Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que deux essais sur les États-Unis, Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012), co-écrit avec Alexandre Sirois, et Lettre ouverte aux anti-américains (VLB éditeur, 2003).
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 7 octobre 2011 | Mise en ligne à 10h01 | Commenter Commentaires (39)

    Obama ≠ «Président Zéro»

    Même si les créations d’emploi demeurent insuffisantes pour faire baisser le chômage aux États-Unis, elles ont été supérieures aux attentes en septembre : un solde net de 103 000 emplois a été établi au cours de ce mois, selon les données officielles annoncées ce matin.

    Le département du Travail a également révisé à la hausse les données d’août, indiquant que 57 000 emplois avaient été créés au cours de ce mois-là. Au début de septembre, le gouvernement avait annoncé que les créations d’emplois avaient été nulles pendant la même période.

    Ces nouvelles données n’ont pas empêché les républicains de critiquer la gestion économique de Barack Obama, mais celui-ci n’est plus, à proprement dire, le «Président Zéro», surnom dont il avait hérité après les données de l’emploi du mois dernier.


    • Entk il est loin d’être President Hero…

    • Obama est toujours le president zero, dans le sense de nul.

    • Mettons que c`est un président neutre.

      Il aurait eu X occasions de mettre son pied a terre,budget,wall street,politique étangere mais il a préféré ,bien que souvent muselé , ne pas fesser sur le cou . Par le fait même il s`est mis à dos des centaines de milliers de personnes qui ne voient plus en lui l`espoir que son élection a généré.

      Il est chanceux que l`opposition soit si médiocre.

    • GW Bush est le president -2 000 000. Chiffre qui doit correspondre au quotient intellectuel de bien des républicains.

    • a défaut, il aura été élu comme le président Zorro

    • La fixation maladive de swapmeet sur Obama devient lassante à la longue…

      Quant au sujet du billet, je ne crois pas qu’on puisse attribuer à une seule personne le fait que la création d’emploi se porte plus ou moins bien. Les facteurs qui entrent dans l’équation sont nombreux. Le président peut avoir une influence sur ces derniers par ses politiques, mais jamais un contrôle absolu. Dans le cas d’Obama, son manque de courage politique fait en sorte que la situation stagne. L’argument qui veut que totu ça soit de la faute des actions entreprises par le président ne tient pas la route puisque ce dernier n’a absolument rien fait et n’a jamais été en mesure de mettre en place ses politiques. Toutes les actions entreprises par le gouvernement ont été faites sous la pression du GOP et du Tea-Party. Ils dictent/imposent au président ce qu’il doit faire, mais ils lui reprochent en même temps l’échec que cela cause.

    • C’est certain que le GOP va chiâler, ils veulent gagner leurs élections en 2012.

    • Bonjour les chiffres gonflés
      L’article prend la peine de dire que sur ce nombre, 45 000 emplois proviennent de la cession de grève de la compagnie Verizon
      Ensuite on peut lire que le gouvernemaman à engagé la plupart des autres ( 24 400 en education seulement )
      Solde Net de 103 000 travailleur ? Alors pourquoi ce statement ? : ”the total unemployment rate rose to 16.5 percent in September. ”
      Rose! La dernière fois que j’ai vérifier, lorsque l’on dit que le taux de chomage augmente, cela veut dire que le bilan est négatif

      Sans compter qu’ils utilisent aussi les part-time jobs, ou a contrats dans leurs statistiques

      Et finalement : ”The unemployment rate for September was unchanged from August, 9.1 percent. ”

      Unchanged…

    • @ lizzie
      Ils veulent, ils veulent, mais ils sont incapables de présenter un candidat qui ait le moindre sens.

    • @swapmeet

      Bon, c’est clair ( vous l’avez assez répété ), vous ne voulez pas qu’Obama soit réélu. On a tous très très bien compris.

      Maintenant est-ce possible pour vous de sortir de cette fixation presque maladive ?

    • @ treblig

      Que celui sur ce blog qui n’a pas de fixation maladive lance la première pierre à swapmeet

      PS c’est pas moi ni vous

    • @passetoutgrain

      Si les Républicains sont si stupides, Obama devrait les déjouer facilement.

      Ce n’est pas ce qui arrive: N’importe quel Républicain avec 20 de quotient intellectuel peut faire mordre la poussière à Obama et lui faire abandonner tous ses principes.

    • Les gens de droite ne doivent pas craindre la réélection d’Obama: Il fait la job des Républicains, sans être détesté des Américains ou Occidentaux de gauche.

      Avec un Président Républicain, l’Amérique est isolée et doit mener toute seule ses guerres. Avec un Président comme Obama, l’Occident se range au garde-à-vous aux côtés de l’armée Américaine.

      Sous Bush, partout en Occident, il y avait des manifestations contre la politique étrangère Américaine. Sous Obama, qui a exactement les mêmes politiques, les manifestations anti-américaines sont presque disparues. Dans ce contexte, pourquoi élire un Président Républicain, et se faire critiquer par tout le monde?

    • Et une pierre lancée par moi. Qui est le prochain? ;)

    • @onkyben

      Vous comprenez maintenant que les petits medias gauchistes quebecois (comme ce blogue) adore la politique d’Obama (et en contrepartie, comme si c’etait une surprise, ils meprisent les politiques conservatrices de Harper) et ils font tout pour polir son image, meme s’il faut manipuler les chiffres pour donner un bilan positif. Le taux de chomage n’a pas vraiment changer (positif ou negatif) depuis des mois. Le fait est qu’il oscille autour du 10% dans plusieurs Etats et tout ce qu’on fait maintenant c’est de blamer les republicains. La machine Obama est au pouvoir et ils ont un probleme important qu’ils sont incapables de regler – c’est pas ma faute, c’est la faute aux maudits republicains. Et on oublie qu’il est possible d’offrir un plan acceptable par les republicains, mais ce n’est pas dans la mire de la politique gauchiste d’Obama. Arretez de blamer les autres et proposer des solutions qui seront acceptees en chambre et qui auront des consequences positives sur la creation d’emploi – plutot que de blamer les republicains, peut etre qu’il faudrait se rendre a l’evidence qu’ils ont un role important et qu’il serait plus important de faire passer un plan plutot de que blamer les republicains. Avant les mid-terms elections, les bons Dems avaient le controle, ont depenses des milliards et zut… ou sont tous les emplois? Taux de chomage toujours a la hausse et maintenant ils veulent nous convaincre que cette fois ci, ils savent ce qu’ils font et ils vont creer de l’emploi avec les sommes exigees!!!

      Et tout ca, parce que l’emploi va decider la prochaine election. Peut-etre qu’il est plus facile de blamer les autres plutot que d’avancer un plan acceptable et d’echouer. En passant, presenter un plan qui ne passe pas le Congres, c’est aussi un echec du President Zero et de son equipe formidable.

    • @simonlar 11h23
      “Et une pierre lancée par moi. Qui est le prochain? ;)”

      Je pourrais dire présent mais j’ai trop de respect pour les petites pierres, elles n’ont rien fait elles pour mériter de se faire lancer… :D

    • @pcinoc

      La Presse, Québecor, toute la radio privée au Québec, méchants médias gauchiste!

      La cerise sur le sundae, les gauchistes qui adorent Obama, un type aussi à droite qu’Harper!

      On a tout un jugement….

      Une prière avec ça!!!

    • @maxlamontagne

      Il est clair que les républicains sont controlé par le pouvoir de l’argent. Et l’argent c’est tres fort. Mais c’est ce meme pouvoir de l’argent qui est en train de détruire l’Amérique de la meme facon qu’il a detruit l’empire romain.

      Malgré ce qu’on peut en dire, Obama tente de se battre contre le pouvoir de l’argent en offrant une assurance maladie universelle et en voulant augmenter l’impot des plus riche.

      Ce battre contre l’argent est ce qui est le plus difficile car tout le monde peut être acheter, surtout les politiciens.

    • Je me lance une pierre sur moi-meme. Pas sur qqun d’autre pcq c’est pas gentil.

      Pas de fixation maladive ici, juste une reaction coherente et reflechie sur un president pourri.

    • @passetoutgrain 12h19

      “Malgré ce qu’on peut en dire, Obama tente de se battre contre le pouvoir de l’argent en offrant une assurance maladie universelle et en voulant augmenter l’impot des plus riche.”

