Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que deux essais sur les États-Unis, Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012), co-écrit avec Alexandre Sirois, et Lettre ouverte aux anti-américains (VLB éditeur, 2003).
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 29 septembre 2012 | Mise en ligne à 12h02 | Commenter Commentaires (35)

    Débats présidentiels : Romney sera prêt

    Barack Obama et Mitt Romney croiseront le fer mercredi lors du premier de trois débats présidentiels. (Photos AP)

    Barack Obama et Mitt Romney croiseront le fer mercredi lors du premier de trois débats présidentiels. (Photos AP)

    Le New York Times publie aujourd’hui à la une un reportage intéressant sur la préparation de Barack Obama et Mitt Romney en vu des trois débats présidentiels, dont le premier lieu aura lieu mercredi à l’Université de Denver. À en croire le quotidien, le candidat républicain est de loin le mieux préparé des deux, ayant multiplié les répétitions depuis le mois de juin avec le sénateur d’Ohio Rob Portman dans le rôle du président.

    De son côté, l’entourage d’Obama soutient que celui-ci a été souvent empêché de répéter avec le sénateur du Massachusetts John Kerry dans le rôle de Romney en raison d’un emploi du temps chargé. Le président n’était vraiment pas dans son assiette lors d’une répétition ayant eu lieu après une cérémonie honorant feu l’ambassadeur Chris Stevens.

    Je cite dans le texte un passage de l’article du Times qui résume les stratégies des deux camps à quatre jours du premier débat (ne vous gênez pas pour offrir une traduction) :

    Mr. Romney’s team has concluded that debates are about creating moments and has equipped him with a series of zingers that he has memorized and has been practicing on aides since August. His strategy includes luring the president into appearing smug or evasive about his responsibility for the economy.

    Mr. Obama is not particularly fluid in sound bites, so his team is aiming for a workmanlike performance like his speech at the Democratic convention. He is looking to show that Mr. Romney would drive the country in an extreme ideological direction at odds with the interests of the middle class.


    • Monsieur Hétu,je ne suis pas d’accord avec votre point de vue. Il est quand même étrange qu’à ma connaissance on n’a jamais mentionné le “body talk” de Mr Romney. Sa façon de marcher,sa prestance quand quelqu’un lui répond etc… Moi je vois un homme très insécure surtout dans le moments de tension. Cela m’a frappé la première fois que je l’ai vu et cela n’a pas changé. Je pressens que Obama sera réelu mais hier j’ai eu l’impression qu’il me semblait très fatigué. Merci! Marie-Paule Sarrazin

    • Mitt va se perdre dans ses « zingers » mémorisés. Obama va rebondir et improviser avec justesse.

    • @lindapaula2011

      Ce n’est pas mon point de vue mais un constat: Romney se présentera aux débats avec un plus grand nombre d’heures de répétitions derrière la cravate qu’Obama. Je suis plutôt d’accord avec le reste de votre commentaire.

    • Traduction:

      L’équipe de Romney en est venue à la conclusion que les débats sont faits pour créer des moments forts et lui a fourni une série phrases clés qu’il a mémorisées et avec lesquelles il s’est pratiqué en compagnie de ses adjoints depuis le mois d’août. Sa stratégie inclut aussi à forcer le président à paraitre mou et évasif au sujet de ses responsabilités économiques.

      M. Obama n’est pas particulièrement fluide pour lancer des réparties, donc son équipe cible une solide performance comme celle qu’il a offert lors de la convention démocrate. Il veut démontrer que Romney conduirait le pays dans une direction extrême basée sur l’idéologie en opposition aux intérêts de la classe moyenne.

    • Avant les débats, les campagnes sont toujours en mode : « Lowering expectations »

    • Pour Romney ce sera la dernière carte à jouer. Il lancera une première offensive sur Obama. Reste à savoir comment Obama réagira. Dans le premier débat, habituellement, le challenger gagnera contre le président sortant. Donc, Romney gagnera probablement le premier débat.

    • @bilomi
      Je ne sais pas où vous allez chercher ça. Obama a un très bon sens de la répartie.

    • @lindapaula2011

      Vrai ce que vous dites, votre observation est exacte. Oui , je crois que Romney n’est pas à l’aise et insécurisé devant le peuple É.Unien .

      Il devient évident que Romney ne connaît pas le quotidien d’un É.Unien moyen. Il n’a jamais vécu avec le monde ordinaire . Il est vécu en arrière de la fortune de famille et de sa fortune, protégé par le mur de sa religion. Il pourrait être n’importe qui ce type-là , pas seulement qu’étatsunien.
      jrcm
      Tampa,Fl

    • bloganon

      Dans le texte :) Quelle traduction suggérer vous pour “sound bites” ?

    • sound bites = phrases toutes faites, préfabriquées.

    • @Vrai.

      Sound bite : Clip sonore. Courte phrase d’une personnalité médiatique, souvent un politicien, enregistrée et diffusée à répétition par la radio et la télévision.

    • Autrement dit, le contraire du sens de la répartie.

    • John Kerry qui jouait Romney dans les pratiques du président Obama? Je trouve le choix inspiré. Sauf que Kerry est plutôt bon debater, alors que Romney s’enfarge avec les fleurs du tapis plus souvent qu’autrement.

    • Observations :

      Il est utopique de croire que les stratèges démocrates n’ont pas préparé le président sortant. Il s’agit plutôt de couler « l’impression » dans le camp adverse que le président sortant à des lacunes et qu’il manque de préparation. De plus le torchon brûle parmi les stratèges républicains sur l’orientation de la campagne et la façon de conduire les débats télévisés.

      En tant qu’orateur Romney ne m’avait pas impressionné lors de la course pour le poste de candidat présidentiel républicain. Sa performance avait été médiocre. Il faut se rappeler que les conservateurs et les groupes religieux républicains ne l’ont pas choisi pour ses talents d’orateur, son leadership et comme visionnaire mais plutôt parce qu’il incarne LEURS valeurs.

      Quant à l’économie, Romney n’a rien démontré à date. Sa campagne s’est bornée à critiquer la gestion du président sortant suite au gâchis laissé par son prédécesseur républicain. Et c’est là que s’ouvre la boîte de Pandore : Personne ne sait exactement comment il remplira sa promesse de trouver 23 millions d’emplois, le 47% des américains qui agissent comme des victimes et vivent au crochet de l’état, un ex CEO de Bain qui favorise l’impartition des emplois vers la Chine, une programme fiscal qui abaissera l’impôt des plus riches, etc. Les sujets pour répliquer ne manquent pas…

    • On parie que lors des débats Romney va dire au moins une énorme connerie?

    • @Richard Hétu

      J’espère pour lui qu’il sera très bien préparé, mais je doute fort que ses propos lors du débat fassent oublier ses déclarations sur le 47% d’Américains qui seraient des parasites…

      Quelque chose me dit que la partie est déjà pas mal jouée. Il faudrait vraiment une contreperformance d’Obama et que Romney réussisse à ne paraître sincère pour que la donne puisse changer. Mettons que je doute très fortement d’assister à une telle transfiguration de ce triste sire…

    • Et si, comme lorsque Ronald Reagan a eu des trous de mémoire et a mal paru contre Fritz Mondale, c’était Joe Biden qui sauvait la mise contre Paul Ryan comme Bush père le fit contre Geraldine Ferraro ?

      Je crains énormément ces débats, car ce sont les derniers coups de pattes d’un lion agonisant.

    • Le NYT n’a pas reçu le memo de Beth Myers (senior advisor) préparant la base républicaine à une défaite de Romney lors des débats… :

      http://politicalticker.blogs.cnn.com/2012/09/27/first-on-cnn-romney-memo-seeks-to-lower-debate-expectations/?hpt=po_c1

      C’est ça qu’on appelle “pre-emptively doing retro-active damage control” ?? ;o)

    • Je ne comprendrai jamais pourquoi le GOP a favorisé cette option de placer sur la même de départ cette brochette de politiciens médiocres incluant Romney (le moins pire des pires) comme leurs choix pour représenter leur parti et choisir un candidat qui sollicitera le poste de président des É.U. à la prochaine élection.

    • Romney a beau avoir été préparé, groomé, astiqué, brainwashé et coaché en vue des débats, il évoluera dans un univers qui n’appartient pas à sa réalité et qui n’est pour lui qu’une vue de l’esprit contrairement à Obama qui porte sur ses épaules quatre années solides de dure réalité politique, économique et sociale. Alors que Romney est l’aspirant au poste, Obama en est l’actuel titulaire et la fonction appartient à son quotidien. Le quotidien de Romney est peu compatible avec la réalité de la masse et sa vision en est biaisée, ce qu’on a pu constater à plusieurs occasions. Il ne pourra pas changer cela pour un débat.

    • Il est prêt :

      “I will repeal …..”

      Ad lib.

    • “Et si, comme lorsque Ronald Reagan a eu des trous de mémoire et a mal paru contre Fritz Mondale,”

      Exact , comme la minute de silence de Gérald Tremblay face a Pierre Bourque.
      et Tremblay a quand même remporter la mairie.

    • Si Rmoney a des trous de mémoire, ce seront des conneries de moins qu’il aura dites.

    • “le candidat républicain est de loin le mieux préparé des deux, ayant multiplié les répétitions depuis le mois de juin avec le sénateur d’Ohio Rob Portman dans le rôle du président”. Un mauvais scénario et, j’espère, un mauvais acteur.

    • @yveslachance “On parie…” Mitt “la gaffe” ne pourra pas s’en empêcher.

    • Rmoney s’est pratiqué à alterner rapidement le pied qu’il se met dans la bouche.

    • Son épouse craint, s’il est élu, pour sa santé mentale !!!

      http://www.thedailybeast.com/videos/2012/09/29/ann-romney-s-biggest-concern-about-mitt.html

      Si l’épouse le dit…

    • Si tout l’espoir de Mitt Romney se répose seulement à ces 3 débats présidentiels pour gagner l’élection du 6 novembre, ce sera un sacré mince espoir. La base républicaine maintiendra aussi une énorme pression sur lui pour gagner ces débats. Sinon, même ses généreux donateurs qui représent le 1% honni vont l’abandonner. Pauvre Mitt, l’argent vraiment dans son cas, ne fait pas le bonheur. La seule consolation qui lui reste, en cas de défaite, il fera une escapade avec sa douce Ann à l’île Caïman. La belle plage parasidiaque de cet ïle et la couleur blue marine de la mer lui éviteront, contrairement à Bob Dole ou Al Gore, de taper une profonde dépression.

    • Oups! La belle plage paradisiaque…

    • Tout le monde semble oublier qu’Obama a presque 4 ans d’expérience comme Président et connait assez bien ses dossiers et les Républicains ont eux mêmes fourni beaucoup de matériel controversé. On est loin de ses débats contre McCain. Romney a besoin d’une gaffe majeure du Président, sans en faire une lui-même. La grande force d’Obama a toujours été de rester calme. Et le seul argument valable de Romney est que la reprise économique est trop lente. Il a peu en sa faveur en politique étrangère, réduction du déficit, intégrité, agenda social.

    • NE JAMAIS SOUS-ESTIMER L’ADVERSAIRE.

      Mitt Romney a beau avoir fait du flip-flop pendant les primaires et la campagne, d’abord pour montrer qu’il était plus à droite qu’en réalité alors qu’il est le père du Romneycare au Massachusetts.

      Il a beau avoir empoché en fermant des entreprises ou en les délocalisant avec Bain Capital.

      Il a beau avoir fait un fou de lui en Israël et sur les questions du Proche-Orient.

      Il a aussi beau avoir déploré que les hublots des gros porteurs ne s’ouvrent pas.

      N’en demeure pas moins qu’il n’est pas très loin de Barack Obama dans les sondages même si le président semble conforter son avance dans les états qui comptent.

      Le grand Muhammad Ali a déjà sous-estimé un adversaire donné pour battu à l’avance: Leon Spinks.

      Eh bien, Ali s’est littéralement fait casser la gueule dans le ring, mal préparé qu’il était.

      Obama c’est un racé en politique, comme Muhammad Ali, George Foreman, Joe Frazier, Sonny Liston, Floyd Patterson, Ingemar Johansson, Rocky Marciano, Joe Louis et Primo Carnera l’ont été dans le Noble Art. (Je n’ai pas oublié Mike Tyson; j’ai simplement évité de nommer ce cannibale qui a bouffé l’oreille de Evander Holyfield.)

      http://video.google.com/videoplay?docid=-4636589883868559869

      Obama doit continuer à faire mal paraître Romney.

      S’il faiblit ou paraît faiblir, cela se reflétera dans les sondages rapidement.

      C’est vrai qu’il est d’une rare intelligence et qu’il achève sa quatrième année à la Maison Blanche.

      Sur papier, il ne peut pas perdre.

      Mais dans des débats télévisés, s’il manque une répartie, s’il ne répond pas ou rate une esquive, tout est possible.

      S’il ne passe pas le KO, ses victoires aux points doivent être décisives car on attend tellement peu de Mitt Romney que toute performance moyenne sera un fait d’armes pour lui.

      Ce serait le comble que Romney apparaisse comme la Françoise David des débats américains.

    • Voilà une déclaration d’Ann Romney qui devrait enflammer l’adhésion à la candidature de son mari :

      «Ann Romney told a television station Thursday that if her husband were to become President, her biggest fear would be for his “mental well-being.”»

      Read more: http://www.digitaljournal.com/article/333853#ixzz27×8jXUVR

    • @voixducentre

      Bien sûr qu’il ne faut pas sous-estimer Romney, mais je ne suis pas d’accord avec vous quand à ses futures performances dans les débats télévisés. S’il demeure dans la moyenne, il ne pourra pas renverser la vapeur. Je ne pense pas que les électeurs attendent peu de lui. Il ne s’est pas montré mauvais dans les débats lors des primaires – sans avoir particulièrement brillé non plus.

      Son problème n’est pas qu’il est mauvais débatteur, c’est qu’il parait toujours peu sincère. Il aurait vraiment besoin de livrer une performance exceptionnelle, où les électeurs n’auraient pas l’impression qu’il dit une chose et pense le contraire. Il doit le faire en plus sans mécontenter sa base électorale, qui s’est radicalisée.

      Bref, il faudrait vraiment qu’il se montre un génie pour ne pas se brouiller avec les hystériques du Tea party tout en ayant l’air modéré pour ne pas effrayer les électeurs plus au centre, dont une partie est constituée de ceux qu’il a traité de parasites…

      Il n’a pas montré de dispositions manifestes aux coups de génie… Mais bon, un miracle peut toujours se produire. Obama devra bien se préparer en tout cas, c’est clair.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2014
    L Ma Me J V S D
    « mar    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité