Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que deux essais sur les États-Unis, Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012), co-écrit avec Alexandre Sirois, et Lettre ouverte aux anti-américains (VLB éditeur, 2003).
  • Lire la suite »

    Partage

    Dimanche 10 juin 2012 | Mise en ligne à 7h12 | Commenter Commentaires (76)

    Le conseil de Bill Maher aux militants d’Occupy Wall Street

    Arrêtez de camper et de chanter Kumbaya, commencez à participer au processus politique américain, comme l’ont fait les adhérents du Tea Party, qui ont changé la donne à Washington. C’est le conseil que l’animateur de HBO Bill Maher a donné aux militants du mouvement Occupy Wall Street lors de son émission de vendredi :


    • Bravo Bill, si il peut en avoir un au Québec pour dire la meme affaire aux tapocheux de casseroles la…Les tartistes par exemple, au lieu de dire comme Claude Legault ,que c’est ben correct de faire de la casse, dites-leur donc d’aller voter a place.

    • Jacques Villeneuve l’a dit mais on lui a plutôt répondu de se la fermer.
      Une journaliste de La Presse lui a même reproché d’avoir été dans des écoles cossues en Suisse. Ce qui est vrai mais ne lui enlève en rien son droit de parole.

    • @teddybear
      Même si je ne suis pas d’accord concernant l’opinion que vous avez des manifestants, vous tirez vraiment dans le mille lorsque vous leur suggérez d’aller voter. C’est le meilleur instrument pour faire valoir son opinion.

    • @teddybear

      10 juin 2012
      07h21

      «Bravo Bill, si il peut en avoir un au Québec pour dire la meme affaire aux tapocheux de casseroles la»

      Vraiment… Notre petit ours a une oreille aussi sélective que les quelques neurones démagogiques qu’elle sert!

    • Voter ne change rien.
      Changer de parti c’est comme changer de sous vêtements devenus trop souillés. C’est pas un changement de parti politique que ça nous prend, mais un changement de système. Car aucun système criminel ne survit sans la complicité de l’état.

    • “Ce pays et ses institutions appartiennent aux citoyens. S’ils en viennent à se dégoûter du régime existant, libre à eux d’exercer leur droit constitutionnel de le modifier, ou leur droit révolutionnaire de le renverser.

      Non seulement les peuples ont le droit légal de renverser le gouvernement par les moyens légaux, mais encore ils ont le droit révolutionnaire de les renverser par les moyens révolutionnaires!”

      Abraham Lincoln est le 16ième président des États-Unis.

    • Il faut admettre qu’à moins de vivre dans un pays arriéré, les manifestations qui limitent les libertés des citoyens dans leurs déplacements et qui sabotent les activités économiques sont des gestes hautement anti-démocratique et indignent de ceux qui se disent être près du peuple.

      Jean Émard

    • ..@pierhubert,10 juin 2012,08h53:«Voter ne change rien.»

      Mais ça n’est pas ce que Maher a dit. Il n’a pas dit d’aller voter. Il a dit qu’il faut «faire de la politique». Et il a en fait une fort pittoresque et véridique description. Écoutez-le de nouveau, attentivement. Et si besoin est, faites-vous le traduire.

      Et en effet, les ratiocineurs à la Nadeau-Dubois et quelques uns de ses acolytes auraient peut-être des surprises s’ils s’essayaient vraiment à «faire de la politique« au lieu d’envoyer leurs adeptes vociférer contre les amateurs de voitures et, comme ils disents si bien, «leurs pitounes» en pensant que c’est comme cela qu’ils vont récolter des appuis et influencer le gouvernement.

      «La chienlit», comme disait le Général, et en permanence en plus, ça ne génère qu’une sorte de consensus: L’écoeurement de la masse avec comme possible, voire probable conséquence, la réélection (majoritaire?) de celui et ceux dont on souhaite le départ. Quel beau paradoxe, non?

    • “Voter ne change rien.
      Changer de parti c’est comme changer de sous vêtements devenus trop souillés. C’est pas un changement de parti politique que ça nous prend, mais un changement de système. ” pierhubert

      ===

      Et quel “système” proposes-tu ?

      Jean Émard

    • ““Voter ne change rien.
      Changer de parti c’est comme changer de sous vêtements devenus trop souillés. C’est pas un changement de parti politique que ça nous prend, mais un changement de système. ” pierhubert”

      Va dire ca aux électeurs du Plateau Mont Royal qui nous ont envoyer un hurluberlu a l’Assemblée Nationale ou aux gens du comté d’Outremont qui ont voter pour le NPD ou a tous ces Québécois qui ont voter NPD en mai 2011.

    • OWS réussira le même tour de force que le Coffee Party, une mort rapide et l’oubli total. Ils n’ont pas l’intelligence requise pour voter, sinon ils l’auraient déjà fait. Ils préfèrent détruire la propriété d’autrui et déféquer en public.

      Il n’y a que Bill Maher, un intellectuel aux yeux des progressistes, pour enfourcher un cheval de bataille déjà mort. Aprés avoir dénigré le Tea Party, les progressistes adoptèrent l’idée pour eux mêmes et tentèrent de faire percoler un Coffee Party pour finir comme Air America (l’antithèse progressiste à Rush Limbaugh, vous vous souvenez?), oublié et non regretté, survivant sous forme de gag et sur Facebook.

      Rions ensemble:

      http://www.nytimes.com/2010/03/02/us/politics/02coffee.html?_r=1

      http://www.cnn.com/2010/LIVING/03/12/coffee.party.people/

    • Il est temps pour les gens raisonnés et raisonnables de botter quelques millions de culs, de faire la ménage dans la corruption ploutocrate et de ramener la civilisation sur le droit chemin.

    • Vive Bill Maher!

    • @ ramses2.1, 09h32

      Vous avez tout dit.

    • Ben oui pierhubert

      Vas donc te trouver une île déserte pour faire pousser tes bananes et ton canabis… En passant, tu le paies avec quoi ton internet?

    • Quebeclove…

      Vous aviez quel âge quand Lincoln était président des USA?

    • Si voter pouvait changer kekchose, ça serait interdit… Ceci dit, Bill Maher est un con et donne des conseils de cons…

    • @monsieurbay

      Celle-ci est plus contemporaine

      ”La crise n’est pas dans le monde extérieur, elle est dans notre conscience” (J. Krishnamurti).

    • “Si voter pouvait changer kekchose, ça serait interdit…” decembre

      ===

      Loufoque. Et qui donc l’interdirait ?

      Ceux que tu as élu ?

      Jean Émard

    • @orsonvis

      Vous confondez droit de parole et droit d’être incongru.

      Ce n’est pas tant d’être de droite et totalement vendu au mercantilisme réactionnaire qui est reproché à Villeneuve. Ni même d’être acquis à l’abusive et pour le moins radicale augmentation des frais de scolarité. C’est plutôt d’avoir étendu une nouvelle couche de mépris mur-à-mur à l’encontre des étudiants dans un contexte de grandes tensions.

      Charest prétend que les étudiants doivent payer leur part. Demain, il demandera aux malades de payer la leur. Au-delà des frais de scolarité, il se profile à l’horizon des politiques que ne renieraient pas les tealibans.

      L’actuelle mobilisation des québécois ne me surprend pas du tout. Elle s’inscrit parfaitement dans le mouvement O.W.S.

      Or, pour l’heure, la rue est légitime car l’augmentation Charest est un coup de force. Un homme honnête aurait annoncé une telle augmentation avant les élections, dans son programme électoral. C’est cela la démocratie.

      La minorité des étudiants qui s’adonne à des gestes répréhensibles ne vaut pas mieux que le gouvernement Charest. Quoique je ne les renvois pas dos-à-dos parce que c’est la bande à Charest qui a parti le bal.

      Un gouvernement responsable, ayant les deux mains sur le volant, n’aurait pas agi ainsi.

    • C`est étrange comme conseil. Que le 99 % joigne le 1% même s`il n`en a pas les moyens ?

      Le fondement même du processus électoral américain est basé sur une chose que le manifestants n`ont pas : du gros cash.

      If you can`t beat them join them qu`y disent. Alors c`est un peu beaucoup hypocrite de leur suggerer de joindre les rangs. L`idée je suppose c`est de ne rien changer sur les conventions en place ce qui est justement l`inverse du message des manifestants.

    • M. Bill Maher, quel judicieux conseil que pas seulement les occupants de Wall Street devrait suivre.

    • @orsonvis – 10 juin 2012 – 08h07
      Jacques Villeneuve avait tout à fait raison et apparemment, il aurait reçu des menaces. Il y en a qui ont une curieuse définition de la démocratie, ils veulent faire et dire n’importe quoi, mais ils veulent museler ceux qui ne sont pas de leur avis: bravo!

    • (…) Il est temps pour les gens raisonnés et raisonnables de botter quelques millions de culs, de faire la ménage dans la corruption ploutocrate et de ramener la civilisation sur le droit chemin (…)

      Bon, tant qu’à faire allons-y avec les jacqueries!

    • - «…commencez à participer au processus politique américain, comme l’ont fait les adhérents du Tea Party…»

      Le seul problème avec cette approche, c’est que suivre cette voie implique accepter des tonnes d’argent de tout un tas de lobbies, d’accepter la corruption, le mensonge, la manipulation, bref de devenir exactement comme ceux que vous combattez.

      Une fois rendus au bout du processus, vous n’aurez plus du tout envie de changer quoi que ce soit…

      Vous serez intégrés à la ploutocratie, financés et achetés, prêts à perpétuer le «business as usual».

    • “Or, pour l’heure, la rue est légitime car l’augmentation Charest est un coup de force. Un homme honnête aurait annoncé une telle augmentation avant les élections, dans son programme électoral. C’est cela la démocratie.” infophile

      ===

      Non, la démocratie c’est de botter le cul de ce gouvernement aux prochaines élections pas de saboter l’économie et faire payer les travailleurs et commerçants. Ah mais c’est vrai, j’oubliais, les étudiants ça vote pas. :)

      Il y a plein de groupes dans la société se sentent laisées autant que les étudiants: les motocyclistes qui ont subit une augmentation saprement plus salée que les étudiants, ceux qui s’opposent à l’avortement qui sont eux aussi outrageusement blessés dans leurs convictions, les pacifistes qui s’opposent aux budgets militaires outranciers… On n’a pas à être plus symoatique aux actions de perturbations sociales des étudiants qu’on le serait pour un autre groupe insatisfait d’une quelconque actions gouvernementales.

      Jean Émard

    • @ ramses2.1
      Il est soit interdit de voter, soit qi’il n’y a pas d’opposition dans
      les republiques de bananes et autres dictatures. Les liders en place
      auraientt trop peur de perdre le pouvoir.

    • @pierhubert
      C’est’y parce que des bobettes sales, tout comme les deputes,
      adherent au parties? :-)

    • 10 juin 2012
      12h06
      @ ramses2.1 correstion;
      “Les leaders en place auraient” pardon

    • J’aime bien Bill Maher. Ces interventions sont habituellement fort à propos et superbement articulées. Dans ce cas-ci, par contre, je dois admettre qu’il est royalement dans le champ.

      Les USA sont entre les mains d’une clique minuscule de cleptomanes sociopathes qui vampirisent et terrorisent 99.99% de la population grâce à son contrôle absolu d’une organisation de maffieux brillamment structuré en deux camps : la droite corporative (républicons) et la “gauche” corporative (démocrapules), tous les deux à la solde et au service inconditionnellement dévoué à la clique des vampires. Pile, ils gagnent, face tu perds. Les lois et les règles qui régissent cette ignoble et indécente pièce de théatre macabre et pathétique sont produites, écrites et appliquées par et pour les princes de la noirceur et des finances.

      …et Bill nous conseille quoi ? D’enfiler nos costumes, de mettre quelques touches de maquillage et de se joindre à cette ridicule pièce de théâtre collective ou les dés sont pipés d’avance et les résultats sont déjà décidés avant même l’ouverture des bureaux de scrutins.

    • ramses2.1 …. les manifestations qui limitent les libertés des citoyens dans leurs déplacements et qui sabotent les activités économiques ….

      Cé ça le but des manifestations, des grèves, de réveiller les endormis même en faisant pas exprès. Votre manque de jugement vous vaudrait d’être élu, vous devriez vous présenter…

    • Parmi toute la pléthore d’humoristes patentés au Québec, je n’en vois aucun qui aurait suffisamment de guts pour tenir un discours comme celui de Bill Maher. Pierre Légaré peut-être?
      P.-S. Quand je parle d’humoristes, ça exclut les animateurs de radio-poubelle.

    • @toutpartout

      “Parmi toute la pléthore d’humoristes patentés au Québec, je n’en vois aucun qui aurait suffisamment de guts pour tenir un discours comme celui de Bill Maher. Pierre Légaré peut-être?”

      De guts ou de talent, mais ca manque au Québec ce genre d’humour engagé. Faut dire qu’ils sont tous formés a la meme place, L’école nationale de l’humour, on leur montre les techniques pour faire une joke, timing,etc, mais ca leur donne pas la culture nécessaire pour tenir un discours comme Maher. Daniel Lemire pourrait surement faire un discours du genre, les autres, pas sur.

    • @ramses2.1 – 10 juin 2012 – 12h05
      … Non, la démocratie c’est de botter le cul de ce gouvernement aux prochaines élections pas de saboter l’économie et faire payer les travailleurs et commerçants. …

      Bien d’accord avec vous! Il est grand temps que ce gouvernement se retrouve dans l’opposition pour quelques années. Il faut tout de même le faire, ils ont pris une décision, parfaitement défendable pour plusieurs, et nous voilà depuis quelques mois dans une crise absurde.

    • Pour ajouter à la suggestion de M. Maher, je suggèrerais à Occupy Wall Street et aux étudiants en grève au Québec de réfléchir sur les célèbres paroles de John F. Kennedy:

      My fellow Americans, ask not what your country can do for you, ask what you can do for your country.

    • “ramses2.1 …. les manifestations qui limitent les libertés des citoyens dans leurs déplacements et qui sabotent les activités économiques ….

      Cé ça le but des manifestations, des grèves, de réveiller les endormis même en faisant pas exprès. ”
      decembre

      ===

      Parce que le “but” c’est de saboter l’économie et la vie des travailleurs, ça devient automatiquement acceptable ?

      C’est pas comme s’il n’y avait pas de parti politique qui s’oppose à la hausse des frais de scolarité Le PQ en fait son cheval de bataille, alors que les étudiants aillent voter et votent pour un parti qui est en accord avec leurs revendications. C’est ça la démocratie. On n’est pas en Égypte ou le seul moyen de changer de gouvernement c’est par la force.

      Jean Émard

    • “…et Bill nous conseille quoi ? D’enfiler nos costumes, de mettre quelques touches de maquillage et de se joindre à cette ridicule pièce de théâtre collective ou les dés sont pipés d’avance et les résultats sont déjà décidés avant même l’ouverture des bureaux de scrutins.” romeog

      ===

      C’est pipé c’est sûr.

      C’est pipé dans le sens du choix que fait ceux qui vont voter. MDR

      Jean Émard

    • @ ramses 2.1 – autrefois, j’aurais été tout à fait contre, mais vu la corruption au sein du gouv. libéral, leur impossibilité à faire respecter l’ordre et la Paix, je suggère que le Québec se mette sous la tutelle du gouv. du Canada !!! rien de moins !!!

    • oups … petit oubli … et BRAVO à Bill Maher … j’approuve à 100 %.

    • @drstrange

      En effet, il y a pas mal de culs à botté au Québec quand je lis les commentaires complètement remplis de haine de et de mépris d’un @teddybear ou d’un @douche_froide. L’ignorance et la bétise dans son plus bel habit. Aux prochaines élections, on va vous le botter votre ptit derrière ma gang de *&$%$* de dretistes!!!! Promis!

    • @ramses2.1

      Je souscris à pratiquement tout ce que vous dites sous ce billet.

      Quand j’écris qu’il est légitime pour les étudiants de prendre la rue, je ne veux surtout pas promouvoir la violence, les sabotages et le désordre. La place des casseurs est soit en prison, ou soit à Pinel.

      Quand à ceux qui se sont retrouvés plus ou moins actifs dans une des nombreuses échauffourées, j’espère que dans leur cas on passera l’éponge.

      Avec l’exemple des motocyclistes qui ont subi une formidable augmentation, vous frappez diantrement dans le mille. À deux petites différences près. Les motos fournissent jusqu’à un certain point l’occasion d’un divertissement. Ensuite, elles ne sont pas limitées aux jeunes qui, plus souvent qu’autrement, sont cassés. N’est pas policier qui veut…

      Je vous remercie de m’avoir fourni l’occasion de préciser ma pensée.

    • “@ ramses 2.1 – autrefois, j’aurais été tout à fait contre, mais vu la corruption au sein du gouv. libéral, leur impossibilité à faire respecter l’ordre et la Paix, je suggère que le Québec se mette sous la tutelle du gouv. du Canada !!! rien de moins !!!” impressionnisme 16h17

      ===

      Je trouve votre réaction très exagérée.

      C’est bête à dire mais la corruption n’est pas tellement pire ici qu’ailleurs. On en parle beaucoup parce que les journalistes ont trouvés quelques filons (et bravo pour leur travail), mais ça crée un effet de distortion.

      (Ceci étant dit je suis d’accord pour botter le derrière des libéraux aux prochaines élections, pour l’ensemble de leur oeuvre.)

      Rapport de l’OCDE sur la corruption: http://www.oecd.org/topic/0,3699,fr_2649_37447_1_1_1_1_37447,00.html

      Jean Émard

    • Je trouve l’intervention de Bill Maher très intéressante. Son commentaire soulève une question que beaucoup de progressistes déçus par le parti démocrate et le président Obama se posent. Est-il possible de changer le cours de la politique américaine en travaillant de l’intérieur du système politique actuel et en particulier de l’intérieur du parti Démocrate ?

      C’est ce que Ron Paul tente de faire avec beaucoup de courage et de détermination à l’intérieur du parti Républicain. Il démontre aussi comment l’opposition systématique de l’establishment peut rendre la tâche ardue. Les désordres sociaux proviennent probablement du fait qu’il y a de moins en moins de gens qui croient que c’est possible.

    • Dans un élan lyrique, voici ce que m’inspire les dretistes en ce moment :


      Pis si ô moins
      Y’en avait moins
      Y’en avait moins de pauvres crétins
      Prêts à mourir pour la patrie
      Kalishnikov & compagnie
      Pour faire rouler l’économie

      Les Colocs “Pis si ô Moins”
      http://www.youtube.com/watch?v=_tXG-289IRY&feature=related

    • Autre commentaire lyrique en lien avec les études supérieures et les dretistes :


      Papa m’a dit de rester à l’école
      Les imbeciles c’est dangeureux

      Xavier Caféine, “Les imbeciles”
      http://www.youtube.com/watch?v=Scu_s5BBlvc

    • @impressionnisme

      « «…)je suggère que le Québec se mette sous la tutelle du gouv. du Canada !!!»

      Ouf ! Vous souvenez-vous du gouvernement Mulroney ? L’homme à la valise et son pote Hans Schreider ? Oerlikon, Sinclair Stevens et sa secrétaire commodément amnésique ? Quant au gouvernement chrétien, la commission d’enquête Gomery a levé qu’un tout petit voile sur la capacité de corruption de cette gang-là. L’achat des sous-marins anglais vaudrait à lui seul une commission d’enquête royale.

      Quant au gouvernement Harper, les menteries qu’il nous a contées juste à propos des coûts du F35 suffisent à le discréditer. Il faudrait congédier ceux qui nous ont menti, dont Harper et Peter MacKay.

      Nous sommes gouvernés par des mafieux madame. Et ce, pratiquement à tous les niveaux de gouvernement. Zampino, Mulroney, Chrétien, Marc-Yvan côté, Gagliano, Irving Grundman, Marchessault, Ian Davidson tous du pareil au même. Québec, Ottawa, Toronto, Halifax ou Victoria, pas une capitale qui n’ait pas un historique important de corruption.

      De tous les gouvernements que j’ai connus, ceux formés par le parti québécois et surtout ceux de René Lévesque ont été de loin les plus honnêtes.

      http://archives.radio-canada.ca/politique/partis_chefs_politiques/clips/11643/

    • Pour parler du conseil de Bill Maher, c’est évident que c’est ce qui doit se passer mais le Tea Party n’est pas vraiment un bon exemple. C’est un mouvement réactionnaire qui souhaite revenir aux années 50, un peu comme le gouvernement conservateur de Harper. Le Tea Party est en plus financer à coup de millions par les ultra-riches, le 1% d’usurpateurs. Le mouvement des indignés et de tous ceux qui en ont marre de se faire avoir par un système capitaliste corrompu ne pourra pas utiliser l’argent pour changer le système pour le meilleur. Et malheureusement la politique est rendu, et c’est encore plus vrai aux États-Unis, complètement dépendante à l’argent.

      Je dirais que la solution (comme le dit @pierhubert) serait plus de casser ce système pourri. Ce qui n’est pas évident, il faut le reconnaître. Parce que ce système pourrait bien fonctionner si n’y avait pas tant de corruption et autant d’accumulation de richesse dans les mains de si peu de personnes. C’est ça qui est dommage : la cupidité de quelques corporations, gouvernements et individus. Mais comme on dit : pour foutre la merde dans un party de 100 personnes ça prend juste 1 imbécile.

    • Je suis souvent en désaccord avec ramses2.1, comme par exemple lorsqu’il dénigre la presque totalité des acteurs financiers. Mais cette fois, je suis entièrement d’accord.

      Mention honorable (si vous permettez l’adjectif!) à infophile, comme toujours.

    • J’apprécie souvent les blagues de BM, mais là sa sortie me laisse un gout amer. Bien sur il a raison sur un point, il ne suffit pas de sortir dans la rue pour ‘changer le monde’, dans nos ploutocraties ou la règle est … cause toujours. Mais il oublie un fait capital, le pouvoir des $$$ dans ces ploutocratie, et l’influence de ceux qui détiennent le pouvoir (i.e. les $$$) est prédominante. Et ce encore plus aux US of A.

      Tous n’ont pas accès aux $$$ de frères Koch et de la ‘haute’ finance, pour avoir le privilège de ’se payer’ les politicien (qui ne demandent pas mieux, la plupart du temps) et d’usurper le pouvoir de la majorité grâce à leur $$$.

      Alors quand $$$ = le pouvoir d’usurper la démocratie, que faire ? Je pose la question.

    • Je crois que tant que les $$$ permettront de ’se payer’ le pouvoir, son vœux demeure pieu.

      Il faut à tout prix isoler les $$$ du pouvoir (par ex. financement exclusivement public (et peut-être) par de petits dons de partisans). Sinon les dés sont pipés, et ceux qui détiennent le pouvoir des $$$ continueront d’usurper le pouvoir qui devrait selon la définition du terme démocratie, être PAR et POUR le peuple.

    • Le bloc solidaire est l’instrument politique qui correspond le plus à la proposition de Bill maher.Nous n’avons pas le même système qu’aux états unis. Je vois mal trouver des députés de la gauche et avoir des ministres de la gauche dans le parti libéral .
      Quant au parti québécois, le seul objectif de ce parti est celui de la chef, de devenir première femme premier ministre du Québec; pas trèes excitant pour la population.
      Élisons quelques députés du bloc, et ce sera un bon commencement.

    • @ramses2.1

      Monsieur, madame

      Mon grain de sel sur le comparatif que vous faites entre les propos de Bill Maher et le Québec. Si vous permettez.

      Allez voter: oui je suis d’accord avec vous. Mais la route est parsemée d’embuches. Dois-je vous faire un dessin sur la réalité des forces politiques en jeu au Québec en ce moment? Difficile pour cette ”jeunesse” de trouver sa route. Mais bon, faut pas brailler, faut se battre. Allez voter de concert, comme pour la vague orange. Une vraie belle réussite. On ne peut pas confondre le mouvement social étudiant Québecois avec les propos de Bill Maher sur le mouvement Occupy. Il y a des similitudes, mais bon…

      La participation des jeunes Québecois et le lien que vous voulez faire avec le message de Bill Maher et erroné je crois. La dernière élection federale a démontré une présence assez importante des plus jeunes au scrutin. La piètre performance du Bloc est probablement dûe justement à une plus basse participation des ”plus vieux” couplée avec des plus jeunes qui votent tous de concert pour le NPD pour faire un pied de nez au discours poussiéreux et on a le résultat présent. Donc en ce qui me concerne, la comparaison peut être faite entre occupy et les étudiants Québecois mais c’est du terrain glissant. Parce que la jeunesse québecoise est politisée; les médias sociaux etc, ils vont très fort probablement aller voter en trombe aux provinciales. La députation du NPD aussi est jeunes donc témoigne d’un fort intérêt de la jeunesse pour la chose publique. Quand elle est élue, évidement, c’est plus facile d’en avoir des exemples tangibles.

      Bill Maher demande au mouvement occupy de se matérialiser en représentation, ce qui est tout à fait légitime, mais encore une fois il est difficile de comparer occupy et tea party, parce que le grass roots du tea party est composé justement de personnes plus vieilles, plus possédantes, qui ont des besoins similaires à des corporations puissantes, donc peuvent pousser et financer des gars grass roots tea party. Quelle compagnie va financer la campagne d’un ”freak” avec des idées différentes, grass roots occupy? Le magasin bio du coin de la rue? Come on man! soyons réalistes. Une certaine presse américaine accuse le président d’être un méchant communissss depuis 4 ans, alors un ti-cul de occupy dépeint dans cette même presse…je ne veux même pas y penser. Mais il est vrai que les mentalités changent les réalités économiques aussi et ce n’est qu’une question de temps avant que des gens issus de la mouvance occupy prennent place au gouvernement dans le futur.

      Pour les permis de motos. La comparaison s’arrête au pourcentage d’augmentation, mais un permis de motos annuel et des études à temps plein à l’université ne demande pas de débourser la même somme au final. L’un est une taxe sur l’utilisation d’un véhicule récréatif, l’autre est le coût d’une formation dans le but d’augmenter la valeur des ressources humaines d’un pays. Alors je sais pas si c’est moi qui ne prend pas ça assez à la légère ou quoi? Une maitrise va demander un investissement avant hausse d’environ 30k en plus du temps consacré pour le faire à temps plein, soit 5 ans. C’est 5 ans où tu ne peux que travailler à temps partiel si tu veux avoir le sérieux pour étudier, faire tes travaux afin d’avoir des bonnes notes. Ce n’est pas du temps que tu mets à faire du temps supplémentaire au boulot. Hein? Bon. En plus je n’ouvrirai pas la boite de pandore des financements aux écoles privées au Québec et la pléthore de questions éthiques que ça soulève. Les écoles privées professionnelles subventionnées etc. S’endetter de 15k en plus de ce que ça coute au gouvernement en subvention, ça commence à faire cher la job à 12$/heure que ça crée. On n’ouvrira pas non plus le dossier des charges administratives et rectorales très élevés pour les universités, sans compter tout le fric qui est injecté seulement dans des programmes dit ”rentable” comme des MBA et autres études de job administrative à gros salaire ridicule si populaire chez les étudiants. Les pavillons d’études commerciales et de médecine sont les seuls à être rénovés en plus. Pour les grosses matières qui ne donnent pas de jobs et où les bassins de contrôle sur la main d’œuvres sont inexistants, comme anthropologie, par exemple… Ben shit, on rentabilise le cours en remplissant des amphithéâtres de 400 étudiants.

      Pour ce qui est des troubles sur l’économie et l’image de Montréal ternie… Désolé mais les ”perturbations” n’ont pas provoqué la moindre égratignure au blason montréalais. Il est même favorable de monter qu’on existe un peu une fois de temps en temps sans passer par quelqu’un qui danse sur un stage. Pas que j’ai quelque chose contre les personnes qui dansent sur des stages. Mais je pense que l’on fait les guignols en masse sué stages au Québec, il est temps d’être reconnu pour autre chose que la rigolade. Être reconnu pour ce tenir debout serait une bonne suite des choses. Ça n’enlèvera rien à notre bonne humeur et entre-gens, j’en suis sur, ça va même l’améliorer.

      ”On n’est pas en Égypte où le seul moyen de changer de gouvernement c’est par la force.” -ramses2.1

      L’ Égypte a une population très jeune comme le reste de l’Afrique. La violence n’est pas le seul moyen qu’elle possède pour faire le changement mais disons qu’une moyenne d’âge continentale de 30-35 ans donne une tournure différente au mouvement d’insatisfaction sociale. Le 60-65 ans d’âge moyen au Québec est un élément quand même substantiel, qui joue dans la donne. Avec un Québec aussi jeune que l’Égypte vous en auriez entendus en tabarnak des casseroles, pis on en aurait vu en criss des paires de seins.

      Mais ici, pour des raisons organiques, ça ce passe plus tranquillement toutes ces choses là.

    • @ramses2.1
      Monsieur, madame
      Mon grain de sel sur le comparatif que vous faites entre les propos de Bill Maher et le Québec. Si vous permettez.

      Allez voter: oui je suis d’accord avec vous. Mais la route est parsemée d’embuches. Dois-je vous faire un dessin sur la réalité des forces politiques en jeu au Québec en ce moment? Difficile pour cette ”jeunesse” de trouver sa route. Mais bon, faut pas brailler, faut se battre. Allez voter de concert, comme pour la vague orange. Une vraie belle réussite. On ne peut pas confondre le mouvement social étudiant Québecois avec les propos de Bill Maher sur le mouvement Occupy. Il y a des similitudes, mais bon…
      La participation des jeunes Québecois et le lien que vous voulez faire avec le message de Bill Maher et erroné je crois. La dernière élection federale a démontré une présence assez importante des plus jeunes au scrutin. La piètre performance du Bloc est probablement dûe justement à une plus basse participation des ”plus vieux” couplée avec des plus jeunes qui votent tous de concert pour le NPD pour faire un pied de nez au discours poussiéreux et on a le résultat présent. Donc en ce qui me concerne, la comparaison peut être faite entre occupy et les étudiants Québecois mais c’est du terrain glissant. Parce que la jeunesse québecoise est politisée; les médias sociaux etc, ils vont très fort probablement aller voter en trombe aux provinciales. La députation du NPD aussi est jeunes donc témoigne d’un fort intérêt de la jeunesse pour la chose publique. Quand elle est élue, évidement, c’est plus facile d’en avoir des exemples tangibles.

      Bill Maher demande au mouvement occupy de se matérialiser en représentation, ce qui est tout à fait légitime, mais encore une fois il est difficile de comparer occupy et tea party, parce que le grass roots du tea party est composé justement de personnes plus vieilles, plus possédantes, qui ont des besoins similaires à des corporations puissantes, donc peuvent pousser et financer des gars grass roots tea party. Quelle compagnie va financer la campagne d’un ”freak” avec des idées différentes, grass roots occupy? Le magasin bio du coin de la rue? Come on man! soyons réalistes. Une certaine presse américaine accuse le président d’être un méchant communissss depuis 4 ans, alors un ti-cul de occupy dépeint dans cette même presse…je ne veux même pas y penser. Mais il est vrai que les mentalités changent les réalités économiques aussi et ce n’est qu’une question de temps avant que des gens issus de la mouvance occupy prennent place au gouvernement dans le futur.

      Pour les permis de motos. La comparaison s’arrête au pourcentage d’augmentation, mais un permis de motos annuel et des études à temps plein à l’université ne demande pas de débourser la même somme au final. L’un est une taxe sur l’utilisation d’un véhicule récréatif, l’autre est le coût d’une formation dans le but d’augmenter la valeur des ressources humaines d’un pays. Alors je sais pas si c’est moi qui ne prend pas ça assez à la légère ou quoi? Une maitrise va demander un investissement avant hausse d’environ 30k en plus du temps consacré pour le faire à temps plein, soit 5 ans. C’est 5 ans où tu ne peux que travailler à temps partiel si tu veux avoir le sérieux pour étudier, faire tes travaux afin d’avoir des bonnes notes. Ce n’est pas du temps que tu mets à faire du temps supplémentaire au boulot. Hein? Bon. En plus je n’ouvrirai pas la boite de pandore des financements aux écoles privées au Québec et la pléthore de questions éthiques que ça soulève. Les écoles privées professionnelles subventionnées etc. S’endetter de 15k en plus de ce que ça coute au gouvernement en subvention, ça commence à faire cher la job à 12$/heure que ça crée. On n’ouvrira pas non plus le dossier des charges administratives et rectorales très élevés pour les universités, sans compter tout le fric qui est injecté seulement dans des programmes dit ”rentable” comme des MBA et autres études de job administrative à gros salaire ridicule si populaire chez les étudiants. Les pavillons d’études commerciales et de médecine sont les seuls à être rénovés en plus. Pour les grosses matières qui ne donnent pas de jobs et où les bassins de contrôle sur la main d’œuvres sont inexistants, comme anthropologie, par exemple… Ben shit, on rentabilise le cours en remplissant des amphithéâtres de 400 étudiants.

      Pour ce qui est des troubles sur l’économie et l’image de Montréal ternie… Désolé mais les ”perturbations” n’ont pas provoqué la moindre égratignure au blason montréalais. Il est même favorable de monter qu’on existe un peu une fois de temps en temps sans passer par quelqu’un qui danse sur un stage. Pas que j’ai quelque chose contre les personnes qui dansent sur des stages. Mais je pense que l’on fait les guignols en masse sué stages au Québec, il est temps d’être reconnu pour autre chose que la rigolade. Être reconnu pour ce tenir debout serait une bonne suite des choses. Ça n’enlèvera rien à notre bonne humeur et entre-gens, j’en suis sur, ça va même l’améliorer.

      ”On n’est pas en Égypte où le seul moyen de changer de gouvernement c’est par la force.” -ramses2.1

      L’ Égypte a une population très jeune comme le reste de l’Afrique. La violence n’est pas le seul moyen qu’elle possède pour faire le changement mais disons qu’une moyenne d’âge continentale de 30-35 ans donne une tournure différente au mouvement d’insatisfaction sociale. Le 60-65 ans d’âge moyen au Québec est un élément quand même substantiel, qui joue dans la donne. Avec un Québec aussi jeune que l’Égypte vous en auriez entendus en masse des casseroles, pis on en aurait vu en titi des paires de seins.

      Mais ici, pour des raisons organiques, ça ce passe plus tranquillement toutes ces choses là.

    • Ce sont les voteurs et leurs élus mafieux qui nous ont mis dans cette situation de malaise économique. Et on devrait les laisser continuer? Charest est en train de vendre les ressources qu Qc aux privés et vos pensez sérieusement que voter pour une couronnée qui vit dans un château va empêcher ça ?
      La révolution nécessaire pour le bien-être des gens ne se fera pas avec des votes, surtout quand ce vote est électronique et que les machines font gagner les élus choisis d’avance. Voter ne changera rien sinon que vous aurez légitimé vos bourreaux.

    • Si on avait au moins un système électoral proportionnel (ou mixte) les gens auraient peut-être un peu envie d’aller voter, sachant que leur vote ferait une différence. Et cela éviterait à des Charest ou Harper d’obtenir un pouvoir abusif qu’il mettent au service de leur commendataires / corrupteurs qui usurpent le pouvoir avec l’entière collaboration de nos soi-disant représentants. Mais dans un système ou les $$$ viennent tous de la même source et financent des partis qui s’y abreuvent et y sont soumis, les dés sont pipés …

      Et il y a les médias privés … qui travaillent avant tout dans les intérêts d’une petite clique d’intérêts … privés.

    • _cameleon_ Pour en revenir à votre 21h57, Maher n’a-t-il pas “donné” 1.000.000$ au SuperPac, cette aberration d’Obama et de sa clique qui se prétend “démocrate”…

      En regardant les actions des élus comme Obama, si vous croyez encore à la démocratie et au vote, vous êtes vraiment déboussolé.

    • cameleon …. Et il y a les médias privés … qui travaillent avant tout dans les intérêts d’une petite clique d’intérêts … privés. ….

      N’allez surtout pas vous plaindre à Foglia ou Boisvert ou Pratte…

    • Beaucoup d’excellentes interventions ici, dont celles de romeog, _cameleon_ et g.t.t..

      Je crois que monsieur Maher n’a pas pris la mesure de ce qui se passe à notre époque. Le changement devenu nécessaire de notre système ne pourra pas venir de notre système lui-même. Autant essayer de se soulever dans les airs en tirant sur ses lacets…

      Le pouvoir politique est détourné par des intérêts économiques puissants qui échappent à tout contrôle démocratique ou étatique, ces pouvoirs dépassant le cadre des états. Ils s’appuient sur des forces macro-économiques présentées comme des forces naturelles qui commanderaient impérativement les choix de société que nous devons faire. Évidemment, comme par hasard, ces choix de société favorisent les intérêts de ceux qui détiennent la plus grosse part de la richesse collective.

      Bien sûr, nous devons occuper le peu d’espace démocratique qui reste, mais il ne faut pas se faire d’illusion: le changement ne viendra pas du processus politique. Quand bien même les gens d’Occupy Wall street parviendraient-ils à noyauter le parti Démocrate, ce qui semble plutôt difficile, quand bien même feraient-ils élire un président favorable à leurs revendications, celui-ci serait soumis aux mêmes impératifs économiques, sous peine de voir les capitaux et les emplois migrer ailleurs, sous prétexte de contexte économique devenu défavorable. Un tel président ne ferait qu’un seul mandat…

      Les contrepouvoirs en mesure de résister à ces forces transnationales ne se sont pas encore incarnés dans des institutions. Le mouvement de résistance commence tout juste à émerger. C’est une prise de conscience encore confuse d’un malaise face à ce que beaucoup de gens ressentent comme une oppression, sans être capables de la définir précisément, parce qu’il n’y a pas de pouvoir défini et facilement identifiable. C’est le parlement invisible dont parle Chomsky. C’est ce qui rend ce nouveau totalitarisme si insidieux, si difficile à combattre.

      Beaucoup de gens, dont monsieur Maher, ne sont pas véritablement conscients de l’ampleur de la mainmise des pouvoirs économiques sur nos États. Nous avons supposément encore la possibilité de choisir ceux qui nous gouvernent, mais ce choix se résume entre des patates et des pommes de terre. Ceux qui nous gouvernent vraiment échappent au processus politique et le contrôlent en sous-main. Voilà pourquoi le Tea party a pu acquérir une telle influence, et non en raison d’un mobilisation citoyenne, comme semble le penser monsieur Maher…

    • “Je suis souvent en désaccord avec ramses2.1, comme par exemple lorsqu’il dénigre la presque totalité des acteurs financiers. Mais cette fois, je suis entièrement d’accord. ” rogerothornhill

      ===

      J’ai jamais été doué pour le cheerleading. Je “dénigre” ce que je considère comme des excès de la droite, mais ce n’est pas une raison pour m’empêcher de “critiquer” aussi la gauche quand je pense qu’elle dérappe.

      En faites-vous autant avec la droite ? ;)

      Jean Émard

    • stridulation …. Je crois que monsieur Maher n’a pas pris la mesure de ce qui se passe à notre époque….

      Maher a “donné” 1.000.000$ au SuperPac, aux Surhommes de la Démocratie en folie, mais vous prétendez qu’il ignore ce qui se passe. Quand vous pourrez “donner” comme ça 1$ million je pense que vous serez informé des intérêts et privilèges que pourront vous apporter ce montant… Maher est très bien informé. Voilà pourquoi il prétend que voter ça rapporte alors que nous savons tous que seul l’argent rapporte, que le vote est un appui à ce fait indéniable.

    • @ramses2.1

      Je crois que vous comparez des pommes et des oranges. Faire de la moto est un loisir, faire des études supérieures est pour ainsi dire devenu essentiel, les emplois réclamant au moins un bacc étant de plus en plus fréquents. Les emplois peu qualifiés se raréfient.

      C’est aussi une nécessité sociale. La transmission du savoir et de la culture d’une génération à l’autre, en plus des considérations de développement économique, est ce qui assure que nous continuerons à avancer.

      Malheureusement, à l’heure actuelle, cette dimension sociale, reconnue pourtant lorsque nous parlons de l’éducation primaire et secondaire, est complètement évacuée du débat actuel. Que vous rameniez la chose à une simple question de frais de service est assez symptomatique d’ailleurs de cette dérive, et plutôt inquiétant, je dois dire, car c’est une conception très répandue.

      Eh non, il ne s’agit pas d’une question d’utilisateurs-payeurs, les utilisateurs d’un service devant assumer « leur juste part » des coûts de ce service pour la collectivité. C’est la collectivité qui choisit de laisser des intérêts privés prendre en charge un outil de développement collectif. Intérêt privés qui détournent de plus en plus cet outil pour leur propre usage. Lire à ce sujet « Je ne suis pas une PME », de Normand Baillargeon.

      Notre gouvernement cherche à se désengager pour laisser le privé prendre le relai, les étudiants étant appelés à payer le restant de la facture. L’éducation supérieure devient alors un service privé et, dans cette logique, il est normal que l’étudiant paie, car il en est le bénéficiaire. On évacue de la sorte toute l’importance sociale de l’éducation supérieure pour la réduire à une transaction entre des agents économiques… Typique de notre époque.

      Où allons-nous comme ça, vous l’êtes-vous demandé? Ça dépasse de loin les enjeux du mécontentement de groupe de gens face à l’augmentation des frais de certains services. Ce ne sont d’ailleurs plus seulement les étudiants qui sont dans les rues. Nous sommes face à une crise sociale.

    • @decembre

      Je ne vois pas ce que ça change à mon propos, ni même le rapport en fait… Monsieur Maher a donné 1 millions aux démocrates? Justement, ça illustre mon propos, au contraire: il a encore foi dans le processus politique, ne mesurant pas à quel point celui-ci est devenu impuissant à réformer les institutions, celles-ci étant détournées au profit de pouvoirs qui dépassent de loin ceux du président d’un pays, même un pays aussi puissant que les États-Unis.

      Les gens comme Maher ont fait élire Obama, et qu’est-ce qu’Obama a pu faire pour changer ce système? Rien du tout. Les financiers continuent de contrôler ce pays. Si un président avait vraiment la volonté de changer les choses, les capitaux migreraient ailleurs, et les emplois avec. Quand les gens perdent leur emploi, ils votent contre le parti au pouvoir.

    • “@ramses2.1

      Je crois que vous comparez des pommes et des oranges. Faire de la moto est un loisir, faire des études supérieures est pour ainsi dire devenu essentiel, les emplois réclamant au moins un bacc étant de plus en plus fréquents.” stridulation

      ===

      J’ai jamais dis que faire de la moto c’était la même chose que de faire des études. Par contre, j’ai fait l’observation que plein de groupes ont des revendications légitimes face à des décisions impopulaires du gouvernement (démocratiquement élu) et que la façon démocratique d’agir c’est de se débarasser du gouvernement lors des prochaines élections plutôt que de saboter l’économie parce qu’on est en colère.

      Jean Émard

    • “Nous sommes face à une crise sociale.” stridulation

      ===

      Crise sociale qu’il est ridicule de croire qu’on règlera en perturbant l’économie déjà chancelante de Montréal.

      Jean Émard

    • “Pour ce qui est des troubles sur l’économie et l’image de Montréal ternie… Désolé mais les ”perturbations” n’ont pas provoqué la moindre égratignure au blason montréalais. ” g.t.t.

      ===

      Vous dites n’importe quoi. Sans même parler du reste, la facture des Montréalais juste pour les coûts de la police sera astronomique ?

      Jean Émard

    • ramses2.1 … a facture des Montréalais juste pour les coûts de la police sera astronomique ? ….

      Cé comme ça quand on fait parler les matraques à sa place pour négocier.
      La loi 78 ne passera pas et les manifestations vont continuer, au grand dam des démocrates de salon comme vous.

    • @ramses Ne voyez vous pas ici le je de Charest et sa clique de corrompus ?

      Il a crée de toute pièce cette crise sociale croyant pouvoir en retirer un bénéfice politique …
      Voyant qu’il avait une (probablement/peut-être) majorité en faveur d’une hausse (quoique cette majorité selon le dernier sondage CROP serait plutôt en faveur d’une hausse plus juste et réaliste aligné avec l’inflation, qu’une augmentation ’sauvage’ de 75 % en 5 ans) , il a joué le tout pour le tout en appliquant de basses manœuvre de division et en ne cessant de jeter de l’huile sur le feu.

      Ce qu’il tente de faire saute aux yeux: diviser et polariser la population et créer une diversion pour faire de l’enjeu de l’augmentation des frais universitaire un enjeu électoral. Et ce, afin de toute évidence de camoufler l’odeur nauséabond de corrompu qui se dégage de son administration. Et bien sur, pouvoir détourner l’attention de son plan Nord destiné à brader nos ressources collectives et les donner pour une bouchée de pain a ses commanditaires et usurpateur du pouvoir, portant complet cravate.

      Et quel meilleur exemple de la ’socialisation’ des risques pertes et de la privatisation des profits que cet exemple des $80G d”investissements’ collectifs pour la construction de routes et de facilitées de production d’électricité (fort probablement vendu en bas du cout de production, i.e. subventionnées par vous et moi) alors que nous tirerions un maigre 16 % de redevance sur les PROFITS (i.e. apres les investissement remboursés i.e. les cies. se paient leur installation à même nos ressources collectives) et que les actionnaires des multinationales, empocheraient le reste du magot. Difficile à battre comme mainmise sur NOS ressource collectives. Mais eh, ceci est la norme depuis toujours au Qc.

      Saviez vous qu’il vient d’annuler la taxe sur les gains en capitaux qui rapportaient annuellement plus de TROIS fois (i.e $2.1 G / an) ce que couterait l’abolition des frais de cours ( ~ $700 M / an). Et que dire de sa baise des impôts alors qu’il nous a refilé une dette de (je crois) $70G depuis son accession au trône.

      Et pour compenser, une augmentation de nombres de tarifs imposés a tous peu importe leur revenu.

      Ne voyez vous pas la manœuvre ? Il déplace le fardeau fiscal, transférant les recettes tirées de l’impôt progressif, vers tous ceux qui paient taxe et impôts au bénéfice de, encore une fois, ses corrupteurs / commanditaires. (vous et moi).

      Bref, si vous cherchez un coupable pour ce que vous appelez: “la facture des Montréalais juste pour les coûts de la police sera astronomique “, et bien vous ne regardez pas du bon coté !

    • “La loi 78 ne passera pas ” decembre

      ===

      Elle est passée. Maintenant, si vous êtes démocrate, vous aurez aux prochaines élections, l’occasion de voter pour un parti qui va abroger cette loi. Sans parler qu’on peut la contester en justice.

      Ça marche de même la démocratie.

      Jean Émard

    • Les pertes du grand-prix relèvent de plusieurs facteurs conjoncturels, leurs analyse demande doigté et impartialité.

      Les pertes se répartissent également dans des secteurs très particuliers, même dans un secteurs géographique réduit. Réduit dans le temps aussi, seulement une fin de semaine. Un couple de touristes américain plus âgé qui se loue une chambre d’hôtel pour un séjour prolongé, dépense substantiellement plus qu’un jeune américain qui vient trinquer et faire la fête une fin de semaine de show de boucane. Ce couple, de ”vrais” touristes ne viennent pas pour le GP. Ils vont être là pour la série juste pour rire, jazz, etc…

      Une réduction de l’achalandage au F1 est probablement imputable à 80% au ralentissement de l’économie américaine. Aussi, la F1 elle même est en perte de vitesse. Des grands prix onéreux, qui demandent subventions gouvernementale, fermeture de circuits, non rentabilité etc. Disons qu’elle est elle même responsable de 15% de ses pertes de revenus. (Je suis gentil j’ai envie de traité la F1 de sport d’enfant roi et dire à Eclestone qu’il est le seul responsable de ses déboires et qu’il s’assume)

      Il reste quoi comme part de responsabilité pour les étudiants? 5%?N’a on pas le droit de dérangé un peut un événement que l’on paye en partie de toute façon?

      En plus, ramses2.1 les ”pertes” pour le grand prix sont mitigées, certain commerces parlent d’une manne cette année, d’autres de pertes… Somme toute une année pas si mal que ça.

      Les pertes sont difficilement imputables au démonstrations désolé.

      Il faut arrêtez de capoter. Il y a un marché touristique particulier au Vietnam qui consiste a visiter des lieux de torture et les histoires d’horreurs de la guerre. Auschwitz, un autre bon exemple de tourisme morbide. Tout est donc possible avec un peu de bonne volonté et d’imagination. Il ne faut pas avoir peur de gouter autre chose. Si quelques kids avec des casseroles fait peur à des gens, bien p-ê que nous avons besoin d’une autres sorte de touristes. Où simplement d’une formule de damage control plus efficace. Ce mouvement n’a pas fait résonance au États tant que ça et je crois qu’il faut avoir lus, vus, entendus, bien des conneries pour avoir peur de Montréal en ce moment. Mais je suis vendus d’avance, je les trouvent très mignons les étudiants. Inspirant même.

      La police?

      Les coûts aurais pu être grandement mitigés et je pointe un index accusateur vers la marmite que JJ à laisser mijoter trop longtemps sans régulariser le bruleur. Il à même mis ça à ”feu-moyen-chaud” avec sa loi caca. Alors…

    • le 11h12 réponse @ ramses2.1

    • @stridulation Pourriez-vous éclairer ma lanterne sur la prise en charge de l’éducation supérieure par le privé et son détournement à son propre usage. Parce que perso je ne vois rien qui ait fondamentalement changé depuis des décennies.

      Vous écrivez aussi qu’il serait normal qu’un étudiant paie pour une éducation fournie par le privé car il en est le bénéficiaire mais il l’est aussi présentement, non?

      Ou bien faut-il comprendre en lisant entre vos lignes que des étudiants renonceraient à certaines études à faible taux d’emploi si ils devaient payer des frais beaucoup plus importants. Pas besoin d’une intervention du privé pour ca, c’est un choix de société.

      D’autre part, on pourrait réduire dramatiquement les couts d’études universitaires si on offrait, en parallèle pour ceux qui le désireraient, un vaste réseau de cours en ligne (format imprimable). Seuls les examens demanderaient une présence physique commune. Je ne suis pas certain que les professeurs, si prompts à appuyer les étudiants, apprécieraient.

      Bien sur certains champs d’études se pretent mieux que d’autres pour ma suggestion. Le plus bel exemple serait peut-être les mathématiques mais il y en a beaucoup d’autres.

    • @rogerothornhill

      Vous ne voyez pas peut-être parce que c’est un milieu dont vous êtes éloigné?

      Au contraire, le milieu universitaire a connu de profonds bouleversements les quinze dernières années. Bouleversements qui sont passés inaperçus aux yeux du public, mais qui sont bien réels.

      En gros, le privé s’est mis à prendre de plus en plus de place dans les universités. Au début, l’idée n’était pas mauvaise en soi: arrimer l’enseignement aux besoins de l’industrie. Sauf que l’on est glissé d’une collaboration fructueuse à une emprise de plus en plus grande du privé sur le contenu de l’enseignement et de la recherche. La recherche subventionnée par le privé a monopolisé petit à petit les ressources des universités, aux dépens de la recherche fondamentale et de l’enseignement. En effet, les profs se sont mis à la recherche subventionnée, laissant l’enseignement de premier cycle aux chargés de cours.

      Les universités elles-mêmes se sont mises à fonctionner comme des entreprises privées, cherchant à agrandir leur « clientèle », multipliant les pavillons satellites pour faire concurrence aux autres universités – l’université de Sherbrooke a même un pavillon à… Longueuil ! La qualité de l’enseignement est devenue une question secondaire, au profit de considérations gestionnaires : croissance et rayonnement de l’université, augmentation du financement en s’associant avec des partenaires privés. Nos universités sont de plus en plus des fournisseurs de service en formation et recherche pour les entreprises privées, et gérées comme telles, y compris dans les traitements accordés aux gestionnaires…

      Je vous conseille vivement de lire « Je ne suis pas une PME «, de Normand Baillargeon. L’exposé est éclairant.

    • Pour le reste, vous m’avez mal lu: j’exposais la logique derrière la hausse des frais de scolarité, non mon avis personnel. Comme je l’écrivais un peu plus loin, l’éducation supérieure n’est pas qu’un service dont bénéficie des individus, mais un outil de développement collectif. Pas seulement qu’au plan économique d’ailleurs. Cette logique va de soi pour l’école primaire et secondaire mais, par un étrange retournement, elle ne s’appliquerait plus à l’enseignement supérieur, qui me semble pourtant plus essentiel que jamais à notre développement futur.

      Dans cette perspective, l’enseignement supérieur devrait être gratuit lui aussi. L’étudiant en tirera un avantage, soit mais c’est tout la société qui va en bénéficier en fin de compte. Il n’y a pas là une injustice, comme une certaine droite hystérique, malhonnête et démagogue – comme si les gens qui tiennent ce discours se préoccupaient vraiment de la classe moyenne -, puisque le diplômé, s’il gagnera probablement un meilleur salaire – pas toujours -, paiera plus d’impôts en retour, et sa compétence, son savoir, seront utiles à la société.

    • rogerothornhill … Ce que vous mentionnez comme méthode d’instruction a déjà fait l’objet d’un livre de Yvan Illich, “Une Société Sans École”.
      Cependant, cette approche redonnerait le pouvoir aux étudiants, would kill the middle man, et ça, c’est contraire à l’endoctrinement général imposé par le ministère de l’éducation.
      Même chose partout dans le monde dit “démocratique” où l’éducation, toute pareille comme le fast-food, est devenu une affaire comptable avec des diplômés prêts pour le monde du travail, performance économique oblige.

    • @stridualtion Je référais aux études sous-graduées. C’est le coeur du conflit opposant étudiants et le gouvernement. A ce que je sache, elles n’ont guère changé mises a part les adaptions dues innovations technologiques. Et en plus, comme vous le mentionnez, que les chargés de cours ont une plus grande part. Mais cela résulte d’une volonté d’économies et le statu quo ou la gratuité n’aideront en rien.

      Le secondaire est considéré comme le minimum acceptable pour toute la population. Il est donc essentiel que l’école publique soit gratuite. Ce principe ne s’applique plus pour les études post-secondaires meme si la gratuité reste une option valable. Il faudrait alors l’encadrer de plusieurs restrictions visant à éliminer les abus et aussi fouetter l’ardeur des étudiants qui en bénéficient.

      @decembre Humm … Je ne préconise pas une société sans école. Je souhaite simplement en réduire les couts en infracstructures et main-d’oeuvre. Cette idée me trotte dans la tëte depuis un bon moment et l’omniprésence de l’internet rend la chose beaucoup plus facile à réaliser.

      @tous Fance 1 Angleterre 1 Beau match des Francais.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    novembre 2012
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    2627282930  
  • Archives

  • publicité