      1) Si Obama désire vraiment augmenter l’impôt des riches, pourquoi est-ce qu’il a consenti à les… RÉDUIRE ?!?! (”The Devil (and/or the republicons) made him do it” n’est pas une excuse)

      2) S’il désire vraiment se battre contre le pouvoir de l’argent, pourquoi est-ce qu’il a concocté un plan de santé qui force les citoyens américains à acheter à gros prix des assurances parfaitement inutiles qui n’ont d’autre fonction que d’engraisser davantage les profits indécents des méga-corporations privées qui vampirisent le système de santé ? (Sans compter les trillions de BS corporatif dont les banksters ont hérité de l’équipe Oblabla)

    • @onkyben

      Votre analyse est faussée par une mauvaise interprétation des données, notamment en ce qui concerne les emplois dans le secteur de l’éducation. Je cite l’article mis en lien :

      While the private sector added 137,000 jobs in September, that included about 45,000 Verizon workers who had been on strike during August and returned to work by September. The public sector was the weakest link, with the largest losses in public education.

      C’est juste le contraire de ce que vous avez écrit…

    • Et on attend toujours le grand plan des messies répuliban$…

      Des “chokeux” politiques.

    • @richard.hetu 12h42
      >>C’est juste le contraire de ce que vous avez écrit…

      Juste ça?
      Z’allez pas discréditer une observation juste parce qu’elle est juste contraire à la réalité, come on: rigueur, rigueur ! :-)

    • @romeog

      1) “RÉDUIRE”

      En réalité, maintenir….

      2) “…force les citoyens américains à acheter à gros prix des assurances parfaitement inutiles…”

      Il faudra vous renseigner correctement sur le plan de santé d’Obama. On croirait que vous reprenez l’information que colportent… les méga-corporations privées!!!!

    • Obama est pire que «Zéro».
      Quand le plein pouvoir (Congrés et Sénat) lui a été accordé lors des dernières élections, il a tourné le dos à ceux qui ont voté pour lui en ne respectant aucune des promesses faites pendant la campagne.
      Il ne voulait même plus les rencontrer, il a ignoré les afro-américains lors de sa tournée des états.
      Il a passé son mandat à vouloir satisfaire les citoyens( les républicains) qui n’ont pas voté pour lui.
      Il n a que ce qu’il mérite. ZÉRO.
      Au suivant.

    • Désolé pour la petite correction mais il aurait fallu dire “surnom dont il avait hérité” et non “surnom qu’il avait hérité”.

    • @romeog

      Vous interpréter bien la réalité pour qu’elle conforte votre point de vue.

      Obama est pour l’abolition des avantages fiscaux consentie par Bush. C’est toujours son combat meme si c’est vrai qu’il a du faire des concessions aux republicains pour, entre autre, continuer a faire fonctionner l’état.

      C’est aussi le premier president américain a faire voter une loi pour une couverture universelle des soins de santé. C’est peut etre pas parfais, mais c’est au moins un pas dans la bonne direction.

      C’est pas comme les républicains qui veulent démanteler l’état au seul profit des grosses multinationales. Comment qu’ils disent donc les républicains et les gens de droite en général ? Ha oui, avancez par en arrière…

    • @benton_fraser 13h06

      1) En réalité, maintenir la baisse d’impôts “temporaire” de W… donc, maintenir une réduction
      (en maths, ajouter un nombre négatif revient à… soustraire… ou réduire…)

      2) Ma définition d’assurances parfaitement inutiles : Tu paies le gros prix pendant tout le temps que t’es en santé, et quand tu tombes malade, soit on refuse de payer, soit on cancelle ta police basé sur des technicalités plus ou moins douteuses, soit on boost tes primes à un taux incompatible avec tes revenus.

      Ma compréhension du dossier est en ligne avec les statistiques du American Journal of Medecine qui informe que 62% des faillites aux USA découlent directement de frais médicaux reliés à des problèmes de santé. De ce nombre de faillites, 78% concernent des gens qui étaient assurés !

      Ceci dit, je pense être passablement bien renseigné sur le plan de santé d’Oblaba.

    • Mais qui sont donc les “jobs creators” dont l’intervention, selon les répuliban$, réglerait le problème de l’emploi, où se cachent-ils et que font-ils, et qu’attendent-ils, assis sur leur magot ?

      “Jobs, jobs, jobs”, criaient-ils pour se faire élire l’an dernier.

      Des “chokeux”, des “cheap” et des menteurs.

    • @romeog

      1) Obama n’avait pas vraiment le choix de “maintenir” la réduction du fait que les républicains avaient pris l’administration en “otage”!

      2) Cela démontre que vous êtes renseigné sur le système d’assurance privé aux USA mais le propos précédant montre que vous l’êtes moins sur le plan d’Obama de “forcer” à s’assurer a gros prix.
      Entre ce qui est écrit dans le projet de loi et ce que disent les républicains, j’ai plus tendance à me fier aux écrits de la loi!

