Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que deux essais sur les États-Unis, Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012), co-écrit avec Alexandre Sirois, et Lettre ouverte aux anti-américains (VLB éditeur, 2003).
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 6 octobre 2011 | Mise en ligne à 16h55 | Commenter Commentaires (11)

    Le «non» du sénateur Marco Rubio

    Le sénateur de Floride Marco Rubio dirait non à une candidature à la vice-présidence. (Photo Reuters)

    Le sénateur de Floride Marco Rubio dirait non à une candidature à la vice-présidence. (Photo Reuters)

    Quelqu’un doute-t-il encore que Mitt Romney sera désigné par le Parti républicain pour affronter Barack Obama en 2012? Après la débandade de Rick Perry et la décision de Chris Christie de ne pas briguer la présidence en 2012, plusieurs observateurs semblent déjà croire que rien ne peut désormais arrêter la progression de l’ancien gouverneur du Massachusetts.

    Mettons qu’ils ont raison. La prochaine question serait donc de savoir qui sera le colistier de Romney. S’il faut en croire ces pontes de l’information, le candidat républicain idéal à la vice-présidence est Marco Rubio, un Américain d’origine cubaine élu sénateur de Floride en novembre 2010 avec l’appui du Tea Party.

    Mais que dirait le sénateur si une place lui était offerte sur le ticket républicain? Il dirait «non». Et Rubio de préciser, sur un ton catégorique, lors d’une rencontre avec des journalistes hier :

    «Je ne serai pas candidat à la vice-présidence.»

    À retenir…


    • Christie puis Rubio… et à degré moindre Pawlenty, Huckabee, Giuliano, Mc Cain… Les candidats potentiels qui se désistent l’un après l’autre.

      Peut être ont ils lu des sondages internes qui démontrent que le candidat républicain , quel qu’il soit a peu de chances pour l’emporter contre Obama en 2012.

      Vous y croyez-vous que personne n’échangerait son poste de gouverneur du New Jersey ou de sénateur de la Floride pour un poste présidentiel ?Pas moi.

    • Pourtant, Rubio serait le candidat idéal pour ce poste parce que les républicains ont tellement craché sur les Latinos qui forment un bon 16% de la population. Romney va devoir trouver un autre latino ou une latina de service.

    • Romney/Cain 2012!

      Ils ont mon vote.

    • @treblig 17h21

      “Peut être ont ils lu des sondages internes qui démontrent que le candidat républicain , quel qu’il soit a peu de chances pour l’emporter contre Obama en 2012.”

      ****

      Vous lisez les mauvais sondages. C’est plutot le contraire avec Obama qui a peu de chance de l’emporter.

      http://www.rasmussenreports.com/public_content/politics/elections/election_2012/election_2012_presidential_election/generic_presidential_ballot/election_2012_generic_presidential_ballot

    • Manchette de demain ! Sarah Palin ne se présentera pas à la présidence américaine mais la vice-présidence par exemple …c`est autre chose ! Misere….

    • Les sondages quant à un affrontement Obama-Perry ou Obama-Romney nous donnent une répartition national.

      Y a-t-il quelque part un sondage qui peut traduire les pourcentages en votes des Grands Électeurs ?

      Pour Rubio, je trouve qu’il fait mieux de ne pas se brûler en 2012.

      Cela lui donnera aussi le temps de se recentrer.

    • La dernière chose qu’un Rubio avec de grosses ambitions politiques veut est de voir un Républicain gagner les élections de 2012. Cela repousserait son opportunité de se présenter jusqu’à 2020, assumant deux termes pour le gagnant de 2012 (du côté Républicain). Il sera une force en 2016 si Obama gagne un second mandat. Même raisonnement pour Nikki Hailey, Christie, Ryan, et quelques autres qui forme la relève.

    • Cette élection prend tranquillement l’allure d’une farce…

      En fait j’ai de la difficulté à comprendre les grosses pointures républicaines qui refusent de se présenter :

      - le président actuel est disons le franchement dans une position de faiblesse assez évidente;
      - la population en général est plutôt insatisfaite de l’état des choses;
      - les militants républicains (incluant les teapoches) semblent assez mobilisés.

      Pourtant les candidats qui auraient une chance réelle de l’emporter ne ne pointent pas.

      Les américains sont-ils enfin mûrs pour une troisième voie (x)? Une voie (x) qui lâcherait les poches de thé?

    • “Is “No” the new “Yes” in political media?” Plus rien ne me surprend. Le plan dans le plan dans le plan… La politique a vraiment besoin d’une bonne bouffée d’air frais. Mais quand viendra-t-elle?

    • Romney ne sera pas le candidat républicain, oubliez ça. Le peuple est réveillé, et une fois les positions romneyennes connues, on passera à autre chose.

    • les ontariens viennen de nous rejoindre !! Vive l’énergie verte pi les républicains sont MORTS.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    janvier 2012
    L Ma Me J V S D
    « déc   fév »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    3031  
  • Archives

  • publicité