Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que deux essais sur les États-Unis, Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012), co-écrit avec Alexandre Sirois, et Lettre ouverte aux anti-américains (VLB éditeur, 2003).
  • Lire la suite »

    Partage

    Dimanche 31 mai 2009 | Mise en ligne à 8h56 | Commenter Commentaires (193)

    Les «horreurs» du système de santé canadien…

    Le dénigrement du système d’assurance-maladie canadien occupe une place majeure dans le débat sur la réforme de la santé aux États-Unis, comme on peut le constater dans l’article que je signe aujourd’hui dans La Presse. Voici une des plus récentes pubs télévisées des opposants de la réforme mettant en vedette Shona Holmes, une Ontarienne qui dit avoir survécu à une tumeur au cerveau grâce au traitement qu’elle a reçu… aux États-Unis :


    • Tant mieux pour la madame qui a la chance d’être friquée. Six mois d’attente, c’est trop, c’est évident. Mais aux É.U.d’A, bien du monde n’ont même pas la “chance” d’attendre six mois sur une liste. C’est ce que veut combattre B.O. et ça, la pub ne le dit pas, bien entendu…

    • Des horreurs? You bet qu’il y en a des horreurs dans notre système de santé.

      Est-ce qu’il y a des améliorations à apporter? Certainement; ça craque de partout.

      La population a t-elle un bon retour sur son investissement? Généralement, oui.

      Est-ce que je préfère cette situation à celle d’une compagnie d’assurance qui me refuse des traitements en raison de “conditions pré-existentes”? Assurément.

      Est-ce que les USA devraient copier notre système de santé? Non, car il se fait de meilleures choses ailleurs (Suede, France, Allemagne).

      Mais bon! Faut surtout pas critiquer…

    • Je suis pour le système à 2 vitesses public-privé,je ne vois pas le problème que des gens payent pour se faire soigner au privé,ils payent toujours leurs parts d`impôts qui sert à financer le régime public.S`Ils trouvent leurs cas urgent et qu`ils ont les moyens d`aller au privé,je vois pas le problème.D`ailleurs,pensez-vous que les riches attendent pour se faire soigner,s`ils ne passent pas tout de suite au Québec,ils vont aller aux USA ou n`importe où ailleurs dans le monde.

    • @jackwood

      Encore n’importe quoi! Il y a, au Québec, des médecins qui sont désaffiliés de la RAMQ et qui offrent seulement leurs services au privé. Pas obligé d’aller aux USA ou n’importe où dans le monde.

      Maintenant, allez dire aux Républicains qu’il faut augmenter les taxes pour offrir un système de santé public et que, par bonheur, ils peuvent aller au privé en payant. Good luck!

    • Il doit pas y en avoir assez ou la technologie n`est pas aussi évolué parce qu`ils y en a qui vont aux USA ou ailleurs.

    • @tous ceux que ça concerne

      J’oubliais. Le système de santé au Canada est régi par une loi fédérale. Alors, je ne veux rien entendre sur le fait que cette loi est un agir des séparatissssss ou des anti-américains.

      Si vous avez des plaintes, contactez votre député fédéral!

    • Ceux qui paient cette annonce ont choisi un cas pour défendre leur position, du cherry-picking à son meilleur.

      C’est sûr que ceux qui peuvent se payer des soins de santé dans les centaines de milliers de dollars reçoivent d’excellents de soins aux États-Unis. Et s’il y a des Canadiens qui veulent aller se faire soigner là-bas et payer, allez-y!

      C’est sûr que notre système de santé n’est pas parfait, il y a des listes d’attente, l’épuisement professionnel des médecins, du personnel infirmier, les attentes aux urgences, etc. Il y a place à l’amélioration.

      Mais qu’on ne vienne pas dire que le système américain est supérieur au système canadien par exemple. Pour l’argent qu’on paie en impôts, on reçoit généralement des soins de santé acceptables, contrairement à un système à but lucratif comme le système américain.

      À preuve : l’espérance de vie des Canadiens est plus élevée que celle des Américains et la mortalité infantile y est inférieure.

      Mais peut-être que pour les gens qui font cette propagande, on devrait prendre l’espérance de vie de tous les Canadiens contre celle des riches Américains! Alors, peut-être qu’ils auraient une chance.

    • @jackwood

      bla, bla, bla, bla………………….!

    • Bon résumé de MadMAf

    • Le système de santé canadien est défaillant tout comme celui des Étas-Unis.

      Les système mixte ( public et privé) en Europe comme celui de la France ou des pays sociaux-démocrates scandinaves est considéré comme le plus flexible et le plus performant . Leur système permet aux médecins de pratiquer dans le privé et dans le public..ce qui améliore la productivité.

      Ce système est de loin supérieur à notre système étatique.

      Le Canada, Cuba et la Corée du Nord sont les trois seuls pays au monde ayant un système complètement public ( socialiste). L’Assurance-santé est interdite au Canada! C’est donc pour cela qu’il n’y a pas d’hôpitaux privés au Canada.

      Il ne faut pas avoir peur de la mixité!

    • Des gens de Toronto répondent aux pub de CPR.

      http://www.reddit.com/comments/8nb0s/hey_americans_canadians_in_toronto_respond_to/

      La majorité ne semble pas trop d’accord avec CPR.

    • Le système a deux vitesses existe deja au Québec. La soeur de mon meilleur ami a eu une legere tumeur au cerveau. Elle avait deux choix soit attendre 6 mois voir un an (publique) ou aller au privé (Vitesse grand V) pour avoir une premiere rencontre avec un specialiste. Comme il a la chance de faire un bon salaire ,son frere lui a payer des examens au privé. Elle a eu un rendez-vous et son second examen dans la meme semaine. Le medecin lui a alors recommandé une specialiste qu elle a peut rencontrer la semaine suivante. Heureusement grace a un diagnostique rapide la tumeur a peut etre soigné. Je me demande comment cette histoire ce serait derouler avec le systeme publique.

    • Un billet sur Rick Scott, le ceo de CPR

      “Rick Scott, the Bernie Madoff of health care, has an explanation for why his health care company had to pay $1.7 billion in fines (the largest fine in history) under his watch:

      If you go back and look at the hospital industry, and the whole health care industry since the mid-1990s, it was basically constantly going through investigations. Great institutions, like ours, paid fines. It was too bad.

      That’s the excuse? That everyone else in the HMO era that was the ’90s was breaking the law, too? And that, somehow, makes it better?”

      http://www.theseminal.com/2009/04/01/rick-scott-but-everyone-was-doing-it/

    • Si j’ai bien compris cette annonce, ils disent « Ne laissez pas le gouvernement interferer entre votre famille et votre médecin», Quelle belle suggestion.

      Ils oublient de rajouter«Laisser les compagnies d’assurance interférer entre votre famille et votre médecin. Elles sauront vous guider à savoir ce qui est remboursable pour votre traitement et ce qui ne l’est pas et vous n’aurez qu’à payer la différence si une parie est remboursable, sinon, vous paierez tout le traitement ou vous vous en passerez.

      Il ne faudrait pas oublier de prendre une assurance pour couvrir le déductible.

      Vous allez être traités comme une automobile.Si vous voulez meilleure protection comme une gagantie prolongée, vous devez payer en plus.

      Préparez-vous à vous battre avec votre assurance comme avec toute assurance.

      Non, à tout penser, je préfère le système canadien. C’est beaucoup moins stressant et donc plus favorable à la santé

    • Pour chaque histoire d’horreur, je connais 10 histoires qui se sont bien terminées. Deux en particulier sur le cancer dont on parle beaucoup à cause d’erreurs médicales ces jours-ci.

      Une amie proche décédée en novembre dernier a combattu le cancer pendant 15 ans avant de s’éteindre et a toujours été traitée rapidement et avec dignité. Si elle a perdu sa bataille, ce n’était pas faute de soins de qualité.

      Idem pour un de mes anciens patrons qui avait des symptômes qui suggéraient quelque chose de grave. Il a été vu rapidement par toute l’équipe nécessaire à sa condition et il a pu traiter à temps un cancer du colon.

      Une personne de ma connaissance s’est vue envoyer à l’urgence parce que son taux de sucre laissait supposer qu’elle débutait un diabète: elle a été prise en charge très rapidement dès le triage passé en 20 minutes et a été soignée de façon adéquate.

      Le gouvernement québécois a mis en place un test de dépistage du cancer du sein chez toutes les femmes de 50 ans et plus. Qui sait le nombre de vies que ça va sauver? Et on prévoit instaurer le même genre de dépistage pour le cancer colo-rectal.

      Il y a des ratés chez nous c’est vrai, rien n’est parfait et ça va peut-être finir par s’écouler à cause des abus. Ma dernière visite à l’urgence date du mois dernier et j’étais sortie en 5 heures radiographies comprises: on est loin des 17 heures maximum visées. Le triage permet de hiérarchiser les cas. Je ne connais personne de mon entourage non plus qui a dû attendre 12-15-20 heures. Un coup de chance ou les cas étaient suffisamment graves pour nécessiter une intervention rapide? Pourtant, cela représente un bon 5 ou 6 hôpitaux de la région montréalaise.

      Un ticket modérateur permettrait peut-être à ceux qui peuvent attendre le lendemain pour se pointer à la clinique médicale de déserter les urgences qu’ils encombrent. Et je pense qu’il doit sûrement y avoir pire ailleurs. Surtout quand la question de savoir si on vous soignera ou pas et dans quelles conditions dépend du fait que vous ayez de grosses assurances ou pas ou un compte en banque bien garni.

      Obama s’est vu refiler une monstrueuse facture grâce à l’incompétence de son prédécesseur qui a endetté le pays pour des lunes à venir avec ses guerres contre des ADM inexistantes. Le pays craque par toutes les coutures, des géants comme GM sont acculés à la faillite, les emplois se perdent à tour de bras etc. Il ne peut pas dire à ses électeurs qu’il n’a pas les moyens de leur donner un système de santé universel qui permettrait à tous, riche ou pauvre d’avoir accès à des soins en cas de besoin.

      Il ne peut pas dire ça, mais je trouve moche que la méthode de détournement consiste à dénigrer ceux qui ont pu le donner à leurs citoyens. Au moins ici quand on est vraiment gravement malade, on a pas à choisir entre manger et payer ses factures OU se faire soigner.

      Il existe des cliniques privées ici aussi qui accueilleront rapidement vos beaux dollars si vous êtes prêts à les dépenser comme Shona a fait aux USA…. Je trouve ça biaisé comme pub. Une personne avec une tumeur au cerveau diagnostiquée et qui aurait 6 mois à attendre pour se faire soigner ici? Je refuse de le croire. Il y a certainement des histoires tristes, mais je pense que règle générale, les cas qui sont une question de vie ou de mort sont traités rapidement.

    • Est-ce qu’il y quoi que se soit de démagogique dans cette publicité ? Absoluement pas. Nous cannadien (particulièrement nous québecois) savons très bien que notre système de santé est en auto-destruction.

      Ce qui est démagogique c’est l’argument de l’argent. Si j’ai une tumeur au cerveau demain matin, je ferais faillite n’importe quand pour pouvoir survivre, plutôt que de mourir sur la liste d’attente de notre système de santé soviétique.

      Nos petits sociaux démocrate nous disent plutôt d’attendre la société utopique où un jour tout le monde sera soigné “gratis”… J’ai fini de croire au père noël il y a longtemps

    • Lizzie, je ne comprends pas pourquoi vous cherchez tant à pourfendre le modèle de santé US.

      Personne n’a suggéré qu’un modèle basé sur HMO et l’assurance privée devait être implanté au Canada.

      La pub souligne les défaillances du système de santé au Canada et toute personne le moindrement neutre va reconnaître que notre système craque de partout. On y est généralement bien soigné mais avec le vieillissement de la population, la situation de congestion va augmenter, accentuant les pressions de toutes parts.

      Bien à vous de continuez votre combat contre l’approche strictement privée mais vous commencez à avoir l’air de Don Quichotte contre ses moulins…

    • Bien dit Loubia au sujet du ticket modérateur. Je suis un inconditionnel de ce cerbère des abus. Tout système public doit tendre vers l’efficacité.

    • Il est clair que le système américain, basé sur l’inégalité des hommes, doit être à tous prix évité.

    • @lizzie

      “Si vous avez des plaintes, contactez votre député fédéral!”

      Le Québec est quand-même un des plus ardents défenseurs du système de santé Canadien.

    • @austerlitz

      “Il est clair que le système américain, basé sur l’inégalité des hommes, doit être à tous prix évité.”

      Ainsi que le système Canadien, dans sa forme théorique où il n’y a aucune place pour le privé.

    • Lizzie, tout comme vous, je crois que le système de santé public est un des piliers de la justice au Canada. Quand les moins nantis sont laissés pour compte comme aux USA, la révolte gronde. Et quand la révolte gronde, les citoyens s’arment, et le cycle de la violence urbaine à l’américaine devient normal.

    • Attention! La propagande existe autant chez les défenseurs du tout public. Il faut arrêter de croire que les méchants sont uniquement du côté du secteur privé. J’ai déjà vu des publicités du gouvernement laissant croire que le système de santé canadien était un paradis en Europe. Surtout dans les consulats. Des fonctionnaires d’État sont même intarissables en balivernes pour lever les derniers doutes. La santé est gratuite (oui, mais son accessibilité la rend presque invisible). Moi je préfère la nuance! Une bonne idée est un bonne idée peu importe sa provenance. Le système de santé américaine n’est pas simplement lucratif il est également hyper-bureaucratisé, ce qui engendre une multitude de problèmes. L’État a une énorme part de responsabilité dans ce cafouillage. Alors quel est le but du débat? Nous convaincre que notre système est plus fort que celui du voisin? ok, mais sa donne quoi en bout de ligne? Quand allons nous quitter ce climat de confusion qui de tout temps à menacé les gens : la pédanterie, le dogmatisme et la complaisance.

    • Je le répète, je ne crois pas au système mixte car il détourne les ressources vers des centres de profit en santé.

      Si nos médecins soignent pour s’enrichir, on a un sérieux problème d’éthique. D’autant plus, qu’ils achètent déjà 90% des Volvo et des Porsche Cayenne….

      Perso, 2 changements immédiats :
      1) ticket modérateur
      2) tous les médecins formés GRATOS dans notre système public signent pour 10 ans au Québec.

      Avec cela, on règle l’encombrement et la pénurie, en réduisant l’exode.

    • Je passe des radiographies du bassin et de la colonne lombaire en 1996 qui démontraient que tout était normal. Pourtant, ce que j’endurais ne se décrit pas autrement que d’écrire ces douleurs comme atroces qui rendraient fous n’importe quelle personne en parfaite santé physique et mentale. Donc, lors d’un rendez-vous avec un physiatre de Québec, j’apporte ces mêmes radiographies. Quelle étonnante surprise ! Le spécialiste voit sans l’ombre d’un doute, une évidente fracture du bassin. Ayoye ! Le médecin traitant de l’époque m’a dit de ne jamais reparler de cette découverte, sinon…!

      Ce n’est pas tout; on découvre en août 1997, ce que je soupçonnait depuis de longues années, quelque chose de très grave qui détruisait ma vie au complet de A à Z, autant physiquement, moralement, affectivement, émotivement, socialement, économiquement, professionnellement et spirituellement: suite à une simple radiographie des hanches suivi d’un scanneur osseux, ma hanche gauche était toute égrenée et pourrie jusqu’à l’os, d’où la possibilité de deux diagnostics médicaux, soit une nécrose avasculaire de la hanche gauche ou la maladie de Paget. On m’opère d’urgence 2 semaines plus tard, que fut faite cette découverte, soit le 22 août 1997, pour recevoir une hanche artificielle gauche.

      Enfin cr….je ne porterais plus dans mon patelin, LA ROBE DES FOUS. Parce que je me retrouvais régulièrement aux urgences de l’hôpital. Si je contrôlais bien mes émotions, on me gardait sous observation avec des injections de Démérol, pour enfin soulager ces intolérables malaises au dos. Si je perdais contrôle de ma boite d’émotions, on me foutait à l’asile des fous; pas dans une grande ville comme Québec, Montréal, etc. mais dans une région où je travaillais au public, dans le passé; donc j’étais bien connue, comme ayant emprunté le chemin des malades mentaux, plutôt que des personnes handicapées physiques. Handicapée physique reconnue suite à mes démarches en 2002, fort heureusement.

      Mêmes les vrais diagnostics de ma hanche opérée en 1997 n’ont été établis que suite à ces démarches dans la grande ville de Québec, soit en 2002: nécrose avasculaire. Et une deuxième chirurgie de la hanche gauche en 2008.

      Ce commentaire n’est pas écrit pour me plaindre, ni pour radoter inutilement; mais pour démontrer que d’importantes erreurs médicales suite à des radiographies mal reconnues comme étant graves, conduisent aux chemins des enfers. Là, ni Dieu ni diable existent. L’important est que je me sers de l’écriture romancée pour faire changer des choses dans la société, et surtout pour guérir ces blessures du passé, etc.

      Salutations de,

      Patricia Turcotte
      Saint Georges QUÉBEC

    • Ma soeur vit en Floride. Elle a eu une douleur intense au ventre un jeudi. Le vendredi soir on l’a appelée pour lui annonce qu’elle a une tumeur. Le samedi matin, elle était dans la salle d’opération. Moi, je vis dans la grande région de Montréal. J’ai une des spasmes au ventre. Je consulte. 2 mois plus tard, j’ai appris que j’avais une diverticulose. Mon médecin traitant m’apprend qu’il a plusieurs patients qu’il essaie de référer à un spécialiste, mais il n’y a pas ou on ne prend plus de patient. Après plusieurs mois, je n’ai pas encore eu mon suivi.

      Conclusion: ma soeur est chanceuse de vivre aux États. Ce qui est ”plate” pour elle, elle doit payer 20% de ses traitements en chimio, ce qui lui coûte très cher, mais je me console; moi, je serais mort.

    • A l’ âge de 14 ans , je faisais des pneumothorax a répétition coté du coeur , ce qui faisait que les malaises me poussait jusqu’ a l’ évanouissement le coeur étant écrasé par le poumon qui s’ affaissait, diagnostique anxiété et nervosité excessive ,

      J’ ai été bourré de calmant jusqu’à l’ âge de 22 ans ou j’ ai enfin reçu le bon diagnostic , on m’ a opéré.

      Pour faire une histoire courte , j’ étais incapable de courrir et m’ amuser avec mes amis, pas de sport que j’ aimais tant , des études ruiné car je me destinais a la géographie et a l’ histoire .

      pour résumer une adolescence de dépressions et d’ exclusion.

    • Arrêtons de comparer les systèmes Canadien et Américain. Les deux sont pourris chacun à leur façon. En Europe et ailleurs le système mixte public/privé fonctionne merveilleusement bien. Pourquoi on ne pourrait pas s’en inspirer ici???

      La réponse est simple : quand on fait d’une mauvaise idée une religion, il n’y a plus rien à faire.

    • @indya

      “Attention! La propagande existe autant chez les défenseurs du tout public. ”

      Effectivement, on peut souvent entendre la propagande des défenseurs du système public décrier que si on laisse place au privé, on devra “remplacer la carte soleil par la carte de crédit!”

    • @therichricco

      Le système de santé canadien est ardemment défendu par le ROC. C’est, à leur avis, ce qui distingue le Canada des USA.

      Renseignez-vous avant d’écrire n’importe quoi.

    • @tous ceux qui parlent de leur problème de santé

      Est-ce que le fait de vivre aux USA aurait fait en sorte que vous auriez été mieux traité? Pensez aux coûts!

    • @bidulen

      Il semble que tous nous connaissions des histoires pas drôle du tout concernant le système de santé mais ce qu’ il faut retenir c’ est qu’ il y a beaucoup d’ histoire qui se termine bien aussi .

    • @ Jackwood

      Je serai en faveur d’un système de santé à deux viteses le jour ou le collègue des médecins délaissera sa main mise sur le nombre de médecins reçu. Il ont depuis tojrus créée une fausse pénurie de médecins par leur lobby puissant qui dicte au gouvernement le nombre d’étudiants reçu en médecine, les règles parfois absurdes que doivenet suivre les médecins étrangers pour pratiquer la médecine ici. Ils veulent la libre entreprise. Eh bien! qu’ils commencent d’abords par arrêter de contrôler l’offre dans ce domaine.

    • @ bidulen

      Si votre soeur avait été sans le sous, elle serait morte. Et contrairement à ce que vous écrivez, vous êtes bien vivant. Alors, arrêtez vos sophismes ou déménagez.

    • J’ai été traité à plusieurs reprises.Je n’ai pas attendu tant que ça.Je n’ai rencontré que des personnes sympathiques et dévouées.Mon chirurgien est merveilleux…Je suis en excellente forme maintenant.M’a-t’on définitivement guéri?La science en est là que peut-t’on y faire?Y-a t il eu erreur de diagnostic ou autres?Je me pose bien sûr la question mais des systèmes parfaits…l’absence d’erreurs pas chez l’humain j’en ai peur.Je veux le dire le système de santé du Québec est extraordinaire nous n’avons rien à envier au reste du monde .Pourvu que ça ne change pas!

    • @ bidulen

      Sans vouloir diminuer voter état, il ne sse comapre en rien avec celui de votre soeur.

      Une diverticulose est bien moins grave qu’une tumeur cancéreuse.

      Vous allez vous en sortir n’ayez pas crainte. Surveillez votre régime alimentaire et dites vous que si cet état serait sérieux, eh bien ! il n’y aurait pas grand monde qui viveraient plus de 70 ans. (lire ci-dessous.)

      La diverticulose est observée chez plus de 30% des sujets de plus de 60 ans et 50 % des plus de 70 ans, plus souvent les femmes que les hommes.

    • Cette histoire de système mixte pour les mieux nantis est en droite ligne avec la farce des écoles privées au Québec, largement subventionnées par la population en général. Et à son détriment.

      Dans une société, la santé et l’éducation sont les deux fondements de la justice et du progrès. Vouloir en faire des centres de profit ne peut que mener à une détérioration du tissu social. Allez vous promener à Baltimore, histoire de voir si ce type de tissu social vous convient. Si vous êtes vivant au retour, je serai attentif.

    • Tu travaille depuis 35 ans, tu pais d`énorme impôts pour supporté des infrastructures et un système de santé universel accessible à tous. Tu te réveille un bon matin, ton épouse est confuse, elle ne se souvient plus de ton nom??? Tu compose le 911 en vitesse, pas d`ambulance de disponible, je suis seul, j`ai la jambe cassé merde! Taxi! À l`urgence ils la couche sur une civière et la place dans un passage surpeuplé froid et inconfortable, fioue! Son cas est jugé urgente, elle vois le médecin et passe des tests en dedans de 5 heures. Elle a une Prescription pour voir un neuro et passez différent test.
      Les tests! Très accessible en 7 et 15 jours, le neuro lui par contre, attacher vos tuques, ils sont débordés, le délai d`attente pour voir un neurologue… ce calcule en mois.

      Quand une personne est malade, peut importe pour lui que le système est jugé excellent un coup entré dedans, il est malade, la! Présentement! Et la maladie elle, n`attend pas.
      Au Canada nous payons tous d`énorme impôt pour bénéficier d`un service de santé universel et malheureusement des gens meurent faute de soin donné dans un délai raisonnable.

      Les américains dénonce le système Canadien, comme vous tous, je juge qu`ils exagèrent et beure épais en maudit, mais quand tu vois l`être aimé péricliter par manque d`accès aux médecins spécialistes, tu te dis qu`ils n`ont pas tout à fait tord.

      Avant je badinais sur le fait que Jean Charest ait promis un meilleur accès à la santé et qu`il n`à pas tenus sa promesse. Aujourd`hui je le trouve criminellement irresponsable, car des gens meurent faute de soin et ces gens la, ce sont mes frères, mes sœurs, ma mère et mon père.

      Non vraiment, je ne rigole plus.

    • Ma solution est à l’inverse de celle d’Austerlitz:

      Une fois les heures complétées au public, laisser les médecins et infirmières faire du temps “supplémentaire”, par exemple le soir et les fins de semaine, au privé. Ainsi:

      - Plus de revenus pour les médecins ce qui va aider à rapatrier ceux qui sont partis ailleurs.
      - Plus d’heures de travail au total, donc plus de soins disponibles et de moins longues listes d’attentes au public.
      - Les médecins pourraient louer les salles opératoires et équipements des hôpitaux le soir et ainsi donner un revenu au gouvernement.
      - Le revenu supplémentaire des médecins serait, de par leur impôt, un revenu pour le gouvernement et non une dépense.

      Bref, un système public mieux financé et moins chargé.

      Pour ce qui est de retenir les médecins, je ne suis pas en faveur d’une approche interventionniste ou punitive, mais plutôt de rendre attirant de travailler ici:

      - Mieux payer les médecins afin de se rapprocher de la moyenne Nord-Américaine.
      - Les faire payer plus pour leurs études (dégel des frais de scolarité) car au moins s’ils quittent, ils auront couté moins cher à l’État.

    • Petite remarque comme ça , quand on mets sous respirateur artificiel GM a cout de centaine de milliards et de milliers de milliards pour le système bancaire et qu’ on socialise toutes perte matériel ruineuse n’ est-on pas en droit de demander un service d’assurance maladie pour le peuple.

    • @bidulen

      Millions of americans are at risk because they dont have insurance or easy acces to a doctor.

      Annuel preventable deaths (annual deaths that can be prevented with a better acces to health care) by 100 000

      France 65 – Canada 77 – US 110

      http://www.time.com/time/2008/health_care/5.html

    • @austerlitz

      “Dans une société, la santé et l’éducation sont les deux fondements de la justice et du progrès. Vouloir en faire des centres de profit ne peut que mener à une détérioration du tissu social. Allez vous promener à Baltimore, histoire de voir si ce type de tissu social vous convient. Si vous êtes vivant au retour, je serai attentif.”

      Pourtant il existe quelque chose de plus important pour la vie que le système de santé au Canada et qui est pourtant 100% privé et basé sur les profits… l’alimentation. Or, on ne voit pas une massive famine dans les rues.

      Dire que le privé détériorera le tissu social est, selon moi, brandir les fantômes.

      Il faut être capable de voir qu’ailleurs, en France par exemple, qui est très socialiste et syndicaliste, le système mixte fonctionne assez bien merci !

      Je ne suis pas d’accord pour un système identique à celui de nos voisins du sud, mais il y a une très grosse différence entre un système mixte et un système 100% privé.

    • @austerlitz
      Je ne fais pas de sophisme. Je parle de fait ou d’expérience de la famille avec les deux systèmes, sans arrogance, bien humblement. Et si j’avais un cancer comme ma soeur? C’est bien de cela que j’essaie de me questionner.

      @flybean
      Je suis d’accord avec vous. On entend parler souvent quand ça va mal. Cependant, je crois que nous arrivons à la croisée des chemins. Il nous faut une réforme. Le CHUM aura un nouveau PDG sous peu, un Français qui a fait plusieurs réformes à ce qu’on en dit. Espérons qu’il réussisse à apporter une amélioration qui servira d’exemple à toute la province.

      En ce qui concerne les traitements à l’extérieur du pays. Il y a de belles histoires et des histoires d’horreur. On entend souvent parler des cas d’infections graves suite à une intervention chirurgicale dans les pays du Sud. Encore-là, on n’entend pas parler des réussites.

    • Personnellement, je n’ai vraiment pas à me plaindre du système de santé canadien.

      MAIS j’aimerais dire ceci : quand le temps a été venu de suivre ma radiothérapie, le médecin qui me suivait m’a dit «Il faudrait que vous suiviez vos traitements en juin, mais il n’y a pas de place avant août ou septembre.» Ayant fait de la lecture, je savais que, pour un maximum d’efficacité, il fallait que je subisse les traitements au plus tard en juillet. On m’a proposé d’aller aux USA (c’était avant que plusieurs nouvelles machines soient installées, dont une à Notre-Dame, et qu’on commence à faire des heures supplémentaires pour réduire l’attente), mais j’ai refusé parce que, comme travailleuse autonome, je ne pouvais pas m’absenter un mois. Alors le médecin m’a refilé le nom d’une collègue à Sherbrooke, et j’ai suivi mes traitements au CHUS Fleurimont.

      Je ne dis pas cela pour culpabiliser qui que ce soit mais, dans mon cas, si j’avais accepté passivement la situation, j’aurais eu mes traitements fin septembre (car il y a eu des pépins techniques qui seraient venus rallonger encore les délais dans mon cas). Parfois ce n’est pas mauvais de pousser et d’insister un peu, ce que certaines personnes n’osent peut-être pas faire ou n’ont pas l’énergie de faire parce qu’elles sont malades. Allez à vos rendez-vous avec quelqu’un d’autre, qui aura l’esprit plus clair pour prendre des notes et poser des questions.

      ~~~~~~~~~~~~~~

      Pour revenir quelques instants sur un sujet dont les intervenants ont parlé sur un billet précédent : petit aperçu de ces Hilton que sont les prisons canadiennes http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/national/200905/30/01-861527-camping-force-a-bordeaux.php

    • La France est aussi très corporatiste et ça n’a rien de socialiste, ça, surtout dans les résultats.

      Les généralisations à outrance, ce n’est pas très utile.

    • @koldo

      Donc, en France, où le système de santé est mixte, on voit de meilleurs résultats qu’au Canada :)

      C’est ce que je croyais. Il faut cesser de vivre dans l’idéalisme du “tout le monde égal et nivelé vers le bas” et accepter une solution de GBS et ainsi commencer à sauver plus de vies.

    • @therichrocco

      Encore une fois, n’importe quoi! Les médecins n’ont pas à travailler 35 heures dans les hôpitaux et ensuite, réclamer du temps supplémentaire. Ce sont des travailleurs autonomes qui facturent la RAMQ pour leurs services. Les hôpitaux ont un nombre limité de médecins qui peuvent oeuvrer pour eux (décidé par l’Agence). En ayant un droit de pratique dans un hôpital, le médecin s’engage à offrir des services selon l’entente intervenue. La seule autre chose à laquelle le médecin est obligé est la garde.

      La RAMQ décide du nombre maximum d’heures que le médecin peut faire. Au delà de ces heures, il n’est plus rémunéré.

      Alors, ne me parlez pas d’heures supplémentaires, ça n’existe pas.

      Encore une fois, renseignez-vous avant d’écrire n’importe quoi!

    • @therichrocco

      “La part des dépenses publiques dans les dépenses de santé totales est d’environ 45 % aux États-Unis, 70 % au Canada et 80 % en France”

      http://www.ledevoir.com/2007/11/10/163646.html

    • @therichrocco

      La part des dépenses publiques dans les dépenses de santé totales est d’environ 45 % aux États-Unis, 70 % au Canada et 80 % en France

      http://www.ledevoir.com/2007/11/10/163646.html

    • Ce serait très facile de trouver des histoires d’horreur sur le système de santé américain. Je veux dire par là qu’une anecdote ou un cas isolé, ce n’est pas très solide comme preuve. La campagne de pub dont parle M. Hétu est bien entendu basée sur un cas isolé (jusqu’à preuve du contraire).

      Les gens se font une idée d’un système d’après leur cas personnel ou ceux des membres de leur famille. Pour avoir une idée plus juste de la performance d’un système, c’est mieux de se baser sur des statistiques récentes et recueillies selon les règles de l’art, qui concernent un grand nombre de gens, et de regarder les indicateurs qui ont un rapport direct avec la performance du système de santé. Exemple : l’espérance de vie a quelque chose à voir avec le système de santé mais aussi avec la diète des gens, entre autres, alors ce n’est pas nécessairement le meilleur indicateur de la qualité du système de santé.

      Ces statistiques existent. Il suffit de les trouver et de les analyser. Sources possibles : OMS, OCDE, Institut canadien d’information sur la santé http://www.statcan.gc.ca/pub/82-221-x/2008001/abc-fra.htm, études de chercheurs indépendants….

      Il faudrait cesser de se baser sur des anecdotes.

    • Aucun système n’est parfait mais, par définition, un système qui laisse au trottoir le tiers de ses citoyens est nécessairement mauvais.

      Pour y être allé fréquemment, on respecte un médecin chinois s’il passe son temps à la pêche. Cela signifie que ses patients sont bien traités en amont et qu’ils ne reviennent pas souvent. Au Québec, plus tu cliques comme médecin, plus tu peux t’acheter une seconde voire une troisième auto de luxe.

      Il y a un problème fondamental avec l’exercice de la médecine au Québec : c’est le fric qui est le moteur de la profession. Ce n’est donc que rarement une vocation car les médecins se voient comme des “centres de profit”, horrible expression qui illustre bien le dérapage.

      Et puisqu’on en est aujourd’hui aux petites histoires d’horreur de tout et chacun, voici la mienne :

      J’étais entre la vie et la mort aux USA, suite à une attaque bactérienne. Sans assurance, je serais mort. Alors que j’étais sous une pléthore de tubes et de branchements pour ma survie, un petit médecin s’approcha finalement de moi, non pas pour me glisser un mot d’éclaircissement sur mon sort, mais pour me refiler sa carte d’affaires : “vous êtes dans un état critique, me dit-il, mais, si tout va bien, appelez-moi en cas de problème subséquent”. Classless comme ça, je voyais le fric dans les yeux de ce goujat.

      Finalement, nanti que je suis, la semaine m’a couté 135 000$US. Je le répète, sans ma luxueuse couverture d’assurances privée je serais mort.

    • @lizzie

      “Encore une fois, n’importe quoi! Les médecins n’ont pas à travailler 35 heures dans les hôpitaux et ensuite, réclamer du temps supplémentaire. Ce sont des travailleurs autonomes qui facturent la RAMQ pour leurs services. Les hôpitaux ont un nombre limité de médecins qui peuvent oeuvrer pour eux (décidé par l’Agence). En ayant un droit de pratique dans un hôpital, le médecin s’engage à offrir des services selon l’entente intervenue. La seule autre chose à laquelle le médecin est obligé est la garde.”

      Vous me parlez du système actuel. Moi, je vous parle d’un éventuel système public-privé où le médecin devra faire son 35 heures dans le système public et ensuite, s’il le veut, il pourra pratiquer des heures additionnelles au privé.

      La raison principale que la RAMQ limite le nombre d’heures de travail du médecin et refuse de payer toute heure au delà du 35 heures est purement financière (ça coûte cher un système public). S’il y a des patients prêts à payer pour passer le soir, parfait ! Ils sortiront de la liste d’attente publique.

      Vous voyez ? Je ne dis pas n’importe quoi, faut juste prendre le temps de lire …

    • @austerlitz

      “Finalement, nanti que je suis, la semaine m’a couté 135 000$US. Je le répète, sans ma luxueuse couverture d’assurances privée je serais mort.”

      C’est ce qui se passerait, en effet, dans un système 100% privé. Il y a beaucoup de gens assurés aux USA, mais certains sont en effet, laissés pour compte.

      Voilà pourquoi je parle d’un système mixte.

    • Je crois qu’ il faut commencer par l’ éducation et une sage discipline ( apprentissage ) de vie.
      Dans un monde idéal pas de tabagisme , de mal bouffe , d’ alcool au volant.
      En remplacement des pistes cyclable , des gymnases, des piscines , des centre ville réservé au piéton.

      On va y arriver .

    • Mais il paraît qu’en Alberta le système privé recueille surtout les assurés au travail et que ça désengorge le système public. Mais je parle sans vraiment connaître le système de santé Américain, mais vu de loin il me semble que pour eux la partie “publique” est vraiment minimaliste.

    • J’ai toujours été bien traité et dans des délais raisonnables.
      Un système à 2 vitesses crérait justement, 2 vitesses.
      Une rapide efficace chère. Et un lente et médiocre sous-financée.
      Les américans qui ont le micro ou les médias ont évidemment les moyens pour se faire soigner dans le meilleur des deux… Et personne d’entre eux ne voudrait se retrouver dans le pire des deux.
      Hypocrites!

    • @flybean

      Excellent point ! Mettre l’emphase sur ce qui est sain.

      Comme on dit: Mieux vaut prévenir que guérir.

    • “Je suis pour le système à 2 vitesses public-privé,……” jackwood

      ===

      Tu t’es encore fait revirer comme une crêpe avec ton argument à la con. MDR

    • @ramses2.1

      “Tu t’es encore fait revirer comme une crêpe avec ton argument à la con. MDR”

      Comme si le fait d’être pour un tel système, qui existe ailleurs et qui fonctionne, était un argument à la con.

      Vous n’aidez pas votre cause, ni votre crédibilité.

    • @therichricco

      “Vous me parlez du système actuel. Moi, je vous parle d’un éventuel système public-privé où le médecin devra faire son 35 heures dans le système public et ensuite, s’il le veut, il pourra pratiquer des heures additionnelles au privé.

      La raison principale que la RAMQ limite le nombre d’heures de travail du médecin et refuse de payer toute heure au delà du 35 heures est purement financière (ça coûte cher un système public). S’il y a des patients prêts à payer pour passer le soir, parfait ! Ils sortiront de la liste d’attente publique.

      Vous voyez ? Je ne dis pas n’importe quoi, faut juste prendre le temps de lire ”

      Encore n’importe quoi!

      Allez dire aux médecins de travailler 35 heures/semaine dans les hôpitaux. Bonne chance. Il y a des médecins qui travaillent dans plusieurs hôpitaux. Ben oui, 35 heures dans chaque hôpital! Certains font des heures dans les grands centres et ensuite, vont en région où il y a pénurie. On couperait les heures dans les régions.

      La RAMQ met un nombre limite d’heures annuelles, pas par semaine. Ben oui, c’est pour diminuer les coûts. Il faudrait que la loi fédérale change pour permettre aux médecins de faire du privé après avoir atteint leur maximum d’heures annuelles.

      Actuellement, c’est le public ou le privé. Plaignez-vous à votre député fédéral.

      En outre, je crois que les Américains seraient mieux servis si les changements proposés pas Obama se concrétiseront.

    • Si on se grouillait un peu plus pour faire de la prévention et offrir des services de première ligne plus complets, les résultats seraient meilleurs.

      Ici à Lachine ils agrandissent encore le CLSC (une 2e fois en 2 ans), je trouve les services offerts assez bien, parfois dans des domaines qui ne sont pas offerts ailleurs; les heures d’ouverture sont bien aussi.

      Par contre le CLSC de Châteauguay avait des heures d’ouverture vraiment «poches» (mais je suis partie de là depuis longtemps, cela a peut-être changé entre-temps). L’hôpital Anna-Laberge est vraiment un endroit à recommander pour les accouchements, c’est super comment ils sont organisés.

    • @MadMaf

      Excusez le retard.

      “Lizzie, je ne comprends pas pourquoi vous cherchez tant à pourfendre le modèle de santé US.”

      Tout le contraire. Je me suis probablement mal exprimée.

    • Avant d’aborder la question du système de santé, il faudrait aborder la question épineuse et combien importante du rapport médecin-malade:
      -Le malade est un patient, le médecin est dévoue par l’obligation de résultat.
      -Le malade est un client, le médecin est un prestataire de service.

      Je n’ai rien contre le désir de richesse des médecins ce sont des êtres humains avec tout le besoin de confort qu’il faut, et je ne vois pas pourquoi ils devraient se limiter a un certain de niveau de revenu.
      Toutefois, le médecin n’est pas un professionnel comme les autres vu la nature de son métier… la question est une question de vie ou de mort dans sa plus simple expression.

      Si on développait cela vers le système de santé, on arrive avec une image, le système de santé est une question de vie ou de mort..donc pas question de jeux comptables… mais une question de résultats….
      Je suis pour un système de santé a deux vitesses coté prestations, mais pas coté couverture.
      En bref, l’état devrait se porter garant de l’accès de tous les citoyens a des soins de qualité et ce de par une assurance soins globale, tout le monde doit payer sa cote part…selon ses revenus, cette assurance devrait couvrir aussi bien les soins donnés dans les officines publiques que privées, toutefois, les honoraires devraient être limités a un certain niveau..
      Disons un exemple la consultation a 40$ la différence serait a débourser par le patient ou son assurance.
      Cela permettrait a certains médecins d’ouvrir leurs cliniques, d’augmenter a la classe moyenne l’accèes a une médecine de qualité, de diminuer l’achalandage des cliniques et des urgences… tout cela devrait être dans le cas d’une médecine ouverte et libérée des ordres véritable gangrène qui eux devraient s’occuper principalement du volet éthique.
      L’intégration de toutes les compétences présentes (l’ouverture aux médecins taxieurs par la grace du collèege des médecins)…

    • @tous

      Les ordres professionnels existent pour protéger le public. Chaque ordre a des exigences minimales pour délivrer un permis de pratique. Quand les gens remplissent ces exigences minimales, le permis est délivré. Les ordres sont régies par l’Office des professions, qui relève du ministère de la Justice.

      Les ordres professionnels ne sont pas des syndicats. Les fédérations le sont cependant.

    • Dans leur annonce, ils disent que les soins peuvent être refusés au Canada… euh pas vraiment. C’est aux USA avec les compagnies d’assurances qui font tout pour ne pas payer que les soins sont refusés.

    • @ therichrocco

      Vous mettez constamment de côté la variable principale dans votre souhait : un système à deux vitesses amène une diversion des ressources publiques vers le privé. Cela est un fait avéré, démontrable et inadmissible.

      Il ne fait aucun doute que, si un système mixte est mis en place, il doit être basé sur un profit plus élevé pour les médecins. Or, si le profit est plus élevé, la migration est inévitable – sauf quelques puristes de vocation.

      C’est la même migration qui s’opère pour toutes les ressources, main-d’oeuvre, équipements, etc., et cette force d’attraction devient irrésistible.

      Qui paiera la note? L’ensemble de la collectivité et, encore une fois, le tiers état.
      Qui s’enrichira? Les médecins (4ème auto de luxe, bravo).
      Qui profitera? Les notables les plus fortunés qui court-circuiteront le système.

      Vous créez ainsi de facto une Nomenklatura à la soviétique.

      Non merci.

      Notre système est imparfait, soit. Ticket modérateur et contrat d’échange avec les jeunes médecins. 2 solutions SIMPLES pour améliorer ce juste système.

    • La formation d’un médecin est GRATOS au Québec???

      Ah! Ben, avoir sû!

      Therichcoco, je pense comme vous qu’on pourrait faire travailler les médecins leurs 35 heures réglementaires payées par la RAMQ et que si ceux-ci le désirent, ils pourraient faire du temps supplémentaire comme n’importe quel travailleur, le dit temps sup’ payé par les patients qui le veulent et qui le peuvent. Et que oui, ça désengorgerait le système public qui pourrait tourner toute son attention vers les moins nantis. Que les hôpitaux qui nous coûtent la peau des fesses roulent 24/24, ça ne les rendrait que plus rentables. La comparaison semblera boîteuse, mais toutes les usines rentables tournent à plein régime. Et le besoin est là. Une amie avait besoin d’un scanner hier: elle devra revenir lundi, il n’y a personne en service le weekend: POURQUOI?

      Un bon ménage s’imposerait dans l’administration de la RAMQ. Le ticket modérateur est urgent. L’ouverture de plus de cliniques de quartier avec des heures d’ouverture plus longues aussi. On ne choisit pas d’être malade pendant les heures d’ouverture réduites, et c’est bien connu qu’une maladie a des symptômes plus graves le soir et la nuit. On peut se présenter à une clinique pour une bronchite ou une éruption cutanée, l’urgence d’un hôpital n’est pas nécessaire dans bien des cas. L’hôpital devrait être réservé à des choses comme les accidentés de la route, une crise cardiaque, une jambe cassée ou une vraie urgence médicale. Un ongle incarné n’est pas une urgence médicale et ne riez pas: il y en a qui se pointent aux urgences avec ça.

      Il faut d’urgence trouver un moyen de faire en sorte que les fraudes à la RAMQ soient totalement éliminées avec les fausses cartes. Avec la nouvelle des femmes étrangères qui viennent accoucher ici et qui disparaissent sans laisser de traces et surtout de paiement dont on a parlé tout récemment, je ferais comme aux USA: pas d’assurances, on accepte Visa et Mastercard ou encore le cash. Et j’imagine que ces cas de fraude ne sont pas limités aux accouchements, mais à toutes sortes de malades qui font du tourisme médical et gratuit à nos frais. C’est sans coeur peut-être, mais on ne doit pas financer les excès quand on a nos propres problèmes à gérer, ni encourager ces actions parce que le mot se passe assez vite merci! Une femme-médecin a d’ailleurs refusé de délivrer un certificat de naissance à un couple étranger qui refusait de payer. Étrangement, ils ont trouvé les fonds. Des tas d’enfants naissent partout sur la planète, je ne pense pas qu’il soit “obligatoire” de venir accoucher ici. À nos frais surtout.

      Et finalement, si on pouvait cesser de faire étude sur commission d’enquête et de payer plein de monde à tourner en rond au lieu de procéder et de le contruire le fichu CHUM, me semble que ça sauverait temps et argent. Moins de parlotte et plus d’action.

    • @ ramses2.1

      “tu t`es encore fait revirer comme une crêpe avec ton argument à la con. MDR”

      Je le sais qui en a des services ou tu peux payer le sans-génie,j`en ai bénéficié moi-même avec une résonnance magnétique à la Clinique Laënnec que j`ai payé de mes poches.

      Ce que je déplore,c`est lorsque le gouvernement veut expendre les cliniques privés et donner la possibilité aux citoyens de se prendre une assurance-privé,ya une monté aux barricades de la part des gens comme vous.

    • @austerlitz

      Certains oublient que les médecins au Canada, comme aux USA, sont des PME sur deux pattes.

    • Je confirme ce que lizzie a écrit à 11h45.

    • @jackwood

      “Ce que je déplore,c`est lorsque le gouvernement veut expendre les cliniques privés et donner la possibilité aux citoyens de se prendre une assurance-privé,ya une monté aux barricades de la part des gens comme vous.”

      Je n’ai rien contre les assurances pour le privé mais la loi canadienne l’empêche. Même s’il n’y avait pas de montée au barricade, comme vous dites, ce serait impossible. Il vous faut affronter la réalité, la loi ne le permet pas. Plaignez-vous à votre député fédéral!

    • @ loubia
      “a formation d’un médecin est GRATOS au Québec???”

      Comme le reste des formations. Ça m’a couté 20 000$ pour un second cycle en économie sur six ans – autant dire des bagatelles, remboursé sous forme de bourse par l’état à près de 50%, 100% à l’aide des charges de cours. Aux USA? 10 fois plus. Idem pour la médecine. Sinon, élaborez, on n’est pas dans une taverne et les boutades ne suffisent pas.

      @ jackwood

      Va-t-en au paradis Jackwood. La frontière est ouverte.

    • Austerlitz a raison quand il dit «: un système à deux vitesses amène une diversion des ressources publiques vers le privé».

      Pourquoi? Les médecins sont des travailleurs autonomes, comme bien des professionnels, sauf ceux qui travaillent dans les CLSC, qui sont des salariés (une minorité). Je doute fortement que le gouvernement puisse forcer les médecins à faire certaines choses si ceux-ci ne veulent pas.

      Si je vous offre le choix entre un système où votre revenu est plafonné et un où les revenus sont sans limite, c’est sûr que vous allez aller vers le deuxième. Et souvent ce sont les gens les plus qualifiés qui quittent en premier parce qu’ils sont davantage recherchés que les autres.

      L’âge moyen des médecins augmente au Québec et il y a de graves pénuries dans certains domaines (ex. psychiatres). Qui a encore envie de faire 80 heures par semaine à 50 ans et plus?

    • @lizzie

      “Je n’ai rien contre les assurances pour le privé mais la loi canadienne l’empêche.”

      Mais à mon travail nous avons une telle assurance pour le cas où les traitements ne se donnent pas ou si l’attente est trop longue… Et en Alberta c’est monnaie courante.

    • Torrieux. Le gens ne comprennent pas qu’il n’y a pas de minimum ni de maximum d’heures travaillées par semaine pour les médecins! Ils proposent de faire un nombre d’heures et les hôpitaux acceptent ou non. Quant aux médecins en privé (cliniques) ils ont encore plus de latitude sur leurs heures de travail.

      Certains sont contre la pratique dite socialiste de la médecine et, en même temps, ils proposent des règlements pour obliger les médecins (des PME sur deux pattes) à travailler un certains nombre d’heures.

      Décidez-vous, la libre entreprise ou l’intervention plus musclée du gouvernement!

    • @ austerlitz

      Mais c`est sûr,ici on va attendre que le système de santé du Québec prenne 60% des revenus de la province avant de faire de quoi.

      Si on peut pas rien faire à cause de la loi du Fédéral,faisons des pressions ou mettons tout de suite un ticket modérateur de 25$.

    • Attention de ne pas confondre les assurances maladie complémentaires et une assurance parallèle pour les soins de base offerts au privé.

      Voir le jugement Chaoulli de la Cour suprême du Canada, qui porte justement sur la légalité de l’offre de services de santé hors système public. http://scc.lexum.umontreal.ca/fr/news_release/2004/04-06-08.4.wpd/04-06-08.4.wpd.html Faites aussi des recherches dans les archives de la Presse avec ce mot clé.

    • À trop marteler que le système de santé américain est le meilleur au monde, comme le répètent inlassablement George Bush et Rudolph Giuliani, l’Américain moyen finit par y croire :

      http://www.nytimes.com/2007/08/12/opinion/12sun1.html

    • @nickoleterrible

      Oui, moi aussi. On paye pour des traitements non-couverts par l’assurance-maladie. Cependant, le jugement Chaoulli n’autorise pas l’assurance privée pour tout.

      http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2006/02/16/004-CHAOULLI-reponse-QC.shtml

    • Un article de la Presse qui explique la portée et les répercussions de ce jugement rendu en 2005 http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/sante/200902/12/01-826855-carte-soleil-ou-carte-de-credit.php

      Il y a déjà possibilité de se faire faire des chirurgies au privé au Québec (cataractes et remplacement de la hanche, il me semble).

    • @la belette

      On peut avoir plusieurs chirurgies au privé. Cependant, on ne peut pas nécessairement avoir des assurances pour les couvrir.

    • Pour ce qui est de la présence de traitements de pointe, c’est vrai que les Américains les ont (d’autres pays aussi bien sûr). MAIS c’est l’accessibilité et le coût qui posent problème. Le coût vient justmeent réduire l’accès de M. Tout-le-Monde, par toujours, mais assez souvent.

      Les cies d’assurances privées (du moins celles qui ne sont pas des mutuelles c.-à-d. appartenant aux assurés) ont des actionnaires et leur but est de faire des profits et de payer des dividendes. Alors elles font quoi? Elles maximisent les profits. Cela inclut trouver des excuses et du «fine print» pour payer le moins possible. Mon conjoint le vit actuellement au Québec, il est en congé d’invalidité et la cie refuse de le payer.

    • Pour revenir au débat du côté US, il y a un point qui n’a pas encore été soulevé totalement (il le fut en partie par Lizzie à 9:19h): au contraire des canadiens où c’est dans nos moeurs de payer pour la santé d’autrui (via nos taxes), la majorité des américains ne veulent pas débourser une cenne noire pour la santé d’autrui, à l’exception de leurs familles et proches. Ce serait une pure hérésie d’être taxé pour garantir la santé d’une personne qu’ils ne connaissent pas.

      “It`s YOUR care, don’t give up your rights” tel que propose la survivante dans le clip. Don’t give up your rights??? Ca sonne comme: “Don’t give up your rights not to care about others”.

    • Voici les pays du monde énumérés selon la qualité de leurs systèmes de soins de santé en 2000.
      Non seulement celui des États-Unis est classé derrière celui du Canada, mais il est considéré comme pire que ceux de plusieurs pays arabes et latino-américains.
      Je suis surpris de voir la France occuper la première place mais pas du tout que l’Italie arrive deuxième à cause de mon expérience personnelle dans deux hôpitaux de Rome.

      http://www.photius.com/rankings/healthranks.html

    • lizzie connaît ça plus que moi vu qu’elle travaille dans un établissement de santé. Parfois j’oublie des nuances ou des détails. Je suis quand même contente d’avoir pensé au jugement Chaoulli.

    • juste comme ca aller voir ds les salles d attendres de nos cher dentiste… c est bo luxueux et rarement des listes d attendre…. sauf etre riche pour aller chez le dentiste… je suis pour un service privé. mais pas avec nos medecin former ici ds nos ecole……. qu il prenne tous les medecin qui arrive des autres pays…. et que les gens qui en on les moyens est ce faire soigner par eux…….

    • “Les ordres professionnels existent pour protéger le public” (Lizzie). C’est pour cela que ces ordres accordent des permis restrictifs à de nombreuses sommités mondiales (neurochirurgiens, ophtalmologistes, biochimistes médicaux) qui forment nos neurochirurgiens, nos ophtalmologistes, nos biochimistes médicaux, etc. Ces sommités mondiales (formées en Suisse, en France ou ailleurs) n’ont le droit de pratiquer que dans un seul hopital: celui que lui a désigné l’ordre des médecins, afin, bien sûr, nous dirait Lizzie, de protéger le public. Si vous viviez à St-Jérome, à Victoriaville ou à St-Georges de Beauce, vous ne voudriez surtout pas vous faire traiter par une sommité mondiale, n’est-ce pas? Ce ne serait pas dans votre intérêt, n’est-ce pas? Vous préférez être soigné par l’étudiant le plus faible de cette sommité, n’est-ce pas?

      Les ordre professionnels existent aussi pour protéger (le prestige de ) la profession. Il se trouve que protéger (le prestige de) la profession mène indirectement à une protection du public, mais pas toujours, comme je viens de l’indiquer plus haut.

    • J’aimerais apporter un nouveau point au débat:

      Et si, ce qui coulait le systême public canadien et le systême privé américain, était un problème commun: le salaire trop élevé des médecins?

      Je sais qu’il est difficile de faire de telles comparaisons, mais j’ai cru voir que le médecin français est payé la moitié du salaire moyen des médecins canadiens et américains (qui est sensiblement la même). Du coup, la France a presque deux fois le nombre de médecins et de lits par 100,000 personne que le Canada. En % du PIB, le Canada et la France dépensent presque la même somme (50% de moins qu’aux USA). J’imagine que la majorité des dépenses viennent de la main d’oeuvre.

      Le salaire des médecins est inflationnaire. À partir du moment où certains médecins américains sont engagés par des compagnies pharmaceutiques à 750,000$ par année, cela pousse le salaire de tous les autres vers le haut. Puis, c’est l’Ontario qui est obligé de suivre pour ne pas subir un exode massif. Finalement, les médecins québécois disent: Et nous? Personne n’ose leur dire qu’ils ne méritent pas leur salaire, alors ça continue à monter.

      Mais, un radiologue vaut-il 600,000$ par année?

    • @kouille

      “je suis pour un service privé. mais pas avec nos medecin former ici ds nos ecole……. ”

      C’est de la discrimination, c’est défendu par la Charte. Toute personne qui obtient son droit de pratique peut pratiquer où il le veut.

    • @la belette

      Vos commentaires sont toujours pertinents.

    • Former un médecin à l’université ça coûte trop cher au gouvernement. C’est pour ça qu’il n’y en pas suffisamment. Pendant que l’attente s’allonge aux urgences, les médecins s’épuisent. Les étudiants en médecine, pas fous, vont plutôt s’orienter vers une spécialité. Il n’y a pas assez de lits aux étages des hôpitaux pour coucher les patients et libérer les urgences et tout le monde se ramassent pêle-mêle dans les couloirs. Alors que d’autres médecins aux étages des hôpitaux pourraient prendre en charge les malades qui ont besoin d’être alités, ce sont les urgentologues ou médecins généralistes qui ont à gérer la crise. L’urgence est devenu le goulot d’étranglement du système de santé. Construire un nouvel hôpital c’est bien beau mais ça règle pas les problèmes aux urgences. Dans le fond le gouvernement n’a aucun intérêt à ne pas priviligier un système privé. La classe moyenne et les riches vont continuer de payer pour ceux qui ne peuvent aller au privé. Les mieux nantis vont aller au privé = désengorgement des urgences.

    • Les États-Unis auraient intérêt à s’inspirer des pays de la “Vieille Europe” notamment l’Allemagne dont le système universel de soins de santé est le plus ancien au monde remontant à 1884 :

      http://en.wikipedia.org/wiki/Universal_health_care

    • olicou
      Les médecins québécois sont payés à l’acte dans le système public et il y a un plafond au nombre d’actes qu’ils peuvent facturer dans une année.

      Il ne faut pas oublier le prix exorbitant de certains médicaments dont le brevet est encore en vigueur. (On pourrait parler des brevets de médicaments… mais le coût de développement d’un nouveau médicament peut se chiffrer à 500 millions de dollars).

      Le Québec a du mal à contrôler la hausse du prix des médicaments (nous avons un système public pour les médicaments achetés en pharmacie, qui ne couvre pas tous les médicaments, et il faut penser aussi à ceux qui sont achetés par els hôpitaux). Ces coûts sont en explosion et les primes de l’assurance-médicaments publique augmentent sans cesse.

      Pour ce qui est des appareils, certaisn coûtent très cher mais ce ne sont pas des achats qu’on répète souvent. Cependant, certaines régions sont mal desservies (la Montérégie l’a été longtemps, je ne sais pas si c’est mieux maintenant; les Basses-Laurentides et Lanaudière?).

    • @olicou

      “Je sais qu’il est difficile de faire de telles comparaisons, mais j’ai cru voir que le médecin français est payé la moitié du salaire moyen des médecins canadiens et américains (qui est sensiblement la même). ”

      Complètement dans le champ. La rémunération élevée aux USA font en sorte que des jeunes médecins quittent pour les USA.

      Comparaison de la rémunération des MD selon les provinces canadiennes: http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2006/11/30/004-medecin-remuneration.shtml

    • C’est le contraire, il n’y a pas assez de gens qui se spécialisent. Il y a eu des articles là-dessus dans la Presse.

      On manque de monde en orthopédie, en neurologie, en psychiatrie.

    • Et en anesthésie (je parle de médecins).

    • Il n’y a pas assez de médecins spécialistes, c’est certain…mais beaucoup de médecins ne veulent plus faire d’urgence ou de médecine familiale justement à cause des plafonds salarials et des conditions de travail. À la fin ça fera peut-être plus de médecins spécialistes, mais encore là il y aura pénurie plus grave de médecins de famille.

    • Mon médecin est prof en gériatrie à l’Université McGill, il a plein d’expérience mais il fait quand même de la clinique de première ligne. Je tente de savoir combien un médecin est payé et je me rends compte que c’est super compliqué comme système, plusieurs tarifs, etc. (Attention, PDF) http://www.fmoq.org/Documents/MedecinDuQuebec/mars-2008/176-175Facturation0308.pdf

    • Plusieurs personnes de la droite aux Etats-Unis ont effectivement très peur du système de santé dans chaque province au Canada. Depuis quelques mois, j’ai donc écrit plusieurs articles sur les systèmes de santé là-bas et ici afin de démystifier ce qui se passe au Québec et en Ontario. Ceux-ci ont été très bien reçus :

      http://open.salon.com/blog/kanuk/2009/03/11/health_care_comparison_universal_versus_us-style_systems

      http://open.salon.com/blog/kanuk/2009/03/14/health_care_comparison_us_vs_universal_-_update_on_part_i

      http://open.salon.com/blog/kanuk/2009/03/29/health_care_comparison_universal_vs_us_-_part_ii

      http://open.salon.com/blog/kanuk/2009/05/15/lets_compare_public_and_private_health_care_costs_eh

    • @belette

      Ce n’est pas une question de paiement à l’acte ou à forfait. C’est une question de coût total de la main d’oeuvre qui devenu est incontrôlable. Tout comme le coût des médicaments.

      Personnellement, je modifierais les honoraires des médecins pour qu’ils gagnent un certain multiple (10X par exemple) du salaire des 20% plus pauvres de la région. Comme ça, on n’aurait jamais à discuter des augmentations salariales et les professionnels auraient tout intérêt à augmenter les revenus des plus pauvres. Si, en moyenne, les pauvres font du 8$ de l’heure, alors une consultation de 15 minutes, devrait être facturée 20$. Je ferais la même chose avec les députés, les juges, les policiers, les enseignants et tous ceux qui sont payés par l’État.

    • @ aoli

      Si je comprends bien votre point : toujours le fric. Comme si nos “pauvres” médecins se promenaient en Lada.

      Mon cardiologue travaille fort mais il a un yacht de 60 pieds et une écurie de 15 chevaux. C’est assez, non?

      Le serment d’Hippocrate :

      «En présence des maîtres de cette école et de mes chers condisciples et selon la tradition d’Hippocrate, je jure et je promets d’être fidèle aux lois de l’honneur et de la probité dans l’exercice de la médecine.Je donnerai mes soins gratuits à l’indigent et n’exigerai jamais un salaire au dessus de mon travail. Admis à l’intérieur des maisons, mes yeux ne verront pas ce qu’il s’y passe, ma langue taira les secrets qui me seront confiés et mon état ne servira pas à corrompre les mœurs ni à favoriser le crime. Respectueux et reconnaissant envers mes maîtres, je donnerai à leurs enfants l’instruction que j’ai reçue de leur père. Que les Hommes m’accordent leur estime si je suis fidèle à mes promesses. Que je sois couvert d’opprobre et méprisé de mes confrères si j’y manque. Je jure! Je jure! Je jure!»

      Alors, voilà, je les couvre pour la plupart d’opprobe. Quant aux “médecins” américains et le sauvage système dans lesquels ils oeuvrent, c’est le Dieu argent qui domine ces PME ambulantes. Et dire que ça nous radote les évangiles à longueur d’année.

    • Le plus triste c’est que nous avons toutes les ressources pour bien réussir mais elles sont dilapidées par laxisme, désoeuvrement, démotivation, surtout mauvaise gestion et tristes politiques, et ce, à tous les niveaux gouvernementaux. Entre nos imminents boomers retraités et nos jeunes “épidermiquement” multimédiatisés, il ne reste plus grand monde avec la tête à l’emploi…

    • @yvt 12:31
      Et dire que sarko veut américaniser le système de santé Français ! Un bon exemple pour montrer jusqu’où peut conduire l’aveuglement idéologique.

      En passant, et HS, peut-on avoir le classement de l’Irak en 1990 puis à la veuille de mars 2003. Je suis surpris de le retrouver à la 103ème position, alors qu’il devait être parmi les plus performants des pays du tiers monde.
      Existe-t-il des archives pour ces classements. Etudier l’évolution de ces classements serait trés instructif.

    • @olicou

      Mon commentaire à votre commentaire de 12h39 semble être dans le twilight zone.

      La rémunération alléchante aux USA et dans les autres provinces canadiennes fait en sorte qu’on perd des MD au Québec.

      Comparaison de la rémunération moyenne des MD selon les provinces : http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2006/11/30/004-medecin-remuneration.shtml

    • Coudonc, deux de mes messages pour olicou dans le twilight zone!

    • laotseu

      Le site nationmaster . com comporte quelques archives de leurs données.

    • @lizzie
      Je les attends avec impatience

    • @olicou

      “Personnellement, je modifierais les honoraires des médecins pour qu’ils gagnent un certain multiple (10X par exemple) du salaire des 20% plus pauvres de la région”

      Ils vont tous partir ailleurs. Déjà que les médecins québécois sont les moins bien rémunérés.

    • olicou
      Ah je vais peut-être vous surprendre, mais je suis contre votre idée. C’est une mesure de type communiste qui a eu de très mauvais effets lorsqu’elle a été essayée ailleurs. Voir ce qui est arrivé au National Health Service en Grande-Bretagne.

      Vous introduisez un désincitatif. Les bons médecins locaux ayant des diplômes prestigieux vont partir et vont être remplacés par des immigrants payés une bouchée de pain dans leur pays, ce qui détruit le système de santé de ces pays.

      Il faut faire une distinction entre la valeur d’une personne en tant qu’être humain (chaque être humain est précieux, même les trisomiques par exemple, et sa vie doit être préservée) et la valeur d’une personne comme unité de production économique.

      Veut, veut pas, le marché du travail est un marché et les compétences de pointe valent cher. Les médecins sont bien des choses, notamment des entrepreneurs. Il faut que les gens qui ont plus de talents, dont les talents sont plus rares et qui ont investi temps et efforts dans leur formation, et qui assument de grands risques (malpractice) soient rémunérés en conséquence, sinon ils vont aller ailleurs.

    • @olicou

      “@lizzie
      Je les attends avec impatience”

      Moi aussi!

    • @ austerlitz

      Peut-être que votre cardiologue a bien investit son argent,les medecins doivent avoir un bon salaire,sinon ils iront ailleurs,d`ailleurs un medecin généraliste à 150 milles par années ou un spécialistes à 300 milles,je trouve que c`est correct.
      Quand on pense qu`un back bencher à Ottawa fait 150 milles par année.

    • flouvie
      En tant que boomer, je suis légèrement insultée par votre commentaire, car je suis toujours à deux doigts de la pauvreté et bien, bien loin de la retraite! Disons que les boomers ne sont pas tous pareils… Je ne vous en veux pas.

    • @olicou
      Merci olicou, je vais aller voir illico. :-)

    • Désolée belette-lachinoise, il n’y avait aucune intention d’insulter qui que ce soit. Il était question de fonctionnaires en milieu de travail plus préoccupés par leurs loisirs à planifier que par les dossiers à régler… Merci de ne pas m’en vouloir :) !

    • @belette
      Le “free market” pour les salaires des médecins n’existe pas au Québec. Les honoraires sont issues de négociations entre le gouvernement et le syndicat des médecins.
      Aux USA, ce même “free market” est complètement biaisé par un manque d’information de la population et une compétition des compagnies pharmaceutiques et de la chirurgie esthétique. On est très loin des conditions d’Adam Smith pour une compétition équitable.
      Bien sûr, je ne veux pas imposer le communisme. Je veux simplement qu’on arrête d’augmenter ou de faire stagner les salaires des employés de l’État en fonction de leur capacité à influencer le gouvernement.

      Mais, je m’éloigne du sujet. Personnellement, je pense que les américains vivent moins longtemps et paient leur système de santé 50% plus cher (en ratio du PIB) pour les raisons suivantes:
      -Hygiène de vie déficiente par rapport à l’Europe et même par rapport au Canada
      -Des coûts de main d’oeuvre incontrôlables
      -10-15% de dividendes payées aux actionnaires des hôpitaux privés et des compagnies d’assurances.
      -Un système de santé où il faut prouver qu’on est tombé malade pendant la période de couverture de la compagnie d’assurance.
      -Une culture légaliste qui fait que les médecins veulent seulent protéger leur QuL.

    • @laotseujr. En 2000, le système de santé irakien s’était détérioré mais était quand même supérieur à celui de l’Afghanistan, de meilleure qualité que celui d’Afrique du sud. Or, comme vous le signalez, il avait fait jusque là l’envie de tous les pays de la région.
      Aujourd’hui, les hôpitaux sont devenus des chasse-gardées des milices chiites qui tuent les médecins, et patients, sunnites à bout portant :

      http://www.google.ca/search?source=ig&hl=en&rlz=&q=Iraq%27s+health+care+system&btnG=Google+Search&meta=lr%3D (surtout le troisième du bas de la page)

    • @ jackwood

      On est d’accord là-dessus. Mais, c’est suffisant. D’autant plus que l’immobilier est au quart des grandes villes comparables. Château de 700 000$ à Lorraine = 3 millions + ailleurs à Toronto, Boston ou LA..

    • C’est facile de trouver des horreurs dans le système de santé canadien. Tous les jours, les médias en découvrent. La dernière en ligne: les erreurs de traitement chez les femmes atteintes d’un cancer du sein.

      La publicité des opposants à la réforme du système de santé aux USA a quelque chose d’indécent. On dit aux gens de ne pas laisser le gouvernemnt choisir le traitement qui leur convient alors qu’on oublie de vous dire que chez eux, ce sont les compagnies d’assurance qui décident du traitement, même pas le médecin. Mais les Républicains n’en sont pas à un mensonge près n’est ce pas!!

      J’espère que le Congrès et la Chambre des Représentants ne se laisseront pas intimider par la campagne de désinformation menée par les compagnies d’assurance pour qui le profit passe avant le bien être des patients.

      Revoyez le film “SICKO”, le documentaire-coup de poing de Michael Moore pour constater jusqu’ou peut aller la voracité des compagnies d’assurance aux USA.

      Si le président réussi à passer cette réforme nécessaire, il aura réussi à corriger une injustice qui fait la honte des USA : près de 46 millions d’américains n’ont AUCUNE couverture médicale. Voilà ou se trouve le vrai scandale.

      Gilles Morissette

    • @olicou

      Je tente pour une troisième fois de poster un lien sur la rémunération des médecins spécialistes au Canada. Le Québec est à la traine.

      http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2006/11/30/004-medecin-remuneration.shtml

      Et je ne parle pas des médecins américains.

      Si on contrôle le salaire des médecins et des fonctionnaires (employés du gouvernement et d’organismes para-gouvernementaux) au Québec comme vous le proposez, moi, je prends ma retraite et je m’en vais travailler au privé et je ne serai pas la seule. Déjà, j’ai un salaire inférieur à ce que je gagnerais au privé. Je veux bien donner pour la cause mais il y a des limites.

    • @yvt 13:26
      Donc dans le dossier d’accusation de la bande des 3 gangsters (B&C&R) et leurs associés, on doit rajouter cette pièce :

      http://www.fpif.org/fpiftxt/4277

    • @gillesmorissette

      100% d’accord avec votre dernier commentaire. Encore du cherry-picking de la part des opposants à la réforme de la santé aux USA.

    • Les horreurs du systême de santé américain

      “George Tiller, the Wichita doctor who became a national lightning rod in the debate over abortion, was shot to death this morning as he walked into church services.”

      http://yglesias.thinkprogress.org/archives/2009/05/a-kind-of-terrorism-that-works.php

    • HS? Les Canadiens qui vont se faire soigner aux États-Unis devront détenir un passeport à partir de demain. Ils n’y en a que 53 % dans cette situation :

      http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/national/200905/31/01-861570-passeport-obligatoire-pour-aller-aux-e-u-a-partir-de-lundi.php

    • Gilles Morissette

      Comme je disais à 11h8 «Ce serait très facile de trouver (sous-entendu : aussi) des histoires d’horreur sur le système de santé américain. [...] Il faudrait cesser de se baser sur des anecdotes.»

    • @Lizzie

      Je ne propose pas des diminutions de salaire, mais une façon d’en contrôler les fluctuations. Si on détermine qu’un fonctionnaire occupant le poste X vaut, à l’heure actuelle, 10 fois ce que vaut le salaire des 20% plus pauvre, ce rapport restera le même. Ça empêche seulement une inflation des salaires des médecins par rapport au reste de la population … mais ça prévient aussi une diminution du pouvoir d’achat relatif des fonctionnaires. Ce que je propose n’est qu’une manoeuvre comptable dont l’objectif est de rendre caduque les renégociations constantes des salaires des membres de l’État.

      Votre lien est intéressant, mais ne me choque pas, considérant que je connais plusieurs médecins ontariens qui sortent avec 200,000$ de dettes d’études. À l’université of Toronto, il en coûte 21,000$ par année pour faire médecine (pas inclus dans le calcul du coût de la vie). Qu’on le veuille ou non, en bout de ligne, très peu de médecins choisissent de faire de la médecine communautaire avec un tel fardeau à rembourser. Au Québec, on a décidé de payer les médecins de plus faibles salaires, mais de leur sauver de l’argent en amont.

    • @laotseujr

      Un psychiatre irakien m’a déjà envoyé un e-mail (probablement à tous les hôpitaux psychiatriques du monde) concernant son manque de ressources suite à l’arrivée des USA en Irak.

      Pauvre gars, il était complètement dépassé. Pas de médication, pas de soins possibles par manque de personnel, des patients dangereux qui s’évadent. Son e-mail était d’une tristesse profonde. Cependant, je ne me voyais pas aller en Irak en cette période, lâcheté de ma part?

    • laotseujr. Les démocrates devraient contrer la publicité des néoCONS en montrant aux Américains qu’ils ont détruit le système de santé irakien qu’ils refusent ou sont incapables de reconstruire.

    • En quoi les (re)négociations sont-elles un problème?

      Fixer les choses par décret est rarement une bonne solution à long terme.

      Je ne connais pas de médecins qui ont des problèmes de dettes d’études. Je crois que, même dans le système actuel, ils n’ont pas de mal à rembourser.

    • Mais c’est avec des salaires comme ceux que gagnent les médecins qu’on se paie un système de santé universel (taux d’imposition plus de 50%)….bonne contribution à la charge fiscale du Québec, je crois.

    • @olicou

      Il va falloir que vous admettiez que les médecins sont des PME sur deux pattes. Si vous contrôlez leur salaire au Québec (qui est déjà le plus bas au Canada), ils vont partir pour d’autres provinces ou les USA(ce qu’ils font déjà mais là, ce sera en plus grand nombre).

      Quant aux gestionnaires en santé ( dont je suis), la situation sera la même.

      Actuellement, le Québec doit se battre pour retenir ses employées en santé. Votre proposition, si elle est appliquée, va générer une crise dans le système de santé.

    • @belette

      Le problème des dettes d’études a été soulevé à l’University of Toronto quelques années après que la province ait libéraliser les frais de scolarité.

      Les dettes d’études sont facilement remboursées… pour les médecins qui choisissent des voies qui rapportent. Ceux qui choisissent de faire de la médecine qui rapporte moins, ont plus de difficulté. C’est la même chose pour le droit.

    • Le problème c’est que des ensembles de compétences qui sont excédentaires peuvent devenir en pénurie, la concurrence peut augmenter, la demande peut augmenter, l’offre peut diminuer… alors la «valeur marchande» d’un service ne peut pas demeurer fixe à cause d’une règle administrative imposée, faute de quoi on encourage le gaspillage ou la fuite des ressources.

      COMMENTAIRE : que je voie un drettiste venir me passer un commentaire et me traiter de g*g* après ce que je viens d’écrire!!! Avez-vous remarqué qu’ils ne jasent pas gros sur ce billet? (Preuve irréfutable de leur mauvaise foi congénitale, intrinsèque, you got the point.)

    • Même si on n’établit pas un «prix» fixe pour le service, avec votre équation, vous venez de rajouter une ligne dans la matrice, une contrainte de plus, et ça devient plus difficile d’optimiser le système.

    • @lizzie

      Les médecins québécois sont moins mobiles que ceux des autres provinces canadiennes. En partie en raison de la barrière de la langue. Uun médecin ontarien, lui, fait un pas de côté et il est à Buffalo, travaillant toujours dans sa langue maternelle.

      Compétiton, mobilité, rentabilité. Je comprends tout cela. Dans le monde actuelle, à moins de recréer des lois protectionnistes, les gens vont se déplacer où ils peuvent faire le plus d’argent et payer le moins d’impôts. Ce n’est pas un monde qui m’intéresse puisque tous les grands spécialistes vont se retrouver où il y a du pétrole. C’est une conséquence directe du libre-échangisme sans lois sociales internationales.

      Ça me désole. Mais le Québec ne pourra jamais gagner dans la course avec l’Alberta.

    • Compétiton, mobilité, rentabilité. Je comprends tout cela. Dans le monde actuelle, à moins de recréer des lois protectionnistes, les gens vont se déplacer où ils peuvent faire le plus d’argent et payer le moins d’impôts. Ce n’est pas un monde qui m’intéresse puisque tous les grands spécialistes vont se retrouver où il y a du pétrole. C’est une conséquence directe du libre-échangisme sans lois sociales internationales.

      Ça me désole. Mais le Québec ne pourra jamais gagner dans la course avec l’Alberta.

    • @olicou

      On peut avoir des rêves mais il faut parfois regarder la réalité.

    • @belette

      Votre argument disant que la méthode comptable que j’ai proposée ajoute une contrainte additionnelle au système, le rendant plus difficile à optimiser me paraît fort valide. Par contre, je compte sur les effets humains qui, très souvent, rendent les matrices fort peu diagonalisables.

    • «Le Québec ne pourra jamais gagner dans la course avec l’Alberta.»

      Vous seriez surpris. Au chapitre des salaires, peut-être pas. Mais pour la faible criminalité, le bas prix des maisons, le grand nombre de bonnes universités à frais de scolarité bas (pour les enfants), la vie culturelle, la nature, le pôle TI, etc. le Québec se classe très bien et (sans tomber dans les films comme La grande séduction), le Québec se classe très bien.

      KPMG classe très bien plusieurs villes canadiennes comme bons endroits où faire des affaires http://www.ic.gc.ca/eic/site/ic1.nsf/fra/02433.html et l’Université (et la ville!) de Sherbrooke se classent très bien. L’U de S est une des mieux cotées par la satisfaction de ses étudiants.

    • Duh, ma construction de phrase fait pic-pic, mes excuses.

      En français, à ma connaissance, on inverse une matrice. Mon économétrie (régression, etc.) est rendue loin, je l’avoue…

      À ma connaissance, c’est Winnipeg (Manitoba) qui a le plus fort taux de criminalité des grandes villes canadiennes. Hélas, ça ne va pas bien à Vancouver…

    • @lizzie
      Votre question est totalement infondée, croyez-moi.
      Vous n’êtes pas totalement libre de vos mouvements, vous avez des responsabilités familiales tout aussi sacrées, et une hirondelle ne fait pas le printemps. En militant à votre niveau et là où vous êtes, vous rendez autant de services, sinon plus, à votre collègue.
      Je parle un peu en connaissance de cause : mon épouse est médecin, elle a travaillé dans un pays du tiers-monde, le mien pas le sien, durant 15ans à moins de 1000$ par mois.
      Il y a 15 ans, pour des raisons indépendantes de notre volonté, nous avons du partir, abandonnant tout, et redémarrer à ZERO ! Situation un peu similaire à celle que vivent les médecins Irakiens.
      Certaines méga-données écrasent les bonnes volontés individuelles.
      Il faut donc agir au niveau de ces méga-données. Pour cela penser à l’effet levier et se dire que l’effet de votre action est plus ou moins grand selon le point du levier sur lequel vous appuyez.

    • J’ai vecu dans le systeme de sante canadien et maintenant je suis dans le systeme de sante aux USA. J’ai un HSA et je suis responsable pour mes frais de sante pour les premiers $6K par annee. Apres ca, je suis couvert a 100% par mon assurance maladie.

      Le debat n’est pas sur la condition actuelle du systeme canadien, mais bien sur le fait qu’il n’est pas un modele a suivre, si ce n’est que pour extraire les bon et mauvais cote du systeme. L’Angleterre a specifiquement discuter leur systeme de sante avec Mr. Obama, lui disant qu’ils sont maintenant pognes avec un systeme inadequat qui coute trop cher. Les Dems vont-ils ecouter et ont-ils pris des notes importantes pour de pas les suivre et avoir les meme resultats?

      Personnellement, un systeme comme le systeme Canadien je n’en veut pas. Quand j’ai besoin de soins, j’ai un rendez-vous la journee meme ou le lendemain. Apres plusieurs annees aux USA, je prefere le systeme actual a celui en regle au Canada – meilleurs services et moins cher pour mon porte-feuille – (fini les taux d’imposition a 50%). Le systeme Canadien n’est pas gratuit si l’on regarde les sommes exhorbitantes que la population canadienne active paie pour ces services “gratuits”.

    • @ pcinoc

      Et les 30% des Américains qui n’ont pas ton luxe, coco, tu comprends mieux pourquoi ils se regroupent en ghettos violents et que, conséquemment, tu es propriétaire d’une arme à feu?

      Encore un point de vue ÉGOCENTRIQUE. Il y a autre chose que ton maudit porte-feuille dans la vie.

    • On a compris que le “pc” de ton surnom était pour “Parti Conservateur”.

    • @belette
      Et en Mathématiques, on peut diagonaliser une matrice. :-)

    • @ austerlitz

      ” Château de 700 000$ à Lorraine = 3 millions + ailleurs à Toronto, Boston ou LA..”

      Ca explique que les salaires (net income) a LA sont aussi beaucoup plus eleves que les salaires a Lorraine ou dans la region metropolitaine. Une simple question d’economie. La prix mediane d’une maison a Orange County etait de 700K il y a un an. Il va sans dire que les salaires d’Orance County doivent etre en ligne avec le cout de la vie, le cout des maisons, etc. N’oubliez pas que toutes les autres depenses a LA sont beaucoup moins eleves qu’a Lorraine – epicerie, gas, chauffage, hypotheque a 5% pour 30 ans, autos, maintenance de la maison / autos, etc. Si vous voulez comparer, comparer l’ensemble des couts aux 2 endroits et faites une analyze complete.

      Meme avec le prix des maisons tres eleves, j’ai beaucoup plus d’argent dans mes poches et une meilleur qualite de vie que celle que j’aurais au Quebec. Je ne fait que citer le fait, une evidence quand je regarde mon compte de banque et mes avoirs … desole si vous n’aimez pas ca.

    • @ pcinoc

      Peut-on parle d’autre chose que de votre NOMBRIL à crédit?

      PS : la Californie est en faillite technique = trop de services ou pas assez de taxes. Pas besoin d’avoir la tête à Papineau.

    • Between a rock and a hard place !

    • @austerlitz

      “On a compris que le “pc” de ton surnom était pour “Parti Conservateur”.”

      Wrong…. Guess again, dude.

    • @ pcinoc

      On surveillera votre Home sur le marché des occasions, comme celles de Floride. Rangez-bien votre arme à feu, un enfant pourrait s’en servir contre le laitier.

    • @austerlitz
      “PS : la Californie est en faillite technique = trop de services ou pas assez de taxes. Pas besoin d’avoir la tête à Papineau.”

      So let’s keep on paying for all illegal immigrants and let’s bailout everyone who can’t pay their mortgages, contracts they voluntarily entered to join the American Dream. If you can’t pay your mortgage, it shouldn’t be anyone’s probleme but yours… certainly not mine.

      Trop de service ou pas assez de taxes? Lequel choissez vous? Quand savez vous? Juste une petite lecon mathematique.. prix mediane des maison a 700K, taux de taxe qui oscille entre 1.25 et 2.00%, et des millions et des millions de homeowners Californiens… Pas assez de taxes? Trop de services?

      On a simplement a demander a Mr. Obama de venir nous sauver et de nous donner quelques milliards de dollars. Le fait est qu’Arnold va couper a gauche et a droite dans plusieurs programmes. Deja des profs ont ete identifies et ne retourneront pas a leurs jobs l’annee prochaine – le ratio eleve/profs sera plus eleve. Les profs crient a l’injustice

      Les services de DMV ont deja commence a prendre conge – non paye – de facon reguliere. Les employes gouvernementaux crient a l’injustice.

      Des coupures, il va y en avoir dans tous les domaines… et les services “gratuits” vont prendre un coup dur. Portant quand je regarde autour de moi, it’s business as usual. Life’s a beach, later dude…

    • @austerlitz

      Vous pouvez bien surveiller ma propriete, mais ce n’est pas demain qu’elle sera sue le marche des aubaines…. Equity baby! Meme avec le declin des valeurs immobilieres, la plupart des acheteurs qui ont achetes il y a plus de 4 ans, ont encore une equite de plus de 50%…. pas d’aubaines, desole.

      Ceux qui ont achetes dans le peak, pour flipper les maisons, ou simplement au mauvais moment, eux sont dans le trouble. Mais ca represente un petit pourcentage.

    • @ pcinoc

      Je ramasse présentement des maisons sur le Gulf Coast construites en 2006 à USD$150/pied carré, jamais habitées, se revendant entre USD$50 et 60 le même pc. La liste est interminable et, pourtant, la Floride est un état ou les gens ont un très gros ratio mise de fond/valeur de la propriété. C’est donc dire que les hypothèques y sont plus raisonnables.

      Je ne vous souhaiterai pas les mêmes déboires mais sachez ceci : laisser ses pauvres dans la dèche, c’est semer la guerre civile de demain. Si ce n’est pas vous, alors vos enfants en paieront le prix. Idem pour l’eau potable et le gaspillage énergitique.

    • “Je ne vous souhaiterai pas les mêmes déboires mais sachez ceci : laisser ses pauvres dans la dèche, c’est semer la guerre civile de demain. Si ce n’est pas vous, alors vos enfants en paieront le prix. Idem pour l’eau potable et le gaspillage énergitique.” Austerlitz;

      C’est si évident, qu’on se demande comment ils ne peuvent pas le comprendre.
      La meilleure sécurité pour les riches est qu’il y ait le moins de pauvres possible et surtout le moins d’injustice.
      L’injustice est source de désordres, de guerre, de révolutions, de têtes coupées…

    • “Je ramasse présentement des maisons sur le Gulf Coast construites en 2006 à USD$150/pied carré, jamais habitées, se revendant entre USD$50 et 60 le même pc”

      Quand vous dites que vous ramassez ces maisons, dois-je en conclure que vous rachetez ces maison a bas prix (c’est ma deduction apres votre commentaire a propos de ma propriete qui sera possiblement sur la liste d’aubaine).

      Et qu’allez vous en faire de ces maisons? Les revendres dans quelques annees / mois a un taux plus eleve – Doing this profit thing is really great…
      Il ne faut surtout pas confondre une propriete d’investissement a une propriete personnelle. Une propriete personnelle, c’est notre domicile primaire, notre demeure et ce n’est PAS un investissement. Ca valeur peut monter et descendre et aux USA, les taux hypothecaires fixes d’une duree de 30 ans sont encore une realite. Ca veut dire que si je suis capable de payer pour ma maison aujourd’hui, je suis toujours capable de payer le mois prochain meme si la valeur a descendue de 20%… Sauf qu’il etait trop facile d’emprunter au dela de nos moyens il y a quelques annees…. et un taux variable est allechant pour reduire les payments. Sauf que si ce taux augmente, on est dans la deche… Et c’est le probleme a qui au juste? N’a-t-on pas achete un peu plus qu’on pauvait se payer? Et c’est le probleme a qui au juste si on est maintenant dans la deche?

      Et si vous rachetez ces maisons a bas prix… le malheur des uns, fait le bonheur des autres… De quel cote etes vous au juste?

    • 31 Mai 2009
      17h37

      lizzie SI VOUS VOULEZ ÉCRIRE EN CHINOIS ALLEZ SUR LE TORONTO STAR Je lis Cyberpresse pour y lire des commentaires en français non pas en anglais, Merci de traduire vos prochain commentaire, Nous savons que vous écrivez en anglais!!!!!! D’Autriche Dan

    • Austerlitz. La réponse à votre question si gentiment demandée:

      http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/sante/200904/17/01-847717-quebec-incapable-de-garantir-lacces-a-un-medecin-de-famille.php

      $500,000, Un demi-million de beaux dollars pour la formation d’un généraliste en médecine familiale. Aussi bien dire des peanuts! Trois fois rien. Gratos pour ainsi dire.

      Les spécialistes ça doit être encore moins que ça j’imagine?

      Pas dans une taverne vous dites?

    • @lizie, veuillez noter qu’il n’y a aucun lien entre @walterwalter et moi.

    • Il a des problemes dans les deux pays. Le systeme Canadien est loin d’etre parfait, les attentes sont ridicules et il n’y a pas de specialistes a moins que vous habitez a Montreal, Quebec, Ottawa ou Toronto. Le systeme Americain a plein de failles lui aussi, mais c’est surtout au niveau des couts, les specialistes et ressources il n’en manque pas. Les urgences sont la meme chose au Canada ou aux USA – J’ai deja attendu pres de 7 heures pour une blessure au coude, dans une salle d’attente de l’hopital Saint Luke de Morningside Heights (New York). 7 heures!!! Mais il y a plus d’hopitaux qu’au Canada, plus de specialistes, et plus de MRI/CT-SCAN/PET per capita. Au Canada, je sais qu’il y a un PET au MNI (Montreal Neurological), et j’en connais un a Toronto, dans North York (Rothman Institute), mais a part ca, c’est pas aussi repandu qu’aux USA.

      Si Obama installe un systeme de sante a la Canadienne, il y aura une jihad ici. Ce qu’il doit faire c’est d’ameliorer le systeme actuel. S’il veut que tout le monde soit couvert, par exemple, il devra forcer les compagnies d’assurances, et on peut imaginer le probleme que ca va causer.

      En passant, n’importe qui aux USA a doit aux soins de sante. Les hopitaux n’ont pas le droit de refuser un traitement medical si le patient se presente a l’urgence. Il y a beaucoup de “bums”, par exemple, qui profitent du systeme et ne payent pas un sous pour traitements medicaux. Le probleme c’est que pour avoir des traitements medicaux autre que le traitement d’Urgence, il faut payer. Mais il y a une misconception au Canada que les americains ne sont pas couverts pour traitement medicaux – c’est faux dans les cas d’urgence.
      C’est vrai que l’hopital veut d’abord savoir si on a de l’assurance, mais si la situation est urgente (e.g. crise cardiaque), ils vont traiter le patient. Si la situation est pas urgente (e.g. un poignet casse), ils vont te faire payer avant le traitement.

    • @ pcinoc

      Je les loue à des Européens, pour qui le dollar Us vaut une bagatelle. Je suis un jacobin qui fait dans les 7 chiffres/l’an.

      “e quel cote etes vous au juste?”

      Du côté de la justice et de l’humanité.

      @ loubia

      On s’est mal compris. Je parle de frais de scolarité et, oui, mon ton était impoli.

    • @austerlitz

      7 chiffres!?! Wow…

      7 chiffres pour moi aussi… si on compte les 2 zeros après le point!

    • @aiusterlitz

      “Du côté de la justice et de l’humanité.”

      Je suis sur que les familles qui regarde ces Europeens en vacances dans ce qui etait jadis “leur” maison, sont d’accord avec votre vision de justice et d’humanite.

      Vous profiter de leur malheur pour ces 7 chiffres/an… Ca vous fait un beau NOMBRIL :)

    • walterwalter
      Alors quittez ce blogue, car nous y parlons des États-Unis et les sources originales sont très souvent en anglais. Et les gens aiment bien savoir ce qui s’est dit dans le texte et non à travers une traduction. Même les bulletins des agences de presse contiennent parfois des fautes de traduction qui rendent le sens des articles complètement loufoque, j’en ai vu souvent.

      Désolée mais Internet c’est un peu beaucoup l’anglais. Cela ne sert à rien de s’insurger contre un fait. La derni`;ere fois que j’ai vu des chiffres, le français était huitième par le nombre de locuteurs dans le monde…

      C’est comme quelqu’un qui aimerait l’opéra ou la musique classique mais qui serait insulté(e) qu’on utilise des termes italiens. Pas plus qu’un livre de recettes britanniques ne saurait être rédigé sans aucun terme anglais…

      P.S. Je suis traductrice à propos. Et j’adore le français, c’est ma langue maternelle. Mais il y a un lieu et un moment pour exiger du français «mur à mur» et ici n’en est pas un. Servez-vous de Babelfish ou Reverso ou demandez de l’aide si vous ne comprenez pas.

      PPS Vous feriez bien de ne pas apostropher les gens en majuscules…

    • Un (le divin docteur) se vante de ses diplômes et l’autre de son revenu… ça fait dur.

    • @ cadman

      Ne nous attardons pas à ce détail. Les fortunes de la vie viennent et repartent.

      @ pcinoc

      Je suis un homme d’affaires mon petit. Vous noterez ma remarque “jamais habitées” dans le post précédent. C’est la subtilité qui fait la différence.

    • Mon petit, astheure.

      Une tiare avec ça, Votre Majesté?

    • @ belette-lachinoise

      Cela brise l’équation “de gauche = paumé”. Donc, à titre d’argument seulement.

    • Austerlitz suffira…

    • :D

    • @austerlitz

      Dude,

      Que la maison soit habitee ou non ne fait aucune difference. Si elle est habite, cette famille est dans la rue. Si elle n’est pas habite, le contracteur est dans la rue, avec ces nombreux employes.

      Mais j’aime bien le principe d’acheter a bas prix et revendre a la hausse. Si vous voulez jouer avec les mots pour faire croire au peuple que vos actions sont justes et pour l’humanite, c’est votre affaire. Pour moi, il est clair que vous appreciez la capitaliste americain… Not that there is anything wrong with that parce que je suis aussi un supporter… mais ne jouer pas des deux cotes de la cloture.

    • @ pcinoc

      Dude or Duce?

    • Bien beau un système de santé universel mais, quand y marche plus, y marche plus?

    • @ pcinoc

      Je fais du capitalisme social, ce qui est à l’opposé du capitalisme sauvage américain en général.

    • @lizzie

      “Allez dire aux médecins de travailler 35 heures/semaine dans les hôpitaux. Bonne chance”

      Euh… allo ?

      Les médecins sont parmi les lobbyistes qui voudraient pouvoir faire plus de 35 heures semaine. Oui il y en a plusieurs qui ne le souhaitent pas, mais il faut aussi tenir compte des nombreux médecins qui ont quitté (exode des cerveaux) et qui attendent l’ouverture du privé pour revenir pratiquer au pays.

      Je pense que c’est toi qui dit n’importe quoi…

      @austerlitz

      “…un système à deux vitesses amène une diversion des ressources publiques vers le privé. Cela est un fait avéré, démontrable et inadmissible.”

      Pas quand on oblige les médecins à d’abord faire leur temps au public. Cela ne changerait en rien aux soins gratuits, sauf que les listes d’attentes seraient plus courtes en raison des patients qui choisissent de payer pour passer par le “privé”.

      “…Les médecins (4ème auto de luxe, bravo).”

      Premièrement, les médecins québécois sont parmi les moins bien payés an Amérique du Nord. Si on veut les garder, faut les payer…après tout, ils sauvent des vies et c’est pas mal pour moi un travail qui mérite chaque dollar.

    • @austerlitz

      Capitalisme americain combine au socialisme canadien. Et en plus, vous qualifie “votre” capitalisme de social donc il est acceptable alors que le capitalisme “sauvage” americain est, il va sans dire, mauvais. Ah les mechants Americains avec leur capitalisme sauvage…

      Later DUDE… surf’s up!

    • @ pcinoc

      Enjoy.

    • @ therichrocco

      Le mot clé est “oblige”. C’est la mécanique de fluides qui s’applique ici : les ressources iront naturellement vers l’optimum de profit. Créer un second vase, c’est accepter que les fluides y transitent d’une manière optimale en termes individuels.

    • Par un curieux phénomène de déplacement, on rémunère les médecins à la hauteur de l’importance (légitime) que l’on accorde à notre santé (on me servira l’argument des années d’études, mais faites une proportion, par exemple, avec le baccalauréat de quatre ans d’un enseignant et il n’y aucune commune mesure).

      J’en vois déjà grimper dans les rideaux: “Ils sauvent des vies”, direz-vous. L’enseignante qui a appris à lire au futur médecin, lui permettant de pousser ses études, devrait gagner une fortune, dans cette logique ! Je dirais plutôt qu’ils exercent le métier qu’ils ont appris. Et un dentiste gagne plusieurs fois le salaire d’un biochimiste chercheur en cancérologie: sauve-t-il plus de vies ?

      En dépit de toute logique, il est extrêmement rare de rencontrer quelqu’un qui remette en question la rémunération des médecins. Bien sûr, ils doivent être payés à leur juste valeur, mais c’est la collectivité qui en fait des millionnaires…

      En attendant, des dizaines de millions d’Américains n’ont pas un accès adéquat aux soins, tout comme nombre de Canadiens. Il n’y a pas que le type de système en cause dans l’affaire, mais n’allez jamais en parler.

    • Austerlitz

      Il y a des incohérences dans vos vues, je vous le dis simplement.

    • Austerlitz

      Je suis moi-même en affaires (lol tant qu’à jouer de muscles, 6 chiffres LOL), entreprise écologique et non polluante, aucune utilisation de l’avion et très très peu de la voiture (4 cylindres), impression recto-verso, etc., je vais bientôt acheter des crédits de carbone…

      Put your wallet where your mouth is!

    • @austerlitz

      “Le mot clé est “oblige”.”

      En effet, le 35 heures au public serait LA condition pour pouvoir pratiquer au privé, sinon les médecins, comme tout être humain, chercheront ce qui est le plus lucratif. Il faut toutefois que les médecins y trouvent leur compte et qu’ils souhaitent pratiquer ici.

      Évidemment, c’est la volonté du principe de “plus de patients soignés le plus rapidement possible” versus l’idéologie du “tout le monde égal, peu importe les moyens du patient”.

    • Je souhaite aux américains surtout les non assurés, les pauvres et tous ceux qui en ont besoin un système de santé comme celui que nous avons au Canada. J’ai une nièce qui a été opérée pour une tumeur au cerveau, le diagnostic a été posé en Floride le samedi et le lundi matin elle entrait dans un hôpital de Mtal, avant de prendre une décision, on a demandé en tout 3 avis dif-
      férents, avant que tous les examens soient faits, elle fut opérée au bout de 6 semaines.. dès qu’elle fut entrée dans le système, elle a eu et a encore les meilleurs soins..pour votre information savez-vous qu’une résonnance magnétique leur a coûté 10 000 $ US dans un privé aux USA… y a-t-il bcp de québécois sans assurance qui peut se permettre d’avoir un tel examen ? Je souhaite que Barrack Obama parvienne à briser l’indifférence des riches sénateurs, des cies de médicaments et de tous les lobbies qui tentent de lui mettre des bâtons dans les roues, et qu’il va en arriver à donner aux américains un système de santé comme le nôtre. YES, HE CAN…

    • Il n’y a pas d’hôpitaux privés au Canada et c’est tant mieux…

    • @kapucina

      Vos arguments me laissent sans mots …

    • Je ne sais pas pour le Canada mais ici au Québec depuis un certain temps nous avons très peu de respect pour l’autorité, les responsabiltés et même pour la compétence. Nous en avons que pour l’égalité entre hommes et les femmes et entre les tendances sexuelles. Tout est drôle et tout doit-être drôle. Je, me, moi et mes droits! Dans l’administration du personnel, on se la ferme pour ne pas avoir de problème.

    • @kapucina

      Combien elle coute la resonance magnetique au Quebec?

      J’aimerais donner un example tres simple pour ce qui est de l’assurance aux USA. Imaginez que meme un simple employe qui fait des hamburgers chez In-an-Out recoit une assurance maladie par son employeur. Si on perds son emploi, il y a ce qui s’appelle COBRA qui te permet de continuer ton assurance pour 1 an avec la meme couverture – il faut cependant payer la part de l’employeur.

      Combien elle coute la raisonance magnetique a cet employe qui tourne des hamburgers chez In-an-Out? Si vous etes en vacances aux USA, il est toujours prudent de prendre une assurance pour couvrir votre passage dans les soins de sante…

      Mon assurance me couvre au Canada en cas d’urgence. Si la RAMQ de vous couvre pas aux USA, il faut simplement acheter une assurance avant les vacances.

      Votre niece – elle est rentree au Canada pour avoir des soins gratuits? Canadienne ou Americaine ou dual citizenship?

    • Je suis très bouleversée ce dimanche soir. Ma fille vient de m’annoncer qu’une mammographie a décelé un nodule à un sein. Ce que le système public lui offre, à Sherbrooke, c’est une attente de … attachez ben vos tuques! … 19 (oui, DIX-NEUF) mois d’attente pour une échographie. Au privé, elle va passer l’écho le 19 juin au coût de 90$. Vous allez dire que c’est pas bien cher, 90$, mais quand on est serveuse dans une brasserie, ça fait pas mal de pourboires, surtout que les gens ne sont plus très généreux. Pourtant, je suis certaine qu’on ne fait pas attendre les femmes enceintes 19 mois vu qu’elles portent leur bébé 9 mois. Pourtant, toutes les femmes enceintes ne sont pas à risque et ne nécessitent pas toutes des échographies, mais le pourcentage de celles qui veulent une “photo” de leur bébé dans leur ventre doit être quand même pas mal élevé. Et on laisse attendre des femmes qui ont des nodules au sein. En sus, les résultats d’une écho prennent quand même un peu de temps à se retrouver chez le médecin. Puis s’il y a crainte que le nodule soit cancéreux, elle va attendre combien de temps pour une biopsie? Est-ce que ce sera assez longtemps pour qu’un bon gros cancer se développe? Pour la détruire psychiquement et physiquement avec des traitements qui seront peut-être ou peut-être pas les bons, mais des traitements qui auront quand même des effets horribles? Les attentes interminables sont-elles une fabrication du système justement pour forcer les gens à aller au privé? Qu’on cesse de presque systématiquement offrir des échographies aux femmes enceintes, donc, et qu’on oriente ces services ailleurs. Notre nouveau minisse de la santé n’est pas mieux que l’ancien. Il subit les mêmes pressions pour faire mousser le privé. C’est débile qu’autant de médecins se désengagent de la RAMQ. Si on les empêchait de ce faire, quitteraient-ils tous les Québec? Encore une fois, seuls les riches (les friqués comme disait un des premiers blogueurs ici) pourront se faire soigner. On en est rendu au point, pour ceux d’entre nous qui avons des médecins de famille, qu’on n’ose même plus leur parler de grand-chose pour ne pas qu’ils nous trouvent achalants et qu’on évite de les voir sauf si on n’en peut plus. Les autres, ils se rendent pour engorger les urgences parce qu’ils n’ont pas de médecin de famille et c’est pour ça que les attentes à ce niveau sont ridicules.

    • @PcInoc
      Mon assurance me couvre au Canada en cas d’urgence. Si la RAMQ de vous couvre pas aux USA, il faut simplement acheter une assurance avant les vacances.

      Easier said than done.

      Avez-vous déjà entendu parler des gens qui ne sont pas “assurables” au privé?
      Essayez de vous assurez en déclarant un ou deux infarctus au cours des dernières années, ou 100 livres en trop, ou 65 ans, ou un diabète, ou une tumeur…

      Et si vous ne déclarez-pas ces “vices cachés”, quand l’assureur les découvrira, votre police d’assurance ne vous couvrira plus, parce que ve risque que vous représentez ne correspond plus à celui que l’assureur a accepté de couvrir pour tel ou tel prix (prime).

      Avez-vous entendu parler des “conditions médicales pré-existantes”? L’assureur découvre que si on a dû vous hospitaliser le 6 janvier 2010 en Floride, c’est parce que vous avez eu ceci ou cela en mars 2002. Vrai ou faux? Seul un procès pourra le démontrer. Or procès = $$$

      J’ai vu des manuels de tarification des assureurs. Et j’ai plaidé ce genre de litiges devant les tribunaux…

    • @papitibi

      Aux USA, les soins de santé, c’est pour les personnes riches et en santé. ;-(

    • @Guylaine

      Ce qui nous ramène à Yvon Deschamps! Vaut mieux être riche et en santé que pauvre et malade! Même au Québec…

    • Les medecins qui vont au privé sont autant de medecins de moins au public. En allant au privé ils offrent de resoudre un probleme qu’il contribue a exacerber.

      Le prix des etudes en medecine devrait etre augmenté de facon collossale avec un pret sans interet dont le solde diminue automatiquement d’annee en annee en travaillant dans le systeme public. Un medecin travaillant ici au public n’aura pas besoin de rembourser ce pret. Si un medecin fait ses etudes ici et decide d’aller au privé ou exercer à l’exterieur du Quebec il devra rembourser le pret (sur lequel ont devrait ajouter des interets en date du depart).

    • @jackwood

      ”D`ailleurs,pensez-vous que les riches attendent pour se faire soigner,s`ils ne passent pas tout de suite au Québec,ils vont aller aux USA ou n`importe où ailleurs dans le monde.”

      Justement!!! Alors il est ou le probleme?

      Je le mentionnait dans un autre blog sur le meme sujet qu’on a deja un systeme à deux vitesse.

      1ere vitesse: tu attend ici et tu te fait soigné gratuitement.
      2e vitesse: tu va te faire soigner dans l’etablissement de ton choix, dans le pays de ton choix, à tes frais!

    • @Vince8520

      ”Si j’ai une tumeur au cerveau demain matin, je ferais faillite n’importe quand pour pouvoir survivre, plutôt que de mourir sur la liste d’attente de notre système de santé soviétique. ”

      En fait ton argument ne fonctionne pas, parceque si tu doit faire faillite pour te faire soigné, ca veut dire que tu n’a pas assez d’argent pour te faire soigné, DONC tu ne te ferais pas soigné, faute d’argent. Et malheureusement pour toi tu n’aurait meme pas le ”privillège” de mourrir sur une liste d’attente, tu mourrerai dans l’indifférence, tout comme les 50 millions d’americains sans assurances.

    Vous désirez commenter cet article?   Ouvrez une session  |  Inscrivez-vous

    publicité

  • Twitter

  • Catégories



  • publicité





  • Calendrier

  • Archives

  • publicité