Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que deux essais sur les États-Unis, Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012), co-écrit avec Alexandre Sirois, et Lettre ouverte aux anti-américains (VLB éditeur, 2003).
  • Lire la suite »

    Archive du 26 septembre 2011

    Lundi 26 septembre 2011 | Mise en ligne à 18h18 | Commenter Commentaires (23)

    Pèlerinage des candidats républicains chez Trump

    Après Sarah Palin et Rick Perry, c’était au tour de Mitt Romney de rendre visite à Donald Trump aujourd’hui à New York pour une raison qui m’échappe complètement mais que les lecteurs futés de ce blogue pourront tenter de m’expliquer.

    En attendant la rencontre de Herman Cain avec The Donald prévue le 3 octobre, le Parti démocrate s’est moqué aujourd’hui du pèlerinage new-yorkais de l’ancien gouverneur du Massachusetts (voir vidéo ci-dessus).

    À noter que Romney a réussi à semer les journalistes après son entretien avec la vedette de l’émission de télé-réalité The Apprentice.

    Lire les commentaires (23)  |  Commenter cet article






    Lundi 26 septembre 2011 | Mise en ligne à 14h55 | Commenter Commentaires (22)

    Paralysie de l’État en vue (bis)

    Les parlementaires américains sont divisés sur la façon de financer l'aide aux victimes de catastrophes naturelles récentes, dont Irene. (Photo AP)

    Les parlementaires américains sont divisés sur la façon de financer l'aide aux victimes de catastrophes naturelles récentes, dont Irene. (Photo AP)

    Selon un récent sondage Gallup, 12% des Américains sont satisfaits de la performance du Congrès américain. Cette cote pourrait bien passer sous la barre des 10% si le Sénat et la Chambre des représentants ne parviennent pas à s’entendre d’ici le 1er octobre sur une loi de finance pour le fonctionnement du gouvernement jusqu’au 18 novembre.

    C’est donc dire que les États-Unis font face à la possibilité d’une fermeture des services gouvernements fédéraux (shutdown) pour la deuxième fois de 2011. À noter qu’une telle situation n’a rien en commun, à proprement dire, avec le bras de fer de cet été autour du relèvement du plafond de la dette, un affrontement qui a contribué à ternir encore davantage l’image des parlementaires.

    En temps normal, l’adoption des lois de finance est un exercice plutôt routinier. Mais elle est compliquée ces jours-ci par un différend sur la façon de financer l’aide aux victimes de catastrophes naturelles récentes, dont l’ouragan Irene. Les républicains de Chambre des représentants ont ainsi inséré la semaine dernière dans leur loi de finance une disposition pour que 3,65 milliards de dollars d’aide aux États touchés par des catastrophes soient financés par des coupes dans des programmes destinés aux véhicules verts et aux énergies renouvelables.

    Adoptée vendredi par la Chambre, cette loi a été aussitôt défaite au Sénat, par un vote de 59 voix contre 36. La chambre haute tiendra un vote en fin d’après-midi sur sa version d’une loi de finance incluant 6,9 milliards de dollars pour l’aide aux victimes de catastrophes. Une telle enveloppe ne serait pas compensée par des coupes.

    Le chef de la majorité démocrate au Sénat Harry Reid a besoin de dix votes républicains pour atteindre les 60 nécessaires à l’adoption de sa loi de finance. S’il n’y parvient pas, il devra vraisemblablement tenir un nouveau vote sur la loi de finance de la Chambre.

    Les démocrates du Sénat pensent avoir la position gagnante dans ce débat. Je cite une déclaration du sénateur de Virginie Mark Warner à ce sujet :

    «Pourquoi devrions-nous construire à crédit des écoles en Irak mais exiger que la reconstructions d’écoles à Joplin, au Missouri, soit financée d’une façon qui n’a jamais utilisée par le passé pour l’aide aux victimes de catastrophes?»

    Lire les commentaires (22)  |  Commenter cet article






    Lundi 26 septembre 2011 | Mise en ligne à 11h56 | Commenter Commentaires (55)

    Quand Obama pourfend Perry

    Barack Obama a participé à une activité de collecte de fonds hier soir à Silicon Valley. (Photo AP)

    Barack Obama a participé à une activité de collecte de fonds hier soir à Silicon Valley. (Photo AP)

    Barack Obama a critiqué Rick Perry hier soir, le décrivant comme «un gouverneur dont l’État (le Texas) est en feu, et qui nie les changements climatiques».

    Le président a également dénoncé les spectateurs de débats républicains récents qui ont hué un soldat gai et applaudi la possibilité que la société laisse mourir un jeune homme non assuré. Je le cite :

    «Cela n’est pas le reflet de ce que nous sommes. C’est un choix sur l’orientation fondamentale du pays. 2008 était un choix important. 2012 sera une élection encore plus importante.»

    Un porte-parole du gouverneur du Texas s’est indigné que le président ait tenté d’exploiter «les pires feux de l’histoire de notre État» pour attaquer Perry, le meneur de la course à l’investiture républicaine pour l’élection de 2012.

    Lire les commentaires (55)  |  Commenter cet article






    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    juillet 2014
    L Ma Me J V S D
    « juin   août »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité