Richard Hétu

Richard Hétu - Auteur
  • Richard Hétu, collaboration spéciale

    Richard Hétu est le correspondant de La Presse à New York. Il a fait paraître deux romans, Rendez-vous à l'Étoile (VLB éditeur, 2006) et La route de l'Ouest (VLB éditeur, 2002), ainsi que deux essais sur les États-Unis, Sexe, fric et vote : les clés de la Maison-Blanche (Les Éditions La Presse, 2012), co-écrit avec Alexandre Sirois, et Lettre ouverte aux anti-américains (VLB éditeur, 2003).
  • Lire la suite »

    Archive du 12 juin 2008

    Jeudi 12 juin 2008 | Mise en ligne à 19h28 | Commenter Commentaires (60)

    Les juges et les candidats

    captdf4ada74795a1035488369a01caceea2.jpg

    Quel genre de juges John McCain voudrait-il nommer à la Cour suprême des États-Unis? Des juges comme John Roberts et Samuel Alito, qui ont voté aujourd’hui contre l’arrêt accordant aux détenus de Guantanamo l’habeas corpus, le droit de la personne le plus ancien.

    Quel genre de juges Barack Obama voudrait-il nommer au même tribunal? Des juges comme Stephen Breyer, David Souter et Ruth Bader Ginsburg, qui ont voté avec la majorité aujourd’hui. C’est ce que les deux candidats présidentiels ont déjà révélé.

    Tous les juges de la minorité – Roberts, Alito, Clarence Thomas et Antonin Scalia – devraient rester en poste encore plusieurs années, comme on peut le lire ici. Trois des juges de la majorité – John Paul Stevens (88 ans), Ginsburg (75) et Souter (68) – devraient se retirer pendant le premier mandat du prochain président. C’est dire que l’élection présidentielle aura un impact crucial sur l’avenir de l’État de droit aux États-Unis.

    (Photo AP)

    Lire les commentaires (60)  |  Commenter cet article






    Jeudi 12 juin 2008 | Mise en ligne à 12h02 | Commenter Commentaires (176)

    Quand la Cour suprême dit non à Bush

    captcb6fc41a9322478697da90b1742bce13scotus_guantanamo_wx201.jpg

    Les prisonniers de Guantanamo ont le droit de contester leur détention devant des tribunaux civils aux États-Unis, a tranché la Cour suprême dans une décision historique, infligeant un revers important à l’administration Bush. Je cite un extrait d’une dépêche de l’AP :

    Par cinq voix contre quatre, la Cour Suprême a estimé que le gouvernement violait les droits des prisonniers détenus sans jugement, pour une durée indéterminée. “Les lois et la Constitution sont conçues pour survivre et rester en vigueur en périodes d’exception”, a souligné le juge Anthony Kennedy, résumant l’arrêt de la Cour.

    La Constitution, selon la haute instance, garantit aux détenus le droit de saisir la justice fédérale. En outre, a-t-elle considéré, leur classification comme ennemis combattants et le traitement de leur dossier sont inadéquats. Le juge Antonin Scalia, un des quatre magistrats qui ont voté contre, a déclaré que les États-Unis étaient “en guerre contre les islamistes extrémistes” et que l’arrêt de la Cour allait “nous rendre cette guerre plus difficile”.

    P.S. : On trouve ici la décision de la Cour suprême.

    (Photo AP)

    Lire les commentaires (176)  |  Commenter cet article






    Jeudi 12 juin 2008 | Mise en ligne à 10h59 | Commenter Commentaires (70)

    Non à la «colonisation» de l’Irak

    captcpsmrw94120608151126photo01photodefault-512×373.jpg

    «Les Américains formulent des demandes qui mèneraient à la colonisation de l’Irak. Si nous ne pouvons conclure une entente juste, plusieurs personnes disent que nous devrions dire : “Adieu, troupes américaines. Nous n’avons plus besoin de vous ici”.» Ainsi parla Sami al-Askari, un proche du premier ministre irakien Nouri al-Maliki, selon cet article du Washington Post.

    Irakiens et Américains ont du mal à finaliser un accord de partenariat stratégique, si possible avant le 31 juillet, sinon d’ici à la fin de l’année. Des politiciens chiites soupçonnent les Américains de vouloir conserver des bases permanentes dans leur pays. Et si les Irakiens, voulant affirmer leur souveraineté, refusaient de se soumettre aux demandes des Américains?

    David Corn soulève ici cette question dans le contexte de la campagne présidentielle. Selon lui, le premier ministre Maliki a le pouvoir de «détruire la moitié de la campagne» de John McCain, qui mise sur une présence américaine de longue durée en Irak.

    (Photo AFP)

    Lire les commentaires (70)  |  Commenter cet article






    publicité

  • Twitter

  • Catégories

  • Blogues sur lapresse



    publicité





  • Calendrier

    février 2012
    L Ma Me J V S D
    « jan   mar »
     12345
    6789101112
    13141516171819
    20212223242526
    272829  
  • Archives

  • publicité