Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que deux essais sur les États-Unis, Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012), co-écrit avec Alexandre Sirois, et Lettre ouverte aux anti-américains (VLB éditeur, 2003).
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 17 août 2012 | Mise en ligne à 8h24 | Commenter Commentaires (16)

    Au ras des pâquerettes

    Les habitués de ce blogue savent que la campagne présidentielle américaine fait très souvent appel au plus bas commun dénominateur. Il ne s’agit évidemment pas d’un hasard, comme l’explique le New York Times dans cet article, qui tente d’expliquer la stratégie des deux camps.

    Selon le quotidien, Barack Obama, aux prises avec un taux de chômage élevé persistant, veut convaincre les Américains que Mitt Romney n’a pas les qualités requises pour le remplacer. De son côté, Mitt Romney, faisant face à un adversaire dont la popularité personnelle pourrait l’immuniser contre les frustrations économiques des électeurs, tente de réduire son avantage sur ce plan.

    Pour parvenir à leurs fins, les deux camps n’hésitent pas à employer les tactiques les plus douteuses, comme l’a démontré Barack Obama cette semaine en ramenant sur le tapis l’histoire du chien de Mitt Romney (voir la vidéo qui coiffe ce billet). Reste à voir quel candidat a le plus à perdre à cette campagne au ras des pâquerettes.


    • Fair joke quant à moi.

    • J’imagine que les politiciens doivent se mettre au niveau de la population même si là on parle du quatrième sous-sol…

    • Clairement, aux démocrates selon moi. Le capital de sympathie que s’est constitué Obama auprès de ses électeurs a dépendu en bonne partie de cette image de « politicien pas comme les autres » qu’il a donné durant sa première campagne. S’il finit par donner l’impression à son électorat qu’il n’est au fond qu’un politicien comme les autres, il pourrait inciter certains électeurs non pas à se tourner vers les Républicains, mais à ne pas voter.

      Les électeurs républicains sont certainement plus motivés, puisqu’ils veulent se débarrasser d’Obama. Ce genre de campagne alimente le cynisme chez les électeurs en général, mais c’est très certainement à gauche et chez les minorités ethniques comme les latinos-américains que ce cynisme pourrait faire le plus de dégâts.

      La campagne d’Obama est, jusqu’ici, affligeante. Il donne l’impression d’un président qui ne sait pas où il va, qui n’a aucun plan précis pour redresser l’économie et les finances de l’État, alors il essaie de convaincre les électeurs que Romney serait pire. Sauf que ce choix du moins pire n’est très certainement pas inspirant pour les électeurs démocrates, qui pourraient bien se dire que si le choix n’est qu’entre le pire et le moins pire, autant demeurer chez soi le jour du vote.

      C’est d’autant plus dangereux que l’électorat le plus à gauche s,est carrément senti mis de côté par les démocrates, et que ces électeurs ont fortement tendance à remettre en question notre système politique actuel, et à penser que, peu importe pour qui l’on vote, ça ne changera rien au fond. Ce en quoi ils n’ont pas tout à fait tort…

    • Obama a un sens de l’humour dont ne peut faire preuve Rmoney parce que son cerveau est programmé essentiellement sur le mensonge et la perfidie.

    • @stridulation

      Il n’a pas le choix d’après moi, pas après le “swift boat” qui a coulé Kerry, un vétéran du vietnam, face à un homme qui avait déserté la guarde nationale texane.

      Obama doit garder les républicains cloués au tapis et il le fait très bien.

    • @stridulation

      À un moment donné, on peut devenir tanné de toujours tendre l’autre joue avec le sourire.

    • choose wisely, the giant douche or the turd sandwich

      2 morons qui compétitionne à savoir qui est le plus mauvais/menteur/incompétent

      leurs candidats sont encore plus mauvais que les nôtres…

    • Ne dit-on pas “au ras des pâquerettes”?

      Anyway, un futur président qui promène son chien 12 heures sur son toit en prétendant qu’il fait partie de la famille et son futur vice-président qui pratique “l’insider trading”, ça fait dur en cliss… Quand à Obama, le chômage est évidemment un poids lourd à porter mais encore plus les chiffres qui disent que 100.000.000 de personnes ont reçu en 2011 un sorte ou autre de welfare du gouvernement…

      Avec des faits comme ceux-là, voter sert à quoi à part encourager ces miteux…

    • C’est quant à moi toute la démocratie qui en souffre. Le vieil adage “si tu n’as rien de bien à dire sur quelqu’un, ne dit rien” a bel et bien pris le bord. On nage carrément dans la méchanceté, le manque de respect, le mensonge et le mépris. Je ne sais pas si les électeurs vont se réveiller un moment donné et se rendre compte qu’au delà de la partisanerie à tout prix, ce qu’il y a de l’autre côté de la barrière, c’est un être humain comme lui qui en a plein le pompon de voir les candidats se tirer des étrons avec des slingshots à la journée longue.

      Je ne sais pas qui seront les candidats de 2016, mais ce serait bien s’ils pouvaient conclure une entente de “fair-play” avant le début des hostilités, et refuser de faire des campagnes négatives. Évidemment, ça ne fonctionnerait jamais.

    • Après toutes “les jokes plates et racistes” que nous avons entendu sur Obama.. tant qu’à moi, il est encore trop gentil !

    • @q.terreux
      Bien d’accord, j’aimerais le voir noir de colere :-)

    • C’est d’autant plus fairplay, même si au ras des pâquerettes, que la tentative de joke de Romney ne tient pas la route… Pour qu’une éolienne tourne sur un véhicule, il faut que ce dernier soit immobilisé et même attaché au sol, ce qui est une contradiction en soi. On voit que Mitt Romney en connaît long sur en génie mécanique. Si au moins il avait eu dans sa vie un papa quelque part dans le domaine de l’automobile… :)

      Une autre réponse possible de Obama eut été: “Nous allons privilégier aux éoliennes de Mitt Romney sur les véhicules des grandes voiles sur les véhicules et nous allons en plus autoriser un spee translucide pour les camions lourds sur la Nationale 66.

    • q.terreux

      17 août 2012
      10h24

      «Après toutes “les jokes plates et racistes” que nous avons entendu sur Obama.. tant qu’à moi, il est encore trop gentil !»

      Je seconde!

    • gadur,

      Vous répétez niaisement les mensonges de Dan Rather qui y a crashé sa carrière en 2004. Faut croire que vous n’étiez pas au courant.

      q

      Pouvez-vous me dire où je peux trouver ces «jokes plates et racistes» et révéler l’identité de leurs auteurs?

      Il reste de moins en moins de temps pour remplacer old Joe…

    • Boy … faire un plat d’une jokette pareille

    • douche_froide

      17 août 2012
      13h22

      Facile ! On a qu’a vous relire au fil du temps.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    novembre 2010
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    2930  
  • Archives

  • publicité