Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que deux essais sur les États-Unis, Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012), co-écrit avec Alexandre Sirois, et Lettre ouverte aux anti-américains (VLB éditeur, 2003).
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 27 octobre 2011 | Mise en ligne à 15h45 | Commenter Commentaires (40)

    Des bons côtés de l’inégalité des revenus

    Watch Does U.S. Economic Inequality Have a Good Side? on PBS. See more from PBS NewsHour.

    Les amis libertariens de ce blogue ont peut-être entendu parler de l’interview réalisée cette semaine par PBS avec le professeur de droit Richard Epstein, un des plus éloquents défenseurs de leur idéologie, sur un des sujets de l’heure aux États-Unis : l’inégalité des revenus, dont j’ai parlé hier dans ce billet.

    Epstein a-t-il raison ou tort de défendre les inégalités (en s’appuyant sur les exemples de Bill Gates et Steve Jobs) et de critiquer les politiques pour redistribuer la richesse? Je suis curieux de savoir si ce débat peut lever…


    • Faux debat, parce qu’il s’appuit sur des milliardaire qui produisent egalement de la richesse (Bill Gates, Steve Jobs).

      Le probleme, c’est que pour chaque milliardaire qui produit de la richesse, il y en a dix qui ne produisent rien. Qui ne sont que de vulgaires entremetteurs, des collecteurs de peages, des brasseux d’argent sans contribution concrete a la societe. C’est la qu’est le probleme.

      Plus de Bill Gates ou de Steve Jobs, aucun probleme avec ca.

    • Non merci !
      Manger de la …… et comptez-vous chanceux !
      Faut vraiment avoir du culot !

    • Je suis entièrement d’accord avec ce qui orbitalx. Les milliardaires qui ont acquis leurs richesses grâces à leurs talent artistique ou le génie créatif ont toute mon admiration. D’ailleurs, ce type de milliardaires sont généralement très généreux envers la société et génère beaucoup d’emplois. Le problème c’est que ce n’est pas le cas de la majorité des milliardaires qui ont acquis leurs richesses sur le dos de plus pauvre ou en profitant des misères humaines.

    • Les Steve Jobs et Bill Gates sont une infime minorité des milliardaires.

      La majorité du 1% ne sont pas de grands innovateurs ayant apporté une grande contribution à la société. Pratiquement tout le monde de la finance (banques, assurances, spéculateurs, etc.), qui compte probablement la majorité des très haut salariés, ne génère en réalité pratiquement rien. Ils offrent un service, mais pas un service spécial ou requérant de telles compétences (à moins qu’on parle de trouver des façons de soutirer encore plus d’argent à la masse, là ils sont créatifs) qu’il justifie des salaires démesurés. Ils font de l’argent avec de l’argent. C’est ça qui écoeure la majorité du monde…

      Et si Bill Gates et Steve Jobs avaient eu à payer 75% d’impôt, je suis pas mal sûr qu’ils auraient quand même créé autant… des génies ne vont pas s’arrêter de fonctionner parce qu’ils redonnent un peu plus de leur argent.

    • Souvenez-vous du film Trading Places (Aykroyd & Murphy). Demandez à ce membre de l’église judaïque de faire ce changement et je suis prêt à parier qu’il refuserait pour des raisons d’éthiques xyz.

      J’ai pris la liberté d’écrire judaïque sans vouloir user de …phobie ou de …isme. Leurs membres sont finalement de farouches adversaires à tout ce qui touchent le socialisme ou même le semblant de socialisme. Je trouvent qu’ils sont très mal placés de parler d’économie et de distribution de richesse.

    • Je vous suggère de visionner ce petit exposé de 15 minutes sur l’effet néfaste des inégalités. C’est pleins de graphiques très intéressants.

      http://www.ted.com/talks/richard_wilkinson.html

    • Le problème c’est pas l’inégalité des revenus, c’est le NIVEAU d’inégalité.

      Bill Gates dont la fortune personnelle a déjà été évaluée à 80 milliards de dollars… ça n’a aucun bon sens. C’est plus que le budget de certains pays.

      Que 1% de la population accapare 40% de la richesse, c’est simplement de la grosse et sale cupidité, et AUCUNE passe-passe idéologico-économique ne peut justifier ça!

    • Personnellement j’ai un gros problème avec les égalitaristes de base.. on ne naît pas semblables, il y’a des futés et y’a des cons, y’a des génies lumineux et il y’a des trous noirs de stupidité… il y’a des forts et des faibles….etc.
      Mais contrairement aux libertariens, je ne pense pas que je vais vivre dans une planète tout seul, et tout ce que je récolte, je sais que d’autres ont semé après moi.
      Vielle histoire arabe: Lors des invasions Mongoles, les gens fuyaient leurs ville en Irak devant l’avancées des hordes de Hulago…un lettré arabe raconte qu’il aperçut un viellard courbé sur ses plants entrain de les entretenir.. il alla le presser de s’enfuir s’il ne veut pas que sa tête garnisse les pyramides de crânes des envahisseurs… le viellard refusant..il insista devant lui pour qu’il aille se cacher quelque part , le viellard répondit que s’il fallait mourir, il préfererait mourir en cultivant son champs… mais notre samaritain lui demanda a quoi cela lui servirait de cultiver vu qu’il allait mourir.. alors le viellard dit “Ils ont planté et nous avons mangé, et nous plantons et ils mangeront”

      Moralité de l’affaire on ne vit pas que pour soi-0même, mais aussi pour les autres, même si nous ne les connaissons pas , parce que sans les autres nous ne serions pas nous.

    • “Les amis libertariens de ce blogue ont peut-être….”

      Il n’y a pas de véritables libertariens sur ce blogue M. Hétu.

      Ce sont plutôt des pseudos droitistes.

    • Dernier truc.

      Le communisme est l’équivalent de l’idéologie libertarienne. Ce sont deux principes extrémistes et idéalistes.

    • C’est tellement comique de voir ces experts en ’science’ économique déblatérer comme s’ils détenaient la vérité absolue alors que les dernières années et la situation actuelle nous prouvent avec éloquence à quelle point ce domaine échappe à l’entendement. Je ne dis pas que nous ne comprenons rien à l’économie ou qu’il n’y a rien à y comprendre, mais pas loin.

    • J’ai moi aussi un gros problème avec l’égalitarisme de tout acabit. À mon avis, il n’est que plus normal que ceux qui ont du génie, du talent, ou tout simplement le sens de l’opportunité récoltent le produit de leur labeur. Il est absolument vrai qu’on ne naît pas tous égaux. On peut aussi créer sa chance et sa réussite. C’est un incitatif important.

      Je n’ai absolument rien contre les gens riches. Tant mieux pour eux. S’ils peuvent remettre à leur prochain une partie de leur avoir, tant mieux. Mais je suis un peu tannée du discours ambiant stipulant que les riches ne sont que des sans coeur sans morale. Les pauvres sont-ils donc tous si gentils?

      Comme société, il est important de supporter les moins bien nantis. Les riches font déjà beaucoup leur part. Une très grande partie des impôts de la province proviennent des porte-feuilles de ces riches. Je serais d’accord qu’on leur limite l’accès à des programmes pour l’instant universels (RQAP, garderies à 7$) mais comme ils versent déjà 50% de leur salaire en impôt, je vois mal comment on pourrait justifier de leur en demander plus.

    • @gebgeb

      “J’ai moi aussi un gros problème avec l’égalitarisme de tout acabit”

      Qu’est-ce qui ferait selon toi le plus de dommages : 6 mois de grèves des avocats ou 6 mois de grèves des vidangeurs…

      Tu me reparleras ensuite d’inégalité…

    • gebgeb 27 octobre 2011 @ 17h02

      Veuillez définir riche s’il vous plaît.

      Genre:
      Riche: Personne dont le taux marginal d’imposition approche 50%
      ou
      Riche: Personne ayant un revenu annuel dans le 6 chiffres.
      ou
      Riche: Personne dont la fortune se compte en millions de dollars.
      ou
      Riche: Personne qui controle une société et un capital dépassant le milliard.
      ou
      Riche: Personne qui est tellement en bonne santé financière qu’elle n’a pas à payer d’impôt, puisqu’elle fait travailler tout un tas de gens qui eux payent des impôts important.

    • @ gebgeb
      Les riches dont il est question ne sont pas des salariés.

    • Le problème, c’est qu’on n’arrive pas à distinguer les libertariens de salon, les libertariens de clavier et les libertariens de fin de semaine, des vrais libertariens. Qui n’existent qu’en théorie.

      Ce ramassis de dogmatistes essaie maladroitement de camoufler son égoïsme crasseux.

      Ils essaient de se croire entr’eux !

      Next !

    • Seul problème, les faits ne donnent pas raison à Epstein. Prendre les exemples de Steve Jobs et de Bill Gates est plutôt tendancieux – surtout que ni Bill Gates ni Steve Jobs n’ont créé de nouveaux produits. Ils ont su catalyser le génie inventif d’autres personnes, soit, et c’est très bien. Je n’ai pas de problème avec l’idée qu’ils gagnent plus que celui qui se contente de faire son 9 à 5 dans une entreprise, mais il y a aussi bon nombre de gens créatifs qui ne gagneront jamais autant d’argent. Les génies de Xérox qui ont créé l’interface graphique et la souris qui ont été exploités par Steve Jobs ne sont pas devenus milliardaires.

      Une bonne partie des riches, comme il a été dit, ne sont pas des créateurs de richesse, mais simplement des gens qui se servent de leur capital accumulé pour le faire fructifier, souvent en l’investissant non dans l’économie réelle, mais dans des fonds spéculatifs qui contribuent à l’instabilité de l’économie.

      Le problème est que l’économie spéculative a pris le dessus sur l’économie réelle. Il y a de moins en moins de créateurs de richesse et de plus en plus de parasites qui profitent du génie créatif des autres pour s’enrichir.

    • “Il est absolument vrai qu’on ne naît pas tous égaux.” L’art de défoncer des portes ouvertes. Bien sûr que l’on naît avec des aptitudes et des capacités différentes. Mais quand on parle que tous naissent égaux, c’est en DROIT.

      Christian

    • @gebgeb

      Hum, vous devriez lire « Ces riches qui ne paient toujours pas d’impôts » de Brigitte Alepin. Quand on y regarde de plus près, ils donnent peu et prennent beaucoup à la société. Pensons à la pseudo charité de la famille Chagnon par exemple, ou à notre Péladeau national.

      Rien qu’en subventions aux entreprises, c’est près de 4 milliards par année que nous sortons de nos poches pour que certains s’enrichissent – et planquent trop souvent leur argent dans des paradis fiscaux.

      Pensez maintenant aux États-Unis, et c’est encore pire. On se demande pourquoi après cela les États s’endettent.

    • L’écart entre les plus riches et le travailleur moyen est tout simplement en train de tuer l’économie. Ca prend des consommateurs pour faire croître l’économie, beaucoup de consommateurs. Lorsque trop de monde n’ont pas les moyens, cela affecte leur contribution à l’économie sous forme de consommation de biens et services, et au niveau des taxes et impôts. Ils deviennent même un fardeau qui appauvrit le reste qui doivent contribuer plus pour les soutenir.

      L’autre problème est le genre de consommation des plus riches et des plus pauvres. Les deux groupes consomment davantage des biens importés, les uns cherchant les produits chics et prestigieux, et les autres chez Wal-Mart! Il est important de restaurer la classe moyenne au plus sacrant. Les riches ont un prix à payer pour garder les pauvres tranquilles et à moment donné, la carrotte nationaliste et du rêve américain ne suffira plus.

    • L’entière personnalité de ces gens est fallacieuse. Leur rhétorique est malsaine et fausse.
      En AUCUN cas, les protestataires ne proposent une égalité complète des revenus. En aucun cas, les protestataires ne pensent que Steve Jobs et Bill Gates ne méritent pas un salaire plus élevé que les autres. En aucun cas, les protestataires ne proposent qu’il n’y ait pas de compensation pour la créativité.

