Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que deux essais sur les États-Unis, Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012), co-écrit avec Alexandre Sirois, et Lettre ouverte aux anti-américains (VLB éditeur, 2003).
  • Lire la suite »

    Partage

    Vendredi 15 janvier 2010 | Mise en ligne à 9h07 | Commenter Commentaires (297)

    Pourquoi Haïti est-il si pauvre?

    ra2702878094.jpg

    Le chroniqueur conservateur du New York Times David Brooks tente aujourd’hui de répondre à cette question dans cet article, comparant Haïti, où l’on retrouve le plus grand nombre d’ONG per capita selon certaines estimations, à des pays pauvres qui ont progressé, dont la Chine, qui a reçu peu d’aide internationale, la Barbade, qui a connu l’esclavage, l’oppression et le colonialisme, et la République dominicaine, qui a fait face à des dictateurs impitoyables, à de la corruption et à des invasions étrangères. S’appuyant sur The Central Liberal Truth, un ouvrage écrit par Lawrence Harrison, Brooks soutient que la culture haïtienne contribue elle-même à la pauvreté qui a décuplé l’impact du séisme de mardi. Je traduis deux extraits de sa chronique qui vaudra sans doute plusieurs lettres au Times :

    «Il y a l’influence de la religion vaudou, qui propage le message selon lequel la vie est capricieuse et la planification futile. Il y a un niveau élevé de méfiance sociale. La responsabilité n’est souvent pas une valeur intériorisée. L’éducation des enfants est souvent marquée par la négligence dans les premières années et par des corrections sévères à partir de la neuvième ou dixième année.

    «Nous sommes tous censés respecter poliment la culture des autres. Mais certaines cultures résistent davantage que d’autres au progrès…

    «Le défunt politologue Samuel P. Huntington avait l’habitude de dire que le changement culturel est difficile, mais que les cultures changent après des expériences traumatisantes. Ce séisme est certainement traumatisant. Reste à savoir si la communauté internationale continuera avec la même approche.»

    (Photo Reuters)


    • Je ne connais pas suffisamment la culture Haïtienne pour me prononcer sur l’avis de Brooks mais j’ai l’impression qu’il est dans les patates …
      Il passe sous silence le passé colonial, l’esclavagisme et surtout la corruption endémique et systématique des élites.
      Oui, d’autres sociétés s’en sont sorti, mais cela ne suffit pas pour affirmer que le problème est de nature culturelle. Quoique le problême # 1 est la corruption … est-ce spécifique ou pire à Haïti qu’ailleurs ?

    • Le pays est pauvre parce que les plus riches font en sorte que ça reste comme ça.. Tous pour eux, rien pour les autres et tant pis si le peuple crève de faim du moment qu’eux s’en mette plein les poches.. Il y tellement de politicien et flic pourri sans compter les autres dans ce pays que ça ne risque pas de changer même dans 10 ans, ils en seront au même point.

    • Le régime français avec son esclavagisme à outrance, le régime Duvallier.

    • Le cousin de mon meilleur ami est aller de faire de l’aide international à Haiti. Il est ingénieur et il allait superviser la construction d’une école. Il est parti la avec plein de bonne intention mais il est revenu décourager des haitiens. Vous voyez, l’éthique de travail est très différente la bas. Si un travailleur ca lui tente pas de travailler bien il ne viendra pas travailler. Et ca arrive assez souvent… À plusieurs reprise les travaux n’avancait pas parce que des travailleurs était dans une grotte voisine à se lancer des sorts voodoo les uns sur les autres en rigolant. Ca ne s’invente pas!

      A moment donné ca cesse d’etre la faute des autres, tsé veut dire…

    • Ça reste moins pire que les conneries qu’un jeune m’a contées hier soir. Selon lui, l’inceste t la pédophilie font partie de la culture haïtienne et jamaïcaine, rien de moins! Vous inquiétez pas, je lui ai dit qu’il était un c*n fini. J’vais me gêner, tiens… J’en griche encore des dents…

    • Brooks a peur de comparer Haiti à Cuba.

    • Pour cause un régime minarchiste comme américanophile et son gourou aime tant faire la promotion.

      Un Gouvernement réduit a sa plus simple expression juste les milices privés et la police pour défendre le 1 % de la population qui possède 50% du pays et dont 88% est sous le seuil de pauvreté

    • En passant mon ami du 22 ieme qui était de retour d’ Afghanistan est appelé pour partir très bientôt a Haïti.

    • @flybean

      Dans le temps, on disait «there’s no life like it» !

    • Ce que David Brooks dit d’Haïti semble malheureusement vrai pour tous les pays noirs, même s’il y en a qui s’en sortent mieux que d’autres. Mon sujet de mémoire en maîtrise n’était pas très loin de ce thème. Il concernait l’impact de la corruption dans cinq pays africains que je ne citerais pas.

    • Haïti a été mis en banqueroute dès son indépendance, à cause des “réparations” à payer à la France pendant plusieurs décennies (150 millions de francs, dès 1825). La suite ininterrompue de dictateurs n’a pas, non plus, aidé.

    • Une catastrophe naturelle comme le tremblement de terre est inévitables et l’homme ne peut rien faire contre le déchaînement de la nature. Surtout dans un pays pauvre comme le Haïti. La déforestation est un problème qui rend le sol ou la terre extrêmement vulnérable aux tempêtes tropicales. Sur le plan politique, les régimes qui succèdent dans ce pays sont corrompus, les dirigeants gèrent mal le pays, incapables d’implanter des institutions démocratiques solides. Ils ont complètement raté l’évolution du pays vers la croissance, la stabilité sociale, économique et politique. Ce qui fait que la société Haïtienne est en perpétuelle faillite chronique. Peut-on attribuer cette pauvreté à la culture Haïtienne ? Non, je ne crois pas à cette analyse simpliste. Il suffit d’une prise de conscience collective par la classe politique et la société civile Haïtienne.

    • Haïti n’a plus de classe moyenne et qu’une petite classe supérieure (qui contrôle l’économie et qui se graisse la patte). Ils ont tous émigré ailleurs.

    • @hdufort

      Oui, la France n’a pas aidé.

    • Parce que tous les riches n’investissent pas dans leur pays. Bien au contraire, ils quittent leur pays pour s’enrichir encore plus ailleurs et au moindre désastre chez eux, ils se désolent alors qu’ils ont tout laissé pour un avenir meilleur aux États-Unis ou au Canada.

    • une autre ex-colonie francophone qui ne sait jamais devéloppé…

    • Haiti est vraiment un cas à part. Brooks et Huntingdon ont raison, tout n’est qu’une question de culture. Après tout, la République Domicaine, juste à côté, se débrouille relativement bien. Même île, mais deux situations aux antipodes. Dans quel pays au monde, peut-on voir un président devenu sans-abri après un séisme ???!! Pourtant, il ne manque pas d’Haitiens très intelligents. Là n’est pas le problème. Le problème c’est qu’on dirait que la politique rend les politiciens “fous”, ivres de pouvoir, égoistes, sanguinaires, etc. Haiti est gouvernée par une classe politique prédatrice.

    • Ben là, oui, c’est une tragédie ce qui se passe là-bas, il faut les aider et tout, mais il faudrait aussi aller à la source du problème pour améliorer la structure du pays. Trop de corruption, des politiciens qui ne font pas d’effort pour changer les choses. Que les pays qui donnent de l’argent mettent de la pression sur eux autres. Je n’ai simplement pas envie que le gouvernement canadien jette mon argent par les fenêtres pour leur venir en aide sans régler le fond du problème. Hey, c’est pas parce qu’il y en a plein à Montréal que les politiciens doivent se mettre à genoux pour gagner leur vote et faire semblant d’avoir de la compassion.

      Si les Haïtiens sont des paresseux qui ne veulent pas travailler car c’est dans leur culture de ne rien faire, too bad. Les Asiatiques font un effort pour améliorer leur sort et c’est pour ça que leur situation s’est grandement amélioré au cours des dernières années. Ils ne font pas juste attendre l’argent de la diaspora pour leur venir en aide.

      David Brooks se demande pourquoi les pays autour réussissent et Haïti se retrouve encore dans le trou après toutes ses années… je pense que je vais être d’accord avec lui.

    • L’esclavagisme, la dette à la France, les dictateurs successifs qui se sont graissé la patte, appuyés par les USA, la corruption généralisée (les gens ne voient que leur survie immédiate), le découragement et l’apathie maintenant – ça sert à quoi de se forcer, et le “bon Dieu bon” va nous aider.

    • Je suis allé deux fois au cours des derniers 18 mois en Haiti et je n’en reviens pas que des gens sans connaissance directe de la situation se permettent de tels commentaires à l’encontre de ce peuple digne et fier (même devant l’énormité des catastrophes naturelles et humaines auxquelles il a dû faire face au fil des ans). Je n’en dirai pas plus, car j’ai pour principe le respect des uns et des autres.

    • Si les états américains s’étaient retrouvés au lendemain de leur guerre d’indépendance avec deux classes: l’une riche, très riche, blanche et protestante, et l’autre, pauvre, très pauvre, constituée d’anciens esclaves, la dernière étant de loin majoritaire, ils auraient eu je pense pas mal de problèmes avec leur(s) culture(s), même s’ils furent dès les débuts adossés à un continent immense et d’une très grande richesse (les Indiens, connais pas). On se passerait sûrement des commentaires de leurs plus indignes représentants, les religieux de la droite qui croient dur comme fer qu’ils sont bénis des dieux. Par quels mérites? Je n’ai jamais trouvé. Je déteste ces pharisiens et j’admire les haitiens pour leur ténacité et leur furieuse envie de vivre.

    • Pour inverser des décennies de malheurs, le pays devrait peut-être se montrer plus optimiste et changer son nom de Haï-ti à Adoré-ti. (Je sais, je fais un Stéphane Laporte de moi-même.)

    • … parce que, de tous temps, les dirigeants et le gouvernement n’ont toujours pensé qu’à s’enrichir aux dépens des pauvres gens et et qu’ils ont abandonné la population à son triste sort et à une pauvreté extrême.
      Le comportement de Préval, le Président actuel d’Haïti, est d’aileurs caractéristique de ce fait. Dès le séisme, il s’est vite réfugié en République Dominicaine dans un hôtel 5 étoiles laissant les ruines derrière lui.
      D’ailleurs, on ne voit aucun dirigeant, aucun ministre, ni même aucun policier dans les rues de Port-Aux-Princes. Ils ont tous déserté la ville en ruine en abandonnant la population.

    • Vous voulez savoir la différence entre Haïti et la République Dominicaine ?

      La RD est une ex colonie espagnole qui a utilisé l’esclavagisme pour se développer.

      Haïti une ex colonie Française développé par des esclaves import▲s d’ailleurs après que les autochtones fussent tous mort.

      La RD est restée longtemps une colonie esclavagiste après que les Haïtien furent le premier peuple à se libérer par eux même de ces ordures.

      Alors voilà, un pays bâti grâce à l’esclavagisme par une ex puissance coloniale vs un pays ruiné par les coloniaux Français et ravagé depuis par la corruption et les désastres naturels incessants.

      Voilà LA différence … pensez à ses implications.

    • J’espère qu’il finira par y avoir un programme de reboisement, chapeauté par des oraganismes internationnaux peut-être. Ça n’empêchera pas les tremblement de terre mais ça rendra le sol plus ferme et moins enclin à glisser lorsqu’arrive une secousse, une inondation ou une tempête tropicale. La république Dominicaine a encore ses forêts et résiste mieux à certaines catastrophe.

      Il faut aussi reconstruire la ville détruite ailleurs que sur une faille sismique.

      Sans faire de misérabilisme je crois qu’avant de juger le peuple Haïtien il faudrait aussi se demander si on ferait mieux si notre peuple avait passé par la même histoire et les mêmes épreuves que lui.

    • Suivez bien le topo. Il ont fait leur révolution pas mal en avance: 1803, révolte de Toussaint Louverture contre Bonaparte. Ce dernier, visionnaire passable de la trajectoire des Amériques, est obligé de les lâcher pour ne pas enfreindre la susceptibilités naissante de son allié US, qui mènera à la doctrine Monroe. Les esclaves libérés abruptement par Louverture n’ont donc plus, depuis des siècles, la possibilité de vivre en Franco-DOM ouvertement assistés par une métropole vétillarde mais constante, comme Martinique, Guadeloupe et Guyane.

      S’ils avaient fait leur révolution plus tard, comme Cuba, ils auraient bénéficié des partenariat belliqueux et rageurs du temps de la Guerre Froide. Pas de cela pour eux, non plus. La décolonisation graduélliste à l’anglaise (Jamaïque, Barbade, Bahamas, etc), ce ne fut pas pour eux non plus. Ils ont bien campé une vive rupture cubaine, mais au temps de Rip Van Winkle…

      La seule puissance qui aurait pu les soutenir, ce sont les USA. Or notez, ceci est crucial, les USA, première république historique du monde moderne, ne soutient ouvertement que des ROYAUMES (Iran, Arabie, etc). Haïti est une république aussi… déjà… aussi l’appui des héritiers de Jefferson, qu’ils s’en passent. Il n’y a plus rien à y gagner sur l’échiquier. L’appui à Porto Rico servait au moins à sortir l’Espagne…

      Leur sort s’est donc faufilé entre le colonialisme ancien, chassé trop tôt, le néo-colonialisme US rentré trop tard (ou jamais) et une version Caraïbe de la Guerre Froide dont ils n’ont pas assumé les beaux risques, tout simplement parce qu’on fait vraiment rarement deux révolutions républicaines de suite…

      La mécanique de leur trajectoire historique spécifique les a logé directement dans le fossé. Le bidonville oublié des Amériques…
      Paul Laurendeau

    • La question de savoir comment on arrive a fonder un situation civilisationnelle viable est une question philosophique d’une importance extrême.
      Je vous recommande la lecture de la série “problèmes de civilisation” du penseur Algérien Malek Benabi….qui s’est penché aussi sur le tiers-mondisme.

      Bon, la conjonction de nombreux éléments explique pourquoi certains pays s’en sortent mieux que d’autres.
      La plupart de ces éléments ont trait avant tout a la culture… et en parlant de culture je vise le mode de pensée des gens.

      Un exemple, lors de la conquête d’Egypte par Bonaparte, après la débacle des Mamelouks, un courant théologique (soufis entre autres) invoquait la soumission a la volonté divine pour empêcher toute résistance (Dieu a voulu que Bonaparte gagne quand dieu voudra qu’il s’en aille, il s’en ira).

      Les Français ont utilisé ce procédé en Algérie par exemple pour casser les véléités de révolte des Algériens, les Medrassas enseignaient alors qu’il fallait se résigner a son destin de pauvreté et de soumission.. pour ne pas que cela soit pire (la France a des canons et vous juste vos corps disaient ils)
      Il a fallu la naissance d’un courant religieux et nationaliste réformateur qui s’est atelé a lutter contre cette culture de soumission pour préparer la révolution (en reposant la question très philosophique du destin).

      L’auteur aurait du comparer la situation de Haiti avec celle de Cuba… les similarités entre les deux peuples sont plus grandes.. et analyser a la fois le coté culturelle.. et les raisons de la domination d,une culture d’asservissement et de résignation.

      Pour ce qui est de la Chine, je doute que sans la révolution Chinoise et ses décisions des fois traumatisantes on ait pu changer la mentalité de la population Chinoise pour faire sortir le pays de la misère vers le développement.

      On devrait voir aussi avec une autre grande puissance, l’Inde ou les clivages sociaux et culturels sont encore très persistants.

    • On entend beaucoup parler du reboisement, en semblant croire qu’il suffiirait de planter des arbres pour améliorer la situation. Mais il faut comprendre que l’érosion crée ni plus ni moins que des déserts … Quand la manière organique, la terre est délavée vers la mer, il ne reste plus que du sable et des terres semi désertique. Vous aurez beau tenter de planter des arbres, ceux-ci ne pourront pas survivre.

    • “Brooks et Huntingdon ont raison, tout n’est qu’une question de culture.”

      Vraiment pas d’accord. la “culture” c’est ce qui est engendré par les déterminations historiques, pas le contraire…
      P.L.

    • Enfin, une question facile :

      Because ( entre autre ) :

      1517 : autorisation de la traite des Africains par Charles Quint.

      1697 : séparation de l’île entre France et Espagne, suite au traité de Ryswick.

      1859 : coup d’État de Nicolas Geffrard

      1915-1934 : occupation américaine.

      1957 : élection de François Duvalier à la présidence de la République.

      1971 : Jean-Claude Duvalier succède à son père le 22 avril 1971.

      2010 : 12 janvier (16h53 heure locale): tremblement de terre majeur dans la région de Port-au-Prince (7.0 sur l’échelle de Richter).

      Etc, etc, etc.

    • néocolonialisme + néolibéralisme

    • @ysengrimus
      > la “culture” c’est ce qui est engendré par les déterminations historiques, pas le contraire…

      Pas si certain que ce soit si clair. Lisez le message de mozart et la ‘méthode’ utilisé par les coloniaux et religieux collaborateurs pour inculquer une attitude de soumission aux colonisés.

    • La corruption des élites et l’animisme rampant sont parmi les causes qui retardent l’avancement de ce pays francophone indépendant. Sur ce dernier point, il serait sûrement très intéressant d’en savoir plus sur le rôle de la France.

    • @French-girl

      guylaine.101@live.ca – écrivez-moi. ;-)

      @M. Hétu

      Vous pouvez effacer ce message si vous le voulez, bien sûr, mais pouvez-vous le laisser quelques minutes en ligne pour que french-girl puisse le voir, svp?

    • Bon, il y a plein de raisons historiques ( auxquels il faut rajouter que Haïti est le 3e pays le plus corrompu du monde et ce fatalisme lié aux bondieuseries). Ok, j’ai pris note.

      Maintenant qu’est-ce que l’on doit faire avec ce désastre écologique qu’est Haïti ?

      Qu’est-ce qui doit être fait pour que ce pays ne soit plus un éternel abonné à l’aide internationale ?

      Il est peut être aussi temps de requestionner sérieusement les façons de faire et les mentalités

    • y s’en dis-tu des niaiseries.
      En passant, ysen, Haiti indépendante n’a pas tjrs été une république, et la différence entre les Duvallier et des rois, je me demande bien ce que c’est. D’ailleurs, Haiti a longtemps été occupée par les forces américaines, plusieurs fois dans son existence.
      Faque tsé han.

    • @davidson ou encore néocolonialisme économique. Le ‘colonisateur’ utilisent d’autres méthodes, moins ‘invasives’ et coûteuses. Souvent même sous prétexte d’aide au développement. Tous connaissent les contraintes imposés par le FMI et la banque mondiale aux pays dits émergents pour les contraindre à ‘libéraliser’ leur économie … et l’ouvrir aux investissement$ étrangers. Les seuls qui en profitent sont comme d’habitude des compagnies étrangères et une mince ‘élite’ locale.

    • @guylaine j’ai noté votre adresse je vous écris dés que j’ai un moment.. j’ai un rendez-vous important.. Dans 1 heures.

    • Bien malin qui pourrait répondre adéquatement à cette bien large question. Il faudrait bien connaître le pays pour y répondre. Bien des Haïtiens que j’ai connus comme professeur d’université avaient tendance à fabuler; plusieurs voulaient devenir ministres ou hauts-fonctionnaires et ils parlaient de politique sans fin. Peu parlaient de vraiment développer leur pays. Je crois qu’avec le temps et leur souvent tragique histoire, il s’est développé en Haïti une façon bien particulière de voir la vie, avec un certain fatalisme mêlé d’individualisme et de quelques bonheurs. Je ne m’avancerais pas trop sur ce sujet, mais je pense qu’il y a un peu de vrai. L’histoire finit toujours par façonner quelque peu les mentalités. Espérons que cette ultime épreuve sera l’occasion paradoxale pour mettre vaiment fin à un certain Haïti de misère et de souffrance!

    • d’accord avec cameleon.

      Remarquez que toutes les puissances mondiales occidentales se sont enrichies par le biais de l’esclavagisme et le dépouillement des matières premières du continent Africain.

    • @guylaine je vous écris de mon hotmail.. J’espère que ça passera..
      @Hétu merci de laisser passer ces messages.. Vous êtes adorable!

    • Je parie que ce type n’a jamais vécu en Haïti…Haïti portait le nom de la perle des Antilles dans les années 60 et 70, un pays moderne à son époque, les Québécois et Américains y passaient leurs vacance…Jusqu’à ce que les américains de faire du dumping….Donc ils donnent à manger à leurs fermiers en faisant du dumping et la corruption des politiciens qui la plupart du temps sont pauvres….

      D’ailleurs la France fait la même chose en Afrique….
      Haïti paie encore l’affront qu’ils ont fait aux blancs en chassant les français et espagnols de l’ile….Too bad what is done is done….Dommage que Toussaint ait renoncé à attaquer la Jamaïque…

      http://www.huffingtonpost.com/bill-quigley/what-the-mainstream-media_b_424126.html

    • Ce n’est pas pour rien que les éléments les plus prometteurs et compétents de Haïti, professeurs, intellectuels, écrivains, scientifiques, ont émigré au Canada et ailleurs, laissant la population à la merci d’une culture sans espoir. Ses meilleurs éléments, ses meilleurs cerveaux, ont fui la culture misérabiliste qui était par ailleurs encouragée par des dictatures successives.

      J’ai eu de fantastiques professeurs d’origine haïtienne lorsque j’étais au secondaire (et là on parle des années’60!!). Déjà à cette époque, l’exode des cerveaux avait débuté.

      À part des leur procurer un certain soulagement, il n’y a plus rien à faire pour relever ce pauvre pays.

    • Au hasard comme ça, peut-être la cupidité alimenté par des régimes qui se foutent du peuple et qui préfèrent se tirer avec les maigres richesses du pays plutôt que de penser au bien commun ? Et puis, Haiti ne serait-il pas devenu également une plaque tournante pour le trafic de la drogue qui, hélas, laisse dans son sillage que cruauté et désarroi…

    • Il y a certainement une part de responsabilité des haïtiens dans la pauvreté endémique qui les afflige depuis des générations. ça ne tombe pas du ciel, ça ne vient pas des “esprits malveillants”. Si on regarde leur histoire, c’est depuis leur Indépendance que la situation s’est détériorée. Ils ont mis dehors tous les coopérants, tous les gens qualifiés, les compétences essentielles et n’avaient pas prévu de RELÈVE…Et il y a aussi une tradition de corruption, de laisser-faire, …C’est dit-on la “plaque tournante” des stupéfiants…J’espère qu’on empêchera ARISTIDE de se mêler de la reconstruction. Ce profiteur, manipulateur veut sans doute jouer au MESSIE et récolter les louanges, des coups d’encensoir…il les a bernés, organisés royalement…qu’il reste en Afrique du sud, c’est préférable!

    • Par respect pour l’opinion d’autrui je dis seulement ce qui suit…

      La madame est bien tannée des gérants d’estrades qui ne sont jamais allés à Haiti….qui ne connaissent rien du peuple….

    • Je n’ai pas de théorie savante, mais je pense que le passé n’explique pas tout. Il doit y avoir forcément des facteurs culturels aussi. Une population presque majoritairement analphabète n’est pas un atout pour le développement et l’essor de la démographie (c’est un euphémisme!). La tradition et la religion peuvent aussi être des obstacles au développement. Des élites corrompues, l’exil des intellectuels et des riches, de mauvais choix politiques… Il y a plein de facteurs. Je me souviens que la revue L’actualité avait publié il y a quelques années un article très intéressant sur une sorte de “Plan Marshall” pour Haïti qui était envisagé. Le mois suivant, des Haïtiens exilés avaient écrit pour dénoncer vivement cette tentative de colonialisme masqué, soutenant que les Haïtiens n’avaient pas besoin de ce paternalisme. Haïti est aussi un paradoxe.

    • @murrayb
      > Ils ont mis dehors tous les coopérants, tous les gens qualifiés, les compétences essentielles

      Psst … ceux là étaient des esclavagistes et c’est tout ce qu’ils méritaient !

    • @jazzique J’aurais pourtant bien aimé entendre votre interprétation …

    • “Haiti a longtemps été occupée par les forces américaines, plusieurs fois dans son existence.”

      Justement: sans appui durable. Plus comme la Grenade que comme Porto Rico, en somme. Occupation et support sont deux choses fort distinctes. Et… euh… la France d’après 1789 non plus ne fut pas toujours une république. De là à minimiser la rupture révolutionnaire, il y a un pas…
      P.L.

    • @guylaine

      J’ai eu le temps de le voir. : P

      Les croyances d’un peuple sont plus importantes qu’on ne pourrait le croire, mais je n’embarquerai pas là-dedans. On n’a qu’à penser à ceux qui tuent au nom de Dieu, c’est une croyance qui fait mal à un peuple.

      HS : Je viens de voir cette belle bannière sur Cyberpresse, Brunot Blanchet, Partir autrement à TV5 ce soir. Dernière émission au Sénégal disponible ici.

      http://www.tv5.ca/webvideo/partir-autrement-premiere-au-senegal-1546.html

    • “la ‘méthode’ utilisé par les coloniaux et religieux collaborateurs pour inculquer une attitude de soumission aux colonisés.”

      Oh… Oh… Il a bien fallu qu’ils installent (consolident, fortifient et défendent) solidement leurs missions avant de se mettre à blablater…
      P.L.

    • Haïti est né des suites d’une révolte d’esclaves qui s’est transformé en guerre révolutionnaire. Haïti a accueilli de grands révolutionnaires sud-américains (Simon Bolivar en exil).

      À cause de ces vieilles rancunes, les puissances voisines de Haïti n’ont jamais véritablement aidé ce pays. Toujours, Haïti et les Haïtiens ont été laissé à eux-mêmes.

      On ne construit pas un pays avec de l’aide humanitaire. Il faut du travail, du commerce et l’énergie.

    • Et l’influence extérieure, faut-elle l’oublier ?

      What the Mainstream Media Will Not Tell You About Haiti: Part of the Suffering of Haiti is “Made in the USA”

      Bill Quigley, HP, Posted: January 14, 2010

      “For years the U.S. has helped ruin small farmers in Haiti by dumping heavily subsidized U.S. rice on their market making it extremely difficult for small farmers to survive. This was done to help U.S. farmers. Haitian farmers? They don’t vote in the U.S.”

      Article soumis par viperbyte

    • Oups le lien. pardon:
      + – - – - – - – - – - – - -+
      Part of the Suffering of Haiti is “Made in the USA

    • @ysengrimus Oui, bien sur, mais ensuite la tournure de l’histoire à eu un impact sur la culture, qui a sont tour influence le dProulement de l’histoire … Bref les deux interagissent.

    • _cameleon_

      Ce que je veux dire…..c’est quand on se rend dans un pays pour y apporter de l’aide….on se met au diapason du pays….des us et coutumes….
      Ils ont leur part de blâmes, ils ont le don de se mettre dans des situations difficiles je le sais, …..mais venir dire qu’ils sont paresseux…quand les journalistes sur place disent que seul les morts étaient couchés….que l’entraide était génial….
      Je connais ce peuple…..je connais leur fièrté…..

    • viperbite

      wow thanks….ton lien etais cool a lire…mais deprimant a la fois…une autre facon se voir que l’ideologie du minarchisme et du liberterianisme marche pas pantoute

    • Je ne prétend pas avoir LA réponse mais en voici une qui je crois vaut mieux que des crétineries sur le Vaudou…

      La question est de savoir qu’est-ce qui différencie Haïti des autres pays qui ont aussi vécu des traumatismes semblables (colonialisme, esclavage, dictature, etc….) mais qui s’en sortent mieux, en tous cas moins mal.

      La richesse est créée par la production de biens et le commerce. Pour ça il faut des conditions qui permettent à ce ce genre d’activités d’exister notamment une classe de riches ou “d’élites” qui participe au commerce avec le reste du monde.

      J’ai l’impression que c’est là que le bât blesse pour Haïti. Le pays s’est libéré très tôt du joug colonialiste mais l’élite locale n’a pu prendre la relève des colonisateurs, peut-être à cause du facteur racial (jusqu’à récemment l’élite noire d’Haïti n’avait aucune chance d’être acceptée par l’élite Espagnole ou Américaine presque exclusivement blanche). Si vous comparez avec la République Dominicaine par exemple il y avait là une élite espagnole blanche qui a pu servir de locomotive au Pays en créant de l’activité économique et en commerçant avec l’étranger.

      Un problème qui perdure malheureusement aujourd’hui, l’élite locale demeure faible. Sauf que maintenant c’est beaucoup mois à cause du racisme et beaucoup plus parce que l’élite locale fuit systématiquement le pays pour allez produire au Canada et au USA entre autre…

    • @jazzique Je crois que peu en doute. Mais il semble que rien n’empêche certains à étaler leurs plus gros préjugés au grand jour … Vous l’avez dit … ignorance.

    • Je ne prétend pas avoir LA réponse mais en voici une qui je crois vaut mieux que des inepties sur le Vaudou…

      La question est de savoir qu’est-ce qui différencie Haïti des autres pays qui ont aussi vécu des traumatismes semblables (colonialisme, esclavage, dictature, etc….) mais qui s’en sortent mieux, en tous cas moins mal.

      La richesse est créée par la production de biens et le commerce. Pour ça il faut des conditions qui permettent à ce ce genre d’activités d’exister notamment une classe de riches ou “d’élites” qui participe au commerce avec le reste du monde.

      J’ai l’impression que c’est là que le bât blesse pour Haïti. Le pays s’est libéré très tôt du joug colonialiste mais l’élite locale n’a pu prendre la relève des colonisateurs, peut-être à cause du facteur racial (jusqu’à récemment l’élite noire d’Haïti n’avait aucune chance d’être acceptée par l’élite Espagnole ou Américaine presque exclusivement blanche). Si vous comparez avec la République Dominicaine par exemple il y avait là une élite espagnole blanche qui a pu servir de locomotive au Pays en créant de l’activité économique et en commerçant avec l’étranger.

      Un problème qui perdure malheureusement aujourd’hui, l’élite locale demeure faible. Sauf que maintenant c’est beaucoup mois à cause du racisme et beaucoup plus parce que l’élite locale fuit systématiquement le pays pour allez produire au Canada et au USA entre autre…

    • @chan

      Salut – ha ha, ok, j’y ai pensé si vous voulez tout savoir même si je savais pas que vous y étiez. Vous pouvez m’écrire aussi, comme ça on va arrêter d’être hors sujet. ;-)

      Et oui les croyances et la culture sont très fortes, pas toujours pour le mieux. Et je suis d’accord avec caméléon aussi qu’elles interagissent avec l’histoire, s’influençant une l’autre.

    • C’est l’agriculture qui constitue l’activité principale de l’économie haïtienne, elle occupe 60 % de la population active et assure 35 % du PNB. Malheureusement, la production agricole ne suit pas l’accroissement annuel de la population. Un tiers de la terre du pays sert à l’agriculture, mais elle est de moins en moins fertile. Cela est causé par le défrichement intensif et la déforestation (la forêt est réduite à 1.5 % du territoire), ainsi que par l’érosion provoquée par les pluies. Les grosses cultures de café, de coton ou de sisal appartiennent à des intérêts privés étrangers et bien sûr, ces compagnies trouvent le moyen de ne pas payer d’impôt au gouvernement haïtien.

      L’industrie est presque inexistante, se limitant aux domaines du textile, de l’alimentation et de la construction. Si ce n’est le ciment (appartenant aussi à des intérêts étrangers), le pays ne possède plus de minerais exploitables. Enfin, ces conditions économiques défavorisées entraînent, elles, de sérieux problèmes en santé et en éducation. On compte, en Haïti, en moyenne 1 médecin pour 5000 habitants, ce qui est totalement ridicule. Plusieurs individus nécessitant des soins font appel à des prêtres vaudous, car ils n’ont pas accès à des installations de médecine modernes et n’auraient, de toute façon, pas les moyens monétaires d’en profiter. Pour ce qui est de l’éducation, l’extrême pauvreté des écoles mêlée à l’instabilité politique ne favorise évidemment pas l’obtention de diplômes solides par les Haïtiens (BERGEROT et DUGUAY, 2006).

    • L’occupation américaine

      «Le pays fut, dans les faits, gouverné exclusivement par des Mulâtres jusqu’en 1910 et connut une période de prospérité relative. Dès 1906, les compagnies américaines commencèrent à construire des voies ferrées et à exproprier les paysans sans titres de propriété. Les Américains finirent par occuper militairement Haïti, le 28 juillet 1915. En 1918, tout le pays fut en état d’insurrection. On estime que la guérilla a fait au moins 15 000 morts. Washington mit alors en place un gouvernement soumis à ses volontés et s’engagea en contrepartie à fournir à Haïti une aide politique et économique. Au cours de cette période, Les Américains firent adopter trois lois restreignant la liberté de la presse.

      Les travaux de modernisation, dont la mise en place d’une infrastructure routière, l’amélioration des techniques agricoles et le développement du réseau téléphonique furent accélérés. Toutefois, cette marche forcée vers la modernité se fit aux dépens des couches les plus défavorisées de la population. Les Haïtiens conservèrent une forte hostilité envers l’occupant américain qui n’hésitait pas, si la situation semblait l’exiger, à fusiller des Haïtiens par centaines à la fois. En août 1934, les États-Unis quittèrent Haïti. La fin de l’occupation, ajoutée aux conséquences de la crise économique mondiale, engendra le retour à l’instabilité et encouragea les velléités dictatoriales des dirigeants locaux.»

      http://www.tlfq.ulaval.ca/axl/amsudant/haiti.htm

    • Mesures radicales:
      1 – Cesser le dumping agricole !
      2 – Nationaliser les entreprises étrangères qui pourraient profiter à la population en les expropriant et en defrayant ce que cela vaut.

      Je sais …

    • @guylaine:(HS)”Vous pouvez m’écrire aussi, comme ça on va arrêter d’être hors sujet. ;-)”

      Ma chère, ça fait des mois qu’on se courrielle et cela ne nous a jamais empêchées d’être hors sujet, au contraire! MDR… ;)

    • _cameleon_

      “2 – Nationaliser les entreprises étrangères”

      Ben oui comme Chavez…Quelle réussite!!!

    • @guylaine

      Les croyances sont en partie les pensées derrière nos actions. Difficile de faire plus simple…

      À part ça, rien de neuf…ah oui, je vais vous écrire! mdr…ça commencera par M et finira par 9…avec quelques autres codes secrets au cas où des malins voudraient s’approprier ma bonne réputation auprès de vous. ;-)

    • Si je résume bien la plupart des posts , c’est la faute des autres… Toujours la faute des autres , surtout les AMARICAINS , LES MAUDITS MACHANTS…

    • Il faut aussi savoir que les subventions agricoles, qui mènent au dumping et à la faim et la misère de milliers de payants qui sont alors forcés de se réfugier dans les bidonvilles, ne profitent en plus qu’aux plus grosses entreprises agricoles des USA. Des méga ferme de milliardaires … qui reçoivent des milliard$ en subventions agricoles tirés des impôts de leurs concitoyens et qui servent à multiplier la misère et crever les plus pauvres des pauvres !!!

    • hdufort mentionne un aspect très important, et ignorer ça est vraiment inacceptable de la part de David Brooks.

      La France a exigé des paiements de réparations, qui se sont étalés jusqu’à 1947! Cela équivalait à une énorme part des dépenses d’Haïti à l’époque. Puis, des MILLIARDS ont été détournés durant l’époque des Duvalier (et utilisés pour acheter des propriétés… en France, notamment). Les gouvernements ont toujours été instables (les États-Unis ont leur part de responsabilité par ailleurs). Culture ou pas, ils n’ont eu AUCUNE chance.

      Une petite lecture sur l’histoire d’Haïti serait peut être la bienvenue, avant de se lancer dans des analyses socio-culturelles…

    • @pbrasseur Vous préférez que les profits aillent à l’extérieur et / ou dans les paradis fiscaux ?

    • @candela

      merci de mettre les choses en contexte.

    • Et les gouvernement étrangers qui acceptent que les $ de Duvaliers puissent servir à acheter des propriétés, (même privée) … Et les paradis fiscaux et banques qui contribuent à l’extorsion massive ?

    • Ça commençait à bouger en Haïti ces dernieres années notamment avec des entreprises de textile qui s’étaient installés là bas pour exporter au Nord (évidemment ça ne paie pas beaucoup mais c’est pas mal mieux que la moyenne Haïtienne de $2 par jour…), un modèle qui aurait pu évoluer vers d’autres activités manufacturières.

      C’est comme ça qu’il faut commencer, c’est comme ça que la Corée et Taiwan ont commencé.

      Il faut travailler à recréer les conditions qui permettent cela. A long terme je crois que s’est envisageable, d’autant que plus personne (ou presque…) ne croit aux vieilles recette socialiste comme les nationalisation.

    • J’ai connu une haïtienne qui a fait ses études d’École Normale avec moi en 1955…elle avait fui son pays parce qu’un “coup d’état” venait de se produire. Nous avons parlé beaucoup de Haïti ensemble. Je lui disais: Clémence c’est impossible qu’il n’existe pas en Haïti des hommes compétents, qualifiés pour gouverner???Elle m’a répondu: oui il y en a, mais ils ont tous peur de se “faire tuer”…car l’honnêteté, la droiture, la transparence ne font pas partie des moeurs, des traditions. C’est malheureux de le dire, mais c’est comme ça…

      Un de nos pamphlétaires disait dans son journal (la Lanterne)1868

      “Toute vérité n’est pas bonne à dire. C’est là une maxime de poltron. Dès qu’une chose est vraie, elle est bonne à dire et doit être dite. C’est l’avantage qu’elle a sur le mensonge qui n’est jamais bon à dire, même pour la plus grande gloire de Dieu”
      Arthur Buies.

    • @mielou

      Vrai, MDR, mais on essaie quand même (des fois, pas cette fois-ci) de garder nos hors-sujets dans les billets plus vieux où il y a moins de circulation et quand ça déborderait trop, là on s’envoie des courriels… prrrrt.

    • LE FIASCO HAITIEN
      La démonstration de solidarité actuelle fait chaud au coeur. Mais ou étaient les médias alors que les Haitiens mangeaient des galettes de boue, que les piscines des ‘happy few’ débordaient alors que l’eau demeurait introuvable à Cité Soleil et encore plus dégueux et symptomatique, pourquoi fermaient-ils les yeux sur l’avilissement systématique de ce peuple dont le Canada a participé à la déchéhance… l’hypocrisie crasse règne…les bourreaux paradent drapés d’humanisme de bon aloi alors qu’hier…

      OH CANADA !

      A Very Canadian Coup d’état in Haiti
      The Top 10 Ways that Canada’s GovernmentHelped the 2004 Coup and its Reign of Terror
      http://coat.ncf.ca/our_magazine/links/60/60.htm

    • Bien sûr l’histoire a son rôle mais c’est le moment présent qui définit l’histoire de demain…faut arrêter de se trouver des défaites et travailler aujourd’hui comme tout le monde doit faire pour sa propre vie. Même les Inuits doivent travailler fort pour leur propre vie.

      Bear Grylls Président. ;-)

    • @pbrasseur Voila que vous proposez d’exporter le concept des maquinadoras en Haïti ? Quand la grande majorité des gens dépendent encore de l’agriculture …

      “Small farmers are starved out of the countryside and migrate by the tens of thousands to the cities where they built cheap shelters on hills. International funds for roads and education and healthcare are halted by the U.S. The money that does come into the country goes not to the government but to private corporations. Thus the government of Haiti is nearly powerless to provide assistance to its own people on regular days – much less in the face of a real disaster like this one.”

    • Je voulais évidemment dire “l’essor de la démocratie”.

    • @cameleon

      “Tous connaissent les contraintes imposés par le FMI et la banque mondiale aux pays dits émergents pour les contraindre à ‘libéraliser’ leur économie … et l’ouvrir aux investissement$ étrangers”

      Exact.

      Qu’est-ce que la corruption? Pour moi, la corruption, c’est lorsque des dirigeants acceptent de saborder dans les programmes sociaux et de transformer des pans entiers de l’économie nationale de certains pays sous prétexte de suivre la main invisible du marché alors qu’on sait très bien qu’en sous main se trouvent les investisseurs qui ne cherchent qu’à profiter des cours du café ou de la banane (je caricature à peine)

    • Pourquoi est-ce que le progrès, culturel, politique ou autre, doit correspondre à la vision que l’on s’en fait?
      La faute revient peut-être à cette vision du monde. La faute revient peut-être à la dette d’affranchissement qu’Haïti a du mal à rembourser à la France depuis des dizaines d’années.
      La faute revient peut-être à la France à qui ça a pris un séisme pour commencer à croire que l’on devrait faire tabla rasa de ce fardeau financier. A-t-on plus de valeur quand on crève en masse?

    • _cameleon_

      Si la grande majorité dépend de l’agriculture c’est justement parce qu’il n’y a pas d’autres industries… Dans ces conditions travailler dans une shop de textile à Port-Au-Prince représente un énorme progrès par rapport à trimer dans un champ de canne à sucre.

    • Plusieurs des peuples colonisés et soumis à l’esclavage qui ont tenté de se libérer, l’on payé très cher, et certains en paient encore le prix: Haïti et Cuba. Encore plus Cuba qui ont OSE exproprier les gringos sans compensation. On a voulu en faire un exemple … et ils paient toujours le gros prix.

    • @pbrasseur 10 millions de cheap laborers entassés dans les grandes villes … c’est cela pour vous le progrès ? Laisser crever les campagnes … c’est l’avenir ?

    • Une dette extérieure totale de 1,2 milliard de dollars « s’est construite sur la dette de l’indépendance », notamment sous « la dictature des Duvallier entre 1957 et 1986, (qui) a ravagé et fortement endetté le pays », indique le CADTM.

      Cette association estime que le régime des Duvallier est responsable à lui seul de 550 millions de dollars de la dette extérieure du pays.

      Le 24 décembre 2003, le Comité pour l’annulation de la dette du Tiers Monde (CADTM) a réclamé l’annulation de la dette qualifiée d’« illégitime et odieuse » de Haïti, à la veille du bicentenaire de l’indépendance de la République caraïbe.

      Et qui préside ce comité, vous pensez ?

      À cause de la déforestation accélérée, Haïti reste un pays vulnérable aux catastrophes naturelles.

      En 2008, quatre cyclones ont ravagé le pays et causé d’énormes dégâts matériels aux infrastructures routières et au secteur agricole.

      En 2010, un séisme.

      Ajouté à cela, les cartels de drogue qui transite par Haiti et un peuple terrorisé.

      Avec tous cette corruption et ces malheurs, vous avez un beau cocktail qui conduit immenquablement à la pauvreté.

      La culture peut aller se “réhabillé”, si il lui reste assez d’argent…

    • _cameleon_

      Question pauvreté Cuba ne vaut pas beaucoup mieux qu’Haiti, tout y est, y compris les montagnes déboisées, la population misérable qui manque de tout. La différence est un état policier qui maintient bien solide le couvercle sur la marmite et maintient assez d’ordre pour permettre le tourisme.

    • @pbrasseur Le champ de canne à sucre est encore un concept colonial … La Jamaique, Haïti, la RD, le Belize, ont longtemps été les fournisseurs de sucre des colonisateurs … Un paysan n’a besoin que d’un peu de terre fertile, quelques poules et d’un peu de commerce pour vivre avec sa famille …

      Vous parlez comme un capitalo colonialo exploiteur …

    • Il faudrait annuler la dette et tout faire pour recouvrer l’argent que les Dictateurs on planqué dans les paradis fiscaux …

    • _cameleon_

      Vous croyez que des industries vont allez là bas et payer $10 l’heure pour une main d’oeuvre illettrée? C’est pas comme ça que ça marche dans la vraie vie.

    • evidement,c’est de la faute de tout le monde et surtout des americains et des francais…mais certainement pas des haitiens qui ont fait un tres bon travail,surtout en matiere de deboisement..pourquoi la republique dominicaine située ds la meme ile s’en tire bien mieux??

    • _cameleon_

      “Vous parlez comme un capitalo colonialo exploiteur …”

      Et vous comme un dinosaure socialiste des années 70…

    • Brooks et Huntingdon, tout autant que plusieurs intervenants ci-haut, ont étalé certaines vérités… qui devraient être nuancées. À consulter : Jared Diamond, COLLAPSE, How Societies Choose to Fail or Succeed (Chapitre 11); traduction française: EFFONDREMENT. Le chaos (historique) n’est pas exclusif aux Haïtiens.

    • @voila

      Parce que la RD à côté n’a pas connu la même histoire!

    • @pbrasseur Qu’ils restent chez eux … les Haïtiens n’ont pas besoins de ces prédateurs …

    • _cameleon_

      Rentrez vous ça dans la tête: les Haïtiens ne sont pas pauvres parce qu’exploités. Pour ça il faudrait encore qu’ils travaillent…

      C’est justement ce qui manque, quelqu’un pour expoiter toute cette main d’oeuvre qui ne demande rien de mieux que de travailler pour améliorer son sort.

    • @pbrasseur

      Ah non? Van Houtte paie bien des étudiants illetrés 8$ de l’heure pour faire des cafés…

      Plus sérieusement, qu’est-ce qui les empêchent de payer les ouvriers agricoles plus cher?

    • davidsonstreet

      “Plus sérieusement, qu’est-ce qui les empêchent de payer les ouvriers agricoles plus cher?”

      La concurrence. A moins que vous ne croyez possible de réglementer les salaires partout dans le monde…

    • @pbrasseur

      La concurrence entre qui, les actionnaires?

    • Charlie Rose recevait l’ambassadeur d’Haïti aux États Unis hier soir. Sans mentionner le commentaire de Pat Robertson qui comparait la pauvreté d’Haïti à la richesse relative de son voisin insulaire qu’est la République Dominicaine, Rose a demandé à l’ambassadeur d’expliquer cette différence. Selon lui c’est l’embargo économique que les USA ont imposé à Haïti pendant les premiers 60 ans de son indépendance qui ont fait la différence. Tous ceux qui s’intéressent à cette question peuvent écouter cette entrevue sur le site de Charlie Rose. J’ai l’impression que les arguments de Pat Robertson et David Brooks vont servir beaucoup aux adversaires d’Obama.
      http://www.charlierose.com/

    • @pbrasseur

      “L’agriculture emploie plus de deux tiers de la population en âge de travailler. Ce sont des fermes de subsistance, de dimensions restreintes, où le café, le cacao, le sisal, le coton, les mangues constituent les principales exportations. L’explosion démographique et le manque de compétitivité par rapport aux produits importés ont affaibli considérablement ce secteur, dont la production se trouve de plus en plus destinée au marché intérieur avec des produits tel le mais, le riz, les fruits”

      Et voila qu’il veut vider les campagnes et entasser les Haïtien dans les bisonvilles pour servir de main d’oeuvre au multi nationales !!!

      Ce que les gens ont besoin c’est avant tout des moyens pour s’autosuffire !
      Aide agricole pour relever la production LOCALE ! Fin du dumping qui tue !
      Aider a former des agronomes, créer des piscicultures, des fermes modèles, améliorer les rendement et tender de faire reculer l’érosion devastatrice.

      Pas des swet shop Brasseur !!!

    • Je ne suis jamais allé en Haïti mais j’ai séjourné en République dominicaine qui partage la même île d’Hispaniola et à peu près la même démographie. Comme le billet nous l’apprend ou le rappelle, ce pays hispanophone a subi des épreuves épouvantables mais a réussi à se donner un régime passablement démocratique eu égard à celui de son voisin. Faut dire que la France et, désormais, les États-Unis ont préféré y voir sinon y installer des dictateurs plutôt que des réformateurs à la Aristide. Vous vous souvenez des Duvalier, papa et bébé?

    • Différence entre RD et Haïti.

      RD Une ex colonie développé par une des super puissance de l’époque. Avec le support et l’aide qui a perduré …

      Haïti: Un ex Colonie qu’une super puissance de l’époque à tout fait pour maintenir dans la plus abjecte misère.

    • Malgré tout le respect que j’ai pour Huntington et sa vision du clash des civilisations, je n’y ai jamais cru à 100%. C’est comme avoir les la moitié des pièces du puzzle, tu perçois l’image, mais il y a quelque chose qui manque. Il s’agit, d’après moi, d’une vision qui manque cruellement de substance historique et environementale. Une vision emplit, malgré l’auteur, de jugements de valeur sur la culture des uns et des autres et dieu sait qu’il est difficile d’écrire sur un thème aussi évanescent que les valeurs culturelles !! Bref, c’est super intéressant à lire, mais il faut le prendre avec un grain de sel.

      Perso, une des meilleures vulgarisation du mistère Haiti/RD que j’ai lu se trouve dans les pages du livre Collapse: How Societies Choose to Fail or Succeed écrit en 2005 par Jared Diamond. C’est le complément qui manque à la vision de Huntington. On peut s’obstiner sur la culture, mais les faits environnementaux eux ne mentent pas, ils sont autant d’indices de mauvais choix de société.

      Jared Diamond est issu de la WWF, il est surprenament mesuré dans ce livre (pour un militant écologiste). Ce livre est une oeuvre majeure à tout point de vue puisqu’elle repose sur une analyse non seulement historique et/ou archéologique (selon si la société analysée est préhistorique ou non), mais apporte des éléments de réflexion sur la gestion des ressources. Ce n’est pas livre facile à lire, c’est froid, c’est ultra-factuel et c’est dur. L’auteur parle non seulement de gestion de ressource, mais également de controle de la démographie. Disons que ce n’est pas le genre de livre à lire si on est chrétien fondamentaliste.

      Pour commencer à comprendre haiti/RD, je vous conseille fortement de lire cela.
      Disons, qu’ils n’ont pas 10 000 choix devant eux, cela passe forcément par reboiser, revoir leurs méthodes de production de bouffe et limiter leur démographie. Sinon, le sol va tot ou tard foutre le camps dans l’océan.

      Mais, la grande question est celle-ci ? et c’est quelques chose que j’ai entendu dans un taxi d’un intellectuel haitien qui parlait à la radio. Ça m’a frappé et le livre de Diamond a renforcé ce constat.

      Comment, en tant que politicien, mettre la priorité sur le reboisement lorsque des enfants meurent de faim. C’est horrible ! Aucun politicien ne devrait à faire ce choix, mais la plupart de l’élite haitienne connait très bien ce problème. Duvalier a fait couper les forêts comme s’il n’y avait pas de lendemain. La population continue de cuire ses aliments avec du charbon de bois ! Le four solaire cheap est inventé depuis belle lurette, mais personne n’équipe les foyers haitiens de cette technologique, Alors quand un grand ouragan frappe, les montagnes s’écroulent, les vallées se remplissent (rappelez vous de Gonaive). Comment batir une quelquonque infrastructure quand un truc aussi basique que la préservation des sols arables n’est pas assuré ! A chaque grosse pluie, tout est à recommencé, les cultures et les villages sont inondés. Pire, le sol s’appauvrie, les nutriments foutent le camp dans l’océan.

      Donc, la seule grande solution est d’enlever ce choix déchirant des politiciens haitiens et de mettre en place un programme international qui s’occupera du reboisement et de la préservation des sols. Sinon, ça ne se fera jamais. Personne ne va voter pour un gars qui priviligie les arbres et ça se comprend. Mais, malheureusement ils en sont rendus là.

    • Haïti a payé chèrement son indépendance. La dette à la France pour s’affranchir, les invasions qui n’ont cessé suivi de pillages, les nombreux dictateurs soutenus par des puissances étrangères fuyant avec ce qu’il restait dans la caisse, laissant une population démunie, sous scolarisée, dépendante de l’aide extérieure.

      Si Duvalier fils remettait l’argent qu’il doit à ce pays avec lequel il mène une vie de pacha, ça aiderait grandement en ce moment.

      Voici la voix d’un petit pays sous embargo qui n’a cessé d’aider. À part la participation chiffrée venant des pays comme le Canada et les USA, jamais on entend parler de l’aide accordée par les petits.

      De Fidel Castro Ruz
      Le 14 janvier 2010

      Extrait dans Grand Soir :
      « Pourquoi Haïti est-elle un pays si pauvre ?
      Haïti est le pur produit du colonialisme et de l’impérialisme, de plus d’un siècle d’utilisation de ses ressources humaines aux travaux les plus durs, des interventions militaires et de la ponction de ses richesses… »
      La suite : http://www.legrandsoir.info/La-lecon-d-Haiti.html

      Sur le même site un lien déjà mis:
      « La dette extérieure d’Haïti, une hypocrisie française (suivi de “Laurent Fabius a égaré “son” dictateur”)… »

    • Ce qui est étrange avec Haiti, c’est que le pays pourrait avoir une certaine industrie touristique qui y ferait entrer certaines devises. Malheureusement, pour toutes sortes de raisons, le tourisme est négligeable.

      Et il s’agit d’un qui est à la fois assez petit et assez densément peuplé. Dans de telles conditions, c’est évident que les habitants du pays seront pauvres si une grande partie de son PIB provient de l’agriculture (et qu’une grande partie de la population vit d’agriculture) : pas assez d’espace!

      De plus, le territoire actuel d’Haiti pourrait de très intéressantes attractions touristiques “historiques” – seulement, les vestiges existent-ils encore? Je pense entre autres à l’Île-à-la-Tortue…

      Et je verrais d’un bon oeil l’arrivée de certaines entreprises. Pas obligé d’être une shop immense. Juste de quoi fournir un emploi décent. Gildan s’est poussé à la suite du tremblement de terre (on peut comprendre qu’ils se soient poussés temporairement : les gens auront bien d’autre chose à faire que de travailler dans les prochains mois), quelqu’un peu me dire si l’exode est permanent?

    • HS? Écoutez Keith Olbermann fustiger et assommer Pat Robertson et Rush Limbaugh qu’il compare à Satan et à un sans-coeur pour leurs propos sur le tremblement de terre en Haïti (vidéo):

      http://www.youtube.com/watch?v=Xtf9tjFVf_E&feature=related

    • Depuis son exil en Afrique du sud, Aristide déclare vouloir rentrer au pays pour aider :

      http://www.cyberpresse.ca/international/amerique-latine/seisme-en-haiti/201001/15/01-939448-aristide-veut-rentrer-pour-aider.php

    • @pbrasseur
      “Question pauvreté Cuba ne vaut pas beaucoup mieux qu’Haiti, ”

      Un bel exemple de vos certitudes de drettiste basées sur rien : pour votre info, pour un pays “pauvre”, Cuba a le plus haut taux d’alphabétisation et le plus faible taux de mortalité infantile de toute l’amérique latine (pour la mortalité infantile, il est même plus faible qu’aux USA)…

    • @ayalune:”Si Duvalier fils remettait l’argent qu’il doit à ce pays avec lequel il mène une vie de pacha, ça aiderait grandement en ce moment.”

      Quand on pense qu’il existe un tribunal international pour ce genre d’êtres abjects… n’est-ce pas? L’ONU fait dur, décidément.

    • @el_kabong

      D’accord avec vous, mais pbrasseur n’a pas tort non plus quand il parle de la pauvreté dans ce pays…

    • Le blocus économique est probablement pour une bonne part en cause pour la pauvreté à Cuba …

    • Il ne faut surtout pas que Cuba ait du succès et arrive a faire atteindre une relative prospérité¶ à son peuple. Cela donnerait une certaine validité à l’approche socialiste. Alors il faut au contraire tout faire pour maintenir les Cubains dans la pauvreté, puisqu’ils servent d’épouvantail …

    • @cameleon:”Le blocus économique est probablement pour une bonne part en cause pour la pauvreté à Cuba …”

      C’t'ivident!

    • _cameleon_

      “Le blocus économique est probablement pour une bonne part en cause pour la pauvreté à Cuba …”

      Le blocus ne concerne que les USA, pas le communauté Euro ni le reste des Amériques.

      Mark my words, vous verrez lorsqu’un jour la barrière totalitaire tombera et qu’on constatera à que point Cuba est pauvre et arriéré bien des gens seront sidéré, comme ce fut le cas pour l’URSS.

      Pour le reste même un “sweatshop” vaut beaucoup mieux que de manger de la boue pour se remplir l’estomac (ce que font réellement des Haïtiens). Même un sweatshop est un templin vers quelque chose de meilleur. Vous n’avez strictement rien à proposer.

    • Intervention très positive Mxmxd.
      Je crois que cette tragédie est l’occasion de balayer les monuments coloniaux et les bidonvilles qui ont témoigné trop longtemps de l’asservissement et la pauvreté du peuple haïtien. Il existe des concepts d’habitations révolutionnaires qui pourraient être construites dans cette région. Des habitats résistants aux vents, aux feux et aux séismes, ça existe. Je pense aux habitats modulaires par exemple, simples à construire, résistants, économiques et écologiques. Haïti pourraient même devenir un précurseur dans ce domaine et s’en servir pour développer son économie. Quand Port-au-Prince aura enterré ses morts et ses ruines, il faudra repensé sérieusement au développement urbain pour une ville moderne et des gens fiers d’y demeurer. Le tourisme, c’est bon. Mais le touriste veut voir des gens heureux.

    • @pbrasseur
      Je propose d’aider les Haïtien à s’autosuffire et à améliorer le sort de ses 60 % de paysans pour les aider à vivre de leur terre pour produire la nourriture requise pour les citadins.

      > Vous n’avez strictement rien à proposer.

      Relisez mes msg plus haut. Fin des émission à votre intention.

    • Quelqu’un a-t-il le courage de faire une synthèse des mille et une causes “uniques” du désastre haïtien?

      Je trouve l’article auquel M. Hétu se réfère très intéressant, surtout dans la mesure où il affirme que l’on ne sait pas vraiment comment aider les pays pauvres, qu’il n’y a aucune recette éprouvée. Je retiens cette citation de l’économiste Abhijit Banerjee:

      “It is not clear to us that the best way to get growth is to do growth policy of any form. Perhaps making growth happen is ultimately beyond our control.”

      Et sur ce blogue on voit une série de “solutions” dont les auteurs sont convaincus de la réussite…

      Et en passant, David Brooks a au moins la réserve de dire que la culture locale CONTRIBUE à la pauvreté. Il n’a jamais dit qu’il y voit une explication suffisante.
      Nuances nuances.

    • @pbrasseur

      Vous savez l’approche ultra-capitaliste a été assez désatreuse pour certains pays des antilles et d’amérique centrale (dont Haiti, mais pensez, par exemple au Guatemala). Il faut éviter d’être dogmatique. Cuba s’en tire mieux à bien des niveaux (alphabétisation et éducation) et le nier ne mène à rien. Il faut prendre ce qu’il y a de bon et rejeter ce qui est mauvais. L’approche de droite dure à été testé et n’a pas marché partout en amérique du sud, il faut que vous sortiez de ce vieux paradigme, c’est comme si vous tentiez de repousser la marée. Reagan ne reviendra pas, voilà c’est dit, il ne reviendra pas.

      Le blocus américain fait très mal parce que Cuba ne se trouve qu’à 90km des cotes américaines. Votre argument est vraiment bizarre à ce titre. Imaginez un blocus américain au Canada, nous pourrions commercer avec l’Europe et l’Asie bien sûr, mais ça ferait mal en chien à notre économie. Les états-Unis sont un partenaire économique naturel de Cuba dû à la situation géographique, c’est la situation actuelle qui est complètement artificielle (la guerre froide est finie bon dieu!).

      Je suis certain que vous le savez ou, peut-être, n’y avez-vous pas réfléchi.

      Mais, à la fin de la journée, le régime cubain finira par tomber, et je ne leur souhaite pas une suite des choses façon Elstine ! L’ultra-capitalisme est une calamité qui n’a d’égale que le communisme pour des raisons évidentes. Il faut viser une transition plus en douceur.

    • _cameleon_

      “Je propose d’aider les Haïtien à s’autosuffire.. ” et bla bla et bla

      L’autosuffisance, encore un beau concept d’origine gauchiste très à la mode dans l’Afrique dans les années 70… Ils paient encore pour ces utopies avec leur économies arriérées et la pauvreté abjecte.

      Heureusement plus personne ne croient à ces sornettes.

    • gadur

      “Cuba s’en tire mieux à bien des niveaux (alphabétisation et éducation) et le nier ne mène à rien.”

      Il y a quelque chose que vous devez comprendre.

      Cuba est une prison. C’est à ce prix qu’elle garde ses médecins qui gagnent $10 par mois… Ouvrez les frontières c’est la débâcle.

      Malgré tout il n’y a pas de médicament sauf pour les apparachik. La population manque de tout, même de papier de toilette. Les forêts sont rasées par les paysans pour le chauffage (comme en Haïti). Le tout ne tient que parce qu’il y a un policier prêt à vous dénoncer à tous les 100 mètres!

      Bel exemple, beau modèle, vous envisagez d’y déménager?

    • Cher Tarb,

      Justement, pour réussir il faut avoir une certaine conviction. Le palais et les bidonvilles n’ont rien fait pour protéger leurs occupants de la mort. Ça, j’en suis convaincu. Le peuple haïtien est parfaitement capable de se relever et de reconstruire. Ça aussi, j’en suis convaincu. La preuve?: ont-ils vraiment le choix? Je part du principe que si tu donnes du poisson à quelqu’un, il aura un repas, si tu lui montres à pêcher, il mangera toute sa vie. C’est très simple et réalisable. Il est possible d’implanter un projet urbain viable par lequel les haïtiens construirons eux-mêmes des habitats économiques, écologiques, confortables et sécuritaires, non pas des palais pour leurs maîtres et des bidonvilles pour eux-mêmes.

    • Et qui parle d’ultra capitalisme? Il s’agit simplement de favoriser un climat et une réglementation qui attire les entreprises manufacturières à venir s’installer, qui facilite le commerce et l’établissement d’entreprise.

      La pauvreté des Haïtiens leur permet d’accepter des salaires qui pour nous sont dérisoires mais pour eux représentent un immense progrès. Ce n’est pas une fin en soit mais un passage obligé et souhaitable.

    • Je suis pas souvent d’accord avec pbrasseur, mais son 13h18 à du bon sens.
      Je ne travaillerais jamais à 3$ de l’heure (exemple fictif, et j’ai de toute façon une scolarité qui fait en sorte que je suis pas mal immunisé contre cela…), mais un haitien travaillant à 3$ l’heure – et dont les besoins fondamentaux sont probablement beaucoup moins cher qu’ici, en raison de prix plus bas – pourrait y gagner son compte, au même titre qu’un employé gagnant (exemple…) 15$ l’heure ici.

      Et je reviens à mon exemple du tourisme de tantot. Oui, les revenus de tourisme peuvent avoir l’air dérisoire selon nos normes et notre cout de la vie. Mais là bas…

    • mxmxd

      Effectivement c’est une question de logique relative et de bon sens. Ça fait plaisir de constater que certains comprennent.

      En Haiti il faut remettre sur pied un état de droit qui fonctionne (pourquoi pas une tutelle internationale pendant un temps). Cet état pacifique et réglementé de façon à faciliter le commerce et l’entrepreneurship aiderai l’établissement d’une économie basée sur le libre marché capitaliste.

      Il est clair qu’au départ la pauvreté relative des Haïtiens représente un avantage compétitif pour le marché de la main d’oeuvre et peur servir à attirer des entreprises. Par la suite à mesure que la main d’oeuvre acquier des compétence de nouvelles entreprises viendraient.

      D’autre pays ont suivi ce modèle, c’est possible.

    • @pbrasseur:”La pauvreté des Haïtiens leur permet d’accepter des salaires qui pour nous sont dérisoires mais pour eux représentent un immense progrès.”

      Sans oublier que le coût de la vie est loin d’être aussi élevé là-bas qu’ici, car ils sont beaucoup plus autonomes que nous ne le sommes pour ce qui est de la production des produits de base (nourriture, vêtement, etc.).

      Reste qu’à mon avis, à l’ère de la mondialisation, il devrait y avoir des “normes internationales du travail” qui établissent un salaire minimum (comment l’établir, ce salaire, par contre, je serais bien en peine de donner mon avis sur ce sujet; je laisse aux économistes le soin de proposer des solutions à cette énigme).

    • mielou

      Bah il y a effectivement des normes de l’OIT portant sur le travail. Elles ont valeur de convention internationale… Avec tout ce que cela implique.

      Sauf que ces normes porte sur des éléments, disons, incontestables ne nécessitant pas de calculs d’économistes ou de statisticiens (ex. cout de la vie vs. pouvoir d’achat vs inflation vs. valeur de la devise…)

      Exemple : le travail des enfants. Pas compliqué : t’a pas 12 ans? Tu travailles pas. Final bâton.

    • @mxmxd:”Bah il y a effectivement des normes de l’OIT portant sur le travail.”

      Le problème serait donc que les gens ne sont pas au courant de leur droits (ou de la teneur de ces normes)? Parce qu’on s’entend qu’il y a bon nombre d’entreprises qui en font travailler, des enfants de moins de 12 ans, et dans des conditions pitoyables, en plus?

    • @mxmxd
      Oui ”en effet” il y a ces normes.

    • pbrasseur

      “Cuba est une prison. C’est à ce prix qu’elle garde ses médecins qui gagnent $10 par mois… Ouvrez les frontières c’est la débâcle.”

      14,000 médecins cubains aident les pauvres au Venezuela, 3000 autres ont aidés les kashmiris lors du tremblement de terre l’année dernière, lors de l’ouragan Katrina Cuba à offert d’envoyer 1600 médecins, équipements médical et 36 tonnes de médicaments et pour la catastrophe en Haïti Cuba a déjà envoyer 344 médecins, presque 5 fois plus que ton idole le gouvernement américain. Bush a refusé l’aide de Cuba et on sait comment le reste c’est passé.

      Un drôle de prison, non?

      http://mondediplo.com/2006/08/11cuba

      http://www.dominicantoday.com/dr/world/2010/1/14/34483/Cuba-sends-more-doctors-to-Haiti

      “Malgré tout il n’y a pas de médicament sauf pour les apparachik. La population manque de tout, même de papier de toilette. Les forêts sont rasées par les paysans pour le chauffage (comme en Haïti). Le tout ne tient que parce qu’il y a un policier prêt à vous dénoncer à tous les 100 mètres!”

      Je vois que vous ne sortez souvent pas de chez vous, même pas pour vos vacances. La dernière fois que j’étais à Cuba, en regardant par l’hublot je ne voyais que des arbres. En me promenant dans les villes et village j’étais surpris de la joie de vivre, la détermination des cubain face à la blocus des ÉU et le rejet de la propagande comme celui que vous voulais propager. Vous pouvez passer toutes vos journées à nous mentir, mais comme un proverbe (je ne sais plus de quel pays) dit : on ne peut cacher le soleil avec deux doigts. Voici quelques liens, enjoy!

      http://www.trailrunner.com/photos/cuba/cuba_pic5.jpg

      http://media.portland.indymedia.org/images/2004/06/291755.jpg

      http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/a/aa/Swedish_Pine_Forest.jpg

      http://2.bp.blogspot.com/_UH_KOg61ORY/SognhC-_PYI/AAAAAAAACDI/REBRUe2N0qo/s400/1-+Afternoon+in+the+forest+-+70+x+110+cm.jpg

    • @pbrasseur

      Non je n’envisage vraiment pas d’y déménager, croyez moi sur parole, je chéris ma liberté de parole (et par extension ma discussion avec vous sur ce blogue), mes institutions démocratiques et mon niveau de vie. Je ne partage tout simplement pas votre vue manichéenne des problèmes cubains. Je souhaite autant que vous la chute du régime qui est arrivé à la fin de sa vie utile. Je pense que l’expérience cubaine a apporté du bon et que, étant devenu avec le temps une dictature, il y a maintenant beaucoup de mauvais (manque de libertés que vous décrivez, accaparement par une élite nouvelles des ressources).

      Je ne suis pas prêt à rejeter le bon (alphabétisation, éducation, santé)
      pour vous faire plaisir, je ne suis pas prêt à juger le système à l’aune de la simple économie parce que c’est une analyse déficiente qui a causé et cause toujours énormément de souffrance et nous empêche, collectivement, d’avancer.

      Je pense que l’expérience capitaliste en amérique du sud à été menée par des radicaux s’appuyant sur les théories de l’école de Chicago et qui ont instrumentalisés les idéaux du containment anti-commnuniste à leur avantage. Cette double approche a fait un tord incommensurable au sous-continent, beaucoup plus que ce que tout ce que Castro a pu faire.

      Il faut absolument garder cela en tête lorsqu’on se penche sur les problèmes antillais et centre-américains. Il ne sert à rien de se voiler la face parce que quelqu’un quelque part nous dit qu’il faut avoir peur des méchants rouges ou que des vieux mots comme socialisme et communisme tétanisent certains d’entres nous de stupeur.

      Le tord qui a été fait à Haiti a également été fait à beaucoup de pays d’Amérique du sud par une élite corrompue dont les polices brutales et sanguinaires ont été formées à la torture dans les classes de la tristement célèbre École des Amériques. Ce régime cubain que vous décriez avec tant de véhémence à un pendant encore plus sombre et toujours vivant dans de nombreux pays d’amérique centrale. Castro va mourir, son régime tombera, je n’en doute pas. Mais, je crois fermement, qu’à la base, la révolution cubaine est une des rares victoires contre une oppression incroyablement organisée par une cabale de grands propriétaires et par une poignée de patriotes américains dont on a utilisé les convictions anti-communistes pour établir des régimes créants des injustices tout simplement terrifiantes.

      Quant à la déforestation à Cuba, Google Map vous renseignera mieux que moi, je vous le jure. Cuba n’est pas haiti sur ce point. Mais vous n’avez qu’à aller voir vous même. Toutefois, vous avez un super bon point, si vraiment les paysans se mettent à bruler la forêt pour en faire du charbon, alors ils ne sont pas tirés d’affaire et vont inexorablement souffrir des même problèmes qu’Haiti. De toutes façon, s’il y a une chose à laquelle les régimes totalitaires de gauche ont démontré une totale, complète et catastrophique inaptitude c’est bien la gestion de l’environnement (pensez à l’allemagne de l’est !!).

    • @mielou

      “Avec tout ce que cela implique”…

      Ce qui veut dire vraiment tout.
      Au sens, si un État n’est pas membre, la Convention ne change rien.
      Et si un État n’ajuste pas ses lois à celles de la Convention, il est un peu difficile de procéder à une “exécution de mesures “punitives”".

      Bref, l’OIT est une org. internationale, “avec tout ce que cela implique”.

    • Et 12 ans, c’était tout à fait aléatoire en passant.

    • @brasseur & mxmxd Allez faite de l’ile un nouveau paradis des maquinadoras, laissez crever les campagnes et se gonfler les bisonsvilles pour alimenter les ’shops’ en cheap laborers et importez la bouffe pour les $10 M d’habitants des USA !

      Crime que vous l’avez l’affaire de la business vous autres !

    • mxmxd

      “Exemple : le travail des enfants. Pas compliqué : t’a pas 12 ans? Tu travailles pas. Final bâton.”

      D’accord en principe, mais même là il faut faire attention, certains endroits sont si pauvres que le travail des enfants est essentiel. Que penser d’un enfant à qui on interdit de travailler chez Nike qui se retrouverait dans une rizière pleine de moustiques 12 heures par jour?

      Par contre la liberté de mouvement, l’intégrité physique sont le genre de valeurs qui devraient être universelles.

    • @gadur
      “Je pense que l’expérience capitaliste en amérique du sud à été menée par des radicaux s’appuyant sur les théories de l’école de Chicago et qui ont instrumentalisés les idéaux du containment anti-commnuniste à leur avantage. Cette double approche a fait un tord incommensurable au sous-continent, beaucoup plus que ce que tout ce que Castro a pu faire. ”

      On ne le dira jamais assez … mais ceci est ‘under the cover’ …

    • caméléon

      C’est justement où je voulais NE PAS en venir.
      Mon point, c’est qu’une personne qui a un travail, même a 3$ l’heure, peut se loger et se nourrir convenablement. La superficie d’Haiti ne permettera pas, à long terme, que TOUT LE MONDE vive de l’agriculture. Sans compter qu’il faudra reboiser un jour si l’on veut éviter que le pays au complet se ramasse à la flotte.

      Si Haiti était une “campagne” ou tout le monde pouvait vivre sur la “terre”, ce n’est probablement pas la situation que j’aurais proposé! Par contre, ce n’est manifestement pas le cas.

    • pBrasseur: La citation du jour :
      D’accord en principe, mais même là il faut faire attention, certains endroits sont si pauvres que le travail des enfants est essentiel. Que penser d’un enfant à qui on interdit de travailler chez Nike qui se retrouverait dans une rizière pleine de moustiques 12 heures par jour?

      Plus vieux colonialiste que cela … tu MEURS !!!
      Comment justifier l’exploitation des enfants sous le couvert du développement.

    • @gadur

      Où avez-vous pèché que je veux appliquer les principes de l’école de Chicago?

    • « Pourquoi Haïti est-il si pauvre? »

      Voici une des explications connues, extraite d’un texte intitulé :

      « La leçon d’Haïti »

      « …Toute tragédie bouleverse de bonne foi un grand nombre de personnes, surtout quand il s’agit de désastre naturel. Mais rares sont sans doute celles qui se demandent: pourquoi Haïti est-il un pays si pauvre? Pourquoi sa population dépend-elle à presque 50% des envois de fonds familiaux en provenance de l’étranger? Comment ne pas procéder à une analyse des réalités qui ont conduit à la situation actuelle en Haïti et à ses énormes souffrances?

      « Le plus curieux de cette histoire, c’est que personne ne rappelle à aucun moment qu’Haïti a été le premier pays où 400 000 Africains victimes de la traite et de l’esclavage des Européens se soulevèrent contre 30 000 Blancs, maîtres de plantations de canne à sucre et de café, déclenchant la première plus grande révolution sociale sur notre continent. Ils écrivirent des pages d’une gloire insurpassable. Ils mirent en déroute le plus éminent général de Napoléon.

      « Haïti est le pur produit du colonialisme et de l’impérialisme, de plus d’un siècle d’utilisation de ses ressources humaines aux travaux les plus durs, des interventions militaires et de la ponction de ses richesses.

      « Cet oubli historique ne serait pas aussi grave que le fait réel qu’Haïti constitue une honte de notre époque, dans un monde où l’immense majorité des habitants de la planète continue d’être exploitée et mise à sac.

      « Des milliards de personnes en Amérique latine, en Afrique et en Asie souffrent de carences semblables, quoique toutes ne les subissent peut-être pas dans des proportions aussi élevées qu’en Haïti…

      « …Je ne peux m’empêcher de le dire: il est grand temps de chercher des solutions réelles et véritables pour ce peuple frère!

      « Dans le domaine de la santé et d’autres, Cuba, bien que pays pauvre en butte à un blocus, coopère depuis des années avec le peuple haïtien. Environ 400 médecins et spécialistes de la santé lui prêtent des services gratuits. Nos médecins travaillent tous les jours dans 227 des 337 communes du pays. Par ailleurs, au moins 400 jeunes Haïtiens se sont formés comme médecins dans notre pays. Ils travailleront maintenant auprès des renforts que nous avons dépêchés hier pour sauver des vies dans cette situation critique. On peut donc mobiliser sans efforts spéciaux jusqu’à un millier de médecins et de spécialistes de la santé qui sont presque tous déjà sur place et prêts à coopérer avec n’importe quel État qui souhaiterait sauver des vies haïtiennes et soigner des blessés.

      « De nombreux autres jeunes Haïtiens font actuellement des études de médecine à Cuba…

      RÉFLEXIONS DE FIDEL
      Fidel Castro Ruz
      Le 14 janvier 2010
      20 h 25

      http://www.granma.cu/frances/2010/enero/vier15/REFLEXIONS-14enero.html

    • @pbrasseur

      Well, s’il se retrouve dans une risière… l’enfant travaille aussi. Alors j’vois pas trop trop où vous voulez en venir…

    • @gadur (suite)

      À la limite, ce que je suggère est beaucoup plus proche de la Corée du Sud, qui n’a pas exactement mal tourné. Sauf qu’Haiti me semble avoir un potentiel touristique encore plus grand.

    • Au sujet des défections de médecin Cubains

      http://laht.com/article.asp?ArticleId=350055&CategoryId=14510

      Et je suppose ceux là n’avaient pas de famille….

      Quand à la soit-disant “joie de vivre” des Cubains, j’y suis allé moi aussi, j’ai vu La Havane. Faut vraiment fumer plus que du cigare pour y croire…

    • mxmxd

      “Well, s’il se retrouve dans une risière… l’enfant travaille aussi. Alors j’vois pas trop trop où vous voulez en venir…”

      C’est notoire et documenté pourtant, la rizière est beaucoup plus pénible et rapporte moins.

    • @mxmxd il y a 60 % de la pop. qui vivent MAINTENANT de l’agriculture. Bien sur il faut développer l’industrie (mais pas selon vos recommandation à la ‘bon colonialiste, civilisateur hypocrite ) mais il faut que ces gens puissent se nourrir avant tout. Et vous pouvez prétendre déplacer toute la population à la ville et importer ensuite leur nourriture pour leur vendre pour leur pitance qu’il auront gagné à la manufacture, c’est un non sens !
      Les politiques de dumping de riz et autres ont déjà causé énormément de misère dans tous les pays qui subissent ce commerce déloyal de la part des pays riche. C’est du mal développement, de l’exploitation …

    • mangouste_irascible

      L’histoire dit-elle ce qui est arrivé à ces 30,000 blancs?

      Pas que leur sort m’inquiète outre mesure mais si cette “élite” commerciale avec ses connections et son intégration au monde (hispanique et autre) des échanges a effectivement disparu ou cessé de jouer son rôle cela suffit amplement à expliquer la déchéance économiqe de ce pays. Il est clair que racisme oblige l’élite noire n’a pu remplacer la blanche.

    • @brasseur

      Le travail des enfants autre que travail TRES partiel (lire, garder et tondre le gazon) devrait être illégal partout, et j’en fais une question de principe.

      @caméléon

      Déplacer toute la population à la ville? Pardonnez-moi si c’est frette, mais si Port-au-Prince n’était pas une ville, il n’y aurait certainement pas eu autant de morts.

      Mon idée, c’est beaucoup plus de donner des emplois au gens vivant déjà en ville. Ceux à la campagne y resteront s’ils le veulent bien (et s’ils partent, d’autres vont s’y installer).

      Il faut aussi que vous vous rendez compte qu’Haiti est aussi peuplée que l’Ontario mais qu’elle est plus petite que l’Outaouais. Si tout le monde vit d’agriculture, ils vont juste manquer d’espace. De sorte qu’il va se constituer des oligopoles, de sorte que certains vont se ramasser sans terre, de sorte que le cycle d’exploitation que vous dénoncez va se perpétuer.

    • @mxmxd

      > Si tout le monde vit d’agriculture, ils vont juste manquer d’espace.

      Incroyable … bon je vous laisse divaguer …

    • Voila peut-être ce qui est à l’origine de la pauvreté actuelle d’Haïti:

      “Après le départ des Français, Dessalines provoque aussitôt le massacre de la population blanche restante (cf. Jean-Marcel CHAMPION, notice biographique consacrée à Jean-Jacques Dessalines dans le Dictionnaire Napoléon, op. cit., p. 599) ; à l’exception des prêtres, médecins, techniciens. Il redonne à Saint-Domingue son nom indien d’Haïti (Ayiti) et proclame la République le 1er janvier 1804 aux Gonaïves.

      La première république noire libre du monde vient alors de naître.”

      Extrait de http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9volution_ha%C3%AFtienne

    • mxmxd

      “et j’en fais une question de principe.”

      Vos beaux principes pourraient coûter la vie à des milliers de familles dans les pays où la pauvreté abject existe

    • Des incultes, des bornés et des conditionnés des régimes capitalistes qui critiquent le courageux peuple cubain, qui malgré la guerre ouverte livré par la première puissance du monde, demeurent le peuple le plus éduqué, en meilleurs santé et plein de compassion. Pendant que vos maîtres envahissent les pays pauvres avec leurs tanks, avions et soldats, les médecins cubains envahissent les bidons villes des pays d’Amérique du sud, d’Asie et d’Afrique. Quel type d’invasion préférez-vous? Regardez Haïti qui a été sous le protectorat occidental depuis presque toujours. Êtes-vous fiers? Au lieu de vomir nos propagandes sur la soit disant dictature à Cuba, gardons-nous un peu de gêne, nous qui vivons dans sous les régimes qui ont attaqués des dizaines de pays, torturé de milliers de personnes et tué des millions de personnes. Si vous êtes si révoltés contre la dictature, descendez donc dans les rues et changez les régimes brutaux de vos pays.

    • @pbrasseur Voilà que vous suggérez qu’ils auraient du endurer leur conditions d’esclaves …Non mais vous n’avez pas de bout dans le ridicule ?

    • Après tout peut-être que le vieux Pat Robertson n’avait pas tout à fait tort… En massacrant son élite commerciale lors la population Haïtienne a gagné sa liberté mais elle s’est aussi engagé sur la voie de la misère….

    • “Voilà que vous suggérez qu’ils auraient du endurer leur conditions d’esclaves …Non mais vous n’avez pas de bout dans le ridicule ?”

      Je ne crois certainement pas qu’ils auraient dû endurer l’esclavage.

      Croyez vous que l’anéantissent de l’élite intellectuelle, technique et commerciale d’un pays n’ait pas de conséquences?

      Pour moi c’est clair, ces conséquences existent à ce jour.

    • pbrasseur mxdx gradur et autres du genre

      Voici une bonne claque sur la gueule, gracieuseté peuple cubain!

      “In October 2005, the Kashmir region of Pakistan experienced one of the most violent earthquakes in its history, with terrible consequences in the poorest and most isolated areas to the north. On 15 October an advance party of 200 emergency doctors arrived from Cuba with several tonnes of equipment. A few days later, Havana sent the necessary materials to erect and equip 30 field hospitals in mountain areas, most of which had never been previously visited by a doctor. Local people learned of Cuba’s existence for the first time.

      To avoid causing offence in this predominantly Muslim country, the women on the Cuban team, who represented 44% of some 3,000 medical staff sent to Pakistan in the next six months, dressed appropriately and wore headscarves. Good will was quickly established; many Pakistanis even allowed their wives and daughters to be treated by male doctors.”

    • occimed

      Et la Chine de Mao ou Staline, z’auriez pas un bon mot là dessus aussi :)

      Etonnant quand on parle de tyrans génocidaires gauchistes y’a tout le temps un ou deux dem-eurés pour les défendre….

    • @pbrasseur

      Le travail a temps plein des enfants est la meilleur facon d’assurer que le niveau d’éducation reste bas, entrainant par le fait même que le niveau de vie entier reste bas.

      @caméléon

      Pensez ce que vous voulez, mais Haiti a besoin d’être re-foresté pour rester au niveau de la mer. Si on reforeste == moins de place pour l’agriculture.

      Cela dit, je suis critiqué par une personne très à droite et une très à gauche. Good. Very good.

    • wow à lire se que vous écrivez tous , vous devriez être président la bas ou et à lire Mr.Brooks cet à croire que tout les hommes intelligents de se pays pratique le vaudoo…ridicule

      Je suis très loin d’être assez présomptueux pour prétendre savoir qu’elle est le problème en Haiti, je peux toutefois vous assurez qu’un Haitien qui viendrais lire se blogue aurait de quoi être choqué.

      Depuis quand la culture est un problème au progrès, la culture fais partie intégrante d’un peuple et change comme change se peuple, forcer une population à prendre des choix contraire a leur culture , ces détruire cette culture, détruisez cette culture et ces l’identitée d’un peuple que vous détruisez.

      Le fait que le capitalisme, retient Haîti par terre les épaules au sol ne doit certainement pas aider, mais dire qu’un peuple peut-être victime de cette situation est un peu tirée par les cheveux, car certaines nations ont exploitée le Capitalisme d’autres l’ont subis.Tout ne peux pas être blanc ou noir , il y a du gris aussi.

      Pourtant à tous ces champions et génis en herbe je répondrai, ont vas esseyer de vous droppée en territoire hostile , la ou les ressources se font aussi rare que vos bonnes idées, pas d’argent dans un cadre politique douteux , la on attend que sa aille un peu mieux , surment a causes de vos brillantes idées et la boom tremblement de terre et 52 ont ramasse tout est à recommencer, rendus la vous donnerez votre avis sur la culture d’Haîti sur la libertée d’expression en Haîti sur la manière dont les Haîtiens élèvent leurs enfants.Si vous le faite avant ces que vous parlez à travers votre chapeau et vous ne réaliser pas du tout la situation.

    • @occimed

      Pouvez-vous me dire à quel endroit ai-je mentionné quoique ce soit sur Cuba?
      Réponse : Nulle part.
      Même que l’acte qu’a posé le régime cubain est tout à fait génial.

    • hot_chris

      J’vois ou voulez en venir, mais c’est comme… le but du billet. L’on suggère des avenues.

    • pbrasseur

      Je pense que la claque qui vous a été livré en directe de la Havane vous a ébranlé et vous a enlevé tout adresse a présenter un argument quelconque. Voici un autre, cette fois ci un coup de pied dans votre gros Q.

      “Between 1963 and 2005 more than 100,000 doctors and health workers intervened in 97 countries, mostly in Africa and Latin America (2) By March 2006, 25,000 Cuban professionals were working in 68 nations. This is more than even the World Health Organisation can deploy, while Médecins Sans Frontières sent only 2,040 doctors and nurses abroad in 2003, and 2,290 in 2004.”

    • Je suis très à gauche, ah bon ;-)

      Pour comparaison:

      Haïti: 28 % de terres arables sur 27750 Km2 … = 7700 Km2 de terres arables
      Québec : 2 % sur 1 667 441 Km2 = 33248 Km2

    • hot_chris24

      “Le fait que le capitalisme, retient Haïti par terre les épaules au sol”

      Le capitalisme en Haïti????? Mais vous êtes complètement givré ou quoi?

      Ce qui tue Haïti c’est l’absence de capitalisme.

    • caméleon

      Justement…. Haiti est PLUS peuplée que le Quebec, et j’ai comme l’impression qu’un plus grand pourcentage (que nous) de ce qu’il mangent vient directement du pays. Ou de la terre (et de la mer) directement.

    • mxdmx

      Bon j’ai cru que vous faisiez parti de ce groupe. Désolé.

    • Ma Réponse: Parce que c’est un peuple persécuté, mal aimé de l’intérieur et du reste de l’humanité depuis si longtemps. J’ai passé du temps là-bas… et il y a une peur qui empêche de parler, de bouger… Un boulet qui garde prisonniers les Haitiens. Attention à ceux qui accusent Dieu: car Dieu nous a créés libres et ne peut nous enlever cet immense cadeau qui nous fait “à son image et à sa ressemblance”; mais que faisons-nous de cette liberté, nous les hommes?

      Aussi je veux souligner le fait que la pauvreté n’est pas un mal en soi; j’ai vu des enfants en Haiti bien plus heureux que les nôtres ici. D’ailleurs les suicides là-bas sont rares. François d’Assise l’a cherchée la pauvreté comme un grand “bien”… Le problème c’est pas la pauvreté, c’est la misère imposée et culturelle.

    • C’est simple, vous avez tous, raisons, tout les faits et raisons que vous énumérés explique la situation Haïtienne actuelle.

    • pbrasseur

      “Les forêts sont rasées par les paysans pour le chauffage (comme en Haïti).”

      Hey le minable, vas faire un tour sur google earth, comme l’autre l’a suggéré, et admires les généreux forets cubains. À moins que google est une conspiration des gogauches? T’as pas de commentaires la dessous? Tu t’es fait prendre les culotte à terre entrain de mentir. Pourquoi on ne peut jamais discuter avec les con*nard de drettistes dans ton genre sans que vous commencez a inventez des histoires sorties directement de vos derrières?

    • C’est un sujet délicat à aborder car la souffrance et la douleur que provoquent ce terrible tremblement de terre ne peuvent laisser quiconque indifférent. C’est une situation catastrophique pour Haïti et nous nous devons de supporter le peuple haïtien dans cettre tragédie!

      Je me permets de souligner les commentaires empreints de naïveté béate de nos relativistes afin d’expliquer la pauvreté en Haïti.. (camelon en tête pour les inepties..)

      La faute aux Français, USA, etc.. Toujours la faute aux autres!

      Le mot ”responsabilité” et ”éducation” ne figurent pas dans le dictionnaire de certains blogueurs..

      Le relativisme social, religieux et culturel vient gangréner l’esprit critique de certains.. Ce n’est pas vrai que cameleon est plus travaillant qu’un Chinois! Il y a des différences entre les peuples.

      Il faut comparer des pommes avec des pommes..donc il faut comparer la République Dominicaine avec Haïti et non avec Cuba qui était un pays assez développé avant la prise de pouvoir de Castro. Cuba a été la vitrine des communistes pendant des décennies et recevait des subventions gigantesques. Chavez a pris en quelque sorte le relais..Le seul secteur qui fonctionne bien à Cuba est le secteur touristique..c’est comme par hasard le secteur le plus ouvert au capitalisme et aux investissements étrangers. C’est sûrement un hasard..

      Par ailleurs, l’École de Chicago a été une expérimentation dans un pays d’Amérique du sud..lequel? Le Chili. Il se trouve que c’est le pays avec le plus haut niveau de vie d’Amérique latine. J’y était dernièrement et je peux vous dire que j’aimerais que le Québec ait les mêmes autoroutes que le Chili. Le meilleur système de santé d’Amérique latine se trouve au Chili..pas à Cuba comme certains l’imaginent faussement!

    • Pourquoi Haïti est-il si pauvre?

      Pourquoi les reserves indiennes sont elles si pauvres?

      Pourquoi certaines communautees a Montreal sont elle si pauvres?

      Pourquoi certains individus sont-ils si pauvres?

      Je me pose cette question depuis longtemps

      Si je peut me permettre cet metaphore. La meilleur facons de developper un cartier est l’ouverture de commerce attirant, beau, bien entretenu qui se respecte. Meme chose pour les maisons ca prend des PROPRIETAIRES. Des gens qui Vivent dans le cartier et qui l’aime.

      On parle souvent de la “clique du plateau” et bien le plateau c’estait un quartier plus ou moin bien avant, avec des maison tout croche (sediments oblige). Je ne vous ferez pas l’histoire du plateau, je ne la connais pas…Mais je sais qu’il y des precurseurs, artistes et autres qui s’instale avant. Ils mettent en valeurs le quartier et ses habitants. Apres les gens avec plus de frick s’installent etc…etc…
      Et la comunautee de “in” demenage” et le quartier est “out” et trop chers et il devient la “clique du plateau”.Mais je trouve que c’est quand meme une histoire qui se termine bien.

      Ca nous prend des gens qui simplique et s’investissent. Qui se responsabilisent. Qui stimules les autres personnes autours d’eux. Seuleument par leur existance et la force d’etre eux meme. PAS des gens qui incarnent des religions qui nous deresponsabilise qui nous descende et nous ridiculise.

    • En passant je ne crois pas que camelon dit de connerie. Il expose une facette du probleme qui est vrais.

    • When you are down some people will try to keep you down. Mais il faut quand meme un jours se regarder dans le mirroir et dire ASSER!!!

    • @jolto

      Tu me sembles un epu en retard dans les nouvelles mon grand garçons.

      Le Chili est gouverné par une coalition de centre-gauche qui s’appelle le CPD depuis la fin de la dictature en 1990, il y a 20 ans ….

      Ravi que ayez aimé votre séjour là bas. Un peu inquiet que vous soyez un admirateur de Pinochet.

      C’est bien beau de pourfendre castro, mais il faut savoir que Pinochet, dans le genre dictateur sanguinaire, on ne fait pas mieux.

      A bon entendeur … salut

    • C’est drôle que quand en 1763, les Britanniques ont proposé aux Français de leur restituer la vallée du St-Laurent contre la moitié de Saint-Domingue, les Français ont préféré conserver St-Domingue plutôt que récupérer un territoire où vivaient 60,000 colons perdus parmi les immenses étendues glacées du Canada…

      Jadis, perle des Antilles, aujourd’hui, cette moitié de St-Domingue est devenue un des pays les plus pauvres de la planète et des Amériques…

      Mais, surtout, n’allez pas dire qu’ils sont probablement les artisans de leur propre malheur, non, c’est toujours la faute des autres… Ils ont été exploités, et ils ont dévelloppé des pratiques économiques en général hostiles aux investissements étrangers… Ils préfèrent dépendre de barons locaux qui détienent les ficelles de l’économie et qui ne se gênent pas pour profiter du malheur des autres…

    • Gadur je suis dur sur tes textes.

    • @gadur

      Vous connaîssez quleque chose à l’économie et à la politique.. j’en doute..

      Pinochet était un vieux con et un fasciste!

      La coalition de gauche a poursuivi les mêmes politiques économiques..je vous pardonne car vous n’étiez pas au courant!

      Ils ont adopté des politiques de libre-échange, d’ouverture de marché aux exportations et de politiques fiscales favorisant la création de PME, etc.

    • J’espère que Haïti va imiter Cuba et se relever après ce défi que la nature lui a imposé et vous fermer tous la gueule. On verra s’ils sont la cause de leur propre malheur.

    • Vous aussi occimed?

    • L’ignorance de nos drettiste n’a d’égale que leur certitude d’être parmi les élus … Pitoyable à entendre …

    • jolto

      “In June 2001 the United Nations General Assembly met in special session to discuss Aids. Cuba, with an HIV infection rate of 0.09% compared with 0.6% in the US, made an offer of “doctors, teachers, psychologists, and other specialists needed to assess and collaborate with the campaigns to prevent Aids and other illnesses; diagnostic equipment and kits necessary for the basic prevention programmes and retrovirus treatment for 30,000 patients”.

      Ça aussi ça doit être grace aux subventions des communissssses!

      Selon vous donc, Chili a un meilleur systeme de santé que les Zétats Unies, parce que le systeme de santé cubain torche même celui des américains.

    • @carboxx

      C’est drôle.

      Quand les Québécois ont eu deux fois la chance de s’assumer et de grandir, ils ont chié sur le bacul et dit ,non.

    • @occimed

      Êtes-vous déjà allé à Cuba ? Moi oui..

      Les médecins gagnent U$ 30 par mois..et ils sont jaloux des travailleurs qui gagnent beaucoup plus qu’eux grâce aux pourboires dans les Hôtels bondé de touristes étrangers..

      Allez faire un tour!

      C’est facile pour Cuba de former des milliers de médecins qui ont un salaire de crève-faim..et de les faire travailler un peu partout dans le monde (Vénézuela, Amérique latine, Angola ( il y a quleques années), etc.) Ils débordent de médecins avec peu d’instruments sophistiqués.. so what? C’est ça le progrès?

    • @candela

      Cette generation la en a fait asser je crois. je peut vivre a une epoque formidable dans une ville formidable.

    • pbrasseur

      15 Janvier 2010
      14h26

      mangouste_irascible

      « L’histoire dit-elle ce qui est arrivé à ces 30,000 blancs?

      « Pas que leur sort m’inquiète outre mesure mais si cette “élite” commerciale avec ses connections et son intégration au monde (hispanique et autre) des échanges a effectivement disparu ou cessé de jouer son rôle cela suffit amplement à expliquer la déchéance économiqe de ce pays. Il est clair que racisme oblige l’élite noire n’a pu remplacer la blanche. »

      Je me souviens d’avoir lu des documents historiques relatant le départ de la majorité de cette élite vers les autres îles antillaises françaises, dont certaines sont passées plus tard sous la gouverne de la Couronne d’Angleterre lors des guerres et des défaites à tour de rôle des deux empires ennemis de l’époque, France et Angleterre. Je pense ici à Sainte-Lucie, qui a subi ces changements sept ou huit fois, de mémoire.

      Il reste encore une élite dans les Territoires d’outre-mer antillais et polynésiens français, soit dit en passant, mais il n’y est plus question d’esclavage, mais surtout de main-d’œuvre bon marché.

      http://www.youtube.com/watch?v=Sqn8peSpwPk

      http://www.pyepimanla.com/greves-aux-antilles/articles/martinique/Bekes.html

      L’Italie a tourné un film en 1969, « Queimada », rappelant la défaite de la France, mais dissimulant ce fait en utilisant comme stratagème une île antillaise colonisée par le Portugal, qui, comme on le sait, n’a pris possession d’aucune île antillaise.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Queimada_(film)

    • pbrasseur

      15 Janvier 2010
      14h26

      Message envoyé.

    • @pbrasseur

      J’attends votre définition de concurrence

    • jolto

      Relis-toi et dis-moi que tu ne te trouves pas con. Je pourrais te mettre sur ma listes de retardés mentaux. Pour toi le fait que les médecins gagnent leur vie comme tout le monde est une aberration et contraire au progrès? Pour toi le fait que les médecins Cubains soignent des dizaines de milliers de personnes n’est pas du progrès? Le fait que le système cubain forme des médecins facilement les disqualifie donc automatiquement à vos yeux? Au lieu de leur accorder du crédit pour former des médecins (pas seulement des cubains il y a des étudiants des 4 coins du monde, même des ÉU, qui viennent à Cuba pour étudier) tu le retourne contre le peuple cubain. En passant j’y déjà été plusieurs fois et tous sans exception m’ont exprimé leur respect pour Castro et le support pour leur système. Et je ne parle pas des gens dans les hôtels.

      Tiens pour te faire ch*ier :

      “ELAM was founded in 1998, just as Cuba began to send doctors to the Caribbean and Central America. It operates from a former naval base in a suburb of Havana and trains young people of poor families from throughout the Americas, including the US. There are also hundreds of African, Arab, Asian and European students. Cuba’s 21 medical faculties all participate in training. In July 2005 the first 1,610 Latin American students graduated. Each year some 2,000 young people enroll at the school, where they receive free training, food, accommodation and equipment in return for a commitment to go back home and treat their compatriots.”

      “The most seriously ill patients are often brought to Cuba for treatment. Over the decades these have included Vietnamese Kim Phuc, the little girl shown in the famous war photograph running naked along a road, her skin burned by US napalm. Cuba also took in some 19,000 adults and children from the three Soviet republics most affected by the Chernobyl nuclear accident of 1986.”

    • Le Che etait medecin non?

    • @occimed

      Cela me fait toujours rire de voir le double standard des gogogauchistes et alter-mondialistes comme vous..

      Pinochet était sanguinaire ? Vrai ? Oui!! C’était un fasciste comme Castro! Les deux ont en commun d’avoir fait tuer des opposants ou de les d’emprisonner! Impardonnable!
      Les gogogauchistes de votre espèce sont prêts à tout pardonner à Castro car il est révolutionnaire de gauche… les droits humains ne sont pas importants!

      Les entorses aux droits humains et le manque de liberté civile à Cuba ..les gens comme vous ferment les yeux car il est de notre bord!! L’aveuglement volontaire!!!

      Le double standard qui afflige les alter-mondialistes et une certaine gogauche ( pas toute ) ne les honorent pas..

      Par chance, plusieurs intellectuels de gauche en Europe qui ont appuyé ( avec raison au début) Castro et son régime durant les années 60..ont par la suite déchanté..et ont reconnu leur erreur des décennies plus tard! Ils restent des individus comme vous…je vous renvoie votre qualificatif..

      Castro, Pinochet, Staline ,Lénine, Franco, etc.. sont des individus peu recommendables car ils n’ont ou ont eu aucun respect pour la liberté et les droits de l’Homme!

      Pour d’autres, s’il est de gogauche..c’est pas grave il peut faire tuer ou emprisonner les opposants..il est de gauche et il parle tellement bien!!!

      Pitoyable!!!

    • jolto

      “Êtes-vous déjà allé à Cuba ? Moi oui..”

      Va donner ton argent aux “gogogauchistes” , “alter-mondialistes” et “communissses”. Il y a toujours une constante chez les minables de ton genre: ils ne font jamais ce qu’ils disent.

    • @french-girl

      15 Janvier 2010
      09h17

      Cessez donc de tout mettre sur le dos des pays riches, Votre théorie gauchisante du ” Ils sont pauvre parce que nous sommes riche” est totalement fausse. Toute l’histoire le démontre.

    • Dans quelques temps la planète entière sera socialiste.
      C’est une question de survie.
      Seul le partage équitable peut amener la paix dans le monde.
      À moins que les gens de la droite préfèrent la guerre et les barricades.
      De toutes façons ceux-ci n’auront pas le choix,on le voie maintenant à Haïti riches comme pauvres devrons s’unir s’ils ne veulent pas crever.
      un gauchiste de Québec.

    • Cher occimed,

      Vous manquez cruellement d’arguments ou plutôt vous en avez rien à foutre des Droits de l’Homme ?

      Je vous comprends..il ne reste que les insultes à votre disposition devant une réalité indéfendable et des arguments imparables..

      Vous devriez changer les 3 dernières lettres de votre pseudo pour moron…

    • @Pager Iriez vous jusqu’à affirmer que nous, les populations nanties, n’avons AUCUNE responsabilité ?

    • jolto

      15 Janvier 2010
      16h43

      Depuis 1962, le blocus économique illégal des États-Unis maintient tout Cuba sans accès au capital international, donc sans accès aux investissements étrangers d’importance hors du tourisme ni accès à tout produit technique sophistiqué qui n’est pas produit dans un pays qui maintient des liens commerciaux avec Cuba (Russie, Chine, Brésil, Canada, etc.) dont le commerce international n’est pas contrôlé par les É.-U.

      Quand on n’a pas accès au capital, on doit mettre ses avoirs en commun pour essayer de maintenir une économie de survie un peu efficace. Cela n’explique pas la nécessité du communisme dans l’île, mais y contribue grandement. N’oubliez pas que les É.-U. ont tout fait pour essayer de couler Cuba depuis 1962, et cela inclut les quelque 460 tentatives d’assassinat sur Fidel de leur part. Si vous ajoutez à cela la propagande radiophonique qui, des décennies durant, a été diffusée vers Cuba jour et nuit par la puissante station de radio de Floride, Radio Marti (du nom du premier héro cubain qui s’est battu pour la libération de Cuba, mais du joug espagnol à cette époque), vous avez une partie de la population qui envie les Cubains hors-Cuba, mais qui ne se doute pas que le retour éventuel à Cuba de la diaspora cubaine de Floride, riche, organisée et même criminelle créera un énorme chaos à la suite de la création immédiate de deux classes sociales : les pauvres et les riches, Cuba et la diaspora.

      En passant, en 1898, les É.-U. ont lancé une guerre contre l’Espagne sous un faux prétexte et à la suite d’une de leurs machinations : en fait, le navire de guerre USS Maine a explosé dans le port de La Havane, et l’Espagne en a été accusée : des fouilles sous-marines ont été effectuées une fois que l’évolution technique du matériel de plongée a permis ces fouilles, et l’on a découvert que les tôles déchirées du navire étaient courbées vers l’extérieur et que l’explosion avait donc eu lieu à l’intérieur et non à l’extérieur du navire. L’Espagne ne pouvait donc en être l’instigatrice. Les É.-U. ont gagné cette guerre contre l’Espagne, ce qui leur a permis de prendre possession des colonies espagnoles de Cuba, de Puerto Rico, ainsi que le contrôle économique d’autres îles et nations antillaises et d’Amérique latine. Fidel les a chassés de Cuba en 1958, après que la population cubaine en ait eu assez du colonialisme impérial des É.-U. qui l’avait réduit en main-d’oeuvre presque gratuite comme à l’époque de l’Espagne… Les Cubains sont redevenus « maîtres chez eux », et cela est tout à fait normal et digne de mention, mais ils en paient encore le prix, un peu comme Haïti d’ailleurs…

      Mais revenons au commerce avec Cuba : les filiales canadiennes, françaises, italiennes, espagnoles, anglaises, etc. des entreprises états-uniennes ne pouvaient après la révolution vendre quoi que ce soit à Cuba, et cela dure encore. Il ne restait à Cuba d’autre choix que de passer par l’URSS, la Russie, la Chine, le Brésil et tous les autres pays ouverts au commerce avec Cuba pour vendre leurs produits non liés à l’industrie des É.-U., y compris le Canada. Certains médicaments de pharmaceutiques états-uniennes qui auraient pu sauver des milliers de vies à Cuba ont même été interdits de vente à ce pays. La terreur des É.-U…

      Serge Savard, le sénateur…, a acheté à Montréal un piano électronique au claviériste de son hôtel pour ne pas que le claviériste se fasse flouer en payant trois fois le prix en passant par une série d’intermédiaires, comme cela s’est produit pour le conguiste du Iberostat Daiquiri, à Cayo Guillermo : la commande de deux congas et de leur support a été passé par un détaillant en Allemagne pour un touriste allemand ami du conguiste, les trois articles ont ensuite été envoyés en Allemagne, puis à Cuba… Une fois les doubles frais de manutention et de transport et la part du détaillant payés, les articles valaient trois fois plus cher qu’au Canada et aux É.-U. Comment a-t-il fait pour payer ses congas ? Simplement en accumulant ses pourboires, en donnant des cours de percussion aux touristes, à ma suggestion, à l’hôtel où il travaillait, et c’est là que je confirme vos dires. Il y a eu de nombreux médecins faisant de la gestion dans des hôtels pour avoir un meilleur salaire. Je doute cependant que le salaire d’un médecin cubain ne soit que de 30 $ US par mois, car il était de cet ordre en 1979.

      Les salaires dans les hôtels ne sont pas si élevés, mais les pourboires font toute la différence. Remarquez que les employés cubains des hôtels sont majoritairement des universitaires qui savent qu’un excellent service ne passe pas inaperçu ni gratifié. L’argent reçu en salaires et en pourboires remonte la chaîne familiale des employés, même jusqu’au frère ou à la sœur médecins.

      Quand les États-Unis respecteront la Charte des Nations-Unies et mettront fin à leur illégal blocus économique contre Cuba, les conditions de vie des Cubains changeront énormément. L’arrivée de Raul a déjà entraîné des changements inattendus. Pour une autre chronique…

    • jolto

      15 Janvier 2010
      16h43

      Message envoyé, mais plutôt long.

    • jolto

      Depuis que tu as écrit des énormités comme: il y a pas de progrès dans le domaine de la santé à Cuba parce que c’est rendu beaucoup trop facile pour le gouvernement de former des médecins, je t’ai mis sur ma liste noire d’imbéciles. Je n’argumente plus avec les gens se trouvant sur cette liste.

      Si tu t’ennuie des “claques sa gueule” va lire mon commentaire de 17h13, ça devrait te calmer un peu.

    • Toujours blâmer les victimes. Sans ça, la terre tremblerait…

      Même les maudites balles de baseball professionnelles étaient fabriquées à Haïti. On gage combien que c’était dans des sweat shops. Quelle faveur incommensurable de la part d’un colonialiste de donner un job de crève-faim à un pauvre hère… même s’il doit y laisser ses doigts. Et de revendre le produit 100 fois sa valeur.

    • @gadur. Je tiens à vous féliciter pour votre commentaire de 14 h 02. Il s’agit certes de l’un des commentaires parmi les plus équilibrés, lucides et éclairants qu’il m’ait été donné de lire sous ce billet.

    • @ankh

      Merci, venant de vous, voilà tout un compliment.

    • LOL Iggy est aussi nerd et coupé de la réalite que Dion il a juste eu la chance d’aller à Harvard.

      Mais je le préfère à Harper membre d’une secte et partisan de longue date de groupes d’extrême-droite (et je peux prouver ce que j’avance, je suis sérieuse et c’est documenté) et PARTISAN DE L’APARTHEID alors que Mulroney militait CONTRE (méchante solidarité les boys). Au moins Iggy a au moins des principes mous qu’il appliquerait pour faire joli.

      Éventuellement (il a eu au moins 3 chances de faire preuve de leadership et les a toutes échouées à plate couture) il va se réveiller, la prorogation c’est l’occasion d’une vie pour les chefs de parti fédéraux de faire preuve de leadership, mais ils/elle semblent tous être des céleris.

      Et qui a attaqué en premier?

    • Pas tout le temps d’accord avec gadur mais vaut toujours la peine de le lire.

      Il passe haut la main mon test no 1 = avoir de la sensibilité pour les autres humains.

    • @gadur. Je ne comprends pas pourquoi on vous a attaqué si vertement, cher ami. Tout ce qui vous avez écrit de positif sur Castro, je le partage aussi de même que vos commentaires plus critiques. À propos, sur la gestion de l’environnement, vous auriez pu tout aussi bien citer la Chine.

    • «Dans quelque temps la planète sera socialiste.»

      Ma première réaction: j’espère que non parce que le socialisme a trop souvent viré au culte de la personnalité.

      Disons que je suis plus à la recherche de leaders qui basent leurs décisions sur les faits. Y compris les résultats des études qui montrent quels genres de mesures donnent des résultats et lesquels sont juste de la poudre aux yeux. Tant que la façon d’élire les gouvernements va être archaïque on est pognés avec le pouvoir de l’argent et des lobbies.

    • @belette. Michelle Bachelet! Quelle femme admirable et une grande politique qui a donné au Chili un nouvel envol après des débuts difficiles à la présidence du pays. Pensez un peu : elle a laissé sa place, alors que son taux de popularité avoisinait les 80 %.

    • @ ankh

      Vous avez bien raison pour la Chine, c’est à pleurer.

      Pour Castro, je ne sais pas, il s’agit d’une telle figure historique ! C’est tellement énorme ce qu’il a fait, qu’il déchainera toujours les passions. Le Che c’est pareil, tu lis sa biographie et tu penses que c’est de la fiction, qu’un tel idéalisme ne peut animer un être humain. La révolution cubaine que l’on aime ou non, c’est une méchante aventure, c’est une quasi-légende ! Mais bon, c’est sûr que ça fâche au souper de famille alors voilà, la plupart du temps, je ferme ma gueule sur le sujet.

      C’est comme parler du Général De Gaulle avec des Français ou de Napoléon avec des Anglais (LOL), tu finis toujours par manquer te faire cracher au visage à un point ou à un autre de la conversation. Comme si d’en parler en bien voulais forcément dire que tu endosses tout que ces grands hommes ont fait.

    • @belette

      Merci, beaucoup, je vous lis moi-même avec assiduité.

      Quant à la sensibilité, c’est que nous allons devoir évacuer cette réthorique individualiste absurde. Comme si le chacun pour sa gueule avait déjà fait un quelconque bien à l’humanité. C’est d’un radicalisme effarant, mais je ne compte plus les apologie de Ana Arent que j’ai lu juste sur ce blogue.

    • En réaction de l’article que je viens de lire, premièrement, le vaudou n’incite aucunement les haïtins à penser que ”la vie est capricieuse et la planification futile”.
      Pour avoir passer quatre (4) ans en Haïti et travailler pour une ONG haïtienne et non pas internationale ! j’ai pu constaté et voir bien des choses venant de coopérants ou d’autres catégories de personnes travaillants en Haïti.
      Pour ma part, toute l’histoire d’Haïti, et ce dès son premier respire, fait en sorte que la société haïtienne est ce qu’elle est aujourd’hui :
      Un peuple très inventif.
      Ils n’ont pas le choix puisque par exemple, les voitures qu’ils recoivent de l’étranger sont des ”machines” pratiquement hors d’usage. Tout se que nous ne voulons plus, nous l’envoyons la-bas !
      Je ne m’étendrai pas sur ce sujet car il y en aurait long à dire…
      Par contre, lorsque les gens me demandent comment je trouve Haïti, ma réponse est systématiquement : Haïti me fait penser au Québec des années vingt à cinquante lorsque l’église était très présente et que les religieux nous disaient que nous étions nés pour un petit pain.
      De plus, puisqu’ici la religion a pris toute une ”débarque”, les religieux en manquent d’autorité se sont tournés vers Haïti. Ils sont présent en grand nombre dans toutes les sphères d’activités. Ils incitents aussi les Haïtiens à prier à outrance. Donc, les églises sont presque toujours pleines de gens en train de prier !
      Un jour, une amie haïtienne m’a demandé de faire quelque chose pour son pays. Je lui ai dis que moi, je ne pouvais rien faire mais seulement les accompagnés dans leurs démarches. Et que si elle passait moins de temps à l’église, comme le prêtre le leur a demandé, ils arriveraient à quelque chos. Je suis tout à fait d’accord à se que tu pries mais tu peux le faire en dehors de l’église. Si toutes les femmes et les hommes qui prient toute la journée sortaient de l’église, le pays avancerait beaucoup plus rapidement.
      Et comme nous (au Québec) les religieux leur disent qu’ils ne sont bon à rien, etc.
      Comment dans de telles circontances, voulez-vous qu’un pays avance ? Nous, au Québec, ça fait déjà cinquante (50) ans que nous essayons de nous débarasser de tout ce qu’ils nous ont mis dans la tête et nous avons encore de la difficulté et nous vivions dans un pays riche o`u l’éducation est obligatoire et gratuite. Donc, notre capacité de jugement est nettement amélioré. Dans un pays comme Haïti ou l’école – la vraie et non pas celle qui loge au coin de la rue et que nous ne savons pas qui en est responsable puisque n’importe qui peu ouvir une école – est réservé au 1% de la population qui détient la richesse.
      En terminant, toute l’histoire d’Haïti depuis sa création fait en sorte qu’aujourd’hui, avec ce tremblement de terre, c’est tout le pays qui est dévasté et non pas seulement la région de Port-au-Prince.
      L’esclavage, la dictature, la Banque Mondiale, le FMI, la religion, les industries étrangères, le dumping (terre à déchet), et j’en passe.
      Que seriez-vous si vos ancètres avaient vécu toutes ces choses et que de génération en génération on vous le met, presque avec un marteau, dans le cerveau afin d’être certain que vous ne l’oubliez pas ? Et que vous même vous vivez toutes ces circonstances ? Posez-vous la question !

    • mangouste irascible

      Les filiales des cies américaines ne pouvaient faire du commerce..c’était beaucoup plus tard, si je ne m’abuse ,dans les années 80 avec la loi Helms-Burton. L’Europe, l’Asie et les autres pays dits capitalistes pouvaiet très bien faire des affaires avec Cuba.

      Le dogme socialiste et les liens étroits avec les pays de l’Est émanaient d’une véritable stratégie et étaient en symbiose avec l’idéologie du régime castriste.

      Castro était avant tout, selon moi, un vrai idéologue. Il a forgé sa pensée pendant les années 50. C’est un intellectuel et il est doté d’une intelligence hors du commun. Il n’est pas devenu par nécessité un communiste. Je suis en désaccord sur ce point. Il y croyait vraiment. Ces agissements et ses discours-fleuve le démontrent de façon éloquente.

      Il utilise depuis des lunes l’excuse du blocus pour expliquer le sous-développement économique et les atteintes aux droits de l’Homme. C’est une excuse facile que Castro et le régime ont su exploiter en leur faveur.

      Je suis d’accord que les États-Unis devraient enlever ce blocus. Cela améliorerait un peu les conditions de vie des Cubains. Toutefois, ce sont surtout les politiques économiques que le régime devrait changer afin d’améliorer le sort des Cubains.

      Malheureusement, il faudra attendre la mort de Fidel pour voir des changements significatifs..

    • Ankh
      Une exception

    • @gadur. Castro? Vous le voyez bien. Aussitôt qu’on se hasarde à formuler des critiques à son égard, une réponse presque stalinienne nous éclabousse le visage. Vous n’êtes pas le seul à évoquer la légende : l’ex-PM Trudeau idolâtrait Castro! Certains des compagnons de route de Castro périrent assez mystérieusement (ex. : Camilo Cienfuegos), mais si on risquait une hypothèse d’implication de Castro lui-même, on serait remis à l’ordre très rapidement. Et tous ces prisonniers politiques. Bien sûr, il ne faut pas en parler. Alors, ne parlons pas d’Armando Valladares. Ne parlons pas non plus de Francisco Chaviano Gonzalez. Et surtout pas de Virgilio Piñera, un grand écrivain cubain. Du reste, les artistes cubains ont souvent eu maille à partir avec le régime castriste : http://www.latinreporters.com/cubapol01102003.html Et quand il est question de Jorge Semprun, il est question d’un homme qui a connu les souffrances du genre humain (il fut emprisonné à Buchenwald). C’est aussi cela Castro. Et ceux et celles qui l’idolâtrent devraient se garder bien plus qu’une petite gène.

    • Mon père, je me confesse : je suis une h* d’idéaliste que l’injustice enrage.

      Pour ta pénitence tu seras dans l’opposition toute la vue y compris dans ton propre parti!

    • @jolto > Malheureusement, il faudra attendre la mort de Fidel pour voir des changements significatifs..

      Tiens c’est je crois la première fois que je suis d’accord avec une de vos affirmation. Je marque mon calendrier …

    • @ankh

      Comme l’a dit Danton devant la guillotine :

      Montrez ma tête au peuple, elle en vaut la peine !

      Les grands hommes politiques évoluent dans un monde à peine imaginable pour le commun des mortels. La raison d’État est d’une froideur effroyable surtout lorsqu’on à affaire à des idéalistes. Je suis certain que Castro mourra en pensant rejoindre ses compadres qu’il a, dans certains cas, fait assassiner. A la fin de la journée, l’histoire le jugera et c’est tout ce qui compte pour lui.

    • ankh

      Bachelet est effectivement très populaire et elle n’a pas modifié les politiques économiques du Chili. Le Chili suit le même modèle économique qu’il soit de gauche ou de droite, et ce, depuis plus de 30 ans. Plusieurs ici.. affirmeraient que c’est le modèle néo-libérale proche du diable.. La gauche au Chili est pragmatique et elle n’a pas intérêt à modifier quelque chose qui fonctionne plutôt bien pour l’ensemble des Chiliens. La pauvreté a diminué de façon impressionante.

      Je suis étonné par le développement économique de ce pays. On se croirait parfois en Europe. Ce pays aura un niveau pays comparable au Québec dans 25 ans. C’est une prédiction.

      Les deux candidats aux élections présidentielles de dimanche (Frei et Pinera) ont pratiquement les mêmes politiques économiques.

    • @jolto
      C’est vrai elle est ”en effet”très populaire.

    • “Alors, ne parlons pas d’Armando Valladares. Ne parlons pas non plus de Francisco Chaviano Gonzalez. Et surtout pas de Virgilio Piñera, un grand écrivain cubain. Du reste, les artistes cubains ont souvent eu maille à partir avec le régime castriste : hyperlien Et quand il est question de Jorge Semprun, il est question d’un homme qui a connu les souffrances du genre humain (il fut emprisonné à Buchenwald). C’est aussi cela Castro. Et ceux et celles qui l’idolâtrent devraient se garder bien plus qu’une petite gène. ”

      D’accord, maintenant il faudrait nommer autant de prisonniers afghans, non pas seulement emprisonner, mais torturer, à mort parfois, directement ou indirectement par l’armée ….cubaine? Non canadienne. On connait tout les noms des soit disant prisonniers politiques cubains, mais combien connait-ont de ceux de nos propres pays? Il me semble qu’on devrait être beaucoup plus concerné par les droits de l’homme dans notre pays ou le comportement de nos gouvernements que le cubain. Selon plusieurs, Castro aurait tué ces propres camarades. Ce qui est étrange c’est que le bénéfice du doute toujours, je dis toujourssssss, va dans le même sens. Même si tous les signes montrent le contraire, comme par exemple les tentatives d’assignats par CIA de Castro et autre leaders cubain. Non c’est sur que c’est Castro.

      Donc le devoir pour ce soir sera d’apprendre le nom de tous les détenus afghans qui ont été torturés à cause du gouvernement canadiens, par la suite ceux de GTMO, par la suite ceux des francais, anglais, italiens….saoudiens, égyptiens, jordaniens, colombiens…….. Pourquoi ces pays? Parce que tous ces pays sont soit des pays directement alliés à notre gouvernement ou financés et soutenus par nous. Tant que nos gouvernements supportent des dictatures aux 4 coins du monde, on devrait se la fermer. Particulièrement ceux qui se rendent complice en nuançant quand il parlent des crimes de nos gouvernements et sont radicalement pro droit de l’homme quand il s’agit de Cuba, Iran etc.

    • _cameleon_

      “@jolto > Malheureusement, il faudra attendre la mort de Fidel pour voir des changements significatifs..

      Tiens c’est je crois la première fois que je suis d’accord avec une de vos affirmation. Je marque mon calendrier …”

      Étant donné que vous aussi vous êtes du même bord apparemment. Combien on gage que le Cuba ne changera pas apràs la mort de Fidel. Il est déjà presque mort, qu’est ce qu’il peut faire depuis son lit de mort pour garder le systeme debout si ce n’était pas pour le peuple cubain. Je crois que les gens lui attribuent des pouvoir magique.

    • @occimed Vous n’allez quand même pas nier, quer malgré tous les mérites de Fidl, qui datent … avouons le, le vieux $##%#%^ (pardonnexz c’est le surnom que je lui donne), n’a jamais eu les couilles de redonner le pouvoir à son peuple.

      Attendez ! Je puis comprendre qu’il avait ses raisons, craigant une contre révolution ‘made in USA’ mais … 60 ans … c’est long …
      Et comme ankh l’a souligné, il a emprisonné des opposants, notamment un prix Nobel de la litt. en tant que prisonnier d’opinion … et aussi de nombreux journalistes … etc etc ..

      Alors je ne suis pas prêt à donner le bon Dieu sans confession au (comme j’aime le nommer) vieux tabarn*k !

    • occimed

      Parlez-vous espagnol?

      Avant de faire un grand show de solarididad (LOL) de serait un début.

      Se les limita a la opinión ideológica, y también a cualquier otra opinión. Ustedes no sea de verdad mi amigo.

    • J’ai eu deux profs d’espagnol, une Québécoise ayant épousé un Castillan et une Colombienne.

      Entonces conjeturan dónde son mis simpatías.

    • @gadur. « Tu montreras ma tête au peuple, bourreau. Elle en vaut la peine. » C’est ce que Danton aurait dit car le tutoiement était de rigueur dans la République entre … citoyens et surtout sous la Terreur. Les hommes politiques évoluent dans un monde à part, même les plus modestes d’entre eux, y compris des ministres pour lesquels j’ai travaillé. Si vous saviez le cynisme qui habite ces gens; c’est renversant. Pour ce qui est de Castro, jamais je ne remettrai en question ce qu’il a fait de bien pour le peuple cubain, mais ce que je remettrai toujours en question, c’est cette idolâtrie et le fait qu’il a été statufié de son vivant par des rêveurs qui, en ce faisant, omettent une partie essentielle de l’homme. Sans doute parce qu’ils tiennent tellement à croire en la réalité d’un socialisme à visage humain qui n’a jamais été.

    • belette-lachinoise

      Encore une fois vos attaques non provoqués. Prenez en conscience avant que votre Alzheimer embarque.

    • @occimed

      Vous me rappelez les staliniens ma jeune éducation universitaire.

      Le massacre de Katyn ? Propagande bourgeoise.
      Le pacte Ribbentrop/Molotov de 1939 ? Déviation petite-bourgeoise historique.
      Les procès de Moscou de 1936 ? Épuration des ennemis objectifs de l’État.

      Un peu de “lousse” ça ne nuit pas dans la réflexion.

    • @occimed. Enfin, je vous rejoins … en partie! Est-ce Dieu possible? Les prisonniers de Castro? On parle de quelques milliers de Cubains. Mais comme j’en ai cité quelques-uns (connus car artistes et intellectuels de renom), on sait qu’il y en a bien d’autres. L’armée canadienne aurait torturé elle-même des prisonniers? J’en doute fort, mais elle a fait aussi pire : elle en a remis plusieurs entre les mains des Afghans tout en sachant à quoi elle les exposait. Car le gouvernement Karzaï ferait n’importe quoi pour plaire à ses maîtres occidentaux. Est-ce que vous trouvez que je parle toujours comme un drettiste? Je ne dénoncerai jamais assez fortement ce que le gouvernement Harper a fait, entre autres en Afghanistan sans compter ce jeune homme (peut-être innocent) qui croupit à Guantanamo. Même belette, que vous critiquez ouvertement, exècre ce gouvernement. Je vous invite pour une fois à faire la part des choses et à ne pas nous accuser de tous les maux parce que nous ne partageons pas l’entièreté de vos propos. Que vous le réalisiez ou non, nous sommes impliqués dans un même combat et le mien, au Canada, c’est de veiller à ce qu’Harper n’obtienne pas cette majorité parlementaire qu’il invite de tous ses vœux.

    • Trebling

      Au moins toi t’as “cut to the chase” comme on dit en anglais. Habituellement tes copains prennent le long chemin, le droit de l’homme en Iran, a Cuba, au Venezuela, etc par finir par me traiter de Staline et moi les qualifier de Hitler. Mais vous vous avez été tout de suite à la conclusion. C’est bien.

      Belette
      Oui c’est sur que moi je fais un “show” de solidarité mais toi et tes amis ici, vous êtes legit Ankh quand il se met a nommer tous les noms des prisonniers supposément politique à Cuba, un par un, ce n’est pas un “show” de solidarité idéologique. C’est juste que c’est étrange qu’il soit pas capable d’en nommer autant de gens dans les pisons saoudien, jordaniens, égyptiens, tunisiens, colombiens etc juste pour en nommer que ceux là. A moins les prisioniers politiques n’existent pas dans ces payés?

      Ps. tous les pays nommé survivent à la colère de leur population grâce au support de nos gouvernements. Mais je suppose que c’est trop idéologique pour toi.

    • @jolto. Une gauche pragmatique au Chili? Je le reconnais volontiers. Et qui plus est, une gauche près du peuple (du moins, la figure de Mme Bachelet). Savez-vous ce qui m’impressionne dans le modèle chilien d’après-Pinochet? Cet heureux amalgame de populisme, de démocratie, de socialisme et de politiques libéralisantes. Tout en un et, comme vous le soulignez, ce pays est promis à un bel avenir. Curieusement sans doute, je vois aussi une belle promesse en Iran quand la jeune génération en aura fini des Mollah et de la théocratie iranienne pour embrasser des réformes qui emprunteront le meilleur de l’Occident et de l’Orient pour créer un système politique bien plus porteur d’avenir que la Turquie, par exemple.

    • ankh

      Ce que je ne comprendrais pas chez vous, et je vais vous le dire honnêtement, c’est votre incapacité a voir les choses autrement qu’à travers vos lunettes occidentales. Les vôtres sont particulièrement occidental et vous empêchent de voir quoi que ce soit autres. Je ne suis pas sur qu’on partage le même combat. Pour moi il n’y a pas une culture supérieure à une autre, une souffrance plus grave que l’autre. Ils sont tous exactement la même. Je pense que la chance que nos positions s’unissent est très mince.

    • @occimed. Vous me décevez encore. Peut-être n’avez-vous pas lu mon commentaire de 21h 34. Alors, I will cut to the chase, pour vous faire plaisir : si nous ne connaissons rien des prisonniers saoudiens, colombiens et des autres pays que vous citez, c’est simplement attribuable au fait que les médias (occidentaux, pour la plupart) et certaines ONG ne font pas leur travail. Car il y aurait moyen de connaître des noms. Mais il y a pire encore : cette méconnaissance est sans doute plus largement attribuable au fait que ces personnes sont des nobody. Il ne s’agit pas de symboles comme Aung San Suu Kyi, après tout. Et c’est ce qui me hérisse profondément dans notre humanité très imparfaite i.e. qu’il y a des grands noms (et ils le méritent assurément) et des moins que rien qui mourront dans l’anonymat le plus complet.

    • ankh

      “Curieusement sans doute, je vois aussi une belle promesse en Iran quand la jeune génération en aura fini des Mollah et de la théocratie iranienne pour embrasser des réformes qui emprunteront le meilleur de l’Occident et de l’Orient pour créer un système politique bien plus porteur d’avenir que la Turquie, par exemple.”

      Et la culture persane elle? Honnetement parfois vous pensez que pour s’améiorer il faut empreunter à l’occient. Que l’Occident en ai beaucoup de bon, je n’en doute pas, mais je comprends pas pour quoi l’Iran laisserais de coté ces valeurs et culture plusieurs fois millénaires pour emprunter ceux de l’occident et de l’orient. Comme je le dis dans mon commentaire encore au frigo, vous êtes incapable d’enlever vos lunette occidentales.

    • Commentaire “jamé dans le coude”!

    • ankh

      15 Janvier 2010
      21h34

      Bonsoir.

      Ce jeune homme avait 15 ans et était donc dans la catégorie enfants-soldats que tous les pays démocratiques ont jugé bon de récupérer et de réhabiliter, conformément au droit international entériné par l’ONU.

      Peut-être a-t-il lancé la grenade pour laquelle on l’accuse, mais des rapports ont mentionné que la grenade était du type utilisé par l’armée américaine. Je ne vous apprendrai rien en disant que les soldats américains sont vite sur la détente (trigger happy) quand l’intensité de la bagarre est sur le point de monter en flèche. Le même principe s’applique au lancer de roquettes, de grenades et autres explosifs.

      Cela étant dit, le jeune homme était blessé et aurait pu lancer la grenade pour se défendre et tenter de sauver sa peau, ce qui est normal et légal, mais des témoignages ont nié en outre le rapport officiel voulant prouver hors de tout doute qu’il ait lancé une grenade. De toute façon, les É.-U. n’avaient aucun principe moral ni de droit pour déclencher une guerre non provoquée contre l’Irak. Ce faisant, ils ont donc causé la mort des soldats dont ils accusent les résistants irakiens, et les médias font le reste du travail de conviction.

    • @mangouste_irascible. Vous savez pourquoi je me méfie d’Harper à ce sujet? C’est que son gouvernement est l’un des seuls en Occident à ne pas avoir accepté de rapatrier ce jeune Canadien. Car, selon tout ce que j’ai lu sur le sujet, ce jeune homme est un citoyen canadien. Corrigez-moi si je me trompe. Harper a ceci d’inquiétant : il est le politicien fédéral le plus habile et de loin, mais il est aussi un idéologue dogmatique encore plus inquiétant que Bush (à l’échelle du Canada, j’entends) car il possède une redoutable intelligence politique. Et quand intelligence peut rimer avec idéologie, ça me fout les jetons.

    • @occimed. En passant, les prisonniers de Cuba ne sont pas ‘’supposément politiques”. Ce sont DE FAIT des prisonniers politiques. Aucun doute à ce sujet.

    • «Nous sommes tous censés respecter poliment la culture des autres. Mais certaines cultures résistent davantage que d’autres au progrès…

      Il faut avoir du culot ou être aussi idiot que qu’un certain psychiatre québécois pour affirmer une telle chose.
      Pourquoi Haîti est-il si pauvre ?
      Bien sûr il y a la corruption mais elle commence à la tête du gouvernement comme dans plusieurs États démocratiques et la Banque Mondiale qui encouragent en hypocrites, les dictateurs ailleurs.
      Peut-être en veut-on à cette société de s’être libérée de l’esclavage blanc ?
      Et surtout, ne parlons pas de la Banque Mondiale et de ses demandes des ressources naturelles pour que le pays reçoive l’argent promis remis bêtement aux dictateurs.
      Ne parlons pas des soldats de l’ONU qui ont laissé la racaille policière tuer des gens innocents dans les ghettos. Comme si ce n’était pas arrangé avec le gars des vues la misère haïtienne !
      Ne parlons pas du prédateur République Dominicaine, ne parlons pas des faux rapports des médias qui parlent d’insécurité en Haïti pour éloigner le tourisme alors que selon des chiffres de l’ONU qui a occupé le terrain, sur 100.000 citoyens haitiens, seulement 5.6 sont victimes d’actes d’homicide. Tandis que, la Jamaique, un pays qui fait fortune dans le tourisme soit 2 milliards de dollars l’an, affiche 49 homicides sur chaque 100.000 citoyens jamaicains. La République Dominicaine reflète la même réalite en 2006, 23.6 de cas d’homicides sur chaque 100.000 citoyens dominicains mais c’est Haïti qui trinque.

    • @pager … ” Ils sont pauvre parce que nous sommes riche” est totalement fausse. Toute l’histoire le démontre. …
      Laisse faire l’histoire qui de toute façon a été arrangée selon le besoin du dictateur de l’époque. L’histoire est écrit par les gagnants, jamais par les pauvres, le savais-tu ?

      On ne sait pas trop encore combien de pauvres il faut pour faire un riche.
      Les riches ne veulent pas trop brasser cette boue puisque ce n’est pas leur but comme chacun sait.

    • @pager … Souvent, un riche créé des emplois, comme Mme Obam, pas riche mais bien entourée disons, qui s’est montée un cabinet, composé de 24 personnes, entièrement pris en charge par la Maison-Blanche aux frais du contribuable. Le montant des 16 salaires publiés atteint 1,6 millions de dollars annuels. Main on n’a pas encore d’indication sur les frais de fonctionnement engagés. Tu me diras, c’est une goutte dans le budget mais moi, les gouttes, me semblent que ce sont elles qui à la fin, font les vagues.

    • Je me demande si on devrait pas dire merci au Général Wolfe et aux Britaniques suite à la conquête pour le développement de la Nouvelle France devenue le Québec. Si on était resté sous la tutelle française, on serait possiblement l’Haiti du nord avec Bébé Doc Marois comme Princesse éternelle. OUf !

    • Par chance , occimed aurait été heureux de se faire soigner à Cuba..

      http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5hUiqpLf1KoCWTaaJceamMGT6zNLg

      Le système cubain est tellement bon.. Il faut vraiment faire preuve de malhonnêteté ou d’aveuglement idéologique pour dire que Cuba et son système de santé est merveilleux!

    • @jolto … Tu nous apportes la preuve que le système de santé de Cuba est excellent puisqu’il a découvert la fraude, a identifié les coupables et s’apprête à faire des réformes pour sécuriser davantage. Essaie de faire ça ici pour voir ! héhé tu vas frapper tout un nœud. Et on ne peut pas dire qu’il n’y a pas d’abus ici avec les timbrés comme avec les vieux, par contre rarement des coupables.
      Cuba est un bienfait pour la médecine et son aide aux pauvres ailleurs est exemplaire.

    • @decembre

      Cuba perds de plus en plus ses médecins. Un cubain qui travaille dans le tourisme, avec les pourboires des touristes, fait de 30 à 50 fois plus qu’un médecin!!! Cuba est en train de perdre tout ses spécialistes.

      Non le système cubain n’est pas aussi parfait que la légende le dit. Il y a en plus tout un black market de la médecine là bas, si tu payes ton Md sa va encore plus vite…

      read this
      http://lanic.utexas.edu/project/asce/pdfs/volume12/sixto.pdf

    • roumbec2

      16 Janvier 2010
      05h31
      Je me demande si on devrait pas dire merci au Général Wolfe et aux Britaniques suite à la conquête pour le développement de la Nouvelle France devenue le Québec. Si on était resté sous la tutelle française, on serait possiblement l’Haiti du nord avec Bébé Doc Marois comme Princesse éternelle. OUf !
      - – - – - – - – - – - – - -

      Les Américains sont heureux de s’être débarrassés des Britanniques. S’ils étaient restés sous la tutelle anglaise, ils seraient sous le communisme de l’ultra-socialiste Harper.

    • @decembre

      Les abus ici..je suis d’accord!!
      Nous avons un système qui ressemble un peu à celui de Cuba. Le nôtre est aussi bureaucratique et public..Nous avons un PIB beaucoup plus élevé qui nous permet d’investir plus d’argent dans notre système.. c’est la différence majeure!

      Que voudriez-vous?
      Que l’on adopte et imite encore plus le système cubain ici ? lol
      Michale Moore a fait des petits…

      Le tutoiement..c’est le fruit de la réforme des idéologues du Minsitère de l’Éducation ?

    • @jolto

      Les coûts administratifs du système américain de santé sont de l’ordre de 31 % ( 12 % au Canada).

      Parce que vérifier si la personne est assurée, appelez sa compagnie d’assurance pour une autorisation, collecter auprès du patient le déductible et les frais non couverts, émettre une facture, recouvrer une mauvaise créance… Ça demande des tonnes de “paperworks”.

      Tandis qu’une carte d’assurance maladie….

    • @ punkulf … Je n’ai pas dit que le système était parfait, quand même, depuis quand les institutions de l’homme sont-elles parfaites. J’ai dit excellent. Vous pouvez ajouter ou enlever des étoiles mais il est ce qu’il est.
      Que les médecins décident de quitter l’île pour aller faire des millions de US money ça prouve que les médecins sont des hommes comme tout le monde et qu’ils aiment le cash mais hey, qui ici peut leur lancer la pierre.
      Dans les pays industrialisés, depuis toujours, les médecins se regroupent là ou il y a de l’argent à faire et on trouve ça normal et vous ?

    • @jolto … Le tutoiement..

      Lâchez-moi avec votre orgueil, j’ai passé l’âge.

      …Michale Moore a fait des petits…jolto

      Michael Moore, c’est des vues ! Moi je vis dans la réalité, enfin, le plus possible quand c’est possible parce que notre humanité, franchement, ça fait dur.

    • Parlant de santé, les américains ont demandé un système de santé public et grâce au champion, ils se retrouveront avec une assurance obligatoire.

    • @decembre

      «(…)ils se retrouveront avec une assurance obligatoire.»

      - – - – -

      Le rêve de la droite québécoise !

    • @punkulf,

      «Un cubain qui travaille dans le tourisme, avec les pourboires des touristes, fait de 30 à 50 fois plus qu’un médecin!!! Cuba est en train de perdre tout ses spécialistes…»

      Au lieu de prendre pour de l’argent comptant les sornettes d’un chauffeur de taxi ou d’un guide touristique…
      D’une part, je vous encourage à aller à La Havane et à discuter avec des médecins. Vous comprendrez que vous avez tout faux…D’autre part, l’exportations de services médicaux est le plus important poste de revenu du gouvernement cubains avant le tourisme…

    • decembre

      Oui la réalité fait dure..! On est bien d’accord..

      treblig

      Parlez-moi de la France, Suède, Finlande, Norvège ?
      Ils ont des assurances aussi…et leur système est plus efficace qu’ici..

    • Ceux-là mêmes qui font semblant de verser des larmes de crocodiles sur le sort des Cubains sont ceux qui applaudissent l’embargo auquel est soumis ce peuple depuis un 1/2 siècle de la part de ceux qu’ils adulent.
      En bref, de vais fils de p*tes d’hypocrites.

    • ricahrd55

      N’importe quoi! J’ai discuté personnellement avec des médecins cubains pendant que vous discutiez avec je ne sais qui du journal Granma..

    • @occimed. Votre commentaire de 22 h m’a fait sourire. Est-ce moi qui suis incapable de retirer mes lunettes occidentales ou bien est-ce vous qui êtes ignorant? La réponse est évidente : http://www.horizons-et-debats.ch/index.php?id=1186 Extrait du texte : « Le berceau culturel de la civilisation humaine se situe en Orient. L’empire Persan en faisait partie. » Berceau culturel car on y a connu de riches civilisations : entre autres Sumer, Babylone et la Perse. Au sens large donc, la culture persane appartient à l’Orient tout comme la culture québécoise appartient à l’Occident. S’il s’était agi d’intervenir sur un pays africain, j’aurais sans doute parlé d’une culture africaine au sens large comme je pourrais parler d’une culture autochtone au sens large. Si nous n’arrivons pas à nous entendre, c’est principalement en raison du fait que vous manquez cruellement de culture. Ce n’est pas un reproche, mais une constatation comme votre commentaire à mon égard le démontre. Les préjugés ne remplaceront jamais la connaissance de la culture et de l’histoire.

    • ricahard55

      Cette nouvelle est apparue aujourd’hui..je ne les invente pas..

      http://www.france24.com/fr/20100115-cuba-26-morts-h-pital-psychiatrique-enqu-te-gligence

    • @jolto,
      N’importe quoi…! J’ai des amis qui sont médecins spécialistes à Cuba et je les visite régulièrement depuis longtemps….Pendant que vous divaguiez en ingurgitant des mojitos…

    • @jolto,

      j’ai vu cette triste nouvelle…Mais qui ne confirme en rien les propos de punkulf.

    • richard55

      Allez ailleurs aussi sur la planète..ouvrez vos horizons afin d’avoir une vue d’ensemble.. Cuba est le pays fétiche des alter-mondialistes..

      Bien entendu, cette nouvelle..c’est simplement le hasard..

      Tout va bien..le système va bien..quand ça va mal c’est
      à cause de l’embargo..

    • @jolto Et, s’il n’y avait pas eu ce blocus économique, et que les USA n’auraient pas déployé tous les efforts de sabotages envers Cuba, pensez vous que la situation serait meilleure à Cuba ?

      Iriez vous jusqu’à dire que les efforts des USA pour s’assurer que Cuba soit maintenu dans la misère, n’ont eu aucin effet ?

    • @jolto,

      Vous êtes un petit rigolo…Mes horizons je m’en occupe très bien…Merci de vous en inquiétez… De plus j’en ai rien à cirer de vos altermondialistes….Je vous parle uniquement de la réalité-terrain du système de santé de Cuba…Sujet auquel manifestement vous ne connaissez rien…

    • @richard55

      Je m’y connais assez de la réalité..sans fausse modestie..
      Dîtes-nous combien gagne par mois vos petits amis..
      Bien entendu, ils s’en foutent ..j’imagine…
      Vous aimez les dictatures ?

      @cameleon

      Elle serait un peu mieux. Le blocus a servi d’excuse au régime..
      Il faut enlever ce blocus..il sert de bouc-émissaire à la dictature castriste..

    • @jolto,

      Vous êtes vraiment un petit rigolo…

      Quant à votre façon de juger de la qualité des soins de santé à une population en fonction de vos petits préjugés et de l’amour ou la haine que l’on porte à ses dirigeants est d’une simplicité déconcertante et même désolante…Et indique un esprit étroit et borné…

      Vous devriez cesser d’exhiber votre ignorance profonde cela devient lassant et indécent…

      P.s. Je connais très bien le salaire des médecins cubains…Mais cette information ne change en rien la très grande qualité des soins prodigués à Cuba.

    • @jolto Vous faites erreur, le blocus et tout le ’sabotage’ de la plus grande puissance mondiale contre la petite île, n’a qu’un but, deux principaux en fait: S’assurer de garder les Cubains dans la pauvreté et tout faire pour bousiller le régime pour éviter à tout prix qu’ils réusissent et donne l’idée à d’autres de dire ‘Fuera Gringos’ comme eux l’ont fait.

      Punir les Cubains pour avoir exproprié sans compensation les parasites qui les exploitaient.

    • Ankh

      Ok je vais essayer de garder mon calme et je vais vous expliquer, preuve à l’appui, que vous êtes incapable de voir la réalité sans vos lunettes occidentales dans l’espoir que cette fois vous vous ne défilerez pas. Je vais vous donner deux exemples tirés de vos messages. Je vous invite en toute bonne foi de voir pourquoi moi et sans doutes plusieurs autres sur ce blogue vous voyons comme une personne de la droite, avec des intentions civilisatrices, un brin prétentieux.

      Le premier exemple vient de votre message du 22h00 :

      “si nous ne connaissons rien des prisonniers saoudiens, colombiens et des autres pays que vous citez, c’est simplement attribuable au fait que les médias (occidentaux, pour la plupart) et certaines ONG ne font pas leur travail. Car il y aurait moyen de connaître des noms. Mais il y a pire encore : cette méconnaissance est sans doute plus largement attribuable au fait que ces personnes sont des nobody.”

      J’espère que vous voyez votre contradiction. En premier lieu vous admettez que nos médias et nos ONG “ne font pas leur travail” en ne pas nous faire connaitre les noms des prisoniers saoudiens, colombiens etc. Je l’invente pas, c’est dans votre message. Par la suite vous dites que “ces personnes sont des nobody” de toute façon. Maintenant ce qu’on comprend c’est que les gens sont des nobody tant que nos médias, donc occidentaux, ne les présentent pas comme des héros. Je vais vous donner un exemple parallèle qui va, j’espère, vous faire comprendre mon point de vu. À Miami aux ÉU il y a 5 agents cubains emprisonnés dans les prisons américains, condamnés pour des activités d’espionnages par les autorités américains et présenté par les cubains comme des agents anti terroristes. Remarquez mon but ici n’est pas de discuter de la nature de leurs activités, mais la perception qu’on peut avoir des gens selon ou on se trouve. Donc, ces 5 cubains emprisonnés aux ÉU sont de véritables héros alors que pour vous et pour plusieurs ils sont des nobody. Comme si la vérité absolue pour vous n’était présentée que dans les médias occidentaux.

      Deuxième exemple, vous dites :

      “Curieusement sans doute, je vois aussi une belle promesse en Iran quand la jeune génération en aura fini des Mollah et de la théocratie iranienne pour embrasser des réformes qui emprunteront le meilleur de l’Occident et de l’Orient pour créer un système politique bien plus porteur d’avenir que la Turquie, par exemple.”

      Pour vous donc, pour que l’Iran soit réformé et atteigne toute sa potentielle doit embrasser le meilleur de l’Occident. Je ne mentionne pas la partie Orient de votre message parce que l’Iran est déjà en Orient, ce que vous n’avez pas compris dans mon message de 20h apparemment. Ne trouvez-vous pas votre commentaire un peu prétentieux? Je vous pose la question en toute honnêteté. Qu’est ce qui vous fait pensait que l’Iran serait mieux en embrassant une culture étrangère et forcement laissé tomber la sienne, ne serait ce qu’une partie. Je crois honnêtement que vous ne n’arrivez pas à comprendre que ce genre de message peut être offensant pour les gens qui ne vois pas la culture occidentale comme supérieure, comme vous pouvez le voir. Je vous donne un exemple parallèle pour que vous compreniez mieux mon point de vu. Que penseriez-vous d’un iranien s’il écrivait sans cesse sur ce blogue : “je vois aussi une belle promesse en Québec quand la jeune génération en aura fini avec la religions catholique et leurs politiciens corrompus pour embrasser des réformes qui emprunteront le meilleur de l’Iran et de l’Occident pour créer un système politique bien plus porteur d’avenir que l’Ontario, par exemple.”

      Voyez-vous l’absurdité dans vos commentaires? Que direz-vous d’une personne qui martelait ce genre de message jour et nuit? Ce que j’indique ici ne se limitent pas seulement à ces deux commentaires, mais se trouve dans tous vos messages. Je crois vraiment que vous ne vous rendez pas compte de cette subtilité qu’à la longue met en évidence votre incapacité de voir la réalité autrement qu’à travers vos lunettes occidentales.

    • Ankh je vous ai écrit un très long message pour vous expliquer le pourquoi de mon opinion sur vos idées et positions. Il serait bien que M.Hetu le laisse passer.

    • @occimed. J’entends répondre à votre épitre dans laquelle vous tentez à nouveau de pervertir mes propos.

    • Lisez bien, je cite des phrases complètes de 5-6 lignes, telle qu’elle a été publiées sous votre pseudo en les mettant dans leurs contextes. Si vous refusez de vous regarder dans le miroir, je vais le tenir devant vous.

    • @occimed. (1) Sur la question des nobody, vous n’avez rien compris. Il n’y a absolument aucune contradiction dans mes commentaires à ce sujet. Ces gens sont des nobody parce qu’ils ne jouissent pas du renom d’artistes, d’intellectuels et autres dissidents qui sont connus hors des frontières des États dans lesquels ils sont emprisonnés. Et j’estime que cela est une profonde injustice car ils sont eux aussi des êtres humains qui ont droit à la même reconnaissance qu’on peut volontiers accorder à des dissidents connus. Il ne s’agit pas, pour les médias occidentaux, d’en faire des héros comme vous dites, mais de témoigner qu’eux aussi, ils existent.

      (2) Prétentieux, mon commentaire? Non car il témoigne d’un esprit d’ouverture et il reconnaît la richesse d’une civilisation plusieurs fois millénaire (la civilisation perse) qui a apporté elle-même beaucoup à la culture occidentale. Il ne s’agit pas pour l’Iran de laisser tomber sa propre culture. Où avez-vous été cherché cela? Je dis tout le contraire. Il s’agirait pour l’Iran de devenir un trait d’union entre sa propre culture et une autre culture, entre l’Orient et l’Occident. Il s’agit d’un mariage qui peut se révéler fécond et qui, ne vous en déplaise, existe déjà à certains égards : http://mediterraneen.crdp-aix-marseille.fr/mediter16/cmsimple/index.php?Arts_et_lettres:Marseille_-_T%26eacute%3Bh%26eacute%3Branune_vie_entre_deux_cultures

      Extrait de l’article : « C’est un mélange entre Orient et Occident que Shadi Fathi [une musicienne d’origine iranienne] porte et transmet à travers sa musique. Cela commence déjà par la diversité de ses instruments, comme le daf qui est un grand tambour sur cadre de la tradition persane, le zarb ou le setar qui accompagne la musique iranienne. Mais elle introduit aussi des instruments plus classiques de la civilisation occidentale. » Quelle culture supérieure, je vous le demande? Il s’agit d’un exemple parmi d’autres des merveilles qui peuvent être rendues possibles quand on marie les traits originaux de cultures distinctes. Et ce qui peut s’appliquer dans le domaine culturel peut aussi s’appliquer dans le domaine politique.

    • @occimed. Maintenant, regardez-vous dans le miroir déformant de vos pensées.

    • @occimed

      Au delà des idées que vous défendez, votre manière d’insulter vos opposants me déplait profondemment.

    • jolto

      15 Janvier 2010
      20h27

      mangouste irascible

      Bonjour.

      « Les filiales des cies américaines ne pouvaient faire du commerce..c’était beaucoup plus tard, si je ne m’abuse ,dans les années 80 avec la loi Helms-Burton. L’Europe, l’Asie et les autres pays dits capitalistes pouvaiet très bien faire des affaires avec Cuba. »

      Le commerce était très limité.

      « Le dogme socialiste et les liens étroits avec les pays de l’Est émanaient d’une véritable stratégie et étaient en symbiose avec l’idéologie du régime castriste. »

      Même principe : peu d’accès au capital international. La richesse en ressources naturelles de l’URSS, de la Chine et d’autres pays non alignés les a servis, mais ce ne fut pas la cas avec Cuba, son exportation sucrière n’étant pas permise vers les É.-U., ni son exportation minière. Cela semble peu comme exportation, mais c’était essentiel, compte tenu que tous les pays antillais et sud-américains producteurs de fruits, de sucre, etc. avaient accès au riche marché des É.-U. Par contre, ils payaient un prix social autre, celui de se voir imposer des conditions commerciales souvent appauvrissantes, comme en Haïti.

      « Castro était avant tout, selon moi, un vrai idéologue. Il a forgé sa pensée pendant les années 50. C’est un intellectuel et il est doté d’une intelligence hors du commun. Il n’est pas devenu par nécessité un communiste. Je suis en désaccord sur ce point. Il y croyait vraiment. Ces agissements et ses discours-fleuve le démontrent de façon éloquente. »

      La souris qu’est Castro, et je ne vais certainement pas défendre ce dernier, devait sans arrêt composer avec l’éléphant au nord de son île pour contrôler Cuba et en sauvegarder l’âme et la culture. Évidemment, il a usé de dictature, au même titre que tous les dictateurs amis de É.-U., sauf qu’il ne restait à Castro que le communisme et le socialisme pour le faire. J’ai voyagé dans de nombreuses îles des Antilles, et la culture cubaine est encore l’une des mieux préservées. Je pourrais épiloguer longtemps sur ce point, mais une simple comparaison avec la République dominicaine suffirait, car il est très rare d’entendre des musiciens jouer de la musique traditionnelle en République. Par expérience, j’évalue cela à un groupe sur quatre ou cinq, selon la popularité de l’hôtel pour la clientèle états-unienne. Sur ce rapport, je vous invite à regarder une vidéo : « A Night in Havana », de Dizzy Gillespie, d’écouter ses commentaires et du parallèle qu’il fait entre la population et les conditions de vie de sa région natale et celles de Cuba. Dizzy est mort en 1993. Ensuite, voyez « For Love or Country » un film hollywoodien sorti en 2000 sur Arturo Sandoval, trompettiste ami de Dizzy, et voyez ce que l’on fait dire à Dizzy sept ans après sa mort. Tous les moyens sont bons pour dénigrer Castro et l’excellent travail qu’il a fait pour la société cubaine. Par contre, comme tout dictateur, il a appliqué des politiques très restrictives pour les Cubains non contents de la situation sociale, et cela a particulièrement paru dans les prisons cubaines. La même chose est survenue avec les Duvalier, non communistes… Les Marcos des Philipines, non communistes. La liste est longue… Le grand coupable, c’est l’empire, comme tous les empires le précédant…

      « Il utilise depuis des lunes l’excuse du blocus pour expliquer le sous-développement économique et les atteintes aux droits de l’Homme. C’est une excuse facile que Castro et le régime ont su exploiter en leur faveur. »

      Ma réponse antérieure suffit.

      « Je suis d’accord que les États-Unis devraient enlever ce blocus. Cela améliorerait un peu les conditions de vie des Cubains. Toutefois, ce sont surtout les politiques économiques que le régime devrait changer afin d’améliorer le sort des Cubains. »

      Ce qu’il faut savoir, c’est que tout blocus économique est considéré comme une déclaration de guerre selon la Charte des Nations-Unies. Le blocus économique est donc illégal selon le droit international. Il dure depuis 1962. Les É.-U. n’ont jamais encaissé qu’un pays d’environ 6 millions d’habitants foutent les entreprises colonialistes états-uniennes hors de Cuba en 1962 pour pouvoir offrir mieux à la population appauvrie par le colonialisme, capitaliste évidemment. C’est une guerre à finir. Les É.-U. tiennent le gros bout du bâton médiatique dans leur sphères d’influence nord, centre et sud-américaines, d’où la désinformation constante pour prouver que Castro est celui qui a appauvri la société cubaine.

      « Malheureusement, il faudra attendre la mort de Fidel pour voir des changements significatifs. »

      Des changements significatifs ont lieu déjà sous Raul : par exemple, il existe des ententes entre les ambassades canadienne et cubaine permettant à des Cubains, selon une grille d’évaluation académique et professionnelle conclue entre les deux pays, de venir s’établir au Canada (je connais des Cubains qui ont ainsi été reçus par le Canada), et probablement dans d’autres pays amis de Cuba.

      Voici des hyperliens suggérés par rogiroux, candela et gwada94 :

      http://www.mecanopolis.org/?tag=usaid

      http://www.csmonitor.com/World/Global-News/2010/0115/Haiti-earthquake-relief-Despite-tensions-Cuba-opens-airspace-to-US-flights

      http://www.alterpresse.org/spip.php?article7274

      À la prochaine.

    • ankh

      ”Sur la question des nobody, vous n’avez rien compris. Il n’y a absolument aucune contradiction dans mes commentaires à ce sujet. Ces gens sont des nobody parce qu’ils ne jouissent pas du renom d’artistes, d’intellectuels et autres dissidents qui sont connus hors des frontières des États dans lesquels ils sont emprisonnés. ”

      Contrairement à vous, je crois que les médias occidentaux ont une telle influence sur la masse qui peuvent faire d’une personne clairement simple d’esprit voulant instaurer la théocratie dans son pays, un intellectuel de « renom » du moment qu’il s’oppose à un pays « ennemi ». Je n’arrive tout simplement pas je suis désolé. J’ai essayé de voir le Dallai Lama comme un prodige, un saint homme… mais j’ai décroché.

      D’ailleurs ne trouvez-vous pas ça étrange que les opposants des régimes ennemis sont tous des «artistes, d’intellectuels et autres dissidents qui sont connus hors des frontières des États », alors que les gens qui s’oppose à nos gouvernements sont des « nobody »? Comme si nos gouvernements ne s’attiraient que des opposants ordinaires, alors que la Chine, Cuba, Venezuela, l’Iran, la Russie avaient des opposants ”hot shots.” Comment ne pouvez-vous pas voir la manipulation dont vous êtes un si grande victime?

      ”Prétentieux, mon commentaire? Non car il témoigne d’un esprit d’ouverture et il reconnaît la richesse d’une civilisation plusieurs fois millénaire (la civilisation perse) qui a apporté elle-même beaucoup à la culture occidentale. Il ne s’agit pas pour l’Iran de laisser tomber sa propre culture. Où avez-vous été cherché cela? .”

      La réponse à votre question: “Curieusement sans doute, je vois aussi une belle promesse en Iran quand la jeune génération en aura fini des Mollah et de la théocratie iranienne pour embrasser des réformes qui emprunteront le meilleur de l’Occident et de l’Orient pour créer un système politique bien plus porteur d’avenir que la Turquie, par exemple.”

      J’ai été cherché ça dans votre message de 21h48. Vous dites que l’Iran devrait emprunteront de l’Occident. Crime je ne l’invente pas, vous l’avez écrit. Donc il devrait faire un emprunt ce que vous juger de meilleur de l’Occident (encore une fois le mot meilleur que VOUS utilisez dans votre phrase est très subjectif. Ce qui peut être meilleur pour vous ne l’ai p-e pas pour eux). Lors qu’on fait un emprunt d’une autre culture, surtout une qui diffère de manière significative pour ne pas dire contradictoire, c’est pour remplacer ce qui existe déjà, non? En ce qui concerne votre lien et l’extrait de l’article que vous avez copiez/collez, je ne vois pas le lien. Pourquoi ne restez vous pas sur le sujet au lieu d’introduire un quelconque article sur un musicien iranien? Je le vois comme un manouvre diversion. Ça n’a vraiment aucun rapport avec notre discussion.

      Ma suggestion, amical pour une fois, essayer d’analyser ce que je vous ai écrit avec un esprit ouvert.

    • @occimed. Où ai-je donc écrit que les médias occidentaux n’ont pas d’influence? C’est précisément parce qu’ils en ont qu’ils devraient chercher à mieux faire leur travail. Cependant, même des journalistes de cœur et désireux d’informer se heurtent parfois à un mur. Exemple : Michèle Ouimet de La Presse qui, en Afghanistan, n’a obtenu aucune collaboration des militaires canadiens ou du gouvernement Karzai pour connaître les noms des prisonniers remis aux autorités afghanes. Moi, victime d’une manipulation? Vous voulez rire? Quand il est question des droits de la personne, nulle frontière ne devrait exister. C’est pourquoi je puis me montrer très critique de tout pays qui transgresse ces droits chez lui ou à l’étranger, y compris les USA, le Royaume-Uni et le Canada. Cela fait plus de 20 ans que j’évolue dans le milieu des médias, alors pour ce qui est d’être manipulé, vous repasserez, merci beaucoup.

      Pour la seconde partie de mon commentaire et pour l’article que j’ai affiché, que puis-y faire si vous persistez à vous complaire dans votre ignorance? Mon propos était pourtant très clair, parfaitement dans le sujet et je n’ai rien à y ajouter. Vous m’invitez à avoir l’esprit ouvert? Est-ce une blague? Dans ce blogue et sauf votre respect, je crois qu’il n’y a pas d’esprit plus fermé que le vôtre.

    • ankh

      15 Janvier 2010
      22h14

      « @mangouste_irascible. Vous savez pourquoi je me méfie d’Harper à ce sujet? C’est que son gouvernement est l’un des seuls en Occident à ne pas avoir accepté de rapatrier ce jeune Canadien. Car, selon tout ce que j’ai lu sur le sujet, ce jeune homme est un citoyen canadien. Corrigez-moi si je me trompe. Harper a ceci d’inquiétant : il est le politicien fédéral le plus habile et de loin, mais il est aussi un idéologue dogmatique encore plus inquiétant que Bush (à l’échelle du Canada, j’entends) car il possède une redoutable intelligence politique. Et quand intelligence peut rimer avec idéologie, ça me fout les jetons. »

      Il est originaire de Toronto, le jeune Canadien.

      Harper craint les islamistes à un point qu’il ne peut plus dissimuler. Il renie les ententes humanitaires canadiennes avec lesquelles il n’est pas d’accord, et c’est pourquoi Omar Khadr n’est pas prêt d’être rapatrié au Canada. Et c’est un fait qu’il est adroit, et d’une intelligence politique dangereuse. S’il avait le dernier mot partout, il tenterait de faire du Canada le prochain empire nord-américain. Un conservateur doublé d’un réformiste d’extrême-droite ne fait rien de bon pour l’image de pays évolué dont jouissait le Canada depuis Pearson.

    • jolto

      15 Janvier 2010
      20h27

      Message envoyé il y a environ une demi-heure.

    • @ankh

      Vous avez du temps à perdre aujourd’hui?

    • @mangouste_irascible. Merci. Même après ce commentaire, on m’accusera toujours et encore d’être un méchant ”drettiste”. :-)

    • @lizzie. Subtil sous-entendu, chère amie. Qui sait, j’éprouve peut-être une certaine affection inconsciente pour les causes perdues!

    • @ankh

      Alors, faites un St-Jude de vous-même si ça vous amuse. ;-)

    • ankh

      16 Janvier 2010
      16h57

      « @mangouste_irascible. Merci. Même après ce commentaire, on m’accusera toujours et encore d’être un méchant ”drettiste”. :-) »

      Je n’en connais pas qui ne soient pas méchants. Vous êtes donc normal… :–)

    • ankh vous m’avez à plusieurs reprises demandé la raison de mon jugement sur vos opinions. Vous le savez maintenant.

    • @occimed. ??? Je sais au moins que vous avez une imagination fertile, une engeance à déformer les propos d’autrui et une inculture qui est, ma foi, abyssale.

    • @ankh

      Avez-vous hâte que le cegep recommence? Moi, oui!

    • ankh

      “déformer les propos d’autrui” ???? lol

      À moins que vous souffrez d’Alzheimer, vous auriez dû remarquer que tout ce que j’ai écrit était secondé d’un extrait de vos textes civilisateurs. D’ailleurs vous n’étiez pas capable d’en contre dire un seul de mes raisonnements et vous avez préféré déviez le sujet sur d’autre sujets.

      Assumez-vous mon vieux, ce sera beaucoup plus facile.

    • @occimed. Mais voyons : il ne s’agissait pas de mes propos (que vous citiez), mais de l’interprétation tordue que vous en avez faite. J’ai pourtant répondu clairement à vos interprétations mensongères. À vous lire, je comprends qu’il y a pire que l’ignorance : il y a cette pulsion presque morbide de s’y complaire. Et, en cela, vous ne donnez pas votre place.

    • @ankh Vous voulez que je p*sse sur cette sangsue qui vous colle aux fesses ?

    • lizzie

      Aujourd’hui je suis de l’humeur à être moins “chian” (un des qualificatif que m’avez attribué) avec vous et je vais vous dire le fond de ma pensé sur votre contribution à ce blogue.

      Arguments sorti directement des “saop” de l’après midi des “matantes” de Laval, quand c’est tout simplement l’absence d’argumentation, vous écrivez souvent des one-liners. Autrement dit, vous êtes la parfaites définition de “troll”. Si vous avez des doutes, relisez vos 20 derniers messages et constatez par vous même leurs conformités avec mes observations.

      Bonne soirée, je dois sortir il est presque 24h. ;)

      Ps vous devriez savoir que les gens comme moi éprouvent du plaisir quand les gens comme vous les qualifient de “chian”. Juste un petit “tip”.

    • @cameleon. Je ne vous invite pas à le faire pas plus que je ne vous dissuade de le faire. Chacun est libre d’exprimer ses idées dans ce blogue et de respecter, en ce faisant, les règles de la nétiquette. Avec les épithètes bien senties auxquelles occimed a trop souvent recours, je dirais qu’il ne respecte pas les règles du jeu. Je constate aussi qu’il irrite souverainement tout autant des blogueurs dits de gauche que de droite. C’est son problème et perso, il ne me dérange pas le moins du monde.

    • @occimed

      Bonne soirée et bonne nuit!

    • @occimed

      J’oubliais, si vous sortez de vos gonds à cause de mes propos à votre égard, ça doit vouloir dire quelque chose, non?

    • Il est toujours comme ca occimed?

      Ankh vous avez essuyer plusieurs salves, tres drole tout ca.

    • @grossetouttrempe. C’est exactement l’attitude à adopter : prendre ça avec un grain de sel. Après tout, ce n’est qu’un blogue et si on prend cela trop au sérieux, c’est mauvais pour la pression. :-)

    • occimed est une marque de détergent pour le cerveau.

    • Quand j’en voie dire que certaines cultures résistent plus aux changements.
      Je répond qu’elles n’ont peut-être pas totalement tord.
      À regarder comment notre évolution matérialiste et un peu trop technologique
      à transformer notre environnement et que notre système capitaliste à créer
      toutes ces inégalités entre les différentes classes sociales,s’en est assez rebutant
      plutôt qu’attirant.
      Si ce monde est à refaire il faudrait plutôt songer à une certaine décroissance sinon Tous les problèmes de l’humanité ne feront que s’accentuer toujours de plus en plus.

      un gauchiste de Québec.

    • Les echanges….rien de plus important dans la vie. Les echanges d’idees, de richesses, de salive…Rien de plus important.

    • @richard55, mangouste irascible(les commentaires directs sont adressés à Richard)

      Mon commentaire du 15 janvier 17:29 pourrait s’adresser à vous le rigolo Richard55..
      Gardez vos quolibets pour des individus peu enclins à défendre la liberté de conscience..

      J’ai de la parenté ou plutôt ma femme a de la parenté qui vit à Cuba. Ce sont des Cubains. Je pourrais vous raconter des histoires d’horreur mais vous vous en foutez comme tous les idiots utiles qui appuient Castro, Ahmadinejad, Chavez et autres dictateurs qui ne tolèrent les opposants.. Chavez est sur la bonne voie..

      La semaine passée, la soeur de ma femme était à Cuba. Elle a profité de son séjour pour aller visiter la parenté. Il y a des espions à tous les coins de rue pour rapporter des faits à Big Brother Communiste.. Faits = bouffe illégale, visite illégale, objets défendus, etc. Internet est aussi illégale sauf pour ceux qui travaillent au gouvernement ou dans des cies spécialisées.. bref..c’est très Kafkaien.. au diable la liberté..le gouvernement sait mieux que quiconque comment vous devez penser et agir!!

      Vous vous en foutez car vous n’êtes pas épris de liberté..vos amis n’ont pas le droit de sortir du pays et de vous visiter..à moins qu’ils soient des individus proche du parti communiste et du régime…vous êtes celui qui peut se permettre de les visiter car vous vivez dans un pays qui respecte la liberté individuelle et les droits de l’Homme.. Vous ne savez pas comment vous êtes chanceux de vivre ici..

    • Par ailleurs, j’ai toujours pensé que nous devrions rendre obligatoire quelques cours d’économie 101 au secondaire et au Cegep. Macro-économie et micro-économie devraient être obligatoirement enseignés… Une partie importante de la population québécoise ne saisit pas comment fonctionne les sciences économique..et certains sur ce blogue ont une foi aveugle aux théories marxistes de la dépendance.. Il est ironique qu’un des auteurs de cette théorie est devenu un Président du Brésil qui a gouverné avec des politiques économiques capitalistes pragmatiques .. Fernando Enrique Cardoso était considéré un social-démocrate avec des politiques économiques de centre-droite

      Si Cuba décide de restreindre les libertés individuelles et de contrôler l’économie..elle peut décider de favoriser un secteur par rapport à un autre..
      le secteur de la santé est ainsi mis à contribution..
      le reste de l’économie est en lambeau..les liberté individuelles aussi mais les soins sont de santé sont bons par rapport aux autres secteurs de l’économie étatique..

      Difficile à comprendre Richard55, occimed, cameleon , etc. ?

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    janvier 2013
    L Ma Me J V S D
    « déc   fév »
     123456
    78910111213
    14151617181920
    21222324252627
    28293031  
  • Archives

  • publicité