Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que deux essais sur les États-Unis, Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012), co-écrit avec Alexandre Sirois, et Lettre ouverte aux anti-américains (VLB éditeur, 2003).
  • Lire la suite »

    Partage

    Mercredi 30 septembre 2009 | Mise en ligne à 19h47 | Commenter Commentaires (167)

    Ce démocrate doit-il s’excuser?

    Alan Grayson, représentant démocrate de Floride, a décrit ainsi hier soir le plan républicain pour réformer le système de santé américain (voir vidéo ci-dessous) :

    «C’est un plan très simple. Le voici. Le plan républicain pour l’Amérique en matière de santé est le suivant : ne tombez pas malade. C’est cela, ne tombez malade. Si vous n’avez pas d’assurance-maladie, ne tombez pas malade… Bien sûr, ce n’est pas un plan à toute épreuve. C’est pourquoi les républicains ont une solution de rechange. Si vous tombez malade, crevez rapidement.»

    Au lendemain de ce discours, les républicains ont réclamé des excuses du parlementaire Grayson. Celui-ci n’a pas acquiescé à leur demande, se contentant de s’excuser «auprès des morts et de leurs familles» du fait que «nous n’avons pas voté encore pour mettre fin à cet holocauste en Amérique».


    • La conclusion logique est inattaquable.

    • This is what I call “Stirring the pot!”.

    • Tiens, un parlementaire nord-américain qui ne connait pas la langue de bois.
      Ça fait plaisir à lire ;)

    • Peut-être que ca va fonctionner,,pour les 7 personnes qui écoutent encore les démocrates.

      Les américains ont ce gros problème de ne pas vouloir regarder plus loin que le bout de leur cents et c’est ce qui mènera inévitablement ce pays et sa culture au désastre, avec nous à leurs suite.

    • C’esr clair, net et précis.

      Beaucoup mieux que d’aller armé à un townhall meeting.

      De quoi s’excuserait-il au juste ?

    • Je l’ai vu arriver chez Wolf sur CNN, il est venu défendre son point.

      Il a toute à fait raison. Le GOP n’a pas de plan. Il a cité le fait que près de 45 000 personnes mourraient faute d’assurance. C’est ce qui l’a poussé à faire cette sortie.

      À quand le prochain!

      Le GOP est outré! Néanmoins, pourquoi devrait-t-il s’excuser. Wilson ne l’a pas fait.

    • Bien dit. Et il s’est excusé aux bonnes personnes.

    • @johanne.b

      100% d’accord!

    • La plan des Républicains est de sauver le pays des communistes. Pas de dire au monde d’être en santé. De toute façon dire au monde de faire de l’exercice, de bien manger etc ce sont des mesures communistes. Tous le monde sait ça.

    • Bravo.
      Enfin quelqu’un qui boxe dans la même catégorie. Exactement le langage qu’il faut pour démolir la position de ceux qui s’opposent à cette réforme.

    • Ben j’espère bien qu’il va s’excuser !
      Prendre les républicains pour des imb…ciles est contre la volonté de Dieu et mon courroux sera terrible!

      En attendant qu’il s’exécute: chapeau bien bas à ce monsieur Alan Grayson.

      @sgtsin

      Quand t’as la tête dans l’péteux c’est difficile de voir autre chose que de la m… ;-)

    • @jean-saisrien
      Désolé pour le 20:21.
      Je ne vous ai pas vu dans la file.
      J’ai été plus rapide de 2 nanosecondes ! ;-)

    • 100% raison, j’espère qu’il va avoir du temps d’antenne pour que le message de la réalité soit bien compris. C’est là que les anti-libertés du GOP vont pleurer à chaudes larmes parce qu’il voient que des pauvres, ça se guérit QUAND MÊME!!

    • En fait, il faut mieux structurer les phrases: Si vous êtes parmi l’infime minorité de gens qui n’ont pas d’assurances parce que vous n’en avez pas les moyens, ne tombez pas malade. Si vous êtes parmis les 91% qui sont assurés ou une bonne partie des 47 000 000 sans assurances, vous êtes soit couverts, soit vous prenez un risque en âme et conscience. Maintenant, pourquoi débat-on depuis des mois sur quelque chose qui touche environ 5% de la population? Parce que les lobbys de gauche contrôlent les agendas politiques et réussissent à faire croire qu’un problème pour une infime minorité doit occuper toute la place publique. Ce fut le cas pour le mariage gai et c’est le cas pour la santé. Ça, c’est quand les médias ne prennent pas trop position car la supercherie que seuls les banquiers sont responsables de la crise financière ou bien que la température se réchauffe alors qu’on se gèle le cul chaque été, c’est assez ridicule, merci!

    • Une chronologie des insultes lancées de part et d’autres depuis le “You lie” de Wilson.

      http://www.politico.com/news/stories/0909/27780.html

      Jusqu’à maintenant, les Républicains ont la palme du nombre d’insulte.

      Quand tu ne peux argumenter, tu attaques l’autre pour le déqualifier.

      Cependant, en ce qui concerne Grayson, il attaque le “non-plan de santé” du GOP, pas les politiciens.

      Des fois, les Démocrates sont trop gentils.

    • @ lizzie

      Pour une fois, je vous aprouve! Je me fais insulter chaque fois que j’ai le malheur d’écrire un post. Vous confirmez que mes bourreaux sont des incultes qui ne peuvent argumenter. Enfin, venant de votre camp, ça soulage!!!

    • Il devrait s’excuser ! Genre: I am very sorry that the GOP has nothing to offer other than status quo !

      Si ses chiffres sont bon 45 000 / an c’est (’seulement’) 1/1000 des non couverts. Il a raison de s’excuser à leur familles …

    • @laotseujr
      Y’a pas de quoi, c’est pas comme si mon commentaire était des plus intéressants de toutes façons ;-)

      @robitquebeccity

      >>temps d’antenne
      Il y aura probablement des BIIPPPs et de la pixélisation à FoxNews… ou ils ignoreront tout simplement la chose et ça va passer comme un pet dans le vent!

      @ftrudel25
      “Baillements de lassitude de discours droitistes usé et banalisant sur musique d’ascenseurs des années 80″

    • @laotseujr
      Y’a pas de quoi, c’est pas comme si mon commentaire était des plus intéressants de toutes façons ;-)

      @robitquebeccity

      >>temps d’antenne
      Il y aura probablement des BIIPPPs et de la pixélisation à FoxNews… ou ils ignoreront tout simplement la chose et ça va passer comme un pet dans le vent!

      @strudel25
      “Baillements de lassitude de discours droitistes usé et banalisant sur musique d’ascenseurs des années 80″

    • @ftrudel25

      Je vous remets le commentaire que j’ai fait sous un autre billet, au cas où vous ne l’auriez pas lu.

      “lizzie

      30 Septembre 2009
      18h15
      @ftrudel25

      Quand on ne sait pas de quoi on parle, on est mieux de se taire. On a moins de chance de passer pour un épais. Un p’tit conseil d’amie!”
      ___________

      On m’a toujours appris de laisser la chance au coureur.

    • @Jean_Saisrien

      Ouin, mais depuis que MSNBC a commencé à se faire la réponse à FoxNews, leurs cotes d’écoute ont pas arrêté de monter, jusqu’à dépasser CNN. Fak pour FalseNews, j’m'en câlisse un peu, mettons. Ce sera la job de l’opposition à Fake News de lui donner ce temps d’antenne.

    • @ftrudd

      «Maintenant, pourquoi débat-on depuis des mois sur quelque chose qui touche environ 5% de la population?»

      Vous confirmez avec éclat ce qui est la seule solution des droitistes qui s’opposent : “Dans le fond, s’ils sont malades, c’est bien mieux de mourir vite.

      Parce qu’ils vont souffrir pour rien, vu qu’ils ne peuvent être soignées.

      On leur souhaite une rapide et douce agonie ! »

      Bravo, ftrudd!

      PS. Qu’en pense votre épouse ?

    • petite remarque sans malice:

      Un 8e sujet…c’est étourdissant

      Décalage….un 8h quelque part de plus.

      à lire…comme un roman

    • @ftrudel25

      Les gens ne vous attaquent pas, ils vous réflètent la réalité.

    • @candela

      Même si un de ses meilleurs chums serait de ce “5%” de la population, je pense sérieusement qu’il s’en câlisserait quand même.

    • @ayalune

      Pauvre vous, vous en avez pour la nuit! Courage!

    • Deux messages dans le twilight zone. Devinez pour qui?

    • Ce ALAN GREASON est un honneur pour les juifs américains.
      J’espère qu’il va en rajouter une couche au lieu de s’excuser. GO ALAN GO.

    • si les républicains n’ont pas demander sa démission c’est sans doute parce-qu’il y a un fond de vérité dans ce que Greason a dit !

    • Moi les lamentations pour des excuse: PU CAPABE…
      Paul Laurendeau

    • Est-ce que les Républicains se sont excusés lorsqu’ils ont avancé que le plan de santé d’Obama allait permettre à des conseils d’hôpitaux de décider du sort des mourants? Est-ce qu’Obama a exigé des excuses en déchirant sa chemise en public? Non? alors pourquoi le contraire devrait s’appliquer?

    • @whitfox Mais quoi diable vient faire la confession religieuse du représentant démocrate ici ?

      Est-ce que l’on dit le rep. Chrétien ou mormon ou pentecôtiste ou athée ?

      Ouate de phoque viens faire la confession religieuse ici ? Dites moi …

    • @ftrudel25:

      “car la supercherie que [...] la température se réchauffe alors qu’on se gèle le cul chaque été, c’est assez ridicule, merci!”

      Je vous en prie, trouvez-vous un dictionnaire au plus vite et apprenez la différence entre le climat et la météo! En attendant, concentrez-vous sur les sujets politiques, car la science ne semble pas être votre fort.

    • @whitfox

      respirez !!!!

      pour TOUT les américains, pas seulement ceux issus d’une religion….

    • @ ftrudel25 si 91% sont assurés et seulement 5% ne le sont pas d’après vous alors là, vos calculs vous font défaut. En réalité, il y a plusieurs raisons qui motivent les adversaires du système de santé.

      1. Les Républicains n’ont aucune compassion pour les plus démunis de la société américaine.

      2. ils savent très bien que ceux et celles qui n’ont pas le moyen de se payer une assurance privée à fort prix, ce sont dans la très grande majorité des cas, les noirs, les Hispaniques et les immigrants qui sans eux, ce pays ne serait pas ce qu’il est devenu.

      3. ils pensent plus à leur propre intérêt plutôt qu’à ceux de la population en général, c’est-à-dire, appuyer une assurance publique leur ferait perdre des millions venant des assurances privées.

    • @ftrudel

      an advice for you my friend: éducation !!!!

    • @ftrudel

      vous êtes disciple de quel “radio-poubelle” distes-nous?

    • @ftrudel

      «Maintenant, pourquoi débat-on depuis des mois sur quelque chose qui touche environ 5% de la population?»

      En réalité, la réforme de la santé touche bien plus de 5%, puisqu’elle touche aussi tous les gens qui se font exclure après coup ou encore qui se font exclure pour des raisons de conditions pré-existantes. Puisque 100% de la population aura des problèmes de santé à un moment ou à un autre au cours de sa vie, techniquement, la réforme de la santé touche la totalité de la population américaine.

      Ceci dit, je n’adresse ici que la mineur de votre argumentaire. La majeur est bien plus intéressante, et j’aimerai sincèrement comprendre votre logique.

      Pour être bien claire – êtes vous en train de dire que seul les débats de sociétés qui touchent la majorité des gens devraient être débattus? Est-ce que vous préconisez de ne jamais agir pour aider une tranche de population sous prétexte qu’elle ne concerne que 5% ? Selon votre logique, à partir de quand faut il “s’intéresser” à un problème de société? 10% de la population? 70%?

      5% de 400 millions d’américains, ça fait quand même 20 millions de gens. C’est quand même presque le Canada au complet! Et puis, si on suit cette logique, on n’aura pas pu s’affranchir de l’esclavagisme (qui ne touchait après tout qu’un faible pourcentage de la population, non?)

      «Si vous êtes parmi les 91% qui sont assurés» …

      Pardon, vous m’avez perdu. Dans mon livre à moi, 100% – 91% ça fait 9%, pas 5%. Si 91% des américains sont assurés, cela ne fait il pas 9% qui ne le sont pas?!?

      Enfin, je note aussi un paradoxe assez hallucinant.

      Si vous pensez vraiment que 5% de la population ça ne vaut pas tout ce débat… mon dieu, pourquoi ne pas tout simplement approuver la réforme (qui ne vous concerne pas, puisque vous faites parti des 95% restant, n’est-ce pas?)… et si au contraire cela vous touche, si vous pensez que cela a un impact sur vous et que c’est pour ça que vous vous y opposez, alors, comment pouvez vous prétendre que ça ne touche que 5% de la population? Restons logique…

    • Je n’ai aucune idée du protocole devant s’exercer lors de ces scéances mais c’est certainement un peu démagogique…

      Néanmoins, j’aime bien son sarcasme qui démontre toute l’absurdité de la droite.

    • @conscioussoul Bonsoir !
      > Puisque 100% de la population aura des problèmes de santé à un moment ou à un autre au cours de sa vie, techniquement, la réforme de la santé touche la totalité de la population américaine.

      Voilà ! Right on ! :-)

      Et … petite correction la pop. des USA est de 305 683 227 hab.
      (je les connais tous par leur petit nom … vous voulez que je vous les nommes ? ;-) )

    • Nous assistons à la naissance d’un personnage coloré, je le trouve plutôt efficace. Regardez-le indisposer un avocat de la Fed: http://trueslant.com/matttaibbi/2009/09/25/have-the-federal-reserve-or-prime-brokers-ever-tried-to-manipulate-the-stock-market/

      Je pense que s’il réussit à mettre un peu de viande autour de ses arguments, il pourrait devenir une bête politique à très court terme. Qu’il s’engage de bons recherchistes!

    • OK, à ceux qui lisent en diagonale: Il y a 100% d’Américains aux USA. 91% sont assurés. 9% ne le sont pas mais parmi eux, une bonne proportion qui le sont par choix. J’estime à 5% ceux qui ne peuvent l’être faute de moyens et oui, eux, il faut les aider. Maintenant, mettez 6, 7 ou 8, ça ne change rien, car oui, il y a des débats plus importants qui devraient avoir lieu en ce moment. Je n’ai jamais dit que ce n’était pas important mais moins que la crise économique.

      Arrêtez d’inventer des choses que je n’ai jamais écrites. Vous ne faites que prouver que votre logique ne repose que sur des inventions de ce que les autres – les méchants qui osent penser par eux-mêmes – disent et écrivent réellement.

    • @loupdessteppes
      Le loup des steppes est mon livre de chevet présentement. Je l’ouvre au hasard et je lis. On dirait que je ne suis pas capable de lire d’un bout à l’autre. Pourquoi avez vous choisi ce pseudo?

    • _cameleon_

      30 Septembre 2009
      21h18

      On lit trop souvent que les juifs sont opposés à Notre Président Obama. Grayson m’a plu dès ses premières interventions et il est la preuve vivante qu’ils sont également nombreux à soutenir les programme d’Obama ce qui n’est pas le cas de tous les démocrates malheureusement.
      Et même si une personne n’avait pas le droit d’avoir des soins médicaux quand elle en a besoin je trouve que c’est une honte pour toute l’humanité.

    • @loupdessteppes
      >>Regardez-le indisposer un avocat de la Fed…

      Hé hé mon nouveau héros ce Grayson, je lui faisait chapeau bas à 20h21, mais là: je mets même un genou par terre.

      Biden ne pourrait-il pas lui laisser sa place?
      Au fait, where’s Waldo Biden these days?
      Est-il sur Twiters?

    • Pas sur que le Président apprécie ce genre de commentaires. C’est radical pas à peu près.

      Ce sont des commentaires immondes. Si ce genre de commentaires venaient du côté républicain tout les “bloggeurs” seraient outrés….dans ce blogue. Pas sur Fox évidemment.

    • @whitfox Et quand est-il des Baptistes ? Des shik ? Des boudhistes ? Des kabalistes, des sadhus hindous, des animistes, des derviches tourneurs, des raëlien, des taoïste des vodooistes des unijambistes ?

    • @lejovialiste
      >>Le loup des steppes

      Je n’ai pas encore lu mais l’extrait qu’on présente sur Wiki est complètement hallucinant: je cours à la bibli demain!

      « Celui qui a subi les mauvais jours, avec les crises de goutte ou ces affreuses migraines qui s’agrippent derrière les prunelles et changent diaboliquement de joie en torture toute l’activité de l’œil et de l’oreille ; celui qui a vécu des jours infernaux, de mort dans l’âme, de désespoir et de vide intérieur, où, sur la terre ravagée et sucée par les compagnies financières,… »

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Loup_des_steppes

    • Bah il n’a pas à s’excuser pour des propos de la sorte. Mais…
      “(…)nous n’avons pas voté encore pour mettre fin à cet holocauste en Amérique”

      Haha ! Quel con quand même ! Un autre de ces politicien qui aime l’exagération et perd toute crédibilité à mes yeux (bon ça vaut pas grand chose mais que voulez vs) ! Après on s’indige qu’on traite BO de nazi et tout le kit, et lui fait allusion à un holocauste… … … Pas brillant.

    • @conscioussoul

      Wow. Et vlan dans l’dash! :) Bravo, c’est vraiment rafraichissant de vous lire. Quel bel exemple de déconstruction argumentaire de ce borné de la droite.
      “Text book material”!

    • @cameleon
      Tu as oublié les manneken pis.

    • @J.S. Ah Herman Hesse, J’ai bien aimé. A part the steppenwolf il faut aussi lire Siddhartha, Narcisse et Goldmund (pour la prose et le rêve), et son oeuvre finale Le Jeu des perles de verre.

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Hermann_Hesse

    • @jean sais rien
      C’est très bon! et ce livre à été interdit par les nazis!

    • @krash

      Tu vois un problème à utiliser le mot holocauste? 45000 morts par année par pur idéologie rétrograde et anti-humaniste, c’est quoi ça pour toi?

    • wow j’avoue que c’est pas fort. c’est bizzare de voir que d’un bord la démagogie est “ce qui se passe” tandis que la dénonciation est “de la propagande”.

      Je répète une énième fois: on peut vouloir un meilleur système de santé sans vouloir celui proposé présentement.

    • @ bilomi
      Oui. C’est clairement exagéré et utilisé de façon malhonnête. Ça peut être bien des choses, même pas mal négatives selon certains point de vue, mais on parle pas d’holocauste. Votre explication me fait penser à ces explications à la con des gens qui accusent BO de communiste (en utilisant un aspect des régime communiste pour faire un rapprochement et ensuite dire que les autres aspects de ce régime va nécéssaireemtn se réfleter dans l’adminstration de BO)… C’est d’une stupidité incroyable.

      Je comprend l’image, mais c’est clairement exagéré et mal utilisé comme mot. Maintenant si vous considérez que le terme holocauste colle réellement à ce qui se passe aux USA (au sens propre et non juste figuré et imagé), ce que je doute, et bien désolé de vous dire ça, mais selon moi, vous êtes d’une stupidité remarquable.

    • @proculation

      “Je répète une énième fois: on peut vouloir un meilleur système de santé sans vouloir celui proposé présentement.”

      et sans vouloir celui qui existe présentement. Et celui qui existe présentement fait la preuve que le privé seul dans le marché NE VEUT PAS couvrir tout le monde. C’est une simple question de profit et c’est correct puisque c’est le but d’une entreprise privée.

      Le privé ne veut pas, donc c’est pour ça qu’une solution publique doit être mise de l’avant. C’est tout. Il n’y a pas de raison de couper les cheveux en quatre. Ou de s’opposer par simple idéologie vaseuse. Le public est là pour boucher les trous que le privé ne veut pas boucher. That`s it. That`s all.

    • @procule

      >>on peut vouloir un meilleur système de santé sans vouloir celui proposé présentement.

      Je suis d’accord, le système universel s’impose pour cette société qui se dit évoluée, civilisée et démocratique.

      Mais je crois qu’il est quand même mieux d’y aller pas à pas même si ces pas sont minimes. Déjà en “forçant” les assureurs à garder leurs clients quand ils tombent malades ou en limitant les clauses de conditions pré-existantes, les prix seront à la hausse et les américains verront bien qu’ils en avaient pas pour leur argent et que les assureurs travaillent bien plus pour les actionnaires que pour les bénéficiaires.

      Je suis moins d’accord avec votre premier paragraphe par contre mais vous sauvez les meuble avec le deuxième. ;-)))

    • @krash

      Wiki:
      Le mot holocauste est un terme religieux qui désigne « le sacrifice par le feu d’un animal mâle à la robe unie »

      Vous avez raison, il est tout de même exagéré de parler d’holocauste.
      Les sacrifices d’animaux sont quand même illégaux et immoraux de nos jours…

    • @krash

      Nous avons simplement un système de valeur différent. Je trouve ça dégueulasse (à défaut d’un mot plus punché) la job de bras que les tenants de la droite font en ce moment avec le projet de réforme de la santé.

      By the way, c’est au sens figuré que je l’utilisais. Comme dans le language courant. Et non pas au sens concret tel que vous pouvez le trouver dans le dictionnaire. J’ai vraiment de la misère avec le fait que vous ne pouviez en faire la nuance. Quand même! Et en plus d’ajouter un insulte, c’était vraiment gratuit de votre part. J’ai eu l’occasion de lire de vos commentaires dans le passé – et d’avoir partagé votre point de vue – mais là, vous vous salissé en jetant de la boue à quelqu’un avec qui vous n’aviez jamais argumenté.

      Ce serait peut-être bon de prendre un peu de recul pour revoir votre réponse précédente.

    • C’est quand même drôle ici on dirait que tout le monde pense qu’on peut offrir tout gratuitement. Il doit pas y avoir beaucoup d’économistes. Allocation des ressources, principe de l’utilisateur-payeur. Les soins de santé gratuits amènent au gaspillage (ex: personnes qui vont à l’urgence pour le moindre mal).

      Regardez nos soins de santé qui se détériorent d’année en année. Parlez à ces infirmières qui sont forcées de faire des 16h par manque de personnel. Voyez ces immigrants qu’on embauche à bas prix et qui se traînent les pieds. Je peux vous dire que notre système de santé se dirige vers la catastrophe, avec la population vieillissante.

      Je crois que les soins de santé devraient être accessibles à tous, c’est certain. Est-ce que c’est possible? NON. Le communisme a échoué. C’est ben plate, mais c’est de même. Ce que le GOP craint, c’est qu’actuellement on voit une tendance vers le socialisme dans les milieux éduqués entre autres, et le socialisme est en fait un hybride du communisme.

      Tous ceux ici qui sont jeunes comme moi, doivent réaliser le poids que nous devront supporter dans le futur, pour tous ces services ‘gratuits’. C’est très facile de défendre le point de vue des soins gratuits pour tous. Mais ce n’est pas viable, à moins que vous souhaitiez un jour payer 75% d’impôts.

    • @bilomi: premièrement, lisez un livre d’économie.

      Deuxièmement, on s’en fout de ce que le privé dit au gouvernement. Le problème n’est pas là du tout.

      Vous voulez une façon simple sans mettre les 4 prochaines générations dans la dette ?

      - Libéraliser les assurances pour leur permettre d’offrir des services dans plusieurs états sans restriction.
      - Réduire la bureaucratie qui gruge beaucoup de dollars dans la santé (car, oui, il y a un système public aux USA et il coûte très cher).
      - Imposer (ouuhh je suis de gauche !!) un règlement fédéral qui impose des limites légales pour les assureurs sur les “exemptions” sur les contrats pour cause de santé.

      Voilà. Et ca ne met même pas le pays en faillite !

    • bon ma réponse est tombé dans les limbes… ;>)

    • @arnolde

      Donc tu préconises que seul ceux qui ont l’argent pour payer ont le droit de recevoir des soins de santé? Utilisateur payeur, en autant qu’il puisse payer.

      Tu laisses entendre que tu fais partie d’une génération plus jeune. Je vais te dire, ce n’ai pas la première fois que j’entends des réflexions de ce type (sur d’autres sujets aussi) et je m’inquiète d’un monde où le chacun pour soi aura encore plus d’emprise dans la société. Ca me donne froid dans le dos d’y penser.

    • limbes limbes ouvrez vous !!!!!

      laisse le message de proculation apparaitre devant nos esprits affamés!

    • @arnolde
      > Je crois que les soins de santé devraient être accessibles à tous, c’est certain. Est-ce que c’est possible? NON.

      Ok … alors vous proposez quoi ?
      Et … Quel age ont vos parents ? Vos grand parents ?
      J’espère qu’ils sont-ils en bonne santé et riches ?

    • @procul

      justement c un système universelle qui faut et c’est le GRAND TEMPS !!!!

      alors cessez la démagogie ! vos petits républicains iront a la poubelle de l’histoire !!!

    • @ bilomi
      Bon alors si c’était imagé, le sens propre est clairement exagéré: vous êtes en quelque part d’accord ! Alors, même pour vous “45000 morts par année par pur idéologie rétrograde et anti-humaniste” ce n’est pas un holocauste !!!… … … Alors pkoi me poser la question si vous même considérez en effet que ce n’est pas un holocauste ?…

      Vrai, ça l’avantage d’être “punché” et de faire passer le msg (j’avais compris ça). Sauf que c’est un terrain glissant et dangeureux: car au fond, ces gens qui traitent BO de communistes le font au sens figuré aussi… Donc si on s’indigne pas pour cette histoire d’holocauste (ce quon devrait faire selon moi car c’est imagé) alors on ne peut s’indigner lorsqu’on se fait faire le même coup !… Si on accepte l’exagération et l’utilisation de mots imagé, alors acceptons des deux cotés et arretons de jouer aux vierge offensé et prendre au premier sens tout ce qui sort de la bouche des anti-BO !… Bref, si on utilise ces méthodes un peu démagogues OU imagé (dépendemment du point de vue), alros on doit s’attendre à se faire faire la même chose. Et le discours politique va perdre en qualité selon moi… ce qui est triste pour la cause des pro-réforme.

      Clairement que je vois que c’est imagé. Et clairement que je sais que vous n’etes pas stupide (d’ou mon “jen doute” du msg précédent). Mais alors, soyons conscient qu’en commencant à utiliser ces méthodes, on ne peut se plaindre par la suite que les “autres” utilise ces mêmes méthodes.

      Pour ce qui est de la réforme, je partage votre point de vue MÊME si je ne suis pas pour la réforme de cette facon (par contre, je ne suis pas un expert sur cette réforme mais les grandes lignes j’aime pas). On peut être contre cette réforme et pourtant trouvé la situation actuel vraiment pas correct. C’est possible. On vise la même chose, c’est la façon d’y arriver qui diffère.

    • Après tous les ignobles mensonges qu’ils ont proférés et laissé dire, les Républicains démontrent que le ridicule ne tue pas en répliquant par une demande d’excuses, alors que quelqu’un leur rend la monnaie de leur pièce. J’ai bien aimé les excuses aux morts et à leur famille. Bravo à M. Grayson pour son exposé des deux principes du plan des Républicains, il était temps que quelqu’un se décide à exposer leur turpitude.

    • @krash,

      Qu est que tu n’aimes pas de la réforme?

    • @bilomi
      >>Ca me donne froid dans le dos d’y penser.

      Moi aussi mais je m’encourage de voir des jeunes, comme les miens de 15 et 17, qui ont les valeurs à la bonne place(puisse-t-il cela durer) et sont assez brillants pour voir que si on ne veux pas retourner au moyen-age, le système de santé universel est un must pour toute société qui veux avancer!

    • @bilomi
      >>imbes limbes ouvrez vous !!

      LOL, si les voies de Dieu sont impénétrables, ceux que WP sont imperturbables!

    • @arnolde

      «C’est quand même drôle ici on dirait que tout le monde pense qu’on peut offrir tout gratuitement»

      Vous êtes jeune encore, tout le monde a payé pour vous depuis votre naissance. Cela fut possible parce que vos grands-parents ont payé toute leur vie. Maintenant, c’est à votre tour. Normal.

      Vos parents ne paient rien ? C’est une autre histoire…

    • Jean_Saisrien

      Peut-être que les jeunes d’aujourd’hui sont élevé dans des familles plus petites, où l’entraide du grand frère jusqu’à la petite soeur en passant par les jumeaux n’existent plus. Aussi, la société est maintenant majoritairement urbanisée, donc cela dépersonnalise les relations. Ex: Qui connaissent leur voisins de palier dans un building? Si tu compares avec les voisins dans un rang de campagne qui se connaissent tous, c’est deux mondes différents.

      Ce manque de sensibilité pour les autres amènent des raisonnements comme on vient de le lire. Le monde ne veut plus partager son bien-être pour autrui. Chacun pour soi.

      Le seul problème, c’est que nous sommes tous dépendant les uns des autres. On ne peut assurer sa survie que par son travail ET celui des autres. Donc c’est important que la santé des autres soit aussi protégée autant que la notre.

    • Je préfererais, de loin, un système de versement direct aux bénéficaires (assumant une partie, ne serait-ce qu’infime des coûts) et laissons le marché “pricer” le risque. La compétition dans le secteur doit venir du privé, pas du publique (compétition direct ou déformation du système compétitif par des contraintes sur le prix ou autres).

      Le publique peut, et doit selon moi, assumer les coûts de ceux qui ne peuvent se les permettent. Mais le publique ne doit pas, selon moi, interféré sur les mécanisme de prix de façon direct ou indirect. L’illusion d’un systeme publique important compétitionant le privé est faux: cette compétition se ferait sur la base d’un érosion du capital assumé par les taxpayers et non par une meuilleure offre aux “clients”. Bref, on a ce qu’on veut, mais à un prix plus élevé que ce qu’on pourrait avoir collectivement dans un ssytème en compétition strictement privé.

      En gros, ne regardons pas du coté des assureurs, regardons comment on pourrait aider les gens à payer les services (ex: les payer à leur place) à leur plein prix.

      Tout ça repose sur l’hypothese que le privé ne fait pas preuve de collusion: il ne peut avior plus de profit en refilant aucun avantages à ces “clients”. Si vous êtes contre cette hypothèse, alors de ce point de vue, le système de compétition strictemetn privé ne fonctionne plus. Mais rien nous montre une collusion présentement, et surtout, des moyens plus efficase (ie: moins couteux) peuvent “détruire” cette collusion, si elle existe.

    • @ ftrudel25

      30 Septembre 2009
      20h29

      Vous avez perdu votre temps.

      J’ai peur d’avoir brisé la tradition des insultes.

    • la question à ce poser est la suivante:

      les québécois veulent d’un système publique pour des raisons de conviction et d’idéologie ou par paresse?

    • @krash Autrement dit continuons à utiliser l’argent des impôts pour engraisser des compagnies privés …
      Quelle est l’utilité des assurance privée à but lucratif a part l’illusion de compétition et de la main invisible. Regardez la réalité … on ne peut contraindre les privés que par une réglementation monstre et un contrôle équivalent sinon ils abusent. Vous dites enlevez la réglementation … ah ah ah

      Subventionner le profit de compagnie parasite d’assurance est une aberration alors qu’ils sont des parasites inutiles qui pourraient ètre remplacées par des mutuelles sans but lucratif gérée par les assurés.

    • Ce type est le porte parole des agonisants ceux-ci étant incapable de se faire enrendre autrement que par des gémissements.

    • @krash,

      Ca me fait tout étrange de voir qu’on l’on doive protéger “les mécanismes de fixation des prix du risque” au détriment de la protectio de la santé des gens. C’est quoi? Il faut protéger le capitalisme à tout prix. En fait, il y a des gens qui meurrent pendant qu’on protège les mécanismes de fixation des prix du risque.

      Pour la santé, c’est simple, le secteur privé ne peut faire tout. Tu peux aller voir mon point de vue est a 22h34.

      Défendre les structures du capitalisme ou du communisme pour laisser des gens, c’est aussi indécent d’un côté comme de l’autre. Moi je n’ai aucun problème avec le secteur public qui vient causer de la distortion dans l’oligopole des assureurs privés américains. Survival of the fittest: si le privé est siiiiiii performant et siiiiii efficace, il n’a rien absolument rien à craindre du public. Ben voyons! :)

    • Beaucoup de gens pensent quele système de santé Américain c’ est Dr House .

      MOUHAHAhahahaha c’ est Hollywoodien cette façon de voir les choses.

      Ça me fait penser a Independance day , le président et un juif qui sauve la planète.

    • @arnolde
      Le principe de l’utilisateur payeur est une chimère. À moins de l’appliquer pour tout. C’est à dire que les entreprises qui UTILISENT les routes avec de gros camions paient des impôts (ou des postes de péage en fonction de leur utilisation — un camion = 1000 voitures). Et ce raisonnement s’appliquent dans pliusieurs autres domaines. Sinon, fichez -nous la paix avec le principe de l’utilisateur payeur qui ne sert alors qu’à aspirer plus d’argent du contribuable au bénéfice de l’entreprise privée trop souvent subventionnée.

      Et en ce qui concerne la santé, la gratuité, et jamais mais jamais l’application de l’utilisateur-payeur, assure une certaine paix sociale. Si on commence à faire payer pour les soins, certains, et je les comprends, se révolteront face à toute injustice.

    • @letight

      Il semble que les valeurs d’équité sociale se désagrège dans une partie de la jeune génération et c’est bien désolant. Comme je l’écrivais plus haut la mouvance de la société des campagnes vers les régions urbaines a peut-être causé ce retour à l’individualisme primaire.

    • @ _cameleon_
      Faut arrêter… Tous les entreprises ne sont pas mauvaises. Les profits, c’est pas nécéssairement mauvais. Faut arrêter de toujours “bashé pour basher” les entreprises qui sont au coeur de noter système et qui, rapellons le, sont constitué d’humains dont vous et moi (c’est pas une bébitte obscur une entreprise: c’est des gens, des ressources, etc.)! Certains apportent des raisons valables de se méfier de ces entreprises: c’est ok. Mais si on part du principe que l’entreprise proftable est mal… faut l’expliquer vraiment. Sinon on peut même pas aller plus loin dans notre réflexion.

      Ceci étant dit, les assureurs, c’est des entités capitaliser par des gens pour disperser et assumer le risque d’autres gens. Faut le payé ce capital ! Autrement, les gens n’auraient aucun intérêt à mettre de l’épargne de coté !… On leur assure un certains taux, eux sont content donc mettent leurs argent dans ces entités qui vont ensuite en faire profier aux autres. Et oui, ils SE DOIVENT de faire du profit: autrement, il n’y aurait plus de capitaux dans les assureurs, et qui dit plus de capitaux dans les assureurs dit plus aucune dispersion de risques dans la société… !

      Faut arrêter de voir juste le profit. Faut voir les raisons derrières ces profits. Car c’est bien beau dire qu’on enlève les profits des assureurs, mais aller expliquer aux actionnaires-créanciers de laiser leur argent là dormir à 0% de retour… Aller expliquer à ces pourvoyeurs de capitaux (dont nous sommes tous en partie by the way) qu’au fond, leur épargne sert strictement à financer la consommation des autres… Et commencer à penser GLOBALEMENT si notre taux d’épargne va rester élevé… et les implications qui en découlent… !!! Le profit est à la base de notre système ! Et le profit n’est pas mauvais: le profits excessifs (ie: via des méthodes “unfair”) est mal, le profit fait normalement est bien…

      Maintenant, si vous me dites que leurs profits sont mirobolants en fonction de leur base de capital, et que c’est le résultat de techniques de type collusion, je vous écoute car là, oui, le privé sans le publique n’est peut etre pas souhaitable. Car je n’ai jamais réussit à “voir” ça personellement chez les assureurs de façno global. C’est pas un industrie qui se fait plein de fric relativement à sa taille contrairement à ce que certains croient… C’est faux, faux, et faux… A moins qu’on trafic les chiffres disponibles (une sorte de conspiration pour nous cacher la vérité), les assureurs ne se font pas un profit au dela des autres entreprise à taille égal sur une longue période !!!…

      Alors pour les mutuelles dsl faut que j’en parle. Ok disons qu’on prend cette piste là. Maintenant, selon vous, pkoi la plupart des mutuelles se sont converti en “socités par actions” depuis 10-20 ans ? Et que pensez vous que le coût des primes à fait sur ces entreprise (monter ou descendre) ? Et finalement, que pensez vous qu’il est arrivé aux pourvoyeurs de capitaux ?… Aller chercher, vous serai surpris. Et si vous voulez y aller plus par la “théorie” que “l’empirisme”, pensez à ça. Les coop n’offrant pas de profit, c’est ni plus ni moins une entreprise dont les capitaux sont détenu par les bénéficiaires. Donc oui, d’un coté, à efficasité égal, la mutuelle va offrir des prix plus bas. Mais ces même clients, en échange, ne possède pas de rendement sur leur épargne. Donc oui ils peuvent sauver disons $100 sur le coût, mais ils vont renoncer exactement au même montant de rendement sur leur épargne. C’est un “zero-sum-game”… En étant à la fois actionnaires et client, qu’on prennent un profit ou non, c’est du pareil au même… Ca donne une bonne image, mais rien d’autres. Car si l’entrerpsie “price” mal son risque et est trop généreuses, éventuellement, les capitaux s’érodent… Et en assruance, on ne peut continuer sans capitaux…

      Alors… si je dit que c’Est identique en théorie, pkoi préféré le privé à la coop ? 1) J’ai rien conter les mutuelles: ca demeure, selon moi, du privé car financer par des individus et non l’état… on n’est donc aucunement dans le débat privé vs publique 2) Mais ceci étant dit, dissocier le actionnaire sdes clients à ses avantags en assurance. Car il faut grosso modo mettre de l’épargne de coté pour un niveau de primes donné. Or, si on veut faire une coop, il faut “chip-in”. Et ce montant, c’est de l’argent en moins pour se payer des primes !… Alors au fonds, c’est mieux de choisir si on veut etre client, actionnaires, ou les deux. Si quelqu’un préfère entre les deux, ils a le choix via les société par actions à but lucrative. Autrement, on lui impose se choix et c’est pas un choxi qui “fit” pareil à tous dépendemment de leur situation.

      Et pour répondre à votre question, l’utilité du rivé est essentiellemetn deux chose: la compétition (dites moi, chiffre a l’appuie, pkoi vous jugez que cette compétition n’est qu’une illusion… regardez leur profit et montrez moins qu’il en font bcp… ! vous allez vori, c’est surprenant) et, deuxième élément, la séparation possible des pourvoyeux de capitaux et des consommateurs de ces services.

    • @ bilomi
      C’est pas défendre le mécanisme de prix à tout prix. Et encore moins préfér ce mécanisme à la vie des gens (arrêter d’etre dans l’imagé c’est mélangant à la longue).

      Faut pas tout mélanger: dire que les mécanisme de prix en gestion de risque est très efficase, et dire que le mécanisme de prix devrait s’appliquer partout dans l’économie sans retenus, c’est deux trucs très différent !!!… Et dire que préféré le mécanisme des prix pour “pricer” le risque et dire que ceux qui défendent ce mécanisme laisse les gens mourir sont deux trucs séparé !!!… Arretons les images, ça devient exagéér comme ça aucun mais aucun sens.

      Car je parle ici de “pricing” de risque. Le prix fixé aux primes. Pas nécéssairement le “servicing” des assureurs mais leur fonction de gestionnaire et évaluateur de risque. Et à ce niveau, faut démontre pkoi le publique serait mieux pour déterminer les prix. Car, comme je dit, pricer plus bas n’égal pas toujours mieux pricer !… Si on price et roule à perte, c’est juste insoutenable et un jour ou l’autre, ça l’éclate. Alors faut bien pricé: juste assez agressif pour “battre” la compétition sur leur prix, mais pas trop agressif car il faut éventuelleemnt donner quelque chose à ces épargant qui nous fournissent le capital !

    • @bilomi

      Ça fait du bien de vous lire car ça prouve qu’il en reste des gens qui comprennent ce qu’est une société. Des fois, j’ai le goût de répondre aux individualistes que si t’es pas content, vas-t-en pis prends ton cash, bâtit-toi des barrages pour ton électricité, construit-toi tes routes et forme tes médecins. Là l’individualiste pourra critiquer. Mais personne n’a ces moyens. Tous, autant que nos sommes, avons besoin de la mise en commun des ressources pour atteindre et garder notre niveau de civilisation. Mais il y en a qui se croit capable de se passer de l’État.

    • @Krash,

      Quelle partie de la clientèle crois tu a le plus de mal à s’assurer ou n’est pas assuré aux Etats-Unis? Surement pas les gens en santé.

      Donc les éclopés de la vie.

      Prenons toujours de groupe d’éclopés. Pourquoi sont-ils inassurés? Parce qu’ils ne peuvent payer les primes qui sont fixés par le fameux mécanisme de calcul du risque. Dans beaucoup, selon la méthode de calcul du privé, ils sont trop coûteux à assurer ou inassurables (i.e. ceux avec des conditions de santé pré existantes et les autres).

      Ce que je comprends de ton explication, c’est laissons les compagnies calculé les primes à payer mais aider ces gens là à les payer. Est-ce bien ca? Subventionner les assurés?

      Ne serait pas plus facile d’avoir un systeme d’assurance publique qui fait ce même calcul de risque, répartit ce risque à travers sa base de cotisants ET subventionne ses cotisants les plus à risque. Il y a une très grosse économies qui peut être faite ici versus la solution de simplement subventionner les primes vendus au privé: le gouvernement n’a pas à subventionner une différence de +/- 10% pour payer la part de profit inclut dans les primes des assureurs privés.

    • @krash

      Calculer le cout du risque au privé ou au public, c’est du pareil au même. C’est un job d’actuaires entre autres. Tu sais, si Mr. A a 50% de chance d avoir le cancer avant 60 ans ou que Mr B a aussi 50% de chance d’avoir le cancer, tu veux me dire que le cout du risque d’assuré un ou l’autre sera différent si un va au privé et l’autre au public…?

    • @bilomi

      Voyez-vous, l’explication de karsh est correcte. Mais comme vous le dites si bien, il y a le % des profits à ajouter. C’est toujours la même chose, tout un discours pour en revenir à l’essentiel, à savoir que par tous les subterfuges, il faut que l’État finance l’entreprise privée. Ici, l’État paie les assureurs au lieu de payer directement les services.

      Ce sont des sangsues ces entreeprises privées.

    • @ bilomi
      “Ce que je comprends de ton explication, c’est laissons les compagnies calculé les primes à payer mais aider ces gens là à les payer. Est-ce bien ca? Subventionner les assurés?”
      Oui on peut dire ça.

      “Ne serait pas plus facile d’avoir un systeme d’assurance publique qui fait ce même calcul de risque, répartit ce risque à travers sa base de cotisants ET subventionne ses cotisants les plus à risque.”
      Oui mais tant et aussi longtemps que ce mécanisme n’est pas centralisé: que plusieurs entité différentes géré de façon indépendente entre dans la fonction de prix. Bref, il faut un système multi-assureurs (qu’il soit privé ou publique). Or, geré un tel système a des coûts encore plus gros que ce qu’on propose ici (vraiment plus gros) car il y a décentralisation quasi-total des entités publiques.

      De plus quelle serait la différence entre prendre de l’argent publique d’un coup aujourd’hui poru assumer ces dépenses dans l’immédiat (dépenses d’opérations et de versement des primes) VS laisser le privé vers ces investissement mais les laisser prendre un rendement sur ces dépenses-investissements ?… C’est juste une différence du point de vue d’une structure de financement. Au fonds, le système dont vous faites allusion revient au même que de dire: on emprunte présentement de l’argent (ou on dépenses de l’argent qu’on investit pas à un taux) pour versé cette somme tout d’un coup pour s’offrir les actifs nécéssaire pour capitalisé l’ensemble du système d’assurance et, en échange, à chaque année on recoit un intérêt (ou profits) sur cet investissement. C’est juste une question de financement… Car on pourrait tout simplement juste prenre l’argent publique, l’investir massivement dans des investissements de toute sorte, généré un profit et prendre ce profits poru subventioné. C’est juste l’inverse de dire ok on fait 0$ investissements là mais on va financer ces investissements (via l’investissement privé) et versé des intérêt en échagen (via les profits)… Tout est juste une question de préfère-t-on payé maintenant ou plus tard, et c’est un peu irrelevant.

      Donc je dirais, oui ce sytème pourrait marché, mais faut s’assurer que le mécanisme de prix soit compétitif car la diversité des opinions est essentiel à un bon pricing (pas un pricing infaillible évidemment… mais le mieux qui semlbe exister). À ce moment, si on joue assure cet compétition dans un système publique, moi j’ai aucun problème avec ce système. Je serai à ce moment indifférent entre ce système et un système déservit par le privé ou les client moins riches sont subventioné. Ca devient la même chose et le but est atteint (possibilité à tous de ce couvrir indépendemment de leur moyens) mais probablement moins couteux d’une part (car les actifs sont déjà là et bien rodé dans le privé… un transfert occasionerait des coûts à coup sûr) et, d’autre part, laissé l’État intervenir pour aider les gens (ça je suis pour et sans retenue), mais pas laisser l’État prendre sur son “balance sheet” le risqeu instrinsèque d’etre “actionnaires” de cet industrie volatile. Car les actionnaire d’uns sytème privé vont investir dans les assureur lorsque le profile de risque est adéquat à lerus besoin. Je ne veux pas que l’État commence à prendre le risque de cet industrie sur ces finances et “spéculent” ou “assument le risque” de ces investissements si une alternative privé est possible sur ce rôle bien spécifique. Laissons l’État “organisé les mécanisme de redistribution”, mais laisson le privé s’occuper du “marché de l’assurance” en s’assurant qu’il demeure compétitf.

    • @krash “…il faut éventuelleemnt donner quelque chose à ces épargant qui nous fournissent le capital.”

      Vous avez raison car sinon il n’y aura plus de capital. Sauf que généraliser ce besoin de capital provoquera imanquablement une concentration de plus en plus grande du capital entre les mains d’un groupe de plus en plus petit. Cela revient à apauvrir la population. Mauvaise redistribution de la richesse et socité déficiente. Il ne faut pas encourager à tout prix le gain par l’investissement. Ce concept a atteint ses limites.

    • @letight

      En fait, au contraire de bien des membres du blog qui peuvent penser le contraire, je suis relativement pro industrie privé. Alors je suis un petit peu en désaccord avec le terme sangsues car c’est un des éléments essentiels des moteurs économiques. Où je décroche, c’est lorsque le privé prend toute la place dans des secteurs donnés où il ne peut faire la job correctement et que cette défence touche parfois à l’idéologie (pensons à nos joyeux libertariens…!).

      Dans le cas de la santé, c’est évident pour moi que le gouvernement a un rôle à jouer. Dans toutes société civilisée, il faut que le gouvernement prenne la défence des besoins des laissés pour compte. Quel pouvoir a une personne qui ne peut s’assurer à cause de conditions préexistentes? Aucun.

      Deux bels exemples de la connerie monumentale des conservateurs (ontariens et canadiens) dans le désengagement de la présence de l’état: Ici en Ontario, Harris avait coupé dans la surveillance du traitement et laissé le privé faire ses inspections eux-mêmes. Résultat: une dizaine de morts à Walkerton. Encore ici, Maple Leaf assure maintenant sa propre inspection interne des viandes puisque Santé Canada a perdu les budgets pour les inspections en usine. Ils n’inspecte que les rapports des inspecteurs de Maple Leaf. Résultat: Crise de la listériose et les morts qui ont suivis.
      Quand c’est une question de santé, le privé NE PEUT être laissé à lui-même.

    • “Calculer le cout du risque au privé ou au public, c’est du pareil au même. C’est un job d’actuaires entre autres. Tu sais, si Mr. A a 50% de chance d avoir le cancer avant 60 ans ou que Mr B a aussi 50% de chance d’avoir le cancer, tu veux me dire que le cout du risque d’assuré un ou l’autre sera différent si un va au privé et l’autre au public…?”
      Oui. Sauf que le privé laisse place à la compétition dans ces “prix”: un va se planter, l’autre va réussir et, en général, l’industrie va faire en sorte que globablement, l’industrie ne gagne pas trop et ne perd pas trop (gestion du risque). C’est un peu le principe que j’évoque dans l’autre message: ça prend une compétition au niveau des prix completement décentralisé. Car un actuaire à un autre n’arrivera pas à la même probabilité. Et un CEO à un autre n’arrivera pas à la même conclusion quatn au délicat équilibre “parts de marché vs profitabilité”: certains seront gourmands et vont se bruler… d’autre seront trop conservateurs et vont pas croitre. Et globablement, ca sera entre les deux extrêmes.

      “Mais comme vous le dites si bien, il y a le % des profits à ajouter. C’est toujours la même chose, tout un discours pour en revenir à l’essentiel, à savoir que par tous les subterfuges, il faut que l’État finance l’entreprise privée. Ici, l’État paie les assureurs au lieu de payer directement les services. ”
      Vrai il y a ce profit. Mais comme je dit, ce profit, c’est tout simplement une compensation pour le capital fournit. Et ça comprend deux trucs: le risque assumé par ces pourvoyeurs de capitaux (allez parler aux actionnaires de AIG et demandez leurs si ce risque est bien réel) et le temps de renonciation, c’est a dire, le fait qu’on ne dépense pas cette somme là pour pouvoir en profiter plus tard.

      Donc les profits compense pour un rôle que l’État ne veut pas nécéssirement jouer: asumer un risque. Est-ce que, réellement, il est préférable de faire endosser ce risque à l’ensemble de la population vs ceux qui préfère y être exposé ? Pensez juste à la crise financière qui a eu lieu (et continue): l’industrie de l’assurance (P&C, vie et toutes les lignes) a perdu autour de 65% au pire de la crise. On parle ici d’une base de capital très large: des milliards… des centaines de milliards jsute pour les USA. Maintenant, sur cette base de centine de mililiards détenu par le gouvernemnt, on voit 65% en quelques mois fondre… … C’est sûr, certaines années seront très: overall, c’est environ du 9-12% sur capital qu’on va se chercher sur le long terme. Mais il y aura des “bas”, des ceux violents. Et peut etre meme, un jour, permanent.

      Les finances publiques ont-ils vraiment le rôle d’assumer ce risque ?… Ou ne devrait pas “la jouer safe” et justement “payé des entreprises” (ie: leur laisser faire du profit) pour qu’il assume ce risque ?… Car, d’un point de vue de conservatisme des finances, vaut toujours mieux être assuré qu’être l’assureur !… Car si l’assurance est associé à un conservatisme, c’est qu’il permet au client d’éliminer ou diminuer un risque. Sauf que ce risque là, il doit être assumé par quelqu’un !!!

      Les assureurs sont ni plus ni moins comme des Rasputin du risque: ils recoivent la douleur (ie: risque) des autres… et en échange se font payer… ! Bon quand je compare les assureurs à Rasputin, c’Est que je dois me coucher !!! hehe

    • @bilomi

      Je m’emporte un peu quand j’utilise sangsue car effectivement le privé est un moteur essentiel. Mais, j’en ai ras le ponpon d’entendre certains prétendrent que tout irait mieux sans l’État. Je ne nommerai pas de noms, vous les avez lu comme moi. C’est une réaction envers ceux qui croient que sans l’État tout irait mieux.

    • @krash

      Nos points de vue se rapprochent peu à peu. Je crois qu’un gros point où ca peut s’accrocher est sur la décentralisation de la structure. Au contraire de toi, je pense qu’il ne devrait y avoir qu’un one stop shop qui fournit l’assurance publique dans tout le pays. La raison majeure pourquoi je le vois de cette manière est que tu peux partager ton risque sur une plus large population, et donc rationaliser le cout des primes pour ceux qui sont le plus dans le besoin. Un applatissement de la courbe de couts en fait.
      (Ne t’en fais pas, il y a peut-être un peu d’idéologie dans mon dernier paragraphe, et je l’avoue candidement – au contraire des fameux libertariens qui ne voient que l’intérieur de leurs paupières fermées. Je suis partisan de centralisation dans beaucoup de sphères d’activités. Dans ce cas-ci, j’y vois une facon de partager le cout du risque sur tout le pays, plutot qu’un état ou une région).

    • @Krash

      … Rasputin. MDR. Bonne fin de soirée. Pour moi aussi l’heure est arrivée.

    • @letight

      hahahah..ne t’en fait pas, je sais exactement de qui tu veux parler et ça fait au moins 2 heures que le dernier de cet junte est parti se coucher. a+

      @krash

      Chapeau bas. Bon débat :) Moi aussi je vais au dodo. a+

    • Bonsoir à vous aussi bilomi.

    • @ letight
      Je suis d’accord que le système actuelle n’est pas parfait, et qu’on doit corriger au mieux ces lacunes. Mais je crois qu’ou on diffère, c’est au niveau de la division du concept de propriété et de “client”: pour moi, pas besoin d’être “propriétaire-actionnaires-ou autres” pour tiré un avantage d’une entreprise (consommer est un avantage), ni pour être riche. Je considère qu’on est mieux de choisir où on est propriétaire et ou on est client. Et aussi, SI on veut etre propriétaire et accepter cette fonction d’épargnant dans l’économie. C’est fondamental et pourtant effectivemetn très difficle à trancher comme concept (en fait, c’est impossible de trancher de facon uniquement objective).

      Sauf qu’on peut croire que, même si on prend votre point de vue la dessus, qu’il y a des facon plus facile et sans les lacunes des réformes de la sorte peuvet etre mise en place pour redistribuer la richesse, et même l’ownership de l’économie.

      Mais là, à ce niveau, une autre discussion… très lourde pour un 2h30am :s

    • Pour terminer…

      Est ce que ce Démocrate doit démissioner?

      Ma réponse c’est non. Kudos pour mettre à mort la langue de bois!

    • “La raison majeure pourquoi je le vois de cette manière est que tu peux partager ton risque sur une plus large population, et donc rationaliser le cout des primes pour ceux qui sont le plus dans le besoin. Un applatissement de la courbe de couts en fait.”

      Je crois que l’objectif visé par nos deux “visions” est très similaire. On a juste pas exactement le même chemin pour l’atteindre, et c’est en partie dû à nos opinons plus subjective de certains sujet. Du moins je crois… !

      Bonne nuit

    • Est ce que ce Démocrate doit démissioner?
      Non. Même pas s’excuser en fait.

    • S’excuser? Jamais de la vie. C’est criant de vérité!

    • @Krash

      Bien que nous divergeons radicalement d’opinion vous et moi, je dois vous avouer que je vous lis avec plaisir. Il est très, très rare de pouvoir lire une personne pro-capitaliste, pro-corporations, avoir un discours relativement articulé. La droite nous habitue à une rhétorique de menaces, d’attaques ad-hominem, de logique de l’homme de paille et autres sophismes, et il est rare d’avoir la capacité d’avoir un véritable débat sur des questions pourtant si essentielles.

      Ceci dit, j’aimerai reprendre certains de vos arguments.

      Vous dites: “si on part du principe que l’entreprise profitable est mal… faut l’expliquer vraiment. Sinon on peut même pas aller plus loin dans notre réflexion.”

      Je travaille dans le domaine du corporatif et plus récemment dans le domaine bancaire, depuis plus de 16 ans. Et je suis aussi impliqué socialement et politiquement. Quand on prend le temps de prendre du recul et de regarder le mécanisme du marché de la “libre entreprise capitaliste” – en bout de ligne, on constate ceci:
      a) La corporation est une entité “légale” qui agit comme une personne “morale” à part entière.
      b) Quoi qu’en dise les belles rédactions de “mission” et de “vision”, l’objectif de cette corporation est de faire du profit. Pas de soigner des gens, pas de faire de la recherche, pas de solutionner un problème. Faire du profit. Le service ou le produit n’est que le moyen par lequel la corporation entend faire ce profit.
      c) Des qu’une telle entreprise devient une société par action et que ces actions sont jouables en bourse, il devient inacceptable que l’action baisse.
      d) Le prix de l’action est basée sur une espérance de croissance continue et continuelle. Il ne suffit donc PAS de faire du profit! Une corporation se doit, de par sa nature, dans le système capitaliste, de faire TOUJOURS PLUS d’argent, car ses actions doivent TOUJOURS prendre de la valeur. Même un profit faramineux et régulier, s’il reste “stagnant”, fera tomber les actions.
      e) Il n’y a que deux façons de faire toujours PLUS d’argent. 1) augmenter les revenus, et 2) baisser les dépenses. Pour augmenter les revenus, il n’y a pas 36 stratégies. On peut vendre plus cher (acheter les compétiteurs, monopoliser les ressources) ou vendre plus de quantité (produire des produits jetables, rendre les produits de mauvaise qualité pour qu’ils cassent plus vite, rendre le client captif, etc). Pour baisser les dépenses, il n’y a pas de magie non plus: produire à moindre coût, payer moins ses employés, faire faire plus de travail par moins d’employés, réduire la qualité, etc.
      f) Conséquemment, il s’en suit que plus une corporation est grande; plus ses actions ont eu de la croissance pendant longtemps, et moins cette corporation sera éthique. C’est mathématique. Une fois que vous avez épuisé toutes les stratégies “éthiques” (comme la compétition saine en augmentant la qualité de votre produit ou de votre service), arrive forcément le moment ou vous devez couper le personnel, abuser de vos ressources humaines, réduire la qualité, produire en chine dans des sweatshop, etc.

      Pensez y. Il y a des gens qui gagnent des millions de $$ à penser à de nouvelles “stratégies” à longueur d’année pour réduire les dépenses et augmenter les revenus. “Libre” marché? Une utopie. Le coût de réparer le défaut de la Ford Pinto pour éviter qu’elle explose dans une collision est il plus élevé que le coût de perdre quelques poursuites une fois que certains clients seront décédés? Peut-on éviter de payer les frais médicaux d’une personne atteinte de cancer, par exemple en trouvant une “condition” non déclarée dans son contrat? Est-il plus cher de produire sans polluer le fleuve, ou de payer pour les poursuites après? Peut-on faire payer les habitants du Nicaragua pour leur eau potable et les empêcher de collecter l’eau de pluie pour faire du profit? Peut-on forcer un paysan à payer des graines OGM après avoir envahis son champ? Quel est le coût des poursuites possibles pour les hormones toxiques injectées au vaches qui se retrouvent dans le lait? Détruire toute l’économie locale d’un petit pays sous développé puis s’enfuir pour passer au prochain pays, laissant toutes les infrastructures paysannes détruites. Si, si, je n’invente rien… ce ne sont que quelques exemples à peine de ce qui est ROUTINE pour les grandes corporations.

      Acheter ses concurrents jusqu’à monopoliser le marcher? (microsoft, Bell, NewsCorp, et j’en passe) ? Payer des millions de lobbyisme pour préserver les profits? Et ou va cet argent? Est-il ré-injecté dans l’économie? Bien sur que non. Au lieu d’être dépensé, il est mis en banque. Réinvesti dans d’autres actions, qui elles aussi doivent monter, monter, toujours monter, en circuit fermé, pendant que 1% de la population se met des millions et des millions de dollars de bonus dans les poches chaque année.

      Pour vraiment comprendre, a voir absolument: “The Corporation”, ici http://www.youtube.com/watch?v=Pin8fbdGV9Y&videos=H1aaQ9tzP2A

      Peut-on maintenant aller plus loin dans notre réflexion?

    • Bien que j’aime moins l’allusion à l’Holocauste dans sa réplique, il ne devrait pas s’excuser, car il a entièrement raison sur le fond et ce n’est pas indécent que je sache d’être sarcastique. ce qui choque les républicains, c’est qu’ils viennent de se faire servir une vacherie qui illustre parfaitement le ridicule de leur position.

    • Les Républicains viennent de se faire servir leur médecine et ça semble les écoeurer. Pourquoi s’excuserait-il et non Sarah Pâlotte (et tant d’autres de son troupeau) qui, elle, disait des mensonges éhontés suivant cette même recette?

    • Hier soir, ce congressman est arrivé comme un cheveu sur la soupe sur le plateau de Situation Room animé par Wolf Blitzer à CNN. Moment de télé mémorable. Vous auriez dû voir la tête du porte-parole républicain! Je crois qu’une nouvelle étoile est né et

    • Hier soir, ce congressman est arrivé comme un cheveu sur la soupe sur le plateau de Situation Room animé par Wolf Blitzer à CNN. Moment de télé mémorable. Vous auriez dû voir la tête du porte-parole républicain! Je crois qu’une nouvelle étoile est né et que l’option publique vient de ressuscitée. Le débat est loin d’être terminé.

    • @CarottesCuites

      Oui, je l’ai vu en direct. Et il defendait son point de façon magistrale.

    • Ne tombez pas malade. Sage parole. Je suis allé chez le médecin une fois en 10 ans. Je le répète: discipline, discipline et discipline pour ne pas être malade.

    • Le plan des Républicains est similaire à celui des assureurs automobiles. Ne faites pas d’accidents, ne vous faites pas voler votre véhicule, ne stationnez pas dans les zones à risque, évitez que votre automobile passe la nuit dehors,…

    • Pour faire un jeu de mots bien placé,disons qu il sert aux républicains leur propre médecine… Et le pire dans tout cela c est que ces propos ne sont pas tout a fait faux a vrai dire car si c est le statu quo c est ce qui arrive aux U.S.A.
      Peut etre que ce genre d intervention suscitera un débat finalement ! Avouons que jusqu a maintenant c est plutot stérile…

    • C’est bizarre, une connaissance Marocaine me disait récemment, “vous avez un très beau pays mais par contre il faut pas tomber malade…”.

    • @americanophile “Je suis allé chez le médecin une fois en 10 ans. Je le répète: discipline, discipline et discipline pour ne pas être malade.”

      C’est totalement faux. 1) En prenant de l’âge, vous aurez beau avoir de la discipline vous irez quand même à l’hopital assez souvent. 2) Vous avez beau être discipliné, il peut toujours y avoir quelqu’un qui provoque un accident dans lequel vous serez. Et allez hop à l’hopital.

      Vous ne réféchissez pas beaucoup avant d’écrire ou vous êtes en mission.

    • Ce représentant démocrate est non seulement intelligent mais a aussi du bagout, il est direct, dit les choses telles qu’elles sont sans s’enfarger dans les fleurs du tapis. C’est bien ainsi car c’est la seule façon de contrer cette propagande gopienne anti Obama.

    • pbrasseur,

      Incroyable journalisme d’enquête ! N’hésitez pas à nous abreuver de votre lumineuse sagesse…

    • C’est vrai qu’au Maroc les services de santé sont le nec plus ultra…
      Quoique je connais un marocain fraichement arrivé et il est très heureux de pouvoir aller voir un médecin sans payer… même s’il doit attendre quelques heures en salle d’attente.

      Aussi, peu importe le pays d’accueil ou d’origine: il n’y a rien comme la santé!

    • @méricanophile

      Et vous avez quel age dont?
      Vos parents eux, sont-ils en bonne santé?
      Vos grands-parents?

    • bilomi, letight, candela, et autres :

      Vous avez pas l’air de très bien comprendre. Je dis qu’idéologiquement, des soins de santé gratuits pour tous, c’est bien beau, mais malheureusement, c’est impossible, pas dans un monde capitaliste. Il me semble que c’est assez simple à comprendre, si vous connaissez un peu l’économie.

      L’utilisateur-payeur permet une meilleure allocation des ressources en ce sens qu’il fait réaliser aux gens le coût de leurs soins. Je pense ici à certaines personnes qui abusent du système. Mais ce n’est pas seulement ça, parce qu’en ce moment, on fonctionne par budgets, car c’est le gouvernement qui paye, et donc on doit couper quand même pour trouver l’équilibre du budget. C’est pourquoi on a des urgences pleines, des infirmières surtaxées, des médecins qui ne savent plus ou donner de la tête. Avec le principe de l’utilisateur-payeur, on règle ces problèmes et on obtient un système de santé efficace, mais qui n’est pas accessible à tous.

      Qu’est-ce qui est mieux, dites-moi. Avoir un système de santé accessible à une grande majorité de la population? ou bien un système de santé accessible à tous qui court indéniablement vers sa perte?

      ***En passant, je respecte énormément le fait que mes ancêtres ont travaillé dur pour avoir ce que j’ai, et que j’ai eu la vie facile. Cependant, je dis ici qu’avec la population vieillissante, il sera IMPOSSIBLE pour les jeunes de supporter ce fardeau. Combien de contribuables ça coûte pour seulement une chirurgie du coeur? À salaire moyen, je dirais par exemple 3 ou 4 minimum??? Quand il y aura plus de retraités que de travailleurs, trouvez-vous pas qu’il y aura un ÉNORME déséquilibre? Préparez-vous les futurs ti-vieux, parce que vous aurez à payer avec tout l’argent que vous aurez mis de côté pour vos ‘projets futurs de retraite’.

      Finalement, ici, j’essaye seulement de dire que le système de santé public gratuit est une utopie, qui a fait son bout de chemin, et qui empire d’année en année. Ce n’est plus la solution, car elle n’est pas viable. Le communisme était une idéologie, tout le monde égal (nivellement par le bas), mais a eu ses limites (Russie, Chine, Cuba…). En passant Cuba, un bien beau système de santé, gratuit, l’école pour tous, eh ben, tout le monde est pauvre là-bas. C’est ce qui risque de nous arriver.

      Et ceux qui insistent pour avoir des services gratuits, je vous dit, préparez-vous à GRANDEMENT diminuer votre niveau de vie. Pu d’ordi (pu de blogues), pu de satellite, pu de nouveau char à chaque 4 ans… Et si la richesse diminue, la société s’appauvrit, et si la société s’appauvrit, elle paie moins d’impôts et si elle paie moins d’impôts, elle aura de moins bons services. Et finalement, il n’y aura de soins de santé que pour les riches, de toute façon.

    • @pbrasseur

      Si les soins de santé sont si pourris au Québec, comme le dit votre connaissance Marocaine, pourquoi y-a-t-il eu un réseau de carte-soleil frauduleuse dans la communauté Maghrébine?

      “Environ 3000 résidants des pays du Maghreb ont obtenu illégalement une carte-soleil de la Régie d’assurance maladie du Québec, grâce à un étonnant réseau de fraude montréalais que vient de démanteler la GRC, a appris La Presse.”

      http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/justice-et-faits-divers/200901/24/01-820503-un-reseau-de-fraude-de-cartes-soleil-demantele.php

      Juste une question, comme ça!

    • @ftrudel25, commentaire du 30 Septembre 2009
      20h37

      LOL!!!! Elle est bien placée celle-là! À regarder les timing des qq gourous de ce blogue, ils ont beaucoup de temps libre ou peu d’amis réels et possèdent la vérité absolue dans le confort de leur salon. Une autre option possible est qu’ils veulent battre les scores de commentaires de blogues sur CH!

    • @americanophile (6h 20)
      “Ne tombez pas malade. Sage parole. Je suis allé chez le médecin une fois en 10 ans. Je le répète: discipline, discipline et discipline pour ne pas être malade.”

      Discipline, je veux bien mais ça atteint la pensée magique, votre affaire! Pourquoi ne pas mettre votre chapelet sur la corde à linge , porter un scapulaire, une pochette de camphre et se frictionner à l’huile de St-Joseph tant qu’à y être?

      Ma meilleure amie est morte de leucémie à 38 ans. Buvait pas, fumait pas, mangeait granole, s’entraînait au gym trois fois/semaine. Ça lui a fait une belle jambe votre discipline! La génétique, jamais entendu parler?

    • Quand je ne publie pas les commentaires les plus outranciers d’americanophile, il me traite de tous les noms. C’est donc dire qu’il se prend au sérieux. J’ai quand même encore du mal à concevoir qu’il croit à toutes les stupidités qu’il débite.

    • @arnolde … des soins de santé gratuits pour tous, c’est impossible, pas dans un monde capitaliste. Il me semble que c’est assez simple à comprendre, si vous connaissez un peu l’économie. ..

      Le capitalisme n’a rien à voir avec la maladie et les soins. Il faut démocratiser le capitalisme, lui faire comprendre que pour continuer de sévir parmi les personnes humaines, faudra qu’il ferme sa g…e sur ce sujet qui ne le regarde pas du tout mais alors là, pas du tout.

      Et si les médecins veulent se faire capitalistes comme il semble et bien faudra eux aussi les démocratiser ou leur demander d’aller travailler ailleurs.

    • @krash

      Vous écrivez : “la mutuelle va offrir des prix plus bas. Mais ces même clients, en échange, ne possède pas de rendement sur leur épargne”.

      Pourquoi liez-vous assurance et épargne? Pour un assuré qui achète une assurance vie entière avec valeurs de rachat, son bénéfice est connu : les valeurs de rachat sont fixées contractuellement. La seule chose à considérer, c’est le montant de la prime.

      Et pour deux primes égales, le client est mieux servi par une mutuelle qui va lui verser une ristourne que par une société à actions qui va verser un dividende aux actionnaires.

    • “Je le répète: discipline, discipline et discipline pour ne pas être malade.”

      Et n’oubliez jamais de regarder des deux côtés avant de traverser la rue!

      On ne sait jamais! Un accident est si vite arrivé…

      Une appendicite aussi!

    • @arnolde

      Psersonne ne croit que ce système est gratuit… personne qui a un chèque de paye où le 1/3 (au moins) a été amputé en impôts en tous cas…

      Dans votre raisonnement, vous semblez oublier que les gens qui ont le plus besoin du système de santé sont ceux qui, justement, ont financé le système que vous décriez aujourd’hui, que ce sont leurs sacrifices et impôts passés qui payent aujourd’hui les infrastructures et les équipements de santé actuels.

      C’est comme si faisiez vos paiements de voiture pendant des années et que votre créancier décidait qu’en fin de compte, vous devrez payer encore pour le reste de vos jours cette voiture qui, même si elle n’est pas parfaite, VOUS appartient enfin.

      Vous voudriez que l’état se transforme en Earl Jones?

    • Help us expose WellPoint, the largest insurer in America

      http://www.youtube.com/watch?v=0Qg4ctEP4i0&feature=channel

      Edward Hanway CEO Cgna: Salary $12.2 millions, profit 19.1 billion.

      L’argent des assurés en salaires indécents aux CEO, en profits records et en lobbying pour assurer le statu quo.

      Cet argent pourrait être utilisé pour réduire le coût des primes et payer ceux qui maintenant sont rejetés illégalement.

    • @arnolde

      Le principe de l’utilisateur payeur est un subterfuge pour nous faire avaler l’idée de payer pour des services déjà payés par impôts et taxes. Si vous y tenez à ce principe, pourquoi ne l’entreprise privée ne paie-t-elle pas le salaire du juge qui tranche son litige commercial ou en relation de travail. Pourquoi avons-nous la CSST qui devrait-être à 100% financée par l’employeur. Les livraisons par camion, il faut des routes. Alors faisons payer les entreprises pour cette utilisation. Le commerce avec de belles grandes vitrines illuminées la nuit, on y voit sa belle et attrayante marchandise. Faisons-lui payer la police qui la protège.

      Ce n’est pas le principe de l’accessibilité totale pour la santé qui doit changer mais le capitalisme s’il le faut.

    • @rllemieux … Pourquoi liez-vous assurance et épargne? …

      Il me semble évident que si dès notre jeune âge, l’épargne était enseigné au lieu de s’endetter, tous auraient de l’argent pour leurs soins et les assureurs seraient inutiles. Mais dans notre système ou ce sont les dettes qui créent l’argent, l’épargne est très mal vu, au point de ne jamais l’enseigner ni à la maison ni à l’école

    • The Health Insurance Racket (vidéo)
      + – - – - – +
      http://www.youtube.com/watch?v=G4TsaHmtgfA&feature=channel

      Ou comment les compagnies d’assurances privés font leur profit. Sur le dos des personne malades en rejetant les demandes et en refilant tout ce qui n’est pas rentable au public.

    • @Jean_Saisrien … C’est comme si faisiez vos paiements de voiture pendant des années et que votre créancier décidait qu’en fin de compte, vous devrez payer encore…..

      Petit détail en passant sur les voitures. Pourquoi notre gouvernement prend-il des taxes sur la vente d’une auto usagée ? Les taxes n’ont-elles pas été payées lors de son achat ? Une voiture revendu 5 fois est taxées autant de fois par une taxe qui taxe la taxe. Notre gouvernement n”est pas Earl Jones mais…..il exagère vous trouvez pas ?

    • @decembre Bien sur, tous peuvent mettre de coté les $100 000 s nécessaire pour leur traitements de cancer ou une chirurgie majeure.

      Faites comme dit arnolde, qu’on paie avec les fonds de retraite puis ensuite qu’on offre l’aide sociale pour celui qui aura économisé toute sa vie …

    • @_cameleon_ … non je ne dis rien de ce que vous imagninez. Tenez-vous en à mon post.

    • @letight (08h41)

      Exact…
      D’autant plus que je suis persuadé que les problèmes actuels de notre système de santé viennent en grande partie de la place, de plus en plus importante, que prend le système privé.

      …et bien sûr de l’éclair de génie du droitiste à Bouchard à la fin des années 90 pour éliminer le déficit avec la complicité de la Marois DuCon.

    • Si l’assurance paie pour les services en santé, paie-t-elle seulement pour les honoraires professionnels ou paie-t-elle aussi pour la construction des infrastructures, le personnel de soutien et la recherche de nouveaux médicaments et nouveaus outils. Je crois que l’État paie pour plusieurs de ces éléments. Ce qui reviendrait à dire que même ceux qui ne peuvent pas se payer de l’assurance financeraient par l’impôt et la taxe les chanceux fortunés capables de s’assurer. Wow quel belle société. Un peu comme l’esclavage mais un peu plus ratoureux.

    • @américanophile
      Êtes-vous capable de marcher et de mâcher une gomme en même temps sans vous étouffer?
      Souffrez-vous d’incontinance quand vous vous mouchez?

    • @_cameleon_ … Bien sur, tous peuvent mettre de coté les $100 000 s nécessaire pour leur traitements de cancer ou une chirurgie majeure. …

      Bien sûr. Une force de nombreux épargnants est aussi puissante que les compagnies d’assurances et je dirais, même les banques. Les deux ont peur de l’épargne car ils vivent de nos dettes.

    • @decembre

      Vous écrivez : “Il me semble évident que si dès notre jeune âge, l’épargne était enseigné au lieu de s’endetter, tous auraient de l’argent pour leurs soins et les assureurs seraient inutiles”

      Je dois vous contredire.

      Si vous commencez à épargner à 18 ans et que vous mourrez à 30 ans, l’épargne accumulée ne sera jamais comparable au bénéfice qu’aurait consenti une police d’assurance payée à même ces épargnes.

      C’est contre ce risque de mort prématuré que l’assureur protège. À l’échelle personnelle, la mort, c’est tout ou rien et on ne sait jamais quand elle survient. Quand on réunit ensemble un très large nombre d’assurés, le nombre annuel de morts attendu est prévisible et ça ne représente plus une incertitude, ça ne représente plus un risque.

      C’est ça le rôle de l’assureur : permettre à des assurés de mutualiser les risques dans un programme de solidarité volontaire (oui, oui, l’assurance, c’est un programme de solidarité volontaire).

    • @letight

      Idéalement, c’est ce qu’il faudrait faire, en effet, d’un point de vue économique. Une bonne allocation des ressources, c’est le fait de répartir les ressources limitées de notre bas monde à leur meilleure utilisation, soit à celui qui est prêt à payer le plus cher. C’est un peu injuste du point de vue social, en ce sens que les personnes les plus démunies ne peuvent se le permettre, mais c’est ce qui permet un plus grand bien-être collectif. Je parle ici de collectivité. Mais on vise les besoins de santé en premier car ils sont plus coûteux que toute autre chose. Avec les impôts, le gouvernement doit faire des budgets et ceci ne permet pas une bonne allocation des ressources. Un service qui se voit allouer un budget de 100 000$ voudra dépenser tout l’argent qu’il a de disponible, même si en fait il offre des services qui valent 80 000$. Il y a perte.

      @Jeansaisrien

      C’est du passé tout ça. Et je ne dis pas qu’on devrait abandonner le monde qui ne peuve se permettre des soins. Une aide de l’État pourrait être disponible pour ces personnes, par exemple. Cependant, les soins gratuits pour tous, ce n’est pas la solution. N’oubliez pas que la majorité du monde, en santé, vont payer moins d’impôts (car ils obtiennet moins de services), si on oublit le système gratuit de santé.

    • @décembre
      >>il exagère vous trouvez pas ?

      Oui.

      Je ne défends aucunement le gouvernement et ses pratiques douteuses…

      Étant un sale gauchiste socialiste, je préconiserais plus un impôt sur le revenu plus important pour les mieux rémunérés, l’abolition des évasions fiscales*, l’abolition du travail au noir, etc. que la taxation en escaliers.

      Cela ne me touche pas trop pour les voitures en particulier , car je ne conduit que des tacos qui ne valent presque plus rien. D’autant plus que je maintiens que ma bagnoles qui boucanne a un impact environnemental moindre que de changer de voiture aux 3 ou 4 ans.

      *y compris les déductions pour dons à des organisations religieuses et autres grossièretés de la sorte.

    • @rllemieux … Merci de me contredire, enfin quelqu’un qui comprend comment ça marche.

      …Si vous commencez à épargner à 18 ans …
      Beaucoup trop tard come on ! Les enfants d’aujourd’hui ont déjà reçu 12 vaccins et ils n’ont même pas 5 ans.

      Je ne parle pas d’une force d’épargne d’une seule personne dans son coin mais d’une force de tous les citoyens. Un foetus devrait avoir un compte épargne qui l’attend bien avant un accoucheur sans talent.

      ….oui, oui, l’assurance, c’est un programme de solidarité volontaire)….

      Coudon’ vendez-vous de l’assurance. On a pas besoin de gens comme ça pour s’occuper de nos affaires.

    • @arnole

      Vous m’excuserez mais je crois que votre solution est utopique et socialement immorale.
      Comme l’a dit le tight, le principe de l’utilisateur payeur est un mythe et s’il était imposé, créerait un tel cataclysme social qu’on retournerait au moyen-age.

      Améliorons le système actuel au lien de le démanteler brique par brique.

    • @decembre

      J’ai une gentille petite réponse pour vous aux douanes, revenez-voir plus tard! ;-)

    • @decembre
      There you go! à 09h02.

    • … C’est contre ce risque de mort prématuré que l’assureur protège. …

      On ne peut pas parler de la mort de la même manière pour tout le monde. Dans notre société, la mort d’un enfant n’est pas comparable à la mort du soutien de famille ni de la grand-mère.

      Je vous pose cette question. Assurer la mort, n’importe quel mort, n’est-ce pas un peu tiré par les cheveux, y avons-nous vraiment réfléchi ou est-ce que cela nous a été imposé sans qu’on ne s’en rende compte ? Pourquoi les morts, à part le soutien de famille, nous rapportent-ils de l’argent ? Est-ce cette phobie du testament, du leg, qui a fait tant de tort à l’humanité ?

    • @arnolde
      Je ne suis pas tout à fait d’accord mais ce serait trop long à expliquer car je dois aller travailler. Par contre, je peux dire 2 choses. 1) Il y a un principe envers lequel je ne serai jamais capable de déroger. C’est que personne ne devrait se voir refuser des soins indispensables si elle ne peut les payer. Et là peut-être serez-vous en accord car ceci ne veut pas nécessairement dire des soins gratuits pour tous. 2) Vous êtes un des rares blogueur à argumenter contre l’universalité tout en ayant un discours modéré. Vous avez plus de chance que quiconque de faire avancer le débat.

      Alors bonne journée.

      @Jean_Saisrien Bonne journée à vous aussi.

    • @ Jean_Saisrien … Merci pour votre opinion que je partage en partie mais moi avant toute chose, j’exigerais que l’argent soit créé par nous, de sorte que l’emprunt soit sans intérêt.
      Nous demeurerons des esclaves si on continue de soutenir un système aussi frauduleux que le nôtre qui nous endette avant même notre naissance.

    • @arnolde

      Vous avez pas l’air de très bien comprendre. Je dis qu’idéologiquement, des soins de santé gratuits pour tous, c’est bien beau, mais malheureusement, c’est impossible, pas dans un monde capitaliste. Il me semble que c’est assez simple à comprendre, si vous connaissez un peu l’économie.

      1) Les soins ne sont pas gratuits, et la majorité des utilisateurs du système de santé au Canada le savent.
      2) Gradué en Economie 1994, Sherbrooke. Ca fait que le “si vous connaissez un peu l’économie” tu peux te le mettre où tu veux.

      Tu vois, le gros problème dans toute ton argumentation est que tu n’es pas capable de sortir de tes livres d’école et de tes formules. Ca me rappelle exactement moi lorsque je suis sorti du Bacc. Lorsque tu auras acquis une dose de pragmatisme, ta vision va changer. Et aussi lorsque tu auras des gens autour de toi avec des maladies graves.

      J’ai été comme toi en me questionnant sur la sacrosainte efficacité et l’allocation optimale des ressources limités. Eh bien, la vie m’a fait changé. Au-delà des livres et des belles théories (dont plusieurs tu vas le découvrir avec le temps existent pour perpétuer l’allocation des richesses vers les plus riches), il y a la vie et il y a les gens.

      Bonne chance dans ton cheminement.

    • @bilomi … Ca me rappelle exactement moi lorsque je suis sorti du Bacc. Lorsque tu auras acquis une dose de pragmatisme, ta vision va changer. …

      Je suis étonné de constater qu’on n’enseigne pas la vraie vision ni la réalité à l’école. Pourquoi apprendre des formules qu’on doit désapprendre ensuite ? L’école est-elle à la traîne de la vie publique ?

    • Je n’ai pas lu les commentaires, je veux seulement dire que j’appuie pleinement ce monsieur Grayson. C’est vrai que les Républicains n’ont rien présenté de valable. C’est vrai que c’est le parti du Non. C’est vrai qu’ils ont refusé tout ce que les démocrates ont présenté jusqu’à ce jour. Et c’est vrai que ça doit être enrageant en diable, surtout quand tous ces gens meurent – c’est quoi le chiffre déjà, plus de 40 000 par année qui meurent faute d’assurance-santé?

      Je l’ai vu hier à CNN (The Situation Room) et j’applaudissais à tout rompre.

      Il faudrait qu’il s’excuse?!!??? I don’t think so.

      Et je suis désolée de ne pas avoir pris part à ce beau débat.

    • Moi aussi j’appuie monsieur Grayson. Je l’ai vu aussi questionner une directrice je crois de la FED, elle a eu l’air idiote. Plus de 2/3 de la chambre a voté pour investiguer la FED, souhaitons que ça débloque.

    • @guylaine101 … c’est quoi le chiffre déjà, plus de 40 000 par année qui meurent faute d’assurance-santé?…

      Hah les chiffres. Il y a aussi 100.000 personnes qui meurent des suites d’erreurs médicales.

    • @bilomi

      En tout cas, t’as certainement pas appris à être sympathique toi, donc je vais parler ton langage. Laisse moi t’expliquer que l’économie a beaucoup changé depuis 1994 et ce n’est pas ton Bac de Sherbrooke qui va m’étonner.

      Et JAMAIS j’ai dit que je ne suis pas d’accord avec le fait que tout le monde ait accès a des services de santé gratuits (en passant, je sais qu’il y a un coût, à travers les impôts, mais dites- moi, quelqu’un sur le BS paye-t-il????). Ce que je dis, c’est qu’en ce moment, l’allocation des ressources n’est pas optimale et qu’il y a place a amélioration, je n’ai jamais dit de démanteler quoi que ce soit, mais il semble évident qu’un système à 2 vitesses soit éventuellement inévitable.

      Je suis pas capable de sortir de mes livres… Ma mère est infirmière depuis 30 ans et elle rentre le soir, fatiguée, à boutte, il manque d’effectifs, le système est tout croche, on force les infirmières à faire des 16 heures de suite, le service en écope, les patients chialent, les familles s’en mêlent. Avec la population vieillissante, ça ne s’améliorera pas. Dis-moi pas que c’est viable, pcq quand tu vas te retrouver sur ta liste d’attente de 2 ans, ou dans les corridors de l’urgence à te pisser dessus, tu vas changer de discours. Merci bonsoir.

    • @ decembre

      1 Octobre 2009
      09h03

      Coudonc, avez-vous 87 ans sans jamais être sorti de votre patelin?

      Si vous êtes en affaires et célibataire, que votre entreprise contracte un emprunt, l’établissement financier exigera certainement une assurance vie équivalente au prêt au cas ou vous ne seriez plus de ce monde pour gérer le prêt à cette entreprise.

    • @ arnolde

      1 Octobre 2009
      07h59

      arnolde, toute votre argumentation 07h59 est basée sur des fauseté, disinformation et mensonge populaires.

    • @arnolde

      L’économie change, c’est sûr. Une preuve c’est que les économistes de l’offre des années 80 ont pris le champ. Bon débarras.

      La mère de mon ex était infirmière, la femme de mon ancien coloc est infirmière. Donc j’ai écouté leur commentaires aussi. Lorsque je vais à l’urgence et qu’on me garde en observation, je prends toujours le temps de demander au personnel qui me traite comment ils voient la situation de l’intérieur. Et tu sais, à ma grande surprise, le fameux “le système craque de partout” qu’on entend dans les médias il ne semble pas décourager le personnel du réseau tant que ça.

      Je vis avec la maladie de Crohn depuis 2 ans. Récemment, j’ai eu une résurgence aigue de mes symptomes. Le jeudi après-midi j’appelle mon spécialiste (qui traite une liste de 1500 patients, mais qui ne reviennent pas à toutes les semaines bien entendu) et j’ai pu avoir un rendez-vous d’urgence le lendemain en fin de journée. Après quelques tests à ce moment-là, il m’a mis la liste du service d’endoscopie le LUNDI SUIVANT. Pendant la fin de semaine, j’ai recu la medecine de cheval pour un traitement urgent (des enemas!).

      Et tu vas me dire que le système de santé ne marche pas??? Des exemples comme ça j’en ai plein. Que ce soit à Sherbrooke, Montréal, Rimouski, Toronto, Vancouver…

      Si j’étais né aux Etats-Unis, avec ce que j’ai et le coûts des médicaments, je serai probablement mort (au bout de mon sang qui sortait par l’arrière) autour du printemps cette année.

    • @ arnolde

      “Un service qui se voit allouer un budget de 100 000$ voudra dépenser tout l’argent qu’il a de disponible, même si en fait il offre des services qui valent 80 000$. Il y a perte.”

      Vous affirmez, maintenant que vous avez affirmé, donnez les preuves de vos affirmations.

      “Dis-moi pas que c’est viable, pcq quand tu vas te retrouver sur ta liste d’attente de 2 ans,…”

      Très gros mensonge!

    • @youlle

      C’est de la logique, si tu ne peux raisonner, oublie ça tout de suite. Si tu dépenses en dessous de ton budget, tu vois ton budget être réduit l’an prochain. La grande majorité du monde vont donc dépenser leur budget au complet, pour ne pas que leur budget soit réduit. Aussi simple que ça. Au pire, prouve-moi que notre système de santé est meilleur que celui des Américains??? Chacun a ses points forts et ses faiblesses, alors je crois que si on met en place un espèce d’hybride des 2, ça serait la meilleure solution… C’est certain que TOUT ne serait pas offert gratuitement.

      @bilomi

      Belle histoire. Je dis pas que notre système fonctionne pas, il fonctionne. Ce que je dis, c’est que ça ne fonctionnera pas indéfinimment, avec la population vieillissante, et qu’on ne peut pas nier que le système empire d’année en année et qu’il coûte plus cher d’année en année, alors dites-moi pas que la tendance est bonne, parce que si on continue comme ça, il y a une limite à ce que la population active va pouvoir supporter comme population inactive (en termes d’emplois), à cause de la population vieillissante. Je parle de TENDANCE. Je parle que dans le futur, le système actuel court inévitablement à sa perte.

      Et je suis conscient que pour certaines maladies, comme les maladies chroniques, ça deviendrait coûteux, mais d’un point de vue global, la société paierait moins avec une meilleure allocation des ressources. Il faut avoir une vue d’ensemble ici. Et rien n’empêcherait l’État de défrayer les coûts pour certains types de maladie.

      Et tu apportes un point intéressant ici. Les opérations urgentes, pas de problème ici, ça se fait. Cependant, tu résumes bien la situation, on agit seulement quand il y a urgence au Québec, alors que la prévention permettrait de sauver bien des coûts et le monde. Exemple, très difficile d’avoir un médecin de famille ici, et un check-up annuel permettrait de traiter à des stades prématurés certaines maladies et d’éviter si possible des chirurgies coûteuses.

    • @ arnold

      Je connais très bien le système de santé et la façon de procéder du gouvernement. En fait certainement bien mieux que toi.

      Pendant une bonne partie de ma vie, j’ai fait affaire avec le gouvernement ou les sociétés d’état par le billet de l’entreprise m’appartenant.

      À partir de ce fait, je peux te dire qu’ayant fait affaire en même temps avec le privé pour les mêmes services, que l’état est beaucoup plus raide et beaucoup plus stricte que le privé, le personnel des achats de l’état étant beaucoup plus instruit et beaucoup mieux informé.

      De plus ma blonde est peut-être le boss de ta mère, qui sait?

      Donc je suis informé, très informé, sur ces deux sujets.

      Je n’ai pas à prouver que le système québécois est meilleur. Il y a longtemps que l’OMS et l’OCDE l’ont fait informe toi.

      Mais je t’ai posé une question :

      “Un service qui se voit allouer un budget de 100 000$ voudra dépenser tout l’argent qu’il a de disponible, même si en fait il offre des services qui valent 80 000$. Il y a perte.”

      Vous affirmez, maintenant que vous avez affirmé, donnez les preuves de vos affirmations. »

      De plus tu affirmes qu’il faut attendre 2 ans sur une liste d’attente, pour se faire soigner.

      Donne des preuves avant de parler d’autre chose.

      DES PREUVES!

    • @arnolde

      Tu sais les médecins de famille, pour moi, c’est une tempête pour rien. Le problème de médecins tout court. Que ce soit le même que tu rencontres à toutes les visites ou un différent, c’est du pareil au même (attention, je ne parle pas d’un spécialiste ici). Le manque de planification, les restrictions au niveau des programmes universitaires il y a 10-15 ans, le collège des médecins avec leur combat contre les médecins étrangers, les mises à la retraite sauvage de la période Bouchard, les voilàs les raisons pourquoi le système est dépeint comme craquant de partout. Une baisse de la base fiscale pour assurer la pérénité des soins? Je suis d’accord avec toi que l’on avance vers une situation difficile. Mais pas insurmontable. Je suis simplement plus en faveur de régler le problème à l’intérieur des limites existantes. Des histoires de tickets modérateurs, pour moi c’est J-A-M-A-I-S. J’aimerais bien qu’on me montre les belles statistiques sur l’usage abusif d’une majorité qui justifierait ce choix contre nature.

      Avec le temps, plus on parle et on place sous les projecteurs une minorité infime d’utilisateurs répétitifs, plus ils prennent de la place dans nos vies. Curieusement, les toujours les plus petits qui sont des abuseurs: les malades, les BS, les itinérants, etc… Ca prend du courage et de la lucidité pour aller au-delà des préjugés.

    • @ bilomi et arnolde

      Ben oui le tiket modérateur. Quelle farce!

      arnold donnez nous le pourcentage de gens qui vont attendre à l’urgent d’un hôpital pendant 2 ou 3 heures parce qu’ils n’ont pas d’affaire là.

      Je suis allé maintes fois à l’urgence et je n’ai jamais vu de gens pétant de santé.

      C’est un préjugé!

      Les très rares gens qui vont à l’urgence par manque d’attention, sont de personnes très malades sur le plan psychiatrique.

      Donc malades.

    • Il est à peu près temps que les Républicains goûtent à leur propre médecine.Alors leurs réactions outrées, ils peuvent se les mettre ou je pense!!

      Gilles Morissette

    • @arnolde
      Je ne sais pas où vous avez appris l’économie mais vous devez être le plus NUL de votre classe.
      Les ressources humaines font parti de l’économie.
      Aucun gouvernement n’investit des milliards dans la santé pour faire plaisir au peuple.
      C’est pour avoir des ressources humaines en bonne santé pour répondre au besoin des entreprises qui sont à la recherche d’une main oeuvre.
      Aucun gouvernement ne donne des bourses pour former sa population c’est pour avoir une main d’oeuvre qualifiée pour répondre au besoin des entreprises qui ont besoin d’une main d’oeuvre qualifiée.
      C’est ça qui attire les investisseurs.
      Main d’oeuvre qualifiée et en bonne santé égal population active.
      Population active égal payeurs de taxes et d’impôt égal beaucoup de revenus pour l’état.
      Vous comprenez?

    • Il est evident qu’il doit s’excuser parce que c’est le propre des democrates de le faire chaque fois que les republicains le leur demande. Mdr!

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

  • Archives

  • publicité