      Ce type pense aussi mal que les communistes. Il pense qu’une inégalité complète est bonne, tout comme les communistes pensent que l’égalité complète est bonne. Il se base simplement sur des fausses projections en disant que puisque les compensations encouragent la productivité, des compensations gigantesques vont encourager la productivité de façon gigantesque. C’est faux, comme le démontre la crise économique qui a suivi la diminution de l’impôt sur les riches.

      D’ailleurs, j’ai trouvé une petite étude (non peer-reviewed) qui semble démontrer que les compensations au PDG sont négativement corrélés à la performance de l’entreprise:

      Cooper et al. “Performance for pay? The relationship between CEO incentive compensation and future stock price performance”

      “We find evidence that industry and size adjusted CEO pay is negatively related to future
      shareholder wealth changes for periods up to five years after sorting on pay. For example, firms
      that pay their CEOs in the top ten percent of pay earn negative abnormal returns over the next
      five years of approximately -13%. The effect is stronger for CEOs who receive higher incentive
      pay relative to their peers. Our results are consistent with high-pay induced CEO overconfidence
      and investor overreaction towards firms with high paid CEOs. “

    • Ma visions personnel: l’inégalité de la richesse dans un cadre capitaliste est le résultat, en partie, de la création de richesse. Bref, la création de richesse et la distribution de cette richesse est souvent conflitcuelle.

      Tout est un question ‘d’équilibre’ entre ces deux objectifs contradictoires. Par contre, cet équilibre est différente selon les valeurs de chacun.

      Par ailleurs, faut arrêter de croire que la majorité des riches ne créer pas de richesse. Les gens parlent souvent, par exemple, des financiers qui ne créer rien. D’abord, il faut réaliser que tous les financiers n’ont pas le même métier. Ensuite, ce n’est pas parce qu’on ne produit pas un bien tangible qu’on ne créer pas de richesse. L’exemple le plus cité sont ce que les gens appellent spéculateurs (i.e.: trader, hedge fund, etc.). Ceux qui croient que ces gens ne créer aucune valeur font l’erreur, selon moi, de mal définit la création de valeur. Dans un système capitaliste, le hedge fund manager qui génère du rendement, même si c’est purement spéculatif, génère de la valeur. Bien souvent, lorsque c’est purement spéculatif, ce même gestionnaire va éventuellement détruire de la valeur à un certain moment… Globalement, la valeur créer par l’ensemble des spéculateurs à une certaine valeure (i.e.: même si on dit qu’il s’agit parfois d’un zero sum game, la décision d’allouer du capital dans une entreprise performante créer dans la valeur dnas l’ensemble de l’économie). Mais si on prend un spéculateur très bon, alors oui, il créer beaucoup de valeur (parler à ces clients) et, en ce sens, va devenir riche.

      Faut arrêter de croire que pour créer de la valeur au point de devenir riche de façon légitime ils font ‘inventer’ et ‘innover’. Parfois, on peut créer BCP de valeur avec des activités plus traditionelles et même des acivitiés qui ne sont pas ‘tangibles’… Suffit de bien le faire.

    • @imho “L’écart entre les plus riches et le travailleur moyen est tout simplement en train de tuer l’économie. Ca prend des consommateurs pour faire croître l’économie, beaucoup de consommateurs.”

      Les indignes de OWS et autres villes sont les consommateurs indignes avec leur MAC pro, leur iPhone et leur iPad – data illimite il va sans dire et Hotspot pour connecter tous les autres petits indignes.

      Les Pauvres (Marci Michel) … Les pauvres indignes d’OWS, y’ont pas d’argent, les pauvres vont pas voir de show, en plus les pauvres y’ont pas d’argent a’metter l’dedans….mais y’ont tout un beau iPhone 4S :)

    • Petite question 1% des riches.A combiens est on riche.salaire par annee seul et familiale.

    • Je fais parti de la classe moyenne. J’en faisait parti à la naissance et j’ai réussi à maintenir mon appartenance en complétant mes études, en trouvant un emploi conséquent et en ayant un train de vie… moyen.

      C’est ce qui renforce mes convictions social-démocrates, agrandir le plus possible cette classe moyenne en s’attaquant aux causes de la pauvreté. Pourquoi? parce que en bon capitaliste qui sait calculer, je sais qu’il en coûte moins cher d’éduquer et d’encadrer un jeune issue d’une classe sociale plus pauvre pour l’amener avec moi dans la casse moyenne. Sinon, il coûte une fortune en aide sociale, en criminalité de toutes sortes pour le reste de sa vie.

      Programme utopique ? Non. C’est ce que se produit en Suède, en Allemagne, en Norvège, en Hollande, au Danemark …

      Et les riches dans tout ça ? Ils profitent d’un bas taux de criminalité, d’une main-d’œuvre éduquée , pas de ghetto à tous les deux coins de rues et la société dans son ensemble augmente son niveau de vie.

      Phrase classique de John F. Kennedy : quand la marée monte, tous les bateaux montent

    • duld
      A combiens est on riche.salaire par annee seul et familiale.
      ———————————–

      Je ne sais pas à partir de combien on est considéré riche mais je sais qu’au Québec avec une pension d’invalidité quand tu as dans la quarantaine, t’es pauvre en tabarnak !

    • Je me considère comme un libertarien modéré. Dans la vie, il y a les principes et les conséquences. Je tiens les principes libertariens pour fondamentalement justes. Mais appliqués à la lettre, ils auraient des conséquences épouvantables. Ça, je le reconnais. D’où ma modération. Car j’aime autant la paix que la liberté.

      Ceci dit, ceux qui s’offusquent des inégalités sociales, si bien intentionnés qu’ils soient, méconnaissent une loi vérifiable en plusieurs domaines, à savoir qu’environ 20% des causes sont le produit de 80% des effets.

    • duld
      Petite question 1% des riches.A combiens est on riche.salaire par annee seul et familiale.
      —————————————-

      Je ne sais pas à partir de combien on est riche, mais je sais qu’au Québec vivre avec une pension d’invalidité quand tu es dans la quarantaine, t’es pauvre en tab….

    • Clinton: I am absolutely committed to not raising a single tax on middle class Americans, people making less than $250,000 a year. …

      George Stephanopoulos: [to Obama] Would you take the same pledge?

      Obama: Well, I not only have pledged not to raise their taxes, I’ve been the first candidate in this race to specifically say I would cut their taxes. …

      Charles Gibson: Senator Obama, you both have now just taken this pledge on people under $250,000 and 200-and-what, 250,000?

      Obama: Well, it depends on how you calculate it. But it would be between 200 and 250,000.

      The candidates haven’t said exactly how a $250,000 limit would be applied. But often these figures are meant only for couples filing jointly, and the limit is half that for singles filing alone.

      Alors on atteint $249K, et apres ca, on fait du benevolat ou bien on prends des vacances. Aloha!

    • Oui, oui, les causes produisent les effets, elles n’en sont pas le produit. Soyez indulgent, je cuisais des asperges…

    • krash 27 octobre 2011 17h30

      « Par ailleurs, faut arrêter de croire que la majorité des riches ne créer pas de richesse. Les gens parlent souvent, par exemple, des financiers qui ne créer rien. D’abord, il faut réaliser que tous les financiers n’ont pas le même métier. Ensuite, ce n’est pas parce qu’on ne produit pas un bien tangible qu’on ne créer pas de richesse. »

      OH krash! On est maintenant dans le spirituel financier! C’est où la valeur crée quand tu déplaces l’es billes d’un titre sur un autre?

      Pour t’éduquer, il y a quelques mois j’ai essayé en vain de t’instruire sur les préfixes du système International de Mesures et Unités, mais tout ce qu’une chose très sérieuse pour le monde scientifique a déclenché en toi c’était un fou-rire quand tu as entendu des « péta, exa, etc. ».

      Je fais une nouvelle tentative d’alphabétiser, toé, le spiritualiste financier qui a un urgent besoin d’être descendu sur terre – le plancher des vaches:
      http://www.bipm.org/utils/common/pdf/si_brochure_8.pdf

    • Samuel Colt disait que son invention permettait l’égalité!

      Personnellement, je crois qu’il y a de meilleur façon de “tendre” vers l’égalité….

      En réalité, la question n’en est pas une égalité, c’est une utopie, mais d’équité et de ce qui est juste.

    • Il s’agit d’un faux débat basé sur un énorme sophisme.

      On utilise le mot “egalitarianism” pour qualifier les gens qui demande une plus grande redistribution de la richesse en laissant entendre que ces mêmes gens demande une parfaite égalité des revenus, ce qui est totalement faux.

      La redistribution de la richesse ne doit pas conduire à l’égalité des revenus, mais bien à l’égalité des chances.

      Bill Gates vient d’un milieu aisé et a eu droit à une éducation de premier ordre. Il a par la suite accompli quelque chose de bien pour la société en général et en tire des bénéfices… Personne ne peut dire, par contre, qu’il n’y avait pas, quelque part, quelqu’un de plus doué que Bill Gates, quelqu’un qui aurait pu faire mieux que lui, mais qui n’en a jamais eu l’opportunité parce qu’il est né dans un quelconque quartier malfamé de Los Angeles et qu’il n’a pas eu accès, entres autres, à une éducation de qualité…

      En favorisant l’égalité des chances, on favorise l’éclosion de tous les talents, peu importe leur provenance et leurs antécédants…

    • @ adan
      “C’est où la valeur crée quand tu déplaces l’es billes d’un titre sur un autre?”
      De facon indivduel, le mananger qui bat le marché de 2% créer 2% * actifs investit de valeur. Et il est payé en conséquence. Celui qui sous performe de 2% est aussi payé en conséquence (i.e. no bonus…)

      De facon globale, l’ensemble des manager font en sorte que les entreprises qui semblent avoir le meuilleur potential auront davantage de fonds allouer que les entreprises moins performantes. Et ça, ça créer BCP de valeur dans l’économie (ou détruit de la valeur lorsqu’ils se trompent). Globalement, dans les dernière années, cet capacité à allouer le capital vers les entreprises performantes a créer beaucoup de valeur. Par exemple, si une entreprise génère en moyenne 10% de rendement vs. l’économie à disons 3% (+ dividendes de 2%), alors l’ensemble des manager vont créer 10 % – 3% – 2% * actifs investit dans l’entreprise de valeur.

      C’est rien de spirituel, c’est rien de compliquer. C’est des simples calculs. Même vous devriez être en mesure de comprendre que si le mécanisme permettant d’allouer du capital aux entrerpises les plus performantes a une valeur réel et tangible (et en plus, on peut mettre un $ sur cette valeur).

      C’est bien plus spirituel de voir la valeur créer par les artiste par exemple que des manager de fonds.. Faut être un peu imbécile pour ne pas voir la création de valeur possible des fund managers. Et encore plus imbécile pour croire que la finance est ni plus ni moins un déplacement de la richesses plutôt qu’une création de richesse. Arrêter de baser vos conaissacne sur le simple film Wall Street et lisez donc un peu…

      Mais bon. Si c’est si difficule à comprendre pour vous, ca ne m’étonne pas que vous faites partie de ce 99% ;-)

    • Au fait… je vous invite sérieusement à lire un peu sur les différent métier de Wall St. Les ‘manager ou spéculateurs’ ne sont qu’un infirme partie des employés. La plupart des gens offre des services ‘conseil’ en M&A/financings/etc. On tire pas sur un billet de l’autre… On vend des conseils… Ça rien a voir avec le fait de déplacer de l’argent d’un à l’autre…

      Reseigner vous un peu svp parce que c’est à cause des gens comme vous que le 99% semble être remplit de gens non éduquér sur le sujet et qui se base sur eds stéréotype au lieu de parler avec ne serait-ce qu’un très minimum de conaissance.

      Vous êtes carrément un illetré financier et c’est révoltant que vous puissez ne serait-ce qu’avoir un opinion aussi trancher avec des bases inexistantes.

    • @krash

      Je crois que vous confondez valeur réelle et valeur spéculative… La spéculation, c’est au fond une forme de pari. À la valeur réelle s’ajoute une valeur fondée sur le pari que celle-ci va continuer d’augmenter. Évidemment, tôt ou tard, cette valeur illusoire finit par éclater comme une bulle de savon trop gonflée d’air…

      C’est toujours la même histoire au fond, que l’on parle de la dernière bulle immobilière, de la bulle technologique… ou des bulbes de tulipe en Hollande.

      http://www.edubourse.com/guide-bourse/tulipomania.php

    • @krash

      Je crois que vous confondez valeur réelle et valeur spéculative… La spéculation, c’est au fond une forme de pari. À la valeur réelle s’ajoute une valeur fondée sur le pari que celle-ci va continuer d’augmenter. Évidemment, tôt ou tard, cette valeur illusoire finit par éclater comme une bulle de savon trop gonflée d’air…

      C’est toujours la même histoire au fond, que l’on parle de la dernière bulle immobilière, de la bulle technologique… ou des bulbes de tulipe en Hollande.

      http://www.edubourse.com/guide-bourse/tulipomania.php

    • @ stridulation
      1. Si la performance est soutenable, il s’agit de valeur réel. Autrement, non. Je suis d’accord avec vous. Mais globalement, l’activité que les gens qualifie de ’spéculation’ à un certaine valeur. Parfois elle en détruit, mais de façon générale, pris globalement, ça apporte une valeur réel dans l’économie.
      2. L’autre point est que rares sont les financiers ou banquiers qui, dans le cadre de leur métier, se doivent de ’spéculer’. Les financiers qui prennent du risque sur le marché ne sont qu’une minorité de l’ensemble des financiers. En ce sens, affirmer que les financiers ne créer pas de valeur car ‘ils déplacent la richesse’ et ne créer rien est faux, même si les ’spéculateurs’ ne pourraient pas créer de valeur.

    • @krash

      Allons donc, si la spéculation ne concernait qu’une minorité d’investisseurs, la crise des subprimes n’aurait pas pris l’ampleur qu’elle a eu.

      C’est sûr que si vous allez voir votre courtier avec vos économies familiales, on va vous proposer des investissements pépères. Par contre, si vous arrivez avec un capital important, on va vous diriger vers des investissements plus spéculatifs.

    • krash 28 octobre 2011 12h23

      “C’est bien plus spirituel de voir la valeur créer par les artiste par exemple que des manager de fonds.. Faut être un peu imbécile pour ne pas voir la création de valeur possible des fund managers. Et encore plus imbécile pour croire que la finance est ni plus ni moins un déplacement de la richesses plutôt qu’une création de richesse. Arrêter de baser vos conaissacne sur le simple film Wall Street et lisez donc un peu…”

      C’est dur reconnaitre qu’on est un parasite! Étudier un peu l’économie te fera comprendre pourquoi t’en es un. L’augmentation du prix n’est pas une création de valeur, mais dans ton délire, spirituel aussi, et ta méconnaissance économique tu les confonds. Bon, ta tête ne t’aide pas non plus.

      « C’est bien plus spirituel de voir la valeur créer par les artiste par exemple que des manager de fonds.. »

      La création d’un artiste, bien que spirituelle, elle a un aspect de valeur ajoutée parce que on l’achète. Je ne peux pas dire que ton manager est autrement spirituel que dans le sens de la sorcellerie.

      « La plupart des gens offre des services ‘conseil’ en M&A/financings/etc. On tire pas sur un billet de l’autre… On vend des conseils… Ça rien a voir avec le fait de déplacer de l’argent d’un à l’autre…»

      Lumière, que veux-tu dire là? Peux-tu te concentrer pour pondre un texte cohérent!

      « Vous êtes carrément un illetré financier et c’est révoltant que vous puissez ne serait-ce qu’avoir un opinion aussi trancher avec des bases inexistantes. »

      Comme toé et les tiens, l’histoire millénaire de l’espèce a vu plein de chamans, sorciers et d’autres du même acabit! Oui, pour ton genre de chamanisme financier mes opinions vous cassent les nouilles! Si vous en avez!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    novembre 2014
    L Ma Me J V S D
    « oct    
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
  • Archives

  • publicité