      Pour le reste, j’ai la même information que vous sur le fonctionnement de l’assurance privée aux USA et des faillites suite au frais médicaux.
      Bien que les USA ont le pire système de santé du monde occidental, les compagnies d’assurances, pharmaceutiques ainsi que les institutions privées médicaux et les médecins sont trop puissants pour qu’Obama puisse passer a un système de santé public universel.
      Comme il ne peut pas contourner les compagnies d’assurances, le compromis d’Obama était de “forcer” un peu la main aux dites compagnies a assurer presque tout le monde… pour une prime décente, quitte a refiler une partie de la facture aux plus riches!

      Cela dit, vous êtes passablement bien renseigné sur l’assurance privée et la santé américaine… mais un peu moins sur le plan de santé d’Obama….

    • Me font bien marrer ceux qui qualifient Obama de gauchiste… On aura tout vu… Il est vrai que quand on est à l’extrême-extrême-extrême droite, tout est à gauche… Harper serait-il un gauchiste lui-aussi ? Parce qu’après tout, il n’a pas encore démantelé l’État canadien au complet… Pour cela, il faudrait qu’il abolisse son propre poste, payé à même les impôts des contribuables…

    • @benton_fraser

      1) Il aurait pu invoquer le 14e amendement, comme le lui conseillait Clinton. Il ne l’a pas fait.

      2) Une véritable réforme du système de santé aurait été de tasser les compagnies d’assurance du système justement, parce qu’elles sont directement la cause du gonflement démesuré des coûts et du manque d’accessibilité des soins. Sa « réforme » n’en est donc pas vraiment une. Tout ces efforts, tout ce temps, toutes ces polémiques pour pas grand chose finalement, alors que l’économie américaine avait sérieusement besoin d’être réformée.

    • @zuiba

      Tout étant relatif, s’il peut être considéré de gauche dans le spectre politique américain, il serait de centre droit dans celui du Canada.

    • stridulation

      7 octobre 2011
      16h13
      @benton_fraser

      1) Il aurait pu invoquer le 14e amendement, comme le lui conseillait Clinton. Il ne l’a pas fait.
      - – - – - – - – - – - – - – - – - -

      Nommez 10 personnalités américaines influentes qui l’encourageaient à aller dans ce sens.

    • @candela

      L’avis de Clinton était déjà bien suffisant. En voilà un qui avait l’expérience de la présidence et qui connaissait bien les rouages de l’État.

      L’invocation du 14e amendement aurait certainement provoqué une crise, mais c’était exactement ce qu’il fallait pour réveiller le monde. Que le président ose aller aussi loin aurait montré aux électeurs que la situation est grave, et qu’elle demande des mesures exceptionnelles.

      Le recul d’Obama n’a fait qu’encourager les Républicains à devenir encore plus intransigeants. Pour prévenir un affrontement, on a pavé à d’autres affrontements futurs. Pourquoi les Républicains reculeraient, puisque leur prise d’otage a réussi? Du coup, on est passé à côté de réformes qui étaient urgentes.

      Plus le temps passe, plus les États-Unis vont s’enfoncer dans le marasme économique, et plus il sera difficile d’en sortir, voire impossible. Surtout que le spectre d’une récession en Europe pointe le bout du nez.

      Il fallait agir énergiquement, pas reculer de peur d’un affrontement. Ce n’est pas le moment de chercher des terrains d’entente qui n’existent pas, et qui ne font que prolonger la situation actuelle.

    • stridulation

      7 octobre 2011
      17h38
      @candela

      L’avis de Clinton était déjà bien suffisant.
      - – - – - – - – - – - – - – - -

      HéHéHé

    • @candela
      permettez moi dMallumer votre chandelle pour vous eclirer. Qu’est ce qu’ils attendent ces investeurs? Simplement une nouvelle administration plus favorables a leurs investissements.

    • La fixation maladive de swapmeet sur Obama devient lassante à la longue. Effectivement.

    • L’expression pourrait faire penser à un renouveau ou à un nouveau début de la présidence, Obama pourrait spinner ceci à son avantage et dire qu’il réinvente la préseidence, sutout ave la popularité à Holywood des nombreux prequels

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    octobre 2014
    L Ma Me J V S D
    « sept    
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    2728293031  
  • Archives

  • publicité