Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que deux essais sur les États-Unis, Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012), co-écrit avec Alexandre Sirois, et Lettre ouverte aux anti-américains (VLB éditeur, 2003).
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 5 juin 2012 | Mise en ligne à 22h08 | Commenter Commentaires (20)

    Walker reste en selle au Wisconsin

    Les médias américains ont projeté la victoire du gouverneur républicain Scott Walker dans le scrutin de rappel tenu aujourd’hui au Wisconsin.


    • On s’y attendait… c’est une journée bien triste pour les “wisconsinsinois” progressistes. :-)
      Les gros $ auront encore eu raison de la raison.

    • Et d’autres États vont tenter d’imiter ce Walker. L’argent peut tout acheter

    • L’argent a gagné.

    • quelqu’un peu m’expliquer pourquoi vous dites que l’argent a gagner et peu tout acheter?
      Est-ce pour des super-pac, mais pour élire un gouverneur?

    • @pagskier

      Ce n’est pas moi qui peut vous expliquer comment l’argent achète des élections donc des élus mais voici quand même un petit aperçu:

      http://www.policymic.com/articles/9179/scott-walker-recall-election-gets-help-from-koch-and-tea-party

    • Quelle dégueulasse nouvelle et mauvaise pour la démocratie. Il a injecté 29 millions de dollars dans la campagne contre seulement 4 millions pour le démocrate et en plus ce républican teabaggers évangélique a imité notre dictateur Harper avec des tactiques de robocalls pour s’assurer de gagner. Corruption et démagogie, they are evil!!!

    • @candela – 5 juin 2012 – 22h45
      En effet, l’argent a gagné! A un moment donné, les républicains ou plutôt ceux qui supportent leur façon de voir et de faire les choses (i.e. les riches) sont prêts à mettre tellement d’argent qu’ils vont finir par faire élire ceux qu’ils veulent. Il n’y plus de débats d’idées, on placarde partout, on passe à toutes les deux minutes les PUB à la télévision, d’autres dans les journaux que les gens ne voient qu’un côté de la médaille. Comme la grande majorité des gens ne suivent pas de près les élections, ils se basent sur bien peu de choses pour voter et donc, ça permet à des gens vident de tout contenu et qui prônent une idéologie, parfois malsaine l’ensemble des contribuables, de gagner et d’aller de l’avant avec cette idéologie.

      Je suppose qu’à un moment donné ce système va sauter dans la face des américains, mais entretemps, les riches ont le haut du pavé pour imposer leurs vues. Un système qui limite les contributions qu’on peut faire pour un candidat serait certes bienvenu: 29 millions contre 4, c’est fou!

    • Encore l’argument de l’argent… pis des votes ethniques aussi je suppose ? Au Québec c’est connut que le parti libéral a toujours eu une caisse électoral plus abondante que celle des péquistes, pourtant ca jamais empecher le Québec de mettre le PQ au pouvoir.

      Ca se peut-tu qu’une bonne campagne électorale, malgré les finances prospères de l’adversaire, puisse mener au pouvoir malgré tout.

      Le référendum de 1995 a été perdu par la peau des dents, malgré que le camps du Non était mieux financer que le camps du Oui.

      L’argent explique pas tout, les Américains lisent les journaux, regardent les nouvelles, voient ce qu’il se passe en Grèce, et ce qui s’en vient avec l’Espagne,connaissent l’état des finances publiques américaines, ils ont peut etre juste voter avec leur tete.

      D’un autre coté, quand on regarde l’élection d’Obama en 2008, c’est vrai que l’argent a jouer un grand role, mais encore la, c’est pas une garantie de réélection.

    • Formidable!

      C’est une excellente nouvelle qui veut dire en gros que les USA reste un des rares pays (peut-être le seul) où il est possible de renverser l’emprise qu’ont les syndicats du secteur public sur les administrations et sur les fonds public.

      Voila qui est de très bon augure pour l’avenir de ce pays (et par le fait même un peu pour le notre aussi…)

    • (…) L’argent a gagné (…)

      Ben oui, l’argent pis les votes ethniques, on l’sait ben! c’est toujours pareil, hein?

    • (…) notre dictateur Harper (…)

      Pauvre vous, il ne me fait aucun doute que vous en êtes une pauvre victime! j’ose espérer que la torture ne vous sera pas funeste.

    • Ah! ce bas peuple wisconsinien qui fut incapable d’apercevoir la lumière du bon sens démocrate, quelle misère!

    • Aux dernieres nouvelles, ce n’etaient pas les billets verts qui allaient voter dans les bureaux de vote.

    • @aceman

      «Aux dernieres nouvelles, ce n’etaient pas les billets verts qui allaient voter dans les bureaux de vote.»

      Ainsi donc les frères milliardaires Koch ont dilapidés des millions en vain ? À moins d’être négateur de la réalité à des fins partisanes, il faut oser regarder les faits en face.

      Pour paraphraser un grand bonhomme qui n’a jamais été contredit sur le fond: Au fond, la victoire des républicains au Wisconsin, c’est quoi ? C’est la victoire de l’argent !

      Bientôt on dira :«Feue la démocratie». On ne peut tout simplement pas gagner lorsque l’adversaire dépense 7 fois plus que soi. Les Américains devront probablement sortir dans la rue pour combattre la décision anti-démocratique de la Cour Suprême.

      Si on se fie à la loi 78 et si Charest était le gouverneur du Wisconsin, cet enragé ordonnerait sans doute de tirer à vue sur ceux qui revendiqueront le retour des conditions démocratiques !

    • Monsieur le directeur,

      Il est survenu aux USA une élection le 5 juin 2012, qui marque le début du réveil du peuple américain devant l’establishement du parti démocrate d’Obama et de ses alliés socialistes qui veuillent à la destruction systématique du capitalisme aux USA.

      L’extrême gauche s’est alliée aux Unions Boss pour écrémer les municipes américains par des conventions collectives qui permettent aux employés syndiqués des villes, d’obtenir des salaires supérieurs de 40 % à ceux des gens de l’entreprise privée et qui permettent d’amener à la faillite, les réserves financières des États et des Villes où ils sont incrustés avec des fonds de pension insoutenables.

      Malgré les millions en provenance des “Unions”, le gouverneur contesté Scott Walker a fait la preuve que le “business as usual” ne pouvait continuer et il a passé des législations qui obligeaient l’État du Wisconsin et les représentant syndicaux, de vivre selon leur moyens. Il a ainsi limité le champs de négociation dont jouissaient les centrales syndicales pour permettre de ramener les “sweet deals” à la réalité des moyens des payeurs de taxes. L’enveloppe budgétaire donne maintenant des balises auxquelles doivent se plier les employés des États. Auparavant c’était le “free for all” !

      Et ce mouvement, suite à sa victoire lors du “recall election” du 5 juin 2012, s’amplifiera dans les autres États américains qui sont aux prises avec un état appréhendé de faillite découlant de ces “sweet deals” que se sont approprié les unions boss pour faire prospérer les organisations du big labor.

      Il n’est pas surprenant que nos journalistes n’ont pas informé notre population de ces enjeux. Notre société de “gauche” est tellement endormie que jamais elle aurait réagi comme l’ont fait les voteurs du Wisconsin. Notre société est maintenant à la remorque des radicaux de gauche qui imposent au gouvernement Charest son agenda puisque ce gouvernement s’assoit avec des radicaux formés par nos écoles soumises à la férule socialiste. L’ultime rêve des tenants de l’internationale socialiste n’est-il pas que tous nous soyons égaux, faibles, exploités par un État salvateur qui nous dira qu’est-ce que nous pouvons et devons faire !! Comme Lénine et Hitler l’ont fait eux-mêmes.

      Le problème au Canada s’est que les big unions ont les moyens d’avoir un parti politique pan canadien qui pétrifiera avec l’aide du PQ, les seet deals dont ils jouissent déjà via une fonction publique syndiquée à tous les niveaux.

      Luc Racicot.

      Le 6 juin 2012.

    • L’argent des unions boss n’a pas fait la différence. Toute l’indignation de février 2012 durant cette période où les unions ont amené des milliers de supporter contre le gouverneur, n’était que de la mise en scène que les wisconsiniens ont remis à leur place hier. Il s’agit du seul pays ou le bon sens peut reprendre sa place car ici, le monolithisme syndical éteint toute étincelle de bon sens démocratique.

      varlope

    • Début de la guerre civile américaine et bien le bonjour à Marie Antoinette…

    • @varlope

      «L’ultime rêve des tenants de l’internationale socialiste n’est-il pas que tous nous soyons égaux, faibles, exploités par un État salvateur qui nous dira qu’est-ce que nous pouvons et devons faire !! Comme Lénine et Hitler l’ont fait eux-mêmes.»

      Voilà que ceux qui rêvent à une juste répartition de la richesse sont des hitlériens en puissance !

      C’est ça, comportons-nous comme des pleutres et simples d’esprit tout applatventris et acceptons le petit pain pour lequel nous sommes nés. De la musique aux oreilles des possédants qui méritent tous, bien entendu, toute la richesse sur laquelle ils ont fait main-basse. Et faisons porter le blâme pour le déficit sur la voracité seule des syndicats. Voilà le message qui nous est martelé au moyen du fric des milliardaires Koch !

      Dire que les gens gobent ça !

      Je ne serais pas surpris si ceux qui s’en prennent aux cols bleus, aux pompiers et aux professeurs, pour ce qui est du Wisconsin, étaient tout à fait favorables à ce que l’état finance un aréna flambant neuf de 400 millions qui accueillera très probablement qu’un club junior. Les gens sont aisément manipulables.

      Ils sont enthousiastes à l’idée d’en mettre plein les poches de Péladeau sans jamais penser faire comme les Pakers de Green Bay et de recourir au mode coopératif ! Misère ! Mais larguez les amarres !

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    avril 2009
    L Ma Me J V S D
    « mar   mai »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives

  • publicité