Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que deux essais sur les États-Unis, Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012), co-écrit avec Alexandre Sirois, et Lettre ouverte aux anti-américains (VLB éditeur, 2003).
  • Lire la suite »

    Archive du 26 octobre 2010

    Mardi 26 octobre 2010 | Mise en ligne à 17h46 | Commenter Commentaires (34)

    La première pub de la campagne présidentielle de 2016…

    La première pub de la campagne présidentielle de 2016? C’est le que le site conservateur Hot Air donne à ce billet sur un spot télévisé de deux minutes du candidat républicain à l’élection sénatoriale de Floride, Marco Rubio, dont la victoire ne semble plus faire de doute face au démocrate Kendrik Meek et au gouverneur Charlie Crist, qui fait campagne en tant qu’indépendant (voir vidéo ci-dessus).

    Je cite un extrait dans le texte de la pub de Rubio, qui sera diffusée à compter de dimanche et qui pourrait très bien servir de justification à une campagne à la Maison-Blanche dans deux ou quatre ans :

    “Every single generation before us has been asked to make sacrifices. Some went to war. Others survived depressions. But every American generation confronted the great challenges of their time, and because they did, we live the life we do today.

    “So now we are faced with a world as dangerous and as uncertain as ever. Trillions in foreign debt. Unsustainable federal spending. And an ever-growing government that wants us to be more like the rest of the world, than the other way around.

    “These challenges are so consequential, so generational, that we can’t afford typical politicians who will say or do anything or fall for the same false attacks they recycle almost every election.”

    Lire les commentaires (34)  |  Commenter cet article






    Mardi 26 octobre 2010 | Mise en ligne à 13h33 | Commenter Commentaires (104)

    Sharron Angle oublie la frontière nord

    Accusée d’avoir diffusé des pubs racistes sur l’immigration, Sharron Angle, candidate républicaine à l’élection sénatoriale du Nevada, avait tenté sans grand succès de se défendre en affirmant que ses spots ne mettaient pas en scène des Latinos mais portaient plutôt sur la frontière canado-américaine, qui aurait permis selon elle l’entrée de terroristes aux États-Unis. Disons qu’elle a complètement oublié la frontière nord dans sa dernière pub, qui met en opposition des Anglos et des Latinos et accuse son adversaire démocrate, Harry Reid, d’être dans le camp des Latinos (voir vidéo ci-dessus).

    Comme le souligne Michael Scherer dans ce billet (avec vidéos à l’appui), la pub d’Angle s’inscrit dans la tradition des spots exploitant les peurs raciales à la toute fin d’une campagne électorale.

    Notons que l’équipe du sénateur Reid a annoncé hier le congédiement d’une de ses porte-parole à la suite d’un reportage de FoxNews.com accusant la jeune femme de s’être mariée en 2003 avec un homme d’origine libanaise dans le seul but de lui permettre d’obtenir une carte verte.

    Lire les commentaires (104)  |  Commenter cet article






    Mardi 26 octobre 2010 | Mise en ligne à 10h03 | Commenter Commentaires (76)

    Barack Obama et la culture du ghetto

    Barack Obama qui fume un spliff, caresse la tête d’un pit-bull, danse en tenant à la main une bouteille d’alcool, enfile tous les gros mots du hip-hop, comme dans la phrase : I’m the head of the motherfucking state, nigger. Ce n’est pas vraiment Barack Obama qui parle et agit ainsi, mais plutôt Baracka Flacka Flames, protagoniste d’une vidéo intitulée Head of the State qui fait fureur sur YouTube depuis jeudi. Il s’agit d’une parodie d’un succès du rappeur d’Atlanta Waka Flocka Flame (Hard in Da Paint) tournée dans le quartier South Central de Los Angeles et mettant en vedette le comédien James Davis.

    Comme on peut le lire dans cet article du New York Times, les réalisateurs de la vidéo ont été accusés d’avoir manqué de respect pour le président et la première dame des États-Unis en les associant à tous les stéréotypes du ghetto noir. D’autres ont trouvé la parodie plutôt bien réussie.

    Lire les commentaires (76)  |  Commenter cet article






    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

  • Archives

  • publicité