Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que deux essais sur les États-Unis, Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012), co-écrit avec Alexandre Sirois, et Lettre ouverte aux anti-américains (VLB éditeur, 2003).
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 11 juillet 2012 | Mise en ligne à 16h42 | Commenter Commentaires (22)

    Un 33e vote pour abroger l’Obamacare!

    John Boehner et ses lieutenants républicains ont tenu promesse en tenant un autre vote symbolique contre l'Obamacare. (Photo AP)

    John Boehner et ses lieutenants républicains ont tenu promesse en tenant un autre vote symbolique contre l'Obamacare. (Photo AP)

    La Chambre des représentants à majorité républicaine vient de tenir un 33e vote en 18 mois pour abroger la réforme de la santé de Barack Obama. Le texte de loi a été adopté par 244 voix, dont cinq démocrates, contre 185.

    Tenu deux semaine après la décision de la Cour suprême déclarant constitutionnelle l’Obamacare, le vote de cet après-midi n’a qu’une valeur symbolique, le Sénat à majorité démocrate ayant déjà annoncé son intention de ne pas y donner suite.

    Les militants du Parti républicains ne manqueront cependant pas d’applaudir cet énième rejet par la Chambre de la plus grande réalisation du mandat d’Obama. Reste à voir comment le vote sera perçu dans l’ensemble de la population.

    Notons qu’un sondage de la fondation de la famille Kaiser a indiqué après la décision de la Cour suprême qu’une majorité d’Américains (56%) souhaitaient que les opposants de la réforme mettent un terme à leurs efforts pour bloquer sa mise en place.

    Un sondage Washington Post/ABC News publié hier indiquait par ailleurs que l’appui à la réforme d’Obama était passé de 39% à 47% d’avril à juillet.


    • C’est quoi la cause exacte de cet acharnement républicains pour abroger la réforme de la santé de Barack Obama ? Ils n’ont pas d’autres propositions à faire face à la réforme de la santé ou bien, parce que, hier, Mitt Romney a été hué par une organisation Noire sur ce sujet et que les républicains sont écœurés pour ça ? Qu’ils attendent après l’élection de Novembre et que s’ils gagnent, ils n’ont qu’à abroger Obamcare. C’est rendu ridicule, maintenant, la politique Américaine.

    • Le système politique américain est cassé, brisé, hors d’usage, fini.

      Tout ce qui reste, c’est un poulailler chicanier, peuplé de vendus aux plus offrants, ballotté entre groupes d’intérêts corporatifs et religieux.

      Pendant que ce tas de clowns poudrés se chicanent, le système économique mondial est en train de s’écraser, le capitalisme d’imploser, et le pays de s’enliser de plus en plus profondément dans le marasme économique, le chômage et la pauvreté.

      Si j’étais Ilamiste, je pomperais mes millions dans la campagne de Romney.

      C’est la façon la plus sûre te torpiller les glorieux US of A et de s’assurer de mettre ce pays hors circuit.

    • Coudonc, ils veulent que la moitié crève la gueule ouverte.

    • La raison principale de l’acharnement systématique des républicains contre Obama est très simple : pour les Républicains, Obama est un nègre.

    • @sarcasme

      C’est vrai.

    • Comment se fait-il que ceux à qui profitent obamacare gardent le silence? Ils devraient sortir avec leur casserole et signifier clairement leur appui.

    • @sarcasme
      C’est vrai, mais il y a aussi que 33 est un chiffre magique pour eux.
      Car ce serait a cet age que le pseudo christ se serait fait crucifier,
      raconte t-on dans certains livres qui ne sont ni objectifs, ni historiques.

    • (…) Le système politique québécois est cassé, brisé, hors d’usage, fini.

      Tout ce qui reste, c’est un poulailler chicanier, peuplé de vendus aux plus offrants, ballotté entre groupes d’intérêts corporatifs et syndicaux.

      Pendant que ce tas de clowns poudrés se chicanent, le système économique mondial est en train de s’écraser, le socialisme d’imploser, et la province de s’enliser de plus en plus profondément dans le marasme économique, le chômage et la pauvreté.

      Si j’étais islamiste, je pomperais mes millions dans la campagne de Pauline Marois.

      C’est la façon la plus sûre te torpiller le glorieux Québec et de s’assurer de mettre cette province hors circuit (…)

      Ouais…

    • @sarcasme

      Ah bon ? Et lorsque Bill et Hillary Clinton ont tenté de faire adopter leur propre réforme du système de santé américain en 1993, l’acharnement systématique qu’ils ont subi de la part des Républicains à l’époque résidait-il aussi dans le fait qu’ils étaient Noirs ?

    • @boguemoipas – 11 juillet 2012 – 18h34
      Bien d’accord avec vous, cet acharnement n’a rien à voir avec la couleur de la peau de M. Obama, c’est tout simplement une question d’idéologie qui veut que, pour les républicains, les citoyens s’arrangent avec leurs problèmes.

      Tout de même étonnant, maintenant que la Cour Suprême s’est prononcé en faveur de la réforme de M. Obama et des démocrates, qu’est-ce que les républicains espérent gagner? De plus, les sondages montrent un appui croissant à la réforme. Il me semble que les républicains devraient passer à autre chose, dans le genre, nous dire exactement comment ils vont remettre l’économie américaine sur les rails.

    • @pouloutine – 11 juillet 2012 – 18h11
      SVP … vous êtes sur un blogue qui traite de la politique américaine, d’autres blogues de Cyberpresse sont consacrés à la politique Québécoise.

    • pouloutine – 18h11
      ————————–

      Dire que Papitibi vous trouve des qualités…

    • @boguemoipas

      Sarcasme a d’une part raison. Le facteur racial y est pour quelque chose dans cet acharnement. Bill et Hillary ont subi la foudre des républicains en 1993 mais même le plus radical Newt Gingrich a collaboré avec Bill Clinton sur la relance économique et le pays a connu une croissance économique phénoménale. Tel n’est pas le cas présentement entre Barack Obama et John Boehner même sur les questions économiques. Une autre différence par rapport en 1993 quand le Congrès républicain joue à l’obstruction, les électeurs Américains ont mis Newt Gingrich et ses troupes à la porte. Présentement, malgré le rôle négatif des républicains au Congrès et la baisse significative dans sondage du rôle du Congrès, le pays est divisé et polarisé plus que jamais. Donc, on peut conclure aisément que seul, le facteur racial peut maintenir l’énergie électorale des républicains.

    • Les républicains ont un canasson pour la prochaine présidentielle. Le seul moyen de le faire arriver en tête , c’ est d’ empoisonner l’ existence de l’ autre.

    • Les représentants actuels du GOP, qui aiment citer les anciens textes historiques et révolus, sont en train de faire la preuve qu’ils se foutent de la population…

      “Government of the people, by the people, for the people”. Qui a prononcé ces paroles déjà? Un des plus grands républicains de l’histoire qui doit présentement se retourner dans sa tombe, Abraham Lincoln.

    • Reste à régler la question de la couverture des soins, certains « soins » (notamment avortement, contraception, euthanasie) étant jugés déraisonnables pour un employeur chrétien! Les évêques catholiques vont sûrement aller jusqu’en Cour Suprême au besoin!

    • Ils n’ont rien de mieux à faire que jeter l’argent des contribuables par les vitres?

    • @ man1hack

      M. Papitibi semble influencé par l’héritage musical et culturel de Pouloutine. En effet, le père et la mère de M. Pouloutine étaient de très grand artistes (M. Victor Bouchard et MMe Renée Morriset.) Son père est mort il il a un an et quelque (24 mars 2011) à la veille de ses 85 nas et sa mère est décédée en 2009.

      Mais bon ce n’est pas une excuse pour se comporter de la sorte sur les blogues.

    • Le Michigan, l’Ohio et la Pennsylvanie vont probablemement décider si l’Obamacare va être maintenu.

      C’est là que se joue actuellement la présidentielle.

      Obama à la Maison Blanche opposera son véto à toute tentative du Congrès de l’abroger et que les républicains ne comptent pas avoir les 2/3 des votes dans chaque chambre pour passer outre présidentiel.

      Oublions la Chambre acquise au GOP.

      Pensons plus au Sénat où tout peut fort bien se jouer à un vote près en novembre.

      S’il y a égalité au Sénat et que Barack Obama et Joe Biden sont réélus, c’est Joe Biden qui tranche, mais aussi cela veut dire que ce sont les démocrates qui président les comités sénatoriaux et peuvent soit tuer ou faire trainer toute tentative républicaine d’abroger l’Obamacare.

      Mais si Romney l’emporte, son VP préside le Sénat et le GOP préside les comités (advenant que ce soit 50-50).

      La seule arme qui resterait aux démocrates pour empêcher l’abrogation de l’Obamacare, c’est la majorité super-majorité de 60 votes requise au Sénat.

      On voit déjà pourquoi Romney qualifie le refus de souscrire à une assurance comme une taxe et non une pénalité, alors que lorsqu’il était gouverneur du Massachusetts, il soutenait le contraire pour le Romneycare.

      Si c’est une taxe, on peut en arriver assez rapidement à une conciliation entre les deux chambres et au Sénat, l’acceptation du résultat d’une conciliation se décide à la majorité simple.

      Et si c’est une pénalité, on suit la procédure usuelle de la super-majorité pour pouvoir procéder à la considération de la mesure.

      L’Obamacare repose entre les mains de bien peu de personnes.

      Les démocrates seraient mieux d’avoir un goaler à la Maison Blanche pour en arrêter quelques-unes car s’ils perdent la Maison Blanche, je suis loin d’être sûr qu’un VP GOP ne tripotera pas les règles du Sénat pour parvenir à ses fins.

    • @pouloutine (18h11)

      Je vous cite Maurice Duplessis lorsqu’il disait ” l’instruction c’est comme la boisson, il y en a qui supporte pas ça .

    • @ pouloutine

      Juste pour vous rafraîchir la mémoire…

      Depuis 9 ans, c’est Jean Charest qui dirige le Québec.

      Donc, depuis 9 ans, si «…le socialisme implose, et la province s’enlise de plus en plus profondément dans le marasme économique, le chômage et la pauvreté», ça n’a rien à voir avec Mme Marois et le PQ.

      Peut-être ne lisez-vous pas les journaux..?

    • @ralbol
      Beau commentaire.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

  • Archives

  • publicité