Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que deux essais sur les États-Unis, Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012), co-écrit avec Alexandre Sirois, et Lettre ouverte aux anti-américains (VLB éditeur, 2003).
  • Lire la suite »

    Partage

    Samedi 1 octobre 2011 | Mise en ligne à 10h08 | Commenter Commentaires (27)

    Une élimination approuvée par la Justice

    front100111

    Le Washington Post révèle dans cet article l’existence d’un document secret du ministère américain de la Justice approuvant l’élimination de l’imam extrémiste américano-yéménite Anwar al-Aulaqi, qui a été tué au Yémen hier par une frappe d’un drone de la CIA (ou «soufflé en enfer», selon la une du New York Post).

    L’AFP cite de son côté l’opinion d’un responsable de l’administration Obama défendant l’élimination du ressortissant américain et celle de
    Pardiss Kebriaei, avocate auprès de l’association Center for Constitutional Rights, la critiquant. Je les publie dans l’ordre :

    «D’un point de vue général, il serait tout à fait légal pour les États-Unis de prendre pour cible des dirigeants haut placés de forces ennemies, de quelque nationalité que ce soit, qui conspirent pour tuer des Américains.»

    «Si cela s’est fait en l’absence d’une menace imminente ou d’un danger de mort, c’est un meurtre illégal au regard de la constitution américaine et du droit international.»


    • C’est un glissement inquiétant et ça l’est d’autant plus qu’il se produit sous la présidence d’Obama. Le meurtre légal, ça n’existe pas, sauf dans les pays non-démocratiques ou à qui sont tout près de l’être, comme Israël.

      Les Américains ont eu la sagesse, au lendemain de la 2e guerre mondiale, de traduire en justice les criminels de guerre. Ce faisant, ils mettaient le principe du droit au-dessus de toute autre considération. Ce qui a été l’ancêtre des tribunaux internationaux chargés de juger les actes commis lors de conflits.

      Les États-Unis tournent le dos à ce principe au nom de la sécurité. Non seulement cela ne leur apportera pas la sécurité – rien de mieux de tuer des gens pour créer des martyrs qui serviront d’appuis à la cause – mais cela risque de faire basculer les États-Unis, de plus en plus, vers un régime autoritaire qui s’impose par la force plutôt que par le droit.

      J’exagère? Pas tant que ça, si on considère que l’Allemagne était une démocratie avant de basculer dans le nazisme. Tous les ingrédients sont réunis pour que les États-Unis basculent à leur tour dans le fascisme: la paupérisation de plus en plus grande d’une partie de la population, les appels à une grandeur passée qu’il s’agirait de restaurer, l’invocation d’une menace extérieure et intérieure – ici, les terroristes musulmans -, un complexe militaro-industriel de plus en plus influent.

      Il ne faut pas prendre la démocratie pour acquise.

    • @stridulation : le meurtre légal ? Ça s’appelle la guerre et ça fait longtemps que ça existe!

    • Les terroristes, eux, ne s’accrochent pas les pieds dans les fleurs du tapis de la Constitution Américaine et dans les droits internationaux. Ils frappent hypocritement des populations civiles et ils tuent sans remords.

      Je n’ai donc aucune compassion pour l’imam extrémiste américano-yéménite Anwar al-Aulaqi qui prêchait la violence et le meurtre, et dont les sermons auraient inspiré trois des 19 terroristes responsables des attaques du 11 septembre 2001 sur les É-U.

      Qu’il brûle en enfer ce suppôt de Satan !

    • @stridulation:vous auriez pu ajouté l’influence disproportionné des lobbys à washington et de l’argent de ces mêmes lobbys dans les élections américaine…

    • “Tous les ingrédients sont réunis pour que les États-Unis basculent à leur tour dans le fascisme”

      Il suffit que les exaltés tealibans soient portés au pouvoir pour qu’on s’en approche. Avec les réformistes évangélistes qui gouvernent la colonie britannique au nord, ça leur ferait certainement un bon allié complaisant et conciliant. À ce titre, le discour des ultra-drettistes amerlocs du tealiban est très éloquent.

      La loi sur les drapeaux, la loi omnibus du délire sécuritaire, fourre-tout idéologique adopté sous baillon, la répression contre les manifestants u peu partout au pays, l’intervention étatique anti-droit syndicale dans des conflits privés et le changement d’appellation de l’armée ici même dans la colonie britanique sont d’autres indices qui tendent à démontrer que le fascisme n’est pas loin. Misère…

    • “meurtre illegal” il n’y a pas de meurtre legal a ma connaissance?
      Il y a des executions suite a des proces, ca c’est peut-etre legal.

    • “Ils frappent hypocritement des populations civiles et ils tuent sans remords. ”

      À ce titre, il faudrait éliminer les dirigeants de l’armée américaine qui tuent sans remords des centaines de civils dont des enfants. Ils appellent ça des dommages collatéraux pour se disculper. Ça reste qu’ils tuent des civils par centaines…de milliers. 665000 morts en Irak et en Afghanistan. Et que dire d’Israel qui bombarde les civils de la bande de gaza, de la palestine et du Liban. 5000 morts en 2 jours au Liban. À oui c’est vrai, ils sont tous des terroristes aux yeux d’israel e n’est donc pas grave. How convenient it is….

    • M. Hétu, bien d’accord avec les propos de l’avocate de de l’association Center for Constitutional Rights. Encore un inquiétant dérapage chez nos voisins du sud. Un jour ou l’autre les américains devront comprendre que pour vivre de plus en plus en sécurité, il y a un prix à payer et tout un, c’est d’avoir de moins en moins de liberté.

      @stridulation – 1 octobre 2011 – 10h27
      Bien d’accord avec votre post! Il y a des positions des républicains qui sont carrément inquiétantes et apparemment, l’administration en place ne s’enfarge pas dans les fleurs du tapis avec ce qu’ils perçoivent comme dangereux pour les ‘exceptionnels’ Etats-Unis d’amérique :-(.

    • @triplebuse

      Le but de la guerre n’est pas de commettre des meurtres, mais de protéger un état.

    • @hermy

      Bref, devenons comme eux comme ça, on va leur avoir donné raison.

      Pas fort votre raisonnement. Les islamistes vont avoir beau jeu de nous accuser d’hypocrisie quand nous prétendons défendre des valeurs démocratiques que nous violons nous-mêmes allègrement.

    • On parle ici d’un état qui se donne le droit d’éliminer tout individu, citoyen ou non, que le PRÉSIDENT détermine être une menace – sans avoir à être imputable à qui que ce soit.

      À tous les intervenants ici qui approuvent ces méthodes totalitaires, vous oubliez une chose : la loi ne fait pas de distinction les vraies crapules, ceux que le président pense être des crapules, et les honnètes gens. Les mêmes lois sont en principe applicables à tous. Vous ètes en train d’approuver un système où ce pourrait ètre VOUS qui pourrait vous retrouver sous le rouleau-compresseur.

      “Chu pas un maudit terroriste !” allez-vous clamer à votre défense. Aucune espèce d’importance. Vous avez donné votre accord à un système où personne n’a rien à cirer, de vos protestations. Il suffit, pour une raison ou une autre, qu’on juge que vous ètes de trop (peut-être avez vous participé à une manifestation mal vue par les forces au pouvoir ? Peut-être avez vous juste émis un commentaire douteux sur un blog comme celui-ci ?) Il sera suffisant à celui qui voudra vous éliminer de dire le mot magique : terrorisme. Votre sort en est jeté. Pas de discussion, pas d’enquète, pas de procès, pas de plaidoyer… ça c’est juste pour les innocents..

      Bienvenu au nouvel ordre mondial.

    • @ apocalypse 11h58

      “pour vivre de plus en plus en sécurité, il y a un prix à payer et tout un, c’est d’avoir de moins en moins de liberté.”

      En fait, ceci est un mythe. Les gouvernements totalitaires justifient au nom de la sécurité les politiques d’abolition des libertés individuelles. Mais comme toutes les déclarations de dictateurs, c’est de la bouillie pour les chats. Les no-fly lists, les porno-scans, l’espionnage à grande échelle, toutes ces mesures extrêmement couteuses (et extrêmement douteuses) n’ont pratiquement aucun impact au niveau de la sécurité réelle des citoyens. Au contraire.

      La plupart des gens sont d’avis que la sécurité devrait inclure la sécurité d’avoir un emploi et un revenu décent, avoir un toît au dessus de la tête, un système d’éducation fonctionnel, l’accès à des soins de santé raisonnables, etc… Or, ces éléments sont de plus en plus hors de porté pour l’américain moyen… L’état n’a plus les moyens… tout l’argent ayant été accaparé par les centaines (milliers) d’institutions associées à l’industrie de la ” sécurité”.

      Dire que les plus grandes menaces à la sécurité du citoyen se trouvent à l’interieur-même du système en place… mais ça, personne n’en parle.

    • @stridulation :
      “Le but de la guerre n’est pas de commettre des meurtres, mais de protéger un état.”

      Tuer spécifiquement un chef ennemi est une stratégie militaire utilisé dans le passé. Comme dans le cas de l’Amiral Yamamoto dans la Deuxième Guerre mondial.

    • @stridulation : le meurtre n’est pas le but, mais bien le moyen. Faut pas se mélanger!

    • La façon de porter la guerre ( sous-entendant éliminer l’ennemi ) a radicalement changé aux USA à partir de 2002 lorsque l’administration Bush, pour ne pas dire Bush lui-même bien conseillé par se fous de la guerre, a décrété la notion de guerre préventive. À partir de là, malgré les conventions internationales ( dont ils se fouent allègrement ) toute intervention militaire, meurtre de dirigeants potentiellement dangereux ( et des fois, pas du tout ) pour la sécurité des USA, sont justifiés.

      Ça , ça s’appelle on se cri… du reste de la planète, on est les justiciers auto-proclamés du monde, et les seules lois qui régissent nos actions de redresseurs de torts, ce sont les nôtres.

      Tout ça , sous les yeux complices de l’OTAN et de l’ONU, et sous les nôtres plutôt éberlués.

      Irak, Libye, assassinat commandé de Ben Laden, de Kadhafi ( ça s’en vient, Miss Clinton l’a clairement affirmé ), Al-Awlaki, etc. Y en a d’autres dans la mire des States dont bientôt les têtes dirigeantes de la Syrie, de l’Iran.

      Projet de grand ménage de tout ce qui peut ou pourrait être une menace pour la sécurité des States et surtout de leur grand allié Israël ( on peut mettre les deux dans l’ordre inverse et ça ne change rien ).

      Ce qui est particulièrement new age, c’est le fait que ça se fait ouvertement, sans gêne, à notre connaissance, sous nos yeux. Pas secrètement, hypocritement par la CIA, non. À la face du monde.

      Et en ce sens, Obama est dans la même lignée que DoubleV.Sinon pire.

      God bless America.

      Bonne journée.

    • @-thib-

      Ça ne veut pas dire que le meurtre de l’amiral Yamamoto était justifié, mais on était dans un contexte de guerre, où un pays en avait envahi d’autres.

      Les islamistes ne sont pas en mesure d’envahir les États-Unis. Ils posent des actes criminels et devraient être traités en criminels. On leur confère un statut qui n’est pas le leur.

    • Elimination des defecteurs sans proces? C’est deja vu ici.

      http://en.wikipedia.org/wiki/Saint_Patrick%27s_Battalion

      http://es.wikipedia.org/wiki/Batall%C3%B3n_de_San_Patricio
      (espagnol)

      30 hommes pendus apres un court-martial qui ne posaient pas une “menance imminente.”

    • Juste un rappel que les mesures apres 9/11 ont touche tout le monde meme les Americains/nes ouqu’elles/ils se trouvent. Et comme dirait Greenwald: “The due-process- free assassination of U.S. citizens is now reality.”

    • Si l’on agit comme ceux que l’on considère comme des barbares, ne risque-t-on pas de devenir des barbares?

    • “Blasted to hell”. Si on est athée, ça ne veut rien dire; si on est un croyant chrétien, c’est nier la miséricorde de Dieu et préjuger de sa volonté. Mais ça sonne bien, c’est un titre percutant.

    • @stridulation. “Les Américains ont eu la sagesse, au lendemain de la 2e guerre mondiale, de traduire en justice les criminels de guerre”. C’était après la guerre. Pendant, ils n’auraient pas hésité à les tuer à distance, s’ils l’avaient pu.

    • @romeog. “Bienvenu au nouvel ordre mondial”. Rien de nouveau sous le soleil, sauf la mondialisation tous azimuts de l’économique et du politique. En contre-poids, la mondialisation de l’information nous réserve, elle, des surprises de taille.

    • Dans la mesure où il était un citoyen des États-Unis, le comportement de l’imam extrémiste Anwar al-Aulaqi s’apparentait à de la trahison, tel que ce concept est décrit dans le paragraphe 3 de l’article III de la Constitution des États-Unis :

      « Treason against the United States, shall consist only in levying War against them, or in adhering to their Enemies, giving them Aid and Comfort. »

      Dans des circonstances normales, le même paragraphe aurait conféré à Anwar al-Aulaqi certains droits lors d’un procès :

      « No Person shall be convicted of Treason unless on the testimony of two Witnesses to the same overt Act, or on Confession in open court. »

      Cependant, les circonstances n’étaient pas normales dans ce cas, puisque Anwar al-Aulaqi était à toutes fins utiles hors d’atteinte des représentants des forces de l’ordre des États-Unis, sans exposer ces représentants à un danger considérable.

      Il est donc compréhensible que le gouvernement des États-Unis ait considéré Anwar al-Aulaqi comme un ennemi dangereux, et l’ait fait éliminer.

      En temps de guerre, le ciblage et l’élimination ou la neutralisation de chefs militaires de pays ennemis sont légitimes. Pensons à l’attaque aérienne planifiée contre l’amiral japonais Isoroku Yamamoto (18 avril 1943) et au mitraillage (par des avions alliés) de la voiture du maréchal Erwin Rommel (17 juillet 1944). Il semble que les Alliés ont aussi envisagé de tenter d’éliminer Adolf Hitler, mais ce projet a été abandonné pour diverses raisons (entre autres la chaos qui pourrait résulter au sein de la population allemande).
      Comme l’imam extrémiste Anwar al-Aulaqi était un chef insurrectionnel et a inspiré des actions terroristes (en particulier aux États-Unis), il n’est pas surprenant qu’il ait été considéré comme une cible de premier plan, contre laquelle il était légitime d’utiliser la force létale.

      &&&&&&

      Lien pour le une version commentée du contenu du paragraphe 3 de l’article III de la Constitution des États-Unis :

      http://www.law.cornell.edu/anncon/html/art3frag60_user.html#art3_sec3

    • Un homme qui manoeuvre pour tuer des citoyens, qui organise, soutien ou encourage un réseau dont l’existence est vouée à l’attaque d’un pays, de ses bâtiments ou intérêts matériels, est sûrement – peu importe le pays – quelqu’un qui est dans une mire équivalente à ses procédés.

    • J aimerais bien que mon chef d etat en fasse autant pour me proteger, ma famille, moi et mes concitoyens

    • non mais dans quel monde est-ce qu’on vit? on pleure la mort d’un chien enragé, dans le seul but dans la vie était de répandre la mort et la souffrance.
      venez surtout pas me dire qu’il s’agit d’un meurtre! c’est une faveur pour l’humanité que de tuer les monstres comme lui. retirez vos lunettes rose, c’est eux ou c’est nous. cet homme est responsable de crimes contre l’humanité.

    • xrayone

      Si vous etes au Canada… Avec Harper, il est possible que vous reves se realisent.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    août 2014
    L Ma Me J V S D
    « juil    
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    25262728293031
  • Archives

  • publicité