Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que deux essais sur les États-Unis, Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012), co-écrit avec Alexandre Sirois, et Lettre ouverte aux anti-américains (VLB éditeur, 2003).
  • Lire la suite »

    Archive du 1 juin 2012

    Vendredi 1 juin 2012 | Mise en ligne à 18h41 | Commenter Commentaires (10)

    «Thingamajig» : le mot d’Obama qui suscite la dérision

    «Thingamajig»? C’est le mot que Barack Obama a utilisé aujourd’hui lors d’un discours au Minnesota et dont les républicains se sont emparés pour se moquer de ses idées économiques, comme l’indique le titre de la vidéo qui coiffe ce billet et comme on peut le constater dans cet article du New York Times qui contient des exemples de commentaires sarcastiques publiés sur Twitter à ce sujet.

    Ainsi donc, quelques heures après la publication des mauvais chiffres de l’emploi, le président a appelé le Congrès à approuver enfin son plan économique qui, a-t-il notamment déclaré, permettrait à des propriétaires de maison de «remplacer quelque thingamajig pour leur fournaise».

    Et qu’est-ce qu’un thingamajig? Un bidule, un machin, un zinzin.

    Rien de mieux pour relancer une économie au bord de la récession…

    Lire les commentaires (10)  |  Commenter cet article






    Vendredi 1 juin 2012 | Mise en ligne à 15h01 | Commenter Commentaires (16)

    Affaire Trayvon Martin : Zimmerman de retour en prison !

    Coup de théâtre en Floride : George Zimmerman a 48 heures pour se rendre aux autorités. (Photo AP)

    Coup de théâtre en Floride : George Zimmerman a 48 heures pour se rendre aux autorités. (Photo AP)

    Remis en liberté le 24 avril moyennant une caution de 150 000$, George Zimmerman devra se rendre aux autorités dans les 48 heures et retourner en prison.

    Ainsi en a décidé aujourd’hui le juge Kenneth Lester, qui a accepté une motion de l’accusation reprochant au citoyen-patrouilleur et à sa femme d’avoir menti sous serment sur la situation financière du couple.

    Zimmerman a été inculpé pour le meurtre de Trayvon Martin, un adolescent noir désarmé abattu après s’être acheté une canette de thé glacé et un sac de Skittles dans un 7-Eleven au soir du 28 février.

    Lors d’une audience sur sa caution, Zimmerman et sa femme avaient omis de mentionner que le citoyen-patrouilleur avait amassé 200 000$ en ligne. Selon l’accusation, le tireur de Martin n’avait en outre rendu à la justice qu’un des deux passeports en sa possession.

    Lire les commentaires (16)  |  Commenter cet article






    Vendredi 1 juin 2012 | Mise en ligne à 11h40 | Commenter Commentaires (15)

    Stuxnet : le rôle d’Obama

    Barack Obama a poursuivi un programme mis en place par George W. Bush, qui lui a rendu visite à la Maison-Blanche hier. (Photo Fox News)

    Barack Obama a poursuivi un programme mis en place par George W. Bush, qui lui a rendu visite à la Maison-Blanche hier. (Photo Fox News)

    L’administration Obama aurait souhaité que cette exclusivité du New York Times sur le rôle du président dans les cyberattaques contre l’Iran domine aujourd’hui les commentaires médiatiques plutôt que les mauvaises données de l’emploi. L’AFP résume ainsi cette histoire :

    Le président américain Barack Obama est à l’origine d’une augmentation des cyberattaques contre le programme nucléaire iranien et cela même après que le puissant virus informatique Stuxnet eut été accidentellement découvert en 2010, affirme vendredi le New York Times.

    Ces attaques, commencées sous la présidence de George W. Bush sous le nom de code de «Olympic Games», sont les premières d’envergure à avoir été lancées par les États-Unis contre un pays, affirme le quotidien.

    Le programme aurait utilisé des codes malveillants mis au point par Israël, ajoute le New York Times, qui précise que son article se fonde sur une série d’entretiens menés pendant 18 mois avec d’anciens et d’actuels responsables américains, européens et israéliens, tout en s’inspirant du livre du journaliste David Sanger Confront and Conceal : Obama’s Secret Wars and Surprising Use of American Power, qui doit être publié la semaine prochaine.

    Les cyberattaques, qui visaient à empêcher Téhéran de mettre au point l’arme nucléaire et à éviter une attaque préventive d’Israël contre l’Iran, ont fortement perturbé l’installation nucléaire de Natanz, indique le journal.

    Lire les commentaires (15)  |  Commenter cet article






    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    mai 2007
    L Ma Me J V S D
    « avr   juin »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité