Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que deux essais sur les États-Unis, Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012), co-écrit avec Alexandre Sirois, et Lettre ouverte aux anti-américains (VLB éditeur, 2003).
  • Lire la suite »

    Partage

    Mardi 11 octobre 2011 | Mise en ligne à 18h18 | Commenter Commentaires (70)

    Ce que possèdent les 1%

    «Nous sommes les 99%», scandent les participants au mouvement «Occupons Wall Street», en dénonçant les inégalités économiques aux États-Unis. Ce graphique, dont les données remontent à 2007, donne une idée des écarts entre les 99% de la population américaine et les 1% les plus riches, écarts qui n’ont fait qu’augmenter depuis :

    what-they-own450_2


    • Rien ne va plus!

      Les jeux sont faits!

    • So what?

      C’est qui qui décide et se paye les politiciens?
      Certainement pas ce mince 99% à la con… qui ne pense qu’à se geler la bine et se saouler la face anyway… quoiqu’il manque 9% dans votre graphique… (1% + 90%= 91%!)

      “Ceuze-la”, ces 9%, sont invisibles, silencieux et combien sourds et de toutes façons: on s’en tape probablement.

    • Something has got to give, quelque chose va casser.

    • Ce que je ne comprends pas est pourquoi ils en veulent toujours plus ?
      Pourquoi corrompent-ils tout ce qui bouge pour accroitre la part de ce qui va dans leur poche ?
      Quelle différence sur votre niveau de vie entre $1 G ou $10 G ?
      Combien faudrait-il les laisser accumuler au dépends de tous les autres pour qu’ils soient rassasié ? Is sky the limit ?

    • En gros, ils possèdent l’État.
      ça s’appelle une oligarchie.

    • Devrions nous, pour le bien de tous, exiger que les ‘addicts’ du dieu $$$ se soumettent à des test de dépistages d’avidité maladive ?

    • @meli777 :

      Vous avez tout compris.

      Gordon Sawyer

    • Et ceux qui seraient dépister, pourraient être envoyés sur une ile, qu’il leur serait réservée, sur laquelle ils pourraient s’entre dévorer … ;-)

    • @jean_saisrien

      Si je comprends bien le graphique, le 9% invisible a (arrondi) :

      Stocks & Mutual Funds 40%
      Finascial Securities 40%
      Trust 40%
      Business equity 35%
      Non-Home real estate 50%

      On s’en tape pas, ils ont une belle galette comparé aux 90%. Occupy Wall Street se trompe avec le 99%, ils auraient dû choisir le 90% !

    • euh… Top 1% vs Bottom 90% … il manque 9% non? ils ne comptent plus les “pas assez riches”? hahaha!

    • Je ne comprends pas la dernière diade de colonnes, les avoir fonciers non-résidentiels (non-home real estate)… comme si les lombrics avec leurs barboteuses et leurs fonds de cours égalaient presque les nababs avec leurs tours à bureaux et leurs usines. Il manque un bout pour expliquer la quasi-égalité de ces deux colonnes…
      Paul Laurendeau

    • jean_saisrien. “ce mince 99% à la con… qui ne pense qu’à se geler la bine et se saouler la face anyway”. C’est vous et moi, c’est nous tous, ça? Et vous croyez que les 1% ne se saoulent pas et ne se gèlent pas la binne? Leur coke est pure et leur champagne est du Cristal. You are so naïve.

    • @_cameleon_ “Quelle différence sur votre niveau de vie entre $1 G ou $10 G ?” Le pouvoir, toujours le pouvoir.

    • (Oups ?)

      On parle plutôt ici d’une pure ploutocratie. Ou les avides maladifs, nuisibles à l’ensemble, ne reculent devant rien pour s’acheter le pouvoir (et nos soi-disant représentant) ce qui est la négation même de l’illusoire démocratie, qui, par définition, devrait être le pouvoir par et pour le peuple.

      Et tout ce qui pourrait contribuer à isoler le pouvoir économique du pouvoir politique (et vice versa) ne pourrait qu’être bénéfique pour la majorité. Aussi je vote pour le financement public des partis politique, (peut-être avec un apport de petites donations individuelles) et l’abolition de l’aberration du pouvoir des lobbyistes , exclus à jamais ! (toutes les tendances, de la gauche à la droite).

    • Dans mon metier, je travaille assez souvent dans des maisons dont les proprietaires sont riches, et je suppose que beaucoup d’entre eux font partie du “1 pour cent” ici.

      *Jamais* je n’ai vu une de leurs possessions–meme une seule chose–qui m’a fait penser, “Moi aussi j’ai besoin de ça.”

    • Au lieu de parler des 9% (après les top 1%), un chiffre qui ne veut pas dire grand chose,
      il vaut mieux tenir compte des Top 10% (donc inclure le top 1%).

      On a donc un top 10% qui possède:
      90% des Stocks & Mutual Funds
      92% des Financial Securities
      80% des Trust
      95% des Business equity
      78% des Non-Home real estate

    • Non mais allez vous en revenir. Allez travailler pis vous allez peut-être vous sortir du 1%.

    • Et après on veut nous faire “accroire” qu’on vit dans une démocratie. Moi ce qui fascine vraiment beaucoup sont les gouvernements, toutes nations confondues ou presque, qu’ils soient endettés jusqu’au cou et sans viser personne en particulier, des actionnaires/fondateurs de Facebook, Google et autres du genre être dans la liste des 400. Pour ce qu’ils font ? À n’y rien comprendre. (Pas vrai, j’ai mon idée là dessus ;) )
      http://www.forbes.com/forbes-400/list/

    • @_cameleon_ – 11 octobre 2011 – 18h38
      Le problème avec l’accumulation de bien matériel est que ce n’est jamais ‘assez’. Tu ajoutes un million à ta fortune et tu te sens heureux, mais demain, tout est à recommencer et tu veux en ajouter encore plus. A un moment donné, quelqu’un possèderait tout l’univers et le lendemain, il en voudrait encore plus. Tu essais de combler un vide avec du matériel, mais ça ne marche tout simplement pas.

    • @zeff_9

      Et ça c’était en 2007. Aujourd’hui ils sont encore beaucoup plus ben gros riches !

      Non, non, je ne suis pas jaloux ;)

    • L’hypocrisie des Conservateurs
      Bien malin celui qui, syndicaliste dans l’âme, pourra aider ses membres en brandissant des revendications a l’employeur quand le gouvernement conservateur l’attend de plein front avec une loi spéciale lui enlevant le droit de grève.
      Bien malin celui qui, démocrate dans l’âme comme moi, pourra avoir confiance que les travailleurs qui ont aidé des entreprises à survivre pendant les dernières périodes de crise, puissent avoir le droit fondamental de dire non! Assez c’est assez !
      Tel qu’écrit dans son éditorial du 11 octobre. Jean Saint-Cyr, nous liste bien certaines concessions que tous les employés d’Air Canada ont faites quand la compagnie était au bord du gouffre. La sortie de crise d’Air Canada a été de disséquer la compagnie et de vendre les divisions rentables afin de permettre a M. Milton et ses loyaux soldats d’empocher des dizaines de millions et de foutre le camp en Europe, en classe affaire, gratos, sur le dos des employés.
      Par deux fois, les agents de bord d’Air Canada, ont clairement fait valoir leurs positions en utilisant les outils qu’une démocratie saine nous permet d’utiliser pour exprimer le raz le bol des injustices sociales qui perdurent depuis 10 ans.
      Les conservateurs donnent au monde l’image d’un pays qui est prêt à envoyer sa jeunesse au front et de crever au non de la démocratie pendant que la Ministre du Travail voyage en classe affaire avec Air Canada tout en menaçant le droit fondamental à négocier un contrat de travail des employés qui s’assurent de sa sécurité et de son confort.
      A l’establishment de se réveiller; printemps arabes, manifs en Europe, Wall Street sit-in, de crise en crise. Assez c’est assez, bande d’hypocrite.
      Voyageur assidu

    • @latour – 11 octobre 2011 – 18h34
      Vous avez bien raison, quelque chose va casser. Un jour ou l’autre, le 99% vont se rendre compte qu’ils ont un avantage décisif, c’est-à-dire le nombre. Le 1% a beau être riche à ne plus savoir quoi faire de leur argent, mais en fin de compte, ils ont besoin du 99% qu’ils considèrent comme des coquerelles.

    • @mike.p – 11 octobre 2011 – 19h13
      … Non mais allez vous en revenir. Allez travailler pis vous allez peut-être vous sortir du 1%. …

      Ca ne serait pas plutôt: Non mais allez vous en revenir. Allez travailler pis vous allez peut-être entrer dans le 1%.

    • Cher mike.p,

      Il semble au contraire qu’il faille arrêter de travailler pour entrer dans le 1%.

    • Ce qu’il manque à l’histoire, c’est la relation cause-à-effet entre la richesse et la propriété d’actifs.

      Ceci étant dit, j’adore la réaction de certains: quasi-complot, contrôle de la politique, etc. le tout enrober de mots poétiques. J’adore.

    • FGarnotte. “Moi ce qui fascine vraiment beaucoup sont les gouvernements, toutes nations confondues ou presque, qu’ils soient endettés jusqu’au cou”. Alors, comme disaient et pourraient dire encore Les Cyniques: Qui c’est qui l’a, l’argent? J’attends vos hypothèses.

    • @andre88 – 11 octobre 2011 – 19h24
      Bien d’accord avec vous sur cette déplorable habitude des conservateurs de brandir la menace d’une loi pour régler un conflit. Ca fausse le jeu en faveur de l’employeur. Il semble bien qu’Harper et les conservateurs n’ont pas compris, oh surprise, certains principes d’une saine démocratie.

    • @krash

      Complot mais voyons, mais non !
      Faites une recherche Google “krach : la crise”

    • @latour “Qui c’est qui l’a, l’argent?”

      Pas moi entoucas lol
      Pour avoir une bonne idée, je vous invite vous aussi à faire une recherche “krach : la crise” lol

    • @krash Moi, ce que j’adore est votre propension à tenter de discréditer ceux qui critiquent les gens de votre acabit …
      Dénigrement, mépris, arrogance, inconscience, incrédulité, diversions, vasuses tentatives de justification … etc etc Et ce pour protéger ces 1% qui vous font envie … A donner la nausée …

    • @mike.p : c’est quoi ton problème ? Tu souhaites faire partie de ceux qui écrasent ou tu es déjà membre du club ? Sachant que les riches à craquer ne travaillent pas plus que les plus pauvres… ce qui est absolument démontré, tu veux encore faire partie des salauds ?

      Je suppose que tu crois en la loi de la jungle, ce beau conte de fées qui dit que les plus forts survivent. Mais de quelle force parles-tu ? Il y a les musclés, les brillants qui ont eu une bonne idée, les assez têteux pour avoir fait une carrière dans les affaires et suivent aveuglément leur patron, et aussi les fils de riches.

      C’est qui, les forts ? Le meilleur interprète de Bach avait un syndrome d’Asperger. Un des physiciens les plus connus, Hawking, est condamné à la chaise roulante, incapable de communiquer oralement. Gandhi n’a jamais eu un sou vaillant. Steve Jobs n’a jamais, mais jamais fait l’apologie de capitalisme. Et personnellement je tète une petite bière tout en contemplant ta petitesse.

      Les forts, c’est ceux qui parlent comme toi: travaillez, on verra plus tard. Les forts, c’est les cons qui ont provoqué toutes les crises économiques depuis 150 ans, tuant des millions de personnes pendant qu’il sirotent leur petit scotch sur le bord de la piscine, hautement récompensés pour leur incompétence crasse.

      Viens pas me faire ch…. anter avec tes niaiseries. Je ne suis pas assez cave pour être contre le capitalisme mais tout les gens sensés sont écœurés du capitalisme sauvage de ces 1%, même pas foutus de payer un minimum d’impôt pour les routes sur lesquelles ils roulent. Ils ne rapportent pas d’emploi ou très peu, ne paient pour rien, possèdent pour la plupart des compagnies inefficaces qui ne fonctionnent que parce que toutes les législations les avantagent. Tu veux des exemples ? Cherche, comme ça tu auras au moins fait quelque chose aujourd’hui!

      Sans oublier ceux qui n’ont même pas de compagnie et qui vivent aux crochets de l’économie, un troupeau de sangsues inutiles.

      Tu deviens ridicule avec tes phrases à cinq cents… surtout que tu aurais dû parler de 99% et non 1% mais admettons que c’est un lapsus scriptae. As-tu besoin d’une liste des gens qui travaillent comme des démons uniquement pour nourrir leurs enfants ? Tu n’auras pas assez d’une vie pour la lire. Vite! Achète-z-en une autre.

      J’en peux plus des dretteux sans cervelle!

    • @krash Alors vos commentaires sur le doc. “Inside Job’ ?
      Quoi, vous refusez de le voir et de commenter …. ‘Il me semblait aussi’ …

      Saltimbanque, va !

    • @apocalypse C’est bien ce que je pensais. Ils sont atteint d’une grave maladie: l’avidité insatiable chronique. Et cette grave affectation, fait qu’ils perdent complètement le sens des valeurs et d’humains ils deviennent pires que des bêtes. P.c.q. entendons nous, pas un animal ne vas réussir à gober 1000 fois plus que ce dont il a besoin pour vivre.

    • @apocalypse – 19h45 – “Un jour ou l’autre, le 99% vont se rendre compte qu’ils ont un avantage décisif, c’est-à-dire le nombre…”

      Le hic, comme le disait un bourgeois ventru dans le film Gangs of NY; “On peut toujours payer la moitié des pauvres pour qu’ils tuent l’autre moitié…”. On tue pour moins de 100$ de nos jours… Imaginez pour quelques dizaines de milliers de dollars, même pas besoin de parler de millions. Certains trolls ici vendraient probablement leur vieille mère pour quelques zéros sur un chèque….

      Juste une question de diviser pour mieux régner non? Choc des classes, choc des religions, choc des races, gauche-droite, etc… On force artificiellement les conflits, quelques pions bien payés dans chaque faction et on regarde le spectacle en s’empiffrant tel Ungoliant, l’araignée originelle de l’allégorie de Tolkien.

    • @latour 18h56
      >>C’est vous et moi, c’est nous tous, ça? …You are so naïve.

      Vous saviez que je niaisais, right?
      …mais c’est vrai que c’est moi, et vous… mais surtout mon chum Bert qui fait beaucoup les deux!

    • @jean_saisrien. “Vous saviez que je niaisais, right?” Comment savoir? On en lit de toutes sortes sur les blogues. Mais vous me rassurez.

    • Pas sein du tout cet écart. Le capitalisme démocratique ( en opposition au capitalisme communiste) nous endort, nous exploite et va nous laisser sans rien. A wall street, les anti-capitalistes vont chialer jusqu’à ce que la police se fasse dire de faire qqch, pis on va revenir à la vie ”normale” ou les ultrariches et les analystes vont faire gonfler tout pour s’en mettre un max dans les poches avant que ça crève.

      Qu’est-ce qui va faire crever notre monde en premier : le mépris de notre planète ou le mépris de notre espèce ?

    • Mou-ha-ha-ha hahaha… Les jackwood et al de ce monde ne font pas partie de ces 1%, trop drôle,
      des peureux tout simplement, lol

    • @patafouin 20h50

      À défaut de se payer des pauvres, il a été découvert récemment que les corporations de Wall Street se paient en toute légalité les services privés du NYPD.

    • @jean-francois_trottier 20h06 : vous m’enlevez les mots de la bouche… lol !

    • Tout d’abord, je ne crois pas que les campeurs de Wall street représentent 99% de la population. Le 1% à l’autre extrême, peut-être.
      J’attend toujours de voir ce qu’ils ont à proposer de mieux. Ils attendent probablement que l’état providence s’occupe d’eux. Que quelqu’un leur trouve une job.
      À l’autre extrème, dans le 1% des plus ruches, Steve Jobs n’a jamais attendu qu’on lui donne une job. En fait, il n’a jamais travaillé pour quelqu’un d’autre. Idem pour les fondateurs de Facebook ou de Google. Et Micheal Dell? Il a fondé son entreprise comme étudiant. Eux avaient pas le temps d’aller passer la semaine à camper dans le parc.

    • @balmadin.

      “Qu’est-ce qui va faire crever notre monde en premier :le mépris de notre planète ou le mépris de notre espèce ?” Un “heureux” mélange des deux, à moins que…On peut toujours rêver mais il faut agir. Rise Up. On n’aura rien sans rien. Ghandi a fait tous ses gains avec une attititude polie mais ferme de dissidence dans la non-violence. C’est moins excitant que la révolution armée, ce n’est pas exempt de danger, mais c’est plus efficace. Ça, c’est le principe. La réalité risque d’être plus difficile.

    • Il y a des jours ou je regrette la chute du mur de Berlin. Pas pour les apparatchiks ni pour le pouvoir des communistes sur la vie des gens. Mais au moins ça avait le mérite d’être une alternative au capitalisme qui , sous la menace de révolte,s’auto disciplinait .

      Depuis, les capitalistes sauvages n’ont plus aucune barrière pour s’enrichir.

      Il ne comprendront jamais que si Bismarck en Allemagne et Lloyd George en Angleterre ont mis en place des soins de santé et d’éducation pour toute la population, c’était pour maintenir le capitalisme. Sinon Marx aurait eu raison comme ce fut le cas en Russie avec ses paysans mourant de faim.

      Quand 90 % de la population n’a plus rien à perdre, ça mène tout droit à la révolution.

    • @jpdm Presque comique votre foi au rêve américain et vos modèles de ‘réussite’, qui pour vous semble être essentiellement centrés sur le fait qu’ils sont devenus ‘riches’. Cela en dit beaucoup plus long sur le messager que sur la réalité de ceux qui ne font pas ‘parti’ du club, ou de ceux qui ne sont pour certains qu’un moyen de s’enrichir en leur donnant le moins possible et en s’enrichissant de leur sueur sinon de leur misère.

    • Bravo monsieur Hetu……….Enfin les gens vont comprendre …mais il faudrait aller plus loin que le tableau et montrer qui les l’ennemi no1 les plus grands bandits .. je denonce

      GOLDMAN SACHS…LLOYD BLANKFEIN president……

      Je vous invite tous a vous informez sur la plus pourrite des societes americaines

    • jpdm: “J’attend toujours de voir ce qu’ils ont à proposer de mieux. Ils attendent probablement que l’état providence s’occupe d’eux. Que quelqu’un leur trouve une job.”
      Faites une petite recherche et vous saurez ce qu’ils proposent de mieux: en attendant: la fin du free for all… all étant évidemment les fameux 1% et leurs suiveux.

      Vous dites: “Steve Jobs n’a jamais attendu qu’on lui donne une job. En fait, il n’a jamais travaillé pour quelqu’un d’autre. Idem pour les fondateurs de Facebook ou de Google. Et Micheal Dell? Il a fondé son entreprise comme étudiant.”
      Combien de success stories peut-il y avoir d’après vous? En ce moment, et depuis plusieurs années, combien de jeunes entrepreneurs travaillent à devenir les prochains Steve Jobs? Des milliers et des milliers: mais combien peut-il vraiment y en avoir? Et tout le monde a-t-il la même chance. Un brillant étudiant universitaire d’un pays pauvre a-t-il les mêmes chances?
      Si vous pensez que c’est uniquement une question d’effort, vous vous trompez.
      Par ailleurs, travailler jour et nuit, sans avoir le temps de sortir son nez et prendre du recul et réfléchir au sens de la vie: est-ce l’idéal? Vivre pour travailler? Faire la course à l’enrichissement envers et contre tous. Beau plan…

    • @jpdm : je ne voudrais pas péter votre balloune mais… est-ce que votre propos est que huit milliard d’être humains devraient forcément trouver Facebook, Google ou le bouton à quatre trous chaque jour ? Il y a des trouveurs, il y a des inventeurs, il y a des génies et des gens capables de mettre en marché leurs idées. Il y a aussi des jardiniers qui aiment leur travail et ne souhaitent pas envahir le monde . Des gens qui aiment manipuler le métal ou les tuyères… à moins que vous ne demandiez jamais à un mécanicien de réparer les freins de votre voiture?
      Dites-moi, entre ce mécanicien qui sauve la vie de vos enfants en plein hiver et l’inventeur de Google, lequel mérite de travailler demain ?
      Je vous jure, je suis très content que l’inventeur de Google travaille demain! Je ne lui souhaite que du bonheur. Le mécanicien qui perd sa job et va sur Wall Street parce qu’il a son voyage, oui celui qui a sauvé votre petit char et accessoirement la vie de vos enfants, c’est un TDC ? Un quêteux ? Un empêcher de profiter en rond ?
      Vous ne savez rien de ces gens. Vous en savez encore moins des banquiers qui ont provoqué la crise économique qui perdure. Vous ignorez le nom du confesseur de Bush, le gars qui a vidé les coffres de l’état pour s’amuser avec ses jouets de guéguerre en Irak.

      Il est plus facile de traiter tout le monde de loser plutôt que d’admettre la bébête réalité: des imbéciles ont fait joujou avec l’économie, ils ont fait des gros bobos, mais par chance ils ont reçu un gros bonus pour se consoler. Les autres, les perdants, on s’en c…-tu!

      Je ne veux aucun mal à vos enfants mais… s’ils perdent leur job à cause d’un crétin de banquier qui a joué nos économies, je dois exiger de votre part de les laisser dans leurs problèmes. Bin quin! Des maudits quêteux!

      À bon mal-entendant, je ne souhaite pas vous saluer.

    • jpdm, comme bien des gens travaillant beaucoup certes mais moins de la tête, confonds entrepreneurs, financiers et spéculateurs.

      @treblig

      Effectivement, il manque de la… concurrence!
      L’avantage avec le rideau de fer, c’est que de notre côté, le capitaliste avait à l’époque plus de retenue…

    • Ce n’est pas tres dur de s’enrichir. Vraiment. Suffit de se forcer un peu.

      A un certain point, ce n’est meme plus la question de besoin mais juste une question de qui est en tete, qui est le meilleur et le plus puissant. L’ambition est une force impossible a resister, ca nous brule de l’interieur.

      Mais c’est aussi tres difficile a comprendre pour les personnes dans la moyenne. Je comprends qu’ils sont confus, mais blamer ceux qui reussisent n’est pas la solution.

      T. Rightman

    • GO TO WORK BABY OU CREVE!

    • “Si vous pensez que c’est uniquement une question d’effort, vous vous trompez.
      Par ailleurs, travailler jour et nuit, sans avoir le temps de sortir son nez et prendre du recul et réfléchir au sens de la vie: est-ce l’idéal? Vivre pour travailler? Faire la course à l’enrichissement envers et contre tous. Beau plan…”

      Le succès dans la vie c’est 10% de talent et 90% de sueur, les gens riches, contrairement a certains ici qui s’imaginent que ces gens-la travaillent pas, ces maudits riches-la ne font que ca travailler, ils ne vivent qu’en fonction de leur entreprise. Pierre Péladeau disait dans un entrevue, peu avant sa mort, moi je travaille a tous les jours, Noel, Jour de l’an,Paques, les fins de semaine, je suis au bureau…y’est mort a son bureau aussi. L’ancien président de Chrysler Canada, un québécois dont le nom m’échappe, se tapait jamais des semaines en bas de 85 hres, y’est mort tu seul dans une chambre d’hotel d’une crise cardiaque, André Bérard, ancien président de la Banque nationale a commencer comme caissier a la banque, y’est pas devenu PDG pour rien, y’a pas de hasard dans la vie, le gars faisait 80 hres/semaines, a divorcer, s’est taper des pontages, parce qu’il travaillait trop et malgré tout ca, il continuait de se taper 80 hres /semaine. Joh D. Rockfeller aussi avait cette réputation de ne jamais s’arreter et je suis sur que c’est comme ca pour la plupart d’entre eux.

    • Ces gentils, très vaillants et travaillants riches…
      Vous oubliez que chaque $ que ces riches se mettent dans les poches vint de la poche d’un autre… aussi gentil, vaillant et travaillant soit-il.
      La création de la richesse vient immanquablement et invariablement de la création de la pauvreté.
      Plus ces riches s’en mettent dans les poches, moins il en reste pour les “autres”.
      Ce que plusieurs dénoncent n’est pas le fait que certains s’enrichissent, c’est que ceux-ci s’enrichissent trop au détriment des autres… can’t you get that?

      Aussi, si vous pensez vraiment que la richesse vient du mérite, vous êtes vraiment pathétiques: les plus grandes richesses viennent du crime et/ou de l’illégalité. Pensez aux Bronfman, Al Capone, Pablo Escobar, Duvalier, Lansky, Accurso, Paul Martin, Maddorf ,Viktor Bout, Jean Charest, Joaquín Guzmán Loera, etc…

      @teddybear
      Si on suit votre raisonnement, PK Péladeau n’a aucun mérite, en fait, il en a autant que Paris Hilton.

    • Moi j’entendu dire, je ne le sais pas si c’est vrai, que Pierre Péladeau se levait le matin, montait dans le nord dans son hélico pour aller couper des arbres.

      Vers 10h-10h30, y mettait les troncs sur la St-Maurice pour faire la drave, y arrivait en bas vers midi, y prenait pas le temps de manger, pis là y préparait la pulpe pour faire le papier.

      Une fois le papier faite, là y dinait.

      Pendant que le papier séchait dans l’après-midi, il appelait son beau-frère, sa tante, pis la dame au coin de St-Hubert pis Jarry, tout ça pour avoir des nouvelles.

      Une fois le papier séché, fallait le charger sur les camions pour l’emporter à l’imprimerie.

      Une fois à l’imprimerie, mon Pierre préparait les plaques, c’était pas comme aujourd’hui, y avait pas de Mac, Steve Jobs était pas né, c’était presque la préhistoire. Passons.

      Là mon Pierre imprimait son journal tout en mangeant son sandwich.

      Une fois son journal imprimé, fallait l’embarquer dans les camions pour aller le livrer.

      Pis une fois les journaux livrés, là mon Pierre pouvait aller se coucher.

      7 jours sur 7, 365 jours par année, beau temps, mauvais temps.

      Son journal avait une drôle d’odeur parzemple, y sentait la sueur.

      Ça l’air que son fils a reprit l’affaire depuis pis y se fait aider par Julie. :)

    • @FGarnotte 07h34

      Triste et beau à la fois… :-)

      …avec tout ça, il était quand même chez les AA, ces chrétiens semi-fascistes!

    • Je n’ engagerai seulement les gens dont mes chiens japperons après.
      Voyez les conditions de vie des travailleurs en Arabie-Saoudites ou en Chine, Bangladesh ou même dans le domaine textile ou certain dretteux se sont offusqué que le salaire minimum BONDISSE de 30 % soit de 3.00$ à 5.00$ /jours pour les Haïtiens alors que les denrées de base, blé et huile avaient BONDIT de 300%.
      Ces gens travaillent dans des camps de concentration ou les syndicat sont absent.

    • j’ oubliai le lien:
      Les unes sont frappées d’interdiction de fonctionnement (Union inter-syndicale d’ Haïti et Fédération des syndicats chrétiens), les autres ne peuvent survivre …

      http://books.google.ca/books?id=eNdoh-tPn6UC&pg=PA140&lpg=PA140&dq=Syndicalisme+en+Ha%C3%AFti&source=bl&ots=yjzZ4mT7WP&sig=XkLppQz33wz_g8OfjNjFF0F6R6M&hl=fr&ei=bo2VTuaWEsbL0QGwwqTTBw&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=5&sqi=2&ved=0CDgQ6AEwBA

    • Je ne comprend pas… Pourquoi le 1% Nord-Américain, si altruiste, ne met pas ces efforts pour améliorer le sort du 99% de la planète au lieu d’améliorer le 1% des États-Unis?…

      Breg, s’ils dénoncent l’injustice du 99%/1% aux USA, pourquoi ne pas dénoncé le 1% mondiale dont ils font presque tous partie face au 99% du reste de la planète.

      Quel égoisme de la part de ce 1% américain. Un véritable vol de leur part au détriment du reste du Monde… lol

      @ _cameleon_

      Je n’envie pas le 1%, je fais partie du 1% ;-)

      Je ne comprend pas votre remarque sur ‘les commentaires sur Inside Job’?…

    • @teddybear à 06h26

      L’ancien président de Chrysler en question, qui possédait une maîtrise en sciences commerciales et que vous idéalisez un brin, s’appelait M. Yves Landry. Néanmoins, une personnalité impressionnante, plus passionné que travailleur, je dirais. Au moment de son décès subit à St-Peterburg, à l’âge de 59 ans alors qu’il était toujours en fonction, M. Landry accusait un excès de poids nocif.

    • @rightman à 02h18

      “Ce n’est pas tres dur de s’enrichir. Vraiment. Suffit de se forcer un peu.”

      Et d’avoir très peu de scrupules, car c’est crissement utile pour trouver le sommeil tout en sachant que l’on donne le minimum possible à nos employés afin de s’en mettre le maximun dans nos poches.

    • Je pense que ce n’est pas aussi simple qu’on le dit. Je pense que c’est une machine dans laquelle les gens se font embarquer malgré eux. Je ne sais plus quel économiste dans un documentaire à Télé-Québec, qui n’a pas la réputation d’être une télé de droite, expliquait qu’une fois que vous avez un empire économique, vous devez toujours être de plus en plus performant afin de ne pas vous faire racheter ou éliminer par la concurrence. Évidemment, il y a des catégories mais une fois que vous êtes en haut de la pyramide rien ne vous dit que vous ne pouvez pas tout perdre. Vous jouez dans une autre ligue. Une ligue exclusive mais je pense que c’est plus qu’une question d’argent. Il y a l’égo, la réussite, le pouvoir, la conquête du monde et surtout ne pas perdre tout ce que procure cet argent. J’imagine que ce doit être comme une drogue.

    • @infophile

      Populisme de gauche, sans plus. Preuve que vous ne comprenez pas grand chose.

      Beaucoup de compagnies payent TRES bien les employes de talent, car c’est la base du succes. Regardez Google, par exemple…

      T. Rightman

    • @rightman à 11h43

      Et regardez les Canadiens de Montréal des richissimes Molson qui viennent de se conformer au dogme antisyndical de la droitose presseuse de labeur:

      Tout disposé à casser le moindre syndicat naissant. Piètre citoyen corporatif. Hon, tout d’un coup que ces travailleurs leur auraient arraché quelques dollars! Trop choquant! Il faut maintenir les salaires au plus bas, quitte à être indécent. Pouah!

      http://www.cyberpresse.ca/actualites/regional/montreal/201109/29/01-4452405-le-canadien-se-defend-detre-antisyndical.php

    • @jean_saisrien. “les AA, ces chrétiens semi-fascistes!”. Qu’en savez-vous, justement? Je ne suis pas membre des AA mais j’ai une amie qui l’est et ça l’a bien aidée.

    • @teddybear. “Pierre Péladeau disait dans un entrevue, peu avant sa mort, moi je travaille a tous les jours, Noel, Jour de l’an,Paques, les fins de semaine, je suis au bureau…y’est mort a son bureau aussi”. C’est vrai, c’était un travailleur acharné. Mais il ne s’agit pas ici de travail, il s’agit d’une répartition plus équitable de la richesse. Je connais des hauts fonctionnaires qui travaillent 80 heures par semaine avec des horaires complètement fous pour le tiers de ce qu’ils gagneraient au privé.

    • @krash. “Je n’envie pas le 1%, je fais partie du 1%”. Tant mieux pour vous. Mais rappelez-vous que l’instruction et la richesse comportent aussi des responsablités éthiques accrues.

    • “Je n’envie pas le 1%, je fais partie du 1%” (karsh)

      Tiens, un multi milliardaire qui perd son temps sur les blogues.

      Pouah ha ha ha…

    • @teddybear le 12 octobre 2011 à 06h26 vous écrivez;
      ”Le succès dans la vie c’est 10% de talent et 90% de sueur, les gens riches, contrairement a certains ici qui s’imaginent que ces gens-la travaillent pas, ces maudits riches-la ne font que ca travailler, ils ne vivent qu’en fonction de leur entreprise”

      Vous pensiez aux petits enfants du Bangladesh ou du Pakistan ?

    • @teddybear
      Ne vous y trompez pas , une paire de chaussure fabriquée à 3 cents en Chine coûte 90.00$ en Occident, ceux qui récoltes ce sont les traders et les actionnaires et non les infâmes travailleurs(es) qui sont interdit de se syndiquer.

    • @youlle. “un multi milliardaire…” Ça, c’est le un sur un million.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    novembre 2013
    L Ma Me J V S D
    « oct   déc »
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    252627282930  
  • Archives

  • publicité