Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Depuis juin 1994, Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l’Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l’Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que plusieurs essais sur les États-Unis, dont Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012) et Madame America : 100 clés pour comprendre Hillary Clinton (Les Éditions La Presse, 2016). Il vit à Manhattan avec sa famille.
  • Lire la suite »

    Archive du 14 octobre 2009

    Mercredi 14 octobre 2009 | Mise en ligne à 21h08 | Commenter Commentaires (41)

    Le Dow Jones, vu par Fox News

    Les animateurs de Fox News, dont Sean Hannity, n’ont pas manqué d’imputer à Barack Obama la responsabilité de la chute de l’indice Dow Jones lors des premiers mois de sa présidence. Mais Neil Cavuto et un de ses invités ont su qui saluer aujourd’hui lorsque le Dow Jones a franchi les 10 000 points pour la première fois depuis plus d’un an. Après tout, il faut rendre à George W. Bush ce qui appartient à George W. Bush :

    Lire les commentaires (41)  |  Commenter cet article






    Mercredi 14 octobre 2009 | Mise en ligne à 16h31 | Commenter Commentaires (186)

    Joe Biden osera-t-il démissionner?

    capt771006d0848240cdadae441753686c03biden_s_reach_wxsc103.jpg

    En tout cas, si Barack Obama choisit d’adopter la stratégie de l’escalade militaire pour l’Afghanistan proposée par le général Stanley McChrystal, c’est ce que le vice-président des États-Unis devrait faire, selon Arianna Huffington, qui défend son opinion ici. Comme le souligne aujourd’hui le New York Times dans cet article et l’hebdomadaire Newsweek dans ce reportage, Biden est devenu la voix du scepticisme au sein de l’administration Obama sur la nécessité d’envoyer des dizaines de milliers de soldats américains en renfort en Afghanistan. Un passage de l’article de Newsweek résume sa pensée, qu’il a exprimée lors d’une réunion récente à la Maison-Blanche devant ses collègues :

    «“Puis-je clarifier une donnée factuelle? Combien d’argent dépenserons-nous cette année en Afghanistan?” Quelqu’un a fourni la réponse : 65 milliards de dollars. “Et combien dépenserons-nous au Pakistan?” Un autre montant a été offert : 2,25 milliards. “Eh bien, selon mes calculs, c’est un rapport de 30 contre un en faveur de l’Afghanistan. J’ai donc une question. Al-Qaeda est présent seulement au Pakistan, ou presque, et le Pakistan a des armes nucléaires. Et pourtant, pour chaque dollar que nous dépensons au Pakistan, nous en dépensons 30 en Afghanistan. Est-ce que c’est logique d’un point de vue stratégique?” La Situation Room de la Maison-Blanche est devenue silencieuse.»

    Selon Huffington, Biden devrait être logique avec lui-même et démissionner de son poste si Obama suit la voie proposée par le général McChrystal. Je cite un passage de son billet :

    «Si Biden croit vraiment que ce que nous sommes en train de faire en Afghanistan n’est pas dans les meilleurs intérêts de notre sécurité nationale – et quelle question est plus importante que celle-ci? -, cela ne suffira pas de prétendre dans ses mémoires qu’il avait rétroactivement raison.»

    Quoi qu’il en soit de la suggestion de la commentatrice, le président des États-Unis fait face à une décision difficile. Il y a quelques mois seulement, il qualifiait le conflit afghan comme une «guerre de nécessité». Or les analystes crédibles sont de plus en plus nombreux à dire qu’il n’en est rien. C’est notamment le sentiment de Richard Haas, un ex-membre de l’administration Bush, qui défend son opinion ici, et de l’expert militaire Andrew Bacevich, qui exprime ici son opinion selon laquelle l’escalade militaire proposée par le général McChrystal en Afghanistan serait la consécration de l’idée d’une guerre perpétuelle contre le terrorisme préconisée par l’administration Bush.

    Chose certaine, la chaîne PBS a présenté hier un documentaire intitulé Obama’s War qui confirme le scepticisme de Biden et cie. Ceux qui ne l’ont pas vu peuvent le faire illico :

    Lire les commentaires (186)  |  Commenter cet article






    Mercredi 14 octobre 2009 | Mise en ligne à 14h41 | Commenter Commentaires (79)

    Il était une fois une vache sur une voie ferrée…

    Cette vidéo mettant en vedette le président du Parti républicain, Michael Steele, et une pauvre vache, se passe de commentaires, sauf peut-être celui du conducteur de la locomotive (Ohhhh, you dumb fucker) :

    Lire les commentaires (79)  |  Commenter cet article






    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

    octobre 2009
    L Ma Me J V S D
    « sept   nov »
     1234
    567891011
    12131415161718
    19202122232425
    262728293031  
  • Archives