Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que deux essais sur les États-Unis, Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012), co-écrit avec Alexandre Sirois, et Lettre ouverte aux anti-américains (VLB éditeur, 2003).
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 28 octobre 2011 | Mise en ligne à 14h53 | Commenter Commentaires (20)

    Santé : une réforme moins populaire que jamais

    L’appui à la réforme du système de santé promulgué l’an dernier par Barack Obama n’a jamais été aussi faible, selon un nouveau sondage publié par la Fondation de la famille Kaiser : seulement 34% des Américains ont une opinion favorable sur cette initiative, considérée par le président comme une des plus grandes réalisations de son mandat.

    Google-ChromeScreenSnapz166

    Les démocrates sont en bonne partie responsables du déclin des opinions favorables à la réforme. Environ la moitié d’entre eux (52%) ont aujourd’hui une opinion positive vis-à-vis de la réforme, une chute de 13 points depuis le mois de septembre (seulement 11% des républicains voient la réforme d’un bon oeil).

    De grands pans de la réforme n’entreront pas en vigueur avant 2014. Parmi les changements en vigueur figurent l’interdiction de refuser à un individu une couverture médicale en raison de conditions pré-existantes et la possibilité pour les jeunes adultes de continuer à jouir de l’assurance-santé de leurs parents jusqu’à 26 ans.

    Le sondage de la Fondation Kaiser a été réalisé dans la foulée de la décision de l’administration Obama d’abandonner une partie de sa réforme, qui aurait permis aux Américains de souscrire à partir de 2012 à une assurance de soins de longue durée, une décision à laquelle j’avais consacré ce billet.


    • La réforme a été traînée trop longtemps dans la boue par les partisans de Tea-Party et les opposants d’Obama. N’importe quel projet de réforme ne peut pas être accepté ou trouvé une adhésion par la population avec une telle bombardement négative par ses détracteurs.

    • Ces résultats ne sont pas surprenant car cette réforme n`est appuyée par rien d`autre qui changerait en profondeur les problêmes de la société américaine.

      Ce qui semblait une initiative instaurée pour le bien des américains ressemble plus à de la poudre aux yeux . Et puisque cette administration n`a rien accompli d`autre , il est normal que ce plan le seul objet de critiques de toutes parts.

    • Pas surprenant, l’application de la réforme est tellement tardive qu’aucun citoyen n’en profite. Les républicains auront le temps de l’abroger avant qu’on puisse en constater les bienfaits. Comment Obama a-t-il pu signer ça?

    • Des enfants gâtés, impatients et braillards : On veut notre gâteau tu’ suite, bon !

      TU’ SUITE !!!

      Mais on refuse que le pâtissier se procure les ingrédients et qu’il utilise la cuisinière !

    • @blogagnon

      C’est parce que Obama ne voulait pas que les augmentation de taxes qui y sont associé commencent avant l’élection.

    • Peut-etre aussi qu’ils sont en train de realiser que loin d’ameliorer les services, l’assurance-Maladie (tel que connue ici) ca ne fait que globablement couter plus cher pour de moins bon service.

      En fait je ne serais pas etonne de voir que ces systemes vont finir par disparaitre un peu partout a cause de l’impossibilite de les financer dans un contexte de vieillissement de la population.

      Surtout, ils voient bien que Obama a ete une grosse faillite. Sauf la Guerre en Irak, Ben Laden et Gitmo, (essentiellement les politiques de Bush qu’il a reconduite) tout ce qu’il a touche s’est transforme en fiasco. Ils ne sont pas dupe, ils voient bien que le medicare obamien est du meme accabit.

    • @bloganon

      Il y a des changements de cap qui demandent du temps. Plus le changement est gros, plus la manoeuvre est lente.

      Le capitaine du Titanic en a pris brutalement conscience.

    • Contrôlant le Sénat, la Chambre des représentants et la Présidence, les Démocrates ont obtenu ce qu’ils désiraient et Obama a signé la réforme de son plein gré. Rappelons-nous que personne n’avait lu les 2700 pages de la loi avant de l’adopter. Nancy Pelosi avait d’ailleurs déclaré «We have to pass the bill so you can find out what is in it», sûrement la déclaration la plus arrogante et méprisante qu’il soit possible d’imaginer.

      Les Démocrates croyaient que ça allait les aider lors de l’élection de novembre 2010. Ha!

      Maintenant que tout le monde apprend petit à petit ce que la loi contient, les opinions défavorables se justifient facilement. Donc, la réforme perdra inévitablement le soutien de la population parce que les gens ordinaires savent où se trouve leur intérêt.

      Mais le plus gros problème se situe au niveau de la légalité constitutionnelle. Il ne reste plus qu’à attendre que ce ratage titanesque arrive dans les mains des juges de la Cour Suprême.

    • douche_froide

      28 octobre 2011
      16h06

      Maintenant que tout le monde apprend petit à petit ce que la loi contient, les opinions défavorables se justifient facilement.
      - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - – - -

      Expliquez le contenu qui justifie les opinions défavorables.

      Références, exemples.

    • @toutlemonde

      “Peut-etre aussi qu’ils sont en train de realiser que loin d’ameliorer les services, l’assurance-Maladie (tel que connue ici) ca ne fait que globablement couter plus cher pour de moins bon service. ”

      Vraiment? Y a beaucoup de Québécois qui déclarent faillite parce qu’ils ne peuvent pas payer leur frais d’hospitalisation? Y a beaucoup de Québécois obligés de multiplier les McJobs pour avoir un semblant de couverture médicale? Y a beaucoup de Québécois qui se sont crosser par leurs employeurs qui accumulent les millions de profits pendant qu’eux se font informer qu’ils ne seront plus couverts?

      “Moins bon service”? Pour une mauvaise expérience -ca arrive- au Québec, j’en ai dix bonnes à te raconter.

      C’est bien beau de se dire de droite et de chialer mais franchement, encore faudrait-il essayer de dire quelque chose d’intelligent, tu ne penses pas?!?

    • @toulemonde

      Mieux vaut lire ça que d’être aveugle… lol

      Un système comme le nôtre coûterait plus cher??? Je ne sais pas sur quelle planète vous vivez, mais sur celle de la majorité du monde, c’est bien le système américain qui est le plus coûteux au monde, et de très loin. Tout ça en étant l’un des moins accessible des pays développés en plus. Renseignez-vous comme du monde, misère…

      http://www.cyberpresse.ca/international/etats-unis/201006/23/01-4292622-cher-et-peu-efficace-le-systeme-de-sante-americain-mal-note.php

    • L’abolition du droit à refuser un assuré pour cause de « pre-existing condition » par exemple, aurait dû être imposée sans délai. Les cies d’assurance en ont abusé assez longtemps. Les Américains auraient tous eu l’occasion de constater l’effet de la réforme.

    • @bloganon

      Comme je l’écris dans mon billet, ce droit auquel vous faites allusion n’existe plus.

    • Ce qui peut sembler une avancée, sauf que, on peut s’attendre à ce que les compagnies d’assurance refilent tout simplement la facture à l’ensemble des assurés.

      Le problème, c’est la présence des compagnies d’assurance dans le système, et la réforme d’Obama n’y change rien.

    • @ richard.hetu

      Ah bon, désolée j’ai lu trop vite. Alors, les Américains devraient voir que ça vaut la peine la réforme Obama.

    • Même amputée d’une partie de ses clauses, c’est un pas en avant. Ceux qui auraient voulu “plus” devraient quand même la supporter, cette réforme. Si chaque décennie on améliore le filet social et médical, les États-Unis réduiront leurs inégalités.

    • @ce lien a été diffusé tellement souvent sur ce site que j’en suis un peu gêné :

      http://blogs.ngm.com/.a/6a00e0098226918833012876a6070f970c-800wi

      Donc le système américain de santé coûte le double du système canadien et ne couvre que 84 % de la population ( Canada ‘ 100 %). Et l’espérance de vie du Canada est de (81.3 ans) est supérieur de trois ans qu’aux USA ( 78.1 ans). Comment on appelle ça en anglais ? Se mettre un pied dans la bouche ?

      Pour le reste cette réforme est tellement wishy-washyet délavée qu’elle n’a de réforme que le nom.
      Les coûts sont tellement hors de contrôle qu’un plan familial coûte15 000 $ aux USA.

    • Le message précédent s’adressait à @toutlemonde

    • la possibilité pour les jeunes adultes de continuer à jouir de l’assurance-santé de leurs parents jusqu’à 26 ans.

      Belle politique pour encourager les Tanguy ca.

    • @teddybear,28 octobre 2011,17h45:«la possibilité pour les jeunes adultes de continuer à jouir de l’assurance-santé de leurs parents jusqu’à 26 ans. Belle politique pour encourager les Tanguy ca.»
      +++++++++

      Le «régime familial» des assurances collectives en vigueur ici offre la même durée de protection. Cela n’a pas transformé mon fils en un «Tanguy» pour autant.
      De toutes façon, le «Obamacare» n’est qu’une extension d’un mauvais régime qui donne la priorité aux compagnies d’assurance. On ne rend pas meilleur un machin qui est fondamentalement vicié en l’élargissant au plus grand nombre.
      Une compagnie d’assurance, ça ne fait des profits qu’avec la différence entre les primes perçues et les servives payés, moins les frais d’exploitation qui comprennent les salaires faramineux de leurs PDG et de leur garde rapprochée.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    août 2014
    L Ma Me J V S D
    « juil   sept »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité