Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que deux essais sur les États-Unis, Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012), co-écrit avec Alexandre Sirois, et Lettre ouverte aux anti-américains (VLB éditeur, 2003).
  • Lire la suite »

    Archive, décembre 2012

    Lundi 31 décembre 2012 | Mise en ligne à 16h14 | Commenter Commentaires (31)

    En bas du précipice

    Tout juste après la clôture des marchés boursiers américains, la Chambre des représentants a annoncé qu’elle ne tiendrait pas de vote ce soir sur l’accord de principe intervenu entre le vice-président Joe Biden et le chef de la minorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, pour éviter le «précipice fiscal».

    C’est donc dire que les États-Unis se retrouveront au moins pour quelques heures en bas du précipice. Cette perspective ne devrait pas émouvoir les marchés boursiers qui seront fermés demain. En autant, évidemment, que la Chambre finisse par adopter l’accord, ce qui ne serait pas une certitude.

    Selon les médias américains, l’accord prévoit de reconduire les allègements d’impôts de l’ère Bush pour tous les ménages, sauf ceux dont les revenus annuels sont supérieurs à 450 000$ (il s’agit d’une concession de la Maison-Blanche, qui voulait fixer le seuil à 250 000$).

    En retour, la Maison-Blanche obtient notamment une extension de l’assurance-chômage pour deux millions d’Américains, une hausse de la taxation des revenus du capital, qui passe de 15% à 20%, et une augmentation de l’impôt successoral, qui passe de 35% à 40% pour les fortunes supérieures à 5 millions de dollars.

    L’accord ne contiendrait pas de dispositions pour éviter les quelque 110 milliards de coupes budgétaires qui composent l’autre partie du «précipice fiscal». Les démocrates tentent d’obtenir un report de l’entrée en vigueur de ces coupes.

    Lire les commentaires (31)  |  Commenter cet article






    Lundi 31 décembre 2012 | Mise en ligne à 12h49 | Commenter Commentaires (25)

    «Mur budgétaire»: compromis ou capitulation?

    S’il faut se fier aux médias américains, la Maison-Blanche serait prête à remonter de 250 000$ à 450 000$ de revenus annuels le plancher au-dessus duquel le taux d’imposition des ménages augmenterait dans le cadre d’un accord pour éviter le «mur budgétaire». Faute d’un accord, une cure d’austérité forcée entrera en vigueur à minuit.

    Certains commentateurs progressistes, dont Jonathan Chait, voient un tel accord comme une capitulation de la part de Barack Obama. Après tout, rappellent-ils, le président n’a-t-il pas promis aux Américains, avant et après l’élection du 6 novembre, d’augmenter les impôts des ménages gagnant 250 000$ et plus par année?

    Greg Sargent explique dans ce billet la position de la Maison-Blanche. J’en cite un extrait dans le texte :

    And so, the idea is that it’s better to lock in a deal on rates now, at, say, $450,000, extend unemployment benefits, and pocket those gains and continue the fight next year. Raising the income threshold is obviously not desirable, but Dems will have broken the decades-long GOP opposition to raising tax rates on the rich, pocketed hundreds of billions in revenues, made the tax code more progressive, and extended unemployment benefits — all without agreeing to any spending cuts yet.

    Barack Obama doit faire le point sur un accord éventuel à 13h30.

    Lire les commentaires (25)  |  Commenter cet article






    Lundi 31 décembre 2012 | Mise en ligne à 10h49 | Commenter Commentaires (21)

    La Une du jour (spécial NFL)

    A_dBAXjCQAI88ys.jpg-large

    Si vous avez vu hier soir à la télé le match Cowboys-Redksins, vous savez pourquoi Tony Romo se tient la tête à deux mains sur la photo publiée aujourd’hui à la Une du Dallas Morning News. Encore une fois, le quart-arrière avait la chance de prolonger la saison de son équipe. Encore une fois, il a échoué. Et la haine dont il est l’objet à Dallas atteint un sommet…

    Lire les commentaires (21)  |  Commenter cet article






    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2014
    L Ma Me J V S D
    « mar    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité