Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que deux essais sur les États-Unis, Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012), co-écrit avec Alexandre Sirois, et Lettre ouverte aux anti-américains (VLB éditeur, 2003).
  • Lire la suite »

    Archive du 2 octobre 2011

    Dimanche 2 octobre 2011 | Mise en ligne à 14h32 | Commenter Commentaires (76)

    «Niggerhead» : le surnom qui hante Rick Perry

    Le comté de Throckmorton, où se trouve le camp de chasse de Rick Perry, n'a pas toujours était hospitalier pour les Noirs. (Photo The Washington Post)

    Le comté de Throckmorton, où se trouve le camp de chasse de Rick Perry, n'a pas toujours était hospitalier pour les Noirs. (Photo The Washington Post)

    Comme s’il n’avait pas déjà assez de problèmes, Rick Perry doit maintenant se défendre d’être raciste à la suite de la publication à la une du Washington Post d’un article rappelant que le camp de chasse de sa famille a déjà été surnommé «Niggerhead».

    Ce surnom était inscrit sur une grande roche plate située près de l’entrée du camp, où Rick Perry accueille depuis plusieurs années des amis, des élus et des supporters. Le gouverneur du Texas a déclaré que lui et son père avaient recouvert ce nom composé d’une épithète raciste d’une couche de peinture dans les années 1980, ce que nient plusieurs personnes interrogées par le Post. Certains disent même avoir vu le surnom «Niggerhead» en 2008, soit huit ans après que Perry soit devenu gouverneur du Texas.

    Au moins un adversaire républicain de Rick Perry, Herman Cain, a réagi à la nouvelle du Post, qualifiant de «très indélicat» le surnom de ce camp :

    Lire les commentaires (76)  |  Commenter cet article






    Dimanche 2 octobre 2011 | Mise en ligne à 7h49 | Commenter Commentaires (106)

    Plus de 700 arrestations sur le pont de Brooklyn

    Des policiers face à des manifestants sur le pont de Brooklyn hier après-midi. (Photo The New York Times)

    Des policiers face à des manifestants sur le pont de Brooklyn hier après-midi. (Photo The New York Times)

    Plus de 700 participants à une manifestation organisée par le mouvement «Occupons Wall Street» ont été arrêtés hier après-midi sur le pont de Brooklyn, dont ils avaient provoqué la fermeture.

    La police avait demandé à plusieurs reprises aux manifestants de rester sur la voie piétonne du célèbre pont, selon un porte-parole du NYPD. Ceux qui l’ont fait n’ont pas été arrêtés, a-t-il précisé.

    Selon ce compte rendu du New York Times, plusieurs manifestants disent n’avoir jamais entendu les avertissements de la police. Certains accusent même les policiers de les avoir entraînés dans un piège.

    La majorité des personnes arrêtées ont été libérées après avoir reçu une citation à comparaître.

    Le mouvement «Occupons Wall Street» entame sa troisième semaine de protestations à New York, tentant de transformer un parc du quartier financier en place Tahrir, siège du soulèvement égyptien. Ses demandes ne sont pas encore connues mais ses cibles sont nombreuses : Wall Street, Washington et les grandes entreprises, entre autres.

    L’organisation We Are Change a publié sur internet cette vidéo montrant la police en train d’arrêter des manifestants :

    Lire les commentaires (106)  |  Commenter cet article






    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    août 2014
    L Ma Me J V S D
    « juil    
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité