Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que deux essais sur les États-Unis, Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012), co-écrit avec Alexandre Sirois, et Lettre ouverte aux anti-américains (VLB éditeur, 2003).
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 4 décembre 2012 | Mise en ligne à 11h48 | Commenter Commentaires (76)

    Controverse autour de la une du NY Post

    front120412

    Plusieurs New-Yorkais se posent aujourd’hui la même question : Ki Suk Han, 58 ans, serait-il encore vivant si un photographe pigiste du New York Post lui avait tendu la main plutôt que de le prendre en photo avant qu’il ne soit happé par une rame de métro? R. Umar Abbas, le photographe du Post, se trouvait par hasard sur la plateforme de la station de la 49e Rue à Manhattan lorsque Han est tombé sur les rails après avoir été poussé par un homme dérangé.


    • Certes, cet homme aurait survécu, mais cela nous aurait privé d’une photo percutante! Dans la vie, il faut faire des choix!

    • wow plus con que ça tu meurs

    • C’est dégueulasse.

    • Cela me rappelle l’histoire de ce photographe sud-africain, Kevin Carter, qui avait pris en photo une petite fille mourante au Soudan que surveillait un vautour. Le journaliste avait gagné le Pulitzer. Plusieurs avaient demandé ce qui était advenu de la fillette, si le photographe l’avait aidé, avait chassé le vautour. Il s’est suicidé par la suite pour des questions d’argent. Un film a été fait sur cette histoire.

    • Calvaire! En plus le Post met la photo à la une, encourageant les autres photographes à faire de même.

    • La main invisible du marché: plus il y a d’humains, moins ça vaut…

    • Où est celui qui l’a poussé, où sont les autres passagers qui attendent le métro ?

      Je suppose que tout le monde criait au photographe de laisser faire sa photo et de se garrocher pour aider le type…

      Étrange.

    • Il faudrait savoir, à quelle distance se trouve le photographe. Parce qu’avec un téléobjectif, il est peut-être vraiment trop loin pour même espérer arriver à temps, et tirer l’homme de là.

      Est-ce que je défend le journal d’avoir publié la photo? non. Mais je ne condamne pas le photographe non plus, parce que nous autre, Québécois touristes chialeux de salon, serions certainement restés figés devant la scène.

      Personne ici n’aurait eu le réflexe de sauver cet homme. A-t-il bien agit, c’est discutable. Aurions nous fait mieux? certainement pas.

    • Poser la question, c’est y répondre.

    • Les photos lugubres, ça fait vendre. La bonté? On repassera.

    • La question que j’ai est pourquoi le train ne s’est pas arrêté à temps?
      Est-ce que le conducteur ne regardait pas la voie ou est-ce que le métro de New York ne peut s’arrêter sur une courte distance?
      Au niveau sécurité pour les passagers, c’est pas fort.

    • J’espère que le photographe va être actionné en justice par la famille de la victime.

    • Triste à pleurer, la condition humaine.

      ( L’Homme serait-il une erreur de Dieu ? )

    • Vous vous attendez à quoi du New York Post? On parle bien du papier-c*l de Rupert Murdoch, non? Les ti-n’amis de F*cks “newsW?
      Vous vous en étonnez encore?
      Un journal de crétins pour les crétins qui ont des idées de crétins…
      Tranquillement mais sûrement, l’intelligence moyenne des Américains est abaissée par le biais de ces médias… ce qui explique la popularité des télévangélistes, du Black Friday, des spring break, du Tea Party, du NRA, de Charlie Sheen, de Sarah Palin…

    • Honnêtement, je sais pas pour le journaliste et la main tendue et, d’ailleurs, nous ne le saurons jamais.

      Je pense que le coupable est le gars qui a poussé ce monsieur sur les rails et que l’attention devrait se porter sur ce meurtrier. Je pense que le journaliste a peut-être agit par réflexe conditionné, même s’il a pris une décision absurde. Il n’est pas coupable de la situation, mais au Québec il pourrait être jugé coupable de ne pas avoir porté assistance (ce qui existe au Québec, mais pas au USA à ma connaissance).

      Surtout, je ne pense pas qu’il fallait publier une telle photo, ça c’est certain à mes yeux. Le Post repousse toujours la profondeur à laquelle il semble pouvoir sombrer, If it bleeds, it leads.

    • Selon l’histoire que j’ai lu et la video montrant l’altercation entre la victime et l’agresseur qui a précédé la tragédie, l’agresseur, s’il est acculé au mur, est à moins de 15 pieds de la victime et de la rail de métro.

      Il faut donc être très courageux pour se placer entre l’agresseur et les rails de metro. Rare sont ceux qui auraient pris ce risque. Le photographe n’a ni choisi d’être en front page, ni choisi le titre. Il a choisi de rester en vie et de faire son job.

    • @samati
      Un des films les plus percutant que j’ai vu dans les dernières années qui étaient un peu passer sous le radar Bang Bang Club. J’ai des frissons seulement a y repenser. Absolument à voir un petit bijou

    • djobert, qu’est-ce que tu en sais? comment peux-tu affirmer que PERSONNE ne serait venu en aide à cet homme? Nous ne sommes pas tous des poules mouillés, djobert.

    • Le premier réflexe d’un journaliste photographe est de prendre un cliché pour informer le monde. L’exemple du photographe qui s’est suicidé après avoir pris la photo de la petite fille quand le vautour le guettait n’est que de la frime. Un vautour est un nécrophage qui ne mange pas la chair encore vivante.

      Mais où sont les autres passagers dans le métro? Le photographe n’était pas seul là. On se décupabilise en accusant les autres d’immobilisme quand soi-même on ne fait rien. Les vierges offensées de haute valeur morale.

    • Les New Yorkais devaient être content de ne plus avoir Genevieve Sabourin sur le front

    • @djrobert

      “parce que nous autre, Québécois touristes chialeux de salon, serions certainement restés figés devant la scène.”

      Ah oui, tous les Québécois sont des lâches, je vais relayer votre message au 22ième régiment, ils vont apprécier votre clairvoyance.

    • candela,

      Je me pose les mêmes questions.

      Faut dire que dans mon cas, c’est presqu’une seconde nature. :-)

      J’aurais le goût de lui crier : ” Enweilllle, grimpe sacr…… ! ”

      Évidemment, plus facile à dire qu’à faire. Toute l’action se passe rapidement.

      Difficile de juger le photographe. On va avoir des réponses de sa part , j’imagine. À prime abord, son humanisme aurait-il été mis de côté à la faveur de son sens du spectaculaire, du scoop ? Je ne me sens pas à l’aise de porter un jugement.

      Bonne journée.

    • Smartphones make people less smart

    • Ben oui comme si on le savait pas que 99% du monde journalistique est composé d’une bande de vampires qui se foutent complètement de la condition humaine.

      Ils on passé un topo de une heure dimanche à radio-can anglo sur le débil mental qui à découpé un homme en morceau pour devenir populaire.

      Le média font partis intrinsèque de ce malaise sociétaire que nous vivons.

    • Vendre! Vendre!

      Qui est encore surpris d’un manque d’humanité d’un journal à potins ?

      Jean Émard

    • Allez remettez nous aussi en boucle la vie de Turcotte et des vidéos , des entrevues sur les voisin de du ”triple infanticide”….

      ON VEUT TOUTE SAVOIR!!!!

    • “parce que nous autre, Québécois touristes chialeux de salon, serions certainement restés figés devant la scène.

      Personne ici n’aurait eu le réflexe de sauver cet homme. ” djobert

      ===

      Gow donc, du dénigrement de soi. Ça devait faire un bon 6 heures que j’en avais pas lu.

      Jean Émard

    • Comment sa se fait qu’il n’y ai pas encore de barrières pour sécuriser l’arrivée du Métro en 2012??? On nous écoeure avec la sécurité partout mais le métro…

    • Ca me rapelle un peu nos médias québécois. A toutes les années, à la première neige on a 3-4 journalistes sur les coins de rues montréalais qui films les autos qui dérapent, incapable de faire leur arret aux feux de circulation.

      Si TVA et autres voulait vraiment nous rendre service, ils pourraient prendre leur 3-4 gugusse, leur donner une poche de sel ou de sable et leur demander d’en épandre un peu.

      Le principe épais de se tenir sur un coins de rue à regarder et filmer les autres se casser la geule en auto m’a toujours horripilé.

    • L’appât du gain nous a fait perdre toute humanité. Il n’y a aucun espoir pour nous…

    • Si on lit l’article du Post et le lien mit par M.Hétu, ça semble s’être passé très vite. Peu probable que le journaliste aurait pu faire quelquechose.

      Ce qui est dégueux est de mettre cette photo à la une. On appelle ça le droit à l’information. Yeah, right….

    • Le métro à New-York est un métro sur fer, donc des distances de freinage plus grande qu’un métro sur pneux comme à Montréal.

      Et en tombant sur la voie lors que le train approche, la pire chose est de tenter de remonter immédiatement. C’est difficile de remonter sans aide, et il y a un sérieux risque de toucher aux rail d’alimentation sous tension dans la panique. Courir vers l’opposé du train aurait peut-être pu lui sauvé la vie. Même si le train arrivait, s’il aurait était 10 ou 20 m plus loin, le train aurait ralenti beaucoup plus avant l’impact, et de plus en étant au centre de la voie ça aurait limiter les risques de passer sous les roues.

      Et pour le photographe, aurait-il eu le temps de le remonté? S’il avait déjà son appareil, probablement pas. S’il a pris le temps de le sortir pour prendre la photo… j’espère qu’il pourra être poursuivit pour non-assistance…

    • L’humanisme est-il soluble dans le capitalisme ?

      Jean Émard

    • @djobert : Votre haine du Québec ne vous autorise pas à présumer du courage et de la trempe morale de vos concitoyens. Lamentable.

    • serait-il encore vivant si un photographe pigiste du New York Post lui avait tendu la main plutôt que de le prendre en photo

      Une chose est certaine, La Presse et M.Hétu sont d’accord sur la valeur de cette photo…

    • Même si il était trop loin pour intervenir à temps, ce qui est dégueulasse, c’est qu,en voyant quelqu’un sur le point de mourir, la première chose qui passe par la tête du journaliste est de prendre une photo. J’aurais de la misère à m’endormir après quelque chose comme ça.

    • Je ferais attention avant de condamner le photographe. Il aurait supposément tenté d’utiliser son flash pour prévenir le conducteur du train, en vain. Nous n’avons aucune idée de la vitesse du train (qui devait arriver plutôt rapidement s’il a tué l’homme) ni de la distance réelle du photographe par rapport à la victime. Aurait-il vraiment eu le temps de se rendre à l’homme? Et de le tirer de sa fâcheuse posture? Même si ça avait été le cas, aurait-il pu le faire sans compromettre sa propre sécurité (par exemple, en tombant à son tour sur la voie)? C’est facile d’accuser les gens de tous les maux quand on n’était pas sur place pour en juger. Je parie que tous ceux qui lui lancent des pierres sur ce blogue resteraient figés si la même situation se produisait devant eux dans le métro.

      Par contre, de mettre une telle photo à la une, c’est dégueulasse. Le New York Post vient de redéfinir le concept de feuille de chou en nivelant le plus bas possible. Selon moi, son seul salut passerait par un hara-kiri à la News of the World – aucun rachat moral n’est possible après cela.

    • @pacog

      Vous errez.

      Ce n’est pas un journaliste, mais un photographe.

      Et un photographe, ça voit le monde à travers une lentille.

      C’est une forme de “déformation professionnelle”.

    • Regardez la distance du métro de la victime. À la vitesse où le métro arrive le photographe n’aurait probablement pas eu le temps de se rendre la victime. Au pire, il aurait pu lui toucher la main, mais il aurait jamais eu le temps de le sortir de là.

    • Une photo percutante… ouin, mettons.

      C’est normal de rester figé devant un accident, du moins la première fois. Notre cerveau ne décode pas toujours ce qui se passe. Ça prend de la formation, l’exemple de quelqu’un, un expérience antérieure… Et ça n’a absolument rien à voir avec le fait d’être Québécois ou autre.

      Par contre un chialeux de salon qui insulte les autres derrière son clavier, anonyme, ça on n’en manque pas. C’est quoi le trip de nous rabaisser sans arrêt? Pourquoi vous ne déménagez pas si vous détestez ça ici?

      La scène s’est probablement passée trop vite pour que quiconque ait le temps d’intervenir. Vous courez le 15 m en combien de centièmes de secondes? Parce que ça prenait un départ explosif et une accélération pure, sans espadrilles ni blocs de départ.

    • @pacog
      Le comportement du photographe n’est pas dégueulasse, il est normal. C’est un réflexe, c’est ce que fait un photographe chaque jour, chaque heure, chaque moment. Il prend des photos.

    • Libââââaârté…Qu’ils disent. Libâââârté d’expression et information. Bien sur….

      ”Personne ici n’aurait eu le réflexe de sauver cet homme. A-t-il bien agit, c’est discutable. Aurions nous fait mieux? certainement pas.”

      Un autre beau commentaire insignifiant de la part d’un inférieurement complexé profond. Pitoyable et grotesque à la fois. En fait, il nous explique que lui n’aurait rien fait mais pour se déculpabiliser de sa propre lâcheté, il traine la population Québécoise en entier dans le purain. La censure m’empêche d’écrire ce que je pense de ce genre de larbins inférieurement complexés qui scient sur leurs semblables.

      Sylvain Pelletier

    • La personne dégueulasse, c’est celle qui a poussé l’homme sur les rails.

    • Combien de personnes ici sont allés voir la vidéo de Magniotta… dans le monde… on a tous déjà vu quelque chose dont on est pas fière. La différence, soit on en parle soit on garde ça pour soi. Certains le vendent…

    • @djobert
      “Mais je ne condamne pas le photographe non plus, parce que nous autre, Québécois touristes chialeux de salon, serions certainement restés figés devant la scène. Personne ici n’aurait eu le réflexe de sauver cet homme. A-t-il bien agit, c’est discutable. Aurions nous fait mieux? certainement pas.”

      Monsieur, votre commentaire est d’une stupidité sans nom! Vous vous creusez le ciboulot avec une énergie et une constance qui me consternent. Toute cette énergie pou trouver des manières de dénigrer votre propre peuple… Édifiant! Vous viendra-t-il un jour à l’idée de vous taire?

      Jacques Pagé

    • Et un photographe, ça voit le monde à travers une lentille.

      Est-ce que ça vient de l’expression Vendre son frère pour un plat de lentilles… possiblement une question d’angle.

    • bravo à (12:37) yanchose pour le commentaire pertinent.

    • On ne sait à peu près rien de ce qui s’est passé comme situation d’agression puis d’urgence et pas du tout ce qui s’est passé dans la tête du photographe.

      Mais on sait à coup sûr comment a réagi l’éditeur du NYPost. C’est chacun pour soi. Le photographe a une image rouge et croquante, donc payante; l’éditeur a un scoop impudique et cruel, donc encore plus payant.

      Pendant ce temps, un fou en cavale admire les images et se met la couronne du génie sur la tête.

      C’est aussi sordide que l’assassinat de Trevon Martin et celui de Jordan Davis.

      Y aurait-il un lien avec l’état de déchéance du GOP depuis les années 2000? Quand entend-on quelque propos sensé de la part des Républicains concernant le nécessaire retour à la paix sociale et internationale? Quand entend-on les Républicains prendre les devants et reconnaître la nécessité que les plus riches participent à l’effort pour sauver leur pays? Quand entend-on les Républicains proposer de s’asseoir afin d’écrire les textes qui permettraient l’avancement américain en matière de droits sociaux, de politique familiale, de prévention du Sida, de respect des droits des femmes concernant la grossesse et l’avortement, d’éthique en affaires et en politique, de fermeture des paradis fiscaux? Un véritable gâchis de temps humain, un véritable fouillis d’idées biscornues, taraudées, molassonnes.

      Quand je dis Républicains, je parle évidemment de ceux qui ont littéralement assailli puis pris les rennes du parti républicain devenu méconnaissable.

      Quant au rôle pervers de Fox News sur l’Actualité américaine et ses accointances soutenues avec ces nouveaux fauxx républicains, personne ne semble voir le danger éventuel d’une dictature de l’image, comme celle que le NYPost met en une aujourd’hui.

    • La une surtout avec les gros titres fait sensationnaliste.

      Sauver l’homme ? Il a été poussé à quel moment ? Alors que le métro s’en venait déjà ou avant ?

      Prendre une photo cela prend une fraction de seconde alors que sauver quelqu’un alors que le métro s’en vient à moins d’être superman…

      Les manettes demandant un arrêt d’urgence ne sont qu’à l’intérieur du métro ? Dans la station il ya des téléphones rouges ? C’est à peu près la seule chose possible à faire si l’arrêt est demandé à temps. Et c’est à ce moment là quand tout est arrrêté qu’on va porter secours à l’homme à moins d’être ou de vouloir jouer les héros et peut-être tomber aussi et faire deux morts plutôt qu’un.

    • Quand la gloire et la richesse passent même avant la vie humaine, l’être humain présente son côté la plus sombre…

    • @trash

      Moi je ne suis pas allée voir la vidéo de Magnotta, et ce, pour deux raisons:

      Je ne suis pas voyeuriste;
      Je ne veux pas flatter l’égo de ce psychopathe qui, j’en étais certaine, suivait le décompte du nombre de visiteurs sur sa vidéo. Je les connais trop ces psychopathes, j’ai travaillé avec eux pendant 25 ans.

    • Il faudrait commencer par aller voir le reportage du Post sur l’évènement avant d’invectiver le photographe… L’affaire s’est passée en quelques secondes, l’homme n’était pas assez fort pour pouvoir aider le pauvre condamné. C’est facile de crier à la lâcheté caché derrière un écran d’ordinateur. On ne pouvait quand même pas espérer qu’il sacrifie sa propre vie en essayant de sortir lui-même la victime… Il aurait assurément été ramassé également par le train.

      “Post freelance photographer R. Umar Abbasi — who had been waiting on the platform of the 49th Street station — ran toward the train, repeatedly firing off his flash to warn the operator.

      “I just started running, running, hoping that the driver could see my flash,” said Abbasi, whose camera captured chilling shots of Suk’s tragic fight for his life.

      The train slowed, but a dazed and bruised Han still wound up hopelessly caught between it and the platform as it came to a halt.”

      http://www.nypost.com/p/news/local/manhattan/nightmare_on_subway_tracks_GgvCtkeJj6cTeyxHns2VNP

    • Doomed signifie condamné ? Au moment de ce cliché, c’est effectivement le cas.

      Il y avait beaucoup de témoins sur place ? C’est eux qu’il faudrait faire parler et non la twittosphère.

      Et personne n’a pu arrêté le sans-abri ?

      Ne vous tenez pas proche des rails tant que votre métro n’est pas arrivé. Un malheureux tombe ou est poussé, il faut communiquer avec les autorités au plus vite sinon il est condamné et seul superman aurait pu le sauver.

    • trash

      4 décembre 2012
      14h41
      Combien de personnes ici sont allés voir la vidéo de Magniotta…
      - – - – - – - – - –

      Pas moi.

      Cette violence maladive et gratuite n’a aucun attrait pour moi.

      PS. Vous aimez être voyeur à travers la lentille d’un autre (Magnotta) ?

    • On n’a même pas attendu la version de photographe, ni celle de la police et voilà qu’on veut le traduire en justice pour des raisons farfelues. Le photographe n’était pas seule quand cet incident est arrivé. Les types qui ont vu le dérangé qui a poussé la victime ne l’ont pas aidé ni arrêté le gars. On devrait plutôt les traduire pour non-assistance, non?

      Et parmi nous tous, qui aurait eu le réflexe de le secourir devant un train qui s’en vient. Oh, il me semble que quelqu’un ait actionné les freins d’urgence sur la ligne verte ce matin à Montréal. Misère !

    • Je suis d’accord avec certains commentaires, on n’en sait pas encore assez pour se faire une idée de ce qui s’est réellement passé. Il y aura une enquête et peut être après ça sera une histoire bien différente. En attendant, je veux garder en mémoire certaines images, le geste de bonté du policier et derrière la caméra cachée ou sans tous les gestes gratuits pour autrui malgré l’impression de vivre dans un monde dénué de sensibilité, d’humanité.

      Je déteste le lynchage, j’espère que le photographe ne va tout prendre, la suite de l’histoire on ne le saura plus tard. Autre point, je ne blâme pas le journal de l’avoir publié, sans cela aurait t’il eu autant d’indignation et ça me réconforte, dans une mégapole comme New-York, comme toutes les grandes villes du chacun pour soi, le béton lui restera toujours glacial, qu’il y ait autant d’empathie et qui sait les mesures prises pour changer les choses (sécurité, etc.) avec la pression du public.

    • À ceux qui n’ont pas lu toute l’histoire:

      La victime s’était apparemment disputé avec son épouse selon les dires de celle-ci et il avait bu. La dispute qui a conduit à ce drame, c’est monsieur Han qui en était l’instigateur selon des témoins.

      Est-ce qu’il méritait de mourir comme ça pour autant? Non. Est-ce que s’il n’avait pas été en état d’ébriété, il aurait eu les réflexes nécessaires pour se relever plus vite ou courir dans la direction opposée au train, on ne le sait pas.

      Est-ce que le photographe qui dit avoir actionné son flash à répétition pour tenter d’avertir le conducteur du train s’est retrouvé avec une photo hallucinante “par accident”? Peut-être.

      Est-ce que les gens, devant l’imminence de la collision, ont préféré se tourner vers le mur pour ne pas voir l’horreur qui se préparait dans quelques petites secondes? Possible. C’est ce que j’aurais fait moi si j’avais compris l’inutilité de tenter quelque chose par manque de temps. Voir un être humain se faire écrabouiller devant moi, ça ne me tente pas.

      djobert… vraiment pas fort!

    • Si cela arrivait à Montréal c,est vers le point d’assistance qu’il faut se diriger quand une personne tombe…

      http://www.stm.info/info/assistance.htm

      Tu tires la poignée rouge et l’alimentation électrique des voies est coupée. Ensuite tu prends le téléphone rouge.

      À New York ? Je le sais pas mais sur le site du New York Oost, ils ont même des images de l’argument et une autre au moment où la victime semble venir de tomber, le métro s,en venait ou pas à ce moment là ? Il devait être pas bien loin mais on le voit pas.

      Pour la même photo mais avec un angle plus grand on voit les passagers plus loin qui veulent eux embarquer, ils semblent avoir rien vu…

    • “Combien de personnes ici sont allés voir la vidéo de Magniotta… dans le monde… on a tous déjà vu quelque chose dont on est pas fière. ” trash

      ===

      Non je ne suis pas allé voir le ordures publiées par Magnotta. Ni celle des chatons, ni celle du pauvre Lin Jun. On dirait que tu cherches à te justifier en supposant qu’on est tous allé voir ces horreurs.

      Jean Émard

    • Sur MSNBC, ils annonce t qu’un suspect à été arrête.

    • Ils sont patriotes ces Américains…..prêts à laisser crever son voisin pour une gloire de 15 minutes.

    • @ rigobertoperez, ayalune

      C’est votre commentaire qui résume le mieux ce que je pense, autant des circonstances probablement très rapide de l’évènement (incluant le risque de tendre la main alors que le train arrive), que du choix de publier.

      Cependant, ayalune soulève des points intéressants.

      @ Plusieurs

      C’est bien naïf de croire qu’en quelques secondes, on a le temps de : 1) réaliser ce qui se passe, 2) faire un plan d’action entre le réflexe et l’action coordonnée, 3) réaliser le plan de façon sécuritaire. Vous voyez trop de films de super-héros. C’est le genre de scène où on voudrait que Superman tende sa main d’acier, mais il n’existe pas plus que le père Noël. Les deux servent à oublier quela réalité est parfois dure, et sans appel.

    • H.S.:Parlant de New York,je viens de lire sur cnn que le sans abri qui a recu une paire de bottes de la part d un policier a été retracé cette semaine….nu pied!

    • Encore une “Perle” du NY Post !
      Un peu comme la une du Journal de Montréal (Québec) !
      Toujours tellement de classe !

    • Le photojournaliste un charognard ? Kevin Carter photographiant un enfant au Soudan à l’agonie, derrière l’enfant un vautour. Que faut-il faire en tant que journaliste agir ou montrer pour dénoncer et faire réagir l’opinion publique ?

    • ..Les participants du blogue voudront bien me pardonner de faire appel à une expérience personnelle car il paraît que cela n’est pas poli de se citer en exemple. Je le fais parce que les commentaires négatifs sur les possibles «non réactions» de mes compatriotes face à une situation urgente m’ont à la fois outré et peiné.

      Voici ce qui s’est passé. Un soir, après une partie du CH au Centre Bell, je suis allé prendre le métro. En descendant l’escalier en béton menant au quai , j’ai entendu un cri et un bruit de bousculade.

      Derrière moi, une jeune femme chaussée de bottes à haut talons avait accroché une marche et perdu violemment l’équilibre. Elle était alors tournée sur le dos,les bras en l’air et tombait avec la tête se dirigeant directement vers l’arête d’une marche. Heureusement, ses bras battant l’air avaient dégagé ses poignets des manches de son long manteau d’hiver.

      Comme dans sa chute elle passait juste à ma droite, j’ai pu réagir et attraper son poignet droit et serrer au maximum. Le choc a été violent mais j’étais pas mal plus lourd qu’elle et j’ai ainsi pu stopper complètement la chute. Seuls ses cheveux ont touché l’arête de béton. Je l’ai ensuite redressée et remise sur ses pieds en lui demandant si je lui avais fait mal à l’épaule. Et je n’ose même pas imaginer les dégâts si sa tête avait heurté violemment et sans retenue aucune l’arête de béton de la marche.

      Alors, pour les réflexes ou leur absence en cas d’urgence, les imprécateurs peuvent aller se rhabiller. Et je suis certain de ne pas être le seul à avoir déjà ainsi réagi. Il y a des limites à dénigrer tout un peuple sur la base de préjugés.

    • J’essaye de me mettre dans le contexte. Qu’est-ce que j’aurais fait en tant que témoin?

      Ça dépend surement de plusieurs facteurs… on voit mal sur la photo, mais le photographe était-il la seule personne en position pour lui venir en aide? Quelles raisons avaient les autres témoins pour ne pas aidé le pauvre gars?

      Ça me rappelle l’an passé à Montréal j’ai été témoin d’un incident où un aveugle est tombé sur les rails sans que personne ne le pousse. Il n’y avait pas rame à l’horizon alors, après quelques secondes de panique, les gens les plus près lui ont porté assistance.

      Mais si la rame s’amenait en station au même moment? Avouez que ça ajoute un stress supplémentaire. Imaginez que le gars vous agrippe et ne vous laisse pas vous détacher de lui avant l’impact? Pire, vous entraine avec lui…
      Et qu’en est-il du courant électrique? N’y a-t-il pas un danger d’électrocution si la victime touche aux rails pendant que vous lui tenez la main?

      Je m’en étais voulu cette fois-là car j’aurais pu intervenir au moment où j’ai croisé l’homme aveugle sur le quai (je marchais en sens inverse) avant qu’il ne tombe voyant qu’il était dangereusement proche des rails. Mais comme toutes les autres personnes présentes à ce moment là, j’étais dans ma petite bulle.

      Une chose est certaine, je n’aurais pas eu le réflexe de prendre des photos. Mais encore-là, je ne suis pas photographe alors c’est facile à dire.

    • Justement, je ne vais jamais voir ces choses (Magnotta). Je suis capable de l’imaginer merci! C’est déjà beaucoup trop. Je suis ainsi faite que je ne peux même pas regarder des films d’horreur, mon cerveau ne fait pas la différence entre ça et la réalité et je n’ai pas de plaisir du tout.

      Par contre je suis capable de regarder une vraie personne blessée et de l’aider. Je ne suis pas plus smatte qu’une autre et je ne dis surtout pas ça pour me vanter. Pourquoi? Bonne question. Des gens auraient le talent pour aller en médecine, et ils ne sont pas capables de voir du sang.

    • Mmmm, pas mon commentaire le plus pertinent. Désolée.

    • Diffuser cette photo à la une d’un journal ou dans un blogue est une très mauvaise idées…

      Que veut-on nous apprendre, nous faire savoir en nous montrant la photo d’un homme qui va mourir dans les secondes qui suivent?

      Décidément pas une bonne idée…

    • il n’y a rien plus à dire sur ce sujet de blog…, et j’ai l’impression que personne avait vraiment quelque chose à commenter sur le motif de ce billet.
      On peut tous juger du manque de compassion des témoins de cet incident. C’est comme si les spectateurs témoins de l’incident avaient conclus qu’il n’y avait rien à faire pour aider la victime à se sortir de cette position qui devait lui être fatale.

    • Le photographe aurait du essayer, à tout le moins, de sauver cet homme.
      Le fait que personne d’autre (s’il y avait d’autres personnes à proximité dans la station) n’ait essayé de sauver cet homme, n’absout pas le photographe de n’avoir rien tenté.

      S’il avait tneté quoique ce soit, il n’aurait pas pris cette photo et vivrait avec la conscience en paix. Maintenant il devra un jour faire face à ses démons.

      G. Duquette

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    décembre 2007
    L Ma Me J V S D
    « nov   jan »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité