Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que deux essais sur les États-Unis, Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012), co-écrit avec Alexandre Sirois, et Lettre ouverte aux anti-américains (VLB éditeur, 2003).
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 6 juin 2012 | Mise en ligne à 7h38 | Commenter Commentaires (52)

    Dure soirée pour les syndicats du secteur public

    Le gouverneur du Wisconsin Scott Walker a facilement survécu à un scrutin de rappel. (Photo Reuters)

    Le gouverneur du Wisconsin Scott Walker a facilement survécu à un scrutin de rappel. (Photo Reuters)

    Les syndicats du secteur public n’ont pas seulement connu une dure soirée au Wisconsin, où leur ennemi numéro un, le gouverneur républicain Scott Walker, a facilement survécu à un scrutin de rappel dont ils avaient forcé la tenue pour protester notamment contre l’affaiblissement de leurs droits de négocier par conventions collectives.

    En Californie, les électeurs de San Diego et de San Jose ont également infligé une défaite cinglante aux syndicats en votant massivement en faveur de mesures qui permettront aux responsables de ces villes d’équilibrer leur budget en coupant dans les retraites des fonctionnaires municipaux, comme on peut le lire dans cet article de l’Associated Press.

    Il n’y a pas de doute que les scrutins du Wisconsin et de Californie donneront des idées à plusieurs autres élus locaux aux États-Unis.

    Il n’y a pas de doute non plus que le gouverneur Walker a été aidé dans sa campagne par un avantage financier considérable, ayant pu dépenser 30,5 millions de dollars pour sa cause contre 4 millions de dollars pour son rival démocrate, Tom Barrett.

    Mais il faut souligner que l’idée de dégommer cet élu seulement 16 mois après le début de son mandat a déplu à plusieurs syndiqués et partisans de Barack Obama. Selon les sondages réalisés à la sortie des urnes du Wisconsin, 30% d’électeurs appartenant à une famille de syndiqués et 17% des supporteurs du président Obama ont voté pour Walker.

    Selon les mêmes sondages, Obama aurait remporté 51% des voix contre 45% pour Mitt Romney si l’élection présidentielle avait eu lieu hier au Wisconsin.


    • “Selon les mêmes sondages, Obama aurait remporté 51% des voix contre 45% pour Mitt Romney si l’élection présidentielle avait eu lieu hier au Wisconsin. ”

      Des sondages qui disaient aussi que Walker et Barrett étaient nez à nez….

    • C’est plutôt toute la classe moyenne aux États-Unis qui a subie une dure soirée .C’est difficile de comprendre un électorat aussi masochiste qui s’entête à voter contre ses propres intérêts.

      On apprend dans l’article mis en lien que le 1% a engrangé tenez-vous bien 93% de l’augmentation de la richesse générée par l’économie américaine en 2010. C’est sûrement la faute des méchants syndicats!

      http://www2.lactualite.com/jean-francois-lisee/leconomie-va-super-bien-pour-le-1/13404/

    • @pbrasseur

      Vous confondez la première vague d’«exit polls» qui étaient effectivement erronées avec ceux qui sont venus plus tard et qui étaient plutôt fidèles aux résultats du scrutin. Les derniers exit polls ont donné la victoire à Walker avec 52% des voix, soit un point de pourcentage de moins que le vrai résultat.

    • Comment des travailleurs puissent ainsi se tirer dans l’pied en acceptant des baisses de salaires et la disparition du seul rempart qui les protège contre l’esclavage? Bizarre.! Il n’y a donc pas qu’Obama qui soit anti-syndicat.

    • decembre

      “C’est plutôt toute la classe moyenne aux États-Unis qui a subie une dure soirée .C’est difficile de comprendre un électorat aussi masochiste qui s’entête à voter contre ses propres intérêts.”

      En quoi ça sert les intérêts de la classe moyenne de se faire saigner pour financer des cols bleus qui travaillent 4 jours par semaine et prennent leur retraite à 48 ans?

      Il est temps que le chantage des syndicats du secteur public cesse et la soirée de hier est un pas dans la bonne direction.

    • @decembre
      C’est seulement une autre illustration qu’aux États-Unis l’argent achète la démocratie. Vraiment c’est pour quand le printemps américain?

    • Les chaudrons auraient davantage leur place dans les rues «américaines» qu’ici à Montréal et ailleurs au Québec. Coupures et abolitions de toutes sortes chez nos voisins. Ici, pré-avis de 8 heures et hausse raisonnable des droits de scolarité ….Atteinte à ma liberté?
      Quand on coupera vos programmes (garderies, médicaments, ass-auto, acc. de travail, BS, certains régimes de pension, crédits d’impôts de toutes sortes, remboursements de taxes, etc), peut-être aurez vous une raison de manifester.

    • “30% d’électeurs appartenant à une famille de syndiqués et 17% des supporteurs du président Obama ont voté pour Walker.”

      Quand c’est rendu que la gauche vote a droite…les Américains se réveillent, ils vont donner le ton au reste du monde. Finit la dépendance a l’État. Tu veut un bon fond de pension ? Économise.

    • Les born again christian sont joyeusement résignés aux injustices de la vie et de la misère et croient que toutes luttes pour améliorer leurs condition de vie trahissent une baisse de la foi.
      Ces gens sont encore victime de préjugés tenace ainsi cultivé à l’ égard du syndicalisme. Ils considèrent volontiers l’ organisation ouvrière comme une conspiration en vue d’ entraver la liberté de commerce et l’ atteinte à la propriété privée.
      Pour la philosophie libérale l’ association ouvrière fait figure d’ hérésie,
      Baisez la main des élus qui vous éprouve; jamais , non jamais , ne levez un bras rebelle.

    • @aceman – 6 juin 2012 – 07h48
      Dans ce cas, pourquoi pensez-vous que ceux qui appuyait M. Walker étaient prêt à mettre tant d’argent pour l’aider … c’est parce qu’ils pensaient que cela allait aider. Comme je disais, à un moment donner, tant d’argent permet de donner une visibilité extraordinaire à un candidat au détriment de tout le reste. En effet, ce n’est pas l’argent qui vote, mais des gens qui passent très peu de temps à vraiment analyser pourquoi il devrait voter pour tel ou tel candidat. Ils se basent sur très peu de choses pour choisir leur candidat et c’est là que l’argent va faire basculer en faveur de celui qui a les plus grandes ressources financières.

    • j.c.virgil …. Y aura pas de printemps américain. Rien ne peut faire bouger cette masse trop molle pour se lever, encore moins se tenir debout…

      @ pbrasseur … Le chantage des syndicat public??? Cé ça qui créé le chômage et l’endettement d’après vous monsieur chose plutôt que de meilleurs salaires ?

      @ babylone…. Vous pouvez restez assis, chialer contre ceux qui font du bruit pour rien selon vous, attendre que la merde arrive si ça vous chante mais y en a qui ont assez de jugement et de guts pour essayer de s’opposer AVANT que le couperet arrive puisqu’ils sont bien informés de ce qui vient. Quand on arrête une personne comme Khadir qui manifeste tranquillement, on est pas loin de l’État totalitaire.

    • les Américains se réveillent, ils vont donner le ton au reste du monde
      ******
      Pa sûr. C’est l’Europe qui risque de se réveiller en premier et de suivre l’Islande en renversant les gouvernements complices des spéculateurs, en mettant les fraudeurs en prison et en refusant le “shylocking” mondial des banques et du FMI, en décrétant un audit sur la dette.

      http://blogs.mediapart.fr/edition/les-invites-de-mediapart/article/230512/l-avenir-de-l-europe-se-joue-en-grece

    • Reste plus qu’à lui trouver de belles fraudes, un scandale sexuel (homosexuel caché, enfant, chèvre…).

    • j.c.virgil …. Ne nous fions pas trop sur les grecs déjà pas mal amochés psychiquement avec l’étiquette de voleurs et de paresseux que les médias leur accolent alors qu’ils ont été victimes d’un coup monté par les banksters.
      Ils en ont plein les bras juste pour trouver de quoi manger chaque jour.
      Les banques alimentaires ne fournissent plus. La Grèce s’enlise et devient un pays tiers-mondiste rapidement.
      Que la masse va se révolter…. j’en doute, ça n’est jamais arrivé vraiment dans les annales de l’histoire humaine sauf dans les p’tites vues d’Hollywood… La Grèce appartient aux banques. Elles peuvent disposer de ses ressources comme de ses sites antiques et quoi encore…. car les grecs ne sont plus propriétaires de leur pays qui n’est plus souverain, comme plusieurs autres en fait.

    • @decembre
      8h32

      Vous écrivez, pour justifier le bruit: «..mais y en a qui ont assez de jugement et de guts pour essayer de s’opposer AVANT que le couperet arrive puisqu’ils sont bien informés de ce qui vient.»

      Vous êtes devin!? Faites nous part de vos prédictions ou lubies. Vous attendez le couperet? Pourquoi? Vous semblez admettre que l’État ne pourra manifestement pas toujours payer. Que voulez-vous au juste?

    • @pbrasseeur
      En quoi ça sert les intérêts de la classe moyenne de se faire saigner pour financer des cols bleus qui travaillent 4 jours par semaine et prennent leur retraite à 48 ans?
      “********
      Vous exagérez pas “un ptit-peu”? Au moins l’argent versé aux syndiqués retourne directement dans l’économie et ne part pas comme celui des profits qu’on refuse d’imposer aux plus riches, se faire bronzer dans un quelconque paradis fiscal , pour revenir sous forme de prêts à des taux usuriers aux gouvernements.

      Qu’en pensez-vous?

    • babylone…. Pour votre information, l’État investit dans presque toutes les compagnies à succès à la Bourse alors de l’argent, y en a. Tiens la Californie par exemple. 600 milliards dans un compte d’invesstissements (!) alors qu’on coupe partout. Ce montant caché, en fait volé, aux taxés revient à 50000$ par californien. Des trucs compatbles pour dire qu’on n’a pas d’argent, cé vieux comme le monde et encore plus raffiné aujourd’hui alors peut-être devriez-vous cesser de fesser sur les vôtres, les moins bien nantis et fesser, cé ce que vous faites de mieux, sur le 1% qui nous vole tous.

    • @decembre
      On ne parle pas seulement des Grecs qui éliront un gouvernement de gauche pour refuser les mesures d’austérité, mais aussi des Italiens ,des Espagnols, des Portugais, bientôt des Francais ,sans compter les Irlandais et les Anglais qui sont tous aux prises avec cette même engeance.

      Ça commence à faire ben du monde à la grande messe du néo-libéralisme en déclin !

    • Bienvenue en ploutocratie!!

    • Question: Ces votes ont-il été fait avec des machines Diebold électroniques et les votes comptés par ces mêmes machines ?

      j.c.virgil … Vous êtes optimiste donc, vous avez tout à gagner… tant mieux. Pour les Français, désolé mais face à la Syrie, Hollande, de gauche supposément, suis exactement le même chemin que Sarkosy comme Obama, Bush…

    • @quebeclove 8h16

      Si je comprends bien, vous seul êtes assez évolué… Et typiquement québécois: ”c’est la faute à Charest, c’est la faute à Harper, c’est la faute de la religion, c’est la faute à…” moi je suis un éternel ado irresponsable et je veux tout avoir gratuit…

    • alexandrine55 …. Ceux ou celles qui veulent TOUT avoir gratuit sont des malades qui s’ignorent et une infime minorité. Distribuer la richesse de façon à favoriser 1% plutôt que 99% et de trouver parmi ces derniers des gens qui appuient le 1% est, à mon sens, une absurdité.

    • Les vautours dretteux rappliquent pour étaler leur misérable peur égoïste.

      Sur tous les blogues, ils crient leur frustration d’esclaves.

    • @decembre 9h21

      Ceux qui veulent tout gratuit sont des PARESSEUX qui ne veulent pas fournir aucun effort: ils n’ont rien à perdre et tout à gagner… Les gens qui les appuient sont leurs parents qui n’ont pas joué leur rôle d’adulte responsable, ils en ont fait des loques et aujourd’hui, ils veulent aider leurs loques…

    • j.c.virgil

      J’éxagère à peine, malheureusement…

      Si vous voulez vous éduquer sur les privilèges des employés du secteur public au Canada (et sur le coût pour le reste de la société) je vous suggère ceci:

      http://www.amazon.ca/Pension-Ponzi-Bankrupting-Education-Retirement/dp/1118098730

      Quand aux Européens je n’ai en effet pas grand doute que les rapports de force là bas ne laissent pas beaucoup de place pour des Scott Walker.

      Mais c’est dommage pour eux et ils ne peuvent rien contre les mathématiques.

      Vaut-il mieux se discipliner soi-même ou attendre la faillite? C’est la différence entre le Winsconsin et la Grèce.

    • Je sais que c’est pas une pensée populaire, mais il faut s’ouvrir les yeux: les pensions sont déficitaires un peu partout dans le monde, et c’est le reste de la population qui doit essuyer les pertes à coup de hausses de taxes! Pour moi la classe moyenne se fait attaquer bien plus de cette manière, à supporter la retraite d’une minorité de travailleurs de la fonction publique, plutôt que de s’occuper nous-même de nos retraites. On ne parle pas de s’attaquer aux salaires et aux avantages sociaux, juste les caisses de retraite.

      Désolé, mais si moi mon REER prend un coup à cause d’une crise économique, personne va venir renflouer mes pertes. Alors pourquoi un travailleur syndiqué devrait voir sa pension renfloué lui? Qu’ils reçoivent la vraie part qui leur revient de ce qui reste, que ça soit plus ou moins ce qu’il “devait” recevoir. C’est une injustice pour le reste de la population qui peine à investir pour sa propre retraite, pendant que le fonctionnaire lui vas se faire griller la couenne à 58-60 ans à se retraite!

      Et si je fais du “bashing”, c’est que je sais très bien que moi et toute ma génération n’auront jamais AUCUNS de ces avantages: pas de caisse de retraite, pas de retraite avant 67 ans, et les finances publiques seront sans doute à sec d’ici à ma retraite. C’est moi seul qui devra me débrouiller. Alors rappelez-moi pourquoi je devrais absorber une Xième hausse de taxes municipales pour qu’eux soient gras dur? Les États-Unis sont les premiers à voir la réalité en pleine face car plusieurs États sont proche de la faillite. Attendez de voir le reste de la vague partout dans le monde d’ici une dizaine d’années…

    • Mince consolation : les démocrates contrôlent le Sénat du Wisconsin depuis hier soir !

      Si Walker convoquait une session spéciale de la législature, les Démocrates pourraient bloquer les projets répuliban$.

      Ainsi, Walker ne peut plus compter sur la majorité répulibane au Sénat et à l’Assemblée comme c’était le cas depuis son élection.

      HéHéHé.

    • Malgré sa victoire, Walker n’échappera pas à la justice :

      “Governor Walker is under a current Federal corruption investigation.”

    • elisef …. Vous semblez être convaincu qu’une fois les syndiqués remplacés par des gens à 12$/hr sans fond de pension que ce sera mieux pour tout le monde. Vous êtes assez naïfs pour croire que ces million$ retirés du marché des salaires et pensions seront remis à la population et diminueront la dette des taxés.
      La pension de retraite pour tous est révolutionnaire, cé pour ça qu’elle est si sauvagement combattue.

    • @anti-syndicalistes ignorants :

      «Of course, as historian Fred Siegel, a leading opponent of public-sector unions, remarked to me many years ago (when he was still on the left), before unions, the common form of protest for workers seeking a better life was rioting. That may eventually prove to be the common form of protest after unions, too.»

      http://prospect.org/article/wisconsin-domino-effect

    • @elisef
      Vous avez en partie raison. Cependant vous semblez oublier ce qui cause la crise économique mondiale et par le fait même la crise de la bourse et les pertes des REER et des fonds de pension : la financiarisation d’une économie casino où les spéculateurs déplacent des milliards détruisent la solvabilité des entreprises pour ensuite racheter leurs titres à rabais, spéculent sur les monnaies , le pétrole, les matières premières et même sur la bouffe, en se fichant éperdument de l’impact que cela peut avoir sur des populations entières en autant que ça soit bon pour leurs rendements.

    • alexandrine55 …. Encore une fois, vos attaques contre les plus démunis sont aussi absurdes comme votre appui au 1% est ridicule.

    • decembre

      On parle pas de la pension “pour tous” ici

      On parle d’une minorité de privilégiés qui se paie la traite aux dépens du reste qui finance tout ça sans avoir la moindre chance de se payer les même avantages.

      En quoi c’est révolutionnaire ça?

      C’est drôle comme les syndicaleux se servent de la misère des autres pour justifier leur propres privilèges… Une fumisterie, voila ce que c’est.

    • The USA

      The best democracy money can buy…

    • À lire certains ici, la seule solution est le nivellement par le bas.

      Donc, il faut abaisser le niveau de vie des plus riches au même niveau que celui des plus pauvres.
      Donc, si les syndiqués vivent aux dépends de la masse et qu’il faille y remédier: il faut appliquer la même médecine aux élus et aux industriels qui vivent aux crochets des travailleurs et des consommateurs de qui ils tiennent leur fortune.

    • pbrasseur …. Finalement, vous ferez tout en votre possible pour qu’une minorité de privilégiés disparaisse. Moi je préférerais que la minorité de privilégiés grandisse et devienne une majorité grâce à une saine gestion du bien public ce qui n’est évidemment pas le cas.

    • Après les fonds de pension, ce sera au tour des pensions de vieillesse (Social Security), que plusieurs politiciens américains ont déjà dans leur mire. Il faut reconnaître que la tendance ne joue pas en faveur des salariés. Les personnes âgées seront de plus en plus forcées de rester sur le marché du travail, lorsqu’elles en sont capables, et on continuera de se plaindre du taux de chômage élevé chez les plus jeunes.

    • @jean_saisrien – 6 juin 2012 – 11h38
      A regarder l’enrichissement des riches au fil des années, pas certain qu’ils soient si à plaindre que ça. Les riches s’enrichissent et le reste de la population s’appauvrit, disons que je ne suis pas certain que ce soit la voie de l’avenir. Bien entendu, je n’ai rien contre le fait qu’il y a des riches et même qu’ils possèdent des millions et des millions de dollars, mais de là vouloir baisser leur niveau de taxation pour qu’ils aient encore plus d’argent, ce n’est sûrement pas un pas que je vais franchir.

    • Vous avez 2 choix. Je travaille au privé et ma conjointe, au public dans 2 secteurs complètement différents. Ma conjointe a accepté une diminution de salaire de 1.5x ce qu’elle gagnerait au privé, primes non inclues (elle n’a droit à aucune prime au public). En contrepartie, elle a des vacances (2 semaines/an) payées, une banque de congés privés de quelques jours et un fonds de pension.

      J’ai moi aussi 2 semaines de congés par année, j’ai une banque de congés privée non payée. Par la nature de mon emploi, je bénéficie de plusieurs avantages financiers qui contrecarrent les avantages de ma conjointe. Je n’ai pas de fonds de pension, mais mon salaire est intéressant et j’ai la possibilité d’obtenir une panoplie de primes de toutes sortes, pour autant que je travaille en conséquence avec mon équipe.

      Au final: je fais plus d’argent mais je suis le seul responsable de ma retraite et de mes congés. Point barre. Parler autant en mal des avantages du secteur public, c’est une abnégation de ce qu’est le secteur public: ces gens acceptent un salaire moindre pour obtenir d’autres avantages. C’est tout. Les déficits actuariels des fonds de retraite? De la mauvaise gestion pure et simple. Sans cette mauvaise gestion, il n’y aurait jamais eu de déficits et on en aurait jamais entendus parler. Au fédéral, on parle de 3.5% du PIB en 2030. PAs la mer à boire. Les f-35 risquent de coûter aussi chers à terme, en 2030.

      Tant d’ignorance et pourtant tant d’arrogance, ça me fait pitié. Renseignez-vous un peu avant de déblatérer.

    • @pbrasseur

      «Quand aux Européens je n’ai en effet pas grand doute que les rapports de force là-bas ne laissent pas beaucoup de place pour des Scott Walker.

      Mais c’est dommage pour eux et ils ne peuvent rien contre les mathématiques.»

      Allez dire cela aux Allemands et à nombre de peuples. Les Grecs ont certes vécu au-dessus de leurs moyens, mais pas du tout dans le sens que vous imaginez. Ils sont dans le pétrin en raison d’une fiscalité irresponsable. L’était-elle en raison des pressions exercées par des chialeux comme vous ? Que voulez-vous, on ne peut avoir le beurre et l’argent du beurre.

    • Je suis dégoûté.
      Je ne crois plus en l’humanité.
      Allez-y votez Romney qu’on en finisse.

    • Bravo!

      Le peuple a enfin compris!

      Pour retenir les entreprises qui foutent le camp en Asie, il faut réduire les conditions de travail et les salaires au niveau des travailleurs Mexicains.

      MIEUX! les réduire au niveau des travailleurs Chinois! Les américains pourront alors siphonner toutes les jobs des deux amériques!

      Pour ce faire, ils ont commencé à voter pour l’élimination des syndicats, la diminution des programmes sociaux, et l’augmentation du «Law & Order» pour contrôler les récalcitrants.

      Je le redis, BRAVO!

      Les américains vont enfin renouer avec la glorieuse pauvreté de l’honnête travailleur exploité!

      J’en bave déjà d’envie!

      Vite! Déménageons aux États!

      Qui me suit..?

    • Finalement, il y en a qui se tiennent debout face aux syndicats inefficaces et gourmands de la fonction publique. A quand la même chose au Québec?

      Ah, non, c’est vrai, au Québec on n’a pas de leaders. C’est acceptable pour la fonction publique de prendre la population en otage, de dilapider les fonds publics, toujours augmenter le ratio de chefs/indiens pour pousser les pensions vers la hausse avant la retraite, etc…

      T Rightman.

    • @ pbrasseur

      -«Vaut-il mieux se discipliner soi-même ou attendre la faillite?»

      Que tous les citoyens et tous les pays de la planète remboursent toutes leurs dettes, n’empêchera pas l’eau des océans de se salir et son niveau de monter, n’empêchera pas les pôles de fondre, les espèces animales de disparaître, le taux de GES d’augmenter dans l’atmosphère, les forêts de disparaître, la quantité d’énergie nécessaire à notre mode de vie d’augmenter, etc., etc., etc…

      De toute façon, le problème fondamental de l’économie mondiale n’a rien à voir avec la dette.

      LE problème, c’est que ce système financier et économique est à atteindre sa limite de «soutenabilité».

      Pour que la croissance continue, il faudrait intégrer 1,5 milliard de Chinois et 1,3 milliard d’Indiens à notre glorieuse société de consommation.

      C’est tout à fait impossible, autant physiquement qu’économiquement, le système va «overloader» et péter les plombs, et c’est ce qui est à se produire.

      Notre seule chance d’en sortir, c’est de modifier tout le bazar pour orienter la société et l’économie vers la stabilité/décroissance, et vers le bien commun.

      Parce que l’alternative que vous prônez, le «chacun pour soi», va évidemment mener à l’anarchie, au «je prends un gun et je vais chercher ce qu’on me refuse», va mener à la révolte d’une énorme masse de pauvres qui vont tomber sur la minorité de ceux qui «ont» et les passer à la guillotine comme en 1789, et tout un tas d’autres joyeusetés du genre.

      Faut se faire une raison, l’ère du «chacun pour soi», du «je m’enrichis et au diable les autres», cette mentalité issue du capitalisme du 19e siècle n’a plus sa place au 21e siècle dans un monde comptant 7 milliards d’habitants.

      Cette époque est révolue, que vous le vouliez ou non.

      Maintenant ce qui va devoir compter, c’est le bien commun.

      Sinon, ce sera la révolte des milliards qui n’ont rien, contre les quelques millions qui en ont trop.

    • jeffside

      “ces gens acceptent un salaire moindre pour obtenir d’autres avantages. C’est tout.”

      Un mythe tenace. Ce fut vrai dans le passé et ça l’est peut-être encore à de rares occasions mais plus aujourd’hui, bien au contraire.

    • @decembre
      Ce que je décris est comment fonctionne les fonds de pension; si vous me relisez, je dis de ne PAS toucher aux salaires et aux avantages sociaux. Le gars à 35-40$ l’heure, avec son salaire bien juteux, devrait être plus que capable de se payer lui-même ses REER. Si le fond perd 30% à terme, et bien cet employé devrait toucher 30% de moins que prévu. C’est plate, mais c’est comme ça pour tout le reste. Je ne parlerai pas du reste, car c’est un autre débat, mais les pensions, c’est un trou noir. Un beau concept lorsque que le système est équilibré, mais oups, il ne l’est pas.

      @j.c.virgil
      Évidemment, le système à de grosses lacunes, et on est à la merci de celui-ci. Le plus ironique, c’est que les gouvernement on un certain poids face à ce système, mais le laisse faire, quitte à entrainer les 99% (gouvernements inclus) dans la boue. Il manque de courage de la part de nos élus à faire un vrai ménage dans le système (y’a que les Islandais qui l’ont compris on dirait).

    • @pbrasseur

      Question : d’après vous, actuellement, quels sont les pays qui s’en sortent le mieux économiquement ?

    • elisef …. Parce que le système est mal équilibré, que les gestionnaires sont des voleurs, les travailleurs doivent donc accepter de se faire fourrer, cé ça que vous dites ?

    • @el_kabong

      Je doute que vous ayez une réponse. Quand ça chauffe dans la cuisine, le gars à l’habitude de prendre les jambes à son cou.

    • C’est bien ce que je pensais, les votes sont comptés par des machines pas seulement Diebold, des machines qui sont reconnues pour faire des erreurs, déclarer gagnant des perdants. Personne ne vérifie rien au Wisconsin…

    • alexandrine55 ,6 juin 2012, 09h14

      Vous n’ avez ”RIEN” compris.
      Je revendique pour les ouvriers des droits élémentaires , celui de se réunir, de s’ associer et de tenir des assemblées à huit-clos s’ ils le jugent convenable , ceci est indéniables: et c’ est en usant de ce droit avec sagesse , c’ est en étudiant les questions sociales et leurs solutions qu’ ils sauveront la société d’ aujourd’ hui écartelée entre les capitalistes qui veulent tout prendre et les anarchistes qui veulent tout détruire.

    • pbrasseur

      6 juin 2012
      13h50
      jeffside

      “ces gens acceptent un salaire moindre pour obtenir d’autres avantages. C’est tout.”

      Un mythe tenace. Ce fut vrai dans le passé et ça l’est peut-être encore à de rares occasions mais plus aujourd’hui, bien au contraire
      - – - – - – - – - – - – - – - – - – - -

      Bien au contraire, en effet !

      Il y a de moins en moins d’avantages !

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    avril 2014
    L Ma Me J V S D
    « mar    
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    282930  
  • Archives

  • publicité