. Les formations techniques et les autres, elles? C’est “bobo” comme affirmation.

    • @richrocco

      Ce que je trouve aberrant, c’est que mon gouvernement milite pour des causes qui vont à l’encontre de mes valeurs et il le fait avec les impôts que je suis obligé de lui verser !

      Plus antidémocratique que ça, tu meurs !

    • @lukos Je lis cette phrase comme un plaidoyer pour une éducation la plus accessible possible, qui dans la conjecture actuelle est, a mon sen, le meilleur des investissement pour le futur.

    • Mais ce n’est pas le syndicalisme en soi qui doit être visé dans le cas que vous citez: c’est votre centrale syndicale. Un bon ménage ne signifie pas jeter le bébé avec l’eau du bain.

      FTQ, CSN, les deux plus gros syndicats au Québec qui gèrent des milliards , font chanter les gouvernements parce que les cotisations syndicales obligatoires, 800,000,000$ par année, leur donne beaucoup trop de pouvoir, les fond de solidarité FTQ et de travailleurs CSN, vous croyez que c’est juste pour soutenir les PME québécoises ?

      http://descoteaux.argent.canoe.ca/general/des-privileges-injustifies/

      Y’as des bons syndicats au Québec, la CSD qui s’occupe juste de la condition des travailleurs et rien d’autres, mais les autres par exemple…

    • @elkabong “Ce que je trouve aberrant, c’est que mon gouvernement milite pour des causes…” Moi aussi. Mais je m’informe et je vote, ce que devraient faire tous les syndiqués dans leurs syndicats.

    • Le droit au travail dans un domaine important et malade ici, la construction: la fin du placement syndical sera-t-il, quand il sera effectif, une amélioration? http://www.faitsetcauses.com/2012/12/07/la-fin-reportee-du-placement-syndical/

    • @stephane.g “le projet de loi exclu les syndicats des corps policier”. Certains sont “plus égaux” que d’autres. Les corps policiers sont presque des états dans l’État. Je ne vois pas d’autre raison logique à ça.

    • @therichrocco

      Vos valeurs favorisent le cartel patronal aux détriments des travailleurs et de leurs unions. Encore une chance que vous soyez minoritaire!

      Je peux comprendre que vous soyez jaloux des syndiqués et de leurs gains, mais au point de sous-estimer le rôle de locomotive des syndicats? Voilà qui me dépasse. L’Amérique du Sud des années 60-90 aurait été plus compatible avec vos valeurs.

      Ce qui ne va pas dans les poches des travailleurs va dans celles des possédants. N’en ont-ils pas suffisamment comme cela? Je ne suis pas à la veille de m’attendrir sur le sort de la très faible minorité ultra possédante.

      Il faut hausser les taxes et impôts des riches et diminuer les exemptions fiscales, car autrement, ce sont les masses qui n’auront pas accès aux services ou qui devront puiser dans leurs poches, peu profondes par définition, pour se les offrir.

      Charest voulait faire payer les impécunieux étudiants plutôt que les riches, tandis que Marois ne veut faire payer personne! Qui est-ce qui va écoper si la dette devient trop importante?

    • @infophile

      “Vos valeurs favorisent le cartel patronal aux détriments des travailleurs et de leurs unions. Encore une chance que vous soyez minoritaire!”

      Mais de quoi vous parlez? L’employé a le choix de se désafilier ou non. Si le syndicat ne sert pas sa cause, bye !

      “Je peux comprendre que vous soyez jaloux des syndiqués et de leurs gains, mais au point de sous-estimer le rôle de locomotive des syndicats? Voilà qui me dépasse. L’Amérique du Sud des années 60-90 aurait été plus compatible avec vos valeurs.”

      Je ne suis pas jaloux, Je SUIS syndiqué, malgré moi! Ça ne me donne rien!

      “Ce qui ne va pas dans les poches des travailleurs va dans celles des possédants. N’en ont-ils pas suffisamment comme cela? Je ne suis pas à la veille de m’attendrir sur le sort de la très faible minorité ultra possédante.”

      Moi j’aurais au delà de 600 piastres de plus dans mes poches de travailleur, si je n’était pas syndiqué, sans compter que je pourrais négocier mon salaire en fonction de mes performances.

      “Il faut hausser les taxes et impôts des riches et diminuer les exemptions fiscales, car autrement, ce sont les masses qui n’auront pas accès aux services ou qui devront puiser dans leurs poches, peu profondes par définition, pour se les offrir.”

      Vous voyez des riches, vous au Québec? On en a presque pas, ça changera rien et de plus, le riche va simplement refiler la hausse dans le prix de ses produits et services.

      “Charest voulait faire payer les impécunieux étudiants plutôt que les riches, tandis que Marois ne veut faire payer personne! Qui est-ce qui va écoper si la dette devient trop importante?”

      Regardez maintenant … tout le monde paiera plus, sauf les étudiants et là on vient d’annoncer d’autres compressions dans nos Universités, déjà sous-financés — Bravo le PQ !!! — Qui va écoper ? Le travailleur, bien sûr.

    • @lukos 00h23

      Les syndicats représentant les policiers et les pompiers sont habituellement pro-républicains.

    • >>Je ne suis pas jaloux, Je SUIS syndiqué, malgré moi! Ça ne me donne rien!

      Menteur… ou ignorant.

    • “@ramses2.1

      “En conservant les avantages que ton syndicat t’a fait gagner, bien sûr. :)”

      Non, pas du tout … en négociant avec mon employeur en fonction de mes performances … d’ailleurs, les plus syndicalistes sont en général, les moins performants … pas pour rien qu’ils ont besoin d’un syndicat pour obtenir des avantages.” therichrocco

      ===

      J’ai observé le contraire.

      Les “plus syndicalistes” sont souvent des gens très performants, autant dans leur travail que dans leur activités syndicales. Ils sont généralement plus performants que moi qui me situe dans la moyenne.

      Mais que ça ne vous empêche pas de nous sortir, comme c’est votre habitude, d’autres clichés. ;)

      Jean Émard

    • @therichrocco

      Mon Dieu que vous êtes naïf… Vous pensez vraiment que les travailleurs ont un pouvoir de négociation seuls face à un employeur ? À moins de posséder une qualification pointue, ce n’est pas le cas.

      La réalité des travailleurs est celle-ci: s’ils ne sont pas qualifiés ou ne possèdent qu’une qualification facile à trouver, ils sont remplaçables. Y a toujours quelqu’un qui va accepter le même poste pour moins cher. En Colombie britannique en ce moment, un syndicat cherche justement à empêcher une compagnie minière chinoise d’importer ses travailleurs, qui vont accepter des salaires 30% plus bas que les mineurs canadiens.

      http://affaires.lapresse.ca/economie/energie-et-ressources/201211/16/01-4594839-colombie-britannique-une-mine-embauche-des-travailleurs-chinois-a-faible-prix.php

      Bombardier sous-traite son ingénierie en Inde, pourquoi pensez-vous ?

      http://affaires.lapresse.ca/economie/200901/25/01-694175-lenron-indien-neffraie-pas-bombardier.php

      Ma foi, vous vivez sur une autre planète que la mienne. Immaturité ? J’ose espérer que c’est le cas, et que vous allez vous réveiller un jour et comprendre comment fonctionne le monde. On appelle ça le « marché » du travail, et ce n’est pas pour rien. À moins de posséder une compétence rare et difficile à trouver, à moins d’être dans un secteur en pénurie de main d’oeuvre, c’est l’employeur qui a le gros bout du bâton. Vous êtes remplaçable.

      J’en ai connu des gens compétents qui étaient payés des misères. La réalité des travailleurs spécialisés – j’imagine que vous en êtes un – maintenant, c’est souvent de devenir travailleurs autonomes pour l’entreprise pour laquelle ils travaillaient. C’est ce qui est arrivé à mon ami, mort il y a deux ans, qui a conçu et réalisé les maquettes du nouveau métro de Montréal, rien de moins. Un gars hyper compétent, mais il était pris à la gorge par son « client », qui ramassait le paquet. Lui se tapait tout le travail et ramassait les miettes, au point où son « entreprise » était au bord de la faillite.

      Pouvoir de négociation, est bonne ! Quand des Chinois ou des Indiens sont prêts à faire le même travail que vous pour pas mal moins cher, vous faites quoi ? Vous savez, c’est pas difficile de sous-traiter des contrats à des ingénieurs ou des informaticiens en Chine ou en Inde.

      Arrivez sur Terre cibole ! Votre pouvoir de négociation, en dehors des cas de figure que j’ai mentionnés plus haut, est quasiment nul. Heureusement qu’il y a encore des syndicats, sinon la majorité des travailleurs se feraient bouffer tout crus, comme c’était le cas jusqu’au milieu du siècle dernier.

    • “Je les envie … si j’avais le choix de me retirer de mon syndicat, je le ferais demain matin !!” therichrocco

      ===

      Si ça te dérange à ce point, alors pourquoi ne pas te trouver une job non syndiqué ou devenir travailleur autonome ?

      Ah c’est vrai, tu risquerais de perdre les “acquis”. MDR

      Jean Émard

    • @jean_saisien

      “Menteur… ou ignorant”

      Ni l’un ni l’autre. Je suis fonctionnaire fédéral et je me rend bien plus compte du montant enlevé sur ma paye, que l’avantage de mon syndicat!

    • @j.c virgil

      Très rapide à insulter les gens. Je vais donc l’être aussi. Renseignez-vous également car vous ne sevrez jamais à qui vous vous adressez sur un blogue. La France est étouffée par une fiscalité où il n’y a plus de place. Les politiciens (pour obtenir le vote de la masse) ont décidé depuis 40 ans de tout donner. Quand vous êtes rendus à payer 75% d’impôts, 20% de TVA, 50% de charges sociales quand vous êtes employeur, il n’y en a plus de place. ÇA commence à ressembler à l’URSS (et on sait ce qui lui est arrivé). Aux États-Unis, taux moyen d’imposition: 30%, plusieurs États (d’ailleurs ceux qui vont bien) n’ont pratiquement pas de taxes de vente. On augment tout ça de 5% (ce que tente de faire Obama) et oups, plus de déficit! Il y’a de la marge aux USA, marge totalement inexistante en France.

      Deuxièmement, la gauche a toujours besoin d’un modèle. Il y a 15 ans (rappelez-vous Bernard Landry), c’était l’Irlande. L’Irlande tombe, c’est maintenant la Norvège le nouveau modèle. Petites nouvelles pour vous: la Norvège exploite abondamment ses ressources naturelles, donc pollue. En Norvège, le service militaire est obligatoire, en Norvège, faut aussi finir l’équivalent du Bac en trois ans sans possibilité de changer de direction en cours de route sinon la facture est salée. Voyez-vous cher ami, le modèle parfait où on ne paie rien sans effort, ça n’existe pas hormis certains pays qui en ont fait le choix (par populisme souvent) et sont à deux doigts du précipice.

    • @rocco

      C’est faux et vous le savez… ou devriez le savoir au moins.

      Si vous êtes fonctionnaire fédéral et que vos conditions sont si bonnes c’est qu’il y a eu un mouvement syndical qui s’est battu pour ces conditions…

      S’il n’y avait pas ces conditions mises en place par vos prédécesseurs, vous ne travailleriez pas là…. vous ne seriez pas un fonctionnaire parasite :-)

      Aussi, je vous trouve tellement suffisants vous les droitistes qui vivez aux crochets de la société…
      Vous pouvez bien chialer contre le socialisme et le “Big Gouvernement”…
      Plusieurs tueraient pour votre travail… et le feraient aussi bien sinon mieux que vous.

      Vous me faites penser à ces bizarroïdes de la région de Quebec City qui chialent toujours contre l’appareil gouvernemental qui fait vivre leur région… sans laquelle Quebec City serait comme Gaspé ou Percé en plein hiver.

    • @rocco
      PS: Ceci dit, je considères que les conditions de certains fonctionnaires sont scandaleuses.

    • @rocco
      PS: Ceci dit, je considère que les conditions de certains fonctionnaires sont scandaleuses.
      (pas de s à considère, toutes mes excuses pour les yeux sensibles)

    • “Deuxièmement, la gauche a toujours besoin d’un modèle. Il y a 15 ans (rappelez-vous Bernard Landry), c’était l’Irlande. L’Irlande tombe, c’est maintenant la Norvège le nouveau modèle.” pourvoyeur

      ===

      Quand même mieux que le modèle de la droite libertarienne qui est la Somalie. MDR

      Jean Émard

    • @pourvoyeur

      Euh allo, l’Irlande comme modèle de gauche ! C’est vous qui dites n’importe quoi.

      Pis le modèle, ce n’est pas la Norvège, mais les pays scandinaves. Qui n’ont pas tous du pétrole à ce que je sache.

      Ah ces dretteux…

    • Sans syndicat, richrocco n’aurait pas de sécurité d’emploi, de retraite protégée, etc.

      S’il était conséquent avec ses “principes”, il renoncerait à tous ces avantages.

      C’est son employeur qui serait sûrement heureux de pouvoir le congédier.

      En effet, ce sont ceux qui chiâlent contre les syndicats qui s’imaginent tellement plus compétents que les autres que leur employeur ne pourrait survivre sans eux.

      C’est le contraire, ces grandes gueules vaniteuses sont un poids pour l’employeur.

    • @jean_saisrien

      Ça pense pas avec leur tête ce monde-là. Chaque fois que je les lis où les entends, j’ai l’image d’Averell Dalton qui scie une branche en étant assis du mauvais bord de la branche – pis qui s’en rend pas compte.

      La seule excuse que je leur trouve, c’est que la majorité d’entre eux est dans la trentaine. On peut toujours espérer que les expériences de la vie vont finir par leur mettre un peu de plomb dans la tête.

    • “La seule excuse que je leur trouve, c’est que la majorité d’entre eux est dans la trentaine. On peut toujours espérer que les expériences de la vie vont finir par leur mettre un peu de plomb dans la tête.” stridulation

      ===

      Si dans la trentaine tu raisonnes comme un ancre de bateau, ça s’annonce mal pour la suite. :)

      Jean Émard

    • Une ancre oeuf corse.

    • @stridulation

      Je n’ai jamais donné l’Irlande comme modèle de Gauche mais plutôt pour expliquer qu’après un modèle, il y en avait un autre.
      Ah ces têteux de subvention…

    • @ramses2.1

      Ah des fois les expériences de la vie, ça change le monde. J’en ai vu changer d’opinion quand ils ont connu eux aussi un peu la misère. Nos libertariens sont presque tous des enfants de la classe moyenne gâtés et élevés dans la ouate. Ils crachent dans la soupe parce qu’ils ne savent pas ce que sait que d’être dans une situation où on est bien content d’avoir accès à la soupe populaire.

      Quand t’es jeune, en santé, pas d’enfants, que tu n’as jamais connu le chômage et la pauvreté parce que tes parents avaient de bonnes jobs dans la fonction publique, comme c’est la cas pour beaucoup d’entre eux, tu ne mesures pas à quel point les programmes sociaux sont importants. Ça se pense ben fins et ça croit sérieusement qu’ils vont toujours pouvoir s’en tirer tout seuls. Ils ne voient pas pourquoi ils devraient payer pour ceux qui s’en sortent moins bien qu’eux ou qui ne partagent pas leur situation.

      Sauf qu’ils vont vieillir un jour, ils vont avoir des enfants, ils vont connaître le chômage et les employeurs abusifs dans certains cas et là, ils vont commencer à comprendre.

    • @stridulation 10h12

      >>Sauf qu’ils vont vieillir un jour, ils vont avoir des enfants, ils vont connaître le chômage et les employeurs abusifs dans certains cas et là, ils vont commencer à comprendre.

      LOL!!!
      Vous savez bien qu’ils vont blâmer les autres, le système, le socialisme…
      Je les pense incapables de saisir les vraies choses.

    • “@ramses2.1

      Ah des fois les expériences de la vie, ça change le monde. J’en ai vu changer d’opinion quand ils ont connu eux aussi un peu la misère. Nos libertariens sont presque tous des enfants de la classe moyenne gâtés et élevés dans la ouate. Ils crachent dans la soupe parce qu’ils ne savent pas ce que sait que d’être dans une situation où on est bien content d’avoir accès à la soupe populaire.” stridulation

      ===

      Espérons-le.

      Mais il faut aussi admettre que les libertariens ne se recrutent pas seulement chez les gras-dur. Souvent même des laissées pour compte se laissent prendre à ce mirage.

      Jean Émard

    • “Ah ces têteux de subvention…” pourvoyeur

      ===

      Vous parlez des corporations ? Des banques ? MDR

      Jean Émard

    • @jean_sairien

      “Si vous êtes fonctionnaire fédéral et que vos conditions sont si bonnes c’est qu’il y a eu un mouvement syndical qui s’est battu pour ces conditions… S’il n’y avait pas ces conditions mises en place par vos prédécesseurs, vous ne travailleriez pas là…. vous ne seriez pas un fonctionnaire parasite :-)”

      Je n’ai pas besoin de syndicat pour avoir de bonnes conditions. Mes performances et mes compétences sont largement suffisantes pour me garantir tout cela. Si mon employeur ne me traite pas à la hauteur de ce que je mérite, je quitte pour un autre. Les bons employés sont très en demande.

      Vous voyez ? Vous me traitez de parasite parce que je suis fonctionnaire, mais en même temps vous défendez les syndicats qui protègent les parasites … pas très conséquent comme discours ;-)

      “Aussi, je vous trouve tellement suffisants vous les droitistes qui vivez aux crochets de la société…”

      Une fois de plus, merci au syndicat que vous défendez! :)

      “Vous pouvez bien chialer contre le socialisme et le “Big Gouvernement”…
      Plusieurs tueraient pour votre travail… et le feraient aussi bien sinon mieux que vous.”

      Peut-être, mais je n’ai pas peur de la concurrence… si quelqu’un est meilleur que moi, tant mieux, qu’on me remplace … le public sera mieux servi… mais non, mon syndicat vous protège d’être servi par les meilleurs !!

      “Vous me faites penser à ces bizarroïdes de la région de Quebec City qui chialent toujours contre l’appareil gouvernemental qui fait vivre leur région… sans laquelle Quebec City serait comme Gaspé ou Percé en plein hiver.”

      Ça paraît que vous n’êtes pas allé à Québec depuis longtemps pour dire ça … de plus, il y a autant de fonctionnaires per capita à Montréal, pourtant la Métropole est en décripitude.

      @candela

      “Sans syndicat, richrocco n’aurait pas de sécurité d’emploi, de retraite protégée, etc.”

      Ma sécurité d’emploi est ma compétence … jamais je ne manquerai de travail. C’est un concept que vous ignorez.

      “S’il était conséquent avec ses “principes”, il renoncerait à tous ces avantages.”

      Je voudrais bien, seulement … mon syndicat me l’empêche !! LOL

      “C’est son employeur qui serait sûrement heureux de pouvoir le congédier.”

      Oui sûrement … c’est pour cela que mon patron me demande souvent de le remplacer lors de ses absences et que j’obtiens toujours un excellent rapport de rendement, c’tivident !!

    • “Je n’ai pas besoin de syndicat pour avoir de bonnes conditions. Mes performances et mes compétences sont largement suffisantes pour me garantir tout cela. ” therichrocco

      ===

      Héhé. J’ai l’impression que vous sur-évaluez vos compétences professionnelles de la même manière que vous sur-évaluez votre force de persuasion sur ce blogue. :)

      Jean Émard

    • “c’est pour cela que mon patron me demande souvent de le remplacer lors de ses absences et que j’obtiens toujours un excellent rapport de rendement,” therichrocco

      ===

      http://tinyurl.com/5bjln4

      Jean Émard

    • Sans surprise, ça sent le m’as-tu-vu téteux…

    • Où il est démontré l’importance systémique de richrocco.

      http://endirectdhoma.over-blog.com/article-les-trous-du-cul-ont-de-l-avenir-61505241.html

    • @therichrocco

      Coudonc, a titre de fonctionnaire, ne devriez-vous pas travailler ai lieu de commenter sur un blogue? Si votre supérieur s’en rend compte, il ne sera pas content.

    • @richrocco
      “Ma sécurité d’emploi est ma compétence … jamais je ne manquerai de travail. ”

      On se demande pourquoi vous n’allez pas dans une entreprise privée alors, où, selon vos principes dretteux, votre sur-compétence serait reconnue à sa “juste” valeur…

    • - «Assez comique de voir que le projet de loi exclu les syndicats des corps policier
      hmmmm j’me demande pourquoi?»

      Belle observation.

      Sans doute parce qu’il aurait été difficile de protéger le Capitole du Michigan contre les manifestants, avec les policiers du côté des manifestants.

      Et aussi parce que, des fois, les policiers en savent beaucoup sur les élus…

      Deux poids, deux mesures.

      Ça prend des policiers heureux pour «varger» sur le peuple.

    • @ tous ceux qui approuvent cette loi

      Vous ne le ferz sans doute pas, car cette lecture serait insoutenable et contredirait votre foi du capitalisme triomphant, mais je vous encourage tout de même à lire Germinal, le livre d’Émile Zola, sur la tentative de «syndicalisation» de mineurs de Nord de la France au 19e siècle.

      Ça vous donnerait une perspective historique sur le mouvement ouvrier et SURTOUR, ça vous montrerait les conditions de travail vers lesquelles nous entraînent des lois comme le «Right-to-Work».

      Petit à petit, on va nous pousser vers des conditions de travail et des salaires «asiatiques», parce que dans un système économique capitaliste, c’est la SEULE FAÇON de compétionner des pays à bas salaires.

      Au travail! Esclaves!
      Chhlac!
      (coup de fouet)

    • @therichcoco

      Leclerc et Surprenant aussi étaient des fonctionnaires qui se trouvaient très compétents.

    • lizzie
      @therichrocco
      Coudonc, a titre de fonctionnaire, ne devriez-vous pas travailler ai lieu de commenter sur un blogue?
      ————————————————–

      héhé je me disais exactement la même chose !

    • @ramses2.1

      “Héhé. J’ai l’impression que vous sur-évaluez vos compétences professionnelles de la même manière que vous sur-évaluez votre force de persuasion sur ce blogue. :)”

      Oh, il y a un MONDE de différences entre plusieurs gens de ce blogue et des gens qui gèrent de grandes entreprises !! ;-)

      @candela

      Basé sur le titre de l’article fourni en lien dans votre 12h05, vous avez tout un avenir !!

      @lizzie

      “Coudonc, a titre de fonctionnaire, ne devriez-vous pas travailler ai lieu de commenter sur un blogue? Si votre supérieur s’en rend compte, il ne sera pas content.”

      Vous voyez, en 2012, le travail n’est pas une usine en chaine de 8 à 4 … il est possible de se faire rémunérer selon les résultats livrés et indépendamment des heures de travail … je suis surpris que vous ignoriez cela.

      @el_kabong

      “On se demande pourquoi vous n’allez pas dans une entreprise privée alors, où, selon vos principes dretteux, votre sur-compétence serait reconnue à sa “juste” valeur…”

      Qu’est-ce qui vous fait croire que je ne le fais pas déjà ? — Je peux me sentir valorisé dans mon travail de fonctionnaire (malgré l’obstacle qu’est mon syndicat), tout en ayant des activités professionnelles au privé aussi. C’est possible, eh oui je vous l’assure !

    • @ therichrocco

      - «e peux me sentir valorisé dans mon travail de fonctionnaire (malgré l’obstacle qu’est mon syndicat), tout en ayant des activités professionnelles au privé aussi. C’est possible, eh oui je vous l’assure !»

      Y’a plus de mauvaise foi dans vos propos que dans une convention d’alcooliques.

      Si vos condition de travail de fonctionnaire vous laissent assez de temps pour avoir un deuxième emploi, c’est grâce à votre syndicat qui vous a négocié ces conditions, la semaine de 4 jours, les horaires flexibles et tutti quanti.

      Quel «obstacle» ce syndicat. Ce que vous faites, on appelle ça «cracher dans la soupe».

      De l’idéologie bebête pendant qu’on profite du système au coton.

      Un Bougon qui travaille, c’est le pendant du BS corporatif. Même combat.

      Et après ça chiale contre le peu que le peuple arrive à arracher en aide et en services.

      Pouah!

    • @therichrocco

      Est-ce votre syndicat qui vous a négocié ces horaires flexibles?

    • @ralbol

      “Si vos condition de travail de fonctionnaire vous laissent assez de temps pour avoir un deuxième emploi, c’est grâce à votre syndicat qui vous a négocié ces conditions, la semaine de 4 jours, les horaires flexibles et tutti quanti.”

      Pan toute … c’est parce que les heures hebomadaires temps plein au gouvernement, c’est 37 heures et demi et je suis capable d’en donner plus (mais le syndicat a exigé que ce soit cela). Ces heures sont donc standards, merci syndicat !!

      “Quel «obstacle» ce syndicat. Ce que vous faites, on appelle ça «cracher dans la soupe».”

      À plus de 600$ par année, pour rien en retour, un crachat dans la soupe n’est rien ! Je préférerais cracher sur mon adhésion forcée au syndicat, qui ne représente en rien mes valeurs et qui va à l’encontre de mes intérêts!

      “Un Bougon qui travaille, c’est le pendant du BS corporatif. Même combat.”

      Vous pouvez qualifier les fonctionnaires de BS de luxe si vous voulez, mais en même temps, vous défendez les syndicats qui se battent pour ces BS. Faites-vous une idée sapristi !!

      “Et après ça chiale contre le peu que le peuple arrive à arracher en aide et en services.”

      Vous pouvez remercier les syndicats pour cela! On ne peut pas congédier les paresseux, malheureusement…

      @lizzie

      “Est-ce votre syndicat qui vous a négocié ces horaires flexibles?”

      Non, c’est une entente que j’ai avec mon patron … c’est l’un des rares éléments qui ne soit pas sous le contrôle du syndicat et je le savoure au plus haut point! De plus, ca va au mérite (concept étranger pour les syndicats).

    • richrocco a perdu toute crédibilité.

      Par sa propre turpitude vaniteuse.

      Next !

    • @therichrocco

      «Moi j’aurais au delà de 600 piastres de plus dans mes poches de travailleur, si je n’était pas syndiqué, sans compter que je pourrais négocier mon salaire en fonction de mes performances.»

      C’est en plein ce que je pensais! Vous méconnaissez le rôle de locomotive des syndicats. Si les syndicats n’existaient pas, votre offre de service ne trouverait pas preneur, d’autres plus compétents que vous occuperaient déjà la place et eux aussi, faute de s’unir, auraient des salaires à la baisse.

      Vos valeurs sont principalement égocentriques et donc à courte vue.

      «Vous voyez des riches, vous au Québec?»

      Allez vous promener dans Westmount sommit (vous ne pourrez pas vous y rendre en transport en commun), Town of Mount Royal, Ste-Foy peut-être, St-Sauveur, Tremblant, Magog etc., etc.

      Au Québec comme ailleurs les possédants constituent une minorité qui a trouvé moyen de faire main-basse sur la vaste majorité de la richesse. Cela quand elle n’a pas établi sa base à Toronto ou en Floride…

      «le riche va simplement refiler la hausse dans le prix de ses produits et services.»

      Et non! Voilà que les lois du marché se portent au secours des consommateurs. Ceux qui ont le moindrement de connaissance en économie savent bien qu’au delà d’un certain seuil les produits ne trouvent plus preneur. Sans oublier qu’il se trouvera des compétiteurs disposés à baisser leur prix. En souhaitant que ce soit des coopératives de travail…

      Je n’ai plus le temps

    • @candela

      “Next !”

      Promis ? :)

      @infophile

      “C’est en plein ce que je pensais! Vous méconnaissez le rôle de locomotive des syndicats. Si les syndicats n’existaient pas, votre offre de service ne trouverait pas preneur, d’autres plus compétents que vous occuperaient déjà la place et eux aussi, faute de s’unir, auraient des salaires à la baisse.”

      J’ai confiance en mes moyens. Il y a une multitude d’activités qui ne sont pas syndiqués et les employés ne sont pas malheureux pour autant, bien au contraire. La pruve, ils ont passé cette loi au Michigan, PERMETTANT aux employés de se désaffilier … s’il n’y avait pas de demande pour se désafilier, il n’y aurait jamais eu de loi pour leur permettre.

      “Allez vous promener dans Westmount sommit (vous ne pourrez pas vous y rendre en transport en commun), Town of Mount Royal, Ste-Foy peut-être, St-Sauveur, Tremblant, Magog etc., etc.”

      Vous rêvez: http://www.legermarketing.com/admin/upload/publi_pdf/092251fr.pdf
      De plus, les haut salariés paient déjà beaucoup plus d’impôts que les hauts salariés des autres provinces et pays … pas pour rien qu’on en a très peu de riches.

      “Et non! Voilà que les lois du marché se portent au secours des consommateurs. Ceux qui ont le moindrement de connaissance en économie savent bien qu’au delà d’un certain seuil les produits ne trouvent plus preneur.”

      oui … à moins d’étatiser le produit, comme la SAQ … on paye cher notre vin, grâce aux gros salaires de ses employés syndiqués. Si dans le marché pour un produit, le syndicat est présent, le prix global augmentera, c’est une loi économique.

    • @richrocco
      “…il est possible de se faire rémunérer selon les résultats livrés et indépendamment des heures de travail …”
      “…c’est une entente que j’ai avec mon patron … c’est l’un des rares éléments qui ne soit pas sous le contrôle du syndicat et je le savoure au plus haut point! ”

      Dans ces conditions, on se demande en quoi votre syndicat est “un obstacle à votre valorisation dans votre travail”…

      P.S. Vous pouvez prétendre être ce que vous voulez dans votre anonymat…

    • @therichrocco
      « on paye cher notre vin, grâce aux gros salaires de ses employés syndiqués. »

      Votre exemple est très mauvais.

      Il est préférable de comparer des pommes avec des pommes. Les ontariens achète 75% de spiritueux et 25% de vins, tandis qu’au Québec c’est le contraire. Comme la marge de profit est bien plus grande sur les spiritueux, les deux situations sont difficilement comparables. De plus, les ontariens boivent 2 fois plus de spiritueux que les québécois…

      « En fait, avant que l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) se mêle de la partie, l’Ontario prenait des marges de profit minimes sur ses vins locaux mais se reprenait en taxant indûment les vins importés. Obligée par l’OMC de cesser cette pratique, l’Ontario a alors décidé de ne pas hausser le niveau de taxes sur les vins du Niagara au niveau des vins importés, car elle se serait mise à dos tous les producteurs locaux. Parallèlement, elle a aussi décidé de ne pas baisser les taxes sur les vins importés au niveau des produits locaux car elle aurait subi une perte de revenues trop importante. Elle a plutôt opté pour une formule mitoyenne, à savoir à la fois une augmentation des taxes sur les produits locaux et une baisse de taxes sur les produits importés. La résultante de cette stratégie a fait en sorte que leurs vins dont les prix de détail sont inférieurs à 20$, dont tous les vins du Niagara, sont sensiblement moins chers que ceux de la SAQ alors que leurs vins dont les prix de détail se situent à plus de 25$ sont un peu plus chers que ceux de la SAQ. Mais comme les vins à moins de 20$ représentent et de loin la plus importante portion des ventes, la SAQ n’était plus dans la partie. »
      http://gaetanfrigon.com/la-saq-et-ontario/

      Ce tableau démontre bien que les vins de plus de 20$ sont moins cher à la SAQ.
      http://jacquesorhon.com/par-monts-et-par-vignes/humeurs/le-prix-des-vins-au-quebec-un-tableau-vaut-mille-mots

      Ce n’est pas le syndicat qui fait que vous payez votre vin un infime 1 dollar de plus, mais la nature du marché. Vous devriez diriger vos frustrations sur les habitudes de consommations des québécois et les marges de profit des producteurs de spiritueux plutôt que sur les syndicat, mais ils sont régis par la main invisible du marché, donc vous ne pouvez rien faire…

    • @el_kabong

      “Dans ces conditions, on se demande en quoi votre syndicat est “un obstacle à votre valorisation dans votre travail”…”

      Coudonc, vous me citez mais vous ne me lisez pas ?

      “…c’est l’un des rares éléments qui ne soit pas sous le contrôle du syndicat et je le savoure au plus haut point! ”

      Donc, c’est l’exception qui confirme la règle. Mon syndicat me coûte cher et ne me sert aucunement. J’aimerais m’en débarrasser et me débrouiller moi-même, comme bien d’autres travailleurs comme moi. C’est un droit légitime et valide. Got it ?

      Ce que vous en pensez, je m’en fiche éperdument.

    • @kelvinator

      “Ce n’est pas le syndicat qui fait que vous payez votre vin un infime 1 dollar de plus, mais la nature du marché.”

      Je suis persuadé que s’il y avait de la concurrence dans le vin, on pourrait payer 12$ pour une bouteille et même 5$ comme aux USA pour un Liberty School, au lieu de 18$

      Je veux bien comparer des pommes avec des pommes, mais entre 5$ et 18$, il y a une marge ridicule. Surtout quand un étiqueteur à la SAQ gagne environ 20$ l’heure.

    • @el kabong

      De cette longue dissertation de croco je retiens qu’il a tourné en boucle gênante, tant et si bien que j’en retiens essentiellement votre P.S. ;-)

      Parce que ça se peut tout simplement pas un gars qui s’interdit de dépasser les heures standards conventionnées, qui s’interdit de produire plus de travail que les temps standards ne posent comme minimum, qui avoue travailler à la pièce livrée mais sans plus, et qui en plus s’en ouvre publiquement sur ce blogue, étant entendu qu’il travaille pour la Fonction publique du Canada en qualité de professionnel de son domaine. Et comble de circularité du mental, communique tout aussi ouvertement son aversion pour l’unité d’accréditation qui a rendu possible sur le long terme jusqu’à maintenant ces avantages et mêmes des privilèges qui lui permettent par exemple de bloguer abondamment alors qu’il se trouve sur les lieux du travail au cours de la période de temps reconnue par lui-même comme celle au cours de laquelle doivent être prestées les 37heures et demie de travail. Et ça ose causer du principe du mérite dans la fonction publique du Canada.

      Non je ne marches pas là dedans.

    • “Est-ce votre syndicat qui vous a négocié ces horaires flexibles?”

      “Non, c’est une entente que j’ai avec mon patron … c’est l’un des rares éléments qui ne soit pas sous le contrôle du syndicat ” therichrocco

      ===

      Une convention collective de fonctionnaires qui ne parle pas des horaires flexibles, ça m’étonnerait.

      Jean Émard

    • @therichrocco

      Ce que vous pouvez sortir comme conneries…

      Ce qui fait monter le prix du vin au Québec, ce sont les taxes. Exactement le même phénomène avec les produits du tabac – qui sont pourtant vendus par le privé. Si c’était privatisé, vous payeriez quand même des taxes. Loin d’être moins chers, les prix grimperaient, comme cela s’est passé en Alberta.

      Pas compliqué à comprendre pourquoi: un gros acheteur a un pouvoir de négociation bien plus grand que plusieurs petits acheteurs.

    • Et après les drotis des travailleurs, les drotis des femems du Michigan sont dans les toilettes

      http://thinkprogress.org/health/2012/12/12/1326581/michigan-extreme-abortion-ban/

      Avec C-377 et M408, le PCC essaie de faire la même chose au Canada. C’est des projets de loi provés? Je ne suis pas dupe.

      Harper prend notre argent pour faire sa propagande (il a dépassé le montant des commandites de Chrétien déjà… tout en coupant des emplois) mais les syndicats n’auront pas le droit de défendre des causes de justice sociale.

    • Ouch les fautes de frappe. Droits femmes privés

    • Mais quand cessent les mensonges et les prétentions, à la fin, il ne reste que la vérité…

    • @onbo

      Vous me décevez, je vous croyais bien plus intelligent… finalement vous n’êtes que bon en paroles.

      N’avez-vous jamais entendu parler de la notion de pause, ni de la notion de rémunération en fonction de ses livrables ? Je peux vous assurer mon cher, que même dans les milieux non-syndiqués, le 8 à 4 est en grande majorité quelque chose de révolu. Mon travail est basé en effet sur un horaire hebdomadaire de 37 heures et demie, concept que le syndicat a trouvé important d’enchasser dans cette fameuse “convention collective” … seulement, ma tâche se mesure, non pas sur mes heures de travail et mon horaire, mais sur mes résultats. Voilà pourquoi mon employeur (et pas mon syndicat) me permet de prendre du temps dans la journée pour moi et pourquoi je me permets de travailler, même le soir si cela me convient. Quand je suis au beau milieu d’une tâche et qu’il est 16h30, je me permets de continuer. Oh le syndicat n’aime pas cela, mais je l’emmerde.

      Voyez-vous, tout le reste de mes droits, soient mon salaire, mes avantages sociaux, la durée de mes vacances, etc. sont établies, non pas par mes performances, mais par un syndicat (car plusieurs de mes collègues bien moins performants que moi bénéficient davantage)… ce même syndicat qui défend le principe de conserver des travailleurs moins performants au service des citoyens. Ma seule consolation, c’est que mon syndicat canadien est un peu … un peu moins despote que ce que l’on peut voir dans la fonction publique québécoise.

      @ramses2.1

      “Une convention collective de fonctionnaires qui ne parle pas des horaires flexibles, ça m’étonnerait.”

      Plusieurs employés dans la fonction publique canadienne ne sont pas syndiqués. Ils bénéficient quand-même d’heures flexibles. Cela n’a rien à voir avec les syndicats, c’est une réalité de l’industrie. Contrairement à ce que vous pouvez croire, la bonne entente entre employeurs et employés existe, sans syndicat !! — Je sais, cela vous attriste mais c’est une vérité que vous devrez accepter un jour.

      @candela

      “Mais quand cessent les mensonges et les prétentions, à la fin, il ne reste que la vérité…”

      Oui bien sûr… vous devez bien aller vous coucher un moment donné, n’est-ce pas ? ;-)

    • @richrocco
      “Mon syndicat me coûte cher et ne me sert aucunement”

      Je ne vois toujours pas en quoi c’est un “obstacle à votre valorisation dans votre travail”…

    • “Une convention collective de fonctionnaires qui ne parle pas des horaires flexibles, ça m’étonnerait.”

      Plusieurs employés dans la fonction publique canadienne ne sont pas syndiqués. Ils bénéficient quand-même d’heures flexibles. Cela n’a rien à voir avec les syndicats, c’est une réalité de l’industrie. Contrairement à ce que vous pouvez croire, la bonne entente entre employeurs et employés existe, sans syndicat !! ” therichrocco

      ===

      Mais on ne parle pas des non-syndiqués, mais de vous qui dites être syndiqué. Alors pourquoi les autres syndiqués n’auraient pas droits aux mêmes “avantages” que vous ? Si vous occupez un poste syndiqué, vous ne pouvez normalement pas vous offrir des avantages en parallèle de votre convention collective.

      Ça sonne faux votre affaire.

      Jean Émard

    • @el_kabong

      “Je ne vois toujours pas en quoi c’est un “obstacle à votre valorisation dans votre travail”…”

      Le syndicat n’est pas juste un “obstacle à ma valorisation dans mon travail”, il est un obstacle tout court!

      1. Au delà de 600$ de moins dans mes poches à chaque année, pour rien
      2. Je ne peux négocier mon salaire ou mes vacances avec mon employeur, peu importe mon rendement
      3. Si je suis le plus qualifié pour un nouveau travail, cela ne veut pas dire que c’est moi qui l’aura
      4. Le syndicat défendra souvent des causes dont je suis contre, avec mes cotisation et cela, peu importe pour qui je vote dans le syndicat.
      5. Le syndicat protège les plus paresseux et a m’écoeure de voir le citoyen trimer dur pour payer le salaire de ces bougons.

    • “Je sais, cela vous attriste mais c’est une vérité que vous devrez accepter un jour.” richrocco

      ===

      Mais je ne dis pas que des relations entre patrons et non-syndiqués sont toujours négatives. C’est plutôt vous qui diabolisez les syndicats.

      Par contre un syndiqué qui joue sur les 2 tableaux, je n’y crois pas.

      Jean Émard

    • Après “Le temps des bouffons”, la farce du fumiste.

    • @therichrocco “Le syndicat protège les plus paresseux”. Il protège d’abord les travailleurs honnêtes, les plus nombreux. À ce compte là, on pourrait aussi dire que les lois protègent trop souvent les pourris.

    • @ramses2.1

      “Mais je ne dis pas que des relations entre patrons et non-syndiqués sont toujours négatives. C’est plutôt vous qui diabolisez les syndicats.”

      Alors vous comprenez la raison de cette loi et pourquoi plusieurs employés y verraient leur intérêt.

      “Par contre un syndiqué qui joue sur les 2 tableaux, je n’y crois pas.”

      Dans quel sens ? Précisez svp.

    • @ramses2.1

      “Si vous occupez un poste syndiqué, vous ne pouvez normalement pas vous offrir des avantages en parallèle de votre convention collective.”

      Mais c’est ce que je dis … j’aimerais bien moi aussi, pouvoir me défaire de mon syndicat et de ma convention collective, afin de négocier directement avec mon employeur … tout comme les employés qui pourront bénéficier de la nouvelle loi du Michigan.

    • ““Si vous occupez un poste syndiqué, vous ne pouvez normalement pas vous offrir des avantages en parallèle de votre convention collective.”

      Mais c’est ce que je dis … j’aimerais bien moi aussi, pouvoir me défaire de mon syndicat et de ma convention collective, afin de négocier directement avec mon employeur …” therichrocco

      ===

      Oui mais vous n’en êtes pas encore débarrassé de votre syndicat et ça me semble peu crédible que vous jouiez sur les deux tableaux.

      Bref votre histoire ne me semble pas très crédible.

      J’ai l’impression que vous embellissez passablement la situation, en espérant mieux passer votre message. ;)

      Jean Émard

    • @ramses2.1 à therichrocco “ça me semble peu crédible que vous jouiez sur les deux tableaux. Ça me semble tout à fait crédible. Rich Rocco semble avoir une tendance opportuniste marquée.

    • Roccoco devrait aller chez Walmart faire application s’il était vraiment conséquent: je suis certain qu’avec son CV, ils le prennent demain matin, et qu’à partir de là, il pourra faire ses preuves et négocier avec son boss de son salaire, de ses vacances, de son horaire de travail, ses congés de maladie de sa sécurité d’emploi et autres considérations plus ou moins importantes.

    • @ramses2.1

      “Oui mais vous n’en êtes pas encore débarrassé de votre syndicat et ça me semble peu crédible que vous jouiez sur les deux tableaux.

      Bref votre histoire ne me semble pas très crédible.”

      Je ne vous suit pas avec vos deux tableaux là … je vous le redemande, expliquez-vous !

      Pour l’instant, je suis syndiqué et je suis lié à une convention collective dont je ne souhaite pas. Certes, je bénéficie d’heures flexibles, mais cela n’a rien à voir avec mon syndicat ou ma convention collective. Je souhaite simplement un jour pouvoir me détacher de mon syndicat et négocier directement avec mon employeur … je souhaite que la loi du Michigan soit imitée au gouvernement canadien … point. pas plus compliqué que ça!

    • @lukos

      “Ça me semble tout à fait crédible. Rich Rocco semble avoir une tendance opportuniste marquée.”

      Oui, exactement! Lukos a compris. :)

    • @jean_sairien

      “Roccoco devrait aller chez Walmart faire application s’il était vraiment conséquent: je suis certain qu’avec son CV, ils le prennent demain matin, et qu’à partir de là, il pourra faire ses preuves et négocier avec son boss de son salaire, de ses vacances, de son horaire de travail, ses congés de maladie de sa sécurité d’emploi et autres considérations plus ou moins importantes.”

      Je suis “way beyond’ Wal-Mart, mais c’est probablement un concept qui vous échappe.

    • @therichrocco “Je suis “way beyond’ Wal-Mart”. Grand bien vous fasse, quoi que ça veuille dire.

    • @therichrocco 22h43
      >>Je suis “way beyond’ Wal-Mart, mais c’est probablement un concept qui vous échappe.

      Sérieux, je suis convaincu que vous êtes aussi bon que vous le dites et sens même une bonne dose d’humilité et de modestie dans vos propos.
      En fait, ce que je voulais, encore, souligner, c’est que vous vous plaignez le ventre plein… comme plusieurs de vos coreligionnaires: vous êtes l’éleveur de porc qui est végétarien par principes moraux… mais je m’égare encore.
      Bonne nuit monsieur le riche rocco…

      PS: Vous qui sembliez le savoir: quel sont au juste les ratios de fonctionnaires à Quebec City et Mourial ?

    • @jean_saisrien à therichrocco “Vous vous plaignez le ventre plein” . Vous n’êtes pas le seul à penser ça. La gloutonnerie, ça existe aussi.

    • Il est déplorable de constaté la vitesse à laquelle les américains oublient l’histoire : c’est le fordisme qui fut en grande partie responsable de l’essor de la locomotive industrielle et économique américaine qu’est la production automobile, surtout dans un état comme le Michigan.

      Évidemment quand je parle de fordisme j’exclue le taylorisme technique pour parler de l’aspect social, décrit comme suit :
      « le fordisme est le terme par lequel on désigne l’ensemble des procédures (explicites ou implicites) par lesquelles les salaires se sont progressivement indexés sur les gains de productivité. Augmenter régulièrement les salaires au rythme des gains de productivité permet d’assurer que les débouchés offerts aux entreprises croîtront également au même rythme et permettront donc d’éviter la surproduction »

      Puisque la moitié des ventes de Ford et compagnie se font aux USA, c’est un pensez-y bien.

      @therichrocco
      Si le producteur du Liberty school le vend 16$ sur son site, comment pouvez-vous l’acheter à 5$?
      http://www.hopefamilywines.com/wines/liberty-school.php

    • «Plusieurs employés dans la fonction publique canadienne ne sont pas syndiqués. Ils bénéficient quand-même d’heures flexibles. »

      Il y en a qui aiment jouer sur les mots.

      Notamment, l’Institut professionnel de la fonction publique représente des gens qui ne peuvent être syndiqués (auditeurs, statisticiens…) pour des raisons professionnelles.

      Mais ça ressemble pas mal à un syndicat.

      Le 1% s’imagine qu’en réduisant tout le monde à 5$ l’heure ils vont faire plus de profit.

      Hâte de voir leurs chiffres de ventes!

    • @jean_saisrien

      Je pense surtout que nous avons affaire à un mytho de blogue, comme certains ici qui se prétendent chefs d’entreprise et qui passent leur temps à intervenir… Phénomène courant. S’il était aussi compétent qu’il le dit, il irait dans le privé, où les salaires sont plus élevés. S’il reste là où il est, c’est que ça bien son affaire. Comme ça, il peut cracher dans la soupe tout en profitant des avantages obtenus par son syndicat et qu’il ne pourrait obtenir lui-même – sinon, il se ferait engager par une entreprise privée et se négocierait un gros contrat. Attitude typique d’un enfant gâté.

      Bon, je délaisse son cas, ça ressemble un peu trop à un type qui se la joue – et qui nous la joue. On peut avoir d’échanges honnêtes avec des gens comme ça. Sans intérêt.

      @kelvinator

      Ford avait déjà compris que s’il voulait vendre des voitures, il devait bien payer ses ouvriers. Le New Deal a été le prolongement de cette idée : il fallait maintenir et même augmenter les revenus des travailleurs pour que l’économie puisse rouler. Roosevelt a compris l’importance des syndicats en ce sens, et leur rôle économique. C’est sous son administration que sera votée la loi Wagner, qui donnait beaucoup de pouvoirs aux syndicats.

      http://www.universalis.fr/encyclopedie/loi-wagner/

      En écrasant les syndicats, on risque de voir se produire une dégradation des salaires et des conditions de travail. Si cela se produit, c’est toute la machine économique qui risque de s’enrayer, avec la diminution de la demande qui s’ensuivrait.

    • @kelvinator

      “Si le producteur du Liberty school le vend 16$ sur son site, comment pouvez-vous l’acheter à 5$?”

      Simple. Le prix que vous voyez est un prix de détail au client. Il vend à des clients de haut volume, comme les Wal-Mart etc. à des prix bien moins élevés et souvent, ce sont même pas les producteurs qui vont en faire l’embouteillage. C’est la différence entre la vente en gros et au détail. Aussi, Wal-Mart peut vendre à des prix d’écoulement. Certes, vous allez dire que 5$ ce n’est pas le prix de tous les jours, mais la SAQ ne pourra jamais faire de telles réductions.

    • “@ramses2.1 à therichrocco “ça me semble peu crédible que vous jouiez sur les deux tableaux. Ça me semble tout à fait crédible. Rich Rocco semble avoir une tendance opportuniste marquée.” lukos

      ===

      La situation qu’il décrit est peu crédible dans le sens que je vois mal le syndicat et ses confrères syndiqués accepter l’existence d’une entente de gré-à-gré (parallèle à la convention collective), entre lui et son patron. Aucun syndicat ne va accepter des avantages, comme des heures flexibles, donnés à un travailleur en particulier (négocié en privé) et pas accessible aux autres travailleurs.

      “Pour l’instant, je suis syndiqué et je suis lié à une convention collective dont je ne souhaite pas. Certes, je bénéficie d’heures flexibles, mais cela n’a rien à voir avec mon syndicat ou ma convention collective.” therichrocco

      ==

      Si vous avez des ententes particulières négociée en privé avec votre patron, et que ces ententes ne sont pas disponibles aux autres travailleurs, oui ça a quelque chose à voir avec votre syndicat.

      Jean Émard

    • @stridulation

      On nous parle toujours de la baisse de la consommation, que seul la consommation relancera l’économie. Or, avec l’éffritement du pouvoir d’achat de la classe moyenne, y aurait-il un lien avec le fait que l’économie prends plus de temps à se relancer?

      @therichrocco

      Parmi les différents liberty school, je n’ai jamais vu le Paso Robles en dessous de 12$ pour le cabernet 2009. C’était d’ailleurs uniquement des prix américains. Je n’ai pu comparer avec des prix d’exportations. Ce vin se vend-t-il au même prix à l’extérieur des USA, puisqu’il est au même prix en Ontario? Je n’ai pu trouver le taux de taxation exact pour l’exportation de vin hors des USA non plus, autant de variable à déterminer pour comparer convenablement.

      Le problème est qu’il y a tellement de variable, que l’on peut difficilement attribué la hausse du cout à un seul facteur. Un peu comme les Right-to-Work state, une étude récente de Ozkan Eren et Serkan Ozbeklik indiquait : “difficulty of distinguishing the effects of the [right-to-work] laws from state characteristics, as well as other state policies that are unrelated with these laws.”

    • ““Par contre un syndiqué qui joue sur les 2 tableaux, je n’y crois pas.”

      Dans quel sens ? Précisez svp.” therichrocco

      ===

      Premier tableau = Avantages liés à votre convention collective.

      Deuxième tableau = Avantages liés à une entente privée entre vous et votre patron.

      Jean Émard

    • @kelvinator

      Il y a clairement un lien. Le pouvoir d’achat de la classe moyenne s’effrite, les États ont de moins en moins les moyens d’investir dans leurs infrastructures – et d’injecter par le fait même de l’argent dans l’économie -, et les marchés émergents, même s’ils augmentent leur niveau de consommation, demeurent des marchés trop restreints, la classe moyenne là-bas étant une minorité.

    • @ramses2.1

      Mais où ai-je réclamé les avantages liées à ma convention collective ? Je n’ai pas le CHOIX d’y être lié, je suis syndiqué malgré moi! Je le répète une fois de plus … je ne demande pas mieux que de refuser les conditions de ma convention collective, pour négocier directement TOUTES mes conditions avec mon employeur, comme c’est le cas avec mes heures et mes livrables.

      Voilà !

      Vous m’accusez de jouer sur les deux fronts, mais c’est comme si on blâmais un souverainiste de payer ses impôts au Fédéral.

    • Du vin à 5$ la bouteille !
      Wow, il doit être très bon.

    • Quand on a tellement en horreur le syndicalisme, on ne postule pas un emploi syndiqué chez un employeur, fut-il le gouvernement, on va travailler ailleurs, dans le privé non-syndiqué vu qu’on est tellement compétent !

      Ou on ferme sa gueule.

    • “Vous m’accusez de jouer sur les deux fronts, mais c’est comme si on blâmais un souverainiste de payer ses impôts au Fédéral. ” therichrocco

      ===

      Je ne met pas en question votre manque d’intérêt à être syndiqué. Mais je répète que cette histoire, telle que vous la racontez, me semble peu crédible pour la simple raison que vos conditions “privées” serait normalement inacceptable pour un syndicat, si ces conditions ne sont pas aussi disponible aux autres membres. C’est dans ce sens que je doute que votre histoire décrive la situation telle qu’elle est vraiment.

      Jean Émard

    • @jean_sairien

      “Du vin à 5$ la bouteille !
      Wow, il doit être très bon.”

      Vous irez voir en France, combien ça coûte un bon vin … vous n’en reviendrez pas … c’est normal que vous trouvez ça peu coûteux ailleurs, vous vous faites voler depuis des années par la SAQ et vous l’acceptez.

      @candela

      “Quand on a tellement en horreur le syndicalisme, on ne postule pas un emploi syndiqué chez un employeur, fut-il le gouvernement, on va travailler ailleurs, dans le privé non-syndiqué vu qu’on est tellement compétent !

      Ou on ferme sa gueule.”

      J’ai commencé dans un poste non syndiqué … après une révision de la classification de mes rôles, j’ai fini par l’être … au grand bonheur du syndicat (plus de cotisations, youpiii) et au malheur des mes collègues et moi. Quelle est la différence entre le moment où je n’étais pas syndiqueé et maintenant ? — J’ai 600$ de moins dans mes poches à chaque année, voilà!

      Je vous suggère donc de suivre votre deuxième consigne.

      @ramses2.1

      “…“privées” serait normalement inacceptable pour un syndicat, si ces conditions ne sont pas aussi disponible aux autres membres. C’est dans ce sens que je doute que votre histoire décrive la situation telle qu’elle est vraiment.”

      Heureusement pour moi, les horaires flexibles ne sont pas entre les mains des syndiqués. Vous avez raison, le syndicat aurait voulu accorder ce privilège à tous, y compris les moins performants, mais je pense que cette flexibilité doit se mériter, tout comme le salaire et les autres conditions.

      Je ne vous demande pas de croire à ma situation, ça change rien pour moi que vous le croyiez ou non. Je peux vous affirmer par contre que je n’ai aucun problème à ne plus être “représenté” par un syndicat.

    • @ therichrocco

      - «Pan toute … c’est parce que les heures hebomadaires temps plein au gouvernement, c’est 37 heures et demi et je suis capable d’en donner plus (mais le syndicat a exigé que ce soit cela). Ces heures sont donc standards, merci syndicat !!»

      Pauv ti-pit!

      Mais lâchez ça!

      Vous serez ainsi débarassé du méchant syndicat et de ces heures inhumaines de travail!

      Imaginez!!! 600 piasses de plus dans vos poches, pu de syndicat, le bonheur!

      Pourquoi est-ce que je suis CERTAIN que vous ne ferez JAMAIS ça..?

      Vous devez sûrement être masochiste…

    • “Heureusement pour moi, les horaires flexibles ne sont pas entre les mains des syndiqués. ” therichrocco

      ===

      Je ne connais pas de conventions collectives qui n’a pas une clause sur les horaires (flexibles ou non). C’est pas mal à la base d’une entente, il me semble.

      Que votre syndicat exclue une clause sur les horaires dans sa convention avec l’employeur, ça me semble impossible.

      Jean Émard

    • 600$ déductibles d’impôt…

    • «J’ai commencé dans un poste non syndiqué … après une révision de la classification de mes rôles, j’ai fini par l’être …» –richrocco
      - – - – - – - – - – - – - – - -

      Quel poste non-syndiqué au départ qui est devenu syndiqué ?

      Mon beau-frère est fonctionnaire à Ottawa depuis 29 ans. Il peut certainement confirmer votre prétention …ou l’infirmer

    • @ralbol

      “Pourquoi est-ce que je suis CERTAIN que vous ne ferez JAMAIS ça..?”

      Mais bien sûr que je le ferai jamais !! Aucune job n’est parfaite. Dans mon cas, le côté chiant est le syndicat. C’est normal que j’aimerais m’en débarasser … je suis heureux dans ma vie quand-même … mais je le serais bien plus avec le 600 dollars additionnel dans mes poches et le pouvoir de négocier mes conditions directement avec mon employeur :)

      @ramses2.1

      “Je ne connais pas de conventions collectives qui n’a pas une clause sur les horaires (flexibles ou non). C’est pas mal à la base d’une entente, il me semble.

      Que votre syndicat exclue une clause sur les horaires dans sa convention avec l’employeur, ça me semble impossible. ”

      Il n’y a pas de clause sur les horaires flexibles … c’est quelque chose qui est négocié avec l’employeur et c’esy un privilège, qui va au mérite. Le télétravail, c’est pareil et est aussi exclu de la convention collective. Pour le reste, c’est le syndicat qui met les bâtons dans les roues.

    • @richrocco

      Pour quelqu’un qui nous vante le modèle suédois “libertarien”, vous savez que les travailleurs y sont syndiqués à 70% ?…

    • @candela

      “Quel poste non-syndiqué au départ qui est devenu syndiqué ?

      Mon beau-frère est fonctionnaire à Ottawa depuis 29 ans. Il peut certainement confirmer votre prétention …ou l’infirmer”

      Analyste en Systèmes Informatiques Régional (ASIR), qui était à l’époque (1992) OM-2 (non syndiqué), reclassé plus tard Analyste en Support Technique (AST) qui est de niveau CS-2 (syndiqué). En voulez-vous une bonne ? Mon patron du temps, lorsque j’étais ASIR, était syndiqué, mais pas moi !! — Faut le faire hein ?

      … allez demander à votre beau-frère maintenant ;-)

    • “Il n’y a pas de clause sur les horaires flexibles … c’est quelque chose qui est négocié avec l’employeur et c’est un privilège, qui va au mérite.” therichrocco

      ===

      La négociation avec l’employeur ça passe normalement par le syndicat, ça ne se fait entre employeur et employé. À ma connaissance aucun syndicat digne de ce nom, ne va laisser les négociations se faire “on-the-side” par certains “happy-few” de ses membres avec le patron au détriment des autres membres. Mais j’ai pas tout vu et c’est pas impossible.

      Jean Émard

    • Enteka, les fonctionnaires fédéraux que je connais ont droit à l’horaire flexible, c’est dans leur convention.

    • Les horaires flexibles et leurs modalités sont prévus dans les conventions collectives.

    • @candela

      “600$ déductibles d’impôt…”

      Ce 600$ dans une RÉER serait aussi, déductible d’impôt!

      @el_kabong

      “Pour quelqu’un qui nous vante le modèle suédois “libertarien”, vous savez que les travailleurs y sont syndiqués à 70% ?…”

      WOW!! C’est ce qu’on appelle un changement de sujet majeur !!

      … et c’est moi qu’on accuse de déplacer les poteaux de mes buts LOL

      @ramses2.1

      “La négociation avec l’employeur ça passe normalement par le syndicat, ça ne se fait entre employeur et employé. À ma connaissance aucun syndicat digne de ce nom, ne va laisser les négociations se faire “on-the-side” par certains “happy-few” de ses membres avec le patron au détriment des autres membres. Mais j’ai pas tout vu et c’est pas impossible.”

      L’horaire de travail standard est dans la convention collective, soit 8h à midi et 13h à 16h30. Cependant, en ce qui concerne la flexibilité de l’horaire, ça demeure à la discrétion de l’employeur et selon le mérite. L’employeur peut exiger à tout moment le retour à l’horaire standard, car c’est un privilège et non un droit (les droits sont enchassés dans la convention collective).

      @lizzie

      “Enteka, les fonctionnaires fédéraux que je connais ont droit à l’horaire flexible, c’est dans leur convention.”

      Peut-être. Il existe plusieurs syndicats au Fédéral et ce n’est pas inscrit dans la mienne.

    • @richrocco

      C’est amusant que depuis que candela vous a affublé de cette expression de “déplacer les poteaux des buts”, vous essayer continuellement de la replacer à quelqu’un d’autre et, bien entendu, toujours à mauvais escient…

      Le sujet du billet n’étant pas “richrocco et ses conditions de travail dans la fonction publique”, je m’en suis lassé rapidement, d’autant plus que, d’après les avantages personnels négociés avec votre superviseur (”un privilège, qui va au mérite.” selon vos propres mots), vous avez prouvé exactement le contraire que votre syndicat est “un obstacle à votre valorisation dans votre travail” …

      Le sujet étant donc le vote d’une loi anti-syndicale que vous applaudissez, je soulignais simplement la contradiction avec votre admiration pour le “modèle de droite” suédois (le miroir aux alouettes des dretteux) qui implique une syndicalisation massive de la force de travail…

      Si je n’ai pas déplacé les poteaux, vous, par contre, avez tiré vachement à côté…

    • @el_kabong

      “C’est amusant que depuis que candela vous a affublé de cette expression de “déplacer les poteaux des buts”, vous essayer continuellement de la replacer à quelqu’un d’autre et, bien entendu, toujours à mauvais escient…”

      Avant de voir la paille dans l’oeil de l’autre …

      “Le sujet du billet n’étant pas “richrocco et ses conditions de travail dans la fonction publique”, je m’en suis lassé rapidement…”

      Le billet parle bien de syndicat … moi aussi. Je ne parle pas du tout de la Suède … Vous êtes revenu sur un vieux sujet. Ah, le cherry picking… tout pour trouver de quoi pour avoir raison, LOL

      “…d’après les avantages personnels négociés avec votre superviseur (”un privilège, qui va au mérite.” selon vos propres mots), vous avez prouvé exactement le contraire que votre syndicat est “un obstacle à votre valorisation dans votre travail” …”

      Le syndicat n’est pas pas un désavantage pour ce seul point. Vous focalisez sur l’exception, en la prenant pour la règle. Or, je mentionne l’exception qui CONFIRME la règle.

      “Le sujet étant donc le vote d’une loi anti-syndicale que vous applaudissez, je soulignais simplement la contradiction avec votre admiration pour le “modèle de droite” suédois (le miroir aux alouettes des dretteux) qui implique une syndicalisation massive de la force de travail…”

      Mais vous n’avez jamais mentionné les syndicats en Suède … vous avez parlé du taux d’imposition … poteaux des buts encore déplacés el_kabong ? ;-)

    • therichrocco a pas tort, la seule obligation pour un employé syndiqué c’est de payer sa cotisation au syndicat, l’employé est pas obliger de suivre la convention a la lettre ou de participer aux activités syndicales; si l’employé veut rester une heure de plus a job sans être payer, le syndicat ne peut rien faire, si l’employé a une entente avec son boss , le syndicat peut pas rien dire.

    • Au moins il y en a au moins un sur ce blogue avec un emploi!

    • @garsdequebec

      À voir tout le temps libre qu’il a pour bloguer « tout en ayant des activités professionnelles au privé aussi» selon ses dire, , ce n’est plus un emploi, mais une sinécure que nos taxes lui paient.

    • @richrocco

      Ce que vous appelez une “exception” couvre une partie importante de vos conditions de travail (horaire, rémunération, vacances). Le reste relève de votre opinion (à laquelle vous avez droit) qui vous fait nier le processus démocratique syndicale. Si vous ralliez une majorité de vos confrères qui partagent vos vues, vous pourriez vous “désyndicaliser”; mais vous ne le ferez pas, car vous savez que vous êtes minoritaires. Vous avez alors le choix de “subir” la dictature de la majorité (comme je le fais avec notre “bon” gouvernement conservateur – qui n’est même pas majoritaire, en terme de vote, ce qui est encore plus anti-démocratique que le syndicat)… ou changer d’emploi.

      Mais non, vous préféreriez une 3e voie, où votre gouvernemaman, par une loi, vous permettrait de vous éviter les efforts du processus démocratique en ne cochant qu’une ou 2 tites cases sur un formulaire…

      Quant à ma référence à la Suède, quand je mentionne “c’est drôle les dretteux que vous soyez anti-syndical quand la Suède, votre phare de la droite, a un taux de syndicalisation de 70%”, c’est la même chose que lorsque vous affirmez “c’est drôle les gauchissss, que vous soyez contre les baisses d’impôt quand la Suède, votre phare de la gauche, en fait”…

      Rappelez-moi de vous expliquer en quoi vous êtes dans le champ avec votre utilisation de l’expression “déplacer les poteaux des buts” (comme encore dans votre dernier commentaire)… indice : c’est différent de changer de sujet…

    • “Enteka, les fonctionnaires fédéraux que je connais ont droit à l’horaire flexible, c’est dans leur convention.” lizzie

      ===

      C’est en effet ça la normalité. Si l’horaire flexible est possible, c’est inclus dans la convention. Mais sur le net on peut affirmer n’importe quoi et on a aucun moyen de vérifier les prétentions, d’où mon lien de 11h10 :) .

      Je suis très sceptique face à ces prétendues “ententes clandestines” employé-patron. s’il existe une convention collective le moindrement “sérieuse”.

      Jean Émard

    • “Ce 600$ dans une RÉER serait aussi, déductible d’impôt!” therichrocco

      ===

      Un REER est un simple “report” d’impôt. Ça reste imposable.

      Jean Émard

    • @ therichrocco

      - «… mais je le serais bien plus avec le 600 dollars additionnel dans mes poches et le pouvoir de négocier mes conditions directement avec mon employeur»

      Donc, le monsieur va négocier TOUT SEUL ses conditions de travail avec le gouvernement!

      Soit le monsieur a un très gros égo, soit le monsieur est pigiste/contractuel, soit le monsieur hallucine.

      Y’a JAMAIS un gouvernement qui va négocier à la pièce avec ses milliers d’employés.

      C’est le syndicat ou les conditions de travail imposées sans que les travailleurs n’aient un mot à dire.

      Priez pour que le syndicat ne faiblisse pas, parce que vous ferez connaissance avec les conditions de travail imposées.

      Si vous chialez aujourd’hui en étant syndiqué, vous hurlerez demain tout seul devant un gouvernement.

      Totalement inconscient le monsieur…

    • @candela

      “… une sinécure que nos taxes lui paient.”

      VOS taxes… Vous devez en fournir pas mal LOL

      @el_kabong

      “Vous avez alors le choix de “subir” la dictature de la majorité (comme je le fais avec notre “bon” gouvernement conservateur…”

      On peut voter CONTRE les idéaux conservateurs et les jeter dehors … pas un syndicat!

      “… – qui n’est même pas majoritaire, en terme de vote…”

      Je ne vous ai pas entendu vous plaindre du PQ qui est das une situation bien pire que les conservateurs et qui imposent des choses que la majorité n’appuie pas.

      “… ce qui est encore plus anti-démocratique que le syndicat)”

      Oui, des votes à main levée, c’est très démocratique … parlons à Rambo et l’intimidation de la FTQ pour déterminer ce qu’est “la démocratie”

      “Mais non, vous préféreriez une 3e voie, où votre gouvernemaman, par une loi, vous permettrait de vous éviter les efforts du processus démocratique en ne cochant qu’une ou 2 tites cases sur un formulaire…”

      Allo ? — le gouvernemaman, c’est celui qui FORCE le monde à être syndiqué… je veux un gouvernement qui laisse la liberté de choix… vous avez un concept déviant de ce qu’est un “gouvernemaman”

      “Quant à ma référence à la Suède, quand je mentionne “c’est drôle les dretteux que vous soyez anti-syndical quand la Suède, votre phare de la droite, a un taux de syndicalisation de 70%”, c’est la même chose que lorsque vous affirmez “c’est drôle les gauchissss, que vous soyez contre les baisses d’impôt quand la Suède, votre phare de la gauche, en fait”…”

      Vous vouliez m’amener sur la Suède, qui n’a aucun espèce de rapport avec ce billet … Vous avez déplacé les poteaux de vos buts, maintenant vous patinez, lol !

      @ramses2.1

      “Un REER est un simple “report” d’impôt. Ça reste imposable.”

      Oui mais beaucoup moins, quand il est retiré une fois retraité!

      “C’est en effet ça la normalité. Si l’horaire flexible est possible, c’est inclus dans la convention. Mais sur le net on peut affirmer n’importe quoi et on a aucun moyen de vérifier les prétentions …
      Je suis très sceptique face à ces prétendues “ententes clandestines” employé-patron.

      Informez-vous … les conventions collectives sont publiques.

      @ralbol

      “Donc, le monsieur va négocier TOUT SEUL ses conditions de travail avec le gouvernement!”

      Le gouvernement peut très bien déléguer cette responsabilité aux gestionnaire de chaque employé, avec des balises claires. Ca se fait

      “Priez pour que le syndicat ne faiblisse pas, parce que vous ferez connaissance avec les conditions de travail imposées.

      Si vous chialez aujourd’hui en étant syndiqué, vous hurlerez demain tout seul devant un gouvernement.”

      LOL

    • La logique gauchiste:

      1. Ça prend plus de gouvernement pour nous protéger du méchant privé
      2. Ça prend plus de syndicats pour nous protéger du méchant gouvernement
      3. Ça prend plus de commissions pour nous protéger du méchant syndicat

      On peut bien être sur le bord de la faillite …

    • Quand il s’agit de lui payer sa sinécure, le richrocco n’entonne plus sa jérémiade de dretteux se lamentant que les gens paient trop de taxes et d’impôt…

      Révélateur…

    • “ramses2.1

      “Un REER est un simple “report” d’impôt. Ça reste imposable.”

      Oui mais beaucoup moins, quand il est retiré une fois retraité!” therichrocco

      ===

      Pas sûr. Vous ne baissez pas nécessairement de “bracket” d’imposition si la baisse de revenus est modérée.

      ===

      “Informez-vous … les conventions collectives sont publiques.” therichrocco

      Alors pourquoi ne donnez-vous pas la source de vos affirmations si c’est public ? Ça éviterait de discuter pour rien.

      Jean Émard

    • “Vous ne baissez pas nécessairement de “bracket” d’imposition si la baisse de revenus est modérée.” ramses2,1

      Suite de mon commentaire:

      … C’est a raison pour laquelle un REER n’est pas toujours une bon “placement”.

      En terme d’économie forcée, oui c’est une bonne chose, mais en tant que placement à l’abri (temporairement) de l’impôt, c’est pas toujours le cas.

      Jean Émard

    • @therichrocco 12h56

      C’est pourtant toujours les gouvernements de droite aux ÉU et au Canada qui nous mettent dans la slush…
      Mais je pense que ça dépasse votre compréhension…. comme le rapport de vos conditions de travail avec la syndicalisation…

    • «le gouvernemaman, c’est celui qui FORCE le monde à être syndiqué… je veux un gouvernement qui laisse la liberté de choix…» -richrocco
      - – - – - – - – - – - -

      Un profiteur du système qui s’en met plein les poches et qui essaie de leurrer le public en jouant la vierge offensée.

      MDR !!!

    • @richrocco
      “On peut voter CONTRE les idéaux conservateurs et les jeter dehors … pas un syndicat”

      Doublement faux : je ne peux mettre le gouvernement “dehors” tout seul (comme vous ne pouvez le faire pour votre syndicat), mais si vous réunissez assez de vos collègues de travail, vous pouvez mettre votre syndicat dehors… mais ça demande des efforts et faut jouer le jeu démocratique (c’est pas l’apanage des dretteux)…

      Gouvernemaman était seulement pour utiliser une des expressions fétiches des dretteux pour montrer que vous voulez une loi qui vous permettrait de “bypasser” le processus démocratique lié à la syndicalisation…

      Quant aux votes à main levée, c’est l’argument des chiâleux dans votre genre qui n’assistent jamais aux assemblées : ça prend une seule personne pour exiger un vote secret…

      “Vous vouliez m’amener sur la Suède, qui n’a aucun espèce de rapport avec ce billet … Vous avez déplacé les poteaux de vos buts, maintenant vous patinez,”

      1- Expliquez-moi la différence entre les 2 situations que je vous ai données; autrement dit pourquoi on peut amener le sujet de la Suède dans un discussion fiscale et pas dans une discussion syndicale (toujours dans le 2 poids, 2 mesures à ce que je vois)…
      2- De toute évidence, vous ne comprenez pas ce que vous lisez : changer de sujet N’est PAS “déplacer les poteaux des buts”…

    • “La logique gauchiste:

      1. Ça prend plus de gouvernement pour nous protéger du méchant privé
      2. Ça prend plus de syndicats pour nous protéger du méchant gouvernement …” therichrocco

      ====

      Vous saisissez mal la “logique”:

      1- Ça prend suffisamment de gouvernement pour réglementer les requins financiers et les “happy-few” de WS

      2- Ça prend suffisamment de syndicat pour établir un rapport de force convenable face aux corporations et organisations puissantes.

      :)

      Jean Émard

    • Les jérémiades du libertarien bien protégé par son syndicat et gras dur. MDR

      Jean Émard

    • @candela

      “Quand il s’agit de lui payer sa sinécure, le richrocco n’entonne plus sa jérémiade de dretteux se lamentant que les gens paient trop de taxes et d’impôt…”

      Si après une baisse d’impôts majeur, le gouvernement décide qu’il n’a plus besoin de moi, alors je quittrai sans problèmes. Je me plains que VOUS ne payez pas assez de taxes ou d’impôts…

      “Un profiteur du système qui s’en met plein les poches et qui essaie de leurrer le public en jouant la vierge offensée.”

      Candela croit que les gens aisés ne méritent pas leur argent … qu’ils ’s’en mettent plein les poches en leurrant les gens”. Très endoctriné notre petit ami.

      Un profiteur du système peut aussi s’en metttre plein les poches et essayer de leurrer le public en jouant au troll sur les blogues à longeur de journée.

      @ramses2.1

      “Alors pourquoi ne donnez-vous pas la source de vos affirmations si c’est public ? Ça éviterait de discuter pour rien.”

      Laissez-moi comprendre ici … je donne mon avis que je ne veux pas de syndicat … vous me demandez alors pourquoi … je vous dit pourquoi … et vous me demandez de PROUVER pourquoi je ne veux plus de syndicat — Si je ne le prouve donc pas, çela voudra donc dire que vous m’interdirez de vouloir m’exclure du syndicat ? — LOL, vous êtes drôle, vous en discutez DÉJÀ pour rien !

      Si vous êtes si curieux, fouillez par vous-même, vous avez rien que ça à faire … vous en êtes bien capables voyons! LOL

      “Pas sûr. Vous ne baissez pas nécessairement de “bracket” d’imposition si la baisse de revenus est modérée.”

      Dans mon cas, oui. Ça aussi est-ce qu’il faut que je vous le prouve?

      @jean_sairien

      “C’est pourtant toujours les gouvernements de droite aux ÉU et au Canada qui nous mettent dans la slush…Mais je pense que ça dépasse votre compréhension…. comme le rapport de vos conditions de travail avec la syndicalisation…”

      Trois questions pour vous:

      1. Quel est l’État le plus syndiqué en amérique du nord ?
      2. Quel est l’état le plus endetté en amérique du nord ?
      3. Quel est le taux de chômage/BS au Québec encore historiquement, par rapport aux autres provinces ?

      … “I rest my case.”

    • ““Alors pourquoi ne donnez-vous pas la source de vos affirmations si c’est public ? Ça éviterait de discuter pour rien.”

      Laissez-moi comprendre ici … je donne mon avis que je ne veux pas de syndicat … vous me demandez alors pourquoi … je vous dit pourquoi … et vous me demandez de PROUVER pourquoi je ne veux plus de syndicat — ” therichrocco

      ===

      Bon voilà la carte de celui qui comprends pas.

      C’est pourtant clair, je vous demande de citer la “source de votre convention collective” (puisque VOUS affirmez qu’elle est publique) afin de vérifier ce que vous dites à propos des horaires n’en feraient pas partie.

      Je ne m’illusionne pas, vous ne fournirez rien, vos prétentions sur le fait que vous pouvez négocier privément avec vos patrons sur les horaires, c’est de la BS depuis le début. :)

      Jean Émard

    • horaires n’en feraient = horaires qui n’en feraient

    • Il s’est bien ridiculisé en tout cas. LOL.

    • Le libertarien dretteux profiteur des largesses du gouvernemaman. MDR !!!

    • “Pas sûr. Vous ne baissez pas nécessairement de “bracket” d’imposition si la baisse de revenus est modérée.”

      Dans mon cas, oui. Ça aussi est-ce qu’il faut que je vous le prouve?” therichrocco

      ===

      Bof un autre affirmation gratuite invérifiable.

      Jean Émard

    • therichrocco

      14 décembre 2012
      14h27

      Un profiteur du système peut aussi s’en metttre plein les poches et essayer de leurrer le public en jouant au troll sur les blogues à longeur de journée.
      - – - – - – - – - – - – - – - – -

      En essayant de faire croire qu’il est un dretteux convaincu.

      HéHéHé

    • @richrocco
      “Trois questions pour vous:

      1. Quel est l’État le plus syndiqué en amérique du nord ?
      2. Quel est l’état le plus endetté en amérique du nord ?
      3. Quel est le taux de chômage/BS au Québec encore historiquement, par rapport aux autres provinces ?

      … “I rest my case.”

      Si quelqu’un ici se demandait ce qu’était un sophisme, vous en avez un exemple parfait…

      L’état le plus endetté d’Amérique du Nord n’est pas le Québec, j’attends encore que vous en fassiez la démonstration, alors que je vous ai démontré le contraire…

      Pour le taux de chômage/BS, j’attends également votre démonstration… et pourquoi vous limitez la comparaison au Canada seulement maintenant (aaah, cherry-picking)…

      You did not rest anything…

      P.S. Vous pourriez faire le même exercice de vos questions avec la Suède vs le reste du monde ?…

    • @el_kabong

      “L’état le plus endetté d’Amérique du Nord n’est pas le Québec, j’attends encore que vous en fassiez la démonstration, alors que je vous ai démontré le contraire…”

      Je vous l’ai déjà fait et vous ne m’avez JAMAIS démontré le contraire!

      Encore en train de patiner.

    • “Je vous l’ai déjà fait et vous ne m’avez JAMAIS démontré le contraire!” therichrocco

      ===

      Vous avez un lien à votre “démonstration” ? Ou c’est encore un écran de fumée ?

      Jean Émard

    • @ramses2.1

      “C’est pourtant clair, je vous demande de citer la “source de votre convention collective” (puisque VOUS affirmez qu’elle est publique) afin de vérifier ce que vous dites à propos des horaires n’en feraient pas partie.”

      Google ! Faites un tout petit effort pour une fois… si je vous dit qu’elle est publique, vous la trouverez en quelques clicks, grâce à votre intelligence.

      “Je ne m’illusionne pas, vous ne fournirez rien, vos prétentions sur le fait que vous pouvez négocier privément avec vos patrons sur les horaires, c’est de la BS depuis le début. :)”

      Mais je m’en tape … n’importe quel citoyen le moindrement allumé sait que les conventions collectives sont publiques et est capable de les trouver en 5 minutes. Vous cherchez toujours à dévier le sujet pour trouver quelque chose sur lequel vous aurez raison … je souhaite me débarrasser de mon syndicat, c’est tout. Faut croire que je ne suis pas le seul, lisez le titre de ce billet.

      “Bof un autre affirmation gratuite invérifiable.” (à propos du fait que paierai moins d’impôts en retirant mes RÉER à ma retraite)

      LOL ben oui … il veut que je lui prouve … j’avais dit en blague qu’il me demanderait de lui prouver et il l’a fait pour vrai !! Eh bonne !! Va falloir que je lui donne un lien à mon rapport d’impôts maintenant.

      Donc selon vous, les RÉER ne servent à rien, car c’est CERTAIN qu’on ne sauve pas d’impôt en les retirant à la retraite … je vais aller aviser mon conseiller en finances immédiatement, LOL Je vais lui dire que c’est RAMSES qui me l’a dit, donc c’est sûrement vrai hihihih ;)

      @candela

      “Il s’est bien ridiculisé en tout cas. LOL.”

      Ça vous arrive souvent de parler de vous-même à la 3e personne ?

    • @ramses2.1

      “Vous avez un lien à votre “démonstration” ? Ou c’est encore un écran de fumée ?”

      http://blogues.lapresse.ca/hetu/2012/07/17/avec-des-amis-comme-john-mccain/

      19 juillet 18h05… mais bien sûr, c’est trop difficile pour vous à trouver, comme tout le reste.

      (pssst … un petit indice pour vous aider à trouver les conventions collectives … Conseil du Trésor)

    • Il y en a du monde qui aime donner de l’attention à un troll.

    • Votre démonstration n’en est pas une c’est l’opinion d’un journaliste. L’économiste Gill réponds à ces arguments catastrophistes sur le dette du Québec.

      http://www.youtube.com/watch?v=Rw1uXrtUOVc

      Comique que vous commentiez sur la dette alors que vous ne savez même pas comment marche votre propre REÉR. mdr

      Jean Émard

    • “(pssst … un petit indice pour vous aider à trouver les conventions collectives …” therichrocco

      ===

      Je suis pas intéressé par “les” conventions, mais je vous ai demandé que vous donniez la “votre” que vous dites publique. :)

      Jean Émard

    • lizzie 21h19

      ===

      Ses pirouettes sont quand même spectaculaires, il faut l’admettre. :)

      Jean Émard

    • @ramses2.1

      “Votre démonstration n’en est pas une c’est l’opinion d’un journaliste. ”

      L’opinion ? — ce sont des chiffres, ramses … des faits!!! Depuis quand est-ce qu’un journaliste (pas de l’IEDM… mais de Radio-Canada, qui n’est presque pas gauchiste, Hum) n’est-il pas tenu à la rigueur ?

      J’ai dit que l’État québécois était le plus endetté, vous ne m’avez pas cru et je vous l’ai démontré avec des chiffres factuels. Oui ramses, la froideur des faits … démontrez-moi des chiffres qui contredisent que parmi les 10 provinces et 50 états américains, le Québec n’a pas le ratio Dette/PIB le plus élevé … il l’est le plus élevé et de loin! Vous ne serez jamais capable de démontrer le contraire, les chiffres ne mentent pas.

      Même votre économiste affirme que la dette du Québec par rapport à son PIB est de 54%, environ le double de l’Ontario! Il a beau parler d’immobilisations et jouer du violon sur “la bonne dette” (ça existe pas une bonne dette), tous les états peuvent faire cela pour alléger leurs chiffres aussi. En tenant compte de la dette canadienne, on est plus proche de 94%, mais l’État québécois à lui seul, c’est 54%, le plus élevé des 10 provinces canadiennes et 50 États américains.

      “Je suis pas intéressé par “les” conventions, mais je vous ai demandé que vous donniez la “votre” que vous dites publique. :)”

      Alors allez la chercher, la mienne… elle devrait être là ! — Conseil du Trésor, la convention pour les gens en informatique :)

      “Ses pirouettes sont quand même spectaculaires, il faut l’admettre. :)”

      Et tout le temps et l’énergie que vous passez à essayer de démontrer qu’il ne vaut la peine de perdre temps et effort à discuter avec moi, est encore plus spectaculaire, LOL !!!

      Allez, je vais faire pour vous ce que lizzie vous conseille de faire mais dont vous êtes incapable … je vais simplement vous rayer, car pour moi c’est vrai … il n’y a rien de constructif à discuter avec vous, candela ou el_kabong… c’est redondant depuis des mois et des années, vous n’en valez tout simplement plus la peine.

      Voilà comment on fait.

      Bonne vie ;-)

    • Ça va faire du bien, le silence.

      Enfin.

    • @richrocco
      “Je vous l’ai déjà fait et vous ne m’avez JAMAIS démontré le contraire”

      C’est p.q. vous n’avez pas de mémoire…

      Je vous aurais bien redemandé votre démonstration, mais c’est plus simple et rapide de vous reproduire la mienne
      http://www.usdebtclock.org/index.html
      http://www.usdebtclock.org/state-debt-clocks/state-of-new-york-debt-clock.html

      En lui appliquant sa proportion de la dette américaine, l’état de NY a un ratio dette-PIB de plus de 100% (et je peux le refaire avec nombre d’états, si vous voulez)…

      On reparlera de patinage quand vous aurez des arguments…

      P.S. Et puis, ça donne quoi avec la Suède, votre jeu des 3 questions ?

    • @richrocco
      “il n’y a rien de constructif à discuter avec vous, candela ou el_kabong… c’est redondant depuis des mois et des années, vous n’en valez tout simplement plus la peine.”

      Encore obligé de marcher dans sa peinture…

    • Le REER, un simple report d’impôt. Bien oui, mais cela est tout son avantage tout comme le CELI, la valeur de l’argent dans le temps fait une bonne différence.

      Bien sûr si votre taux d’imposition à la retraite est plus bas, c’est le REER qu’il faut prioriser. S’il est le même que pendant vos années de travail, le CELI et le REER s’équivalent avant de tenir compte de d’autres facteurs. Puis si votre taux est plus élevé rendu à la retraite ? Il vaut mieux prioriser le CELI mais si vous avez encore de l’argent disponible, le report d’impôt peut en valoir la peine.

      1000$, vous coûtant 600$, pendant 30 ans à un taux d’imposition de 40% disons constant, vous pouvez encaisser 1946,04$ à la fin à un rendement de 4%.

      Hors-Reer mais disons toujours avec un revenu imposé comme un revenu d’intérêts votre 600$ vous donne un rendement après impôt de 2,4% et vous n’auriez alors accumuler que 1222,22$.

      Mêe avec un taux d’imposition grimpant à la retraite à 51%, vous vous retrouverez avec 1589,26$ comme valeur finale.

      30 ans, sans impôt, cela peut en valoir la peine, même si votre taux d’imposition grimpe.

    • Qu’est-ce qui est si dur à comprendre dans “dette de l’État” ? Pas dette de l’État plus dette Nationale, en proportion de la population etc.

      Dette de l’État … la dette de la province ou de l’état, par rapport à son PIB.

      Encore du patinage … pis tout cela pour tenter de démontrer que, grâce au fait qu’il soit le plus syndiqué, le Québec n’est pas dernier … mais seulement avant-dernier … LOL, pathétique!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2014
    L Ma Me J V S D
    « juin    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité