Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Depuis juin 1994, Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l’Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l’Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que plusieurs essais sur les États-Unis, dont Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012) et Madame America : 100 clés pour comprendre Hillary Clinton (Les Éditions La Presse, 2016). Il vit à Manhattan avec sa famille.
  • Lire la suite »

    Archive du 24 octobre 2009

    Samedi 24 octobre 2009 | Mise en ligne à 15h29 | Commenter Commentaires (285)

    Grippe H1N1 : pas de panique, mais…

    captphoto_1256404805814-4-0.jpg

    Les officiels de la Maison-Blanche se veulent rassurants. La décision de Barack Obama de proclamer un état d’urgence sanitaire aux États-Unis  concernant l’épidémie de grippe H1N1 n’est pas liée à une nouvelle évolution de la maladie. Les spécialistes sont du même avis, voyant le document signé par le président vendredi soir comme une mesure préventive, comme l’explique le Washington Post dans cet article.

    Mais la proclamation de cette «urgence nationale» n’intervient pas par hasard. Elle coïncide avec la publication de données qui sont susceptibles d’inquiéter la population américaine : selon les autorités fédérales, la pandémie de grippe H1N1 a fait plus de 1 000 morts et nécessité au moins 20 000 hospitalisations aux États-Unis depuis son apparition au printemps. La maladie est désormais largement répandue dans 46 des 50 États de l’Union.

    La déclaration d’urgence permettra aux établissements de santé de passer outre à un certain nombre d’exigences formulées par les services d’aide publique sanitaire pour la distribution des médicaments et des vaccins ou la mise en place de structures provisoires. Dans sa proclamation, le président souligne que «la rapide augmentation des cas à travers le pays risque de submerger les services de santé».

    Le document n’aborde pas une autre question qui suscite inquiétude et frustration ces jours-ci au sein de la population américaine : la pénurie de vaccins contre la grippe H1N1, un problème que les laboratoires pharmaceutiques ne devraient pas résoudre avant le mois de décembre. Seulement 16 millions de doses sont aujourd’hui disponibles, selon cet article du New York Times, qui fait également état des fausses rumeurs qui circulent sur les vaccins contre la grippe H1N1, des rumeurs auxquelles auront contribué des figures médiatiques comme Rush Limbaugh, Bill Maher et Glenn Beck, entre autres. Je cite une des déclarations de Beck :

    «Si quelqu’un avait la grippe porcine en ce moment, je lui demanderais de tousser sur moi. Je ferais exctement le contraire de ce que le ministère de la Sécurité intérieure dit.»

    Selon les prévisions les plus optimistes, 120 millions de doses devaient être disponibles aux États-Unis à la mi-octobre.

    (Photo AFP)

        

    Lire les commentaires (285)  |  Commenter cet article






    Samedi 24 octobre 2009 | Mise en ligne à 12h13 | Commenter Commentaires (120)

    CNN, Lou Dobbs et les Latinos

    CNN a présenté cette semaine un documentaire de quatre heures sur la vie des Latinos aux États-Unis animé par la journaliste Soledad O’Brien, dont la mère est cubaine. Des groupes latinos ont profité de l’occasion pour manifester à New York et dans plusieurs autres villes américaines, histoire de condamner «l’hypocrisie» de la chaîne d’information, qui tente d’attirer les téléspectateurs hispaniques avec un documentaire sympathique tout en continuant à permettre à l’animateur Lou Dobbs de répandre des «mensonges et de la désinformation» au sujet de leur communauté. On peut lire ici un article sur ce débat.

    Dobbs est également la cible d’une campagne qui vise à lui faire perdre son emploi à CNN. Les organisateurs de cette campagne diffuse sur le site BastaDobbs.com cette vidéo critiquant le travail de l’animateur :

    Lire les commentaires (120)  |  Commenter cet article






    Samedi 24 octobre 2009 | Mise en ligne à 9h55 | Commenter Commentaires (21)

    Bloomberg, recordman du financement électoral

    ra2287370012.jpg

    Jamais un homme n’aura puisé aussi profondément dans ses poches pour se faire élire et réélire à une position politique. Selon des données publiées hier, Michael Bloomberg a déjà dépensé la somme de 85 millions de dollars dans sa campagne pour décrocher un troisième mandat à la mairie de New York. À ce train, il aura consacré entre 110 et 140 millions de dollars pour l’élection du 3 novembre prochain, selon cet article publié à la une du New York Times. Au total, le fondateur de Bloomberg LP devrait donc à cette date avoir prélevé plus de 250 millions de dollars sur une fortune personnelle estimée à 16 milliards de dollars pour financer ses trois courses à la mairie.

    À titre de comparaison, le candidat démocrate à la mairie, William C. Thompson, n’a dépensé que six millions de dollars. Une porte-parole de Thompson a qualifié d’«obscène» le montant dépensé par Bloomberg, dont la réélection est quasiment assurée.

    (Photo Reuters)

    Lire les commentaires (21)  |  Commenter cet article






    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    octobre 2009
    L Ma Me J V S D
    « sept   nov »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives