Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que deux essais sur les États-Unis, Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012), co-écrit avec Alexandre Sirois, et Lettre ouverte aux anti-américains (VLB éditeur, 2003).
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 3 décembre 2012 | Mise en ligne à 9h12 | Commenter Commentaires (24)

    Obama ne négocie plus avec lui-même

    John Boehner s'est dit renversé par les propositions budgétaires de Barack Obama (Photo ABC News)

    John Boehner s'est dit renversé par les propositions budgétaires de Barack Obama (Photo ABC News)

    Dans ses négociations budgétaires antérieures, Barack Obama avait l’habitude de présenter aux républicains des propositions tenant compte de leurs demandes. Ceux-ci les rejetaient en bloc ou les acceptaient tout en réclamant des concessions supplémentaires, au grand dam des partisans du président démocrate.

    Depuis sa réélection du 6 novembre, Barack Obama a adopté une nouvelle approche dans ses discussions avec les républicains pour éviter le «mur budgétaire», comme l’explique le New York Times dans cet article publié aujourd’hui à la une. Il a présenté des propositions tenant compte des demandes des démocrates et réclamé que les républicains présentent leur propre plan pour réduire les dépenses budgétaires.

    Comment réagissent les républicains à cette nouvelle approche, qui met fin aux négociations de Barack Obama avec lui-même? Un mot prononcé par John Boehner hier sur Fox News résume leur réaction : «flabbergasted». Autrement dit, les républicains n’en reviennent pas d’avoir à définir eux-mêmes les coupes budgétaires qu’ils réclament!

    Rappelons que les États-Unis frapperont un «mur budgétaire», faute d’un accord d’ici le 1er janvier : les allégements fiscaux de l’ère Bush et d’autres exemptions d’impôt expireront pour tous les contribuables américains, tandis qu’entreront en vigueur des coupes budgétaires drastiques.

    Les propositions présentées par Barack Obama consistent en une hausse des revenus de l’État de 1 600 milliards de dollars sur dix ans, venant en majeure partie de l’abolition des allégements fiscaux accordés sous Bush aux 2% des Américains les plus riches, et en une réduction des dépenses sociales de 600 milliards de dollars venant notamment de nouveaux pouvoirs accordés aux administrateurs du programme Medicare de négocier de meilleurs prix pour les médicaments.

    En attendant que les républicains présentent leur plan, le président a lancé la semaine dernière une campagne très publique afin de convaincre le Congrès de reconduire les allégements fiscaux consentis par George W. Bush aux 98% des contribuables les moins riches.


    • John Boehner s’est dit renversé par l’attitude d’Obama ? Il semble qu’il est surpris. La victoire des démocrates est passée par là. Chacun doit camper sur ses positions.

      Le président préside et l’opposition s’oppose.

    • Il était temps.

      Quant au GOP, il n’ose pas présenter les coupes qu’il veut faire, sachant qu’elles sont impopulaires . 67% des Américains sont contre la hausse de l’âge d’éligibilité à Medicare.

    • La vengeance est un plat qui se mange froid.

    • ..Enfin! C’est exactement ce qu’il aurait dû faire durant ses deux premières années, alors qu’il avait des majorités. Le métier à fini par «rentrer». Bravo.

    • Ça va fermer la “gneule” de certains commentateurs et critiques d’Obama.

    • Obama est malade. Comment ose-t-il demander aux républicains de réfléchir? Oseront-ils dévier à leur idéologie? La logique est une façon gauchiste de faire les choses. La pensée magique est plus intéressante, car cela ne demande pas d’effort intellectuel.

    • Il arrive parfois que le mot “dictature ” a sa place. Surtout quand il faut prendre des décisions importantes. C’est ce qui fait la différence entre le mou et le leader.

    • Bidulen,

      Comme ça, Barack Obama est un gauchiste des lieux de la droite de notre droite nationale?

      La pensée magique serait la panacée de la droite comme la logique habite la tête des gauchistes et leur guide tout le temps ? Et que non mais c’est une chose que les les gens pragmatiques, non acquises par l’idéologie font. Comme ces étudidants qui ont descendus dans la rue pour réclamer la gratuité scolaire et proclamer contre la commercialisation des études ne sont pas de la gauche? Ils sont quand-même habités par cette pensée magique que tout leur est dû.

      La pensée magique doit certainement habiter la lobe frontale de tous ceux qui restent campés dans leur position. Ces refus des élus de la GOP ne sont que de la tactique des négos. Ils vont reculer lors qu’ils verront qu’ils n’auront rien à gagner.

      Faites un tour dans les marchés du monde pour savoir ce qu’est le marchandage. Le Mexique n’est pas loin. Le marchand veut rien savoir du prix qu’on lui propose et soudain il accepte. Mais là, l’acheteur s’est fait avoir.

    • la demande d’Obama au parti républicain est conforme et tout à fait démocratique. Obama devait mettre fin à ses habitudes de présenter aux républicains des propositions tenant compte de leurs demandes.
      Cette façon de faire retounait le pouvoir de force au parti républicain . Surprenant que les démocrates réalisent qu’en 2012 que cette stratégie des démocrates de négocier, n’était pas la bonne.

    • @ 10h54 il faut lire; l’approche, au lieu de ; la demande

    • La réflexion de Garry Wills au sujet de Willard: “What can be worse than to sell your soul and find it not valuable enough to get anything for it?”, peut servir de réflexion aux Répuliban$…

    • 1600 milliards sur 10 ans alors que le deficit est de plus de 1000 milliards PAR ANNEE. Et c’ est tres loin d’ etre sur qu’ ils recolteront leur 1600 milliards sur 10 ans. Et Geithner ne veut plus de plafond de la dette pour pouvoir toujours emprunter davantage. Les US, detruit par l’ endettement demesure des democrates.

    • @littlepatton

      Le plus long voyage commence par le premier pas.

      -Vieux dicton chinois.

    • C’est très simple : les Républicon$ vont montrer s’ils bluffent ou s’ils sont profondément idiots.

      Le résultat sera le même : Obama et les Démocrates gagnent.

      Les citoyens apprécieront.

    • @littlepatton

      « Les US, detruit par l’ endettement demesure des democrates. »

      Je vais vous donner le bénéfice du doute : vous êtes un polémiste. L’autre possibilité, c’était : ignorant.

      L’endettement américain vient de deux guerres non payées, de coupures d’impôts non payées qui n’ont pas produit la croissance qu’elles devaient encourager. Tout ça, sous une présidence républicaine.

      Cette présidence républicaine a mené l’économie dans le trou, notamment à cause d’une dérèglementation irresponsable. Conséquences : l’explosion des coûts des programmes sociaux et une croissance anémique qui, toutes deux, viennent gonfler le déficit annuel.

      À bien y penser, vous n’êtes probablement pas polémiste.

      - Robert Lemieux

    • Obama ne change pas, sa stratégie diffère, a-t-il le choix ? Le peuple américain qui lui a redonné le pouvoir attend un peu plus de fermeté de leur président. Dialoguer, faire des compromis mais pas s’écraser, Obama qui déteste la confrontation…aie que ça doit lui causer des migraines.

      Ce système ne peut pas changer, tout passe par l’entente avec un congrès républicain qui s’oppose à tout car il lui voue une haine viscérale, ce GOP qui n’a rien à cirer des besoins du peuple excepté quand c’est le temps des élections. L’important pour le GOP est de démontrer que c’est lui qui a les manettes du contrôle et surtout de ne pas perdre la face.

      Un texte dans Dedefensa.org « Notes au bord de la falaise »

      Voici deux extraits :

      « Par conséquent, les débats d’épicier et de comptable véreux de Washington, du Congrès et du brillant président Obama autour de la dette, leur danse du scalp d’usuriers sans foi ni loi autour de la “falaise fiscale”, font partie des réajustements politiciens sans fin dont se nourrit Washington, et dont le Rest Of the World devra faire ses vaches extrêmement maigres. C’est à cela que se réduit le problème, et les Chinois, qui se doutent de quelque chose, feraient bien de s’en convaincre et de commencer à gréer leur voilure à la cape s’ils jugent que l’heure des tempêtes va sonner si Washington continue sur cette voie, – parce que Washington va continuer sur cette voie, sans le moindre doute ni le moindre remord, parce que Washington s’en fout. »

      « Ainsi ne craindront-ils pas, si les choses se mettent bien, d’aller pique-niquer au bord de la falaise fiscale et de s’y précipiter, pour l’heure de la digestion, et nous avec, en bandouillère. »

      http://www.dedefensa.org/article-notes_au_bord_de_la_falaise_03_12_2012.html

    • ” les allégements fiscaux de l’ère Bush et d’autres exemptions d’impôt expireront pour tous les contribuables américains, tandis qu’entreront en vigueur des coupes budgétaires drastiques.”

      c’est pas le meilleur des 2 mondes ca ?

      les démocrates vont pouvoir augmenter les taxes (ou annuler une baisse de taxe) et les républicains vont avoir les coupures qu’ils réclament

      encore mieux pour washington, tout ce qu’ils ont à faire pour que ca arrive… c’est de partir en vacances et revenir le 2 janvier

    • Les démocrates seront déçus d’apprendre que John Boehner a publié sa contre-offre aujourd’hui.

      John Boehner fait sienne les propositions de Erskine Bowles, l’ancien “chied of staff” de Clinton.

      Clairement le GOP a fait un énorme compromis, les démocrates risques d’être peinturés dans un coin.

    • @lp-champagne 16h58
      >>>>le GOP a fait un énorme compromis, les démocrates risques (ou risquent, c’est selon) d’être peinturés dans un coin.

      Ah?
      Ou bedon ils (les démocrates) seront bien contents.
      Je sais pas d’où vous tenez votre certitude qu’ils en seront ennuyés mais moi je pense qu’ils auront un bonne base pour travailler… ce qui est rare venant des républicains depuis qu’Obama est en poste.

      Aussi, les répus ont bien fait de renier leur “serment” Grover Norquist à la noix: c’était d’une stupidité… teabaggeresque!

    • Les républicains proposent un plan de 2200 milliards au président Obama

      Les républicains proposent un plan de 2200 milliards au président Obama

      “Les républicains soutiennent qu’en vertu de leur plan, 800 milliards de dollars peuvent être générés grâce à une vaste révision de la fiscalité qui permettrait, notamment, de réduire les échappatoires fiscales.

      Les républicains assurent qu’il ne sera pas nécessaire de procéder à des hausses d’impôts pour atteindre cet objectif de 800 milliards.”

      La même rengaine …

    • Boehner propose le plan de Romney durant la campagne.

      Or, Romney a été battu avec son plan.

      Donc Boehner est coincé et lance un dernier baroud d’honneur avant de s’écraser à la fin du mois.

    • candela,

      Boehner propose le plan de Erskine Bowles, un démocrate qui a été “Chief of Staff” de Clinton.

      Le GOP a fait un compromis, c’est maintenant au tour d’Obama de faire le sien.

    • @lp-champagne

      Le plan de Bowles? Faux, comme à peu près tout ce que vous écrivez :

      http://reason.com/blog/2012/12/03/erskine-bowles-on-the-gops-bowles-plan-o

    • >> Faux, comme à peu près tout ce que vous écrivez…

      Tiens donc !

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juillet 2014
    L Ma Me J V S D
    « juin    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité