Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que deux essais sur les États-Unis, Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012), co-écrit avec Alexandre Sirois, et Lettre ouverte aux anti-américains (VLB éditeur, 2003).
  • Lire la suite »

    Partage

    Lundi 31 août 2009 | Mise en ligne à 10h18 | Commenter Commentaires (45)

    Afghanistan : une élection plus que douteuse

    captphoto_1251722469928-1-0.jpg

    C’est l’histoire d’un enseignant de Kaboul à qui l’on avait confié la tâche de veiller au bon déroulement du scrutin dans un bureau de vote dans un village. À son arrivée au bureau de vote, le matin de l’élection présidentielle du 20 août en Afghanistan, il constate que les boites de scrutin sont déjà pleines. Il alerte aussitôt les autorités électorales, qui lui conseillent de laisser tomber. Quand il refuse, il est emmené par les gardes du corps du chef du village. Depuis, il se terre, ayant reçu des menaces.

    Le New York Times raconte l’histoire de cet enseignant dans un reportage publié en première page aujourd’hui sur les allégations qui se multiplient d’une fraude systématique lors du scrutin afghan. Selon des résultats incomplets, le président sortant Hamid Karzai devance son plus proche rival, Abdullah Abdullah, avec 46% des suffrages contre 31%.

    La publication de l’article du Times coïncide avec la remise au Pentagone d’un rapport très attendu dans lequel le commandant des troupes américaines et de l’OTAN en Afghanistan, le général Stanley McChrystal, plaide en faveur d’une révision de la stratégie militaire pour combattre les talibans. Selon la BBC, le militaire conclut que la stratégie actuelle ne fonctionne pas.

    Des analystes s’attendent à ce que le document propose de concentrer les troupes dans des zones à forte densité de population et d’intensifier l’instruction des soldats et des policiers afghans. Reste à savoir si le commandant réclamera une augmentation des effectifs pour atteindre ses objectifs.

    (Photo AFP)


    • Quoi… on aurait bien voulu des élections transparentes et tout… mais voyez vous, supposons que ces peuples sauvages aient leur destin en main… c’est la perte du monde.
      Karzai est la par la volonté des USA, et avec l’aide de l’OTAN, si on prouve qu’il a fraudé, il aura des tapes sur les mains et puis c’est tout.
      Son rôle est de proitéger des intérêts et il le fait tellement bien.
      Abdallah est un gars de la coalition du nord, demi-frêre des Shah Massoud, un faire valoir de la résistance aux talibans, mais jeté une fois qu’il s’agissait de mettre en place le nécessaire.

    • Bush voulait établir une démocratie en Afghanistan, alors il faut se fermer les yeux sur les fraudes électorales dans ce pays même si les occidentaux contestent l’élection truquée en Iran. Les deux situations ne sont pas pareilles (sarcasme!).

    • Étonnant. On critiquait Mahmoud Ahmadinejad pour la fraude lors des dernières élections en Iran, et maintenant c’est à peine si les mêmes gouvernements qui critiquait l’iran, proteste contre la fraude en Afghanistan. Deux poids deus mesures? Ah oui, M. Karzaï est notre ami. On ferme donc les yeux sur ses liens avec les seigneurs de guerre, trafiquant de drogues, le fait que l’argent qu’on envoie pour aider les Afghans à reconstruire le pays soit détourné, etc.

    • C’est le même principe qu’avec les dictatures latino-américaines. Ce sont des méchants seulement s’ils ne mangent pas dans la main de l’oncle Sam.

    • @BaghdadBob

      Oui, deux poids, deux mesures.

      P.S. Vous avez tout un pseudo ;-)

    • Des élections bidons dans un pays en guerre,hélas une autre bavure des démocraties occidentales qui s’embourbent.

      En plus le gouvernement de Karzaï celui qui sortira probablement gagnant de ce simulacre d’élection serait corrompu et sous l’emprise des seigneurs de la guerre qui en occuppent les postes clés.

