Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que deux essais sur les États-Unis, Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012), co-écrit avec Alexandre Sirois, et Lettre ouverte aux anti-américains (VLB éditeur, 2003).
  • Lire la suite »

    Archive du 28 juin 2009

    Dimanche 28 juin 2009 | Mise en ligne à 22h48 | Commenter Commentaires (76)

    Les priorités de Joe Jackson

    Joe Jackson, père de feu Michael Jackson, a assisté ce soir à la remise des prix annuels de la chaîne de télévision BET, au cours de laquelle un hommage a été rendu à son fils. Il a profité de sa présence sur le tapis rouge pour faire la publicité de son nouveau label utilisant la technologie Blue-Ray lors d’une entrevue pour le moins bizarre avec le journaliste Don Lemon de CNN (vers 3:20) :

    Lire les commentaires (76)  |  Commenter cet article






    Dimanche 28 juin 2009 | Mise en ligne à 11h53 | Commenter Commentaires (205)

    Citoyens de deuxième classe

    1969_stonewall.jpg

    Il y a 40 ans aujourd’hui éclataient les émeutes de Stonewall, les affrontements entre la clientèle de ce bar gai de Greenwich Village et la police de New York qui marquèrent le début du mouvement des droits civiques pour les homosexuels. Les gais et lesbiennes ont fait des gains majeurs depuis cette nuit-là. Mais les homosexuels demeurent des citoyens de deuxième classe aux États-Unis, selon le chroniqueur Frank Rich, qui signe aujourd’hui cet article sur les 40 ans de Stonewall dans le New York Times. J’en cite un extrait dans le texte où Rich fait état de l’attitude décevante de Barack Obama face à la question des droits des homosexuels :

    In conversations with gay activists on both coasts last week, I heard several theories as to why Obama has seemed alternately clumsy and foot-dragging in honoring his campaign commitments to dismantle DOMA and Don’t Ask Don’t Tell. The most charitable take had it that he was following a deliberate strategy, given his habit of pursuing his goals through long-term game plans. After all, he’s only five months into his term and must first juggle two wars, the cratered economy, health care and Iran. Some speculated that the president is fearful of crossing preachers, especially black preachers, who are adamantly opposed to same-sex marriage. Still others said that the president was tone-deaf on the issue because his inner White House circle lacks any known gay people.

    But the most prevalent theory is that Obama, surrounded by Clinton White House alumni with painful memories, doesn’t want to risk gay issues upending his presidency, as they did his predecessor’s in 1993. After having promised to lift the ban on gays in the military, Clinton beat a hasty retreat into Don’t Ask once Congress and the Pentagon rebelled. This early pratfall became a lasting symbol of his chaotic management style — and a precursor to another fiasco, Hillarycare, that Obama is also working hard not to emulate.

    Lire les commentaires (205)  |  Commenter cet article






    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    février 2014
    L Ma Me J V S D
    « jan   mar »
     12
    3456789
    10111213141516
    17181920212223
    2425262728  
  • Archives

  • publicité