Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que deux essais sur les États-Unis, Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012), co-écrit avec Alexandre Sirois, et Lettre ouverte aux anti-américains (VLB éditeur, 2003).
  • Lire la suite »

    Archive, novembre 2011

    Mercredi 30 novembre 2011 | Mise en ligne à 17h49 | Commenter Commentaires (58)

    La vérité, selon DSK

    Anne Sinclair et Dominique Strauss-Kahn au sortir du tribunal à New York. (Photo maxppp)

    Anne Sinclair et Dominique Strauss-Kahn au sortir du tribunal à New York. (Photo maxppp)

    «J’étais en position de devenir président de la République. Et je ne le suis plus, c’est tout.» S’il faut en croire Dominique Strauss-Kahn, c’est tout ce qui a changé dans sa vie depuis l’affaire qui a mis un terme à ses ambitions présidentielles. Mais il a oublié un petit détail.

    Selon «Affaires DSK, la contre-enquête», un livre de Michel Taubmann qui sortira demain en France, DSK a également tourné le dos à une «vie sexuelle libre» qui lui a fait trouver bonne l’idée de se faire tailler une pipe rapide dans une chambre de l’hôtel Sofitel de New York (une relation «consentie mais stupide», dit-il) et de participer à des soirées galantes dans un hôtel de Lille où certaines participantes étaient rémunérées. «J’ai décidé de rompre avec tout cela. C’est fini», a confié l’ex-patron du FMI à Taubmann.

    DSK-LivreJe cite un passage d’un compte rendu de Reuters sur le bouquin de Taubmann touchant à la version de DSK sur ce qui s’est passé avec Nafissatou Diallo au Sofitel le 14 mai :

    «Rien ne serait arrivé si je n’avais pas eu cette relation consentie mais stupide avec Nafissatou Diallo», confie Dominique Strauss-Kahn dans le livre, publié aux éditions du Moment. «Ce jour-là, j’ai ouvert la porte à toutes les autres affaires.»

    Le 14 mai, dans la suite 2806 du Sofitel, Nafissatou Diallo n’aurait été guère surprise ni choquée de voir «DSK» sortir nu de la salle de bains, écrit Michel Taubmann.

    Elle se serait dirigée vers la sortie sans se hâter avant de fixer Dominique Strauss-Kahn du regard, écrit le biographe.

    Ce dernier y aurait vu une invitation et n’aurait pas résisté à la tentation d’un acte sexuel précipité mais consenti, affirme Michel Taubmann, qui dit s’appuyer sur le récit fait des événements par Dominique Strauss-Kahn lui-même.

    Et voici un autre passage du compte rendu de Reuters à propos de cette affaire de proxénétisme dans laquelle le nom de DSK est ressortie en France :

    «Lors de ces soirées galantes, il ne débourse jamais un centime», écrit Michel Taubmann. «Il ne se pose pas la question de savoir si ses partenaires d’un soir sont rémunérées, ce qui n’est pas systématique.»

    Dominique Strauss-Kahn est cité dans le livre à propos de ces soirées, dont l’évocation aura peut-être dégradé son image plus sévèrement encore que l’affaire Nafissatou Diallo.

    «Dans la presse, on associe mon nom à la prostitution, c’est insupportable», dit-il. «J’ai participé à des soirées libertines, c’est vrai, mais d’habitude, les participantes à ces soirées ne sont pas des prostituées.»

    «La prostitution, le proxénétisme, je les ai en horreur», dit encore Dominique Strauss-Kahn. «Ce n’est pas moi, cela. Vous vous rendez compte des dégâts causés sur ma femme, sur nos enfants?»

    Lire les commentaires (58)  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 novembre 2011 | Mise en ligne à 16h15 | Commenter Commentaires (33)

    Gingrich battrait Obama…

    … selon un sondage réalisé par Rasmussen, qui donnait il y a une semaine au président une avance de six points sur le candidat à l’investiture républicaine pour l’élection présidentielle de 2012 :

    Gingrich 45
    Obama 43

    Lire les commentaires (33)  |  Commenter cet article






    Mercredi 30 novembre 2011 | Mise en ligne à 14h55 | Commenter Commentaires (32)

    Devine qui menace de briguer la présidence

    Donald Trump n'exclut pas la possibilité de se lancer dans la campagne présidentielle. (Photo Getty Images)

    Donald Trump n'exclut pas la possibilité de se lancer dans la campagne présidentielle. (Photo Getty Images)

    The Donald. «Si la bonne personne n’obtient pas l’investiture» républicaine pour l’élection présidentielle de 2012, il pourrait décider de briguer la Maison-Blanche à titre de candidat indépendant, a-t-il déclaré à CBS News hier. Je le cite :

    «En mai, lorsque la saison de Celebrity Apprentice sera terminée, mon contrat avec NBC prendra fin. Je serai alors un joueur autonome, comme le veut l’expression. Je pourrai prendre une décision. Ce serait comme indépendant, bien entendu.»

    Si j’avais le toupet de Donald Trump, je promettrais de le raser dans l’éventualité de sa candidature à la Maison-Blanche.

    Lire les commentaires (32)  |  Commenter cet article






    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mars 2010
    L Ma Me J V S D
    « fév   avr »
    1234567
    891011121314
    15161718192021
    22232425262728
    293031  
  • Archives

  • publicité