      Complètement décourageant,c’est comme si au Québec pendant une guerre,on confiait aux Hells Angels les ministères qui gèrent la reconstruction du pays.
      Misère, combien ça nous coûte tout ça pour essayer de réparer les gaffes des Américains?

      http://hebdo.nouvelobs.com/hebdo/parution/p2337/articles/a406992-.html

    • Le chemin vers la démocratie sera bien long et tortueux en Afghanistan. Certains naïfs veulent apparemment croire aux miracles et à la solution magique. Je prédis que les étrangers quitteront plus tard que tôt le sol afghan, sans que le pays soit pacifié et devenu démocratique. Aucune démocratie ne peut être imposée de l’extérieur, par des étrangers. Le tout doit venir, au moment et de la façon qu’ils décident, des Afghans eux-mêmes. Quant à la menace terroriste internationale, il semble bien qu’il y ait de nos jours d’autres moyens plus efficaces que celui de faire la chasse aux talibans en Afghanistan. Bref, les forces étrangères doivent, à moyen terme, sortir en douce de l’Afghanistan; cela me semble la seule isssue véritable. Mais une fois commencé, il est bien difficile de faire taire les armes. Car politiciens comme généraux sont souvent orgueilleux et vaniteux… Mais le principe de réalité, en politique et ailleurs, finit toujours par l’emporter. Souhaitons que le moins de sang coule avant la fin de l’intervention afghane.

    • La véritable erreur stratégique remonte à plusieurs années.

      Pourquoi l’armée américaine, l’OTAN sont-elles en Afghanistan? Si on s’en était tenu à la mission originale, c’est-à-dire capturer ou tuer tous ceux qui avaient participé et/ou aidé les responsables des attentats du 11 septembre, on n’en serait pas là.

      Mais la modestie est une vertu peu répandue dans la conduite de la politique étrangère. Les Bush, Chrétien, Chirac, Blair se empressés de se gargariser de nation-building afin de vendre la mission à leurs opinions publiques. Il fallait promettre de construire des routes, des écoles, de libérer les femmes afghanes et mettre en place un régime démocratique.

      L’Afghanistan a plus besoin de drones pour tuer des talibans que d’une élection.

    • Une marionette de plus pour le musée des pantins…

      Les ficelles de l’Occident ressemblent de plus en plus à de la grosse corde. Pas trop subtil quoi…

      Attendez vous à une année ou les fils vont dépasser comme jamais (…)

      Bonne rentrée à tous et à toutes!

    • Nous avons un système démocratique depuis belle lurette, et les histoires d’élections truquées dans les années 50 et 60 à Montréal pullulent! Regardez les élections de 200 aux USA!

      Il ne faut donc pas s’attendre à ce que ça soit un jeu d’enfants en Afghanistan!

    • Civilians killed as a result of the war

      # direct deaths: at least 8,773 – 11,570[citation needed]
      # indirect deaths: 3,200 – 20,000[citation needed]
      # direct & indirect deaths: 11,760 – 31,357[citation needed]

      Sans parler de près ou plus de (c’est selon) un million de réfugiés déplacés dans des camps insalubres et souvent laissé à eux même pendant de longue période.

      Fraude électorale, Karzaï pactise avec les chef de guerres et fraye avec les Chinois …

      Et certain parlent de la sacro-saite démocratie … comme si donner un droit de vote changeait radicalement les mœurs des puissants. La plupart du temps, dans bien des pays, cette pseudo démocratie n’est qu’une façade pour donner un semblant de légitimité pour continuer la business … ou permettre aux intérêts étrangers de s’installer pour y exploiter les ressources pour des peanuts …
      Et dans les nôtres, on vote mais ce sont les groupes d’intérêts privés qui mène … peux importe le parti … Les gouvernement qui dirigent pour l’intérêt du peuple sont rares.

    • le seul qui aurait pu (ou du moins essayer) de gouverner l’Afghanistan est feu le Ahmed Shah Massoud. Il a toujours dit que le problème de l’Afganistan c’est que trop de pays étaient présent dans le pays pour influencer sa politique. Il avait raison. Il s’est battu contre les Talibans pendant que le gouvernement Américain négociait avec les Talibans. Le problème c’était qu’il était trop indépendant. Et je ne serais pas surpris qu’il est été éliminer par les Américains qui ne voulait pas l,avoir dans les pattes. Il est mort le 7 ou 9 Septembre 2001. Drôle de coincidence, quand on sait qu’un ambassadeur américain avait averti un membre du gouvernement pakistanais en juillet 2001 que les É-U envahirait l’Afghanistan à l’automne.

    • La preuve par 9 que la démocratie occidentale n’est pas exportable à tous les coins du globe.

      Les représentants chinois disaient qu’il fallait apprendre à se servir d’un fusil pour ne plus s’en servir. Ils avaient bien raison! En appliquant les méthodes occidentales de la démocratie sans jamais appliquer la démocratie, ils font trembler le monde économique en ce moment.

      L’occident exige de la démocratie, du moins l’opinion publique occidentale puisque les dirigeants et les multinationales s’en fichent éperdument, eh ben, on la leur fabrique à toutes les sauces, à toutes les ambiances et à toutes les couleurs.

      Hamid Karzai en Afghanistan et Bongo fils au Gabon, même combat, même parodie de démocratie!

    • @lizzie

      - – - – - –

      lizzie

      31 Août 2009
      11h02
      @BaghdadBob

      Oui, deux poids, deux mesures.

      P.S. Vous avez tout un pseudo ;-)

      - – - – - – - – -

      C’est le pseudo d’Aladin et sa lampe, réincarné sur Twitter… ;)

    • Certains se rappelleront de cette vieille blague.

      Le KGB voulait recruter un agent secret.

      Examen oral.

      Au premier candidat, on demande: “Combien font 2 + 2 ?

      Le premier candidat répond: “4″.

      Même question au second candidat: “Combien font 2 + 2 ?

      Le second candidat répond: “4″.

      Vient le tour du troisième candidat.

      “Combien font 2 + 2 ?

      Et le troisième candidat de répondre: “Combien voulez-vous que çà fasse” ?

      Il est évidemment retenu.

      Pour les élections en Afghanistan et dans plusieurs pays, c’est la question qu’on pose à priori: “Combien pour Karzai, combien pour Abdullah ?”.

      Et on s’arrange pour que ce soit à peu près cela.

      Les commissions électorales et les observateurs neutres n’y peuvent rien et servent de caution à cette mascarade.

    • Pourquoi l’armée américaine, l’OTAN sont-elles en Afghanistan? ….

      Pour le contrôle de la dope. Pour passer un pipeline. Voilà 2 raisons.

    • Il ne faut pas s’attendre à des élections justes et impartiales dans un pays non démocratique quand elles ne le sont pas dans des pays dits démocratiques comme le Mexique et … les États-Unis!

    • @ decembre
      - Il semble que l’idée du pipeline a été abandonnée. Le pipeline passerait plutôt par la mer.
      - L’OTAN n’a rien à voir avec la dope, ce trafic ne fait pas partie de son mandat. Idem pour l’armée américaine.

    • Élection? Qui appelle ça une élection? Environ 35% de la population qui vote, plusieurs districts dans plusieurs province n’avaient même pas de bureaux vote, intimidation, menace, attentat avant, pendant et après, doigts coupé, financement illégale etc. Dans mon livre à moi, ce n’a jamais été une élection, mais plutôt une farce pour légitimé le contrôle des occidentaux sur un autre état envie. C’est incroyable qu’il essaye de nous passer ça comme une élection.

    • Autres réactions.

      Avec tout ce qu’on a entendu sur les élections afghanes, c’est certain que l’élection est douteuse, plus que douteuse, trafiquée. Karzaï ne mérite pas le soutien qu’on lui donne. Ça semble être une stratégie du type The devil we know is better than the devil we don’t know…

      Stratégie militaire. Une armée classique ne peut pas vaincre une guérilla. Les Russes ont essayé pendant des années, à pure perte. Tout ce que l’armée américaine et ses alliés réussissent à faire, c’est à se faire haïr par les Afghans et à causer la mort de nombreux civils. J’espère qu’Obama va annoncer une retraite sans tarder.

    • L’OTAN n’a rien à voir avec la dope … johanne.b

      Vous voulez rire ? Ce n’est bien sûr pas l’OTAN mais ses hommes.

      Ils ont discuté et discutent encore avec les Talibans qui contrôlent tout. Y a jamais eu tant de dope et de dopés dans l’armée et de contacts pour en faire le traffic.

      Bizarre quand même que pour l’Iran, Twitter, la révolution gnagnagnan mais en Afghanistan. les élections sont volées puis, puis rien. Un est un bandit et l’autre, tout va bien.

    • Donc ils ont le choix entre une démocratie discutable et un régime de terreur.

      Humm, je me demande ce que je choisirais!!!

    • @torpido … lre régime de terreur c’est en ce moment même, avec les alliés qui imposent la terreur.

    • Mouahahahahah, impossible voyons, les forces du Bien, du Seigneur Véritable ont vaincu le Malin est ses sbires pour implanter le stade supreme de la civilisation, la démagogie capita-triste….. (sic)…. La démocratie, c`est de la bullshit partout tant que la valeur principale des sociétés seront l`argent et l`exploitation….

    • Au fait, a part les diaspora occidentalisé “wanna be afghan“, a-t-on demandé aux VRAI afghan de quelle facon ils voulaient etre aidé ??? Ah non, c`est vrai, ils sont trop betes pour savoir, le paternalisme “made in Wall Street“ a decidé qu`elles étaient les solutions a leur problemes et essaie d`implanter leur “recette du succes“…. Trop beau pour etre vrai…

    • Est-ce que la bourse afghane va aussi permettre les produits dérivés ???? Non mais c`est pcq nous on a comprit c`est quoi le meilleur systeme, faut partager toutes nos idées de génies….

    • Kosmoz je suis entièrement d’accord.
      Même que j’ajouterais qu’à cause justement de l’exploitation et de l’argent, la démocratie n’existe pas, c’est un leurre pour ceux qui se gargarisent encore avec gauche,droite, gauche,droite, comme dans l’armée.

    • Leur théorie des dominos http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9orie_des_dominosc‘ est de la BUSHSHIT je crain plutôt un effet domino http://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_dominoquand a l’ insurrection

    • Théorie des dominos – Wikipédiahttp://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9orie_des_dominos

      Effet domino – Wikipédia http://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_domino

    • Le 11 septembre 2001, les supposés pirates ont été capables de détourner quatre avions de ligne sans que l’armée n’intervienne. J’achète pas. La procédure est simple: si un avion de ligne sort de sa route, c’est AUTOMATIQUE, deux chasseurs de l’armée décollent. Cela a fonctionné une centaine de fois dans les années précédent le 11 septembre 2001. Mais le 11 septembre, aucun avion de chasse dans le ciel. Cela a pris 1h30. Pourquoi?

      Les tours venaient à peine de s’écrouler qu’on accusait déjà Ben Ladden. Hein? Pas d’enquête. On sait c’est qui? Ça me fais penser au bunker des Hells de Sorel qui a brûlé. Pendant des jours on se demandait quel organisation criminelle était assez folle pour défier les Hells. Puis la vérité, un pauvre type a mis le feu.

      Faire une guerre, ça demande des mois de préparation. L’armée ne vire pas sur un dix sous. En Octobre 2001 les É-U envahissait l’Afghanistan. Très rapide. Pour un pays qui n’a pas venu voir le coup.

      Sur la fiche des 10 criminels les plus recherché du FBI (FBI.gov), la fiche de Ben Ladden ne mentionne pas le 11 septembre. Aller voir. Ça fais 8 ans. Ils ont pas eu le temps de mettre à jour? C’est comme dire qu’on recherche Mom Boucher pour vol de dépanneur, mais on mentionne pas ses liens avec les Hells. Pourquoi?

      Je pourais contineur avec d’autres questions sans réponses.

      C’est clair que les É-U voulait envahir l’Afghanistan, mais se cherchait un prétexte.

    • Anonyme
      “Leur théorie des dominos est de la BUSHSHIT ”

      Ce ne serait pas plutôt de la kissingershit ?
      Il faut rendre à César etc…

    • Partie 1

      Fraude électorale vraisemblablement massive en Afghanistan et rapport accablant du général McChrystal sur la faillite ou l’échec de la stratégie américaine sur le terrain. Doit-on s’en surprendre? Pas du tout. Dans les deux cas, c’était couru d’avance.

      Sur le front électoral, l’article du NYT rappelle que le processus politique dans ce pays s’articule autour de réseaux tribaux, sectaires et ethniques. La corruption est endémique et ce processus existe sans doute aussi depuis plusieurs centaines d’années. Les chefs tribaux n’ont fait qu’utiliser le mode électoral, qui leur a été imposé par l’Occident, à leur avantage. Ils n’ont fait que l’intégrer à leurs pratiques séculaires. Si d’aucuns croyaient en une élection juste et menée dans le respect de certaines règles, ils se sont mis le doigt dans l’œil jusqu’au trognon. Il est impossible d’exporter une façon de faire et de l’imposer ensuite aux citoyens d’un pays pour espérer que cela donne des résultats probants. Bref, ces élections sont une véritable farce et les matadors talibans doivent se bidonner avec force olé olé!

      Sur le front militaire, ce n’est qu’une question de temps avant que les forces de l’OTAN ne se retirent. D’ailleurs, à moins d’une surprise de taille, l’engagement du Canada se terminera à la fin de 2011. Et, comme on le sait, le Canada représente un allié important au sein des forces de l’OTAN. Les États-Unis et, dans une moindre mesure, le Royaume-Uni seront à peu près fin seuls dans ce pays d’ici quelque temps. Et si les troupes britanniques subissaient encore davantage de pertes, il n’est pas dit que ce pays ne se retirera pas aussi sous la pression croissante de sa propre opinion publique. Qui plus est, Gordon Brown n’est pas Tony Blair. Et même si Brown aime bien Obama, les intérêts politiques d’une nation ont préséance sur les amitiés politiques de circonstance.

    • Partie 2

      Par ailleurs, l’escalade préconisée par l’administration Obama (i.e. l’envoi de troupes additionnelles de manière constante) ressemble de plus en plus au piège du Vietnam dont les USA sont sortis piteux et défaits avec un bilan de plus de 50 000 morts. Qui sait si l’Afghanistan ne sera pas le tombeau politique d’Obama. Les Talibans ont tous les atouts en mains : l’avantage et la connaissance du terrain; des ressources financières inépuisables en raison du commerce de l’héroïne; un approvisionnement aisé en armes; une facilité de recrutement (argent combinée à la détestation des étrangers, surtout Américains, sur leur sol); des chefs tribaux dans leur poche; une tradition quelques fois millénaire de résistance; etc. Bref, ils n’ont aucune raison de vouloir négocier et c’est pourquoi ils ont rejeté toutes les avances faites par Karzai.

      Je ne serais guère surpris que les morts américains s’empilent et, outre ses problèmes sur le front intérieur, l’administration Obama aura sans doute bientôt à composer avec une opinion publique de plus en plus récalcitrante face à l’engagement américain. Des manifs devant la Maison-Blanche? Possible. Dans mon esprit, il n’y a aucun doute : les USA ont déjà perdu une guerre qu’ils ne pouvaient pas gagner.

    • @ankh

      George Will, un commentateur conservateur du WaPo, recommande un retrait important des troupes en Afghanistan.

      http://www.politico.com/news/stories/0809/26628.html

    • Merci lizzie. Je vais regarder cela avec d’autant plus d’intérêt que j’aime bien George Will.

    • @ankh

      Je partage entièrement votre point de vue à l’effet que l’Afghahistan peut devenir le Vietnan de l’administration Obama tout comme l’Afghanistan a été le Vietnam des Soviétiques.

      Quant aux élections afghanes, si on prend comme barème les élections présidentielles américaines de 2000, on se croirait dans un pays scandinave.

    • @ducalme. J’espère que votre second paragraphe se veut ironique! Car la fraude perpétrée en 2000 (très réelle, à mon avis) ne s’est limitée qu’à la Floride, selon toute vraisemblance.

      HS, mais vous mentionniez tout récemment le splendide film de Melville, L’Armée des ombres. Puis-je attirer votre attention sur ceci?

      http://programmes.france2.fr/resistance/

      Je doute que ces documentaires soient disponibles au Québec, malheureusement.

    • @ankh

      Merci pour ces liens.

      Je vais effectuer quelques recherches et vous en ferai part.

      Quant à l’élection de 2000, la Floride est le révélateur d’un déficit démocratique.

      Je serais surpris que le virus ait été isolé à ce seul état.

    • @ankh

      Pour La Résistance -vivre libre ou mourir, vous pouvez l’écouter avec l’hyperlien suivant:

      http://documentaire.alwaysdata.net/ecoute.php

    • Les urnes étaient pleines de quoi? De bulletins de votes frauduleux? De bombes? Ou de poils de barbe de talibans?

      Peut-être qu’en définitive, certains pays ne sont pas faits pour la démocratie… Allez femmes et filles afghanes, retournez dans la maison pendant que vos maris et vos frères iront récolter le pavot pour le compte du terrorisme…

    • @ftrudel Je vous ferai remarquer que si fraude il y a elle vient de celui qui a été catapulté par les USA … Alors les marionettes des USA seraient malhonnêtes … hon ! Quelle surprise !

    • Karzai, l’employé d’Unocal, une compagnie de pétrole qui veut faire passer un oléoduc en Afghanistan, doit être au pouvoir, ben voyons.

      fermons nous les yeux et dormons bien tranquille.

      Qu’on foute le camp de là.

      Le nouveau pays qu’on veut façonner n’est pas mieux que lui qui a précédé, nos soldats sont morts pour rien et on paye dans le vide.

    • Les “chefs tribaux”, n’ont jouer aucune rôle dans les élections du 20 aout dernier en Afghanistan, puisque le mode tribal pratiqué dans le sud, dans les régions pashtoun, et de moins en moins, et que les régions pashtoun n’ont presque pas voté. Ces élections ne pouvaient tout simplement pas être réussi pour une raison majeure; le pays est en guerre. Avez vous vu un pays pratiquer une démocratie quelconque, lorsqu’en guerre? Moi je n’en connais pas. D’autre part, certain intervenant écrivent sur Afghanistan comme si les afghans étaient une bande de sauvage vivant en tribu, alors qu’ils en connaissent rien. L’Afghanistan a beaucoup changé et la situation est beaucoup plus compliquée que ce ne semble. Il y a beaucoup de progrès dans beaucoup de régions d’Afghanistan et détérioration dans d’autres. La vie des uzbeks, Hazaras et tadjiks a beaucoup été amélioré, alors que celle des pashtouns détériore. Il faut suivre la situation, voir si « l’ingéniosité » américaine peut régler ce problème.

      ps. en passant le mode tribal est pratiqué par moins de 30% des gens, et même là, c’est pas comme c’était dans avant.

    • Cette histoire confirme mon pressentiment.

      Je me suis toujours demandé pourquoi le Canada était accouru au secours de cet Émile Karzaï ( je sais qu’il ne s’apelle pas Émile, mais moi je l’apelle comme ca).

      Il ne m’a jamais inspiré confiance, surtout quand il est venu à Ottawa supplier le Canada de laisser ses troupes la-bas.

      Ce gars là ne m’inspire pas, c’est tout.

    • simonlar

      31 Août 2009
      10h54

      « C’est le même principe qu’avec les dictatures latino-américaines. Ce sont des méchants seulement s’ils ne mangent pas dans la main de l’oncle Sam. »

      Les miettes que l’oncle Sam a longtemps planifié de leur faire manger dans son empire…

      En Afghanistan, c’est encore une histoire de pétrole, soit la construction éventuelle (quand il n’y aura plus de guerre) de deux pipelines par le biais de l’ancien employé d’UNOCAL, Karzaï, qui bossait pour cette pétrolière californienne avant d’avoir été parachuté comme dirigeant suprême afghan par les É.-U. Le contrat de construction a été signé deux ans avant l’envahissement de l’Afghanistan par les États-Unis…

      L’histoire se répète interminablement, sans que l’humanité ne tire de leçons définitives. Au plus fort la poche… siempre.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

  • Archives

  • publicité