Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que deux essais sur les États-Unis, Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012), co-écrit avec Alexandre Sirois, et Lettre ouverte aux anti-américains (VLB éditeur, 2003).
  • Lire la suite »

    Partage

    Jeudi 30 septembre 2010 | Mise en ligne à 10h32 | Commenter Commentaires (54)

    Le chiffre du jour

    article-1316237-0B678F59000005DC-740_468x312

    4 : nombre de soldats qui se seraient enlevés la vie cette semaine sur la base militaire de Fort Hood au Texas, où un nombre record de 14 militaires s’étaient déjà suicidés depuis le début de l’année. Les quatre soldats décédés avaient été décorés pour leur service en Afghanistan ou en Irak.


    • En 2009, les pertes de soldats américains par suicide ont été plus de deux fois supérieures à celles connues en Irak (334 contre 149).

      Il y a un an, des médecins militaires avaient constaté que, chaque mois, environ 1 000 vétérans faisaient une tentative de suicide.

      Plus de 100 vétérans du combat en Irak et l’Afghanistan ont eu des crises de démence et des comportements violents allant jusqu’à l’assassinat. Un tiers de leurs victimes était leurs petites amie, leurs femmes ou d’autres membres de la famille.

      Des phénomènes dramatiques déjà observés au moment de la guerre du Vietnam.
      D’une sale guerre à l’autre…

    • L’Amiral Mullen s’attend à ce que le nombre de suicides augmente.

      http://swampland.blogs.time.com/2010/09/30/top-general-military-suicides-will-keep-rising/

    • Combien de ces malheureux sont sous médication ?

    • On en dira ce qu’on voudra, mais l’être humain n’est pas fait pour faire la guerre.

      Je propose donc qu’on fasse faire la guerre à des robots, pour deux raisons.
      La première est la diminution du nombre de morts, et la deuxième raison, est que les robots sont beaucoup plus facile à reprogrammer en temps de paix.

    • Être de la chair a cannon destiné à proteger des puits de pétrol et les interets des compagnies privées a l’étranger ne doit jamais être facile pour le moral !

    • A t’on cherché a savoir le pourquoi de ces suicides???
      En tous cas , pour consoler l’armée US, leurs homologues talibans et insurgés Irakiens se suicident tout autant sinon plus , mais pas pour les mêmes raisons.

    • Un facteur à prendre en considération, malgré le fait que la guerre est déjà terrible, c’est que pour beaucoup, s’engager dans l’armée est déjà une décision de désespoir…

    • @filleduroi….
      Comme toute créature l’être humain est programmé pour se défendre, l’instinct de survie est le plus puissant de ses instincts..
      Est ce que les talibans se suicident?? est ce que les résistants de partout au monde se suicident??

      Les raisons sont a chercher ailleurs, dans l’insdustrialisation du métier de soldat, dans l’immoralité des guerres qu’ils mènent, dans le mépris affiché a leur égard a leur retour en société….

    • @décembre

      Immédiatement après leur retour au pays, environ 4 % des soldats nécessitent une médication.

      Cependant, deux ans plus tard, ce taux monte à 20 % ds vétérans nécessitant une médication.

      ll semblerait que le cycle consommation abusive d’alcool , drogues, médicament, perte d’emplois, divorce, problèmes financiers, isolement… prends un certain temps à s’installer chez le vétérans.

    • Manipulation mentale et destruction de la personnalité… l’armée, c’est ni plus ni moins une secte. Ceux qui s’en sortent sont amoindris pour toujours.

    • treblig … Vous exposez bien la situation.
      Mais la médication est très populaire chez les soldats pendant la guerre tout autant, speed, anti-dépresseurs etc…. Ils ne sont pas différents des millions de drogués aux pilules des villes et campagnes canadiennes et américains. Suffit de lire “L’envers de la pilule” pour le constater sans peine.
      Et les meurtres épouvantables dont la société est témoin maintenant semblent reliés aux médicaments trop forts. Plusieurs cas de condamnés sont en révision par des organisations indépendantes qui vont attaquer les pharmaceutiques éventuellement. Ce n’est pas facile comme vous savez de s’attaquer à des géants plein dcash et de savants pour les défendre.

    • Ceux qui résistent contre un envahisseur armé jusqu’aux dents n’ont aucune raison de se suicider.
      Ceux qui se battent contre des soldats comme eux, non plus.
      Ce sont ceux qui, profitant de l’impunité relative que procure l’uniforme, donnent libre cours à leurs penchants barbares en commettant des exactions contre des civils innocents, y compris contre femmes et enfants, qui sont à la longue sujets à des remords et des images qui restent gravés dans leur mémoire et qu’ils finissent par ne plus supporter.
      Le suicide est pour eux une délivrance faute de budget pour les soigner. Le Pentagone devrait affecter un millième du budget de la guerre pour les soigner, mais comme ils sont usés, cela n’est pas jugé nécessaire. C’est la loi Cheney et Cie dite la loi du “cynisme maximum”.

    • @ decembre

      30 septembre 2010
      11h40

      “treblig … Vous exposez bien la situation.
      Mais la médication est très populaire chez les soldats pendant la guerre tout autant, speed, anti-dépresseurs etc…. Ils ne sont pas différents des millions de drogués aux pilules des villes et campagnes canadiennes et américains. Suffit de lire “L’envers de la pilule” pour le constater sans peine.
      Et les meurtres épouvantables dont la société est témoin maintenant semblent reliés aux médicaments trop forts.”

      Parlez-vous des meurtres commis dans la ville de Québec?

      Vous faites votre propagande. Je sais que vous êtes contre les pilules pharma.

      Mais vous aimez certainement bien les petites pilules “naturelles”

      Il est clair que votre texte n’a rien à voir avec le sujet.

      C’est de la propagande pour votre dogme.

    • davidbourque

      30 septembre 2010
      11h19

      Exact !

    • Au risque de sembler insensible, il y a peut-être une autre raison pour laquelle tant de soldats se suicident.

      http://www.boston.com/news/nation/articles/2010/09/27/are_we_raising_a_generation_of_nincompoops/?p1=Well_MostPop_Emailed3_HP

    • davidbourque

      intéressante observation…

    • @filleduroi

      Je propose donc qu’on fasse faire la guerre à des robots
      ___________________

      Votre souhait est presque exaucé: d’un côté on se sert de plus en plus de drones téléguidés, et de l’autre, on se sert de kamikaze porteurs de bombes (pas trop de reprogrammation après usage, disons). Il faut faire confiance au progrès…

    • Wow! L’armée américaine a presqu’un aussi gros problème de suicide que la belle province de Québec.

    • Alarmant: taux de suicide du personnel militaire aux E-U en 2010 = 20,2 par 100 000.

      Encore plus alarmant: taux de suicide des hommes au Québec (2004) = 30,7 par 100 000.

      (http://www.inspq.qc.ca/CentrePresse/communiques.asp?NoCommunique=43&E=cp&Submit=1)

    • @fthériault

      J’adore le cherry picking dans les statistiques. Vous ne retenez que les hommes … de 1999.

      Selon la santé publique , pour l’ensemble du Québec, ce nombre équivaut à un taux ajusté de 13.8 décès par 100 000 personnes. Depuis le sommet de 22 décès par 100 000 personnes atteint en 1999, le taux de suicide a diminué en moyenne de 4,1 % par année.

      Satisfaisant ? Non. Sur les 20 pays les plus industrialisés, si le Québec était un pays, nous nous classerions 8e. Derrière la Suisse, la Finlande, la France…

      Votre taux de 30.7 était volontairement trompeur…

    • Au Québec, trois suicides chaque jour en moyenne, un mille un cent par année dont trois sur cinq sont des hommes.

      Dans un excellent livre intitulé “man’s search for meaning”, l’auteur et psychiatre Viktor Frankl nous dit que lors de son incarcération dans divers camps de concentrations Nazis, il eu amplement l’occasion d’étudier le comportement humain face aux atrocités et aux conditions de vies insupportables endurées chaque jours par des milliers de prisonniers. Il en arriva à la conclusion que ceux qui semblaient s’en sortir le mieux étaient ceux qui avaient su donner un sens à leur vie.

      De nos jours le seul sens qu’on semble pouvoir donner à notre vie est la capacité d’accumuler des biens matériels. Tout semble se résumer à notre compte en banque, la superficie de notre maison, notre capacité à faire de l’argent et tout ce qu’on peut montrer de concret comme quoi on a supposément “réussit dans la vie”. Faut il vraiment se questionner à savoir pourquoi autant de gens décident de mettre fin à leurs jours lors d’une séparation ou d’une faillite?

      On nous dit aussi que la majorité des cas de suicides sont des hommes adultes. Posons nous la question: quel sens à la vie d’un homme de nos jours?

      Au fin fond de lui même, un homme se sent il encore utile à sa famille et à sa communauté ou bien se sent il blâmé pour tous les maux de notre société à partir du réchauffement de la planète jusqu’à la violence familiale? As-t-il l’impression que s’il n’est plus un géniteur ou un gagne pain il ne vaut plus rien? As-t-il l’impression que s’il vient à se séparer de sa conjointe il devra se trouver un nouveau logement et il ne verra plus ses enfants qu’une fin de semaine sur deux puisque dans la majorité des cas les juges accordent la garde des enfants et l’accès au domicile familial à la mère exclusivement?

      Puisque la tendance est aux produits jetables, l’homme d’aujourd’hui as-t-il l’impression qu’on l’utilise pour ensuite le ranger sur une tablette à ramasser la poussière? Après qu’on lui ait fait faire le nombre d’enfants désirés et qu’on l’ait envoyé par la suite se faire vasectomiser le plus tôt possible il sait très bien que sa période utilitaire est dépassée et qu’il n’est plus qu’une nuisance puisque sa famille peut dorénavant très bien se débrouiller sans lui.

      Il sait aussi qu’on a qu’à crier au loup et c’est sous escorte policière et souvent même menotté qu’il se fera expulsé de sa demeure pour ensuite être ordonné par un juge de verser une pension alimentaire pour ses enfants même si dans biens des cas il n’a même plus la liberté de les voir.

    • Des individusqui etait peut etre suicidaire avant leurs rentrée dans les forces et qui sont passés à l’acte a cause qu’une arme de service était à porter dla main ? Le taux de suicide chez les quebecois est proportionellement plus elever, donc associer taux de suicide et guerre c’est de la mauvaise foi. Parions que 100% d’entre eux était des hommes ? Un petit indice l’armée ou la guerre n’a rien a y voir.

    • Et pendant ce temps, tentative de coup d’État en Équateur. Les sbires à la solde de l’Empire sont encore à l’œuvre, réprimant par le sang toute tentative de libération face à l’oppresseur yankee…

    • L’entreprise “France-télécom” tient la dragée haute à la base militaire de Fort Hood au Texas pour le taux de suicide. Cinq salariés de l’entreprise se sont suicidés au cours des quinze derniers jours. Ces décès portent le nombre de morts à 23 depuis le début de l’année contre 19 en 2009. Le taux de suicide chez France Télécom avoisine 17 pour 100 000.

      Les causes ne sont pas les mêmes. Les mutations à marche forcée et le harcèlement moral sont responsables de cette hécatombe.

    • Les emplois où les gens ne se sentent pas valorisés mènent souvent au suicide.

    • fyodor_dostoevsky

      30 septembre 2010
      14h19

      L’armée et la guerre n’ont rien à y voir ?

      Désolé de vous décevoir, mais les “suicidés” du Québec représentent tout de même 5 % chez les militaires !

    • Et c’est super génial que les conservateurs travaillent à l’anéantissement de l’industrie de la statistique, bientôt nous ne saurons plus rien de tout ça et ne serons plus inquiété par les statistiques sur le suicide… elles n’existeront plus… telle est la logique derrière leur action… en faisant disparaître les problèmes ils n’existent plus !!

    • youlle … Encore une propagande et de figaro en plus !
      Suicides : des médicaments placés sous surveillance
      L’agence américaine du médicament (FDA) demande aux laboratoires de renforcer les contrôles sur leurs nouvelles molécules, lors des essais cliniques.
      http://www.lefigaro.fr/sante/2008/01/25/01004-20080125ARTFIG00005-suicides-des-medicaments-places-sous-surveillance-.php

      «Il faut revoir l’évaluation des médicaments»
      INTERVIEW – Après le retrait de l’Avandia, le professeur Jean-Louis Montastruc déplore les insuffisances de l’évaluation.

      Et youlle, au contraire de ce que vous dîtes, les médicaments et le suicide sont très très très liés.

    • …”réprimant par le sang toute tentative de libération face à l’oppresseur yankee…”(nega)

      faudrait quand meme pas trop charrier.
      trop,c est comme pas assez! Ca fait “Che”,votre affaire

    • Quand on enlève toute humanité dans certains corps de métier, comme à l’armée ou la police, ou au sein certaines sociétés, les sujets fragilisés ou utilisés souvent comme des Kleenex parviennent très rapidement à la “5ème phase du deuil” des « cinq phases du mourir » établies par Elisabeth Kübler-Ross.

      Pour dégraisser le personnel, de nombreuses entreprises font appel à des cabinets spécialisés qui utilisent les «cinq phases du mourir».

      1.Déni (Denial) ; Exemple – « Ce n’est pas possible, ils ont dû se tromper. »
      2.Colère (Anger) ; Exemple – « Pourquoi moi et pas un autre ? Ce n’est pas juste ! »
      3.Marchandage (Bargaining) ; Exemple – « Laissez-moi vivre pour voir mes enfants diplômés. », « Je ferai ce que vous voudrez, faites-moi vivre quelques années de plus. »
      4.Dépression (Depression) ; Exemple – « Je suis si triste, pourquoi se préoccuper de quoi que ce soit ? », « Je vais mourir… Et alors ? »
      5.Acceptation (Acceptance) ; Exemple – « Maintenant, je suis prêt, j’attends mon dernier souffle avec sérénité. »

      Souvent le futur licencié, retraité ou vétéran lache prise dès la 1ère étape.
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Elisabeth_K%C3%BCbler-Ross

    • Le suicide est une problématique à multiples facteurs et tenter de faire de la recherche sur ceux-çi est inutile et contre-productif. La prévention se situe plus au niveau de donner accès à des soins plus rapidement et facilement.

      Est-ce la guerre, la job qu’on aime pas, les médicaments psychiatriques, la femme qui est partie…
      C’est oui pour tout, et non pour tout.

    • treblig: Excellente mise au point qui va clore le bec aux quelques sophistes de ce blogue.

    • ZZZZZZZZZZzzzzzzzzzzz..

    • @filleduroi
      30 septembre 2010
      11h03
      “On en dira ce qu’on voudra, mais l’être humain n’est pas fait pour faire la guerre”

      C’est une affirmation qui me semble tres juste

    • scotch

      30 septembre 2010
      14h53

      Les emplois où les gens ne se sentent pas valorisés mènent souvent au suicide.

      _______

      CQFD

      Les bêtises qu’on peut lire ici…. peuvent mener au suicide !

    • @ decembre

      30 septembre 2010
      15h14

      “Et youlle, au contraire de ce que vous dîtes, les médicaments et le suicide sont très très très liés.”

      Je n’ai rien dis sur le lien des médicaments et le suicide.

      Par contre, rendu au bout de la corde plusieurs vont essayer les médicaments pour se geler la fraise avant de se suicider et souvent se suicider avec ces médicaments au lieu d’une corde ou un gun. La plus part se gèlent simplement parce qu’ils sont malheureux de vivre ce qui n’a rien à voir avec les médicaments.

      À quelques exceptions près c’est le mal de vivre qui cause le suicide et non les médicaments.

      Les soldats et les vétérans en sont un très bel exemple.

      Je ne sais pas s’il existe des études sur le sujet, mais la situation économique d’un pays a certainement bien plus avoir avec le suicide que les médicaments.

    • decembre

      30 septembre 2010
      15h14

      Ok ! on vous crois sur parole !
      Les médicaments : C’est pas bon pour la santé
      L’armée : C’est pas bon pour la santé
      La guerre : C’est pas bon pour la santé
      L’ignorance : C’est bon pour la santé du peuple !

    • @ scotch

      Un de mes amis d’enfance dont j’avais perdu la trâce c’est suicidé dans la quarantaine. V-P. D’une compangie dans le domaine médical, bureau à Zurich, Londre et Francfort, Belle famille, argent, succès profesionnel, mais cela ne l’a pas empêché de se sucider.

      D’auter personnes vont travailler toutes leur vie dans des emplois que vous califiez de non-valorisant et vont mordre dans la vie à tout les jours.

      La relation qualité d’emploi versus sucide ne tient pas. Au plus elle est un ajout à une situation et non une cuase.

    • youlle

      30 septembre 2010
      18h04

      Je ne sais pas s’il existe des études sur le sujet, mais la situation économique d’un pays a certainement bien plus avoir avec le suicide que les médicaments.

      ________

      Merci ! Rafraichissant commentaire !

    • @ q.terreux

      30 septembre 2010
      17h42
      scotch

      30 septembre 2010
      14h53

      Les emplois où les gens ne se sentent pas valorisés mènent souvent au suicide.

      _______

      CQFD

      Les bêtises qu’on peut lire ici…. peuvent mener au suicide !”

      Je regrette mais ce scotch écrit est parfaitement vrai.

      J’ai été employeur et j’ai été témoin d’une tentative de suicide d’un employé. Un autre que je connaissait bien s’est suicidé sur la job avec un exacto. Il savait comment faire. Il avait fait de grosse études et le contexte économique l’a relégué à des petites jobs à la hauteur de ses chevilles qu’il détestait.
      ———————–

      @ yhwh

      Il y a bien d’autres causes que la job pour se suicider. Le matriarcat est une très importante raison.

    • @ scotch
      Bérégovoy est un contre-exemple de ce que vous avancez.
      Il a commencé sa carrière avec un CAP d’ajusteur et un CAP de dessinateur industriel. Il a gravi tous les échelons. Il occupe la plus haute magistrature du pays après Mitterrand, le président et, c’est à ce moment qu’il choisit de se suicider mais pas avant quand il était simple agent chez Gaz de France.

    • q.terreux … L’ignorance : C’est bon pour la santé du peuple ! …
      Si vous le dites.

      Ce que j’ai demandé c’est, est-ce que ces soldats étaient sous médication.
      Personne ici ne le sait et ce n’est pas une question que les journalistes posent.
      Tous parlent de dévalorisation, de perte de personnalité mais personne non plus ne veut affirmer que, pour faire ça à des jeunes, faut être un psychopathe et professionnel en plus puisque ce sont eux qui gèrent l’armée.
      Si c’est la faute des conditions dans l’armée, ceux qui se suicident sont-ils plus malades que ceux qui les ont poussé à ça ?

    • youlle

      30 septembre 2010
      18h43

      Je regrette mais ce (que) scotch écrit est parfaitement vrai.

      J’ai été employeur et j’ai été témoin d’une tentative de suicide d’un employé. Un autre que je connaissait bien s’est suicidé sur la job avec un exacto. Il savait comment faire. Il avait fait de grosse études et le contexte économique l’a relégué à des petites jobs à la hauteur de ses chevilles qu’il détestait.

      __________

      Je vous crois. Mais tout de même, le rapport entre un boulot “au front dans l’armée” et une “job” de “plouc” dans un bureau n’est il pas un peu mince ?

      J’ai moi même eu un boulot de “con” toute ma vie, (Malgré des études) et je n’en suis pas mort !

      Quant au “matriarcat” .. je ne vois pas vraiment ce dont vous parlez.

      Si d’être marié et père de famille mène au suicide, je devrais être enterré depuis longtemps.

      Peut on, juste une minute, cessez de se regarder le nombril ?

    • decembre

      30 septembre 2010
      20h23

      “Si vous le dites.”

      ____________

      Non. C’est vous qui le dites.

      “Si c’est la faute des conditions dans l’armée, ceux qui se suicident sont-ils plus malades que ceux qui les ont poussé à ça ?”

      _____
      C’est exactement ce que je disais plus haut. Relisez !

    • Il est clair que le métier de soldat n’est pas fait pour les enfants. Parfois, ces hommes reviennent blessés autrement que physiquement. Je voue un grand respect pour ces hommes et ces femmes qui ont choisi de servir leur pays et la population d’autres pays moins privilégiés et ce, au risque de sacrifier leur propre vie.

      Vous êtes chers dans mon coeur!

    • therichrocco

      30 septembre 2010
      20h48

      Amen !

    • l’a relégué à des petites jobs à la hauteur de ses chevilles qu’il détestait.

      ___________

      Si en plus il aime pas ses chevilles….. je comprends mieux.

    • q.terreux

      30 septembre 2010
      20h33

      “J’ai moi même eu un boulot de “con” toute ma vie, (Malgré des études) et je n’en suis pas mort !”

      La question n’est sur une job de plouc, mais quand on Haïs sa job à mort.

      “Quant au “matriarcat” .. je ne vois pas vraiment ce dont vous parlez.”

      Si vous ne l’avez pas vue, allez voir la pièce broue.

      Pour quoi pensez-vous que les hommes remplissaient les tavernes pour se saouler la geule après le travail avant d’enter ?

      Moins ils voyaient l’esti de bonne femme qui mène par le bout du nez et qui souvent leur demandaient de donner une volée aux enfants en arrivant, mieux ils étaient.

      Vous n’avez jamais entendu “attend toé mon pti maudit attend que ton père arrive, tu vas en manger une maudite”.

      Phrase répétée des millions de fois au Québec.

      Pour les soldats: allez vous chercher une 3030 et faites un test en plein front d’un chien errant. Quand vous verrez sortir la balle du postérieur du chien, vous m’en donnerez des nouvelles de comment sa va.

    • youlle

      30 septembre 2010
      22h58

      Tout ce que je peux vous répondre, c’est que vous n’allez pas bien.

      Et j’en suis désolé pour vous !

    • Pas facile de tuer des humains sans avoir une cause légitime. C’est la situation des soldats US revenant d’Iraq.

      @youlle

      Votre exemple du chien et de la balle qui lui sort du trou de pet est excellent. Il faut avoir de bonnes raisons de le faire, sinon on flip.

    • letight

      30 septembre 2010
      23h58

      Votre exemple du chien et de la balle qui lui sort du trou de pet est excellent. Il faut avoir de bonnes raisons de le faire, sinon on flip.

      _______________

      Vous trouvez de bonnes raison à tuer un chien ou un humain “pour rien” vous ?

      Je ne vous juge pas ici, je ne fais que poser une question.

    • therichrocco … Ce n’est pas parce qu’on donne sa vie pour une cause que ça la rend valable. Mourir pour un drapeau, une bannière, quelle drôle d’idée. Faut être jeune et innocent.

    • @q.terreux

      Vous devez comprendre de mon intervention que tuer sans raison est une situation difficile pour tout cerveau sain. D’un autre côté, la légitime défense pourrait être une bonne raison. Par exemple, les soldats qui repoussent des troupes ennemis pour défendre leur territoire ont de meilleures raisons (possiblement) que les soldats qui sont repoussés.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    mars 2014
    L Ma Me J V S D
    « fév   avr »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    24252627282930
    31  
  • Archives

  • publicité