Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Depuis juin 1994, Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l’Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l’Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que plusieurs essais sur les États-Unis, dont Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012) et Madame America : 100 clés pour comprendre Hillary Clinton (Les Éditions La Presse, 2016). Il vit à Manhattan avec sa famille.
  • Lire la suite »

    Archive du 12 septembre 2010

    Dimanche 12 septembre 2010 | Mise en ligne à 12h01 | Commenter Commentaires (220)

    La citation du jour

    100816_gingrich12_ap_328

    «Notre président est prisonnier de la machine à voyage dans le temps de son père. D’une manière incroyable, les États-Unis sont dirigés selon les rêves d’un membre de la tribu des Luo des années 1950. Ce socialiste africain alcoolique et adultère, qui fustigeait le monde pour l’avoir empêché de réaliser ses ambitions anticolonialistes, dicte désormais l’ordre du jour de la nation grâce à la réincarnation de ses rêves par l’entremise de son fils. (…) L’Amérique est aujourd’hui dirigée par un fantôme.»

    - Extrait d’un article de Dinesh D’Souza que Newt Gingrich, candidat potentiel à la présidence des États-Unis en 2012, a repris dans ses propres mots lors d’une entrevue à l’hebdomadaire National Review.

    (Photo AP)

    Lire les commentaires (220)  |  Commenter cet article






    Dimanche 12 septembre 2010 | Mise en ligne à 10h32 | Commenter Commentaires (18)

    Connaissez-vous John Boehner?

    capt.photo_1284300489535-1-0

    Le républicain d’Ohio qui pourrait devenir président de la Chambre des représentants (et le second sur la ligne de succession présidentielle) après les élections de mi-mandat fait aujourd’hui l’objet d’un article publié à la une du New York Times. John Boehner y est décrit comme le meilleur ami des lobbyistes à Washington, une ville où ces derniers ne souffrent pas de solitude.

    Selon le Times, Boehner, un golfeur et un fumeur invétéré au bronzage perpétuel, se distingue des autres élus par la profondeur de ses liens avec les démarcheurs de l’industrie privée, dont plusieurs sont ses anciens conseillers ou des associés de longue date. Ces amis-lobbyistes représentent quelques-unes des sociétés les plus importantes des États-Unis, dont Goldman Sachs, Google, Citigroup, R. J. Reynolds, Miller-Coors et UPS.

    Décrit comme un «républicain de Chambre de commerce», John Boehner est moins flamboyant ou agressif qu’un Newt Gingrich ou un Tom DeLay, les deux derniers républicains ayant occupé le poste de président de la Chambre des représentants. Le Times attribue son ascension dans la hiérarchie de son parti à son don d’attirer les contributions financières et à les distribuer parmi les élus républicains.

    En 1996, il a défrayé les manchettes des journaux nationaux après avoir été surpris à donner des chèques de l’industrie du tabac à des collègues républicains dans l’hémicycle même de la Chambre.

    (Photo AFP)

    Lire les commentaires (18)  |  Commenter cet article






    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    septembre 2010
    L Ma Me J V S D
    « août   oct »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    27282930  
  • Archives