Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Depuis juin 1994, Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l’Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l’Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que plusieurs essais sur les États-Unis, dont Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012) et Madame America : 100 clés pour comprendre Hillary Clinton (Les Éditions La Presse, 2016). Il vit à Manhattan avec sa famille.
  • Lire la suite »

    Archive du 24 septembre 2012

    Lundi 24 septembre 2012 | Mise en ligne à 16h21 | Commenter Commentaires (34)

    Santé : Romney renie un des fondements de sa réforme

    Pourquoi les gouvernements voudraient-ils s’assurer que leurs citoyens jouissent d’une couverture médicale? Parce qu’une telle couverture réduit notamment les coûts associés au traitement des personnes non assurées qui se présentent aux urgences des hôpitaux.

    Ce raisonnement constitue un des fondements de la réforme de la santé promulguée au Massachusetts par Mitt Romney. Or l’ancien gouverneur de cet État a renié hier ce fondement en fournissant cette réponse à une question de 60 Minutes sur le rôle du gouvernement fédéral à l’égard des quelque 50 millions d’Américains non assurés :

    «Nous fournissons des soins aux gens qui n’ont pas d’assurance. Si quelqu’un a un infarctus, il ne meurt pas seul dans son appartement. Nous l’emportons dans une ambulance et le conduisons à l’hôpital, et nous lui donnons des soins. Et les États ont des façons différentes de fournir ces soins.»

    Comme on peut le constater dans cet extrait de l’émission Morning Joe, cette position contredit une déclaration faite par Mitt Romney en 2010 sur le bien-fondé d’une couverture universelle :

    Lire les commentaires (34)  |  Commenter cet article






    Lundi 24 septembre 2012 | Mise en ligne à 10h15 | Commenter Commentaires (83)

    Les pressions d’Israël sur l’Iran? Du «bruit», dit Obama

    S’il faut en croire le titre de la vidéo qui coiffe ce billet, Barack Obama «a jeté Israël sous le bus» en balayant du revers de la main les appels de Benjamin Netanyahu à la communauté internationale d’imposer des «lignes rouges» à l’Iran sur son programme nucléaire.

    «Quand il s’agit de décisions concernant notre sécurité nationale, la seule pression à laquelle je réagis c’est celle qui consiste à faire ce qui est bon pour le peuple américain, et dans un tel cas, je vais m’extraire de tout le bruit environnant», a déclaré le président lors d’une interview diffusée hier soir dans le cadre de l’émission 60 Minutes de CBS.

    Obama a également irrité le l’hebdomadaire conservateur The Weekly Standard en qualifiant Israël d’«un de nos plus grands alliés» au Moyen-Orient.

    Les commentaires du président se veulent peut-être une rebuffade non pas à Israël mais à son premier ministre, qui est soupçonné de vouloir forcer sa main dans le dossier iranien en pleine campagne présidentielle.

    Obama a refusé de rencontrer Netanyahu à New York, où les deux hommes participeront cette semaines à l’ouverture de l’Assemblée générale de l’ONU. Le président aura cependant le temps de s’arrêter sur le plateau de l’émission de télévision The View, un choix qui l’expose également aux critiques des alliés américains du premier ministre israélien.

    P.S. : Une porte-parole de Mitt Romney, citée par le Weekly Standard, note que le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a également utilisé le mot «bruit» dans une entrevue publiée aujourd’hui dans le Washington Post pour parler des menaces israéliennes contre son pays.

    Lire les commentaires (83)  |  Commenter cet article






    Lundi 24 septembre 2012 | Mise en ligne à 7h11 | Commenter Commentaires (11)

    La guerre des pubs, chapitre XIV

    Le camp de Barack Obama a publié hier soir sa première pub établissant un lien entre les propos méprisants de Mitt Romney sur les 47% d’Américains qui ne paient pas d’impôts et son taux d’imposition de 14,1% pour l’année 2011 révélée vendredi lors de la publication de sa déclaration de revenus.

    Le camp de Mitt Romney, de son côté, attaque aujourd’hui la politique du président vis-à-vis de la Chine, qui a coûté selon lui des emplois aux Américains :

    Ce weekend, l’équipe du candidat républicain avait également diffusé une nouvelle pub faisait référence à une anecdote racontée par Bob Woodward dans son plus récent livre, The Price of Politics, selon laquelle Nancy Pelosi, chef de la minorité démocrate à la Chambre des représentants, aurait appuyé sur le bouton «mute» pour ne pas avoir à entendre le président lors d’un d’une conférence téléphonique portant sur le budget et à laquelle participait Harry Reid, chef de la majorité démocrate du Sénat (Pelosi a nié la véracité de cette anecdote) :

    Lire les commentaires (11)  |  Commenter cet article






    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    septembre 2012
    L Ma Me J V S D
    « août   oct »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives