Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que deux essais sur les États-Unis, Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012), co-écrit avec Alexandre Sirois, et Lettre ouverte aux anti-américains (VLB éditeur, 2003).
  • Lire la suite »

    Archive, avril 2012

    Lundi 30 avril 2012 | Mise en ligne à 13h23 | Commenter Commentaires (78)

    «Forward» : un slogan auquel on peut croire?

    Parmi les slogans informels qui ont marqué la première campagne présidentielle de Barack Obama, certains résumaient en un seul mot – «Changement», «Espoir» – le slogan officiel du candidat démocrate : «Le changement auquel nous pouvons croire».

    En 2012, le slogan officiel du président sortant, dévoilé aujourd’hui après une quête assez longue, ne contiendra qu’un seul mot – «Forward» (En avant) – résumant un thème central de la campagne d’Obama, qui exhortera les électeurs à ne pas revenir en arrière en appuyant un candidat républicain (Mitt Romney) qui préconise à ses yeux des politiques semblables à celles de George W. Bush.

    En dévoilant son slogan, le camp démocrate a également présenté une vidéo de sept minutes à la gloire du mandat de Barack Obama (voir le document qui coiffe ce billet).

    Lire les commentaires (78)  |  Commenter cet article






    Lundi 30 avril 2012 | Mise en ligne à 12h43 | Commenter Commentaires (6)

    La citation du jour

    «Bien sûr, bien sûr. Même Jimmy Carter aurait donné cet ordre.»

    - Mitt Romney, mentionnant aujourd’hui le nom d’un président jugé faible par certains pour assurer qu’il aurait donné le feu vert à l’opération qui a mené à la mort d’Oussama ben Laden, ce que l’équipe de réélection de Barack Obama a mis en doute la semaine dernière dans une pub.

    Lire les commentaires (6)  |  Commenter cet article






    Lundi 30 avril 2012 | Mise en ligne à 9h59 | Commenter Commentaires (24)

    L’ex-PM d’Israël conspué par des juifs américains

    Ehud Olmert a participé hier soir à une conférence organisée par le Jerusalem Post à New York. (Photo The New York Times)

    Ehud Olmert a participé hier soir à une conférence organisée par le Jerusalem Post à New York. (Photo The New York Times)

    L’ancien premier ministre israélien Ehud Olmert a été conspué hier soir à New York par un auditoire composé en grande partie de juifs américains qui lui reprochaient son appel à une attitude moins conflictuelle envers Barack Obama. Je cite la déclaration d’Olmert qui lui a valu des huées, selon ce compte rendu du New York Times :

    «Vous devez le respecter. Il est le président du pays le plus puissant du monde et il est un ami d’Israël.»

    Selon le Times, Olmert a également été hué pour avoir affirmé qu’Israël devrait appuyer d’abord et avant tout une action internationale contre l’Iran menée par les États-Unis et incluant des sanctions et éviter une action unilatérale précipitée contre le régime islamique.

    Il a aussi été traité de «naïf» et de «Neville Chamberlain» par des spectateurs qui n’ont pas apprécié ses critiques à l’égard de la politique étrangère de Benjamin Netanyahu, à qui il a reproché de ne pas être prêt à offrir des compromis véritables aux Palestiniens, d’être irrespectueux à l’égard des États-Unis et dédaigneux à l’égard de la communauté internationale à un moment où Israël a besoin de son appui pour empêcher l’Iran d’acquérir l’arme nucléaire.

    Olmert participait à Manhattan à une conférence organisée par le Jerusalem Post.

    L’ex-premier ministre israélien ajoute ainsi sa voix à celles de personnalités israéliennes d’envergure qui critiquent ces jours-ci la façon dont le premier ministre Netanyahu gère le dossier iranien. Selon un article publié aujourd’hui à la une du Times, ces critiques constituent un des facteurs qui éloignent pour le moment la menace d’une guerre contre l’Iran.

    Si les huées essuyées par Ehud Olmert vous surprennent, je vous invite à lire cet article que je signe aujourd’hui sur la réaction hostile provoquée par The Crisis of Zionism, le nouveau livre du journaliste Peter Beinart, un juif américain qui s’inquiète pour l’avenir de la démocratie en Israël.

    Lire les commentaires (24)  |  Commenter cet article






    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    janvier 2011
    L Ma Me J V S D
    « déc   fév »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité