Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que deux essais sur les États-Unis, Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012), co-écrit avec Alexandre Sirois, et Lettre ouverte aux anti-américains (VLB éditeur, 2003).
  • Lire la suite »

    Archive du 12 décembre 2009

    Samedi 12 décembre 2009 | Mise en ligne à 18h20 | Commenter Commentaires (195)

    Obama et Wall Street


    Watch CBS News Videos Online

    Dans une entrevue dont des extraits ont été diffusés le jour où la Chambre des représentants a approuvé un projet de loi portant sur une vaste réforme du système financier – une victoire pour la Maison-Blanche -, Barack Obama s’est est pris aux banquiers qui profitent du système et touchent d’importantes primes alors que leurs entreprises ont été sauvées par l’argent du contribuable (voir vidéo ci-dessus). Je cite des extraits de cette entrevue qui sera présentée dimanche soir dans le cadre de l’émission 60 Minutes de CBS:

    «Je n’ai pas été candidat (à la présidence) pour aider un tas de banquiers gras de Wall Street.»

    «Ce qui m’étonne, c’est que les gens de Wall Street n’ont toujours pas l’air de comprendre (…) ils se demandent toujours pourquoi les gens sont en colère contre les banques.»

    «Voyons un peu. Vous récupérez des bonus de 10 ou 20 millions de dollars après la pire année pour l’économie en Amérique depuis des décennies, et c’est vous qui avez provoqué le problème.»

    «Ce qui me met vraiment en colère, c’est que les banques qui ont bénéficié de l’aide de l’argent du contribuable sont celles qui se battent bec et ongles au Congrès, contre une régulation financière.»

    Qu’a cela ne tienne : il faut prendre ce que dit le président avec un énorme bloc de sel, selon le journaliste Matt Taibbi, qui vient de publier dans le mensuel Rolling Stone une autre charge à l’emporte-pièce où il accuse Obama d’avoir vendu son âme à Wall Street. Le hic, c’est que l’article de Taibbi est truffé d’un nombre impressionnant d’erreurs, selon ce billet du blogue progressiste TAPPED, qui qualifie le travail de Taibbi de «rêve de théoricien de la conspiration».

    Lire les commentaires (195)  |  Commenter cet article






    Samedi 12 décembre 2009 | Mise en ligne à 8h17 | Commenter Commentaires (331)

    Le terrorisme islamiste made in USA

    r710279392.jpg

    L’arrestation jeudi de cinq jeunes Américains au Pakistan oblige les États-Unis à faire face à une réalité inquiétante : la communauté musulmane de ce pays n’est pas plus à l’abri du djihadisme que ne l’est celle de l’Europe. Les cinq étudiants, élevés dans une banlieue paisible de Washington, étaient soupçonnés de planifier des attentats. Le Washington Post et le New York Times publient aujourd’hui des articles (ici et ici) sur ce phénomène.

    L’arrestation des cinq étudiants fait suite à celles de Najibullah Zazi, un Afghan d’origine vivant à Denver accusé de s’être rendu au Pakistan pour y recevoir une formation dans la fabrication d’explosifs avec l’intention de commettre un acte terroriste aux États-Unis, de David Coleman Headley, un Pakisto-Américain vivant à Chicago accusé d’avoir joué un rôle dans les attentats de Mumbai, en Inde, et de planifier une attaque au Danemark, de Bryant Neal Vinas, un converti à l’islam de Long Island qui a participé à une attaque à la roquette contre des soldats américains en Afghanistan et qui a mis à profit sa connaissance des trains de banlieue de New York pour conseiller Al-Qaeda sur des cibles potentielles, d’Américains d’origine somalienne vivant au Minnesota, qui se sont rendus en Somalie pour se joindre à un mouvement islamiste radical, sans compter l’arrestation de suspects de terrorisme en Caroline du Nord, en Illinois et au Texas qui sont accusés d’avoir comploté avec des informateurs du FBI.

    Il faut ajouter à ces cas celui du major Nidal Malik Hassan, le psychiatre militaire accusé du massacre de Fort Hood au Texas. Je cite dans le texte l’opinion d’un expert sur ce nouveau phénomène aux États-Unis :

    “The longer we’ve been in Iraq and Afghanistan, the more some susceptible young men are coming to believe that it’s their duty to take up arms to defend their fellow Muslims.”

    (Photo Reuters)

    Lire les commentaires (331)  |  Commenter cet article






    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    juin 2008
    L Ma Me J V S D
    « mai   juil »
     1
    2345678
    9101112131415
    16171819202122
    23242526272829
    30  
  • Archives

  • publicité